Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

goutte-d-or - Page 5

  • Balade dans la Goutte d'Or

    paris goutte d'orProposée par l'équipe d'animation du conseil de quartier Goutte d'or, c'est Jacky Libaud de l'association Balades aux jardins qui mènera la balade samedi 25 à 10h30, une heure raisonnable.

    Pour les amateurs de tous âges, rendez-vous devant le LCL au métro Barbès (voir photo ci-dessous) pour une visite qui se terminera au marché Dejean à Château-Rouge.

    paris goutte d'or

     

  • Evolution de la physionomie urbaine à la Goutte d'or

    Nous relayons ici une information de la mairie du 18e sur le quartier Goutte d'or qui nous intéresse vivement.

    La Semavip présentera les actions menées pour la lutte contre l'habitat insalubre et les évolutions architecturales et urbaines qui ont accompagné la rénovation de ce quartier populaire. On sait qu'elles ne font pas toutes l'unanimité. Une bonne occasion d'en débattre.

    Paris, goutte d'or, semavip, urbanisme

     Rendez-vous mercredi 1er avril à 19h

    à la mairie du 18e, salle des mariages, place Jules Joffrin

     

  • Les rencontres de la Goutte d'or

    Eloignons-nous de tout ce que nous avons entendu ces derniers temps à propos de la Goutte d'or ! Intéressons-nous à ce qui s'y passe en réalité.

    Quatre acteurs majeurs du quartier - le centre Fleury Goutte d'or Barbara, la salle Saint Bruno, la bibliothèque Goutte d'or et l'Institut des Cultures d'Islam.

    Et voici tout un programme musical baptisé Magic Barbès au centre Barbara - voilà le programme

    paris,goutte-d-or,musique,conférence,débats

     

  • Retour sur le conseil de quartier Goutte d'or

    Jeudi dernier, l'équipe d'animation du conseil de quartier Goutte d'or avait choisi pour thème principal l'Aménagement des Rythmes Educatifs (ARE) qui avait fait couler beaucoup d'encre lors de sa mise en œuvre. Une cinquantaine d'habitants avait fait le déplacement au centre Barbara qui avait pour l'occasion prêté sa salle de spectacle.

    Invité, Pierre-Emmanuel Marty qui avait participé à l'élaboration du projet à la Ville de Paris et actuellement chef de secteur. Il n'a pas nié les difficultés organisationnelles lors de la mise en place de l'ARE. Par ailleurs, il a convenu qu'il y avait un déficit d'associations intervenant dans les écoles maternelles; une prospection active auprès des associations du quartier devrait permettre d'améliorer cette situation à la prochaine rentrée.

    Dans le 18e, ce ne sont pas moins de 1 500 ateliers proposés pour 67 écoles. Plus de 90 % des enfants scolarisés y participent. Le quartier de la Goutte d'or bénéficie de 325 ateliers.

    Polémique à ses débuts, l'ARE semble satisfaire le plus grand nombre. A une réserve près tout de même, très peu d'enseignants étaient présents. L'un d'entre eux a fait remarquer qu'il n'était pas facile pour les adultes intervenant dans les écoles de se faire une place: "Il y a encore un souci de repères chez les enfants. Aussi serait-il souhaitable de développer le plus possible des lieux à l'extérieur des établissements". On a aussi entendu une demande de plus d'ateliers sportifs, d'autres sur la possibilité d'activité à l'année, sur la réduction du nombre d'enfants par groupe et encore sur la nécessité d'améliorer le lien entre parents et intervenants.

    Deux aménagements de l'espace public étaient ensuite soumis au vote des présents:

    - aménagement des arcades de la rue de la Goutte d'or

    - végétalisation de la rue Max Lisbonne.

    Nous évoquerons ici le premier d'entre eux. De quoi s'agit-il ? Proposé par un collectif d'associations et soutenu par l'équipe d'animation, il est question de mettre en place un mobilier urbain végétalisable avec des modules amovibles, robustes et possiblement déplaçables. On espère ainsi améliorer le cadre de la rue "sans encourager le développement d'usages non souhaités". Coût de l'opération : 4 448 €.

     

    paris,démocratie-locale,conseil-de-quartier,goutte-d-or,rythmes-educatifs

     

    Nous avons déjà évoqué à plusieurs reprises les problèmes rencontrés dans cette partie de la rue particulièrement peu accueillante. Si l'on peut saluer la réflexion menée, nous ne cachons pas notre déception devant un projet réduit à une portion d'à peine 30 m de long alors que nous attendons la requalification des rues de la Goutte d'or et Boris Vian.

    Caroline Neyron, élue chargée de la Démocratie locale, a apporté quelques précisions. « Une étude sur les usages sera lancée début avril pour une durée de 14 mois. Il y a une volonté de la mairie du 18e de proposer un aménagement de grande ampleur et durable. C'est un projet de mandature. »

    Devant une telle annonce, nous pouvons donc raisonnablement espérer une requalification de grande qualité. Les habitants l'attendent depuis longtemps.

    Il ne faudra pas oublier les phases de concertation.

     

  • Rythmes éducatifs au menu du CQ Goutte d'or le 12 mars

    Le prochain conseil de quartier Goutte d'Or - Château Rouge se tiendra cette fois au centre Barbara rue de Fleury, tout à côté de Barbès. Ce n'est pas si courant et il convient de le souligner.

    conseil de quartier, goutte d'or, rythmes éducatifs, aménagement arcades

    Le choix de l'équipe d'animation s'est porté sur le thème de L'aménagement des rythmes éducatifs. On se souvient des débuts très difficiles, tant pour la ville qui a du faire des prouesses pour recruter des personnels capables d'animer les plages horaires libérées que pour les familles qui ont du jongler avec leurs horaires traditionnels. Le conseil de quartier veut tirer un bilan et donner la parole aux acteurs impactés par ce changement. Qu'en pensent-ils presque deux ans plus tard ?

    En marge, nous regrettons que le thème des aménagements du boulevard de la Chapelle ne suscitent pas beaucoup d'intérêt au sein du conseil de quartier Goutte d'Or Château Rouge. Pour l'instant..... Peut-être lors d'une plénière prochaine, le thème sera-t-il évoqué ? 

    Par ailleurs, deux projets d’investissements seront soumis à un vote des habitants:  végétalisation rue Max Lisbonne et aménagement d'une partie des arcades rue de la Goutte d'or, très attendu.

     

  • ZSP Barbès-Chateau-Rouge : quel bilan?

    La Zone de Sécurité Prioritaire (ZSP) Barbès-Château-Rouge, première du genre, a été mise en place en septembre 2012. Depuis, plusieurs réunions de bilan se sont tenues à la mairie du 18e. Action Barbès a également été invitée deux fois à assister aux réunions bi-mensuelles au commissariat de l'arrondissement (dernière en date celle de janvier 2014)

    Le 10 février dernier, il s'agissait notamment de présenter l'analyse d'un questionnaire envoyé à un échantillon de 1 200 habitants et professionnels du quartier avec le même panel que pour le questionnaire 2013.

    Lire la suite

  • Un nouvel espace polyvalent à la Goutte d'or

    Urinoir.jpg

    Une subite envie d'uriner ? Un vieux lavabo à jeter ? Des plantations à ensemencer ? Des cartons à virer ? N'hésitez plus ! Rejoignez-nous vite au 6, rue des Poissonniers*. Un nouvel espace, vaste et polyvalent, est gracieusement mis à votre disposition. Vous en avez, de la chance !

    Ceci est un message pour les grincheux qui pensent que les Services de la Ville de Paris sont les uniques responsables de la (mal)propreté de la capitale.

    * C'est sur l'emplacement de l'ancienne mosquée, qui doit accueillir, si le projet se réalise, le second site de l'Institut des Cultures d'Islam.

     

  • Cherchez l’erreur à l’ICI

    « Ce que j’aime beaucoup dans cette exposition, c’est qu’elle est parfaitement accessible au plus grand public, car elle montre comment la guerre s’immisce dans la vie quotidienne », commente Younes Rezzouki, chargé de la médiation à l’Institut des Cultures d’Islam (ICI). Accessible, cette exposition est aussi très efficace, car les œuvres retenues composent un ensemble d’une très grande cohérence et sont toutes d’une grande beauté plastique.

     

    Grenade ou grenade

    Image 3.jpg

    Shadi Ghadirian, Nil, Nil

    Image.jpg

    Shadi Ghadirian, Nil, Nil

     

    Sur cette photo de l’Iranienne Shadi Ghadirian au léché pictural, l’aspirateur est rangé dans une besace militaire ; une grenade trouve sa place dans une corbeille de fruits. Un couple, mis en scène par une de ses compatriotes, Gohar Dashti, convole en justes noces, accroche le linge à sécher ou se lève le matin sur fond de soldats courant l’arme au poing ou d’hélicoptères de combat. L’Egyptienne Nermine Hammam introduit, quant à elle, des photos d’actualité – ou des clichés pris par elle – dans des tableaux orientalistes ou des paysages de cartes postales.

    Image 6.jpg

    Gohar Dashti, Today life and war

    Image 4.jpg

    Nermine Hammam, Wateco-An Akmee's admirers

     

    Dans ses autoportraits soigneusement mis en scène, Raeda Saadeh témoigne de manière souvent ironique de la difficulté d’être palestinienne – une valise à la main, un pied dans un bloc de ciment, aussi prête qu’incapable de partir. « Quant à la Jordanienne Tanya Habjouqa, elle a été bien accueillie en Palestine, car elle ne cherchait pas à montrer les habituelles images de violence mais s’intéressait aux loisirs des habitants de Gaza et Cisjordanie », explique Younes. Elle a ainsi produit une série au titre explicite, Occupied pleasures.

    Image 1.jpg
    Raedah Saadeh, Penelope-Fairy Tales series

    Image 2.jpg

     Tanya Habjouqa, Occupied pleasures

     

    100 % féminin

    Au total, ces six femmes proposent une série de décalages féconds dans les scènes de la vie de tous les jours. Si bien que « la banalité du quotidien devient une forme de résistance face à la destruction », écrit Michket Krifa, commissaire de l’exposition : « Comment résister sinon en considérant que la vie continue et que finalement c’est la guerre qui est une anomalie, un intrus ? »

    Cette exposition 100 % féminine s’accompagne d’une programmation qui l’est tout autant, avec des conférences, des lectures, des rencontres, des projections et des performances. Dans ce cadre, l’émouvant film syrien Eau argentée, de Wiam Simav Bedirxan et Ossama Mohammed sera projeté au Louxor jeudi 12 février à 20 heures. Le 10 février, c’est aux résistantes de la guerre d’indépendance algérienne qu’il sera rendu hommage à travers le documentaire 10949 femmes de Nassima Guessoum, à l’ICI.

     

    ICI - 56 rue Stephenson et 19 rue Léon

    Jusqu’au 19 avril

    Visite commentée prévue les samedis 14 février, 14 mars et 11 avril à 15 heures.

    Toutes infos sur le site de l’Institut : www.ici.paris.fr

     

  • 7e salon du livre animé

    Pour la septième année consécutive, la librairie Chez les Libraires Associés présente

    le Salon du livre animé

    Rencontre signature avec les créateurs français de pop-ups,

    Jeudi 4 décembre

    à partir de 18 heures

    Avec :

    UG (Philippe Huger) - Arnaud Roi - Anouk Boisrobert et Louis Rigaud

    Bernard Duisit - Paul Rouillac - Anne-Sophie Baumann

    Eric Singelin - Icinori (Mayumi Otero et Raphaël Urwiller)

    Elodie Lainé - Damien Prudhomme

    paris,livre-animé

    paris,livre-animé

      oOo

    Présentation en AVANT-PREMIERE d'extraits de
    "La Face cachée du pop-up"

    Film documentaire en 3D de 52 minutes en présence de l'auteur et de l'un des réalisateurs.

    oOo

    Chez Les Libraires Associés

    3 rue Pierre l'Ermite
    75018 Paris

    Métro La Chapelle (ligne 2)

    Ouvert du mardi au samedi, 14-19 h

    paris,livre-animé

     

  • Raconte moi le textile .... à la Goutte d'Or

    En cas de fâcherie, rien de tel pour se réconcilier avec le quartier de la Goutte d’or qu’une visite guidée avec Jacky Libaud. C’est sur le thème du textile que portait la visite du samedi 22 novembre – organisée par l’Institut des Cultures d’Islam – mais Jacky propose aussi des parcours historiques et politiques de la Goutte d’or, ou encore des visites de jardins.

    Ce guide peu conventionnel – il est jardinier et paysagiste de formation initiale – connaît le quartier dans ses moindres recoins, ainsi que son histoire. Et l’on apprend ainsi, en le suivant, que ce n’est pas un hasard si la Goutte d’Or compte aujourd’hui tant de petites entreprises textiles, mais un héritage : sur les 48.000 habitants recensés en 1903 (contre 20 à 25.000 aujourd’hui), l’habillement employait plus de 9.000 personnes (à comparer aux 4.400 travailleurs du bâtiment). C’était une industrie familiale, d’origine polonaise, russe ou roumaine le plus souvent, dont beaucoup de juifs fuyant les pogroms. Marque discrète de cette histoire, la plaque des boutons Lalande et Colin, toujours visible au 8, rue Myrha. Au 3, rue Myrha, se trouvait  aussi une teinturerie de plumes qui s’occupa  notamment des tenues de Mistinguette (vous pouvez voir quelques images ici).

    Plaque Lalande et Collin.jpg

    Plaque Lalande et Collin

    Aujourd’hui, le textile est dominé par les Africains de l’Ouest – Mali, Sénégal, Mauritanie – mais aussi des Maghrébins, arrivés à la Goutte d’Or après la seconde guerre mondiale, juifs et musulmans mêlés. Et enfin, de plus en plus de nouveaux venus, provenant d’horizons très différents, à l’instar de la Brésilienne Marcia De Carvalho installée rue des Gardes à la faveur de la rénovation du quartier.

    Baebes mon amour.jpg

    Rue des Gardes


    Le textile reflète bien le caractère composite du quartier : mélange de nationalités (patrons pakistanais, travailleurs africains ou autres combinaisons bi ou tri-nationales) ; gamme commerciale étendue (tissus ou habits, mais aussi bagages et musique) ; provenance variée des produits (Wax de Hollande et de Chine)…

    Avec Jacky, vous ferez aussi la connaissance des personnages du quartier, discrets ou hauts en couleur, à l’instar du « Bachelor », alias Jocelyn, qui tient la boutique Connivences de Château-Rouge. Haut représentant parisien de la Sape (Société des ambianceurs et des personnes élégantes) d’origine congolaise, Jocelyn propose des vêtements colorés, spécialement conçus pour ses pairs sapeurs. Et distribue généreusement d’optimistes slogans : « Pour rompre la monotonie vestimentaire de Paris, avec nos couleurs d’enterrement, il faut se faire plaisir. Oui, j’ai la prétention de m’aimer! et c’est grâce à ça que je vous aime tous ».

    Jocelyn et Jacky.jpg

    Jocelyn (à gauche) et Jacky (à droite)


    Des visites guidées sont prévues tout au long de l’année. Pour vous inscrire, voyez le site de l’ICI ou l’agenda, à gauche du site.

    Voici quelques photos glanées lors de cette visite. Retrouvez le diaporama complet sur la page Facebook des Amis d'Action Barbès.

    paris,goutte-d-or,convivialité

    À la Cave de Don Doudine, on trouve aussi les bijoux de Fanny Kachintzeff

    paris,goutte-d-or,convivialité

    Dans la vitrine de « Textiles en tous genres »

    paris,goutte-d-or,convivialité

    Rue des Poissonniers

  • Réunion publique du conseil de quartier Goutte d'Or

    Citoyens, on annonce le conseil de quartier Goutte d'Or / Château Rouge. Qu'on se le dise ! Il aura lieu non plus dans une école comme d'ordinaire mais dans le Lavoir Moderne Parisien, 35 rue Léon.

    conseil de quartier Goutte d'Or 

  • Des précisions sur le nettoyage du quartier Barbès

    Nous recevons fréquemment des messages, certains juste interrogatifs, d'autres plus véhéments quant à l'état de malpropreté du quartier. Aussi avons-nous pris notre plume pour interroger Gilles Ménède chargé de la propreté du 18e depuis le printemps dernier, une tâche hautement périlleuse!

    Nous avions bien sûr agrémenté notre message de quelques photos évocatrices. Voici donc l'essentiel de cette missive et les réponses de l'élu, en couleur.

     

    Nous avons appris que les services avaient eu des difficultés (effectifs notamment) pendant l'été et que tout ne tarderait pas à rentrer dans l'ordre et donc à s'améliorer. Nous avons donc légitimement demandé: "A quelle échéance mettez-vous cette amélioration? "

    Mes équipes font le maximum quotidiennement.

    paris,18e,barbès,goutte-d-or,sous-viaduc,propreté

     

    Nous avons voulu savoir si les horaires de collecte qui datent du changement de concessionnaire, passage de marché de Derichebourg à Pizzorno, juste avant l'été, étaient inchangés.

    Les dates sont les mêmes depuis le 21 juin 2014. A savoir : 
    * sur la Butte, l'horaire de collecte est décalé le dimanche uniquement de 7h a 9h30 (6h  à 8h30 les autres jours)
    * sur le secteur Château Rouge, l'horaire de collecte est de 17h à 23h
    * sur tous les autres secteurs,  l'horaire de collecte est de 17h à 22h.

    Parallèlement, nous avons demandé des précisions sur l'organisation du nettoyage autour de la station de métro Barbès et sur le boulevard de la Chapelle, en semaine et également les jours de marché, après le démontage des bâches. La brigade d'après marché passe entre 15 et 17h environ. Que se passe-t-il ensuite ? La section DPE 18e passe le jeudi matin et le dimanche matin ou est-ce une autre procédure qui est mise en place ? Un accord avait été passé avec le 10e pour compenser les traces des marchés à la sauvette quand les vendeurs étaient concentrés rue Guy Patin. Mais maintenant qu'ils sont davantage sur le pont Saint-Ange, ce dispositif a-t-il été maintenu ? 

    Le traitement de ce secteur reste inchangé (Bd Chapelle, tour du métro Barbès, placette Charbonnière). Il est balayé chaque matin du lundi au dimanche entre 6h30 et 9h30. En après-midi, le balayage est effectué du lundi au samedi entre 16h30 et 19h30. Le lavage est réalisé 2 fois par semaine. Les dépôts sont collectés plusieurs fois par jour. Le déblaiement du marché chaque mercredi et samedi est assurée par la fonctionnelle. Le jeudi et dimanche matin (lendemain de marché), les équipes constatent de moins en moins de déchets sur le plateau, voire pas du tout certains jours.

    Les vendeurs se sont installés depuis mi-avril sur la prolongation du plateau du marché boulevard de la Chapelle. Un partie est traitée le mercredi et samedi après-midi et en complément, les jeudis et dimanches matin par une autre équipe.

    Nous n'avons pas oublié les fameuses odeurs d'urine autour de la station de métro! Elles sont combattues par des passages à l'eau chaude. Mais les informations dont nous disposons sont déjà anciennes. Qu'en est-t-il aujourd'hui?

    Le long du métro côté Louxor reste sous vigilance. Le lavage est effectué 2 fois par semaine le matin. Quand cela est possible, nous assurons également un traitement de lavage avec la laveuse équipée d’un groupe haute pression.

    Par ailleurs, le service de propreté a fait une demande de pose d’une sanisette fixe le long du métro.

     

    paris,18e,barbès,goutte-d-or,sous-viaduc,propreté

     

    De nombreux habitants ignorent encore que le sous viaduc est un territoire du 18e, les caniveaux aussi sans doute, mais le trottoir côté hôpital l'est-il aussi ou son nettoyage est-il de la responsabilité de la DPE 10e ? 

    Le trottoir de l’hôpital Lariboisière est balayé du lundi au samedi par les équipes de la division du 10e. Le lavage est assuré deux fois par semaine jeudi et dimanche.

     

    Notons que nos questions trouvent toujours une oreille attentive de la part de Gilles Ménède et des services. Et nous les en remercions ici, particulièrement Mélanie Jeannot. Il n'en reste pas moins que certains habitants confrontés quotidiennement aux mêmes états de saleté sont excédés. Nous avons en ce moment des retours réguliers de la placette Charbonnière, de la rue du même nom et de la rue Caplat. Nous comprenons leur irritation et leur lassitude, voire leur désenchantement pour certains, installés là avec une vision acceptée de quartier populaire, mixte, animé, convivial, mais moins sale....