Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Action Barbès

  • Prochain Conseil de quartier Goutte d'Or - Château Rouge

    La prochaine rencontre publique du Conseil de Quartier Goutte d'Or - Château Rouge se tiendra jeudi 21 février à 19h à la Salle Saint Bruno.

    Cette réunion se déroulera en plusieurs temps, d'abord avec un point sur l'actualité du Conseil de quartier depuis la rencontre d'octobre, et ensuite des discussions autour de tables thématiques sur des sujets et projets issus de l'ordre du jour participatif (des intervenants - élus, services, associations - seront être présents à certaines tables thématiques en tant que "personnes ressources"), à savoir : vie et animations du quartier ; les aménagements et les circulations à la Goutte d'Or (Action Barbès sera présente comme "personne ressource" à cette table) ; tranquillité publique et lutte contre les incivilités; propreté et cadre de vie. Il sera possible le jour même de rajouter une thématique si certains le veulent.  

    Enfin, un temps en réunion plénière permettra de partager les discussions par tables ou d'aborder d'autres sujets que d'aucun souhaiterait évoquer ensemble.

    conseil-de-quartier,goute-d-or,chateau-rouge,18e

    L'entrée est libre, mais pour des raisons logistiques et faciliter l'installation de la salle, merci de faire part si possible de votre présence au service de la Démocratie locale du 18e,  par mail : cq18@paris.fr ou par téléphone : 01 53 41 17 56.

     

    C'est où ?

    Salle Saint-Bruno, 9 rue Saint-Bruno, Paris 18e

    C'est quand ?

    Jeudi 21 février 2019, à 19h

  • Orange Bank : vers la fin des mauvais comportements ?

    Depuis décembre 2018, plusieurs de nos adhérents nous ont signalé la présence d'un camion de la société Orange Bank, la filiale bancaire du groupe Orange, garé illégalement sur une place de livraison au bas du boulevard Barbès et débordant sur la chaussée. Effectivement, très régulièrement, ce camion s'installe ici en fin d'après-midi - en pleine heure de pointe -, déployant son mobilier sur le trottoir, privatisant ainsi l'espace public pour mener son activité promotionnelle, sans bien évidemment aucune autorisation pour le faire, et gênant la circulation des bus et des vélos. Le boulevard Barbès, déjà trop souvent encombré et mal occupé, entre les ventes de cigarettes/deals (en toute illégalité), les vendeurs à la sauvette (en toute illégalité), les vendeurs de cartes de téléphones qui alpaguent les passants (en toute illégalité), les commerces ouvrant comptoir sur le trottoir (en toute illégalité), les dépôts d'encombrants/ordures jetés par certains habitants et commerçants (en toute illégalité), les ventes de camelot pour des parfums de contrefaçon (en toute illégalité), n'avait pas besoin d'un encombrement de plus.

    IMG_3619.jpg

    Un véhicule Orange Bank garé sur une place de livraison boulevard Barbès, 7 février 2019

    Nous avons signalé auprès de Colombe Brossel, l'adjointe à la maire de Paris chargée des questions de sécurité, ce comportement inadmissible, d'autant plus qu'il met en cause une société multinationale qui a largement les moyens de promouvoir légalement ses affaires.

    Notre signalement a entrainé une série d'intervention de la DPSP et plusieurs verbalisations, ce qui n'a pas dissuadé Orange Bank de continuer son activité publicitaire. L'adjointe à la maire s'est ensuite directement adressée à la direction de la banque en ligne. Le cabinet de Colombe Brossel nous a communiqué le courrier adressé le 5 février dernier par cette dernière à Paul de Leusse, qui se présente sur les réseaux sociaux comme "Deputy Chief Executive Officer for Financial Services Digital Banking & Mobile Banking". Une lettre dont vous pouvez trouver une copie ci-dessous.

    img-211160952-0001 - copie.jpg

    Colombe Brossel a redoublé son interpellation sur Twitter : "Pour sa dernière campagne publicitaire, @OrangeBankFR stationne son camion sur les voies cyclables. Cette méthode interdite et dangereuse a été signalée par les habitants et @ActionBarbes. Après des semaines de verbalisation, j'interpelle @PdeLeusse, le directeur de l'entreprise."

    Paul de Leusse a répondu, présentant "Toutes [ses] excuses". et ajoutant que "[Leur] prestataire n’a pas respecté les termes de son contrat, [ils ont] fait le nécessaire pour que cela ne se reproduise plus". Dont acte, nous veillerons à ce que ce soit effectif, c'était le cas mercredi 13 février.

    deleusse - copie.jpg

    Par ailleurs, nous aimerions que les nombreux problèmes évoqués plus haut soient enfin traités par la Ville avec autant de zèle. 

  • Goutte d'Or : Restitution des travaux du Groupe Recherche-Action Jeunes et Espace Public

    Jeudi 14 février 2019, à 19h, en collaboration avec Accueil Goutte d'Or, l'APSAJLes Enfants de la Goutte D'Or, la Salle Saint Bruno accueille une réunion publique de restitution des travaux du Groupe Recherche-Action Jeunes et Espace Public (GRAJEP), une initiative développée à la Goutte d'Or, et s'interrogeant sur : "Comment agir ensemble dans l'espace public pour qu'il devienne un lieu de socialisation propice à l'épanouissement de tous ?"

    9782343138176r.jpg
    De 2012 à 2015, des acteurs et des habitants du quartier de la Goutte d'Or, se sont réunis pour échanger autour de cette question, et expérimenter des propositions. Un livre restitue cette recherche-action. Outre un nouvel échange à partir de l'expérience vécue, cette publication offre l'occasion d'une mise en lien avec des préoccupations d'actualité.

     

    C'est où ?

    Salle Saint Bruno, 9 rue Saint Bruno, Paris 18e

    C'est quand ?

    Jeudi 14 février 2019, à 19h

  • Consultation sur l'aménagement des abords de la gare du Nord

    La Ville de Paris et la mairie du 10e arrondissement organisent actuellement une consultation sur l’aménagement des espaces publics des abords de la gare du Nord, dans la perspective des travaux engagés par SNCF Gare Connect.

    L'agence État d'Esprit Stratis a été mandatée pour mener une consultation auprès des usagers et des riverains. L'opération ne concerne que les espaces publics dépendants de la Ville, et non de la gare elle-même. Une première réunion s'est tenue avec les acteurs des déplacements (taxis, VTC, association de cyclistes...) pour recueillir leurs doléances. Une autre réunion s'est tenue vendredi 8 février dernier à la mairie du 10e, cette fois en présence des acteurs économiques (hôtels, commerces...) et des associations et collectifs de riverains, Action Barbès en était.

    Pour notre part, nous avons particulièrement insisté sur la nécessité d'un meilleur partage de l’espace public, favorisant les déplacements doux et piétons, tout en maitrisant mieux les trajets et stationnements automobiles, des taxis et VTC en particulier, mais aussi des deux-roues motorisés. Cela passerait par une limitation du trafic automobile en surface au profit du souterrain. Nous avons rappelé également l'impératif de s’assurer de l’accessibilité des personnes à mobilité réduite et de leurs accompagnants. Plus concrètement, nous avons proposé d'élargir les trottoirs rue du faubourg Saint-Denis (côté impair) et rue de Maubeuge (côté pair) pour favoriser les déplacements des piétons cheminant dans l’axe Nord-Sud. Nous proposons également la création d’une grande esplanade piétonne comprenant la partie Sud de la place Napoléon III et le boulevard de Denain, et d'y accentuer le caractère végétal, tout en préservant la perspective monumentale. 

    D'une manière générale, nous avons rappelé que, certes la gare du Nord est la plus grande gare d’Europe et qu'il est logique de penser les importants flux de voyageurs, cependant, il faut garder à l’esprit que c’est aussi un quartier densément peuplé et qu’énormément de gens y vivent et y travaillent au quotidien, il faut donc que les aménagements puissent répondre aux attentes de ces différents publics et que la tranquillité des riverains soit respectée.

     

    gare-du-nord,place-napoleon-iii,denain,10e,concertation,consultation

    Un atelier visite aura lieu sur place, ce samedi 16 février de 10h à 12h, en présence des architectes du cabinet d’aménagement. La participation est libre, mais le nombre de place est limité, pour des raisons de sécurité. Aussi, si vous souhaitez participer il faut s'inscrire par mail.

    Vous pouvez également contribuer à ces réflexions en déposant votre avis sur le site dédié idee.paris.fr.

  • Conseil de quartier La Chapelle - Marx Dormoy

    La prochaine rencontre publique du Conseil de quartier La Chapelle - Marx Dormoy se tiendra samedi 16 février à 11h, à l'École Normale Sociale Torcy.
    Cette rencontre publique se déroulera en plusieurs temps :
    Point sur l'actualité du Conseil de quartier depuis la rencontre d'octobre (compte-rendu consultable en ligne)
    Tables thématiques autour des sujets et projets issus de l'ordre du jour participatif : sécurité/tranquillité publique ; cadre de vie/propreté ; solidarité/entraide ; animation et vie de quartier. Il sera possible le jour même de rajouter une thématique si vous le souhaitez. Par ailleurs, des intervenants (élus, services, associations,...) pourront être présents à certaines tables thématiques en tant que "personnes ressources" pour alimenter les échanges.
    Enfin, un temps en réunion plénière permettra de partager les discussions par tables ou d'aborder d'autres sujets que certains voudraient évoquer.

    unnamed-2.jpg


    Pour des raisons logistiques et faciliter l'installation de la salle, vous pouvez assurer de votre présence auprès du service de la Démocratie locale de la Mairie du 18e, par mail : cq18@paris.fr ou par téléphone : 01.53.41.17.56. 

     

     

    C'est où ?

    École Normale Sociale Torcy, 2 rue de Torcy (5ème étage), Paris 18e

    C'est quand ?

    Samedi 16 février, à 11h

  • Plan des bus : bientôt une petite révolution

    La RATP vient d'annoncer une petite révolution pour le plan des bus de Paris et sa couronne. En effet, le 20 avril 2019, après avoir été pratiquement inchangées depuis près de sept décennies (le plan actuel date de 1950), les lignes de bus vont connaître de grands changements : modification des itinéraires, créations de nouvelles lignes, et même des suppressions et remplacements d'autres lignes.

    bus,ratp,plan,déplacements

    Nos quartiers n'y échapperont pas, seules quatre lignes verront leur parcours inchangé, il s'agit des lignes 31, 35, 43 et 46. Pour toutes les autres ça sera l'heure du changement. Ainsi, la ligne 65, qui relie actuellement les stations Gare de Lyon et Porte de La Chapelle, sera tout simplement supprimée ; la ligne 38 sera prolongée au Nord pour la remplacer. Une nouvelle ligne traversera nos quartiers en diagonale, la ligne 45, qui reliera la station Rue de la Haie-Coq à Aubervilliers et la station Concorde au centre de Paris, et qui passera notamment par la place de La Chapelle et la gare du Nord. 

    bus,ratp,plan,déplacements

    Extrait de la future ligne 45

    Il va falloir apprendre à se repérer dans ce nouveau plan qui va bousculer nos habitudes au quotidien, notamment du côté des importantes correspondances que sont les gares de l'Est et du Nord. Nous reviendrons plus en détails sur ce nouveau plan des bus parisiens quand approchera l'heure du grand chambardement. Et d'emblée, la RATP va lancer une grande campagne d’information dans les bus, sur les arrêts, dans le métro et sur internet.

    Télécharger le nouveau plan des bus.pdf 

     

  • Gare du Nord : à quoi ressemblera la nouvelle gare ?

    Le 29 janvier dernier, la Salle des fêtes de la Mairie du 10e a fait le plein pour la réunion publique consacrée au projet de la future gare du Nord, présenté par des représentants de la SNCF, de SNCF Gares et Connexions et de Ceetrus, filiale du groupe Auchan et partenaire privé de cette opération, à hauteur de 600 millions d’euros. Outre la Maire du 10e Alexandra Cordebard et quelques-uns des élus, était présent Jean-Louis Missika, adjoint à la Maire de Paris, chargé de l’urbanisme, de l’architecture, des projets du Grand Paris, du développement économique et de l’attractivité.

    csncf_garesconnexions_-_ceetrus_-_valode_pistre_architectes_3.jpg

    En préambule, il a été rappelé que l’opération était menée dans le cadre d’une Société d’économie mixte à opération unique (Sémop) constituée jusqu’en 2065, sous la gouvernance SNCF/Ceetrus et que le permis de construire serait délivré non par la Mairie de Paris, mais par l’Etat. On apprendra d’ailleurs en cours de réunion que le permis de construire sera déposé… en mars 2019, sachant que l’échéance de fin des travaux imposée par les JO est début 2024.

    Les travaux, qui incluent un remaniement complet de la gare, de ses accès et de son environnement, ont soulevé beaucoup d’interrogations de la part des habitants du quartier, et en particulier des riverains ;  d’autant plus que, concomitamment, l’hôpital Lariboisière se livrera à une importante restructuration et que tous ces travaux se dérouleront également pendant la nuit. Il a été alors précisé qu’un « coordonnateur de chantier urbain » serait nommé, afin, notamment, d’intervenir sur les difficultés de circulation inévitablement générées par le ballet de camions prévisible, et que des protections phoniques et anti-poussière seraient installées. Il sera prévu un numéro d’appel d’urgence en cas de nuisances.

    Il n’en demeure pas moins que les aménagements de la future gare routière, qui vont impacter l’environnement des habitants de la rue du faubourg Saint-Denis et ceux de la sortie nord de la gare (place de la Chapelle) sont peu détaillés et interpellent beaucoup certains participants.

    Autre sujet ayant fait l’objet d’un large débat : le parking vélos, à deux niveaux, prévu pour accueillir 1 200 vélos, et qui, au regard de ce qui se passe dans d’autres métropoles d’Europe, et même de France, paraît nettement sous-dimensionné. Comme réponse, il a été affirmé qu’une extension serait prévue dans un second temps.

    csncf_garesconnexions_-_ceetrus_-_valode_pistre_architectes_4.jpg

    Toutefois, pour continuer sur une note (plus ou moins) positive, les nouveautés :

    Les aménagements des terrasses qui devraient inclure des espaces végétalisés, des structures de loisirs et de sport (attention aux vues du ciel des visuels présentés, un peu trompeurs, la végétalisation ne sera pratiquement pas visible depuis l'espace public).

    Une immense verrière en résine, "évoquant une aile de libellule" (dixit, ça ne s’invente pas) et munie de toutes les facilités de nettoyage qui assureront la pérennité de sa transparence ; elle recouvrira une « rue » intérieure de 300 mètres de long et 20 mètres de large. Une transparence qui, hélas, ne manquera pas d'être occultée par les écrans publicitaires dont la SNCF Gare et Connexions inonde les gares depuis quelques années (et qu'on ne montre jamais sur les visuels d'architecte).

    La multiplication et la facilitation des liaisons verticales : escaliers, escalators, ascenseurs.

    La prise en compte du problème de l’errance par l’installation d’une salle destinée à un accueil temporaire de ce public.

    Une salle devrait également être disponible pour la vie associative.

    Une salle de spectacle destinée à la promotion des cultures européennes devrait être créée.

    La multiplication par cinq (!) de la surface dédiée aux commerces, qui comprendront des commerces dits de proximité et d’autres, dont l’apport qualitatif sera surveillé. Le fait que la surface dédiée aux voyageurs ne sera quant à elle multipliée que par deux fois et demi a soulevé de nombreuses protestations de la salle. 

    csncf_garesconnexions_-_ceetrus_-_valode_pistre_architectes_6.jpg

    En résumé : beaucoup d’ambitions et de promesses, mais tout autant d’imprécisions sur les conditions de leur mise en œuvre et sur l’impact des travaux sur la vie des habitants ; pour nombre de ces derniers, le dépôt du permis de construire dans moins de deux mois semble irréaliste et risque d’entraîner des remises en cause, notamment par certaines associations disposant d’un droit d’initiative.

    D’autres réunions de concertation ont été promises… mais en sera-t-il encore temps ?

  • Réunion publique d'information sur la Promenade urbaine

    Dans un article du 13 décembre dernier, Promenade Urbaine : enfin de bonnes nouvelles !, nous vous donnions un avant-goût des aménagements à venir et des futurs usages de la Promenade urbaine. Nous vous annoncions une réunion publique d'information début 2019 pour découvrir le projet en détails, ça sera donc le mardi 12 février à 19h, à la Salle des fêtes de la Mairie du 10e.

    DxlaypXWkAI5Llr.jpg

     

    C'est où ?

    Salle des fêtes, Mairie du 10e, 72 rue du Faubourg Saint-Martin

    c'est quand ?

    Mardi 12 février 2019 à 19h

  • « Laisse pas traîner ton fil », exposition à la Médiathèque Françoise Sagan

    « Laisse pas traîner ton fil » - Mots tissés, histoires brodées, c'est la prochaine exposition de la médiathèque Françoise Sagan du 6 février au 28 avril 2019.
     
    Exposition "Laisse pas traîner ton fil"

    "La médiathèque Françoise Sagan a ouvert ses portes en 2015 dans les murs de l’ancienne prison Saint-Lazare, où les femmes détenues cousaient, cardaient la laine et le coton, brodaient, piquaient, reprisaient. Dans ces murs aujourd’hui, on raconte des histoires, on discute, on lit, on tisse des liens de toutes sortes.

    À travers une sélection d’œuvres patrimoniales et de créations contemporaines, cette exposition explore les liens – étymologiques, symboliques, esthétiques – qui unissent texte et textile et la manière dont les deux, lorsqu’ils se mêlent, forment un ensemble plus riche de sens.

    Marquoirs brodés par des jeunes filles au XIXème siècle, abécédaires imprimés sur tissu wax, livres pour enfants en tissu, œuvres d’artistes textiles contemporains utilisant la lettre, le mot, ou le motif littéraire… Ces œuvres de différentes époques et de différentes natures nous montrent comment « l’étoffe bien étalée est un grand livre de prose » (Yves Bonnefoy).

    Avec des œuvres de la Bibliothèque Forney, du Fonds patrimonial Heure Joyeuse, du Musée de l’Éducation de Rouen, du Musée de la Toile de Jouy, du FRAC Lorraine, et des artistes Brode Pute, Véronique Devignon, Sandra Dufour, Marie-Noëlle Horvath, Annette Messager, Fanny Viollet…"

    46774.jpeg

     

    C'est où ?

    Médiathèque Françoise Sagan

    C'est quand ?

    Du 6 février au 28 avril 2019

  • Le kiosque de Barbès a réouvert... pour de bon !

    On vous parle souvent du kiosque de Barbès sur ce blog, mais comment ignorer cet acteur central de Barbès (le carrefour, car, rappelons-le, Barbès n'est pas un quartier, mais plutôt la rencontre de plusieurs quartiers). Ce fameux kiosque, on l'avait vu fermé durant de longs mois pendant les travaux de rénovation du viaduc du métro qui le surplombe. Puis il a réouvert, pour ensuite être de nouveau fermé, cette fois pour des problèmes récurrents de sécurité aux abords, pour réouvrir quelques semaines plus tard. Et enfin, il a de nouveau fermé ses portes en décembre dernier, cette fois pour la bonne cause : pour être remplacé par un nouveau modèle.

    La fiche accolée à l'ancien kiosque nous apprend qu'il est destiné à partir pour la commune de Nogent-le-Rotrou ; souhaitons-lui une belle seconde vie dans l'Eure-et-Loir, après plusieurs décennies de bons et loyaux services pour la famille Lebcher, Michel le père qui l'a longtemps tenu, et Samir le fils qui le fait vivre à présent.

    IMG_3477.jpg

    Les travaux se sont fait un peu attendre, mais une fois la dalle de soutien coulée, le nouveau kiosque a vite été installé à son nouvel emplacement, légèrement décalé coté Sud par rapport à l'ancien emplacement. Une fois les dalles de granit replacées au sol et les branchements électriques assurés, l'ouverture pouvait se faire.

    IMG_3538.jpg

    Vendredi dernier, le 1er février, Samir Lebcher, épaulé d'une nombreuse et efficace équipe de la société Médiakiosk, a commencé l'aménagement intérieur du kiosque. Un modèle de kiosque dont tout le monde n'apprécie par forcément le design extérieur, mais dont il faut reconnaître qu'à l'intérieur, il est plus grand, plus lumineux et plus ergonomique pour son kiosquier.

    IMG_3561.jpg

    Samir Lebcher, heureux de retrouver Barbès

    Dès le lendemain, le kiosque a ouvert ses portes au public, faisant la joie des lecteurs  du quartier, ravis de pouvoir de nouveau acheter leur journal au pied du métro Barbès-Rochechouart et d'y retrouver la bonne humeur de Samir Lebcher.

     

  • Exposition : "Les toits de Paris"

    La Mairie du 9e propose une exposition sur : Les toits de Paris ; Les savoir-faire des couvreurs-zingueurs parisiens et ornemanistes associés. Cette exposition consacrée a ce zinc si caractéristique de l'horizon parisien ouvrira ses portes à la Mairie du 9e, le 6 février prochain, et vous pourrez la visiter jusqu'au 23 février.

    Cette exposition est un soutien à la candidature des couvreurs-zingueurs parisiens et ornemanistes associés, à l'inscription au patrimoine immatériel de l’UNESCO, une candidature supportée notamment par Delphine Bürkli, la maire du 9e arrondissement.

    unnamed-1.jpg

    C'est où ?

    Mairie du 9e, 6 rue Drouot

    C'est quand ?

    Du 6 février au 23 février 2019

  • Un écrivain public à la bibliothèque de la Goutte d'Or

    Vous éprouvez des difficultés pour rédiger un courrier administratif, un curriculum vitae, une lettre de motivation, ou encore pour remplir un formulaire ? Pendant longtemps on pouvait aller voir un écrivain public pour palier ce problème. Mais ce métier a disparu nous direz-vous. C'est sans compter sur la bibliothèque de la Goutte d'Or qui propose les services d'un écrivain public !

    bibliothèque-de-la-goutte-d-or,18e,ecrivain-public

    L'écrivain public, Henry Monnier, 1829 (source : Gallica)

    En effet, un écrivain public vous propose une aide à la rédaction, et ce gratuitement. Une permanence est assurée tous les vendredi, de 16h30 à 18h30. Il est également possible d'avoir un rendez-vous particulier (inscription et renseignements au  bureau d’accueil). Saluons cette initiative qui rend un grand service aux nombreuses personnes qui se trouvent démunies face à l'écriture.

     

    Bibliothèque de la Goutte d'Or

    1, rue Fleury, Paris 18e