Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Action Barbès

  • Séance spéciale au Louxor autour du film "Médecin de nuit"

    Le cinéma Le Louxor propose une séance spéciale cette semaine autour du film "Médecin de nuit" (2020). Cette séance se déroulera ce mercredi 16 juin à 19 h 30, en présence du réalisateur du film, Elie Wajeman, et de l'actrice Sara Giraudeau. 

    Capture d’écran 2021-06-14 à 23.31.51.png

    C'est où ?
    Cinéma Le Louxor, 170 boulevard Magenta, Paris 10e
    C'est quand ?
    Mercredi 16 juin 2021, à 19 h 30
     
     
     
  • Soul et rock à l'affiche des Trois Baudets

    Avec le soleil et le déconfinement, ce sont les concerts qui ont repris. Aujourd'hui, nous donnons un coup de projecteur sur la salle des Trois Baudets, avec ce mardi 15 juin, deux concerts à l'affiche. Il y a tout un programme qui vous attend sur le site des Trois Baudets. Attention, les ventes de billet se vont exclusivement en ligne, la billetterie sur place n'est pas encore assurée.
       
    haylen.jpegHaylen
    "Diva au timbre envoutant, Haylen livre une musique langoureuse, savant mélange de soul et de rock'n'roll teintée de blues et ne laisse personne indifférent."


     

     

     

     

    cora_lynn.jpegCora Lynn & the Rhythm Snatchers
    "La scène Rock'n'roll fifties française a vu apparaître ces dernières années une formation devenue vite incontournable : Cora Lynn & the Rhythm Snatchers. Reprises et compositions originales forment le répertoire de Cora Lynn & the Rhythm Snatchers : Rockabilly, Rockin'blues, Ballades, le tout joué et interprété dans le style et l'esprit fifties. So get ready to rock with Cora Lynn & the Rhythm Snatchers !"

  • Circul'Livres revient, malgré tout, au marché Saint-Quentin

    Nous publions aujourd'hui un texte proposée par une de nos fidèles adhérentes du 10e, qui est par ailleurs investie dans l'opération Circul'Livres, c'est le sujet de son papier.

    "Ah, vous êtes revenus !", "ça fait plaisir de vous retrouver !", "c’est quand même mieux qu’une boîte ! On peut discuter, échanger sur les livres", etc. C’est ainsi que dimanche 6 juin, les fidèles de Circul’livres au Marché Saint-Quentin ont manifesté leur bonheur de retrouver le stand animé depuis plus de dix ans par une petite équipe de bénévoles, le premier dimanche de chaque mois, entre 11 h et 13 h. On peut alors y emprunter des livres, en apporter d’autres qu’on a envie de partager, bavarder, commenter, conseiller certains lecteurs, etc.

    Les confinements successifs et les mesures sanitaires ont eu raison de cette animation pendant de longs mois, période pendant laquelle nous avons cru comprendre, à travers de nombreux échanges avec les responsables des marchés couverts à la Mairie de Paris, que Circul’livres  n’était plus le bienvenu dans ce marché. Il est amusant (?) de noter qu’un des arguments était l’impossibilité de respecter les règles d’hygiène, bien que nous nous fussions engagés à fournir gants et gel hydroalcoolique et à être vigilants… alors que dans la "boite", les livres sont déposés, feuilletés et emportés sans aucune précaution sanitaire ! et par ailleurs sans que personne ne s’assure que leur contenu est adapté aux lecteurs, enfants compris.

    Ce Circul’livres a été mis en place par le Conseil de Quartier Lariboisière-Saint Vincent de Paul et nous sommes, comme la plupart des lecteurs, des habitants du 10e ; nous avons donc décidé de solliciter Madame la Maire de l’arrondissement… Aucune réponse depuis des semaines,  aucune suite donnée à nos relances, à nos demandes de rendez-vous ; notre acharnement téléphonique nous a seulement permis d’apprendre que Madame Cordebard avait  passé le dossier à son adjoint David Delplanque, lequel est depuis totalement imperméable à nos messages et appels téléphoniques.

    Et c’est pour cela, que le 6 juin, nous avons décidé de relancer notre stand, qui ne comportait que deux tables, coincées entre vélos et poubelles qui occupent maintenant l’espace qui nous était dédié … Nous ferons mieux en juillet. Rendez-vous dimanche 4 juillet, en espérant que, d’ici là, notre Mairie d’arrondissement interviendra pour nous assurer des conditions décentes.

    mini Circul'livres.jpg

  • Une réunion en plein air pour le Conseil de quartier Saint-Vincent-de-Paul - Lariboisière

    Ce mercredi 9 juin à 18 h 45, les habitants du quartier Saint-Vincent-de-Paul - Lariboisière sont conviés à une réunion plénière "en vrai", dans la cour de l'école Belzunce.
    Dans la continuité de l'opération "Embellir le quartier Saint-Vincent de Paul Paradis", les sujets abordés ce soir tournerons autour de ces thèmes :

    - Mieux se déplacer
    - Améliorer notre environnement
    - Vivre notre quartier (sport, culture, loisirs)

    La réunion sera organisée par groupes de travail en présence d'élus de l'arrondissement.

    conseil-de-quartier,saint-vincent-de-paul,lariboisière,10e

    C'est où ?

    École Belzunce, 3 rue de Belzunce, Paris 10e

    C'est quand ?

    Mercredi 9 juin 2021, à 18 h 45

  • "Babel Rochechouart", Francis Laffon chante Barbès

    Ancien rédacteur en chef du journal L'Alsace, Francis Laffon met dorénavant sa plume au service de la musique.  Habitant bien connu de Barbès - et d'Action Barbès -, Francis Laffon lance un nouvel album de chanson : "Babel Rochechouart". Enfin, nous devrions dire qu'il re-lance cet album dont la sortie en 2020 a été éclipsée par une sombre histoire de crise sanitaire... Un album qui, comme son nom l'indique, rend hommage à un quartier très vivant, où se croise, se rencontre et se parle une bonne partie du monde.

    Vous pourrez écouter Francis Laffon en compagnie de fidèles complices, Amos Mâh (guitare, violoncelle) et Antoine Delprat (piano) lors de deux concerts exceptionnels ces jeudi 10 et vendredi 11 juin, à 19 h 30 sur la péniche Anako dans le 19e (face au 34, quai de la Loire).

    La réservation est obligatoire ; rendez vous sur le site : penicheanako.org (Tarifs : 15€/10€/Gratuité - cliquez sur la date choisie, puis au bas de la page sur billets en ligne).

    francis-cover.jpeg

    C'est où ?
    Péniche Anako, bassin de la Villette, face au 34 quai de la Loire, Paris 19e
    C'est quand ?
    Jeudi 10 et vendredi 11 juin 2021, à 19 h 30
  • "L'Épicerie - Le Livreur du bled", une épicerie fine africaine à Château Rouge

    À Château Rouge vient d’ouvrir sans doute l'une des plus élégantes épiceries africaines de France !

    Epicerie façade.jpg

    Elle s’appelle Épicerie, en gros sur la devanture du 48 rue des Poissonniers (juste en dessous du carrefour Doudeauville), avec en plus un logo marrant représentant un souriant "Livreur du bled", puisque c’est aussi le nom de l’Épicerie (L’Épicerie, c’est plus chaleureux que Carrefour City, non ?)

    Epicerie logo.jpg

    Entrez, droit devant vous, une première pièce, joliment habillée de murs sable ou vert wagon, sol en béton ciré gris. C’est la pièce "luxe" de l’Épicerie. Plein de bonnes choses, importées en direct de l’Afrique subsaharienne (Côte d’Ivoire, Cameroun, Congo, Sénégal …).

    Epicerie rayonnage chic.jpg

    Présentés sur des étagères, avec des étiquettes écrites à la main, pas du tout électroniques, des sachets de graines (mil, millet, farine de haricot, feuilles de bissap, poudre de Moringa, de Baobab …), des cafés (nous voulons essayer une spécialité : le Café Touba, mélange arabica, robusta, poivre de Guinée et clou de girofle !), des petits pots de confitures faites maison : Crème Saka saka, velours de gingembre, de noix de cola …), un import créole : la Sauce Chien (citron, oignon, piments végétariens). "Pas dangereux !" nous a indiqué Hamel Tchakui, l’un des associés.

    Epicerie confitures maison.jpg

    On s’étonne : "Autant d’élégance ne va-t-elle pas intimider la clientèle du quartier ?". "On verra ! On est compétitifs, ils vont le voir. Et aussi on a toutes les choses courantes…"

    La pièce à côté, à droite en entrant, propose effectivement des fruits et légumes, des sodas "courants", du poisson surgelé, des sacs de divers riz (pas en 70 kg !), des fruits, des légumes frais… Plus classique, mais toujours délicatement présenté.

    Epicerie inter. pièce 1.jpg

    Joyeux accueil à L’Epicerie, et à ce moment de volupté élégante qu’elle apporte à notre quartier.

    Epicerie sachets graines.jpg

    L’Epicerie – Le Livreur du Bled est ouverte tous les jours de 10 à 20 h (le dimanche, 10 h à 18 h) et bien sûr, "le Livreur du Bled"… livre !

    48 rue des Poissonniers – Paris 18e

    ServiceClient@LeLivreurduBled.com

  • "Couleurs ! Couleurs de l'Inde !" Le 360 fait monter les enfants de la Goutte d'Or sur scène

    Cela faisait quatre mois que les élèves de l’école Cavé révisaient consciencieusement… au 360 Music Factory. Pas au restaurant-bar, sur la scène !

    C’est une initiative de Au Fil des Voix, avec la SACEM ; le compositeur et musicien Henri Tournier les a accompagnés pour la création d’une chanson sur le thème de l’Inde : "Couleurs ! Couleurs de l'Inde !

    Suspens et trac, l’œuvre a été présentée samedi 29 mai au 360 Paris Music Factory.

    Sur la scène une dizaine d’élèves accompagnés par le king français des percussions indiennes Prabhu Edouard, la violoncelliste Laure Volpato, la professeure Julie Pager et Henri Tournier, spécialiste de musique indienne. Devant la scène, les familles et l’équipe de l’école Cavé.

    Photo 1.jpg

    Ce n’est pas qu" Action Barbès vous prévienne tard, c’est que, évidemment, la salle du 360 n'était pas ouverte au "public".

    Pour celui-là, c'est raté, mais un nouveau projet (2022) est en route pour, cette fois, les élèves du Lycée Camille Jenatzy, aussi dans le 18e, et toujours le 360 Paris Music Factory. Toutes les informations sur : le360paris.com

    Promis : l’année prochaine, cette présentation sera ouverte à tous, avec un goûter à la sortie !

    Photo 2.jpg

     

  • "Ici le déluge" : un exposition à la Médiathèque Françoise Sagan

    La médiathèque Françoise Sagan offre carte blanche aux architectes Anna Ellermets et Lou-Poko Savadogo, pour l'exposition "Ici le déluge", présentée à l'occasion du festival La petite Istanbul en fête. L'exposition est visible jusqu'au trois juillet, de quoi déjà voyager sans passe sanitaire !

    "Nous avons vu l’eau monter.

    Nous l’avons observée au cœur du Moyen Orient.
    Sous ce territoire actuellement morcelé sommeille l’antique Mésopotamie, du grec meso "entre" et potamós "fleuves", littéralement le pays "entre les fleuves".
    La Mésopotamie berce nos rêves et nos songes. Ces fleuves nourriciers imprègnent les récits mythiques, lesquels content autant la fertilité des terres qu’ils traversent que la menace que représente la fluctuation de leur débit.

    Ce que nous avons observé dans le Sud Est de la Turquie, ce sont des rivières sous contrôle.
    L’accumulation des contraintes sur le Tigre et l’Euphrate suite à la mise en œuvre du projet G.A.P. (Great Anatolian Project) et ses vingt-deux barrages fait planer la menace d’un déferlement d’eau.
    On rapproche cette submersion avec celle contée dans les plus vieux récits de l’humanité, opérant un aller-retour historique entre le Déluge originel et l'actualité des villages noyés de Mésopotamie.
    Sous chaque retenue, il y a les vestiges de civilisations non-turques : arménienne, kurde et assyrienne.

    L’étude de ce projet d’aménagement témoigne des mécanismes de l’état-Nation turc.
    Face à un grand récit national qui engloutit, niant les lieux emblématiques des cultures minoritaires, faisons émerger les récits symboliques, servons-nous en comme refuge d’une mémoire culturelle en danger.

    « Seul le temps mythique est celui du devenir »

    Nous ressentons le besoin d’ouvrir un espace de transmission. Le temps d’un thé, nous vous invitons à entrer dans l’arche et raviver la mémoire de ces communautés que nous avons rencontrées et avec elle, la nôtre."

    78036_SW5zdGFsbGF0aW9uLmpwZw==.jpeg

    C'est où ?

    Médiathèque Françoise Sagan, 8 rue Léon Schwartzenberg, Paris 10e

    C'est quand ?

    Vernissage le jeudi 3 juin à 18 h, exposition jusqu'au 3 juillet 2021.

     
     
  • La Table ouverte dresse le couvert rue de la Goutte d'Or

    La Table ouverte, association menée par Rachid Arar, est bien connue des habitants de la Goutte d'Or et par les amateurs de bons plans, avec ses menus peu chers et sa magnifique cour intérieure rue Léon. L'association s'est également brillamment illustrée durant l'année écoulée, en distribuant des repas aux personnes dans le besoin, sans aucune condition. C'est aussi cette association qui anime la friche située à l'angle des rues des Poissonniers et Polonceau.

    table-ouverte,18e

    La terrasse était pleine pour une inauguration sous le soleil

    La Table ouverte ouvre aujourd'hui un nouveau lieu rue de la Goutte d'Or, dans l'ancien restaurant éponyme, qui avait fermé ses portes notamment pour des questions d'insécurité. Mais regardons plutôt l'avenir, avec un lieu qui va connaitre de nouveau de la vie dans un secteur qui en a bien besoin. La cuisine est "maghrébine métissée" et les prix sont toujours très abordables, de quoi se régaler pour pas cher !

    table-ouverte,18e

    Inauguration autour d'une paella et de bouchées orientales

    Nous avons assisté, hier lundi 31 mai, à l'inauguration de ce nouveau restaurant associatif qui offre une petite et une grande terrasse. Parmi les invités officiels, on pouvait noter la présence d'Éric Lejoindre, le maire du 18e, de Danièle Obono, la députée du secteur, Anne-Claire Boux, adjointe à la Maire de Paris en charge de la politique de la ville, ou encore de Colombe Brossel, l'adjointe à la Maire de Paris à la propreté. Bien sûr, de nombreuses associations du quartier étaient représentées, tant Rachid Arar est une figure qui fédère. Un Rachid Arar pour qui, cet établissement, est un vrai retour aux sources, car ce natif du quartier est précisément né à cette adresse, enfin... dans l'immeuble qui précédait l'actuel, celui du Café de la Pointe, pour ceux qui s'en souviennent.

    Souhaitons longue vie à ce nouveau restaurant associatif et autant de succès que son homologue de la rue Léon !

  • "Bizas, La Vie de Quartier", un mini marché ? Une épicerie "comme avant" ?

    Descendez la rue Custine, trottoir de droite. Arrivé au 25, croisement Labat, ouvrez les yeux ! L’agréable poissonnerie a fait place depuis trois jours à un beau magasin, plein de saveur(s), qui s’appelle "Bizas, La Vie de Quartier".

    bizas,commerce,rue-custine,18e

    Ah !? Mais quoi donc qu'est-ce ?

    D’accord, on achète là des choses qui se mangent, dans un superbe cadre [1]. À propos de cadre, Vladimir Pierens, le patron du lieu, arrive, avec quelques membres de l’équipe, dont sa femme, Marion, tous portant une superbe veste avec logo maison, couleur feuilles d’automne. Ben oui, ça compte, les détails !

    bizas,commerce,rue-custine,18e

    Donc, Vladimir explique : "Bizas, c’est un personnage mythique, qui aurait fondé Byzance, un carrefour (Oups !) commercial de l’époque ! C’est la partie « commerce »".

    C’est quoi Bizas, une épicerie ? "Oui, et non, c’est plus ; on trouve de tout chez Bizas, en choix restreint, mais de qualité. Des produits de producteurs que nous connaissons (avec un penchant pour les Landes de Marion et le Perche pour moi), qui viennent de pas loin (sauf les bananes !). Pas cinquante marques de yaourts, mais des bons, pareil pour fruits, légumes, (une avalanche, dans une « serre » !) fromages (prédécoupés, affinés), viandes, charcuterie, poissons…".

    Donc, on peut faire toutes ses courses ? "Oui, avec le pain aussi, de chez Landemaine, des jolis bocaux pleins de bonnes choses pré-pesées par nous, décorés « La Vie de Quartier Bizas », consignés 1,50 €, qu’on a envie de garder chez soi ! Et même des produits ménagers … de qualité. Le tout pas plus chers qu’ailleurs, vu la qualité ! Et aussi des plats à emporter, des soupes, salades, sandwiches que nous cuisinons au sous-sol avec des légumes ou des produits qui approchent de leur date limite."

    bizas,commerce,rue-custine,18e

    Et la suite du nom : "La vie de Quartier" ?

    "C’est la partie joie de vivre, services, échanges d’adresses, découverte du quartier, avec un site, pour les contacts. Nous habitons tous à proximité et, comme Action Barbès, nous sommes passionnés par notre quartier ! Nous voulons que les gens viennent faire leurs courses à Bizas, et aussi, panier contre panier, portés par une ambiance chaleureuse, fassent des rencontres, échangent des infos, retrouvent un voisin…".

    Et pour "cadrer" cette activité ?

    "Nous créerons une association, ouverte à tous. L’épicerie est le point de départ pour des activités de voisinage : maraudes avec distribution d’invendus, livraison pour les personnes âgées … La livraison à domicile, c’est bien, mais papoter à l’épicerie, c’est mieux, question lien social !". Les adhérents pourront participer aux actions solidaires initiés par l’épicerie, voire en proposer. La carte "voisins" est une carte (49 € par an) qui permet de bénéficier de tarifs préférentiels et des ventes et événements spéciaux, mise en relations avec plein de services du quartier, installations d’appareils, baby-sitting, aide aux devoirs … depuis la borne dans l’épicerie, ou notre site … euh, dès qu’il sera créé !"

    bizas,commerce,rue-custine,18e

    Bizas ferme à 21h. Pratique pour un "dernier oubli", ou pour «"faire le plein" pour des amis qui débarquent. 

     

    Bizas, La Vie de Quartier

    25 rue Custine, Paris 18e

    Horaires : lundi au samedi, 9h à 21h.

    Contact@Bizas.fr

     

    [1] Design by le cabinet BR Design : brdesigninterieur.com et l’agence Zephyr : zephyrparis.org/fr/

  • Retour sur le marquage des vélos

    Pandémie, télétravail, air du temps, nouvelles pistes et engouement écologique pour les modes de circulation douce, toutes ces bonnes ou moins bonnes causes ont boosté le marché du cycle de façon impressionnante. A Paris, il est devenu nécessaire de regarder de toutes parts avant de s’engager sur un trottoir, une piste ou un passage piéton tant le nombre de cyclistes a explosé, et disons-le franchement, tous ne sont pas respectueux des droits des piétons. Il s’en faut de beaucoup. 

    Les vélos ont beaucoup évolué aussi. Plus rien à voir avec la petite reine de papa. Les profilés sont modernes, les matériaux plus légers et plus solides. Il n’est qu’à jeter un regard sur les catalogues ou les pages des pro de la vente de cycles pour s’en convaincre. Sans compter la très rapide percée des vélos à assistance électrique.

    Voici quelques liens pour vous mettre à jour, si vos derniers coups de pédale datent un peu. Lapierre, un pro, concepteur, trois générations d’expérience, dit le site, alors…. Cycles Laurent, distributeur de plus de cinq cents marques… le choix devient difficile.  Une idée des prix ? Aïe… pas donné ! Un clic sur une marque que nous connaissons tous : Peugeot  par exemple, le City pour des trajets urbains, modèle eCO1, "Confort, élégance et tranquillité grâce au choix des meilleurs moteurs Bosch, etc…"  et la modique somme de 2 149 euros. Quand même. Et bien sûr l’incontournable Décathlon, où l’on peut trouver meilleur marché. 

    Ces beaux joujoux ne peuvent être laissés en plein air n’importe où, abandonnés au regard du premier voyou qui passe. Or, dans Paris chaque immeuble ne dispose pas d'abri à vélos. Gare au vol donc. Nous avons dans le blog déjà évoqué le "commerce" de vélos volés qui se tenait au soir sur la placette de la Charbonnière. Un reportage de France Inter nous disait l’été dernier que la surveillance par caméra avait eu raison de cette plaque tournante du cycle et que les échanges s’étaient déplacés vers le métro Quatre Chemins à Aubervilliers. Nous n’avons pas poussé le professionnalisme jusqu’à aller vérifier l’info. Cela dit, quand le prix de votre vélo atteint ces sommes rondelettes, il est de bon ton d’y faire attention. Les pouvoirs publics ont du être sensibles à cette inquiétude, voire à cette colère des cyclistes, puisque un décret est paru au bulletin officiel du 25 novembre 2020 qui prévoit le marquage des vélos. Il dit : 

    Afin de lutter contre les vols, le recel ou la revente illicite de bicyclettes, les vélos vendus neufs par des commerçants doivent faire l'objet d'un marquage depuis le 1er janvier 2021. Cette obligation sera étendue aux vélos d'occasion vendus par des professionnels à partir du 1er juillet 2021. Leur numéro unique sera inscrit dans une base de données répertoriant les identifiants pour retrouver plus facilement les propriétaires. Un décret paru au Journal officiel le 25 novembre 2020 en application de la loi d'orientation des mobilités est précisé par un arrêté publié le 31 décembre 2020 (lien).

    Peut-être un coup de frein aux vols de vélo dans la capitale. On l’espère. 

    velo,marquage,vol,deplacement,securité

  • Une "Broc des Kids et des Babies" dans le 9e

    Ce samedi 29 mai après-midi, la mairie du 9e organise un vide-grenier dédié au monde des enfants.

    Pour trouver des jouets, livres, vêtements pour vos enfants à des petits prix, vous pourrez aller à la rencontre des quelque 80 exposants présents à la Broc des Kids et des Babies.

    L'entrée est libre et le port du masque obligatoire. L'événement est organisé dans le strict respect des consignes sanitaires.

    unnamed (2).jpg

    C'est où ?

    Mairie du 9e, 6 rue Drouot

    C'est quand ?

    Samedi 29 mai 2021, de 14 h à 18 h