Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

propreté-de-paris

  • Mais ce n'est pas une poubelle non plus

    paris,propreté,enlèvement,dépôts-sauvages,encombrants

    Juste un rappel avec cette campagne de lutte contre les épanchements d'urine dans le 18e, qui peut être très utile dans les autres arrondissements aussi. Se soulager dans la rue est carrément un manque de respect pour l'espace public et les personnes qu'on y rencontre, mais déposer n'importe où son sac poubelle ou des encombrants n'est guère plus élégant. Or beaucoup d'habitants se l'autorisent. 

    N'oubliez pas que le service de collecte des encombrants est gratuit et vient à votre domicile très rapidement sur appel téléphonique ou grâce à votre signalement sur le site de Paris.fr

    --> https://teleservices.paris.fr/sira/jsp/site/Portal.jsp?page=formengine&form=ramen 

    Bandeau encombrants.jpg

    Capture d’écran 2015-10-20 à 23.54.24.jpg

    Et laissez-vous guider.

    Il vous reste aussi la solution de déposer vos encombrants dans une déchetterie si vous êtes motorisé. 

    centre de dépôt encombrants.jpg

     

  • Opération "Paris fais toi belle !"

    paris,propreté,propreté de parisCliquer sur l'image pour l'agrandir

    La mairie de Paris lance cette année une nouvelle opération propreté avec la journée "Paris fais toi belle !". A noter, pour s'amuser un peu, que le féminin a été retenu pour Paris et que cela fera sans doute jurisprudence.

    La propreté, on en parle sans cesse. Au sein des conseils de quartier, au sein des conseils d'arrondissement, dans les discussions informelles que les Parisiens ont avec les élus ou entre eux, elle a été au coeur de la campagne électorale des municipales en 2014. Et pourtant, les choses ne changent guère, il faut bien le reconnaitre. On l'a déjà dit ici, les efforts de la Ville de Paris sont certains, que ce soit au niveau de l'Hôtel de Ville ou bien au niveau des arrondissements et disons le clairement, quelque soit la couleur politique de ceux-ci pour les arrondissements que nous suivons avec attention (voir nos articles du 6 avril dernier pour le 9e et celui du 14 pour le 10e). Notre association est récemment entrée dans un dialogue musclé avec la RATP suite aux dépôts faits au métro Louis Blanc et devant la Gare de l'Est (voir notre article du 25 avril sur le sujet).

    Rien n'y fait, Paris reste désespérément sale. Alors, peut-être à court d'idées, la mairie de Paris nous dit "les Parisiens sont invités à se mobiliser pour un grand nettoyage de printemps aux côté des agents de la direction de la Propreté". Bien sûr, il y a l'idée de responsabiliser les habitants dans un cadre qui sera sans aucun doute convivial, mais n'est-ce pas là aussi un aveu d'échec ? Si cette opération est nécessaire, c'est que quelque chose ne va pas. Si tout allait bien, en aurions nous besoin ?

    Donc le 23 mai, les Parisiens sont invités à nettoyer.

    Dans le 9e, c'est le secteur de l'avenue Trudaine qui a été choisi. La petite bande verte de l'avenue va se faire faire une beauté à bon compte.

    Dans le 10e, c'est le quartier bas du faubourg Saint-Denis qui a été retenu.

    Dans le 18e, ce sont les quartiers Lepic-Abbesses-Véron-Houdon et Martyrs-Orsel-Clignancourt et également boulevard Clichy – boulevard Rochechouart qui feront l'objet de toutes les attentions, vaste périmètre.

    Qui a choisi ces secteurs ? Il est probable que ce sont les mairies d'arrondissement mais aucune concertation avec les Parisiens n'a eu lieu. Par exemple, pourquoi les 9e et 18e ne se sont-ils pas concertés afin de traiter comme il se doit la place Pigalle dont le bassin du fameux petit jet d'eau est hélas bien souvent un véritable dépotoir. Nous aurions aussi pu suggérer aux mairies des 10e et 18e des lieux peut être plus judicieux à Barbès ou La Chapelle, sans bien entendu faire entrer dans cette opération le viaduc et ses migrants qui doivent être traités dans un autre cadre que celui-là.

    La mairie de Paris s'appuie sur les expériences passées, notamment celle du nettoyage au canal Saint Martin, pour généraliser l'opération à l'ensemble de la capitale. On peut s'interroger sur le bien fondé de cette logique.

    Où sont les responsabilités ? Les Parisiens bien sûr mais quid des touristes ? Première ville visitée au monde, il est clair que les touristes ne sont pas innocents dans cette affaire. La question est vraiment très compliquée mais pourquoi certaines capitales s'en sortent elles mieux que nous ?

    Bref, gageons que l'opération "Paris fais toi belle !" va en faire râler quelques uns mais prenons l'initiative pour ce qu'elle est, une sensibilisation à la propreté.

    paris,propreté,propreté de paris

    Vu à la Goutte d'or le 14 mai. La chose n'est hélas pas rare un peu partout dans les 9e, 10e et 18e

     

  • Grand nettoyage de printemps en vue rue Ambroise Paré

    Pour la troisième année consécutive une opération de prévention propreté sur les déchets relatifs à la consommation de drogues et aux risques associés va se tenir les 21 et 23 mai prochains aux abords de la Gare du nord et de l’hôpital Lariboisière (boulevard de La Chapelle compris). Pour rencontrer les habitants, des stands seront dressés (voir lieux ci-dessous): toutes les questions seront les bienvenues. N'hésitez pas à les poser.

    Les stands seront installés  :

                    Le mercredi 21 mai de 17h00 à 19h00, rue A. Paré en proximité de la sanisette et à la sortie du M° Barbès côté Guy Patin. 

                    Le vendredi 23 mai de 17h00 à 19h00, rue A. Paré en proximité de la sanisette et à la sortie du M° Barbès côté Guy Patin.

     

    Cette opération consiste à sensibiliser les riverains sur le matériel lié à la consommation de drogues (risques, que faire, qui fait quoi en la matière), et d’aller à la rencontre des consommateurs de drogues qui fréquentent ce territoire pour les sensibiliser aux questions de salubrité publique.
    En amont de cette opération a lieu une marche exploratoire ce matin-même avec un rdv à 9 heures devant le parvis de l'église Saint-Vincent de Paul. C'est le point de rendez-vous et nous remonterons vers l'hôpital Lariboisière selon toute vraisemblance. 
     
    Cette action est réalisée collégialement par les mairies du 10e et 18e arrondissements de Paris, les services de la Direction de la propreté et de l’eau des mêmes arrondissements, le Service Municipal d’Actions de Salubrité et d’Hygiène de la mairie de Paris, de la Mission Métropolitaine de Prévention des Conduites à Risques, de l’association SAFE (qui gère les automates qui distribuent et récupèrent les kits d’injections), l’association Gaïa dont le bus est positionné rue de Maubeuge (centre d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues), l’association Aurore-Espoir Goutte d’Or (centre d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour  usagers de drogues) et Coordination Toxicomanies (Acteur de médiation social sur les questions liées aux drogues et centre d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues). 
    Nous participons à la marche exploratoire et reviendrons vous dire ici-même comment elle s'est passée, pour vous faire part de nos observations aussi ... 

    viewmultimediadocument.jpeg

    Une des  affiches de la dernière campagne de la Propreté de Paris

  • Tags et graffitis : un peu too much !

    Vous aussi, vous avez remarqué que murs et portails, piliers du métro, palissades du Louxor et d'autres surfaces encore, ont ces temps-ci tendance à se cacher derrière des graphismes pas toujours esthétiques.

    Dès avant les vacances, et alertés par le message d'un de nos adhérents qui nous signalait le phénomène, nous avions interpellé la Direction de la Propreté du quartier pour reccueillir des informations, signaler les dégâts...

    Le 12 août, la DPE 9e-10e nous écrivait : "

    " ...effectivement, la nouvelle société prestataire pour le nettoyage des tags au nord de Paris n'est pas aussi performante que la précédente.

    Nous essayons de faire pression un maximum mais nous ne pouvons pas nous substituer à cette entreprise.

    La situation a même été évoquée lors d'un dernier conseil de Paris. "

    De fil en aiguille nous en sommes venus à poser la question directement au maire du 10e, Rémi Féraud, en plein mois d'août (les élus ne s'arrêtent jamais... de lire leur messagerie), qui nous confirmait le 18 août le changement de prestataire, choisi et confirmé par la commission d'appel d'offres de la Ville. A ce stade il ne pouvait pas nous donner beaucoup de détails, sinon que le prestataire ne travaille pas seulement pour le 10e. Un complément d'informations nous serait adressé à la rentrée.

    Comme promise, chose due : nous avons reçu ce lundi du cabinet de Rémi Féraud un lien vers le site de la Mairie de Paris, où un article mis en ligne le jour même balaie tous les aspects du "dégraffitage". Lecture instructive.

    le lien relatif aux graffitis et à l'affichage sauvage : cliquez ici.

    Nous sommes restés attentifs et nous continuons à observer notre environnement : la situation ne semble pas s'améliorer de manière très visible. Toutefois, il est difficile, sauf à les photographier en permanence, de bien faire la différence entre un tag déjà ancien et un tag nouvellement peint, là où l'entreprise a déjà "degraffité". Les palissades du Louxor, par exemple, où le film des mosaïques était très propre pendant les premiers mois de leur installation, sont depuis la fin du printemps maculées de lettres cabalistiques sans grand intérêt. Des affiches commencent à apparaître aussi. Il est essentiel que le nettoyage intervienne rapidement, car il est acquis que le tag appelle le tag... l'affiche appelle l'affiche.

    paris,barbès,graffiti,tag,affichage-sauvage,dpe,propreté-de-paris,htp-anti-graffiti

    paris,barbès,graffiti,tag,affichage-sauvage,dpe,propreté-de-paris,htp-anti-graffitiXavier Simonin, directeur adjoint de cabinet du maire du 10e, nous dit que les retards sont dus à la période de transition, comme il est précisé sur le site de la Ville :

    L'entreprise HTP, comme lors du précédent contrat, doit en principe éliminer tout graffiti détecté ou signalé dans un délai de 10 jours ouvrables. Il faut toutefois noter qu'il y a eu une période de transition entre les deux marchés d'élimination de graffitis. L'entreprise met tout en oeuvre pour traiter les graffitis faits sur les murs parisiens lors de cette période transitoire et ceux apparus depuis. Ceci peut expliquer ponctuellement des délais d'intervention plus longs.

    Reste à savoir combien de temps durera cette période de transition.

    Il n'en reste pas moins que la société HTP propose un accueil téléphonique pour signaler un  graffiti ................... numéro vert  0 800 00 46 26

    En complément de cet accueil téléphonique, vous pouvez également signaler un graffiti à l'aide du formulaire en ligne.

    N'hésitez pas...

    paris,barbès,graffiti,tag,affichage-sauvage,dpe,propreté-de-paris,htp-anti-graffitiPar ailleurs, tous les tags ne relèvent pas de cette société désignée par la Ville. La RATP gère ses propres tags, et les copropriétés des immeubles "attaquées" par ce mal, aussi.

     paris,barbès,graffiti,tag,affichage-sauvage,dpe,propreté-de-paris,htp-anti-graffiti