Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

goutte-d-or

  • Le jardin "L'Univert" fête ses 10 ans

    C'est un joli petit jardin partagé, bien caché, et bienheureux ceux qui connaissent ce petit oasis de verdure niché au coeur de la Goutte d'Or, rue Polonceau. Les initiés auront compris que l'on parle ici du jardin L'Univert, un jardin partagé dans une résidence de Paris Habitat sise au 35 rue Polonceau.

    Cela fait dix ans que fût lancée cette belle initiative par Caroline Falletta (aujourd'hui c'est Anne Plouzennec qui anime le jardin avec les habitants). Ce jeudi 16 septembre vous êtes conviés à fêter cet anniversaire. Le programme est alléchant (voir ci-dessous), avec de la poésie, de la musique et de la convivialité au menu !

    univert,jardin,18e,goutte-d-or

    univert,jardin,18e,goutte-d-or

    C'est où ?

    35 rue Polonceau, Paris 18e

    C'est quand ?

    Jeudi 16 septembre 2021, de 16 h à 20 h

     

  • Changement du plan de circulation à la Goutte d'Or : réunion publique

    La Mairie du 18e arrondissement organise ce soir à l'école primaire de la rue Richomme une réunion publique sur le changement du plan de circulation à la Goutte d'Or. Cette rencontre qui intervient un an après la mise en place du changement du plan de circulation sera l'occasion d'un retour d'expériences et d'échanges et de découvrir les modifications envisagées pour résoudre les points problématiques. Car si les améliorations apportées par ce changement de plan sont plébiscités par les habitants, il reste des points noirs (essentiellement rue Laghouat et rue Polonceau) qu'il faut absolument résoudre.

    419381137.jpg


    C'est où ?

    École primaire, 9 rue Richomme, Paris 18e

    C'est quand ?

    Vendredi 16 juillet 2021, à 18 h

  • La Goutte d'Or en Fête revient : appel à bénévoles

    Après une annulation en 2020 pour cause de Covid, la Fête de la Goutte d'Or, une institution dans ce quartier, revient pour une édition 2021. Ce sera les samedi 3 et dimanche 4 juillet.

    Pour que cette fête se déroule au mieux, il faut des bénévoles pour aider. De nombreux postes ont toujours besoin de bonnes volontés pour étoffer les équipes de volontaires : montage et démontage, médiation, s'occuper des loges des artistes... Le site gouttedor-et-vous.org a listé précisément les besoins pour l'organisation.

    N'hésitez pas à donner un peu de votre temps pour cet évènement festif, en plus de faire "bon oeuvre", c'est aussi l'occasion de faire connaissance avec ses voisins de quartier dans un cadre convivial.

    Capture d’écran 2021-06-24 à 23.27.42.png

  • Inauguration de la place Cheikha Remitti à la Goutte d'Or

    Hier, jeudi 17 juin, était inaugurée la place Cheikha Remitti au coeur de la Goutte d'Or. Cette petite place située à l'angle des rues Polonceau et de la Goutte d'Or, que les habitants nommaient de manière informelle la "place Polonceau", porte donc désormais un nom, celui d'une des reines et des mères du raï, Cheikha Remitti.

    Mouss Amokrane qui dirige le FGO Barbara, Stéphanie Chazalon, directrice générale de l'Institut des culture d'Islam (ICI), l'historienne Naïma Yahi, directrice-adjointe de Villes des Musiques du Monde, et Éric Lejoindre, Maire du 18e arrondissement se sont succédés à la tribune pour rappeler l'importance de l'oeuvre de Cheikha Remitti pour le raï et son lien fort avec le quartier de la Goutte d'Or. Un quartier que la chanteuse algérienne a habité, chanté et aimé.

    Voilà donc une place du quartier qui rend hommage à une femme; jusque-là, seules deux voies portaient un nom de femme : les rues Ernestine et Myrha. Une petite place qui attend une rénovation dont elle aurait bien besoin, mais l'arrêt du chantier la jouxtant reporte de fait cette réhabilitation sine die.

    IMG_20210617_183709.jpg

    Mouss Amokrane

    IMG_20210617_185331_1.jpg

    Les élus du 18e au pied de la plaque dévoilée

    IMG_20210617_185337.jpg

     

  • Une présence policière inédite sur le secteur Barbès - Goutte d'Or

    Certains l'auront sans doute remarqué : le bleu est omniprésent dans le sud de la Goutte d'or en ce moment. Et par là nous ne visons pas l'agréable beau temps sévissant à Paris depuis quelques jours, mais bien l'impressionnant déploiement de forces de l'ordre observable dans tout le quartier ces deux dernières semaines.

    De mémoire d'habitants, on avait pratiquement jamais vu cela. Quasi concomitante avec le début du Ramadan, une période marquée traditionnellement par une présence policière accrue, cette démonstration de force se distingue cependant des années précédentes par le nombre de fonctionnaires engagés et surtout par l'activisme de ces derniers sur la voie publique. Alors qu'elles nous avaient trop souvent habitués à une passive attente dans leurs camions, les forces mobilisées - policiers et gendarmes - occupent depuis trois semaines le terrain comme jamais. Elles patrouillent quotidiennement, contrôlent le respect des règles sanitaires (port du masque, couvre-feu) - et même du code de la route ! -, avec un zèle inhabituel pour le quartier.

    Cette présence policière massive et continue produit d'ailleurs déjà de premiers effets positifs dans une zone particulièrement éprouvée par les violences ces derniers mois. Les abords immédiats de la station Barbès ont ainsi été en bonne partie libérés de leurs nombreux dealers, permettant ainsi de restaurer un fragile sentiment de tranquillité. Fait rare, les vendeurs à la sauvette qui opéraient sous le métro aérien après les marchés du mercredi et du samedi ont quitté les lieux, demeurés propres toute la semaine désormais. L'afflux massif et quotidien de personnes venant faire leurs courses à Barbès avant la rupture du jeûne se fait aussi sans débordements majeurs, contrairement à certaines années précédentes. Bref, les choses s'arrangent dans un quartier qui en avait grandement besoin. Et s'il nous semble normal de dire quand cela va mal, il nous a paru tout aussi juste de saluer lorsque cela va mieux.

    Bien sûr, cette présence policière massive ne constituera pas la solution miracle à tous les problèmes du quartier, surtout si elle prend fin dès le terme du Ramadan, en mai prochain. Forcément, il faudra veiller aux éventuels effets de report qu'un tel déploiement de force ne manquera pas de provoquer, certains étant déjà visibles du côté de la rue de Sofia ou de la gare du Nord. Evidemment, nous devrons rester vigilants face aux éventuels effets d'affichage sécuritaires dont notre quartier pourrait être de nouveau l'instrument dans la perspective d'échéances électorales à venir.

    En attendant, ne boudons pas notre satisfaction de voir les pouvoirs publics prendre (enfin !) la mesure de l'insécurité pourrissant la vie quotidienne des habitants du Sud de la Goutte d'or depuis bien trop longtemps. Cet effort policier est nécessaire à cet endroit actuellement. Espérons qu'il dure et s'étende, sans se dissoudre.

    IMG_20210427_180325.jpg

  • Vote en ligne de trois projets au Conseil de quartier Goutte d'Or - Château Rouge

    Suite à la rencontre publique du jeudi 18 mars 2021, les habitants du Conseil du conseil de quartier Goutte d'Or - Château Rouge sont invités à s'exprimer sur le financement de trois projets. Il s'agit de s'exprimer sur chacun des projets indépendamment.

    Des habitants et des associations du quartier sollicitent le budget du conseil de quartier sur trois projets présentés pendant la réunion du 18 mars. Vous pouvez dès aujourd'hui vous prononcer sur leur financement.

    Chacun se fera un avis sur le projet, mais nous marquons un intérêt particulier pour le projet présenté par Home Sweet Môme, une association très dynamique qui, avec ses animations, fait la joie des petits dans le 18e.

     

    Projet 1: "De nouveaux bacs pour les magnolias"

    Le collectif Magnolias et le jardin partagé l'Univert souhaitent proposer 3 nouvelles bordures pour les magnolias de la rue Saint-Bruno. Un premier pied vient tout juste d'être repensé par Johan (jardinier-artiste-bricoleur de l'Univert), et les retours des passants.es ont été très positifs. Depuis 2014, année de lancement du jardinage au pied des magnolias, l'objectif reste le même : faire vivre la nature en ville, de façon participative et collective (jardiniers.ères des environs, n'hésitez pas à rejoindre l'aventure!).

    Budget : 3 500 euros de fonctionnement
    Projet 1 : Pour voter, rendez-vous ici

    unnamed (2).jpg


    Projet 2 : "Le spectacle Taroo"

    Le groupe "village festif" souhaite solliciter le conseil de quartier pour le financement d'un spectacle. Taroo est un spectacle qui nous parle des préjugés, de ces maghrébins ou africains qui sont souvent ceux qui sont nos éboueurs ici. Ici ou ailleurs, ce sont les invisibles que nous voyons seulement quand il n'y a plus qu'eux qui travaillent, comme en temps de confinement. Taroo est un spectacle entre cirque, parkour, acrobatie, détournement d'objet et magie, avec pour seul objet : une poubelle. Durant la Fête, le spectacle, d'une durée de 15 minutes, aura lieu à trois reprises au cours d'une ou deux après-midi, dans le cadre du "village festif".

    Budget : 1 000 euros de budget de fonctionnement
    Projet 2 : Pour voter, rendez-vous ici

    unnamed.png


    Projet 3 : "Opération de solidarité : distribution de kits créatifs aux enfants"

    Dans ce contexte particulier où les enfants sont contraints, privés de leurs activités socio-culturelles, sportives et artistiques et conformément à l'article 31 de la Convention Internationale des Droits des Enfants "Les Etats parties reconnaissent à l'enfant le droit au repos et aux loisirs, de se livrer au jeu et à des activités récréatives propres à son âge et de participer librement à la vie culturelle et artistique" l'association souhaite offrir aux enfants des quartiers de la Goutte d'Or un kit créatif pour qu'ils puissent s'évader, rêver et créer notamment pendant ces vacances de printemps, une alternative aux écrans.

    Budget : 1000 euros de budget d'investissement.
    Projet 3 : Pour voter, rendez-vous ici

    unnamed (1).png

  • Quand "Paname" passait à la Goutte d'Or

    Vous avez tous remarqué que notre blog ne propose plus un sujet par jour — ouvré ! — depuis que la pandémie perturbe notre activité associative. Et nous serions heureux si elle ne perturbait que notre activité associative ! Donc nous peinons parfois à vous proposer chaque jour un article. Plus de réunion publique, de rares réunions en ligne qui méritent vraiment un compte rendu exhaustif…

    Aussi surfons-nous sur le net à la recherche de sujets qui puissent apporter un peu d’intérêt. Les devinettes confinées, comme les offres culturelles, théâtre capté, film, ont été des pis-aller durant ces derniers mois. Nous tentons de les rattacher à notre quartier et aujourd’hui nous vous proposons un reportage de France 3 tirée d’une série intitulée Paname, qui en serait à la sixième saison, et qui s’est penchée sur la Goutte d'Or en 2016. Peut-être connaissez-vous cette émission ? Elle est diffusée sur France 3 Ile-de-France les dimanches à 12 h 55. 

    On retrouve notamment le Paris Print CLub qu’on avait soutenu en son temps, auprès de la mairie du 18e et d’Afaf Gabelotaud, adjointe chargée du commerce dans le 18e à l’époque, alors qu’ils cherchaient un lieu assez vaste où s’installer. Ils nous avaient été recommandés par Les Libraires Associés, cette antre magique de la rue Pierre L’ermite.

    On y parle aussi de la rue Dejean, d’une boutique tenue par une Togolaise et sa fille, où l’on peut découvrir des trésors très recherchés par les gourmets connaisseurs des plats africains. Les remarques de l’épicière à propos des vendeurs à la sauvette recoupent assez bien l’exaspération des riverains… Ecoutez la bien.

    La Brasserie de la Goutte d’Or ouvre ses portes au reporter et évoque les secrets de fabrication des différentes bières locales. Encore une réussite. Tout ne va pas si mal dans ce quartier ! 

    La passage avec le bottier, dans son atelier, en présence de son apprentie, est touchant ; la transmission des métiers d’art n’est peut-être pas tout à fait perdue. 

  • Documentaire : "Petites phrases, grandes conséquences", retour sur "le bruit et l'odeur"

    La chaine de télévision LCP a diffusé récemment deux documentaires réalisés par Tomas Raguet : Petites phrases, grandes conséquences. Le réalisateur revient à travers ces deux volets sur quatre phrases politiques emblématiques prononcées par quatre présidents de la République : Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, François Hollande et Emmanuel Macron. De nombreux témoignages viennent étoffer ces deux films.

    C'est la première partie qui nous intéresse particulièrement ici. En effet, Thomas Raguet, le réalisateur, a retenu "le bruit et l'odeur" concernant le président Chirac. Petite phrase, mais phrase choc prononcée lors d'un meeting à Orléans le, 19 juin 1991. On l'oublie souvent, mais cette sentence prétend alors décrire une situation vue à la Goutte d'Or.

    "Comment voulez-vous que le travailleur français qui habite à la Goutte d'or où je me promenais avec Alain Juppé la semaine dernière, il y a trois ou quatre jours, qui travaille avec sa femme et qui, ensemble, gagnent environ 15 000 francs, et qui voit sur le palier à côté de son HLM, entassée, une famille avec un père de famille, trois ou quatre épouses, et une vingtaine de gosses, et qui gagne 50 000 francs de prestations sociales, sans naturellement travailler ! Si vous ajoutez à cela le bruit et l'odeur !"

    Pour revenir sur cette phrase, plusieurs personnes témoignent, mais c'est principalement à travers le vécu et le parcours de Mams Yaffa que le documentaire aborde le sujet. Le réalisateur a judicieusement mis en balance le discours tenu par Jacques Chirac - un discours défendu par Michèle Alliot-Marie dans le documentaire -, face au témoignage de Mams Yaffa, qui en 1991 était un enfant "issu de l'immigration" vivant à la Goutte d'Or, et qui, aujourd'hui, trente ans plus tard, est devenu un élu du conseil d'arrondissement du 18e (il est adjoint au Maire du 18e chargé des sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques). Il y a comme un petit air de revanche républicaine à travers cette mise en miroir.

    Capture d’écran 2021-02-24 à 22.37.19 - copie.jpg

    Mams Yaffa

    Vous pouvez regarder ces deux documentaires de 52 minutes sur la chaine  Youtube de LCP , ou directement ici :

     

    Petites phrases, grandes conséquences. 1ère partie : La droite en dérapage contrôlé

     

    Petites phrases, grandes conséquences. 2nd partie : La gauche contre le peuple

  • Opération "Embellir votre quartier" à la Goutte d'Or

    La ville de Paris lance l'opération "Embellir votre quartier". Dans le 18e arrondissement, la Goutte d'Or est concernée par cette démarche. 

    Cette opération consiste à agir sur la végétalisation, la piétonisation, les circulations et les nouveaux usages de l'espace public, à l'échelle d'un quartier. Cette démarche vise à mieux structurer les travaux dans un quartier, sur une période plus courte, pour limiter dans le temps la gêne occasionnée.

    La démarche est intéressante - un peu de cohérence dans les différentes initiatives, opérations et autres projets de la Ville ne serait pas du luxe -, reste à savoir si sa concrétisation sera à la hauteur de la promesse.

    Afin de  présenter cette démarche une réunion d'information est organisée en ligne le mardi 26 janvier à 18 h 30.

    -> Pour suivre la réunion sur Zoom : suivre ce lien

    reunion,goutte-d-or,18e,embellir,quartier

    Au croisement des rues Léon et Myrha, arrivée surprise de gros bacs de plantes en métal  assortis aux stores du 360 Paris Music Factory

  • Fermeture de la rue de la Goutte d'Or le 7 janvier

    Dans le cadre des travaux de réhabilitation du secteur Goutte d'Or-Boris Vian, et en raison du déplacement de la statue "Les fils d'Aplomb" du sculpteur Lyonel Kouro, située au niveau de la rue Boris Vian, la rue de la Goutte d'Or sera fermée la journée du 7 janvier 2021.

    Cette intervention concernera uniquement la circulation des véhicules le long des colonnades de la rue de la Goutte d'Or, de la place Remitti (croisement des rues Polonceau et de la Goutte d'Or) à la rue des Gardes. Pensez à modifier votre trajet s'il passe habituellement par là !

    unnamed (2).jpg

  • Travaux : fermeture de la rue de la Goutte d'Or

    Dans le cadre du chantier de rénovation du secteur Goutte d'Or-Boris Vian, la rue de la Goutte d'Or sera fermée à la circulation des véhicules du 16 au 19 novembre 2020. La rue sera inaccessible dans sa portion comprise entre la place Polonceau (future place Remitti) et la rue des Gardes. Cette fermeture va permettre la mise en place des installations de chantier.

    Il est possible de recevoir les actualités du chantier, pour cela inscrivez-vous en transmettant votre demande à chantier.gouttedor.borisvian@pariseine.fr. Vous pouvez également écrire à cette adresse mail pour toute question concernant le projet.

    unnamed (3).jpg

  • "Le Rosfelder", une nouvelle table rue Myrha

    Un nouveau restaurant va allumer ses fourneaux au 8 rue Myrha : Le Rosfelder.

    18e,goutte-d-or,rosfelder,myrha,restaurantL'adresse affiche "Lalande & Collin" en façade, nom de l'ancienne fabrique de boutons qui était installée ici, et dont la copropriété a soigneusement conservé et restauré le nom pour garder une trace du passé industriel de l'immeuble. Avant Lalande & Collin, ici était installés depuis 1895 les Etablissements Préfer  des frères Alfred et Marcel Rosfelder (grossiste en fournitures pour cycles et automobiles, devenu Préfer-Lecomte en 1938). Vous savez à présent de quoi s'inspire le nom du restaurant.

    Si l'adresse n'est plus industrieuse, elle est toujours consacrée au travail, puisque le bâtiment sur cour  — jolie construction des ateliers Eiffel — et le local sur rue accueillent La Manufacture, un grand espace de coworking et de supports aux jeunes entreprises. C'est dans ce cadre que s'ouvre Le Rosfelder, un café-restaurant qui vient participer à l'animation du bas de la rue Myrha.

    18e,goutte-d-or,rosfelder,myrha,restaurant

    Le bâtiment sur cour (photo La Manufacture)

     

    18e,goutte-d-or,rosfelder,myrha,restaurant

    Le Rosfelder ouvre ses portes ce mercredi 28 octobre  pour offrir une dégustation libre aux gourmands, de 12 h à  14 h et de  18 h à  20 h. Vous contribuerez ainsi à composer la future carte du restaurant. Cet événement sera animé par l’équipe de la Manufacture accompagné de la cheffe Djamila (l'inscription est par ici).

    Evidemment, toutes les précautions sont prises pour assurer un accueil qui respecte au mieux les règles sanitaires (n'oubliez pas votre masque !).

     

     

    Le Rosfelder

    Bar restaurant

    8 rue Myrha, Paris 18e