Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

goutte-d-or

  • Un documentaire sur les municipales à la Goutte d'Or

    La chaine France 3 diffuse ce soir, lundi 21 septembre 2020, à 23 h, un documentaire sur la campagne municipale à la Goutte d'Or : "Municipales à la Goutte d'Or, chroniques d'une drôle de campagne". Ce documentaire suit plusieurs militants-candidats, certains bien connus dans le quartier, d'autres moins.

    "Les élections municipales donnent souvent lieu à des campagnes animées. Celles de l'année 2020 n'ont pas dérogé à la règle, malgré la longue interruption entre le premier et le second tour. Dans le quartier de la Goutte d'Or, dans le XVIIIe arrondissement de Paris, la caméra de Soizic Bonvarlet et Nathaël Rusch a suivi les équipes des candidats et de leurs militants, dévoilant les coulisses de la campagne électorale qui a agité le quartier pendant des semaines, montrant la vitalité du débat politique dans ce quartier populaire de la capitale.

    Cinq candidats, des premières aux dernières places des différentes listes, nous livrent les coulisses de leurs campagnes
    - Vikash Dhorasoo, tête de liste soutenue par « La France insoumise » pour la Mairie du 18ème
    - Rudolph Granier, son homologue pour « Les Républicains »
    - Carine Rolland, directrice de campagne du maire sortant
    - Mams Yaffa, 6ème sur la liste des écologistes
    - Gertrude Dodart, 24ème sur la liste de « La République en marche ».
    Au travers d'une alternance de séquences et d'entretiens, retour sur une campagne à rebondissements multiples, du scandale Griveaux, qui a marqué le début du tournage, à l'émergence du coronavirus, venu paralyser l'élection au lendemain du premier tour. Une tranche de vie politique marquée par un soubresaut historique, qui aura marqué durablement les protagonistes de cette élection."

    Sans titre - copie.jpg

  • Histoires en ballade

    Ce dimanche 20 septembre, la compagnie Gaby Sourire vous emmène pour des "Histoires en ballade". Il s'agit d'une déambulation ponctuée d'interventions artistiques à travers les rues de la Goutte d'Or.

    Cette ballade se déroulera avec la participation du jongleur Lorenzo Fratino et du trio itinérant musical et poétique de Christophe Sigognault inspiré de "contes tziganes" et de textes de Lorca et Aragon.

    Rendez-vous :

    16 h  : au 28-32 rue de la Goutte d'Or

    17 h : placette Polonceau

    18 h  : rue Maxime Lisbonne

    unnamed.jpg

    C'est où ?

    Quartier de la Goutte d'Or, Paris 18e

    C'est quand ?

    Dimanche 20 septembre 2020

  • Podcast : "Les femmes de Saint-Bernard"

    La période du confinement a été un moment qui a vu beaucoup de détresses dans nos quartiers, mais cela a été également un moment où se sont exprimées de belles formes de solidarité. L'artiste de théâtre Laure Grisinger, habitante de la Goutte d'Or, a participé aux distributions alimentaires de l'église Saint-Bernard pour les plus démunis. Elle a enregistré des instants de ces distributions et les restituent à travers une série de six podcasts.

    Ces podcasts racontent avec beaucoup de sincérité les échanges et les rencontres, pas toujours faciles, qui se sont déroulés durant cette période si particulière. La voix de femmes bénéficiant de ces aides est rarement entendue, aussi ces podcasts permettent d'appréhender un peu leur quotidien alors encore plus difficile. Mais ce récit est aussi celui de celles et ceux qui donnent un peu de leur temps et de leur énergie au service des autres. Dans sa démarche, Laure Grisinger explique que "Ces podcasts retracent des expériences de vie à partir desquelles se sont crées de nouvelles histoires communes. Et qui forment la genèse de fictions théâtrales contemporaines". À écouter...

     

    Pour écouter les épisodes du podcast, c'est par là.

    podcast,18,goutte-d-or,église-saint-bernard,solidarité

  • "Déplier l'ordinaire" : nouvelle exposition chez Les Libraires associés

    La très belle et très discrète librairie Les libraires associés vous propose une nouvelle exposition portant sur une approche cartographique d'un quartier : la Goutte d'Or.

    L'exposition "Déplier l'ordinaire, (cartographies narratives par Elsa Noyons)" présente les dessins originaux de l'auteure à l'occasion de la sortie de son livre d'artiste. C'est l'occasion d'appréhender le quartier de la Goutte d'Or sous un jour peu habituel, celui d'une cartographie subjective qui fait un inventaire poétique de ce qui fait ce quartier à la vie si dense.

    Un petit détour par cette jolie et très intéressante exposition s'impose ! (entrée libre)

    yBUD92yr (1).jpg

    C'est où ?

    Les Libraires associés, 3 rue Pierre l'Ermite, Paris 18e

    C'est quand ?

    Jusqu'au 19 septembre 2020, du mardi au samedi, de 14 h à 19 h

  • La Goutte d'Or a changé de plan de circulation

    Depuis bientôt vingt ans, Action Barbès est très attentive à la vie de nos quartiers sous ses nombreux aspects (aménagement urbain, déplacements, commerces, sécurité, végétalisation, patrimoine, culture...), et cette expertise acquise au cours de ces années nous donne une vision assez précise des problématiques de ces territoires mais également une vision plus globale, à l'échelle des quartiers. C'est ce qui nous permis de constater les problèmes inhérents à la circulation dans la Goutte d'Or et nous a amené à demander la révision du plan de circulation (voir notre article complet sur cette demande : "Pour une révision du plan de circulation de la Goutte d'Or"). 

    Le problème de l'arrivée massive de véhicules le week-end sur Château-Rouge ayant été partiellement résolu par l'élargissement du secteur de l'opération "Paris respire" le samedi, il restait le problème rencontré au quotidien causé par la circulation de transit qui encombrait inutilement et dangereusement les rues étroites de la Goutte d'Or. Des itinéraires "malins" que nous dénoncions dès 2015, auquel il fallait remédier, et pour ce faire seul un changement du plan de circulation du quartier pouvait faire évoluer positivement les choses.

    plan-de-circulation,18e,goutte-d-or,piétons

    Les itinéraires de transit (2015)

    Depuis, l'association de cyclistes Paris En Selle nous a rejoints dans cette demande de révision en proposant des aménagements concrets. D'autres éléments montrent que cette attente est partagée par les habitants du quartier, comme le projet lauréat du Budget participatif de 2017 qui demande un réaménagement du pourtour de l'église Saint-Bernard en zone de rencontre (non réalisé), ou encore cette pétition à l'initiative d'habitants demandant la piétonnisation de la rue Myrha qui a connu un grand succès ces derniers mois. Enfin, rappelons que, selon l'INSEE, seulement entre 19,1 % et 24,94 % des foyers du quartier possèdent un véhicule.

    Cette demande de changement de plan de circulation du quartier a donc finalement été entendue par les élus. La décision a été prise et mise en oeuvre très rapidement après les dernières élections municipales. Une réunion d'information s'est tenue le 22 juillet dernier pour une mise en œuvre du changement le 30 juillet suivant ! Lors de cette réunion, à l'assistance nombreuse malgré le déficit de communication de la mairie, si globalement le changement de plan de circulation a été bien accueilli par les habitants,  en revanche, l'absence de concertation préalable a été pointée du doigt par nombre d'entre eux. La mairie du 18e a précisé que ce plan n'est pas définitif et que des changements pourraient être apportés au regard de l'expérience sur le terrain. Une réunion publique devrait se tenir courant novembre pour faire le point sur ce dossier.

    Sans attendre novembre, nous avons fait part de nos observations à la mairie du 18e, et nous lui avons notamment demandé, par l'intermédiaire de son nouvel adjoint à la sécurité, Kévin Havet, l'implantation de panneaux de signalisation supplémentaires à plusieurs carrefours problématiques pour faciliter la compréhension des nouveaux sens de circulation pour les automobilistes. Cela a été fait très rapidement, espérons que cette réactivité perdure tout au long de cette nouvelle mandature.

    plan-de-circulation,18e,goutte-d-or,piétons

    Il faudra évidemment attendre pour voir les effets durables dans les semaines qui viennent, quand la circulation aura repris son flux habituel et que les systèmes de GPS auront été mis à jour. Mais d'emblée, passés les premiers jours de confusion après la mise en place du nouveau plan de circulation, le mois d'août a montré des premiers effets positifs, avec une diminution notable de la circulation et une réduction de la vitesse moyenne des véhicules, rendant les déplacements piétons et cyclistes beaucoup plus faciles et sûrs. Par exemple, sans les véhicules en transit, la circulation automobile rue Myrha s'est raréfiée au point que les piétons — très nombreux dans cette artère commerçante — ont vite investi la chaussée, lui donnant un air de rue piétonne très agréable. Mais il faudra réfléchir à améliorer certains points, comme les flux automobiles passant par les rues de Panama, de Suez et Laghouat.

     

    Rues aux écoles

    La mairie a profité du changement de plan de circulation pour déployer les aménagements dans le cadre des "Rues aux écoles", un plan qui prévoit de piétonniser des portions de rue devant les établissements scolaires parisiens. C'est donc le cas devant les écoles de la rue Cavé, de la rue Saint-Luc et de la rue Émile Duployé. La rue Richomme est, elle, déjà devenue piétonne, comme les lecteurs de ce blog le savent.

    plan-de-circulation,18e,goutte-d-or,piétons

    Signalisation et marquage au sol devant l'école de la rue Cavé

     

    Les changements

    Plusieurs rues changent donc de sens de circulation. L'idée générale étant de maintenir l'accès à l'ensemble du quartier, pour qui a quelque chose à y faire (desserte locale, livraisons, taxis...), tout en empêchant une traversée pour éviter les grands axes. Quelques petits tronçons deviennent piétons, dont certains dans le cadre des Rues aux écoles précédemment évoquées.

    Voilà la liste des rues dont le sens est inversé :

    - rue Doudeauville, entre la rue Marx-Dormoy et la rue Stephenson ;

    - rue des Gardes, entre la rue Myrha et la rue de la Goutte d'Or ;

    - rue Léon, entre la rue Doudeauville et la rue Laghouat ;

    - rue Marcadet, entre la rue des Poissonniers et le boulevard Barbès ;

    - rue Myrha, entre la rue Affre et la rue Léon ;

    - rue des Poissonniers, entre la rue Myrha et la rue Polonceau ;

    - rue Saint-Jérôme.

    Les rues qui deviennent piétonnes :

    - rue Cavé, entre la rue Affre et la rue Saint-Jérôme, et entre la rue Léon et la rue des Gardes ;

    - rue Émile Duployé ;

    - rue Saint-Luc, entre la rue Polonceau et la rue Saint-Bruno ;

    - rue Saint-Mathieu, entre la rue Stephenson et la rue Affre.

    Il est à noter que les rues au sud du quartier (Goutte d'Or, Charbonnière, de Chartres, des Islettes) ne sont pas concernées, la rue de la Goutte d'Or abritant un commissariat, un changement de sens de circulation ici demande l'aval de la Préfecture, qui ne l'a donc pas donné. 

    plan-de-circulation,18e,goutte-d-or,piétons

     

    La rue Stephenson respire

    Une des — heureuses — conséquences du changement de plan de circulation, la zone "Paris respire" Goutte d'Or-Château Rouge s'agrandit un peu, avec des nouvelles limites mises en place samedi dernier, le 29 août. Comme nous le demandions depuis plusieurs mois (voir notre article de février dernier) avec de nombreux riverains, la rue Stephenson fait enfin partie du périmètre de la zone Paris respire et ses habitants bénéficient à présent — enfin — d'un peu de tranquillité le samedi. De plus, le bus 302 qui passe par cette rue verra ses horaires mieux respectés ce jour-là. Entrent également dans le périmètre, le début de la rue Affre (entre la rue de Jessaint et la rue Saint-Bruno), tout comme la rue Polonceau, la rue Saint-Bruno, la rue Pierre l'Ermite, le début de la rue des Poissonniers (entre le boulevard Barbès et la rue Myrha), la rue Myrha (entre la rue des Poissonniers et le boulevard Barbès), ou encore la rue Jean-François Lépine.

    plan-de-circulation,18e,goutte-d-or,piétons

    Nouveau point de contrôle de Paris respire boulevard Barbès, au début de la rue des Poissonniers

  • Rue Richomme "rue-jardin - rue aux enfants" : Appel à bénévoles

    La rue Richomme, dont les lecteurs de ce blog suivent le péripéties depuis quelques années,  continue sa mue. À présent devenue piétonne, suite notamment à la victoire du projet "Une rue-jardin Richomme" au budget participatif. L'association la Goutte Verte commence à s'approprier la rue en la végétalisant, en attendant les aménagements de la Ville. 

    La rue Richomme est bordée d'écoles et de crèches et habituellement l'été y est calme, vide des jeux et rires d'enfants. Mais cet été, grâce à l'association Home Sweet Mômes, la rue Richomme va être animée comme jamais, pour le plus grand plaisir des enfants de la Goutte d'Or dont beaucoup ne pourront pas partir de Paris cet été. En effet, Home Sweet Mômes, avec le concours de plusieurs associations du quartier, organise des animations dans une rue-jardin/rue-aux-enfants dédiée à ces derniers, du 10 juillet au 8 août, les après-midi des vendredis et samedis, de 15 h à 19 h. Action Barbès s'associe modestement mais bien volontiers à cette belle initiative, dont le succès ne peut être qu'au rendez-vous quand on sait la qualité des événements concoctés par Home Sweet Mômes.

    Rue aux Enfants • Rue Jardin appel à bénévoles (1).jpg

    Pour mener à bien ce projet, toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. Chacun peut donc devenir bénévole pour aider à diverses tâches : accueil des familles, jeux avec les enfants, animation des ateliers, tenue de l'espace buvette... Pour plus de renseignements, vous pouvez prendre contact avec Home Sweet Mômes par mail (contact@homesweetmomes.paris), par téléphone (01 53 09 99 59), ou encore à la Salle Saint-Bruno (9 rue Saint-Bruno, Paris 18e).

    Un peu de temps contre le sourire des enfants, voilà un honnête échange non ?

     

    Programme Eté HSM recto (1).jpg

    Programme Eté HSM verso.jpg

     

  • "Paris-respire" Goutte d'Or - Château-Rouge : encore un effort pour que cela fonctionne vraiment !

    Mise en place au printemps 2018, la zone Paris-respire Goutte d'Or - Château-Rouge s'installe dans les habitudes du quartier, mais plusieurs sérieux problèmes demeurent, et la situation n'est toujours pas satisfaisante pour certains habitants.

     

    Un secteur mal contrôlé

    Plusieurs points de contrôles sont censés assurer que seuls les rares véhicules autorisés puissent pénétrer dans le secteur "sans voitures". Pour cela, une société de gardiennage est déléguée pour effectuer ce contrôle. Mais en fait de contrôle, en observant rapidement les différents points, on se rend vite compte qu'il est très hypothétique et que les règles qui devraient être appliquées ne le sont que très partiellement.

    D'abord, en discutant avec les vigiles chargés des contrôles - dont le travail n'est pas simple tant ils doivent subir l'agressivité de certains conducteurs -, on constate que ces derniers ne connaissent quasiment aucun nom de rue du secteur et n'ont aucun document qui les liste, ni aucun plan du quartier. Alors comment savent-il qu'un quidam qui se présente habite ou non le secteur (situation qui vous permet d'accéder à la zone) vous demandez-vous ? Eh bien, nous l'avons expérimenté, et il s'avère que le simple fait d'habiter le 18e arrondissement suffit pour que ces vigiles vous laissent passer sans autre vérification ! Voilà qui explique ces véhicules qu'on voit traverser la zone sans s'y arrêter.

    Pour les livraisons, c'est pire encore, les vigiles ignorent tous (tous ceux à qui nous l'avons demandé en tout cas) l'arrêté municipal de restriction des livraisons sur le secteur (les livraisons y sont interdites après 11 h le samedi, horaire du début de l'opération Paris-respire). Ce qui semble être aussi le cas, et là c'est plus grave, des agents de la DPSP (la "future police municipale") qu'on a pu voir à plusieurs reprises fermer les yeux devant des camions de livraison pénétrant dans le secteur en plein après-midi !

    thumb_IMG_6787_1024.jpgScène ordinaire : un camion de livraison vient de passer un point de contrôle et s'apprête à décharger sa cargaison, garé sur un passage piéton (nota : une équipe de la DPSP passera devant cette scène sans intervenir)

     

    Une zone peu contrôlée

    À l'intérieur de la zone, si la circulation est considérablement réduite, et c'est tant mieux, il y a là aussi des problèmes qui persistent. Le stationnement sauvage semble toujours être la règle, ainsi, les trottoirs dépourvus de potelet, les passages piéton, les entrées de garage, ou tout espace libre, deviennent des parkings de circonstance, sans le moindre PV en vue là non plus. Quant à la fourrière, elle est intervenue une seule fois au début de la mise en place de l'opération, avec de nombreux véhicules enlevés, depuis nous ne l'avons plus jamais revue.

    Dans le périmètre, les véhicules qui y circulent (la plupart ne devrait pas s'y trouver) roulent relativement vite et là aussi klaxonnent les piétons qui osent, les impudents,  s'aventurer dans une zone "piétonnisée". Ajoutons certains comportements très dangereux de certains automobilistes qui empruntent des rues en sens interdit, par exemple. Sanctionner ces comportements relève de la Police nationale, comme de nombreux autres infractions et délits, mais la préfecture ne semble guère se soucier de la délinquance routière sur ce secteur comme ailleurs à Paris.

     

    Un périmètre encore mal dessiné

    Le secteur a été agrandi deux fois déjà, une première fois qui dépassait largement le petit périmètre expérimental très restreint, en mars 2019, et une seconde un peu après en incluant la rue Marcadet au périmètre. Mais les limites actuelles provoquent de nombreux désagréments pour les riverains aux alentours, avec des bouchons continuels de voitures.

    La portion de la rue des Poissonniers (entre le boulevard Barbès et la rue Myrha) et celle de la rue Myrha (entre la rue des Poissonniers et le boulevard Barbès) non incluses dans le périmètre sont un véritable non sens. Ces deux portions de rue ouvertes à la circulation ne servent qu'à laisser s'engouffrer des véhicules qui forment  là un embouteillage, venant du boulevard Barbès, pour ressortir quelques mètres plus loin... boulevard Barbès. Il va sans dire que la circulation sur le boulevard s'en ressent grandement.

    thumb_IMG_6412_1024.jpg

    Négociation pour entrer dans le périmètre rue Saint-Mathieu

    Côté est, la rue Stephenson marque la limite extérieure du périmètre Paris-respire. Pour les habitants de cette rue, chaque samedi est la promesse d'un enfer de klaxons et d'un ballet de manoeuvres dangereuses d'automobilistes qui persistent à faire des tentatives pour pénétrer dans la zone qui leur est pourtant interdite. Il est courant également de voir des conducteurs de scooter prendre les trottoirs, klaxonnant les piétons à tout va  pour se frayer un chemin !

    Et ne parlons pas du stationnement sauvage sur les trottoirs de la rue Stephenson, les véhicules s'y comptent par dizaines, sans qu'aucun PV n'atterrisse sur leur pare-brise, ni qu'aucun véhicule de la fourrière n'intervienne.

    Ajoutons que le bus 302 qui passe par cette rue voit ainsi son parcours considérablement ralenti par cette portion de trajet tous les samedis. Ici on ne respire pas trop.

    thumb_IMG_6896_1024.jpg

    Un samedi ordinaire rue Stephenson

     

    Il faut élargir le périmètre et le contrôler, vraiment

    Ces constatations nous laissent à penser que si la zone Paris-respire Goutte d'Or - Château-Rouge est globalement une bonne idée, appréciée des habitants (dans la zone seulement), il est néanmoins indispensable d'en redessiner ses contours.

    Il s'agirait d'inclure dans la zone l'ensemble des rues comprises entre au nord la rue Ordener, à l'est la rue Marx-Dormoy, au sud, le boulevard de la Chapelle et à l'ouest le boulevard Barbès. L'ensemble de la Goutte d'Or bénéficierait de cette opération, car rappelons-le le quartier est celui de Paris dont les habitants possèdent le moins de voitures (moins de 20 % des foyers possèdent un véhicule automobile), il semble normale qu'ils ne subissent pas celles des autres.

    Ce secteur agrandi intègrerait, en plus des voies actuelles, les rues Stephenson, Doudeauville (entre les rues Marx-Dormoy et Stephenson), Jean Robert, Jean-François Lépine, de Jessaint, de la Goutte d'Or, Caplat, de Chartres, de la Charbonnière, de Tombouctou, Polonceau, des Gardes (entre les rues de la Goutte d'Or et Polonceau), des Islettes, Saint-Bruno, Saint-Luc (entre les rue Polonceau et Saint-Bruno), Pierre l'Ermite, Affre (entre les rues de Jessaint et Saint-Bruno), des Poissonniers (entre le boulevard Barbès et la rue Myrha), Myrha (entre la rue des Poissonniers et le boulevard Barbès). Et le nombre de points de contrôle supprimés correspondrait à celui de ceux à créer.

    paris-respire,18e,goutte-d-or

    Carte du périmètre actuel

    Mais ce périmètre redéfini ne saurait fonctionner correctement que si les vigiles en charge du contrôle des entrées de la zone sont correctement informés, avec des consignes claires et appliquées strictement. Il en va de même pour les agents de la DPSP : il est indispensable qu'ils soient présents en nombre et à l'initiative pour que le samedi, la Goutte d'Or et Château-Rouge respirent enfin.

    Nous aurions pu également évoquer d'autres secteurs Paris-respire dans nos quartiers. Car même si la situation n'y est pas autant problématique, il serait nécessaire aussi de mieux contrôler les entrées des zones Paris-respire de Montmartre (18e), Trudaine (9e) et rue des Martyrs (9e). Car là aussi, la situation n'est toujours pas satisfaisante.

  • Retour sur l'inauguration du "360 Paris Music Factory"

    Ce jeudi 12 février, était inauguré le "360 Paris Music Factory", Action Barbès y était. récit.

    360,inauguration,goutte-d-or,18e

    Après quelques jolis galops d'essai, dont le festival Au Fil des Voix, rodage de la musique (essentiel) et de la cuisine (important aussi !), le 360, comme tout le monde l'appelle déjà a fait jeudi 12 février son 5… 4… 3… 2… 1… Feu ! Autrement dit, l'inauguration officielle, en présence de tous ceux qui, de près ou de loin, ont poussé les chariots pendant trois années pour que ce monument de la Goutte d’Or voie le jour. En gros, le plus grand évènement artistique depuis les Pyramides, enfin... depuis la réouverture du cinéma Le Louxor !

    thumb_IMG_7127_1024.jpg

    1100 m2 sur six niveaux, Le 360 est un établissement qui propose une salle de concert, un restaurant, bien sûr, et est aussi un espace d’accueil, de création, de production, de diffusion, d’échange et de partage pour les professionnels et amateurs de musique.

    Ce 12 février, donc, 200 personnes, acteurs du monde de la culture, associatifs et institutionnels, VIP de toutes tailles ont répondu présents à l'invitation de Saïd Assadi, l'inventeur du lieu, qui pendant dix ans a poussé, parfois bien seul, des blocs de plusieurs tonnes pour construire ce monument !

    Etaient donc présents, Ernesto Ottone-Ramirez, Commission nationale française pour l’UNESCO, Anne-Louise Mesadieu, présidente de la commission Culture, de la Région Île-de-France, représentant Valérie Pécresse, Jean-Louis Missika, l'adjoint-constructeur de Anne Hidalgo (qui avait visité le 360 le matin même, et avec nous ce soir là par vidéo), Eric Lejoindre, maire du 18e, Colombe Brossel, Afaf Gabelotaud, Pierre-Yves Bournazel, Carine Rolland, Christophe Girard, Fréderic Hocquard…

    thumb_IMG_7119_1024.jpg

    Saïd Assadi prit la parole : "Quand je suis arrivé d’Iran, il y a 40 ans…". Son staff intervint, car le charismatique Saïd Assadi, est aussi le recordman du monde du discours (3 h 47, debout, sans notes), juste devant Fidel Castro !

    Inaugur. 360-5 Saïd.JPG

    Saïd Assadi sauta donc quelques étapes et raconta la genèse du 360, rêve personnel de cet acteur majeur depuis vingt ans de la filière musicale (Accords Croisés, 90 albums produits, vingt-deux années de concerts, treize années de festival…) devenu une aventure collective.

    Il a remercié chacun : l’architecte Gaétan Engasser, l’équipe du 360, les établissements financiers (Triodos, Crédit coopératif, Paris Initiative Entreprise et l’IFCIC), la Ville de Paris, le Centre National de la Musique, la Région Ile-de-France et l’UNESCO.

    Puis Saïd Assadi a déroulé les valeurs défendues par le 360, nouveau modèle économique et transculturel au service de la diversité et de la richesse de la création musicale (et gastronomique !), l’une et l’autre offertes à prix serrés aux très divers publics de la Goutte d'Or et d’ailleurs.

    En plus de sa salle de concert, le 360 déploie ses 1 080 m2 sur 6 niveaux, permettant aux artistes de créer, résider, répéter, enregistrer, jouer et échanger dans un seul et même endroit.

    La soirée proposa donc à ces "pipole", dès 17 h 30, un bref récital d’un duo voix et piano, une belle envolée !

    thumb_IMG_7117_1024.jpg

    Toujours dans la salle, en présentation "avec sièges", se succédèrent les discours et congratulations ci-dessus évoqués.

    Puis tous envahirent le restaurant qui lui, au contraire avait été débarrassé de ses tables et chaises. Deux cents personnes auxquelles l’équipe du restaurant ne cessa de proposer de délicieuses petites choses, de diverses origines, préparées sur place avec les meilleurs produits, ce qui est une des promesses - tenue ! - du restaurant.

    Inaugur. 360-9  cuisine.JPG

    Et, non sans regrets, retour dans la salle de spectacle pour un concert lui aussi cosmopolite, puisqu’il commença par un groupe qui interpréta du Piaf, revisité à la brésilienne, parfait symbole du 360.

    Le voilà sur les rails, ce 360 très attendu ! Le soir de la Saint Valentin, l’Orchestre National de Barbès afficha complet (300 personnes) et surchauffa la salle pendant deux heures sans dix secondes de pause ! Et ce samedi 15 février, le brunch affichait complet. La fusée 360 est-elle sur orbite ?

  • Les festivités de Noël s'annoncent à la Goutte d'Or

    Les festivités de Noël s'annoncent à la Goutte d'Or, avec ce week-end un programme riche concocté par les associations de quartier. Des associations, comme Home Sweet Mômes, SOS Casamance, les Enfants de la Goutte d'Or, Esprit d'Ébène, et tant d'autres, qui font beaucoup pour l'animation du quartier de la Goutte d'Or tout au long de l'année et qui redoublent d'effort en ce moment de fêtes pour offrir aux petits et grands de belles animations et de jolis cadeaux. Au menu des festivités : réveillon solidaire, Noël sous le métro, ateliers pour les enfants... Le weekend du 21 et 22 décembre sera un weekend festif à la Goutte d’Or, et chacun est le bienvenu pour faire la fête.


    SAMEDI 21 DÉCEMBRE

    • Le Club de foot des Enfants de la Goutte d’Or (EDGO) fête Noël au square Léon. Rendez-vous de 10 h à 17 h pour des animations sportives, du maquillage, des cadeaux...

    • L’association SOS Casamance organise un réveillon solidaire de 12 h à 19 h. Au programme : repas partagé, animation musicale, jeux, distribution de boissons chaudes et de cadeaux !

    DIMANCHE 22 DÉCEMBRE

    • Avec d’autres associations et commerçants du quartier, Esprit d’Ébène organise un Noël d’Or de 10 h à 18 h sous le métro Barbès, sur la Promenade urbaine.


    • Café des enfants d’Home Sweet Mômes spécial Noël de 11 h à 18 h à FGO-Barbara
      Au programme : ateliers comptines pour les 0-3 ans, ateliers créatifs, spectacle musical, présence bien sûr du Père Noël avec des cadeaux par milliers !

  • Une collecte solidaire de quartier à la Goutte d'Or, opération prolongée jusqu'au 15 janvier 2020

    Des habitants réunis lors du Conseil de quartier Goutte d'Or - Château-Rouge ont lancé en novembre dernier une collecte solidaire de quartier.

    Depuis le mercredi 27 novembre, vous pouvez déposer vos dons (produits d'hygiène neufs et des vêtements et sous-vêtements pour hommes, qui doivent être impérativement propres et en bon état) à la loge de l'école 3 rue Saint-Luc, en semaine, jusqu'au mercredi 11 décembre, de 8 h à 13 h 30 et de 15 h à 18 h. La distribution aura lieu samedi 14 décembre. (MISE À JOUR 16 Déc. 2019) L'opération est prolongée jusqu'au mercredi 15 janvier 2020, hors période de vacances.

    Si vous souhaitez aider le collectif d'habitants à la bonne organisation de cette action (communication, tri progressif des vêtements pendant la période de collecte et/ou leur prêter main forte le jour de la distribution) vous pouvez envoyer un mail au Service de la démocratie locale de la mairie du 18e : cq18@paris.fr. Deux réunions de suivi et de préparation avec le collectif d'habitants auront lieu dans les deux semaines à venir : lundi 2 décembre à 18 h 30 (lieu à définir) et mercredi 11 décembre à 18 h 30 à l'Échomusée.

    solidarité,collecte,18e,conseil-de-quartier,goutte-d-or

    C'est où ?

    École Saint-Luc, 3 rue Saint-Luc, Paris 18e

    C'est quand ?

    Du mercredi 27 novembre au mercredi 15 janvier 2020, de 8 h à 13 h 30 et de 15 h à 18 h

  • "Manifestoyez avec nous !"

    "Manifestoyez avec nous !" c'est ainsi que plusieurs commerçants et artisans du quartier de la Goutte d'Or vous convient à (re)découvrir leurs échoppes et leurs ateliers à la veille des fêtes de fin d'année.

    Les lecteurs de ce blog reconnaitront sûrement plusieurs des enseignes (voir la liste sur le flyer ci-dessous) de cette sympathique opération de promotion, car en effet, nous avons déjà parlé de la plupart d'entre eux ici. C'est donc avec beaucoup d'enthousiasme que nous vous invitons nous aussi à aller voir tous ces commerçants et ces artisans, pour y faire vos emplettes évidemment, mais également pour encourager des professionnels très attachés à leur quartier et qui font beaucoup pour animer ses rues. Alors, allez donc "manifestoyez" avec eux !

    goutte-d-or,commerce,proximité,18e

  • "Quartier Libre", faites comme chez vous !

    Un rayon de soleil vient enfin illuminer un peu le haut de la rue de la Charbonnière : "Quartier libre".

    Et c’est quoi ce "Quartier Libre", qui s'annonce comme une "cuisine de quartier, espace à partager" ? D’abord, c’est un bel endroit qui depuis la rue, descend deux étages, rappelons que nous sommes là sur le versant Sud de la Butte des Cinq Moulins. Au rez-de-chaussée, on peut faire ou écouter de la musique, un cran plus bas, c’est le petit bar, la salle à manger, et la cuisine fort bien équipée, et encore quelques marches, pour accéder à un petit jardin dans lequel on peut manger, boire, respirer, lire…

    C’est un restaurant ? Oui, entre autres, et de plein de façons. Ce lieu initié par le collectif 4C devient restaurant associatif les jeudis et vendredis de 12 h à 14 h. Venez y goûter ou profiter de la cuisine de la Goutte d’Or (environs 8 €).

    Quartier Libre est ouvert du mardi au vendredi, de 10 h à 18 h et le soir et le week-end pendant les évènements du quartier. Il propose une cuisine partagée pour les habitants, pour ceux qui ne sont pas ou mal équipés, prêt de matériel culinaire, ateliers santé pour varier les petits plats et mieux maitriser son budget … et un laboratoire pour les cuisiniers qui se lancent dans une activité de traiteur ou de pâtissier. Et bientôt, des ateliers pour découvrir les cuisines du monde.

    Quartier Libre peut aussi être mis à disposition pour des goûters d’anniversaire, des réunions familiales, d’immeubles ou d’associations, ou pour accueillir un espace enfants, un coin bibliothèque, un jardin aromatique… Et Quartier Libre attend aussi les expositions de vos œuvres et autres initiatives culturelles.

    À ce rythme, ça ne va pas être vraiment "quartier libre" chez Quartier Libre !

    quartier-libre,goutte-d-or,18e

    Les élus avaient répondu présents à l'inauguration de Quartier Libre le 20 septembre dernier

     

    C'est où ?

    Quartier Libre, 9-11 rue de la Charbonnière, Paris 18e

    C'est quand ?

    Ouvert du mardi au vendredi, de 10 h à 18 h

    Restaurant associatif les jeudis et vendredis, de 12 h à 14 h