Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18e

  • "Haïti Monde", un nouveau festival littéraire à la Goutte d'Or

    Ces samedi 21 et dimanche 22 mai, le 360 Paris Music factory vous invite à un nouveau festival : Haïti Monde. Ce rendez-vous s'annonce comme un grand festival littéraire à la Goutte d’Or. Au programme de ces deux journées : des dédicaces et des ventes de livres des auteurs sur place et des concerts... mais également des causeries littéraires, des spectacles, des découvertes musicales et culinaires ainsi que des surprises poétiques !

    Découvrez le programme et réservez vos places sur le site du 360 Paris Music Factory.

    HaitiMonde_Affiche4-1448x2048.jpeg

    C'est où ?

    360 Music Factory, angle des rues Léon et Myrha, Paris 18e

    C'est quand ?

    Samedi 21 et dimanche 22 mai 2022

  • "La Cérémonie" au LMP

    Du 18 au 22 mai, le LMP met à l'affiche "La Cérémonie" de Manon Viel. La mise en scène est d'Adrien Popineau, avec sur scèneBarthélémy Héran, Juliette Delhomme, Dimitri Defontaine et Manon Viel.

    "Quatre amis d’enfance sont invités à un mariage auquel, finalement, ils ne parviennent à prendre part, se retrouvant ainsi dans une pièce voisine. Témoin de leurs fantasmes, de leurs désillusions mais aussi de leurs espérances, cette antichambre sera un lieu de parole, là où le monde qui les entoure peut être remis en cause. Ensemble, ils évoquent leur vision de l’amour amoureux et leur difficulté à se fondre dans le modèle sociétal actuel. Laissant leurs rêves et leurs âmes se mettre à nu, ils s‘engouffrent dans un suave mélange d’enfance et d’amour fou inachevé.

    C’est finalement leur propre cérémonie qui prend forme, loin des émotions qui se jouent à côté : celle de leurs retrouvailles."

    Renseignements et réservation : cliquer ici.

    unnamed (2).jpg

    C'est où ?

    Lavoir Moderne Parisien (LMP), 35 rue Léon, Paris 18e

    C'est quand ?

    Du 18 au 22 mai 2022, mercredi au samedi à 21 h, dimanche  à 17 h



  • Projection-débat à la bibliothèque de la Goutte d'Or : "Nous, le peuple"

    Ce samedi 23 avril, la bibliothèque de la Goutte d'Or vous propose une projection-débat autour du film "Nous, le peuple", de Claudine Bories et Patrice Chaignard.

    C'est à 14 h 30, l'entrée est libre mais dans la limite des places disponibles, soyez à l'heure !

     "Ils s'appellent Fanta, Joffrey, Soumeya... Ils sont au lycée, au travail ou en prison. Ils ont en commun le projet un peu fou d'écrire une nouvelle Constitution. Pendant près d'un an, ils vont partager le bonheur et la difficulté de réfléchir ensemble, de redécouvrir le sens du mot "politique", d'imaginer d'autres règles du jeu... Cette aventure va les conduire jusqu'à l'Assemblée nationale."

    projection-debat,bibliothèque-de-la-goutte-d-or,18e

    C'est où ?

    Bibliothèque de la Goutte d'Or, 2-4 rue Fleury, Paris 18e

    C'est quand ?

    Samedi 23 avril 2022, de 14 h 30 à 17 h

  • "Fièvres" à l'affiche du LMP

    Du 27  avril au 1er mai, le Lavoir Moderne Parisien (LMP) met à l'affiche "Fièvres" de Philippine Agneray, avec une mise en scène de Manon Feltens.

    (Réservation)

    "Si j’ai des gosses, un jour, il faut qu’ils aient la rage de vivre sans avoir besoin de me voir mourir."

    Fièvres est une pièce originale qui relate le combat de deux jeunes femmes confrontées à la perte brutale d’un proche.

    Le coeur dans la main et les tripes sur la table, elles se livrent au travers de monologues sensibles et explosifs, et font face à leurs nécessités

    La nécessité de dire, d’écrire pour survivre, vivre. La nécessité de montrer la faille, de dévoiler la peur, de révéler le doute. La nécessité d’être fragile, pour être humain, pour être vivant, pour exister. La nécessité urgente, incandescente

    Révéler les mots tapis dans le fond du ventre et crier haut et fort les pensées qui traversent et qui inondent la cervelle. Vivre sans lui, vivre sans eux mais vivre quand même. Vivre toujours. 

    FIÈVRES-affiche-1.jpeg

    C'est où ?

    LMP, 35 rue Léon, Paris 18e

    C'est quand ?

    Du 27 avril au 1er mai 2022

  • 7e édition de "La rue aux enfants"

    Pour la 7e édition de La rue aux enfants, l’association Home Sweet Mômes et plusieurs structures du quartier de la Goutte d'Or proposent dimanche 10 avril 2022 une journée d’expression et d’animation rue Maxime Lisbonne, rue Emile Duployé et rue Marcadet.
     
    Au programme : espace petite enfance, espace de jeux libres, ateliers artistiques et sensoriels, spectacles de clown, initiations sportives, végétalisation, buvette, espace détente et... la brocante des parents dont tous les bénéfices serviront à financer un projet scolaire !

    Alors, avant ou après le bureau de vote, n'hésitez pas à venir profiter de l'espace public !

    rue-aux-enfants,home-sweet-momes,18e

  • Soutenons l'Échomusée de la Goutte d'Or !

    Les habitants et les amateurs d'art connaissent bien l'Échomusée, ce lieu d'exposition à taille humaine, incontournable à la Goutte d'Or, dont nous vous parlons régulièrement ici. Cet acteur culturel fête cette année ses trente ans d'existence. Trente ans qui ont vu défiler des résidents comme Jérôme Ménager, Denis Lavant, Fantazio, Monsieur Chat, Misstic, Popay et des centaines d’autres artistes émergents.

    Mais la crise sanitaire a fortement touché la vie de l'Échomusée et par conséquence ses finances. C'est pourquoi, pour que cet anniversaire ne soit pas le dernier, il faut soutenir l'Échomusée. Ceux qui le peuvent ont la possibilité de faire un don en ligne (avec de gentilles contreparties selon le montant de la contribution).

    Une autre manière de soutenir l'Échomusée sera d'assister au concert de soutien annuel offert par le Centre FGO Barbara, reporté cette année au vendredi 22 avril, suite aux restrictions des jauges. Ce concert s'annonce avec une affiche hors norme, avec sur scène : l’Orchestre National de Barbès, les Ogres de Barbark, la rue Kétanou, Mouss & Hakim des Motivés ainsi que d’autres invités surprises.

    Finissons en souhaitant un bon anniversaire et surtout longue vie à l'Échomusée !

    echomusée,goutte-d-or,18e

  • Les P'tits Baudets vous donnent le "Smile"

    Les Trois Baudets proposent "Smile" à son jeune public dans le cadre des P'tits Baudets. La séance de ce dimanche est complète, donc rendez-vous le 10 avril, ne tardez pas à réserver vos places !

    "Smile" est un ciné-concert original sur les émotions. Illustré par les films de Charlie Chaplin et animé par une voix off inimitable et une silhouette extravagante, le spectacle jongle avec les sentiments des petits et des grands, de la tristesse à la joie en passant par la surprise, la colère, la peur et le dégoût, préparez-vous à vivre une drôle d'aventure ! Dans "Smile" chaque émotion est mise en valeur par une chanson ou une mélodie et par des scènes de films de Chaplin, entre poésie, sensibilité et humour bien-sûr !

    smile_-_photo_-_cc_yohan_blanco_3.jpeg

    C'est où ?

    Les Trois Baudets, 64 boulevard de Clichy, Paris 18e

    C'est quand ?

    Dimanche 10 avril 2022, à 15 h 30

  • "Au printemps de l'Art", spectacle en ligne du Lapin Agile

    Pour les amateurs de l'histoire des arts, de la chanson et de Montmartre, le Lapin Agile vous propose ce soir, 31 mars, un concert en ligne : "Au printemps de l'Art". Pour la somme modique de 5 euros, vous pourrez assister en direct à un concert de chansons montmartroises tout en contribuant à faire (re)vivre ce lieu mythique de la Butte s'il en est.

    Pour vous inscrire c'est par ici.

    1648484720486blob.jpg

    C'est où ?

    Le Lapin Agile,  22 rue des Saules, Paris 18e

    C'est quand ?

    Jeudi 31 mars 2022, à 21 h 30

  • "Répression, domination, violences coloniales : parler aujourd'hui de la Guerre d'Algérie" : Table ronde à la bibliothèque Goutte d'Or

    Ce jeudi 24 mars, la bibliothèque Goutte d'Or vous convie à une table ronde ayant pour thème : "Répression, domination, violences coloniales : parler aujourd'hui de la Guerre d'Algérie", avec les historiens Emmanuel Blanchard, Christelle Taraud et Sylvie Thénault. La journaliste Rachida El Azzouzi animera cette table ronde.

    L'entrée est libre mais dans la limite des places disponibles, il est donc impératif de réserver sa place (01 53 09 26 10 / bibliotheque.goutte-dor@paris.fr).

    "À l'occasion de la commémoration des soixante ans des accords d'Evian, cette table ronde réunira des universitaires spécialistes de la Guerre d'Algérie pour nous éclairer sur un sujet encore brûlant aujourd'hui.

    Nous commémorons cette année les accords d'Evian, qui mettaient fin à la Guerre d'Algérie et ouvraient à l'indépendance du pays. Soixante ans après, les enjeux mémoriels sont d'une intense actualité.

    En effet, le contexte est celui du rapport remis en janvier 2021 au Président de la République par Benjamin Stora : "Les questions mémorielles portant sur la colonisation et la Guerre d'Algérie", avec les vives réactions qu'il a suscitées. Et la situation actuelle est celle d'une société française parcourue par l'expression publique d'un racisme assumé et par des vagues de nostalgie pour la colonisation.

    Il importe donc de parler des réalités d'hier encore brûlantes aujourd'hui, particulièrement dans ce quartier Barbès - Goutte d'Or, où la tradition d'accueil des immigrations est historique, aujourd'hui encore incarnée par la présence de nombreuses personnes de nationalité ou d'origine algérienne. La résistance contre l'oppression coloniale, la lutte pour l'indépendance, leur répression brutale par les forces de l'ordre ont durablement marqué le quartier et restent vivaces dans les mémoires.

    Cette table ronde nous permettra de saisir la réalité coloniale caractérisée par les inégalités, la violence et le racisme et de comprendre par quels mécanismes les Algériens sont passés de la révolte contre cette oppression au désir politique de l'indépendance. La place des femmes dans cette lutte sera particulièrement éclairée. Nous aborderons aussi la répression exercée par le pouvoir politique français, en Algérie comme à Paris à l'encontre des immigrés algériens."

    Les intervenants :

    • Emmanuel Blanchard, historien et politiste, chercheur au CESDIP (CNRS), maître de conférences au département de science politique de l'Université de Versailles-Saint-Quentin et à Sciences Po Saint-Germain-en-Laye. Ses principaux axes de recherche sont la sociologie et l'histoire de la police, la sociologie et l'histoire de l'immigration, l'histoire de la guerre d'indépendance algérienne, la formation des États coloniaux, le maintien de l'ordre en situation coloniale. Il a publié notamment : La Police parisienne et les Algériens, 1944-1962 (Nouveau Monde Édition, 2011) et Histoire des polices en France : des guerres de religion à nos jours, avec V. Denis, A. Houte, V. Milliot (Belin, 2020).
    • Christelle Taraud, historienne, membre du Centre d'histoire du XIXe siècle (Paris 1/Paris IV), spécialiste de l'histoire des femmes, du genre et des sexualités en contexte colonial, tout particulièrement au Maghreb. Elle a notamment publié : Amour interdit : prostitution, marginalité et colonialisme. Maghreb 1830-1962, (Payot, 2012) ; La Colonisation (Le Cavalier Bleu, 2008) ; Mauresques : femmes orientales dans la photographie coloniale, 1860-1910 (Albin Michel, 2003).
    • Sylvie Thénault, historienne, directrice de recherche au CNRS, spécialiste de la colonisation en Algérie et de la guerre d’indépendance algérienne. Ses recherches portent sur le droit et la répression, elle a publié notamment : Violence ordinaire dans l’Algérie coloniale : camps, internements, assignations à résidence (Odile Jacob, 2012) ; Algérie, des « événements » à la guerre : idées reçues sur la guerre d’indépendance algérienne (Le Cavalier Bleu, 2012) ; Histoire de la guerre d’indépendance algérienne (Flammarion, 2005) ; à paraître : Les Ratonnades d'Alger, 1956 : une histoire du racisme colonial (Le Seuil, février 2022).
      Modératrice :
    • Rachida El Azzouzi, journaliste à Médiapart.

    À l'issue de la séance sera proposée, une vente-dédicace du livre de Sylvie Thénault, Les Ratonnades d'Alger, 1956 : une histoire du racisme colonial (Le Seuil, 2022, 23 €) en partenariat avec la librairie La Régulière.

    image_processing20220117-30045-1f3ty6m.jpg

    C'est où ?

    Bibliothèque de la Goutte d'Or, 2-4 rue Fleury, Paris 18e

    C'est quand ?

    Jeudi 24 mars 2022, de 19 h 30 à 21 h 30

  • "Les mots nous engagent !" Table ronde à la bibliothèque de la Goutte d'Or

    Dans le cadre de la Semaine de la langue française et de la francophonie, la bibliothèque de la Goutte d'Or vous convie ce soir, jeudi 17 mars, à une rencontre pour redécouvrir la puissance subversive des mots et leur pouvoir potentiellement détonant, avec les éditions Anamosa, autour de leur collection "Le mot est faible".

    "Dans notre société figée, où les pouvoirs en place tendent à éteindre toute braise de contestation, où l'individualisme douillet conforte la pérennité de l'ordre établi, nombre de mots sont dévoyés, pervertis, vidés de leur substance et de leur pouvoir subversif.

    Avec leur collection "Le mot est faible", les éditions Anamosa ont décidé de redonner aux mots leur puissance. "Environnement", "Utopie", "Science", "Histoire", "Démocratie", "Mérite", "Journalisme", "Ecole",… autant de termes aujourd'hui affadis à force d'être ressassés dans des discours creux. Chacun d'entre eux (et d'autres encore) fait l'objet d'un petit livre percutant, dont la richesse et la rigueur scientifique sont nourries par la recherche universitaire la plus exigeante. Chaque mot est étudié, ses enjeux sont mis à jour, sa puissance originelle régénérée. Redonner aux mots leur sens, c'est dévoiler la réalité qu'ils expriment, c'est donc nous mettre face à la réalité, nous engager."

    Intervenants :

    • Cécile Canut, sociolinguiste, enseignante à l'Université de Paris, auteure de Langue
    • Christophe Granger, membre du Centre d’histoire sociale du XXe siècle (Paris-1/CNRS), directeur de la collection "Le Mot est faible"
    • Guillaume Mazeau, historien, maître de conférences en histoire moderne à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, auteur de Histoire
    • Chloé Pathé, éditrice, fondatrice des éditions Anamosa, parlera notamment de Race, écrit par Sarah Mazouz

    À l'issue de la séance, une vente dédicace sera proposée, en partenariat avec la librairie La Régulière.

    C'est à 19 h 30, l'entrée est libre mais dans la limite des places disponibles, il est donc plus prudent de réserver (01 53 09 26 10 / bibliotheque.goutte-dor@paris.fr).

    image_processing20220118-30045-f609bg.jpeg

    C'est où ?

    Bibliothèque de la Goutte d'Or, 2-4 rue Fleury, Paris 18e

    C'est quand ?

    Jeudi 17 mars 2022, de 19 h 30 à 21 h 30

  • Une plaque en hommage à un couple de femmes résistantes : Suzanne Leclézio et Yvonne Ziegler

    À l'occasion de la journée mondiale pour les droits des femmes, le 8 mars prochain, se déroulera une cérémonie de dévoilement de la plaque en hommage aux résistantes Suzanne Leclézio et Yvonne Ziegler, au 22 rue Marcadet.

    C'est à un couple de femmes engagées dans la Résistance qu'il sera rendu hommage. Quand on découvre leur histoire, que l'on voit la force qui a animé ces femmes, on ne peut que comprendre cet hommage à deux femmes d'exception.

    "Suzanne Leclézio, assistante sociale et Yvonne Ziegler, sa compagne, peintre, professeur de dessin, bénévole, ont travaillé à partir de 1935 au Centre d’hygiène sociale du 22 rue Marcadet dans le 18e arrondissement de Paris. Ce dispensaire appartenait à cette époque à la Compagnie des chemins de fer du Nord.  Suzanne est née à l’ile Maurice en 1898 et décédée le 1er mai 1987 Elle est chevalier de l’ordre de la Légion d’honneur, décorée de la Croix de guerre et de la médaille de la Résistance française. Yvonne, née à Garches en 1902, a également reçu la Croix de guerre et la médaille de la Résistance. Elle est décédée le 16 janvier 1988.

    Elles furent citées à l’ordre de la SNCF en 1942 pour leur rôle dans l’accueil et les soins aux réfugiés lors de l’exode de 1940 et notamment pour avoir procuré du lait aux enfants évacués. En 1942, lors des grandes rafles de Juifs à Paris, elles aident les Scharapan, famille juive du quartier Marcadet en procurant un logement et un emploi à la grand-mère de Nelly Scharapan lui permettant ainsi de survivre et d’échapper à la déportation. Les 21 et 22 avril 1944, elles apportent réconfort et soins aux blessés lors des bombardements des installations ferroviaires du quartier de la Chapelle qui firent plus de 500 morts. Le dispensaire épargné accueille les cheminots, leur famille et les habitants et enfants du quartier. Suzanne Leclézio s’investit également à la maison des enfants de cheminots de Crouy-sur-Ourcq qu’elle visite très régulièrement pour voir les petits patients soignés au dispensaire et dont l’état de santé nécessite leur placement temporaire dans cet établissement.

    Patriotes et éprises de liberté, ces deux femmes ont intégré le réseau de résistance Cohors-Asturie le 1er octobre 1943 avec le grade de sous-lieutenant. Elles habitent toutes les deux rue Boissonade et hébergent plusieurs résistants recherchés par la Gestapo. Elles sont dénoncées en juillet 1944. La Gestapo les arrête à leur domicile le 27 juillet 1944 et les torture rue des Saussaies. Elles sont ensuite déportées par le dernier convoi parti de Pantin le 15 aout 1944 pour le camp de Ravensbrück. Elles sont ensuite transférées dans plusieurs Kommandos où elles travaillent dans des conditions effroyables. Elles s’évadent au cours des marches de la mort et après quelques jours, elles sont libérées par l’armée soviétique. Elles sont confiées à la Croix-Rouge internationale et rapatriées en France le 25 mai 1945. Suzanne Leclézio est nommée directrice du Centre d’hygiène sociale à son retour. Elle quittera la SNCF en 1958 pour une retraite en Normandie avec Yvonne. Membres de l’Association des anciennes Déportées, Internées de la Résistante, entourées d’amis, neveux, nièces, elles ont été, avec humilité, des belles personnes, impressionnantes par leur courage tranquille et leur dévouement modeste. Leur parcours découvre des problématiques longtemps restées dans l'ombre, et désormais mises en avant : le rôle des femmes et des travailleuses sociales dans la résistance et la déportation, la place des couples de femmes dans certains secteurs comme l'action sociale."

    DSCN5672.jpg

    C'est où ?

    22 rue Marcadet à Paris

    C'est quand ?

    8 mars 2022, à 10 h 45

     

  • Les fleurs débarquent dans la rue-jardin Richomme

    La "rue-jardin Richomme", un projet qu'Action Barbès avait proposé au Budget participatif et qui avait été retenu par les votes des habitants en 2017, arrive à son achèvement avec la plantation d'arbustes et de vivaces dans les plates-bandes aménagées cet automne (voir notre article du 17 novembre 2021 à ce sujet).

    Nous vous proposons donc aujourd'hui un petit tour en quelques photos dans cette rue de la Goutte d'Or, dorénavant piétonne, pour apprécier ses dernières évolutions. Et même si le printemps n'est pas encore là, il s'annonce prometteur rue Richomme.

    IMG_20220224_181553.jpg

    IMG_20220224_181444.jpg

    IMG_20220224_181430.jpg

    IMG_20220224_181542.jpg

    IMG_20220224_181637.jpg