Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18e - Page 4

  • Sanisette en perdition rue Saint-Bruno (Paris 18e)

    Dans le courant de l'été, on nous a fait remarquer que les toilettes publiques de la rue Saint-Bruno, du côté de la rue Stephenson, étaient fermées, neutralisées et entourées de palissades qui attiraient les détritus, comme toute emprise de chantier située sur l'espace public au demeurant. Souvent nous regrettons que certains sous-traitants de la Direction de la voirie (DVD) tardent à retirer leurs palissades car inévitablement les recoins qu'elles délimitent, se remplissent d'ordures en tous genres.

    Là, nous sommes tout près de l'église Saint-Bernard, dans le 18e arrondissement. Cette sanisette est très utilisée par les usagers de drogue du quartier et nous sommes vigilants à ce que les seringues abandonnées soient collectées régulièrement par le Smash ou Coordination Toxicomanie qui fait des signalements.

    paris,18e,sanisette,toilettes-publiques,seringues,toxicomanie

    Effondrement de terrain sous les toilettes publiques de la rue Saint-Bruno.

    Devant les portes fermées de la sanisette, les injecteurs n'ont trouvé d'autres solutions que de s'abriter des regards derrière les barrières grises et vertes, laissant à l'occasion là aussi des seringues. On aimerait qu'ils les remettent dans les boites et les jettent dans des collecteurs appropriés, malheureusement il n'y en a pas tout près. Il s'en trouve sur les distributeurs de seringues du bd de La Chapelle et de la rue de Maubeuge. La salle de consommation à moindre risque aurait un rôle à jouer dans ce contexte...

     

    En attendant, nous nous sommes renseignés sur la réouverture de la sanisette. La responsable du Pôle réponse à l'Usager de l'Agence de la Relation à l'usager de la DVD nous a fait cette première réponse le 30 septembre :  

    A la suite de la découverte de l’affaissement du sol, l’entreprise chargée de l’exploitation des sanisettes est intervenue pour sécuriser l’emprise et diagnostiquer le problème. A ce sujet, et comme vous l’évoquez, il ressort que cette partie de voie publique est située au-dessus d’anciennes carrières à ciel ouvert comblées avec du gypse antéludien, ce qui explique le phénomène observé. Il reste toutefois à déterminer l’origine précise de la fuite.

    Afin de poursuivre l’exploration des causes de l’affaissement, l’entreprise doit désormais attendre le retour des documents techniques indispensables pour effectuer la suite des travaux en toute sécurité.

     

    puis la seconde le 5 octobre :

    Lors de la réunion de police récemment tenue sur place, l’entreprise de travaux a signalé que le travail ne se ferait pas sans incidence sur l’arbre à proximité de la sanisette et qu’il était donc souhaitable qu’une protection spécifique de l’arbre soit mise en place.

    Le  Service de l’Arbre et des Bois de la ville de Paris,  seul habilité à intervenir sur les arbres parisiens, a été saisi en ce sens. Sauf contrordre, une fois cette protection réalisée, le chantier ne devrait donc plus tarder à démarrer.

     

    Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de la suite des événements... jusqu'à réouverture du site.

    paris,18e,sanisette,toilettes-publiques,seringues,toxicomanie

     

  • La fin des jeux de l'été ?

    Vous vous souvenez de notre jeu précédent "Cherchez l'erreur" dans la rue de Clignancourt... ? 

    Nous récidivons sur cet espace qui semble ne pas attirer le moindre balai efficace de la Propreté du 18e. Pourquoi donc ? Le lieu est passant mais rarement occupé, sauf par des détritus qui y séjournent plusieurs jours. C'est pourquoi nous le signalons aux responsables du 18e, une nouvelle fois, preuve à l'appui. Regardez ces deux photos : 

    P1150214 18 aout 2015.JPG

    Photo prise le 18 août 2015

     

    P1150217 19 aout 2015.JPG

    et celle-ci le 19 août....

     

    Notre correspondant qui les envoie ne manque pas d'humour et demande :

     

    " Une de ces photos a été prise hier, l'autre aujourd'hui ; dites-nous quelle équipe de nettoyage est la plus efficace.
     
    Question pour départager les ex-æquo : Avez-vous le droit de ne payer vos impôts locaux que les jours où les services municipaux travaillent ? "

     

  • Paris Print Club à la télé

    Ce nom ne vous est pas inconnu : nous avons relaté ici l'inauguration en mai de cette belle aventure implantée dans le 18e, 38ter, rue Doudeauville. C'est un atelier animé par un peu plus de vingt artistes et artisans associés, issus des divers métiers de l'édition d'art, tous diplômés des écoles d'art, des pro donc. 

    Pour mieux comprendre l'intérêt d'un tel atelier, grand, vaste, vivant... écoutez l'interview qu'a donné à BFM TV Tristan Pernet, un des fondateurs de l'association, fin juillet. Il parle plus précisément de son métier de sérigraphie mais présente également ses amis, le cadre, l'ambiance, le quotidien.

     

     

  • Flash back sur la Halle Pajol

    L'association amie ASA PNE, en fait, son président Olivier Ansart, nous transmet un lien vers un article de La Croix, qui reprend l'historique de la réhabilitation de la Halle Pajol, devenue une réalisation emblématique parmi celles des deux mandatures de Bertrand Delanoë. Un succès évident tant du point de vue de la rénovation urbaine que des performances écologiques.

    Le site n'offrait pas au début beaucoup d'atouts encourageants dans la perspective d'une transformation positive du quartier. Le résultat très positif, et reconnu assez unanimement, nous permet d'être optimiste en ce qui concerne le devenir du projet de Promenade urbaine de Barbès à Stalingrad.

    Lisez cet article pour vous en convaincre. Les habitants du quartier Pajol, eux-aussi, partaient de loin !  

    Lien vers l'article de La Croix du 31 juillet 2015

    La-Halle-Pajol-une-oasis-ecologique-au-caeur-de-Paris_article_main.jpg
    GUIZIOU Franck / hemis.fr (emprunté sur le site de La Croix)

     

  • Jeu de l'été (une tentative...)

    Un de nos lecteurs nous a proposé un jeu façon "jeu des 7 erreurs" en plus concis. Cette proposition n'est pas dénuée d'une certaine ironie, voire d'un désespoir profond... Difficile à dire nous ne connaissons pas bien notre interlocuteur. 

    Nous vous laissons juge et même, nous vous engageons à laisser votre point de vue dans la partie commentaire en bas de la page. 

    Par ailleurs, nous signalons ainsi à la DPE que certains recoins sont parfois oubliés et qu'ils font le désespoir des habitants attentifs à leur environnement. 

    Question : Quelle est la différence entre le week end et la semaine ? 

     

    Image 7.jpg

    Image 3.jpg

    Tout le monde aura reconnu le recoin à droite du magasin Carrefour du 25 rue de Clignancourt. 

    Réponse : 

     

    Capture d’écran 2015-07-28 à 22.45.59.jpg

     

     

     

  • La Chapelle depuis dimanche dernier...

    Nous entendons la station de métro La Chapelle dans notre titre et souhaitons vous donner la suite des informations la concernant.

    A chacune des réunions du comité de pilotage Barbès (COPIL Barbès), nous avons évoqué la situation difficile des usagers du métro à la station La Chapelle du fait de la fermeture de la sortie Nord assez arbitraire opérée par la RATP il y a deux ans environ. Même si le comité est concentré sur les problèmes proches du carrefour Barbès — qui n'en manque pas ! — nous avons toujours estimé qu'un regard sur les quartiers alentour permet de mieux comprendre les problématiques globales. En l'occurrence nous sommes de moins en moins insensibles à ce qui se passe ici ou là, particulièrement sur le trajet que devra emprunter notre promenade urbaine.

    Dimanche dernier nous relations ici la réouverture de la porte située au nord de l'espace autour du guichet et des distributeurs de tickets, en précisant que la RATP avait enfin accepté le principe de deux portes, mais au bout du compte pas de deux sorties. En effet, on entre désormais par la porte Sud et l'on sort par la porte Nord, à l'intérieur de cet espace clos s'élève maintenant une sorte de cloison. 

    La Régie avait avancé l'insécurité qui régnait entre les deux portes de l'espace situé près des distributeurs pour justifier la fermeture soudaine et vécue comme définitive du rideau de fer qui clôt la porte du côté 18e. Les protestations étaient nombreuses, notamment de la part des usagers, mais restées sans effet jusque-là. Nous ne contestons pas les arguments de la RATP sur les trafics existant à l'intérieur de sa station, mais que dire alors de la sécurité des piétons à la sortie du métro sur l'étroit trottoir du boulevard de La Chapelle côté 10e, du contournement qu'ils étaient obligés de faire sur des trottoirs non moins étroits ? La circulation du boulevard de La Chapelle est importante, les embouteillages y sont nombreux, on peut même penser que les flux importants de piétons sortant du métro contribuent aux encombrements dès lors que les feux tricolores sont peu respectés. Comportement assez fréquent... Par ailleurs, nous avions été outrés lors d'un atelier APUR par la réponse d'un responsable RATP suggérant que l'espace public n'était pas une préoccupation de son entreprise. En résumé : à la Ville de se débrouiller ! Il semble que la vision ait un peu changé et nous ne nous en plaignons pas.

    image001.png

    Nous avons donc reçu cette semaine un petit avis de la mairie du 18e (voir ci-dessus) qui informe triomphalement de la réouverture de la sortie Nord de la station, et laisse penser que ce succès repose sur son action.

    Rendons lui hommage, c'est vrai, elle y a bien travaillé. Bravo.

    Autre information et confirmation qui nous touche aussi parce que son objet figure dans notre dossier de Promenade Urbaine et est inclus dans le travail de l'APUR : une nouvelle sortie est possible vers le Nord-Est de la station, elle est souhaitée par tous, habitants, mairie et associations. Merci au maire du 18e de le rappeler dans cette communication. On attend maintenant qu'elle soit mise à l'étude par les services de la RATP.

    Nous saurons insister lors des prochaines réunions. Nous soutiendrons également le projet APUR qui va dans le sens d'un élargissement des trottoirs autour de la station, comme à Barbès, une fois de plus.

    Gageons que la mairie soutiendra notre position. 

     

  • Rénovation de la station Château Rouge : les gros travaux ont commencé


    Image 28.jpg

     A l'issue des travaux préparatoires menés par les services de la voirie (DVD) d'avril à juin 2015, qui devaient permettre au niveau du carrefour du Château Rouge la réalisation des travaux et l'aménagement des installations de chantier (modification de l'éclairage public, dépose de mobilier urbain, dépose de la fontaine de Wallace, etc...), la RATP a démarré le 7 juillet 2015 les travaux proprement dits de rénovation de la station Château Rouge pour une durée prévisionnelle de 26 mois. Ce calendrier respecte bien le planning présenté lors de la réunion publique du 16 avril 2015, ce qui est positif.

    Lire la suite

  • Il fait chaud : buvez de l'eau et mangez de bons légumes

    Juste un petit clin d'oeil pour vous informer des nouveaux horaires de la Coopérative alimentaire de la Goutte d'Or de la rue Myrha. Ils nous les adressent, c'est normal, on vous le fait savoir. Entre voisins, il faut s'entr'aider. 

     

    10253838_402272663309275_5427353639541669875_n.jpg

    La Coopaparis sera ouverte les jours habituels toute la fin du mois de juillet,

    avant d'adopter un rythme plus estival du 1er au 25 août

     ouverture seulement les samedis 1er, 8, et 22 août.

    Reprise du rythme habituel à partir du mardi 25 août,

    la boutique sera donc ouverte mardi 25, jeudi 27, vendredi 28 août et samedi 29 août.

    ^ _ ^      ^ _ ^       ° _ °

    On espère que vous avez tout bien suivi. 

    Nous vous souhaitons aussi un bel été, même si vous restez à Paris. Il y a des tas de trucs à faire qu'on néglige souvent le reste de l'année... 

     

  • Station Chapelle : réouverture de l'entrée nord

    La RATP avait décidé début 2014 de fermer l'entrée nord côté 18e de la station de métro La Chapelle. Il s'agissait pour la RATP de "mieux assurer la sécurité des voyageurs et des agents de la station." Ainsi, la fermeture se fit sans information aucune auprès des riverains et usagers, la mairie d'arrondissement étant logée à la même enseigne. Si cette solution a amélioré la situation (toujours du point de vue de la RATP), les usagers n'étaient pas à la fête. Côté sécurité, on pouvait repasser. Il ne restait qu'une seule ouverture donnant sur le 10e, avec un trottoir étroit et une foule qui s'agglutinait. Sans oublier ceux qui devaient contourner la station sous le viaduc pour retourner dans le 18e.

    Courriers, interpellations d'élus, demandes répétées lors des réunions sur la promenade urbaine auxquelles nous participions : il aura fallu être tenace pour qu'enfin les lignes bougent. Lors de la dernière réunion du Comité de pilotage Barbès en avril dernier, on avait senti un léger souffle... S'orientait-on vers une réouverture ? 

    Nous sommes allés sur place le 17 juillet, jour de l'ouverture nord.

    paris,paris 10e,paris 18e,ratp,station chapelle

    Entrée nord boulevard de la Chapelle

    Comme on le constate sur la photo, l'accès sud est fermé. Il ne peut être utilisé que par les voyageurs qui sortent de la station. Certes, comme le précise la RATP sur son affiche "une séparation entre les deux accès empêchera les échanges de flux qui contribuaient auparavant aux faits d'insécurité". Certains habitants croisés le matin même semblaient satisfaits de la réouverture nord. Mais ils n'avaient pas forcément vu la fermeture sud !

    Donc pour revenir dans le 18e, il faudra nécessairement emprunter le sous viaduc qui, aux heures de pointe, est bondé ! La meilleure solution serait une nouvelle ouverture plus à l'Est (comme à Barbès), mais la RATP ne l'entend pas de cette oreille.

    paris,paris 10e,paris 18e,ratp,station chapelle

    Ici le passage étroit qui contraint les flux d'un arrondissement à l'autre.

     

  • Plan vélo dans le 18e

    Le comité vélo du 18e arrondissement, regroupant des élus (dont certains se déplacent en vélo), des passionnés de vélo, des associations de riverains (dont ACTION BARBES) et des courtiers en vélo, s'est réuni le 17 juin dernier à la mairie du 18e. L' occasion de présenter les évolutions du plan vélo avec l'approbation du schéma directeur de ce plan pour la période 2015-2020 et de présenter les projets et propositions pour l'arrondissement.

     

    Le plan vélo pour la période 2015-2020 prévoit ainsi 

    • la création d'un réseau express vélo, comprenant des axes structurants qui permettraient de traverser Paris sur des pistes bidirectionnelles larges (avec la mise en service des premiers axes en 2016). Un axe nord-sud est ainsi notamment prévu rejoignant la porte d'Orléans à la Porte d'Aubervilliers via la rue d'Aubervilliers, à la limite entre le 18e et le 19e 

    • l'aide à l'achat de Vélos à Assistance Electrique (VAE) étendue aux triporteurs

    • la création de 3 itinéraires cyclo-touristiques dans Paris

    • Le déploiement du label Accueil vélo qui vise à garantir un accueil et des services de qualité auprès des cyclistes le long des itinéraires cyclables. (pour en savoir plus : francevelotourisme

    • l'aide à l'ouverture de vélo-écoles et d'ateliers de réparation; sur ce point, il semblerait que les modalités de mise en œuvre (notamment en terme de financement) ne soient pas encore bien définies.

    • la création d'une centaine de vélo-boxes (abris vélos sécurisés pour 10 à 20 vélos), en complément des véligo (service de stationnements collectifs fermés pour vélos aux abords de certaines gares franciliennes et gérés par la SNCF). Les caractéristiques de ces vélo-boxes, qui auraient la dimension d'une place de stationnement, ne sont pas encore définies, pas plus que leur mode d'exploitation (gratuit, payant avec abonnement, etc...) et, au vu des informations données lors de la réunion, tout est à construire.

    Pour en savoir plus, voir le dossier de presse du plan vélo

     

    Lire la suite