Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Environnement

  • "Embellir votre quartier", au tour du quartier Saint-Vincent-de-Paul - Paradis

    Après le quartier Goutte d'Or - Château-Rouge dans le 18e, l'opération "Embellir votre quartier" va concerner le quartier quartier Saint-Vincent-de-Paul - Paradis (10e).

    Cette opération lancée par la Ville, vise à mettre en œuvre différentes propositions d'habitants et acteurs d'un quartier, ainsi qu'à concentrer les chantiers de la ville et des différents opérateurs agissant dans l'espace public (ERDF...) dans un temps limité. 

    La réunion de lancement et d'information se déroulera en ligne ce lundi 17 mai à 19 h (lien de connexion - réunion n°948 4740 0094 - code Mairie10). Lors de cette réunion, sera présenté le diagnostic réalisé par la Ville de Paris en matière de végétalisation, de déplacements, etc., ainsi que les prochaines étapes et modalités de la concertation. 

    10e,embellir,votre-quartier,travaux,réunion-publique

    Plan du secteur concerné

  • "Ecosystem" : recyclez vos vieux appareils électriques (18e)

    Nous avons souvent parlé du réseau de collecte et de recyclage solidaire Ecosystem, qui récupère vos vieux appareils électriques, qu'ils fonctionnent ou pas. Les points de collecte varient au fil des années. Ce samedi 10 avril, de 10 h à 14 h, trois lieux de collecte - tous en plein air - sont organisés dans le 18e arrondissement :  38, rue du Poteau, 43 bis, rue Damrémont et place de Torcy. Ce dernier rendez-vous est bien situé pour nos lecteurs habitant du côté de la Chapelle et Marx Dormoy.

    Vous pouvez apporter vos appareils électriques en état de marche ou hors d'usage :

    • Petits appareils : mixeur, aspirateur, fer à repasser, téléphone...
    • Matériel informatique : ordinateur, imprimante, scanner...
    • Gros électroménager : frigo, cuisinière, machine à laver...
    • Ecrans, téléviseurs et moniteurs.

    plan_paris18_poteau_damremont_torcy.png

     

    C'est où ?

    38 rue du Poteau, 43 bis rue Damrémont et place de Torcy, Paris 18e

    C'est quand ?

    Samedi 10 avril 2021, de 10 h à 14 h

  • Épisode de pollution : gratuité du stationnement résidentiel aujourd'hui

    Nous traversons actuellement un épisode de pollution atmosphérique dense, aussi, en plus des mesures de restrictions imposées par la Préfecture, la ville de Paris propose la gratuité du stationnement résidentiel ce mardi 9 mars.

    En effet, AIRPARIF prévoit pour aujourd'hui un dépassement du seuil d’information pour la concentration en particules PM10.

    Conformément aux dispositions prévues par l’Exécutif parisien lors de pics de pollution atmosphérique, la Ville a décidé du stationnement résidentiel gratuit ce jour. (Voir l'arrêté)

    Le préfet de police recommande par ailleurs de respecter notamment les consignes suivantes :

        - Recourir le plus possible au télétravail.
     
        - Privilégier les transports en commun ou les modes de actifs, ainsi que le covoiturage.
         - Réduire de la vitesse maximale autorisée :
        • à 110 km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ;
        • à 90 km/h sur les portions d’autoroutes et de voies rapides normalement limitées à 110 km/h ;
        • à 70 km/h sur les portions d’autoroutes et de voies rapides normalement limitées à 90 km/h, ainsi que sur les routes nationales et départementales limitées à 80 km/h ou à 90 km/h.

     

    pollution-atmosphérique,restriction,stationnnement

  • L'air du métro est en "pic de pollution permanent"

    L'Association nationale pour l'amélioration de la qualité de l'air (Respire) et le Syndicat autonome de la RATP (SAT-RATP) publient une étude qu'ils ont commanditée, portant sur la qualité de l'air dans les stations de métro. Cette étude met à mal les méthodes de la RATP utilisées pour mesurer la pollution atmosphérique dans son réseau souterrain, et l'étude révèle des taux de concentration de polluants très inquiétants pour les usagers et les personnels de la RATP.

    Respire et le SAT-RATP affirment que si l'on appliquait les normes en vigueur à l'air libre, alors l'air du métro afficherait un "pic de pollution permanent". Une pollution qui est composée principalement de particules fines émises par l'usure des matériels roulants lors des freinages à l'arrivée dans les stations. Voilà qui est très inquiétant pour les quatre millions d'usagers quotidiens du réseau.

    Cette étude menée du 24 septembre au 2 décembre 2020 par Jean-Baptiste Renard, directeur de recherche au LPC2E-CNRS à Orléans, montre que les mesures effectuées par la RATP sont insuffisantes, voire même fausses. En effet, la RATP mesure la pollution atmosphérique dans son réseau souterrain (métro et RER) à l'aide de seulement trois stations équipées de capteurs (Auber, Châtelet et Franklin-Roosevelt). Et le capteur de la station Châtelet est tellement encrassé que ses données sont totalement inexploitables ("valeurs surévaluées et incohérentes") !

    Les mesures effectuées pour cette étude, sur un nombre plus important de stations que la RATP, montrent que les concentrations de polluants sont nettement plus fortes que celles publiées par la RATP. Cependant, la situation varie considérablement d'une station à l'autre, la bonne ventilation d'une station pouvant réduire la pollution atmosphérique au point de la rendre similaire à celle de l'air libre. Par contre, côté RER, la situation n'est vraiment pas bonne, notamment à cause des tunnels à voie unique qui pourraient favoriser l’expulsion des particules de pollution lors de l’entrée de la rame en station, mais également des trains plus lourds qui dégagent plus de polluants au freinage.

    "Notre étude montre que la RATP ne fait pas les efforts nécessaires pour évaluer sérieusement la qualité de l’air à l’intérieur des enceintes, alors que les niveaux mesurés atteignent des seuils préoccupants. Mesurer la gravité du problème est la première étape pour pouvoir le résoudre. La RATP ne prend pas les mesures nécessaires pour protéger ses employés et ses utilisateurs.", déclare Olivier Blond, directeur de Respire.

    Il est vrai que cette étude pointe un problème grave qui a de réelles conséquences en terme de santé publique. Alors qu’arrive à échéance le délai imparti par le Conseil d’État au Premier ministre pour définir de nouvelles normes pour la qualité de l’air à l'intérieur des enceintes de métro (Décision du 29 juillet 2020), Respire et le SAT-RATP observent que "le Premier ministre n’a pas réalisé la modification demandée, pas plus que le gouvernement n’a agi suite à l’injonction du Conseil d’Etat sur la pollution de l’air". Et les commanditaires de l'études concluent que "l’inaction de l’État, actionnaire à 100 % de la RATP est préoccupante quand la pollution de l’air est responsable d’une crise sanitaire majeure. Il doit agir".

    unnamed (6).jpg

    Le capteur encrassé de la station Châtelet

     

  • Opération "Embellir votre quartier" à la Goutte d'Or

    La ville de Paris lance l'opération "Embellir votre quartier". Dans le 18e arrondissement, la Goutte d'Or est concernée par cette démarche. 

    Cette opération consiste à agir sur la végétalisation, la piétonisation, les circulations et les nouveaux usages de l'espace public, à l'échelle d'un quartier. Cette démarche vise à mieux structurer les travaux dans un quartier, sur une période plus courte, pour limiter dans le temps la gêne occasionnée.

    La démarche est intéressante - un peu de cohérence dans les différentes initiatives, opérations et autres projets de la Ville ne serait pas du luxe -, reste à savoir si sa concrétisation sera à la hauteur de la promesse.

    Afin de  présenter cette démarche une réunion d'information est organisée en ligne le mardi 26 janvier à 18 h 30.

    -> Pour suivre la réunion sur Zoom : suivre ce lien

    reunion,goutte-d-or,18e,embellir,quartier

    Au croisement des rues Léon et Myrha, arrivée surprise de gros bacs de plantes en métal  assortis aux stores du 360 Paris Music Factory

  • "Ecosystem" organise une collecte de vos vieux appareils dans le 9e

    Ce samedi 23 Janvier, Ecosystem organise dans le 9e arrondissement une collecte solidaire de vos vieux appareils. Le rendez-vous est fixé de 10h à 14h, sur la place Lino Ventura (intersection Trudaine-Martyrs).

    Grâce à votre geste solidaire, les appareils électriques sont triés et réemployés par une structure de l’économie sociale et solidaire ou à défaut recyclés par Ecosystem.

    Apportez vos appareils électriques en état de marche ou hors d'usage (ainsi que les câbles et les chargeurs) :

    • Petits appareils : mixeur, aspirateur, fer à repasser, téléphone...
    • Matériel informatique : ordinateur, imprimante, scanner...
    • Gros électroménager : frigo, cuisinière, machine à laver...
    • Ecrans, téléviseurs et moniteurs

    9e,collecte-solidaire,recyclage,9e

    C'est où ?

    Place Lino Ventura, Paris 9e

    C'est quand ?

    Samedi 23 Janvier 2021, de 10 h à 14 h

  • Recyclons nos sapins de Noël

    Comme chaque année après les fêtes de fin d'année revient l'épineuse question de se débarrasser du désormais encombrant sapin de Noël. Il n'est évidemment pas question d'abandonner son résineux sur le trottoir, pour cela il existe une multitude de points de collectes dans les squares et jardins mis en place par la ville de Paris. Cette collecte initiée en 2007 est à présent bien rodée et les sapins abandonnés sur les trottoirs sont devenus rares, poursuivons dans ce sens.

    Les sapins ainsi récoltés par la Ville vont être broyés pour servir de paillis végétal. Les arbres de Noël doivent être déposés débarrassés de leurs décorations et sans sac (même compostable), les sapins floqués ne sont pas acceptés. Les points de collecte sont en place jusqu'au 20 janvier 2021.

    Quelques points de collecte dans nos quartiers : 

    Dans le 9e

    • Square d'Anvers, 3 place d'Anvers
    • Square Montholon, 79 bis rue Lafayette

     

    Dans le 10e

    • Square Aristide Cavaillé-Coll, place Franz Liszt
    • Jardin Villemin, 14 rue des Recollets 

     

    Dans le 18e

    • Square Alain Bashung, 16 rue de Jessaint
    • Jardin Rosa Luxemburg, 63 quater rue Riquet
    • Square Saint-Bernard-Saïd Bouziri, 16 rue Affre

     

    sapin-de-noel,recyclage,collecte,9e,10e,18e

  • La rue Richomme fait l'expérience des "Rues scolaires"

    Le 15 novembre dernier, à l'école Richomme, nous avons assisté à la réunion sur le projet de piétonnisation de la rue Richomme dans le cadre de l'opération d'expérimentation de "Rues scolaires". La rencontre présidée par Éric Lejoindre, le maire du 18e arrondissement, assisté de Gilles Ménède, adjoint à la propreté et à la voirie et Philippe Durant, adjoint aux jardins et espaces verts, a réuni une trentaine de participants, riverains et parents d'élèves. 

    IMG_6489.jpg

    Le projet vainqueur du Budget participatif 2017, la Rue-jardin Richomme - un projet proposé par Action Barbès -, se voit donc relancé à la faveur d'une autre opération de la Ville: les "Rues scolaires". Ce dispositif expérimental vise à mesurer la pollution atmosphérique dans les cours d'école avec et sans circulation automobile à proximité immédiate. Ces expériences qui se dérouleront sur plusieurs mois se feront seulement pour quelques écoles du 10e et du 18e arrondissements, certaines voyant la circulation interrompue seulement partiellement dans la journée, comme devant l'école Louis Blanc dans le 10e, alors que pour quelques autres c'est une interruption totale de la circulation qui sera testée.

    Ce sera donc le cas pour la rue Richomme qui sera fermée complètement à la circulation automobile de transit, ainsi que la rue Erckmann-Chatrian, seules les livraisons et l'accès pour les riverains seront possibles. Pour ce faire, un bloc de béton sera placé sur la chaussée pour fermer la rue à partir du 25 novembre prochain, et ainsi la transformer en voie sans issue. Un premier bilan d'étape sur les évolutions des taux de polluants se fera au début de l'année 2020.

    Cette expérimentation va permettre d'envisager la rue-jardin, avec une végétalisation encore à déterminer, mais également des aménagements destinés aux enfants (la rue Richomme ne dessert que des écoles et des crèches NDLR).

    Lors de la réunion, les parents d'élèves fréquentant les écoles du secteur et les riverains présents se sont prononcés unanimement en faveur de la piétonnisation de la rue et pour le déploiement du projet de la Rue-jardin Richomme. Les discussions ont porté notamment sur  l'emplacement du dispositif de fermeture. La mairie a fait montre de souplesse et envisagera toutes les propositions faites par les habitants pour déterminer le meilleur moyen d'empêcher la circulation automobile tout en évitant que s'y développe des mésusages. La question des épanchements réguliers au bas de la rue a été évoquée. Symptomatique du quartier, cette question a été débattue et plusieurs pistes pour y remédier ont été évoquées ; la question du stationnement sauvage a été aussi posée par la salle.

    Enfin, le maire du 18e a évoqué la nécessité de réviser le plan de circulation dans le quartier de la Goutte d'Or - une demande qu'Action Barbès porte depuis quelques temps. Un vaste projet qui nécessite non seulement des propositions des services de la Ville, mais également une large concertation avec les habitants et les acteurs du quartiers. 

    1934893231.jpg

  • Fête des jardins et de l'agriculture urbaine

    Le week-end prochain, samedi 14 et dimanche 15 septembre, se déroulera la 23e édition de la Fête des jardins et de l’agriculture urbaine – Paris et Métropole - aura lieu le samedi 14 et le dimanche 15 septembre 2019. Plus de 400 animations gratuites pour petits et grands sont proposées dans les espaces verts. Comme chaque année des communes proches de Paris participent également à la fête.

    Le "Village de la Fête des Jardins" sera implanté dans le 18e aux jardins d'Éole. Les visiteurs pourront y découvrir des démonstrations et des ateliers pratiques dispensés par les agents qui travaillent au quotidien dans les espaces verts. Ces animations leur apprendront les techniques du jardinage adaptées à l'environnement parisien telles que la végétalisation d'un pied d’arbre ou du mobilier urbain dans le cadre du Permis de végétaliser, la culture d'un petit potager dans une jardinière, sur un balcon ou même sur les murs et les toits mais aussi la fabrication de nichoirs et d'hôtels à insectes. L'occasion de prolonger les échanges et les conseils que l’on retrouve tout au long de l’année sur la plateforme participative vegetalisons.paris.fr , et de découvrir la nouvelle fonctionnalité destinée à faciliter l’arrosage participatif et permettre aux habitants de s’entraider pour arroser les plantes en période estivale.

    Pour les plus petits, la ferme de Paris et ses animaux (poules, lapins, canards, chèvres et moutons) seront présents au Village. Le kit "un verger dans mon école" sera présenté et illustré par une exposition photo.

    Une remise de prix sera organisée le samedi afin de féliciter les lauréats du concours photo "Végétalisons Paris"

    Une bonne occasion de se mettre au vert et de découvrir des jardins méconnus, comme le jardin collectif l'Univert dans la Goutte d'Or, ou le Balcon vert, le nouveau jardin Marielle Franco dans le 10e.

     

    Télécharger le programme complet

    40x60_FDJ_2019_BD - copie.jpg

  • "Le Neuf a une idée", aux habitants de voter

    Nous avions évoqué dans un précédent article le lancement de la première phase du concours “Le Neuf a une idée”, lancé par la mairie du 9e arrondissement, et dont l'idée retenue se verra débattue au Conseil du 9e arrondissement, puis de celui de Paris. Les habitants étaient alors invités à proposer une idée pour améliorer la vie quotidienne dans leur arrondissement. Nous sommes à présent dans la phase de vote par les habitants de l'arrondissement qui sont invités à choisir parmi les idées retenues.  

    unnamed (1).jpg

    Parmi les quatre-vingt idées proposées, douze sont soumises aux votes des habitants jusqu’au 18 mars. Et la procédure ira bon train, car l’idée qui aura recueilli le plus de voix sera présentée au Conseil d’arrondissement de ce 18 mars.

    Les douze propositions reflètent certaines préoccupations des habitants et nous souscrivons volontiers à quelques unes, comme la meilleure maitrise de la circulation et du stationnement des cars de tourisme que nous appelons de nos voeux depuis plusieurs années déjà.

    Les douze idées :

    - Élaborer un code de la rue destiné à en encadrer les nouveaux usages (trottinettes, accessibilité, etc).
    - Réglementer la circulation et le stationnement des cars de tourisme dans le 9ème arrondissement.
    - Étendre le dispositif "Paris Respire" à plus de rues, ou plus de jours.
    - Garantir aux résidents de l'arrondissement le tarif préférentiel de stationnement le week-end, quel que soit leur véhicule (privé, de fonction, de location, etc).
    - Rédiger une charte de bonne conduite écologique afin que les entreprises et les copropriétés du 9ème arrondissement réduisent leur gaspillage énergétique.
    - Établir l'interdiction de fumer dans les parcs et jardins publics du 9e.
    - Interdire le chauffage extérieur pour les terrasses non-couvertes ou fermées, afin de réduire le gaspillage énergétique.
    - Organiser l'accueil par des résidents bénévoles identifiés comme "ambassadeurs" dans les zones touristiques de l'arrondissement.
    - N'autoriser que la circulation des deux-roues électriques dans la ville.
    - Mettre en place un réseau de voisinage destiné à favoriser l'entre-aide et les services entre les résidents de l'arrondissement.
    - Interdire aux établissements avec terrasses de diffuser de la musique à l’extérieur.
    - Mettre à disposition des sacs à déjections canines.

     

    Pour voter, c'est par ici.

  • Pollution : restriction de la circulation aujourd'hui

    Nous vivons un mois de février inhabituellement doux et ensoleillé. Un air de printemps avant l'heure diront certains, mais en ajoutant l'absence de vent, cet épisode conduit une nouvelle fois à des concentrations de particules fines (PM 10) alarmantes. Depuis le samedi 23 février, nous connaissons donc une période critique de pollution de l'air, ce qui a conduit la maire de Paris, Anne Hidalgo, à réclamer la mise en place du dispositif de restriction de la circulation automobile. Mais jusque là, la préfecture a fait la sourde oreille, Michel Delpuech, Préfet de police, s'abritant derrière la réglementation, arguant que "les niveaux de concentration de particules fines (PM 10) sont restés inférieurs au seuil d’information et de recommandation (50 μg/mÑ)"

    D0VEeDKWsAEmPcC.png-large.png

    Airparif, association de surveillance de la qualité de l’air en Île-de-France, prévoit pour aujourd'hui un dépassement du seuil d’information et de recommandation, le préfet a donc finalement décidé la mise en place de la circulation différenciée à l’intérieur du périmètre délimité par l’A86 : seuls les véhicules munis d’une vignette Crit’Air de classe 0 à 3 pourront circuler dans ce périmètre. L’obligation de contournement par la Francilienne des véhicules en transit dont le PTAC excède 3,5 tonnes. De nombreux contrôles de police seront mis en place dans la capitale pour s'assurer de l'observation de ces restrictions par les automobilistes. Ces mesures sont valables pour la journée du mercredi 27 février de 5h30 à minuit.

    Voilà un énième épisode de pollution auquel on ne saurait s'habituer, et qui plaide pour une restriction de la circulation automobile dans nos rues qui en étouffent.

     

  • Les quartiers populaires peuvent aussi changer positivement

    Les quartiers populaires souffrent d'une densité humaine trop grande, disent certains, qui protestent contre la construction de logements sociaux dans les quartiers qui en possèdent déjà. Ils souffrent aussi d'une surreprésentation de commerces bon marché, pas toujours au top des normes, faiblesse du pouvoir d'achat oblige, mais bénéficient d'une grande densité de clientèle, locale ou venant spécifiquement pour profiter des prix attractifs. Ils pâtissent de trop peu d'espaces verts, et ceux qui existent souffrent à leur tour de surpopulation... Pourtant, pourtant, quand on s'en donne les moyens, que les pouvoirs publics savent reconnaître les initiatives positives et aident là et quand il le faut, on peut assister à des reconversions heureuses.

    Voici un exemple bien sympathique, avec quelques photos datant d'avril 2014, lors d'une promenade le long de la petite ceinture pour profiter d'un soleil de printemps généreux, de la Gare Ornano à la Gare de l'avenue de Saint-Ouen.

    quartiers populaires,18e,réhabilitation

    quartiers populaires,18e,réhabilitation

    Action Barbès a suivi le projet de réhabilitation de la gare d'Ornano, proche de la Porte de Clignancourt, en restaurant solidaire, et même davantage (atelier, culture, agriculture, animaux), depuis son inauguration et le succès des fêtes qui s'y sont déroulées ensuite, comme chaque printemps notamment avec la "Fête de la nature" aux Jardins du Ruisseau. Le réussite est au rendez-vous aussi bien pour les fêtes qui attirent les enfants et les parents du quartier, que pour le restaurant où il est bien difficile de trouver une place pour y prendre un en-cas aux heures de repas. Notre blog en témoigne... Voir à ce sujet notre article du 10 mai 2014 et celui du 21 mai

    Ce sont ces anciennes photos de la gare de Saint-Ouen qui nous ont donné envie de revoir les lieux après le changement. La petite gare en ruine est devenue Le Hazard Ludique, une salle de spectacle et un lieu ouvert aux habitants, son parvis nous accueille en terrasse pour boire un verre, aux beaux jours, et la cantine est là pour combler une petite faim.

    Surfez sur leur page Facebook à l'occasion, pour en savoir davantage, c'est ici. Là encore c'est une réussite. À noter, le dimanche 16 décembre, un marché de Noël "Made in 18e" sur le quai de l'ancienne gare.

    quartiers populaires,18e,réhabilitation

    Autre projet mené à bien après des années d'efforts, dans des conditions déplorables, souvenez-vous des amas de déchets au pied des palissades qui ceinturaient l'immeuble à l'angle des boulevards Barbès et de la Chapelle, cette fois dans notre cœur de quartier : la brasserie Barbès. Elle a remplacé Vano, parti en fumée et personne ne peut s'en plaindre. On ne peut pas dire que tout va au plus mal. Soyons justes. Il reste certes beaucoup à améliorer, bien sûr. L'association s'y attèle bravement et continuera, et ses bénévoles consacreront encore beaucoup de temps et d'énergie pour que le quartier ne soit pas oublié.

    2852105913.JPG