Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Urbanisme

  • Gare du Nord 2024 : la SNCF jette l'éponge

    C'est une surprise de taille que révélait hier RTL en annonçant le renoncement de la SNCF au projet de rénovation de la Gare du Nord en vue notamment des JO de Paris 2024.

    Après des années de soubresauts (voir notre article de novembre 2020 qui rappelle l'historique du projet), le projet très controversé, et pour cause il aurait créé un centre commercial géant dans la gare, ne verra finalement pas le jour. Le permis de construire avait pourtant été déposé cet été, mais si l'on en croit les information de RTL, le surcoût annoncé du projet (plus du double du coût initial envisagé) et l'impossibilité d'achever la rénovation pour l'échéance des Jeux olympiques de 2024 auraient conduit la SNCF à tout simplement tirer un trait sur le projet.

    Si l'abandon de ce projet démesuré et bien peu écologique est une très bonne nouvelle, on regrettera tout de même que la jonction nord vers le boulevard de La Chapelle ne soit de fait plus à l'ordre du jour. Les informations sont encore trop lacunaires pour savoir quels aménagements la SNCF va tout de même envisager dans la gare du Nord, le problème des infrastructures inadaptées à l'accroissement de la fréquentation restant entier. Car si le communiqué de la SNCF reste très vague, il précise bien que la partie commerciale est abandonnée, doit-on comprendre qu'une rénovation réduite sera tout de même conduite ? une affaire à suivre.

    Autre interrogation inhérente à cet abandon, une question qui touche en premier lieu les riverains de la gare :  les abords de la gare seront-ils réaménagés par la Ville comme cela était prévu ? En effet, concomitamment avec la rénovation de la gare, un réaménagement d'ampleur était annoncé côté Ville de Paris, avec notamment une piétonisation de la place Napoléon III. Les aménagements devaient répondre aux nouvelles circulations induites par la transformation de la Gare du Nord, cela devra évidemment être revu le cas échéant.

    Plus largement, l'abandon du projet de rénovation de la Gare du Nord va très vite soulever beaucoup de nouvelles questions, y compris sur l'organisation des JO de 2024 à Paris.

    gare-du-nord,2024,abandon

  • Permis de construire de la Gare du Nord : derniers jours pour la consultation publique

    Retoqué une première fois (voir notre article du 20 novembre 2020), le permis de construire pour la rénovation de la Gare du Nord dans la perspective des Jeux Olympiques de 2024 a été remanié et déposé cet été. La consultation publique qui accompagne ce processus s'achève demain 17 septembre 2021 à 17 h 00 précise.

    gare-du-nord,permis-de-construire,10e,2024

    Pour donner votre avis sur ce nouveau projet, il vous suffit de vous rendre sur le site dédié pour poster vos remarques et commentaires. Vous trouverez sur ce site l'ensemble des documents liés au permis de construire, avec notamment les plans de masse pour mieux se projeter. N'hésitez pas à consulter ces documents et à exprimer votre avis sur ce projet dont les contours influeront fortement sur la vie des quartiers environnants.

    Mais au-delà du permis, la question des travaux et de leur impact sur le voisinage devra faire l'objet d'une attention particulière des riverains pour éviter au maximum les désagréments inhérents à un chantier de cette taille. En espérant qu'on verra déployer ici la même rigueur que sur le chantier voisin du Nouveau Lariboisière, dont les travaux sont menés de manière exemplaire quant aux nuisances sur l'environnement du chantier.

    gare-du-nord,permis-de-construire,10e,2024

    Exemple de modifications apportées sur la façade nord de la gare

  • Changement du plan de circulation à la Goutte d'Or : réunion publique

    La Mairie du 18e arrondissement organise ce soir à l'école primaire de la rue Richomme une réunion publique sur le changement du plan de circulation à la Goutte d'Or. Cette rencontre qui intervient un an après la mise en place du changement du plan de circulation sera l'occasion d'un retour d'expériences et d'échanges et de découvrir les modifications envisagées pour résoudre les points problématiques. Car si les améliorations apportées par ce changement de plan sont plébiscités par les habitants, il reste des points noirs (essentiellement rue Laghouat et rue Polonceau) qu'il faut absolument résoudre.

    419381137.jpg


    C'est où ?

    École primaire, 9 rue Richomme, Paris 18e

    C'est quand ?

    Vendredi 16 juillet 2021, à 18 h

  • Embellir votre quartier Goutte-d'Or - Château Rouge : réunion de restitution

    Dans le cadre de l'opération "Embellir votre quartier", vous pourrez découvrir la synthèse des contributions et les projets d'aménagement envisagés pour le quartier Goutte d'Or - Château Rouge lors d'une réunion publique à distance le jeudi 8 juillet à 18 h 30 en ligne.

    Lien de connexion pour la réunion : cliquer ici.

    embellir-votre-quartier,goute-d-or,chateau-rouge,18e,réunion-publique

    C'est où ?

    En ligne

    C'est quand ?

    Jeudi 8 juillet 2021, à 18 h 30

  • Inauguration de la place Cheikha Remitti à la Goutte d'Or

    Hier, jeudi 17 juin, était inaugurée la place Cheikha Remitti au coeur de la Goutte d'Or. Cette petite place située à l'angle des rues Polonceau et de la Goutte d'Or, que les habitants nommaient de manière informelle la "place Polonceau", porte donc désormais un nom, celui d'une des reines et des mères du raï, Cheikha Remitti.

    Mouss Amokrane qui dirige le FGO Barbara, Stéphanie Chazalon, directrice générale de l'Institut des culture d'Islam (ICI), l'historienne Naïma Yahi, directrice-adjointe de Villes des Musiques du Monde, et Éric Lejoindre, Maire du 18e arrondissement se sont succédés à la tribune pour rappeler l'importance de l'oeuvre de Cheikha Remitti pour le raï et son lien fort avec le quartier de la Goutte d'Or. Un quartier que la chanteuse algérienne a habité, chanté et aimé.

    Voilà donc une place du quartier qui rend hommage à une femme; jusque-là, seules deux voies portaient un nom de femme : les rues Ernestine et Myrha. Une petite place qui attend une rénovation dont elle aurait bien besoin, mais l'arrêt du chantier la jouxtant reporte de fait cette réhabilitation sine die.

    IMG_20210617_183709.jpg

    Mouss Amokrane

    IMG_20210617_185331_1.jpg

    Les élus du 18e au pied de la plaque dévoilée

    IMG_20210617_185337.jpg

     

  • "Embellir votre quartier", au tour du quartier Saint-Vincent-de-Paul - Paradis

    Après le quartier Goutte d'Or - Château-Rouge dans le 18e, l'opération "Embellir votre quartier" va concerner le quartier quartier Saint-Vincent-de-Paul - Paradis (10e).

    Cette opération lancée par la Ville, vise à mettre en œuvre différentes propositions d'habitants et acteurs d'un quartier, ainsi qu'à concentrer les chantiers de la ville et des différents opérateurs agissant dans l'espace public (ERDF...) dans un temps limité. 

    La réunion de lancement et d'information se déroulera en ligne ce lundi 17 mai à 19 h (lien de connexion - réunion n°948 4740 0094 - code Mairie10). Lors de cette réunion, sera présenté le diagnostic réalisé par la Ville de Paris en matière de végétalisation, de déplacements, etc., ainsi que les prochaines étapes et modalités de la concertation. 

    10e,embellir,votre-quartier,travaux,réunion-publique

    Plan du secteur concerné

  • C'était hier, quand la voiture s'invitait partout

    Aujourd'hui, nous vous envoyons une carte postale d'un passé pas si lointain. Vue sur l'hôpital Lariboisière dans les années 1970. On aperçoit la Goutte d'Or avec la flèche de l'église Saint-Bernard en fond, mais au premier plan ce qui attire le regard quelques décennies plus tard, c'est la cour centrale de l'hôpital qui est littéralement envahie de voitures. En effet, juste sous les fenêtres des malades et des services, s'alignent des dizaines de voitures, ce qui est un comble quand on sait que l'architecture de cet hôpital a été conçue pour assurer une bonne ventilation des bâtiments pour permettre aux patients de bénéficier d'un "bon air".

    Les années ont passé et on n'imaginerait pas aujourd'hui cette cour transformée en parking. Ce petit retour dans le passé nous montre l'omniprésence de la voiture dans la conception de l'espace public. On était là à l'apogée du "tout voiture", mais si depuis la répartition de l'espace public est redistribuée progressivement en défaveur de la voiture, il faut rappeler que ce mode de déplacement minoritaire à Paris occupe toujours un place majoritaire de l'espace parisien. Il y a donc encore de la marge pour faire plus de place aux modes de déplacement doux.

    Et peut-être que dans un avenir pas si lointain, nous porterons le même regard sur des rues et places qui aujourd'hui font encore trop de place à la voiture, que celui que nous portons sur cette cour-parking.

    Larib6.jpg

  • "La Passerelle" : une proposition de réhabilitation de la rue Fleury et du carrefour Chartres-Charbonnière-Vian-Fleury

    Dans le cadre de l'opération "Embellir mon quartier", le FGO-Barbara et la bibliothèque de la Goutte d’Or, en liaison avec l’Inter-asso de la Goutte d’Or et l'architecte Clémence Torrente, proposent une idée d'aménagement pour réhabiliter la rue Fleury et du carrefour Chartres-Charbonnière-Vian-Fleury : "La Passerelle". Un projet très intéressant qui, s'il voyait le jour, tracerait un trait d'union entre ces deux établissements culturels très impliqués dans la vie de leur/notre quartier.

    Nous vous présentons ici ce projet que vous pouvez retrouver et soutenir sur la plate-forme "idées.paris.fr". Vous pouvez également y déposer vos propres idées et propositions.

     

    "La Passerelle"

    Constats

    La rue Fleury, qui sépare le Centre FGO-Barbara et la bibliothèque, ainsi que le carrefour Nord sur lequel elle débouche, constituent actuellement un ensemble peu esthétique et peu attractif : simple lieu de passage pour les véhicules et les piétons, espace public trop souvent occupé pour des mésusages : délinquance, incivilités, dépôt d’ordures et souillures diverses, présences quasi exclusivement masculines, etc.

    59e2951a431f8f47a2e133af38df455cd346f0b9.jpgLa rue Fleury, vers le Nord et vers le Sud

    Pourtant, cet ensemble possède un fort potentiel d’attractivité. Les deux établissements culturels peuvent y proposer des animations en extérieur, de même que les nombreuses associations situées aux alentours. En outre, la rue de Chartres offre une très belle perspective sur Montmartre et le carrefour, par nature propice aux rencontres et aux échanges, peut devenir un véritable lieu de convivialité.

    Enfin, le réaménagement déjà prévu par la Ville de Paris va aligner l’escalier haut de la rue Boris Vian (reliant la rue Polonceau et la rue de la Goutte d’Or) dans l’axe des deux escaliers bas (Goutte d’Or-Chartres et Fleury-Bd de la Chapelle). Ces travaux créeront une trouée ouvrant sur le quartier de la Goutte d’Or, depuis le boulevard de la Chapelle jusqu’au square Léon. La rue Fleury constitue le premier segment de cette perspective.

     

    Objectifs

    - Réinvestir l’espace public afin qu’il ne constitue plus le point de rencontre des diverses délinquances, incivilités, et autres occupations excluantes.

    - Restructurer l’espace entre FGO Barbara et la bibliothèque pour permettre aux deux établissements d’y proposer des animations et des événements en extérieur.

    - Embellir la rue Fleury pour en faire un lieu singulier et remarquable.

    - Désenclaver le quartier de la Goutte d’Or par cette ouverture et changer son image négative grâce à la qualité esthétique nouvelle de la perspective, visible depuis le métro passant sur le pont aérien.

    - Dans un deuxième volet : prolonger le réaménagement de la rue Fleury en embellissant le carrefour sur lequel elle débouche par des œuvres d’art (fresques, lumières, sculptures, installations,…) afin de créer un lieu attirant le regard et incitant les passants, y compris les touristes, à s'y rendre.

    be620f8ae50266c088073dde12b6665eaa7c45be.jpg

    Le carrefour Fleury-Chartres-Charbonnière-Vian

     

    Projet

    ● Volet principal : réaménagement rue Fleury

    - Plateaux-gradins : tout en conservant l’accès pompier, restructurer la chaussée côté bibliothèque en y créant 4 plateaux horizontaux suivant le dénivelé en degrés successifs. Chaque plateau mesure 4mX4m et les plateaux sont reliés entre eux par 3 marches le long de la rampe pompier

    Chacun de ces plateaux constitue un espace permettant d’installer du public participant à des ateliers ou assistant à des spectacles et animations proposés.

    Pour un atelier, des tables et des chaises placées sur un ou plusieurs plateau(x) accueillent les participants, adultes ou enfants et les animateurs. Des spectacles peuvent être organisés en contrebas, les plateaux servant alors de gradins pour le public.

    Côté FGO-Barbara, la plateforme existante munie d’une balustrade demeure, elle peut accueillir des spectacles et également du public assistant à des animations ayant lieu sur le parvis de la bibliothèque ou en contrebas.

    De part et d’autre de la rampe pompier, les terre-pleins côté FGO-Barbara et bibliothèque se font face et accueillent indifféremment les animations ou leurs spectateurs.

    Capture d’écran 2021-04-06 à 23.50.31.png

     - Canopée végétale : tout au long de la rue Fleury, 4 portiques prennent place entre les deux établissements, conçus comme des jardinières suspendues : une manière de végétaliser tout en mettant à distance les plantes des nuisances qu’elles peuvent connaître lorsqu’elles sont à portée de main. Ces portiques peuvent accueillir un système d’arrosage automatique qui assure l’entretien des plantations.

    Entre chaque portique, des câbles permettent de faire courir la végétation et de créer une canopée apportant de l’ombre aux événements se déroulant en dessous. La fraîcheur végétale naturelle sera particulièrement précieuse dans l’environnement très minéral du lieu et dans la perspective des canicules à venir en raison du changement climatique.

    Ces portiques seront également le support d’un éclairage rendant le lieu remarquable la nuit et accueillant.

    Capture d’écran 2021-04-06 à 23.49.41.png

     

    ● Volet complémentaire artistique

    - Installation d’œuvres d’art tout autour du carrefour Fleury-Chartres-Vian-Charbonnière, dans le but de créer un espace attractif pour tous types de publics : riverains, promeneurs, touristes. L’idée est toujours celle d’une réappropriation de cet espace public pour des usages positifs.

    - Rues Fleury et Boris Vian, carrefour rues de Chartres et Charbonnière : décoration des supports qui s’y prêtent (colonnes, sol) dans la continuité du projet artistique qui va être réalisé prochainement rue Boris Vian (fresque financée par le budget participatif), afin de donner une unité esthétique et une harmonie à cette partie du quartier.

    - Avec une direction et un encadrement artistiques : ouverture d’ateliers participatifs pour la décoration des lieux, afin que les habitants du quartier s’impliquent dans l’opération et se les réapproprient.

    70c3f659ff10fe6716f1df1aa0376590d6cd3955.jpg

    Ateliers artistiques participatifs sur la bibliothèque

     

  • Chantier "Boris Vian" : fermeture temporaire de la rue de la Goutte d'Or... et du chantier !

    Ce 24 mars, la rue de la Goutte d'Or et la rue des Gardes sont fermées à la circulation afin de permettre le déplacement de la statue Les fils d'Aplomb du sculpteur Lyonel Kouro. Pensez à modifier vos déplacements le cas échéant.

    Si la circulation est mise à l'arrêt, il en est de même pour le chantier. En effet, suite à l'ordonnance du Tribunal administratif de Paris du 10 mars 2021, l'association Cavé-Goutte d'Or et plusieurs habitants ont obtenu la suspension du chantier de l'opération Boris Vian. Cette décision a été motivée par l'absence d'avis des Architectes de Bâtiment de France tenant compte que le chantier se trouve dans le périmètre de sauvegarde et en co-visibilité de l'église Saint-Bernard de la Chapelle, classée Monument historique. Vous retrouverez tous les détails de cet ordonnance et le déroulé de cette affaire judiciaire sur le blog de Cavé-Goutte d'Or.

    Et si nous savons que la circulation reprendra le 25 mars, il n'en est rien du chantier, il serait difficile d'imaginer un calendrier à ce stade. Comme l'on dit : une affaire à suivre...

    boris-vian,chantier,tribunal,cave-goutte-d-or,18e

    Le chantier rue de la Goutte d'Or, fin février

  • Un angle de rues dans la Goutte d'Or...

    Un angle de rues qui a bien changé. D’une décennie à l’autre. Où était-ce ? (On vous aide beaucoup sur ce petit jeu, l'article est truffé d'indices)

    P1040169.jpeg

    M. Chat était passé par là !! En 2012-2013… On en parlait dans le blog pour la première fois en 2010, puis d’autres fois, quand le matou venait nous narguer sur les souches de cheminée des immeubles du quartier ou même dans la station de métro Barbès. "Dans la Goutte d'Or, il s'étendait au soleil sur fond de ciel bleu, sur le pignon d'un petit immeuble aujourd'hui démoli et remplacé"   (Extrait de notre article du 5 janvier 2013). 

    PastedGraphic-1 (1) - copie.jpg

    M. Chat a fêté ses vingt ans 2018, avec son créateur Thoma Vuille, artiste de rue, mondialement connu et dont on peut voir les oeuvres sur les murs, les toits, et aussi dans les galeries, comme en témoigne ce site marchand artsper.com. Et il existe toujours une fresque de M. Chat au coeur de la goutte d'Or, une "Marianne" visible rue Erckmann-Chatrian, à l'angle de la rue Richomme.

    DSCN4857.jpg

    Le voici le petit immeuble, aujourd’hui disparu, ici c'était en mai 2008 : un café occupait le rez-de-chaussée d’une maison modeste d’un seul étage. 

    Capture d’écran 2020-12-28 à 10.01.18.jpg

    Aujourd’hui on y célèbre les musiques du monde et de nouveau, après la fin des mesures sanitaires actuelles, on pourra y boire un verre ou s’y restaurer. 

    On ne vous donne pas la réponse, vous l'avez forcément trouvée !

    IMG_20210123_122018.jpg

  • Opération "Embellir votre quartier" à la Goutte d'Or

    La ville de Paris lance l'opération "Embellir votre quartier". Dans le 18e arrondissement, la Goutte d'Or est concernée par cette démarche. 

    Cette opération consiste à agir sur la végétalisation, la piétonisation, les circulations et les nouveaux usages de l'espace public, à l'échelle d'un quartier. Cette démarche vise à mieux structurer les travaux dans un quartier, sur une période plus courte, pour limiter dans le temps la gêne occasionnée.

    La démarche est intéressante - un peu de cohérence dans les différentes initiatives, opérations et autres projets de la Ville ne serait pas du luxe -, reste à savoir si sa concrétisation sera à la hauteur de la promesse.

    Afin de  présenter cette démarche une réunion d'information est organisée en ligne le mardi 26 janvier à 18 h 30.

    -> Pour suivre la réunion sur Zoom : suivre ce lien

    reunion,goutte-d-or,18e,embellir,quartier

    Au croisement des rues Léon et Myrha, arrivée surprise de gros bacs de plantes en métal  assortis aux stores du 360 Paris Music Factory

  • Réaménager la place Pigalle, une gageure

    La place Pigalle dans le 9e arrondissement de Paris est un lieu que tout le monde ou presque connait. De la chanson "Un p'tit jet d'eau, une station de métro entourée de bistrots" chantée par Georges Ulmer en passant par la Belle époque et ses cabarets, la mafia corse au milieu du XXe siècle et ses sex-shops, la place a une renommée mondiale. Il suffit de s'y promener un soir d'été en direction du Moulin rouge et de voir tous les touristes la photographier pour s'en convaincre.

    La mairie de l'arrondissement vient de mettre en ligne une consultation pour son réaménagement. C'est une bonne idée surtout si l'on considère ce que beaucoup considèrent comme des désastres de l'urbanisme à Paris, que sont les aménagements des places de la République, de la Bastille ou encore Gambetta dans le 20e par exemple. Notons quand même qu'une consultation ne garantit pas que ce projet sera couronné de succès.

    Essayons de prendre un peu de recul et de regarder rapidement la place Pigalle dans son passé. Cela ne peut qu'instruire un dossier compliqué et permettre à chacun de se faire une opinion des projets soumis aux votes.

    Sa création date du 16 janvier 1789 nous dit Wikipédia et porte ce nom depuis le 30 décembre 1864. Elle le doit au sculpteur Jean-Baptiste Pigalle. Elle a donné son nom à tout un quartier au pied de la Butte Montmartre. Avant la Première Guerre Mondiale, elle y a vu s'installer beaucoup de cabarets, salles de spectacles et de concerts mais aussi pas mal d'hôtels "de passage" car quartier de plaisir, donc de prostitution.

    Au coeur du quartier des artistes, peintres, musiciens, chanteurs ... dans les années 1870 – La Nouvelle Athènes - il est devenu un quartier "très chaud" géré par la mafia corse au milieu du XXe siècle jusque dans les années 1980 avec les trafics en tout genre et les sex shops tape à l'oeil (sur cette époque, voir le documentaire de David Dufresne, "Le Pigalle. une histoire populaire de Paris", diffusé en 2019 sur Arte). Il s'est progressivement transformé au tournant des années 2000.

    place-pigalle,9e,réaménagement

    Voilà ce que nous écrivions sur ce blog en décembre 2013 : "Un coup fatal a été porté à Pigalle au moment de la restructuration de la place au milieu des années 2000 (Voir notre article du 29 octobre 2007 à ce propos).  Dans la logique de la restructuration des boulevards de Clichy et de Rochechouart, la place Pigalle a subi un réaménagement qui l’a transformée en gare routière pour autobus de la RATP. Le fameux petit jet d’eau s’est vu amputer de son petit jardin et de sa grille historique pour devenir, la plus grande partie du temps, le réceptacle aux canettes de bière et autres sodas sans parler des papiers gras. La destruction du café historique La nouvelle Athènes  au n°9 remplacé par un immeuble au style blockhaus a parachevé le désastre."

    Au milieu des années 2010, Pigalle s'est "gentrifié" comme il est courant de qualifier le processus de transformation d'un quartier dans lequel les dénommés « "bobos" viennent s'installer. Les anciens "bars à hôtesses" se sont vite transformés en bars à cocktails pour hipsters (jeunes, branchés et au pouvoir d'achat certain). Voyez l'article du New York Times de novembre 2013 sur le sujet "Comment les hipsters ont ruiné Paris "

    Quelle est la situation aujourd'hui alors que se profile un projet de réaménagement ?

    Avec six malheureux arbres, cinq voies de circulation qui la traversent, un bassin qui, malgré les réels efforts de la mairie du 9e pour le remettre en eau, reste désespérément vide, une salle, Les Folies Pigalle, fermée depuis le décès de sa propriétaire Hélène Martini, la place Pigalle est triste et, répétons le, n'est qu'une vulgaire gare routière où se rencontrent les lignes de bus n° 30, 40 et 54.

    place-pigalle,9e,réaménagement

    On avait espéré en 2019 que la disparition de la ligne 67 qui y avait son terminus allégerait un peu les choses mais la RATP a eu la mauvaise idée d'y fixer le terminus de la ligne 30 en remplacement. Il est clair pour nous que quel que soit le projet retenu par la mairie du 9e, la disparition de ce terminus est un pré-requis, ce que les plans proposés ne semblent pas indiquer.

    place-pigalle,9e,réaménagement

    place-pigalle,9e,réaménagement

    Place Pigalle, décembre 2020

    En regardant les projets, il ne faut pas oublier que cette place Pigalle est la limite entre le 9e arrondissement côté Sud et le 18e côté Nord, ce qui ne facilite pas la tâche pour un réaménagement. D'ailleurs, les esquisses présentées ne traitent que de la partie Sud.

    En consultant les trois projets, chacun aura son avis. Le projet n°2 qui agrandit significativement l'espace végétal autour du bassin est intéressant. Un projet à suivre...


    Bibliographie :

    •    La Vie secrète de Montmartre – Philippe Mello -  Ed. Omnibus
    •    Vie et histoire IXe arrondissement - Jocelyne Van Deputte – Ed Hervas
    •    Montmartre du plaisir et du crime – Louis Chevalier – Ed. La Fabrique
    •   Paris, une histoire érotique d'Offenbach aux sixties – Dominique Kalifa – Ed. Payot