Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Urbanisme - Page 2

  • Les arcades de la rue de la Goutte d'or...

    ... derrière des palissades. Kézako ? 

    Nous nous étions enthousiasmés lors d'une réunion publique au centre FGO Barbara l'an passé, en entendant la description alléchante que le jeune responsable de l'agence AA Ferrari avait faite devant une assemblée attentive et captivée. Puis les mois ont passé et pas de grands travaux ne sont venus perturber le quotidien des habitants de cette rue. Nous sommes habitués à certains retards, à certains reports, aux aléas de la vie municipale. 

    Il y a quelques jours, on nous annonce très officiellement cela :

    A partir de mardi 20 juin, des travaux d’aménagements des dessous des arcades de la rue de la Goutte d’Or vont être effectués.
     
    Ces travaux participent de la volonté de la municipalité du 18e d’améliorer les arcades et permettre aux habitants de réinvestir cet espace.
    Des panneaux de bois vont venir fermer les arcades. Une grande fresque viendra les décorer d’ici la fin du mois de juin.
     
    Les travaux débuteront mardi 20 et se dérouleront jusqu’à samedi 24 juin de 8h à 16h30.
     
    A terme, dans le cadre du NPNRU  (Nouveau programme national de renouvellement urbain), cette rue fera l’objet de  travaux plus importants.
    Ah bon. Et en effet, ces travaux d'installation de panneaux de bois ont bien été réalisés dans la semaine du 20 au 24, comme annoncé. Voici quelques photos qui vous montrent l'évolution de la situation :

    Lire la suite

  • Réunion publique au Louxor sur le projet de promenade urbaine

    paris,paris 10e,paris 18e,promenade urbaine,dvd,louxor

    Cinéma Le Louxor

    170 bd de Magenta Paris 10e

    En présence de : 

    Christophe Najdovski, Adjoint à la Maire de Paris chargé des Transports, de la voirie, des déplacements et de l’espace public

    Rémi Féraud, Maire du 10e

    Eric Lejoindre, Maire du 18e

    François Dagnaud, Maire du 19e

    Lire la suite

  • Il y a du nouveau sur la Promenade Urbaine !

    Notre impatience pour obtenir des nouvelles de notre promenade urbaine s’est vue récompensée, la semaine dernière, par une rencontre à l’Hôtel de Ville avec les responsables de ce dossier difficile au cabinet de la Maire de Paris. 
     
    L’information prioritaire, et celle que vous attendiez tous, est l’annonce d’une réunion publique qui aura lieu le 1er juillet, au Louxor. Mise en musique par la Direction de la voirie et des déplacements, cette réunion sera l’occasion d’informer les habitants des avancées du dossier, de présenter les schémas étudiés par les experts de la voirie, après comptage des flux de circulation, après étude des éventuels reports en cas de réduction de voie, après analyse des usages des uns et des autres, piétons, cyclistes, automobilistes, sans oublier les besoins des commerces, des équipements culturels, de l’hôpital Lariboisière, etc… Nous pourrons en débattre tous ensemble au Louxor. 
     
    Nous avons retenu une information essentielle aussi, un de ces principes que nous avions mis en avant dans la réflexion en amont sur les aménagements à réaliser, c’est l’accessibilité pour tous tout au long de la promenade. La Ville nous a certifié que partout, de Barbès à Stalingrad, les piétons, y compris les personnes à mobilité réduire, pourraient cheminer sans entrave. Il est de fait que certains lieux de passage sont jusque-là hasardeux, voire dangereux. Les consignes ont été données de rendre ce parcours en tout point accessible. Nous pensons, entre autres, aux accès de la station Chapelle ou aux abords de la déchetterie. 
     
    Nous rappellerons dans le blog la date de la réunion publique au Louxor afin que personne dans le quartier ne rate ce rendez-vous ! Et plus tard, bien plus tard... nous pourrons toujours nous rencontrer sous le viaduc dans un café coloré comme celui de la photo ci-dessous, non ? 
     

    paris,10e,18e,promenade-urbaine,barbès-stalingrad,chapelle

     

  • Enième accident place Saint-Gorges, 9e arrondissement

    C'est un de nos fidèles lecteurs du blog via notre page FaceBook des Amis d'Action Barbès qui nous a informés de ce regrettable accident place Saint-Georges il y a quelques jours. D'autant plus regrettable que c'est le troisième en trois ans. Et, cette fois, des blessés ont été transportés à l'hôpital. C'était dans la nuit du samedi 27 mai, à 3h30 du matin... 

    paris,9e,place-saint-gorges,trafic,accident

    Tout le monde ne connaît pas la place Saint-Georges et certains roulent trop vite. C'est sans doute la cause la plus probable de cet accident. Il faut contourner la statue par la droite et pour cela ne pas dévaler la pente à grande allure. La statue venait d'être remise en état et la fontaine en eau il y a une dizaine de jours seulement, alors qu'elle ne coulait plus depuis 10 ou 15 ans. Et cela six mois après un autre accident...

    paris,9e,place-saint-gorges,trafic,accident

     

    Notre lecteur demeure tout près, sans qu'il ait eu besoin de nous le dire, nous l'imaginons. Bon connaisseur du terrain, il préconise un ralentisseur. A priori cela ne semble pas déraisonnable. Nous avons voulu demander l'avis de l'adjoint à la maire du 9e, Sébastien Dulermo. Il a, parmi d'autres, la délégation de la voirie.          

    Voici en partie sa réponse : 

    "Cette place a été rénovée en 2011. Si je prends ma casquette d'ingénieur voirie, cette place a été bien aménagée, même si je n'aurais pas mis de pavés, pour le coût et le bruit par rapport à la circulation des bus.

    L'installation d'un ralentisseur n'est pas compatible avec la circulation du bus 74. Ce qui aurait pu être installé lors du réaménagement c'est un plateau surélevé — comme il en existe un rue La Fayette pour faciliter la traversée en sortant du square Montholon — mais vu le dénivelé ça n'aurait pas eu un grand effet."

    Pour être très technique et bien faire comprendre la difficulté du cas, M. Dulermo ajoute que "Pour que ce soit confortable pour les usagers du bus il faut que le ralentisseur (le plateau) fasse plus de 12 m de long, auxquels s'ajoutent la longueur des rempants... " Et tout cela dans une courbe pour contourner la statue et sa fontaine.

    Autre contrainte, l'Architecte des Bâtiments de France, ce lieu étant classé, il est compliqué d'installer des équipements parfois "inesthétiques".

    La Mairie s'oriente vers l'installation de quatre coussins berlinois, ces bosses qui vont par deux, et sont suffisamment larges pour qu'au moins l'une des roues de votre voiture soit contrainte de passer dessus ! Ils seraient installés aussi bien dans la montée que dans la descente. On attend un chiffrage de la Direction de la voirie.  "Ces coussins ont l'avantage d'être compatibles avec la circulation des bus (l'essieu plus large des bus fait qu'ils n'ont pas besoin de ralentir) mais ont la contrainte d'être accidentogène pour les deux roues." souligne l'adjoint à la voirie. 

    Voilà, vous en savez autant que nous. Et si vous passez par là, en voiture, prenez le temps d'admirer la statue de Saint-Georges ! Euh, non, ce n'est pas Saint-Georges, pas de dragon non plus, c'est la statue de Gavarni, Paul Gavarni (1806-1866), un dessinateur qui s'était spécialisé dans la représentation de figures carnavalesques. La fontaine centrale d'origine était destinée à faire boire les chevaux, mais elle a été tarie lors du percement de la ligne de métro et plus tard, en 1911, remplacée par un monument à Gavarni avec sur son socle des figures en relief qui rendent hommage au Carnaval de Paris. 

  • Quelques idées pour la promenade urbaine

    L'atelier d'architecture autogérée (AAA) a du reporter la seconde réunion qu'il avait programmée pour le 7 avril en raison des vacances scolaires et du risque d'absentéisme. Alors, revenons ensemble sur la première qui s'était tenue le 24 mars.

    Elle n’a pas été facile pour ses animateurs. La salle située au premier étage du centre d’animation de Château-Landon (10e) était sous-dimensionnée pour la foule venue donner son avis. Elle comptait des habitants avertis par notre blog peut-être ou par la communication des mairies, également des membres de notre association et de deux autres, DemainLaChapelle et SOS Chapelle, implantées de chaque côté de la place de La Chapelle (10e et 18e) avec lesquels nous avons noué des relations en vertu de l’adage « l’union fait la force ». Dans ces conditions, foule et exiguité de la salle, il a été difficile d’échanger de la manière que l’aurait souhaitée M. Petcou, le directeur d'AAA, et sans être trop critique, on peut dire que la maitrise de la réunion lui a échappé. 

    Nous avons dit, déjà, ici, notre déception lors de la séance de présentation de AAA et de ses associés dans le projet de Promenade urbaine le 3 mars dernier (lire notre article du 7 mars). Nous nous attendions un peu ce vendredi-là à une séance de travail construite sur les mêmes bases, à savoir des tables rondes affichant quelques mots-clé : cuisine du monde, espace public, déchetterie et recyclage, agriculture urbaine, etc. Nous comprenons le principe. Il faut faire parler le public de ses envies le plus spontanément possible. En lui proposant des concepts assez globaux, on peut lui faire dire ce que cela lui évoque et ainsi faire émerger sa vision du projet. Dans un tout autre domaine, la méthode rappelle les séances de communication publicitaire autour du lancement d’un produit. Paperboard et markers : « Et si je vous dis « travail » vous pensez à quoi ? » pour voir si le nouveau produit a bien l’effet escompté sur le public ou répond bien à l'attente du client. 

    Il a fallu très peu de temps pour se rendre compte que ce type de concertation, ou de co-construction, expression patentée, ne convenait pas à la salle. Nous avions noté en arrivant un peu avant 19h qu’une pré-réunion était déjà en cours. De fait, quand nous sommes entrés, quelques personnes étaient déjà assises autour des tables, sans que nous sachions si elles étaient des collaborateurs de AAA ou des invités. Quand M. Petcou a pris la parole, il a oublié de se présenter et de les présenter, or la moitié des personnes présentes ne le connaissaient pas. On percevait déjà un flottement. Très opportunément, Elise Fajgeles, élue du 10e, a pris la parole pour ramener un peu de sérénité, apporter les informations nécessaires, rappeler rapidement l’historique du projet, préciser la mission de l’AAA, et expliquer en quoi consistait la réunion. Heureusement.

    Quelles ont été les principales remarques exprimées dès le début ? 

    Lire la suite

  • D'une réflexion à l'autre sur le thème de la promenade urbaine...

    Nous avons reçu une réflexion à propos de la Promenade Urbaine, certes négative, mais surtout qui rend morose son auteur. Celle-ci : 

    Je me dis que je dois souvent passer pour un râleur, critique et négatif. Mais en général ce qui m'effare c'est le fait que les décideurs actuels soient dans la négation des réalités, ce qui génère des effets catastrophiques absolument prévisibles (par exemple le projet actuel de promenade urbaine, qui risque de s'avérer pire que rien).
     
    Morose au point de regretter le projet même de promenade urbaine, au point de n’y voir que des risques de dysfonctionnements dans le futur. Il imagine des dégradations liées à des occupations non souhaitées, importantes, mal gérées, dans des conditions de propreté et d’hygiène incompréhensibles, indignes…. N’ajoutez rien ! On a tous compris. Au moins, tous ceux qui comme nous, comme lui, ont vécu toutes ces dernières années ou vivent encore dans le périmètre entre Barbès et Stalingrad. 

    Lire la suite

  • Nouveau Lariboisière: un projet réjouissant pour le quartier

    paris,paris 10e,aphp,lariboisière

    Nous attendions avec impatience de découvrir le projet du nouveau Lariboisière. Ce fut chose faite jeudi 24 mars avec une présentation à l'hôpital devant une petite centaine d'invités et en présence de Martin Hirsch, directeur de l'AP-HP, Eve Parier, directrice du groupe Lariboisière-St Louis, Bénédicte Isabey, directrice de l'hôpital Lariboisière, Bernard Desmoulin, Architecte associé, le Professeur Rémi Nizard, directeur du pôle médical et le maire du 10e, Rémi Féraud.

    Lire la suite

  • On oublie parfois la concertation

    Nous avons suivi de loin l'urbanisation de cet immense secteur qui s'est développé sous nos yeux depuis quelques années, et c'est à ce titre que nous continuons à lire les articles du blog de l'association pour le Suivi de l’Aménagement Paris Nord – Est (ASAPNE) avec intérêt. Souvent nous partageons leur point de vue, et ici une fois encore... 

    Après avoir demandé leur autorisation, nous vous proposons in extenso la lecture de cet article paru le 13 mars. Pour nos lecteurs qui ne sont pas familiers du quartier dont il s'agit ici, voici une petite carte... 

    Capture d’écran 2017-03-16 à 15.22.30.jpg

    Lire la suite

  • Un projet d'agriculture urbaine non compris

    Vous qui lisez régulièrement notre blog, vous savez que notre dossier phare, celui qui nous tient le plus à coeur, celui qui galvanise nos énergies depuis 2013, qui a été reconnu par la Mairie de Paris au point de l'inscrire au Plan d'investissement de la mandature (PIM) pour un budget de 8 millions d'euros, que ce dossier porte le doux nom de Promenade urbaine. Se promener où ? de Barbès, notre terre natale, dirons-nous, à Stalingrad, la terre de nos voisins à l'Est. 

    Nous suivons de près les progrès du dossier. Revenons rapidement sur les grandes étapes :

    L'inscription au plan d'investissement de la mandature 2014-2020 arrive en décembre 2014. 

    "4M € sont également inscrits pour l’opération de réaménagement de la zone (carrefour et boulevard) de La Chapelle. Le même montant est affecté au 18ème arrondissement, portant à 8M € le budget consacré à la « promenade urbaine » du boulevard de la Chapelle. "

    (Extrait de BP 2016, pour rappel, Communication sur la programmation des opérations de travaux, conseil d'arrondissement du 10e du 30 novembre 2015)

     

    L'Atelier parisien d'urbanisme, l'Apur, planche sur le dossier : 

    Dans un premier temps, nous avons été invités à participer à des ateliers collaboratifs, puis à entendre la restitution des études menées par l'Apur : nous étions en mai 2015 quand nous vous rendions compte de ces travaux et c'est ici dans notre article.  Prenez le temps de le relire, vous serez comme nous, étonnés du caractère positif avec lequel nous avons abordé ce grand chantier et accueilli les priorités que dégageait l'APUR à la fin de sa réflexion : " faire émerger de nouveaux usages pour une réappropriation collective des espaces publics "

    C'est bien ce que nous souhaitons. 

    Puis nous avons attendu la suite. Comme vous.

    images.jpeg

    Lire la suite

  • Liaison des deux gares

    Vous le connaissiez sous le nom de projet "Balcon vert" mais il change de nom (Tripôles) et de proportion. Ou plus exactement, il est intégré dans un ensemble plus vaste. Le projet de liaison entre les gares de l'Est et du Nord renait de ses cendres et une large concertation préalable à sa finalisation est lancée. Nous avons rencontré le 2 février l’agence  Respublica-conseil avec des membres des équipes d’animation de conseils de quartier concernés. De quoi s'agit-il ?

    paris,sncf,stif,gare de l'est

    Avec cette agence, le Syndicat des Transports d'Ile de France (STIF) lance, du mardi 28 février au vendredi 31 mars 2017, une grande concertation auprès des riverains et des voyageurs. Chacun peut exprimer ses attentes, donner son avis. Cela peut se faire sous différentes formes : par le biais d'un site web Le grand Paris des gares - Liaison gare du Nord gare de l'Est, par l'envoi d'une carte réponse à détacher d'un dépliant, par la participation à des rencontres, voire même à des ateliers de travail avec l'équipe du projet. Tout cela est parfaitement indiqué sur le site web dédié à cette concertation (certes sur des points limités), petit frère du site lancé pour la concertation à propos des bus parisiens et qui renferme lui aussi une masse d'informations très intéressantes. Un boîtage est prévu dans un large périmètre, du canal Saint-Martin à Barbès et Louis-Blanc. 

    Quatre rencontres de terrain seront destinées aux voyageurs (voir les dates sur le site). Les riverains ne sont pas oubliés et pourront donner leur avis le 11 mars de 9h30 à 12h dans le hall de la gare de l’Est pour une présentation en 3 temps : présentation en salle, visite de terrain et debriefing. Le 28 mars, ce sera à la mairie du 10e de 19h à 21h sur l’aménagement du lien de surface. Une rédaction du bilan de la concertation sera présentée dans quelques mois.

    Vous pouvez télécharger le dépliant Liaison Gare du Nord Gare de l'Est avec son carton réponse et bien d'autres documents sur la page médiathèque.