Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Démocratie locale

  • Vote en ligne de trois projets au Conseil de quartier Goutte d'Or - Château Rouge

    Suite à la rencontre publique du jeudi 18 mars 2021, les habitants du Conseil du conseil de quartier Goutte d'Or - Château Rouge sont invités à s'exprimer sur le financement de trois projets. Il s'agit de s'exprimer sur chacun des projets indépendamment.

    Des habitants et des associations du quartier sollicitent le budget du conseil de quartier sur trois projets présentés pendant la réunion du 18 mars. Vous pouvez dès aujourd'hui vous prononcer sur leur financement.

    Chacun se fera un avis sur le projet, mais nous marquons un intérêt particulier pour le projet présenté par Home Sweet Môme, une association très dynamique qui, avec ses animations, fait la joie des petits dans le 18e.

     

    Projet 1: "De nouveaux bacs pour les magnolias"

    Le collectif Magnolias et le jardin partagé l'Univert souhaitent proposer 3 nouvelles bordures pour les magnolias de la rue Saint-Bruno. Un premier pied vient tout juste d'être repensé par Johan (jardinier-artiste-bricoleur de l'Univert), et les retours des passants.es ont été très positifs. Depuis 2014, année de lancement du jardinage au pied des magnolias, l'objectif reste le même : faire vivre la nature en ville, de façon participative et collective (jardiniers.ères des environs, n'hésitez pas à rejoindre l'aventure!).

    Budget : 3 500 euros de fonctionnement
    Projet 1 : Pour voter, rendez-vous ici

    unnamed (2).jpg


    Projet 2 : "Le spectacle Taroo"

    Le groupe "village festif" souhaite solliciter le conseil de quartier pour le financement d'un spectacle. Taroo est un spectacle qui nous parle des préjugés, de ces maghrébins ou africains qui sont souvent ceux qui sont nos éboueurs ici. Ici ou ailleurs, ce sont les invisibles que nous voyons seulement quand il n'y a plus qu'eux qui travaillent, comme en temps de confinement. Taroo est un spectacle entre cirque, parkour, acrobatie, détournement d'objet et magie, avec pour seul objet : une poubelle. Durant la Fête, le spectacle, d'une durée de 15 minutes, aura lieu à trois reprises au cours d'une ou deux après-midi, dans le cadre du "village festif".

    Budget : 1 000 euros de budget de fonctionnement
    Projet 2 : Pour voter, rendez-vous ici

    unnamed.png


    Projet 3 : "Opération de solidarité : distribution de kits créatifs aux enfants"

    Dans ce contexte particulier où les enfants sont contraints, privés de leurs activités socio-culturelles, sportives et artistiques et conformément à l'article 31 de la Convention Internationale des Droits des Enfants "Les Etats parties reconnaissent à l'enfant le droit au repos et aux loisirs, de se livrer au jeu et à des activités récréatives propres à son âge et de participer librement à la vie culturelle et artistique" l'association souhaite offrir aux enfants des quartiers de la Goutte d'Or un kit créatif pour qu'ils puissent s'évader, rêver et créer notamment pendant ces vacances de printemps, une alternative aux écrans.

    Budget : 1000 euros de budget d'investissement.
    Projet 3 : Pour voter, rendez-vous ici

    unnamed (1).png

  • Vote en ligne de trois projets au Conseil de quartier de La Chapelle-Marx Dormoy

    Suite à la rencontre publique du mardi 23 mars 2021 du Conseil de quartier La Chapelle-Marx Dormoy, des habitants, une association et une école du quartier sollicitent le budget du CQ sur trois projets présentés pendant la réunion.

    Les habitants du quartier peuvent dès aujourd'hui se prononcer sur leur financement. Précisons qu'il n'est pas question de choisir entre ces projets, mais de vous exprimer pour chacun d'entre eux.

     

    conseil-de-quartier,chapelle-marx-dormoy,18e,voteProjet 1: "Une boîte à livres à Chapelle - Marx Dormoy"

    Lors de la dernière rencontre publique d'octobre 2020, un "groupe projet" d'habitant.e.s s'est créé. Une réunion de travail a permis de localiser le Square Paul Robin comme un emplacement adapté à la pose d'une boîte à livres.
    Budget : 1000 à 1500 euros d'investissement.
    Projet 1 : Pour voter, cliquer ici.

     


    conseil-de-quartier,chapelle-marx-dormoy,18e,voteProjet 2: "Aider l'association AFOOD Arc en Ciel avec du matériel numérique"
    L'association AFOOD Arc En Ciel réalise des collectes et des distributions solidaires sur l'année 2020 et continue son action sur l'année 2021, notamment au conseil de quartier La Chapelle - Marx Dormoy et le conseil de quartier Charles Hermite - Évangile. Pour continuer à améliorer l'activité, l'association accompagnée par le Centre Social Espace Torcy a demandé au Conseil de Quartier une enveloppe permettant l'achat de matériel numérique afin d'assurer un meilleur fonctionnement.
    Budget : 1457 euros d'investissement.
    Projet 2 : Pour voter, cliquer ici.

     


    conseil-de-quartier,chapelle-marx-dormoy,18e,voteProjet 3 : "Projet Dys'Positif"
    L'école Guadeloupe (spécialisée en réseau d'éducation prioritaire (REP)) accueille des enfants en situation de handicap de tout le 18ème et au-delà. De plus, de nombreux enfants sont en difficulté scolaire et l'école a constaté que les outils utilisés pour les enfants en situation de handicap leur servaient aussi. Une centaine d'enfants seraient touchés par cette action d'intérêt général. , cela permettrait de développer l'écriture et la lecture en autonomie. Les tablettes permettraient aussi d'avoir une banque de livres auditifs pour développer le goût de la lecture pour les non-lecteurs et les enfants à troubles "dys ".
    Budget : 3953 euros d'investissement.
    Projet 3 : Pour voter, cliquer ici.

  • Les Conseils de quartier reprennent dans le 18e

    Les réunions publiques des Conseils de quartier du 18e arrondissement reprennent pour l’année 2021 au cours de ce mois de mars. Règles sanitaires obligent, ces rencontres se feront en ligne. Vous pouvez proposer des sujets à inscrire à l'ordre du jour. Concernant les quartiers qui nous concernent, voici les rendez-vous à venir (suivez les liens pour plus d'informations, vous inscrire et recevoir le lien de connexion) :

     

    Rencontre publique du Conseil de Quartier Goutte d’Or – Château Rouge :

    Jeudi 18 mars 2021 à 18 h 30 en ligne (plus d'informations)

    CQ3.png

    Rencontre publique du Conseil de Quartier Chapelle – Marx Dormoy :

     Mardi 23 mars 2021 à 18 h 30 en ligne (plus d'informations)

    cq2.png

    Rencontre publique du Conseil de Quartier Montmartre :

    Mardi 30 mars 2021 à 18 h 30 en ligne (plus d'informations)

    CQ8-1024x692.png

  • Une nouvelle association de riverains dans le sud du 10e arrondissement : "Vivre! Bd de Strasbourg – Fg St-Denis St-Martin"

    Une nouvelle association de riverains s'est créée au sud du 10e arrondissement : Vivre! Bd de Strasbourg – Fg St-Denis St-Martin. Cette nouvelle voisine d'Action Barbès est le fruit de l'évolution d'un collectif d'habitants.

    Tout a commencé durant l’été 2018, avec une pétition pour la réhabilitation du boulevard de Strasbourg. Rapidement, une trentaine d’habitants se regroupe alors en collectif. Ils s’activent et engagent un dialogue constructif avec plusieurs acteurs publics. La pétition recueille plus de 1 500 signatures. L'intérêt croit.

    Pour répondre aux demandes des habitants et inscrire leur démarche dans la durée, ils décident, fin 2020, de fonder une association. Vivre! Bd de Strasbourg – Fg St-Denis St-Martin est née !

    unnamed - copie.jpg

    Malgré ce changement de statut – faire vivre une association est une activité qui demande énormément plus d'investissement que d'animer un collectif informel –, l'ambition reste la même pour ces habitants : améliorer la qualité de vie et l’environnement du boulevard de Strasbourg et du quartier des portes Saint-Denis et Saint-Martin.

    Si vous habitez dans le secteur de Vivre! Bd de Strasbourg – Fg St-Denis St-Martin, l’association organise un "café rencontre" ce samedi, 6 mars à 10 h 30 en visioconférence. Ce sera l’occasion de faire connaissance, de poser des questions, de faire des suggestions et d’échanger sur les projets. Pour participer, il suffit de s’inscrire ici :

    https://www.vivrebddestrasbourgfgstdenisstmartin.org/CAFEVISIO.z.htm

    Vous recevrez ensuite un lien de connexion.

    Nous saluons chaleureusement la naissance de cette nouvelle association de riverains, notre voisine, et gageons que nous aurons l'occasion de travailler ensemble sur certains dossiers communs, les échanges entre nos associations ayant déjà été amorcés de manière très cordiale !

     

    -> Pour visiter le site de l’association, c'est par ici.

    CARTE_10EME.jpg

     

  • Notre proposition pour le Budget participatif 2021 : "De jolies bordures pour les pieds d’arbre végétalisés"

    Il ne reste plus que deux jours avant la fin du délai pour le dépôt des propositions pour le Budget participatif 2021 (fin des dépôts le 28 février à 20 h). À la fin de cette première phase, se fera la sélection des projets retenus pour être proposés aux suffrages des Parisiennes et des Parisiens.

    Notre association est maintenant habituée à proposer des projets, dont plusieurs ont été retenus et élus par les habitants ces dernières années (éclairage du viaduc du métro, en 2015 ; une rue-jardin Richomme en 2017). Notre dernière proposition, la mise en lumière de l'église St Bernard de la Chapelle, couplée à la proposition de rénovation de la flèche de l'église, a remporté le suffrage des habitants du 18e arrondissement lors de la dernière édition du Budget participatif en 2019. Cette année, c'est pour le budget "tout Paris" que nous faisons un proposition. 

    Les propositions pour "tout Paris" doivent répondre cette année à la thématique "Le Paris de demain". Notre projet intitulé "De jolies bordures pour les pieds d’arbre végétalisés" s'inscrit dans cette thématique. Nous proposons donc la création de bordures protectrices et décoratives pour les pieds d’arbre végétalisés.

    La ville de demain s’annonce plus verte et plus investie par ses habitants. Dans cette perspective, le permis de végétaliser octroyé par la ville permet d’emblée à des habitants de végétaliser des pieds d’arbre notamment. Ce mouvement de réappropriation de l’espace public répond à deux aspirations fortes des habitants pour la ville du futur : une ville plus verte et plus belle encore.

    Cependant, ce mouvement amorcé depuis quelques années, et qui prend de l’ampleur, produit des résultats très inégaux en termes de protection des plantations, de sécurité et d’esthétique. Si la végétalisation des pieds d’arbre est bien accueillie par les habitants, en revanche certains aménagements de bordure posent problème d’un point de vue esthétique et surtout de sécurité. S'ajoute un problème non négligeable, celui de la visibilité des installation par les personnes mal-voyantes. 

    Nous proposons donc que pour chaque pied d’arbre bénéficiant d’un permis de végétaliser la Ville y installe systématiquement des bordures de protection, solides et esthétiques. Cela permettrait donc d’assurer une protection durable des végétaux tout en respectant l’esthétique des rues parisiennes.

    Il pourrait être imaginé deux modèles (circulaire et rectangulaire) pouvant s’adapter aux différentes formes et dimensions de pied d’arbre. Leur esthétique devrait s’inscrire dans le "style parisien", être assorti au mobilier urbain existant. C’est-à-dire qu’il puisse s’intégrer harmonieusement aussi bien dans des quartiers à caractère historique que dans les nouveaux quartiers de la Capitale. Ce dispositif devra également répondre impérativement à des critères de visibilité pour faciliter les déplacements des personnes mal-voyantes.

    Les Parisiennes et les Parisiens aspirent à plus de végétal dans la ville de demain, mais également à une ville plus belle et plus accessible, notre proposition s’inscrit donc dans ce mouvement pour répondre utilement aux problématiques afférentes.

    Si d'emblée vous voulez soutenir notre idée, n'hésitez pas à "liker" notre projet sur le site du Budget participatif, vous pouvez même vous associer au projet.

    budget-participatif,2021,proposition

  • Documentaire : "Petites phrases, grandes conséquences", retour sur "le bruit et l'odeur"

    La chaine de télévision LCP a diffusé récemment deux documentaires réalisés par Tomas Raguet : Petites phrases, grandes conséquences. Le réalisateur revient à travers ces deux volets sur quatre phrases politiques emblématiques prononcées par quatre présidents de la République : Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, François Hollande et Emmanuel Macron. De nombreux témoignages viennent étoffer ces deux films.

    C'est la première partie qui nous intéresse particulièrement ici. En effet, Thomas Raguet, le réalisateur, a retenu "le bruit et l'odeur" concernant le président Chirac. Petite phrase, mais phrase choc prononcée lors d'un meeting à Orléans le, 19 juin 1991. On l'oublie souvent, mais cette sentence prétend alors décrire une situation vue à la Goutte d'Or.

    "Comment voulez-vous que le travailleur français qui habite à la Goutte d'or où je me promenais avec Alain Juppé la semaine dernière, il y a trois ou quatre jours, qui travaille avec sa femme et qui, ensemble, gagnent environ 15 000 francs, et qui voit sur le palier à côté de son HLM, entassée, une famille avec un père de famille, trois ou quatre épouses, et une vingtaine de gosses, et qui gagne 50 000 francs de prestations sociales, sans naturellement travailler ! Si vous ajoutez à cela le bruit et l'odeur !"

    Pour revenir sur cette phrase, plusieurs personnes témoignent, mais c'est principalement à travers le vécu et le parcours de Mams Yaffa que le documentaire aborde le sujet. Le réalisateur a judicieusement mis en balance le discours tenu par Jacques Chirac - un discours défendu par Michèle Alliot-Marie dans le documentaire -, face au témoignage de Mams Yaffa, qui en 1991 était un enfant "issu de l'immigration" vivant à la Goutte d'Or, et qui, aujourd'hui, trente ans plus tard, est devenu un élu du conseil d'arrondissement du 18e (il est adjoint au Maire du 18e chargé des sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques). Il y a comme un petit air de revanche républicaine à travers cette mise en miroir.

    Capture d’écran 2021-02-24 à 22.37.19 - copie.jpg

    Mams Yaffa

    Vous pouvez regarder ces deux documentaires de 52 minutes sur la chaine  Youtube de LCP , ou directement ici :

     

    Petites phrases, grandes conséquences. 1ère partie : La droite en dérapage contrôlé

     

    Petites phrases, grandes conséquences. 2nd partie : La gauche contre le peuple

  • Budget Participatif, des nouveautés pour l'édition 2021

    Après une année sans, municipales obligent, le Budget Participatif revient en 2021.  Le Budget Participatif c'est 5 % du budget d'investissement de la Ville qui sont affectés par ce dispositif. Et cette nouvelle édition connait quelques changements  notables par rapport aux précédentes.

    La première nouveauté de ce Budget Participatif concerne le budget dit "Tout Paris". Les propositions ne seront pas totalement libres, elles devront s'inscrire dans des thématiques déterminées. 

    Comme habituellement, chaque arrondissement aura son Budget Participatif. La municipalité semble avoir compris que la surabondance de projets lauréats embouteille les services qui peinent à mettre en oeuvre l'ensemble des projets retenus par les Parisiens (bon nombre de projets élus il y a plusieurs années sommeillent encore dans les cartons). Cette année, le nombre de projets lauréats sera limité, de deux à cinq projets par arrondissement, en fonction du nombre d’habitants et de la présence de quartiers populaires.

    Autre changement important, qui concerne, lui, le mode de scrutin. Jusque-là, on choisissait ses projets préférés, au niveau de l'arrondissement et à celui de "Tout Paris", et les projets emportant le plus de suffrages étaient lauréats. En 2021, la Ville de Paris introduit le système de "jugement majoritaire". Il s'agit d'un mode de scrutin, créé par deux chercheurs du CNRS, Michel Balinski et Rida Laraki, qui repose sur la méthode dite "de la meilleure médiane". On ne se contente pas de choisir ses projets préférés, mais on donne une appréciation aux projets, de l'adhésion complète au rejet. Pour l'emporter, un projet doit non seulement engranger des voix mais surtout une appréciation la plus favorable possible. Cette méthode permet d'éviter de retenir un projet qui serait certes populaire, mais qui rencontrerait aussi une forte opposition parmi les votants. Avec ce système, seuls les projets les plus consensuels l'emporteront désormais.

    Question calendrier, la plateforme de dépôt des projets sera ouverte le 4 février 2021 jusqu'à la fin du mois février. Le vote par les Parisiens sera organisé à l’automne 2021.

    budget-participatif,2021

  • Démocratie : le 9e lance le "pré-conseil d'arrondissement"

    Lors du dernier conseil d'arrondissement dans le 9e, la Maire, Delphine Bürkli, a proposé la création d'une séance de "pré-conseil". Cette nouvelle instance doit permettre à chaque habitant de l'arrondissement d'échanger directement avec l'ensemble des élus du 9e. Voilà une initiative intéressante, qui permettra peu-être de voir émerger des sujets qui n'étaient pas portés par les élus, quelque soit leur bord politique, mais surtout qui peut permettre aux citoyens de s'impliquer concrètement dans le débat municipal.

    C'est une première à Paris*, la séance du Conseil du 9e arrondissement sera donc désormais précédée d'une séance dite de "pré-conseil" de trente minutes maximum. Lors de ce temps, pourront poser des questions ou faire des propositions sur tous sujets concernant le 9e arrondissement les représentants d'associations, de bureaux de conseils de quartier, de membres du Conseil Municipal des Enfants ou tout habitant du 9e. L'usage nous montrera comment les habitants et collectifs du 9e s'empareront de ce nouveau lieu d'échange avec leurs élus municipaux.

    Pratiquement, ces questions et propositions doivent obligatoirement être adressées par voie postale ou par voie électronique (webmairie9@paris.fr) à la Maire du 9e arrondissement, jusqu'à sept jours francs avant la prochaine séance. Les questions doivent avoir un caractère local en lien avec les compétences du Conseil d'Arrondissement ou du Conseil de Paris.

    En séance, l'auteur de la question qui doit être présent dans la partie de la salle consacrée au public, procède à la lecture de sa question. Après la réponse apportée par le représentant de l'exécutif municipal du 9e, l'auteur de la question ainsi que les conseillers du 9e arrondissement disposent d'un droit de réplique.

    Rendez-vous le lundi 18 janvier 2021 pour la première séance de pré-conseil d'arrondissement.

    9e,conseil-d-arrondissement,pre-conseil

    Conseil du 9e arrondissement (photo : Mairie du 9e)

     

    * Précision : nous avons écrit par erreur que cette initiative est une première à Paris. En effet, plusieurs de nos lecteurs nous ont rappelé que le 10e arrondissement a déjà expérimenté ce dispositif par le passé. 

  • Nouveau plan de circulation de la Goutte d'Or : la réunion est annulée, apportez votre contribution en ligne

    Nous avions annoncé sur ce blog une prochaine réunion publique pour un premier bilan provisoire du nouveau plan de circulation de la Goutte d'Or. Confinement oblige, cette réunion initialement prévue le 12 novembre prochain est évidemment annulée. Une autre réunion publique sera organisée par la Mairie du 18e après le confinement.

    En attendant, si vous êtes habitant ou commerçant dans le quartier, vous pouvez apporter votre contribution en ligne, avec un questionnaire dédié (cliquer ici). À travers quelques questions simples, vous pouvez pointer les aspects positifs et/ou négatif et proposer des changements éventuels au plan de circulation du quartier, mais également sur l'élargissement de la zone Paris respire Goutte d'Or-Château Rouge. Pour vous aider, en bas du questionnaire vous pouvez télécharger le nouveau plan de circulation et le nouveau plan de Paris respire Goutte d'Or-Château-Rouge.

    nouveau-plan-de-circulation-Goutte-dOr - copie.jpg

  • Rénovation du secteur Boris Vian-Goutte d'Or : la concertation en échec

    Cela fait cinq ans déjà que la municipalité a lancé le chantier de réhabilitation du secteur comprenant le début de la rue de la Goutte d'Or, le haut de la rue Boris Vian et le terrain de sport, et les premiers travaux sont à présents imminents (ce projet faisait partie du programme électoral de 2014 d'Eric Lejoindre, il aurait dû être achevé à la fin de la dernière mandature). On pourrait se réjouir de la mise en oeuvre de ce projet de rénovation urbaine, tant ce secteur du quartier de la Goutte d'Or pâtit d'une rénovation pour le moins loupée (nous relations déjà le très mauvais état de ce secteur en 2014 (voir notre article du 25 février 2014), mais la faiblesse de la concertation pour ce dossier a conduit à un résultat qui ne satisfait pas les attentes des habitants.

     

    Une concertation déconcertante

    Il faut reprendre l'historique de ce dossier pour constater que c'est bien sur le volet de la concertation que la bât blesse. Nous allons évoquer seulement les grandes lignes de cet historique, tant il serait fastidieux de recenser ici toutes les péripéties de ce dossier.

    Cela a commencé avec l'agence qui était missionnée (AA Feraru) par la Mairie pour mener une concertation préalable avec les habitants et les acteurs du quartiers. Ce travail a alors consisté d'abord en une série de rencontres individuelles, un peu déconcertantes, où chacun devait notamment exprimer ses sentiments et sensations (!) autour de ce secteur, il y a eu ensuite des réunions publiques de travail en commun, mais qui dans les faits se sont révélées de vrais fiascos (souvenons-nous par exemple de cette réunion sur le TEP - nous y étions -, sous la pluie, avec moins de dix participants !), faute de communication notamment. Il y a eu aussi des "marches exploratoires" qui ont permis au moins de lister les points noirs bien connus des habitants. 

    La première grande réunion de présentation du projet de rénovation urbaine a eu lieu le 22 novembre 2016 au Centre Barbara (voir notre article du 29 novembre 2016). Il a alors été présenté un projet avec plusieurs principes d'aménagement, à savoir : avancée des vitrines des commerces aux colonnes de la rue de la Goutte d'Or, déplacement de la portion de la rue Boris Vian (entre Goutte d'Or et Polonceau) dans l'alignement de l'escalier de la première partie de la rue (entre Charbonnière/Chartres et Goutte d'Or), la couverture du TEP, la création d'un local commercial à l'angle de la rue de la Goutte d'Or et de la place Polonceau (future place Remitti) et la création d'un nouveau bâtiment sur l'emplacement de la rue Boris Vian déplacée.

    boris-vian,goutte-d-or,rénovation-urbaine,18e

    Une des vues du projet présenté en 2016

    Il nous faut évoquer également l'opération "Tous mobilisés Goutte d'Or Sud" en 2018 (voir nos articles du 30 avril 2018, du 16 mai 2018, du 6 juin 2018 et celui du 25 juin 2018) qui englobe le secteur concerné et qui n'a rien donné de concluant, à part quelques micros aménagements de voirie, les problèmes essentiels qui avaient alors été soulevés sont malheureusement toujours d'actualité.

    Depuis le dossier ne semblait pas avancer, à part quelques réunions publiques, toujours en petits groupes et "sans grand formalisme", pour le dire poliment, et portant uniquement sur des détails d'aménagement. En tout cas, il n'y a jamais eu de réunion collective pour débattre sur le fond des aménagements envisagés. A l'heure ou l'on se gargarise de participation citoyenne à tout va, il est peut-être bon de rappeler que l'acte essentiel de la démocratie participative est la délibération des citoyens, et non leur simple consultation, surtout lorsque cette dernière est totalement fragmentée, ne permettant pas les échanges horizontaux.

    D'ailleurs, le commissaire enquêteur chargé de ce projet a fait ce constat de défaut de concertation, appelant à relancer justement cette concertation pour la validation du projet. La Mairie a bien mis en oeuvre ce complément de concertation, mais cela s'est limité à des rencontres individuelles entre habitants ou associations et les élus, les échanges se cantonnant à valider ou pas les points du projet tel que présenté auparavant. Plusieurs associations et des habitants ont tenté d'interférer avec cette concertation et faire évoluer le projet, en vain.

     

    Un projet déconcertant

    La dernière réunion publique en date sur ce projet est une réunion d'information, qui paradoxalement, si elle a été annoncée à la dernière minute (nous avons appris sa programmation trois jours avant sa tenue par un mailing de la Mairie du 18e), a réuni tout de même une centaine d'habitants au gymnase de la Goutte d'Or, le 9 octobre dernier. Nous avons pu constater l'absence du maire pourtant annoncé (une erreur de communication nous a-t-on dit) et surtout que beaucoup des habitants présents découvraient le projet pour la première fois ! D'ailleurs plusieurs voix se sont élevées pour déplorer n'avoir pas pu s'exprimer sur ce projet faute d'en avoir eu connaissance.

    boris-vian,goutte-d-or,rénovation-urbaine,18e

    Heureux hasard sans doute, la rue Boris Vian bénéficie d'un nettoiement spécial à grande eaux juste avant le début de la réunion du 9 octobre 2020

    Cette réunion "d'information" ne nous a finalement pas informé de grand chose. Le permis de construire étant déjà déposé et le financement bouclé, il n'y avait de toute façon pas grand chose à discuter. On nous a tout de même présenté les grandes lignes du projet,  à  savoir les mêmes qu'en 2016 : avancée des vitrines des commerces aux colonnes de la rue de la Goutte d'Or, déplacement de la portion de la rue Boris Vian (entre Goutte d'Or et Polonceau) dans l'alignement de l'escalier de la première partie de la rue (entre Charbonnière/Chartres et Goutte d'Or), la couverture du TEP, et la création d'un local commercial à l'angle de la rue de la Goutte d'Or et de la place Polonceau. Seule la création d'un nouveau bâtiment sur l'emplacement de la rue Boris Vian déplacée pourrait être encore contestée. Quand ? Comment ? Nous ne le savons pas. On nous a tout de même dit, sans rire, que si la salle était unanime, le projet pourrait être tout simplement annulé et revu pour une livraison dans dix ans.

    Pour le reste, rien n'a été présenté aux habitants, aucun détail de réalisation ni même un calendrier des travaux. Les quelques diapos projetées étaient de toute manière difficilement visibles sur le mur rayé du gymnase (il faut dire que les problèmes de projection dans les réunions publiques sont devenus un véritable running gag dans le 18e). La salle a largement exprimé son incompréhension quant aux méthodes de la Mairie sur le suivi de ce projet.

    boris-vian,goutte-d-or,rénovation-urbaine,18e

    Tribune d'élus sur fond de projection floue (Anne-Claire Boux, Mario Gonzales, Maya Akkari et Fanny Benard). Réunion du 9 octobre 2020 au gymnase de la Goutte d'Or

    Pour ajouter à la confusion, une incertitude a été pointée par la Mairie sur le devenir du parking situé sous le TEP qui n'est toujours pas déterminé, parlant même d'une éventuelle suppression. Pourtant voilà un sujet qui n'a pas d'équivoque pour les habitants qui ont tous exprimé leur volonté de maintenir ce parking, que ce soit durant la pseudo-concertation et ou au cours de cette réunion "d'information". Et au moment où la Ville annonce la suppression de cinquante pour cent des places de parking en surface, il serait étonnant qu'on supprime un parking sous-terrain, alors que ce genre d'équipement est la condition indispensable pour mettre en oeuvre ce plan de suppression.

    Même si tout n'est pas forcément contestable dans les réalisations à venir, un projet de cette envergure aurait tout de même mérité d'être mené autrement en termes de concertation, surtout avec une phase préparatoire sur un temps aussi long.

     

    Travaux surprise !

    Si la réunion du 9 octobre 2020 n'a pas permis d'avoir de détails sur le calendrier des travaux, on a pu en savoir plus depuis... avec un mail "flash info" (?) de la Mairie du 18e, en date du 16 octobre, qui annonce le début du chantier le 26 octobre, soit juste dix jours après ! Nous reproduisons ci-dessous le corps de ce court mail et le visuel qui l'accompagne :

    "Les travaux d'aménagement de la rue Boris Vian, de la rue de la Goutte d'Or
    et du Terrain d'Education Physique (TEP) démarrent !

    Début des travaux le 26 octobre 2020

    La première phase de travaux de démolition durera jusqu'en janvier 2021. A partir de février 2021, une seconde phase de travaux de réaménagement interviendra et se poursuivra jusqu'au printemps 2022.

    Le terrain de sport (TEP) sera fermé durant toute la période de travaux. Sa réouverture est prévue pour l'été 2022. Le gymnase, sera fermé environ 2 mois au printemps 2021, et restera ouvert durant le reste des travaux.

    La rue de la Goutte d'Or (de la rue des Gardes jusqu'à la place Remitti) sera fermée à la circulation des véhicules durant 3 jours au démarrage du chantier pour la mise en place des installations de chantier.

    Des informations complémentaires arriveront très prochainement."

    boris-vian,goutte-d-or,rénovation-urbaine,18e

    Si le dossier trainait en longueur jusque là, les choses semblent se précipiter à présent. Pour couper court à toute forme de contestation, faute de vraie concertation ?

  • Postulez aux conseils de quartier du 9e arrondissement

    La mairie du 9e arrondissement organise les nouvelles équipes d'animation des conseils de quartier.

    Pour cela un tirage au sort sera organisé pour choisir parmi celles et ceux qui auront postulé pour y participer dans le collège des habitants. Pour poser votre candidature, pour un engagement de trois ans, il suffit de remplir un formulaire en ligne (cliquer ici). Vous avez jusqu'au 23 novembre pour postuler ; le tirage au sort se déroulera ensuite à la mairie du 9e en présence d'un huissier de justice. Pour présenter votre candidature pour le collège des habitants, vous devez répondre aux critères suivants : 

    • être âgé de 16 ans minimum ;
    • résider dans le quartier ou y exercer une activité professionnelle ou y scolariser ses enfants ;
    • nul ne peut être désigné dans plusieurs conseils de quartier ;
    • le nombre de candidatures par foyer est limité à deux.

    Concernant le collège des personnalités qualifiées, le choix se fera lors du conseil d'arrondissement du 30 novembre prochain. Pour vous présenter au collège des personnalités qualifiées, vous devez répondre aux critères suivants : 

    • être âgé de 16 ans minimum;
    • être commerçant, entrepreneur, représentant d’un culte, membre du bureau d’une association ou d’une institution, membre sortant de bureau d’un conseil de quartier du 9e…

    Pour toutes questions relatives aux conseils de quartier du 9e, vous pouvez contacter la coordinatrice à cette adresse : mariella.eripret@paris.fr

    image_processing20200909-7095-18yj9ei.jpg

  • Un documentaire sur les municipales à la Goutte d'Or

    La chaine France 3 diffuse ce soir, lundi 21 septembre 2020, à 23 h, un documentaire sur la campagne municipale à la Goutte d'Or : "Municipales à la Goutte d'Or, chroniques d'une drôle de campagne". Ce documentaire suit plusieurs militants-candidats, certains bien connus dans le quartier, d'autres moins.

    "Les élections municipales donnent souvent lieu à des campagnes animées. Celles de l'année 2020 n'ont pas dérogé à la règle, malgré la longue interruption entre le premier et le second tour. Dans le quartier de la Goutte d'Or, dans le XVIIIe arrondissement de Paris, la caméra de Soizic Bonvarlet et Nathaël Rusch a suivi les équipes des candidats et de leurs militants, dévoilant les coulisses de la campagne électorale qui a agité le quartier pendant des semaines, montrant la vitalité du débat politique dans ce quartier populaire de la capitale.

    Cinq candidats, des premières aux dernières places des différentes listes, nous livrent les coulisses de leurs campagnes
    - Vikash Dhorasoo, tête de liste soutenue par « La France insoumise » pour la Mairie du 18ème
    - Rudolph Granier, son homologue pour « Les Républicains »
    - Carine Rolland, directrice de campagne du maire sortant
    - Mams Yaffa, 6ème sur la liste des écologistes
    - Gertrude Dodart, 24ème sur la liste de « La République en marche ».
    Au travers d'une alternance de séquences et d'entretiens, retour sur une campagne à rebondissements multiples, du scandale Griveaux, qui a marqué le début du tournage, à l'émergence du coronavirus, venu paralyser l'élection au lendemain du premier tour. Une tranche de vie politique marquée par un soubresaut historique, qui aura marqué durablement les protagonistes de cette élection."

    Sans titre - copie.jpg