Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bibliothèque-de-la-goutte-d-or

  • Projection-débat à la bibliothèque de la Goutte d'Or : La Mort du dieu serpent

    À l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes du 8 mars, la bibliothèque de la Goutte d'Or organise ce samedi 7 mars une projection-débat avec "La Mort du dieu serpent" (2014), un film de Damien Froidevaux. Le débat aura lieu en présence du réalisateur.

    Portrait flamboyant d’une jeune Parisienne qui se métamorphose en mère sénégalaise.

    "Arrivée en France à l’âge de deux ans, Koumba a vécu jusqu’à ses vingt ans à Paris. Pourtant, elle a omis de demander la nationalité française et, suite à une bagarre, elle est expulsée vers le Sénégal.

    C’est son pays natal mais Koumba ne le connaît pas et n’a qu’une idée : retrouver la France. Mais les frontières sont verrouillées. Cinq ans durant, Damien Froidevaux a tenu la chronique de cet exil tragique. Il dresse le portrait d’une femme libre et insaisissable."

    L'entrée est libre et gratuite, mais dans la limite des places disponibles, soyez donc à l'heure !

    image009.png

    C'est où ?

    Bibliothèque de la Goutte d'Or, 2-4 rue Fleury, Paris 18e

    C'est quand ?

    Samedi 7 mars 2020, à 14 h 30

  • "La Société des arbres", projection-débat à la bibliothèque de la Goutte d'Or

    Ce samedi 29 février, la bibliothèque de la Goutte d'Or propose une nouvelle projection-débat avec un film de Delphine Moreau : "La Société des arbres".

    La forêt est un espace à la fois proche et tellement autre…

    Pour vivre et s’implanter durablement, elle a toujours été soumise à l'action de l'homme qui, au cours des siècles, l'a façonnée. Le film donne la parole aux professionnels, aux travailleurs de la forêt, mais aussi aux passionnés : entomologiste ou naturaliste, spécialiste du blaireau… Tout concourt à nous faire prendre conscience de la nécessité de préservation et de valorisation de cet à-côté de la civilisation.

    Delphine Moreau, la réalisatrice, présentera le film et animera la discussion avec le public. L'entrée est libre et gratuite, mais les places sont limitées et les projections-débats de la bibliothèque de la Goutte d'Or sont très prisées par le public, alors soyez à l'heure !

    bibliothèque-de-la-goutte-d-or,18e,projection-debat

    C'est où ?

    Bibliothèque de la Goutte d'Or, 2-4 rue Fleury, Paris 18e

    C'est quand ?

    Samedi 29 février 2020, à 14 h 30

  • Exposition à la bibliothèque de la Goutte d'Or : "Autrefois… Le Maroc"

    La bibliothèque de la Goutte d'Or propose une nouvelle exposition photographique : "Autrefois… Le Maroc". Cette exposition qui se déroulera du 30 avril au 1er juin nous emmènera dans le Maroc des années 1910 - 1920. Vous pourrez découvrir la vie quotidienne dans le Maroc d'autrefois,

    Cette exposition proposée en partenariat avec la Bibliothèque de l'Hôtel de Ville, exposera un choix de photographies prises au début du vingtième siècle par Georges Chevrier, explorateur et militaire.

    L'entrée est libre est gratuite.

    bibliothèque-de-la-goutte-d-or,exposition,maroc,photographies

    À noter : samedi 18 mai, une présentation de l'exposition par Agnès Tartié, responsable du fonds photographique de la Bibliothèque de l'Hôtel de Ville (renseignements et précisions sur la page Facebook de la bibliothèque).

     

    C'est où ?

    Bibliothèque de la Goutte d'Or, 2 rue Fleury, Paris 18e

    C'est quand ?

    Du 30 avril au 1er juin 2019

  • Un écrivain public à la bibliothèque de la Goutte d'Or

    Vous éprouvez des difficultés pour rédiger un courrier administratif, un curriculum vitae, une lettre de motivation, ou encore pour remplir un formulaire ? Pendant longtemps on pouvait aller voir un écrivain public pour palier ce problème. Mais ce métier a disparu nous direz-vous. C'est sans compter sur la bibliothèque de la Goutte d'Or qui propose les services d'un écrivain public !

    bibliothèque-de-la-goutte-d-or,18e,ecrivain-public

    L'écrivain public, Henry Monnier, 1829 (source : Gallica)

    En effet, un écrivain public vous propose une aide à la rédaction, et ce gratuitement. Une permanence est assurée tous les vendredi, de 16h30 à 18h30. Il est également possible d'avoir un rendez-vous particulier (inscription et renseignements au  bureau d’accueil). Saluons cette initiative qui rend un grand service aux nombreuses personnes qui se trouvent démunies face à l'écriture.

     

    Bibliothèque de la Goutte d'Or

    1, rue Fleury, Paris 18e

  • Le retour de l'affichage sauvage

    Récemment nous avons dénoncé le peu de civisme des colleurs d’affiches, qu’ils soient d’un parti ou d’un autre, cela n’a pas d’importance, on leur demande juste de ne pas transformer notre ville en panneau électoral. Les vrais panneaux sont là pour cela et coûtent déjà bien assez chers, sans que notre contribution à la vie de la cité soit augmentée pour décoller sur les murs des affiches que personne le voit plus, ne lit plus. 
     
    Au-delà de ces désordres ponctuels, liés aux périodes électorales — qui malgré tout reviennent souvent… — il existe aussi des surfaces lisses, verticales et propices au collage sauvage qui ne devraient pas passer inaperçues aux yeux des services de la voirie, de la propreté et l’environnement… Est-ce bien normal que le mur de la bibliothèque de la Goutte d’Or, qui donne sur le boulevard de La Chapelle, soit en permanence couvert d’affiches ? Actuellement ce sont des candidats à une élection  en Algérie, mais d’autres fois, ce sont des chanteurs, des artistes, des événements festifs de toutes sortes, ou encore des appels lancés par des leaders charismatiques évangéliques… Un passage régulier de décollage ne serait pas de trop. Ou mieux encore, une protection qui interdirait le collage. 
     

    paris,18e,propreté,affichage-sauvage,bibliothèque-de-la-goutte-d-or,élections

    Autre mur très affectionné par les colleurs d’affiches, un peu plus loin en allant vers la rue de Tombouctou, celui de l’immeuble resté plusieurs années en état de construction inachevée. Nous avons observé ces derniers jours le retour d’ouvriers sur ce chantier, une porte a été ménagée dans la façade, et manifestement il s’y passe quelque chose. Espérons que la construction reprenne, que les aménagements intérieurs soient rapidement remis en route. De mémoire, il s’agissait d’un immeuble destiné aux activités de l’association EGO

    paris,18e,propreté,affichage-sauvage,bibliothèque-de-la-goutte-d-or,élections