Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

documentaire

  • Documentaire : "Petites phrases, grandes conséquences", retour sur "le bruit et l'odeur"

    La chaine de télévision LCP a diffusé récemment deux documentaires réalisés par Tomas Raguet : Petites phrases, grandes conséquences. Le réalisateur revient à travers ces deux volets sur quatre phrases politiques emblématiques prononcées par quatre présidents de la République : Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, François Hollande et Emmanuel Macron. De nombreux témoignages viennent étoffer ces deux films.

    C'est la première partie qui nous intéresse particulièrement ici. En effet, Thomas Raguet, le réalisateur, a retenu "le bruit et l'odeur" concernant le président Chirac. Petite phrase, mais phrase choc prononcée lors d'un meeting à Orléans le, 19 juin 1991. On l'oublie souvent, mais cette sentence prétend alors décrire une situation vue à la Goutte d'Or.

    "Comment voulez-vous que le travailleur français qui habite à la Goutte d'or où je me promenais avec Alain Juppé la semaine dernière, il y a trois ou quatre jours, qui travaille avec sa femme et qui, ensemble, gagnent environ 15 000 francs, et qui voit sur le palier à côté de son HLM, entassée, une famille avec un père de famille, trois ou quatre épouses, et une vingtaine de gosses, et qui gagne 50 000 francs de prestations sociales, sans naturellement travailler ! Si vous ajoutez à cela le bruit et l'odeur !"

    Pour revenir sur cette phrase, plusieurs personnes témoignent, mais c'est principalement à travers le vécu et le parcours de Mams Yaffa que le documentaire aborde le sujet. Le réalisateur a judicieusement mis en balance le discours tenu par Jacques Chirac - un discours défendu par Michèle Alliot-Marie dans le documentaire -, face au témoignage de Mams Yaffa, qui en 1991 était un enfant "issu de l'immigration" vivant à la Goutte d'Or, et qui, aujourd'hui, trente ans plus tard, est devenu un élu du conseil d'arrondissement du 18e (il est adjoint au Maire du 18e chargé des sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques). Il y a comme un petit air de revanche républicaine à travers cette mise en miroir.

    Capture d’écran 2021-02-24 à 22.37.19 - copie.jpg

    Mams Yaffa

    Vous pouvez regarder ces deux documentaires de 52 minutes sur la chaine  Youtube de LCP , ou directement ici :

     

    Petites phrases, grandes conséquences. 1ère partie : La droite en dérapage contrôlé

     

    Petites phrases, grandes conséquences. 2nd partie : La gauche contre le peuple

  • Culture confinée : "Modèles noirs, regards blancs", documentaire en ligne

    Dans nos quartiers très "métissés", un autre regard ne peut pas nuire pour mieux nous comprendre. En regardant ces documentaires accessibles à tous via un ordi, on peut s’approcher peut-être d’un progrès dans le fameux vivre ensemble... 

    Le premier déclencheur est l’exposition du Musée d’Orsay intitulée Corps noir, regard blanc, dont nous vous proposons ici la brève présentation sur Arte.tv en trois minutes.

    Puis vient un documentaire beaucoup plus complet avec nombre de personnalités que vous reconnaîtrez, ainsi que des universitaires et des écrivains, qui analysent, expriment leurs sentiments, racontent leur histoire. Le film Modèles noirs, regards blancs est inscrit dans la série du "Doc stupéfiant" réalisé par Aurélia Perreau et Elise Le Bivic. Ici nous sommes sur France 5 (documentaire visible en ligne jusqu'au 14 novembre 2020).

    "Alors que le mouvement américain "Black Lives Matter" résonne dans le monde entier, ce documentaire s'intéresse à la représentation des noirs dans la culture populaire française. Entre caricatures tristes et racisme, le regard sur l'homme noir est rempli de mythes, de stéréotypes et d'allégories. Des artistes pourtant font avancer les mentalités. Léa Salamé et son équipe sont allés à la rencontre de personnalités qui aident à penser ces représentations, ces clichés et ces nouveaux modèles."

    c402fb2d-phppre1mu.jpg

  • "Ici je ne vais pas mourir"

    Ce soir, lundi 16 septembre, à 20 h, le Louxor projète en avant-première le film-documentaire de Cécile Dumas et Edie Laconi, "Ici je ne vais pas mourir", un film qui relate la vie d'usagers de la salle de consommation à moindre risque de la rue Ambroise Paré (Paris 10e). On retrouve dans ce documentaire Marco, Cilo, Jeff et Hervé, des consommateurs parmi d'autres, qui fréquentent quotidiennement la salle de conso. "Une halte hors de la violence de la vie dans la rue, pour soigner son corps, pour exister aux yeux des autres, pour parler un peu : « ici, je vais pas mourir », dit Marco".

    "Ici je vais pas mourir", un film sélectionné au Festival du Réel 2019, porte un regard humain et dépassionné sur cette expérimentation inédite en France qu'est l'ouverture de la salle de conso.

    522_308133.jpg

     

    C'est où ?

    Le Louxor,170 boulevard de Magenta, Paris 10e

    C'est quand ?

    Lundi 16 septembre 2019, à 20 h

     

  • "Barbès batailles" un documentaire à ne pas rater

    Nous avons eu l'opportunité de visionner en avant-première le film documentaire Barbès batailles, réalisé par Lydie Marlin et Andrés Criscaut, et nous vous conseillons vivement de le voir si vous le pouvez. Il sera diffusé le 18 mars sur France 3 Paris Ile-de-France, après Soir 3

    Le documentaire Barbès batailles montre comment la Goutte d'Or (hélas confondue ici avec Barbès) s'est historiquement construite avec différentes migrations et à travers les combats pour le partage et contre l'exclusion. De la Guerre d'Algérie aux Sans-papiers de Saint-Bernard, c'est toute l'histoire récente des migrations en France qui se retrouve ici. D'ailleurs, les réalisateurs auraient pu remonter encore plus loin le lien étroit entre ce quartier populaire et les migrations. Pensons aux Juifs d'Europe de l'Est fuyant les pogroms aux 19e siècle et trouvant refuge dans le Nord du quartier, ou encore aux Allemands, Belges et Luxembourgeois qui, venant chercher du travail dans les industries parisiennes durant la seconde du 19e siècle, se retrouvèrent eux aussi à la Goutte d'Or, pour ne citer que ces deux exemples.

    Ce travail documentaire permet notamment de faire émerger une parole bien peu entendue sur le vécu de la Guerre d'Algérie dans la Goutte d'Or. Car très peu le savent, le quartier de la Goutte d'Or a été un véritable champ de bataille à cette période, avec son lot d'attentats, de tortures et d'exécutions sommaires. 

    Une projection du documentaire avant-première se déroulera à la salle Saint-Bruno, le 14 mars à 19h, en présence des réalisateurs Lydie Marlin et Andrés Criscaut, du délégué de l’antenne de France 3 Paris Ile-de-France Marc Degli Esposti, et du producteur délégué Thierry Aflalou. Attention, le nombre de place est limité, il faut impérativement s'inscrire au préalable (cliquer ici). Une discussion aura lieu à l’issue de la projection, un pot convivial sera également proposé.

     

    C'est où ?

    Salle Saint-Bruno, 9 rue Saint-Bruno, Paris 18e

    C'est quand ?

    Jeudi 14 mars 2019, à 19h