Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

exposition

  • Exposition : Le Neuf en piste

     Du 7 janvier au 1er février, la Mairie du 9e arrondissement propose une exposition de dessins de l'artiste  Toly Castors. C'est un véritable enfant de la balle, issu d'une longue tradition familiale, qui nous livre depuis quelques années des dessins colorés empreints d'humour, bien évidemment dans le monde du cirque. Une belle occasion de découvrir l'univers circassien de Toly Castors.

    2019_0107_expotoly_A4_def.jpg

     

    C'est où ?

    Salons Aguado, Mairie du 9e, 6 rue Drouot 

    C'est quand ?

    Du 7 janvier au 1er février 2019

  • "Willy Ronis par Willy Ronis" une expo à voir !

    Si ce n'est déjà fait, vous pouvez vous précipiter pour voir la superbe expo "Willy Ronis par Willy Ronis" que nous offre généreusement le Pavillon Carré de Baudouin, au 121 rue de Ménilmontant, dans le XXe arrondissement. Et l'entrée est gratuite !
    En 2016, 7 ans après le décès de Willy Ronis (1910-2009), ce fonds de photographies est entré dans les collections nationales et le Ministère de la Culture l'a affecté à la Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine (MAP) qui gère les grandes donations photographiques faites à l'Etat.

    willy-ronis,exposition,20e,photographies

    Cette décision vient couronner un travail de plus de trente ans avec Willy Ronis et ses mandataires puisque la première donation faite par le photographe remonte à 1983.
    Ainsi, dans ce quartier si cher à Willy Ronis, le XXe arrondissement et Belleville plus particulièrement, ces 590 oeuvres exposées forment en quelque sorte son testament photographique.
    Pour notre part, nous espérions y découvrir aussi des photos de notre 9e arrondissement, puisque Willy Ronis y est né le 17 août 1910, au 8 Cité Condorcet, 3e étage gauche. Fuyant les pogroms d'Europe de l'Est, ses parents s'y étaient installés et Willy Ronis y résidait encore lorsque son père lui offre son premier appareil, en 1926.
    En 1932, il entre dans l'atelier photographique paternel, situé dans le XXe arrondissement, et le quitte en 1937 pour devenir photographe reporter indépendant.  Un an plus tard, il achète son premier Rolleiflex.
    Seules ici, deux photos-autoportraits prises dans l'appartement de ses parents Cité Condorcet, témoignent de sa résidence dans le 9e.
    Mais avant tout, l'ensemble de ces photos nous font découvrir l'intérêt profond que Willy Ronis avait pour son époque et les gens qui l'entouraient, quel que soit leur âge, leurs conditions sociales, ou le lieu. Quelle leçon d'humanisme !
    Nous vous recommandons également le film "Willy Ronis, autoportrait d'un photographe", projeté dans la salle de spectacle attenant à l'exposition et qui la complète très utilement.
    Compte tenu de son succès, cette belle expo est prolongée jusqu'au 2 janvier 2019, profitez-en !
     
     
    C'est où ?
    Pavillon Carré de Baudouin, 119 Rue de Ménilmontant, Paris 20e
    C'est quand ?
    Jusqu'au 2 janvier 2019, du mardi au samedi, de 11h à 18h
     
  • Les maîtres de l'imaginaire à Paris

    Le 15 novembre prochain, la magnifique librairie cachée de la Goutte d'Or, les Libraires associés, propose une nouvelle exposition : Les maîtres de l'imaginaire à Paris.

    libraires-associés,18e,exposition,librairie

    Ce sont les œuvres de pas moins de trente grands illustrateurs européens et américains que les Libraires associés ont réunies pour cette exposition. Une exposition qui fermera ses portes en janvier prochain.

     

    C'est où ?

    • Les Libraires associés, 3 rue Pierre l'Ermite , 75018 Paris

    C'est quand ?

    • du 15 novembre 2018 au 19 janvier 2019, du mardi au samedi, de 14h à 19h
  • Du cimetière au Musée... toujours à Montmartre

    Aujourd'hui, nous laissons la parole à une de nos plus fidèle adhérente et non moins fidèle lectrice du blog, pour un petit tour à Montmartre :

     

    Lectrice attentive du blog, il me semblait judicieux de ne pas rater cette opportunité, mise en avant par l'article du 1er novembre, de visiter le tout petit cimetière de l'église Saint-Pierre de Montmartre, dit cimetière du calvaire.

    Cimetière de Saint-Pierre .jpg

    Bravant la pluie de l'après midi, mais néanmoins pour éviter d'être dégoulinants d'eau avant la visite, nous nous proposions de prendre le funiculaire au pied des jardins du Sacré-Coeur. Aïe ! Paris et ses touristes.... que rien ne détourne d'arpenter les rues du vieux Montmartre, et à l'occasion d'expérimenter les joies du funiculaire. Chacun sait ici qu'on monte à environ vingt personnes dans la cabine. Or, elles étaient au bas mot une bonne centaine sous leur parapluie à attendre le monte-charge de la Régie. Après tout, une visite à un cimetière qui ne se montre à tous qu'un jour sur 365, ça se mérite. Allez, gravissons les marches avec entrain.

    Une petite pluie, bien pénétrante ici, n'arrête pas le pèlerin, dit le dicton. Nous montions donc par les côtés du jardin, là où les marches sont plus longues mais tout aussi épuisantes (!), puis nous contournions à la fois la basilique, le petit train de Montmartre, les groupes de touristes, les "tresseurs de bracelets" et les marchands du temple... La rue du Chevalier de la Barre était complètement envahie, on y peinait à circuler. Idem pour le rue du Mont-Cenis qui débouche sur le parvis bien modeste de Saint-Pierre. Et là, déception égale à celle qui nous avait saisis à l'entrée du funiculaire : entre les grilles qui séparent la rue de l'église et la belle porte en bronze du sculpteur italien Tommaso Gismondi, une foule mouillée attendait patiemment pour entrer dans le minuscule cimetière du Calvaire. Une pancarte disait "Journée du Patrimoine".... Nous attendrons l'an prochain pour voir ce patrimoine et ces tombes anciennes dont les plus récentes ont plus d'un siècle. Affaire à suivre donc.

    La porte en bronze du cimetière du calvaire.jpg

    Il était un peu plus de 16 heures et les cloches de la basilique, la Savoyarde peut-être),nous avaient presque rompu les tympans quand nos pas, quelques pas de plus à vrai dire, nous amenèrent dans la rue Cortot, au 12 exactement, devant la petite rampe où se trouve l'entrée du Musée de Montmartre. Il ne bénéficie pas de la même visibilité et le flot des visiteurs y était beaucoup plus modeste. Mieux pour nous, mais dommage pour le Musée. Et également pour les touristes qui se privent d'un moment de pure grâce, de calme et de tranquillité. Comme ils avaient bon goût les artistes qui s'installèrent là au début du siècle dernier ! On peut y voir l'atelier de Suzanne Valadon, bien conservé dans son jus, d'autres y résidèrent aussi, dont Auguste Renoir, Maurice Utrillo et André Utter, et d'autres encore. L'exposition temporaire actuelle leur rend hommage, et à tous ceux qui à la même époque avaient élu domicile dans ce vieux Montmartre. Son titre ? Artistes à Montmartre, lieux et ateliers mythiques. On pourra aussi — quand il pleuvra moins — chercher tous les ateliers qui figurent sur le plan remis gracieusement dans le musée.

    affiche-40x60.jpeg

    ateliers d'artistes à MOntmartre.jpeg

    Le Montmartre juste après la Commune de Paris était certes meurtri par les barricades et les représailles qui suivirent, mais n'avait rien de commun avec son allure actuelle, à la fois bohème et riche. Riche, il n'est qu'à jeter un regard sur les devantures des agences immobilières pour s'en convaincre. La colline était alors parsemée de parcelles non bâties, de zones en friches et du fameux Maquis, où des petites gens, ouvriers, artisans, les petits métiers de l'époque trouvaient à se loger, voire à bricoler eux-mêmes une bicoque en planches.

    11065303_948922278474625_5950673330577543424_n.jpg

    Le Second Empire, très favorable à la bourgeoisie et aux investisseurs avait chassé de nombreux parisiens des quartiers rénovés, beaucoup avaient trouvé à se loger sur ce versant de Montmartre, mais les promoteurs du début du siècle ont rapidement nettoyé le maquis et on a vu pousser en quelques années les beaux immeubles de l'avenue Junot, pour ne citer que ceux là, et de nombreux autres....

    Un petit air ancien de Vincent Scotto.... décrit bien la situation :

    Mais Montmartre semble disparaître 
    Car hélas de saison en saison 
    Des Abbesses à la Place du Tertre,
    On démolit nos vieilles maisons. 
    Sur les terrains vagues de la butte 
    De grandes banques naîtront bientôt, 
    Où ferez-vous alors vos culbutes,
    Vous, les pauvres gosses à Poulbot ? 
    En regrettant le temps jadis 
    Nous chant'rons songeant à Salis,
    Montmartre ton " De Profundis ! "

    Et chanté par Fréhel :

      

    C'est où ?

    Musée de Montmartre, 12 rue Cortot

    C'est quand ? 

    Du 5 octobre 2018 au 20 janvier 2019

  • La guerre des crayons. Exposition

    À l'occasion du Centenaire de la Première guerre mondiale, et en complément de l'exposition que nous évoquions ici hier, nous vous signalons une exposition organisée à la mairie du 9e arrondissement : La guerre des crayons ; Dessins d'écoliers réalisés durant la Grande Guerre. Elle se déroulera du 5 au 15 novembre dans les salons Aguado à la mairie du 9e arrondissement.

    unnamed.jpg

    Cette exposition de dessins d'enfants promet d'être pour le moins intéressante, nous offrant un point de vue rare sur la vie en temps de guerre. 

     

    C'est où ?

    Salons Aguado à la Mairie du 9e, 6 rue Drouot

    C'est quand ?

    Du 5 au 15 novembre 2018

  • La Guerre de 1914-1918 dans le 10e arrondissement. Exposition

    À l'approche du centième anniversaire de l'Armistice de 1918, l'association Histoire et vies du 10e arrondissement avec la mairie du 10e proposent une exposition sur La Guerre de 1914-1918 dans le 10e arrondissement.

    exposition,histoire,14-18

    "Le Départ des poilus, août 1914", Albert Herter (Gare de l'Est)

    Cette exposition sera visible du 2 au 10 novembre 2018 à la mairie du 10e, à la Rotonde (4e étage).

     

    C'est où ?

    La Rotonde, quatrième étage de la Mairie du 10e, 72 rue du Faubourg-Saint-Martin

    C'est quand ?

    Du 2 au 10 novembre 2018

  • L'art graphique et la rue Doudeauville

    Il y a quelques années, nous avions été interpellés par nos amis Les Libraires associés sur l'existence d’un groupe de jeunes graphistes en quête d’un lieu dans la Goutte d'Or pour poser leurs machines, des presses, énormes pour certaines, pour la taille douce ou la lithographie, poser aussi leur art et leur amour du papier et du livre. Malgré nos efforts et l’intérêt que nous leur portions, nous n’avions pas les clés d’un local adéquat, et la mairie du 18e, sollicitée aussi, ne semblait pas en mesure de répondre aux besoins. Pourtant ils ont fini par trouver et ont pu s’installer rue Doudeauville au 33ter, en mai 2015, dans un grand local (quelque 400 m2), en partie en sous-sol, un lieu qui avait hébergé une sorte de brocante sur la dérive. Le Paris Print Club était né. Pour en savoir plus sur ces 22 jeunes graphistes, cliquez donc ici. 
     
    Maintenant les activités de ces amoureux de l'artisanat du livre et de l'image s'étendent. Nous avons reçu une invitation à nous rendre ce jeudi, de 18h à 22h, au vernissage d'une nouvelle exposition dans leur galerie BATT, au 33bis de la même rue Doudeauville  :
    FLATLAND
    Lancement de Quelques miettes à géométrie variable
    de Nicolas Nadé aux éditions Matière
    Expositions de dessins originaux

    paris,18e,goutte-d-or,paris-print-club,batt,exposition,graphisme,art


    La Galerie P38 et la BATT exposent les planches originales du livre de Nicolas Nadé ainsi que celles des 9 leporello qui forment la collection Matériaux des éditions Matière.

    Avec : Nicolas Nadé / Sammy Stein / Jean-Philippe Bretin / José Parrondo / Alex Besikian / Lomé Lu / Manuel / Alexis Poline / Manuel Bienvenu / Hicham Amrani

    Notez également la signature en présence de Nicolas Nadé à la BATT le dimanche 22 octobre de 14h à 18h
     
    Un lieu très riche à découvrir si vous ne le connaissez pas encore... 
     
  • Une belle exposition chez les Libraires associés

    Une nouvelle fois, les Libraires associés nous invitent à venir découvrir une nouvelle exposition au 3, rue Pierre l'Ermite. Sera présentée une rétrospective du travail d'Henri Galeron avec des dessins originaux. Le vernissage a déjà eu lieu mais l'exposition se prolonge jusqu'au 11 novembre, vous avez donc le temps.

    paris,paris 18e,exposition,henri galeron,libraires-associés

    Par ailleurs, fin novembre aura lieu la fête du Livre animé, un rendez-vous à ne pas manquer. Auparavant, notre association tiendra son assemblée générale le 9 novembre dans ce très beau lieu prêté par les libraires. Nous les en remercions.
     

  • Exposition collective à découvrir rue de Rivoli

    Pourquoi vous parler de cette exposition au 59 rue de Rivoli, bien loin de notre quartier? Tout simplement parce que ce sont deux artistes du 18e qui en sont à l'origine. Nous vous avons déjà parlé d'elles pour les avoir rencontrées dans leur atelier de sculpture: Ange et Dam au  50, rue Labat.

    Elles ont réuni une trentaine d'artistes pour une exposition intitulée " De l'air, de l'air, ouvrons les frontières" dédiée aux migrants, un thème qui leur est cher. A voir du 8 au 19 juin.

    paris,paris 4e,culture,exposition,ange&dam

    Cliquez sur l'affiche pour télécharger l'invitation avec les détails.

     Si vous avez envie d'en savoir plus à propos de ces deux artistes, connectez-vous à la page de Facebook et laissez défiler les articles, c'est ici facebook.com/LaSoupapeAilee/ et l'association, bien sûr, s'appelle La Soupape Ailée, aussi étonnant que poétique, un "souffle d'art et de créativité" à Bobo Dioulasso. 

    et aussi un lien pour un clip sur l’installation sur la façade : https://vimeo.com/168411139
  • Gainsbourg rue Chaptal

    On célèbre cette année le 25e anniversaire de la mort de Serge Gainbourg. Tout a été dit sur sa maison de la rue de Verneuil dans le 6e mais sa jeunesse dans le 9e est, elle, plus ou moins passée sous silence.

    La mairie de cet arrondissement a souhaité combler cette lacune et, avec l'accord de sa fille Charlotte, a voulu déposer une plaque au 11bis rue Chaptal, là-même où Gainsbourg a passé 15 ans de sa vie soit entre 1932 et 1947, son enfance.

    Paris,Gainsbourg,musique,histoire

    Devant une foule assez nombreuse mais pas très jeune, en présence de Jacqueline, soeur de l'artiste, de Jane Birkin et de Charlotte Gainsbourg, la maire du 9e a rendu hommage à l'auteur, compositeur, interprète et souligné l'attachement que Serge Gainsbourg a toujours gardé pour cet arrondissement malgré les terribles souvenirs de l'occupation qui a forcé la famille à quitter Paris. Voici l'immeuble où sera apposée la plaque.

    paris,gainsbourg,musique,histoire

    Ici plus d'informations sur la famille Gainsbourg : les origines familiales de Gainsbourg.

    Associée à cette plaque, la mairie du 9e organise jusqu'au 10 avril une exposition "De Gainsbourg à Gainsbarre", photos réalisées par Serge Gainsbourg. Voici l'affiche.

    paris,paris-9e,gainsbourg,musique,histoire,exposition,de-gainsbourg-à-gainsbarre,mairie-du-9e

     

    Et un peu de musique - Une belle chanson de Gainsbourg jeune.

    Notes historiques :

    La rue Chaptal est un endroit très riche en histoire. Nos amis de l'association 9e Histoire nous ont fait passer quelques informations qui ne manquent pas d'intérêt. Les voici.

    1  !!! 2 rue Chaptal
    Lieu : Café Gavarni - Personnages : Louis De Funès - Événements : De Funès pianiste dans un café fréquenté par la pègre - Date : 1942 - Guerre de 39-45

    6 rue Chaptal
    Lieu : Nouvelle Athènes (lotissement typique)/Bâtement remarquable - Événements : Exemple typique de lotissement de la Nouvelle Athènes - Date : 1825 - Restauration

    9 rue Chaptal
    Lieu : Galerie Goupil (second siège, après le boulevard Montmartre) - Personnages : Adolphe Goupil/Vincent Van Gogh - Événements : Vincent van Gogh travaille comme vendeur à la galerie Goupil, lors de son arrivée à Paris - Date : 15 mai 1875 – 1876 - Troisième République

    10 rue Chaptal
    Lieu : Société des Auteurs compositeurs et éditeurs (fondée en 1850)/Siège de la SACEM (inscription ACE) - Événements : Société des Auteurs Compositeurs et Éditeurs, ancêtre de la SACEM - Date :  !!! 1937 - Front Populaire

    14 rue Chaptal
    Lieu : Demeure de Maurice Barrès - Personnages : Maurice Barrès - Événements : Demeure de Maurice Barrès, chantre du nationalisme français - Date : 1886 - Troisième République

    14 rue Chaptal
    Lieu : Troisième siège du Hot Club de France (quintette à cordes)/Club de Jazz - Personnages : Django Reinhardt/Stéphane Grappelli/Louis Vola/Joseph Reinhardt/Roger Chaput - Événements : Haut lieu de l’introduction du Jazz en France - Date : - Quatrième République

    16 rue Chaptal
    Lieu : Demeure d’Ary Scheffer/Musée de la Vie romantique - Personnages : Ary Scheffer/Arthur de Gobineau/Pierre-Jean de Béranger/Jean-Auguste Ingres/Eugène Delacroix/Franz Liszt/Ernest Renan/Charles Dickens/Ivan Tourgueniev/Félicité Lamennais/Frédéric Chopin/Alphonse de Lamartine/George Sand/Auguste Bartholdi - Événements : Le peintre Ary Scheffer reçoit dans son salon le Tout-Paris artistique de l’époque - Date : 1830 – 1856 - Restauration

    16 rue Chaptal
    Lieu : Demeure d’Ernest Renan/Musée de la Vie romantique - Personnages : Ernest Renan (gendre d’Ary Scheffer)/Cornélia Scheffer - Événements : Demeure d’Ernest Renan léguée par son beau-père - Date : 1856 – 1871 - Second Empire
     
    17 rue Chaptal
    Lieu : Premier salon de Nina de Callias - Personnages : Paul Verlaine/Mathilde Mauté de Fleurville (14 ans)/Charles de Sivry (demi-frère de Mathilde Mauté) - Événements : Mathilde Mauté croise Verlaine une première fois chez Nina de Callias - Date : 1867 - Second Empire
    17 rue Chaptal
     Personnages : Nina de Callias (Nina de Villard)/Charles Cros/Émile Goudeau/Paul Verlaine/Édouard Manet - Événements : Salon fréquenté par de nombreux artistes ; prise comme modèle par Manet pour la "Dame aux éventails" - Date : 1868 – 1870 - Second Empire
    17 rue Chaptal
     Personnages : Nina de Callias/Raoul Rigault/Gustave Flourens/Ernest Lavigne/Edmond Bazire (rédacteur à "la Marseillaise")/Ferdinand Révillon (directeur des douanes sous la Commune) - Événements : Nina de Callias se réfugie quelques temps à Genève après la Semaine sanglante, de crainte qu’on lui reproche d’avoir reçu certains Communards - Date : 1871 - Troisième République
     
    32 rue Chaptal
    Lieu : Pension Landry - Personnages : Paul Verlaine - Événements : Le jeune Paul Verlaine est placé en pension par ses parents - Date : 1853 – 1862 - Second Empire

  • De l'autre côté de la Méditerranée, la culture

    ... avec deux manifestations :

     

    FESTIVAL du 10 au 20 février

    Festival Nio Far (affiche).jpgTroisième édition du FESTIVAL NIO FAR

    Au programme : Danse, musique, cinéma, exposition et littérature

    Pour cette nouvelle édition, coup de projecteur sur le Maghreb en particulier Algérie et Maroc en partenariat

    avec quatre lieux parisiens :

    -          Le musée Dapper – Paris 16e

    -          Le Théâtre de l’étoile du Nord – Paris 18e

    -          Le Cinéma Louxor – Paris 10e

    -          La Médiathèque Françoise Sagan – Paris 10e

     

    Pendant toute la durée du Festival une exposition sera présentée à la médiathèque Françoise Sagan, Paris 10e. Il s’agit de l’exposition « 13 siècles de présence arabo-orientale en France » réalisée par le groupe ACHAC (Pascal Blanchard).

    Cette année le Festival Nio Far rendra un hommage à un grand homme : le réalisateur Réné Vautier, premier réalisateur anti-colonial français censuré pendant 50 ans, disparu il y a tout juste un an, en janvier 2015.

    Au programme

    • Dans - Nadia Beugré
    • Littérature - Leila Sebbar
    • Musique - L'orchestre Symphonique Divertimento
    • Cinéma-débat - Yamina Benguigui, Oriane Brun Moschetti, Leila Morouche et Moïra Chappedelaine Vautier
    • Exposition "13 siècles de présence arabo-orientale en France" par le groupe ACHAC dirigé par Pascal Blanchard

    Pour plus de détails voir sur le site du festival www.festivalniofar.com

     

    EXPOSITION jusqu'au 3 avril

    festival-nio-far,exposition,médiathèque-françoise-sagan,institut-des-cultures-d-islam,louxorExposition photographique "Regards posés. Hammams de la Médina à Tunis"organisée avec l’association L’Mdina Wel Rabtine - Actions citoyennes en Médina.

    Le cycle TunICIe organisé par l’Institut des Cultures d’Islam met à l’honneur la Tunisie pendant un semestre.

    à l'Institut des Cultures d'Islam

    Pour en savoir plus

    Et le programme de l'exposition !

     

  • Pour ne pas oublier la Shoah...

    Ce 27 janvier est la Journée de la mémoire des victimes de l'Holocauste et de la prévention des crimes contre l'humanité. En effet, le 27 janvier 1945, le camp d'Auschwitz fut découvert et libéré par l'Armée soviétique.

    Depuis quelques années, notre association Action Barbès participe aux hommages qui ont lieu (voir notre article du 27 janvier 2014).

    paris,paris-10e,mémoire,holocauste,shoah,amejd

    © Thomas Duranteau

    oOo

    Dans le 18e, l'Association pour la Mémoire des Enfants Juifs Déportés (AMEJD 18e) et la mairie du 18e ont organisé ce mercredi 27 janvier un dépôt de gerbe à 9h15 et une cérémonie devant le Monument aux Morts de la mairie à 10h (cliquez ici pour accéder à l'information).

    Dans le 10e, l'AMEJD 10e est à l'origine de plusieurs initiatives pour honorer la mémoire des victimes des crimes du nazisme, auxquelles nous nous associerons à nouveau et que voici...

     

    Lire la suite