Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Action Barbès - Page 5

  • Une présence policière inédite sur le secteur Barbès - Goutte d'Or

    Certains l'auront sans doute remarqué : le bleu est omniprésent dans le sud de la Goutte d'or en ce moment. Et par là nous ne visons pas l'agréable beau temps sévissant à Paris depuis quelques jours, mais bien l'impressionnant déploiement de forces de l'ordre observable dans tout le quartier ces deux dernières semaines.

    De mémoire d'habitants, on avait pratiquement jamais vu cela. Quasi concomitante avec le début du Ramadan, une période marquée traditionnellement par une présence policière accrue, cette démonstration de force se distingue cependant des années précédentes par le nombre de fonctionnaires engagés et surtout par l'activisme de ces derniers sur la voie publique. Alors qu'elles nous avaient trop souvent habitués à une passive attente dans leurs camions, les forces mobilisées - policiers et gendarmes - occupent depuis trois semaines le terrain comme jamais. Elles patrouillent quotidiennement, contrôlent le respect des règles sanitaires (port du masque, couvre-feu) - et même du code de la route ! -, avec un zèle inhabituel pour le quartier.

    Cette présence policière massive et continue produit d'ailleurs déjà de premiers effets positifs dans une zone particulièrement éprouvée par les violences ces derniers mois. Les abords immédiats de la station Barbès ont ainsi été en bonne partie libérés de leurs nombreux dealers, permettant ainsi de restaurer un fragile sentiment de tranquillité. Fait rare, les vendeurs à la sauvette qui opéraient sous le métro aérien après les marchés du mercredi et du samedi ont quitté les lieux, demeurés propres toute la semaine désormais. L'afflux massif et quotidien de personnes venant faire leurs courses à Barbès avant la rupture du jeûne se fait aussi sans débordements majeurs, contrairement à certaines années précédentes. Bref, les choses s'arrangent dans un quartier qui en avait grandement besoin. Et s'il nous semble normal de dire quand cela va mal, il nous a paru tout aussi juste de saluer lorsque cela va mieux.

    Bien sûr, cette présence policière massive ne constituera pas la solution miracle à tous les problèmes du quartier, surtout si elle prend fin dès le terme du Ramadan, en mai prochain. Forcément, il faudra veiller aux éventuels effets de report qu'un tel déploiement de force ne manquera pas de provoquer, certains étant déjà visibles du côté de la rue de Sofia ou de la gare du Nord. Evidemment, nous devrons rester vigilants face aux éventuels effets d'affichage sécuritaires dont notre quartier pourrait être de nouveau l'instrument dans la perspective d'échéances électorales à venir.

    En attendant, ne boudons pas notre satisfaction de voir les pouvoirs publics prendre (enfin !) la mesure de l'insécurité pourrissant la vie quotidienne des habitants du Sud de la Goutte d'or depuis bien trop longtemps. Cet effort policier est nécessaire à cet endroit actuellement. Espérons qu'il dure et s'étende, sans se dissoudre.

    IMG_20210427_180325.jpg

  • Un concours d'éloquence pour les lycéens du 9e

    La Mairie du 9e arrondissement, en partenariat avec Sciences Po Paris et les lycées de l'arrondissement, lance le premier concours d'éloquence pour les élèves de seconde du 9e.

    "Ce concours, organisé à la fin de l'année scolaire, sera l'occasion de favoriser les arts et la culture, tout en permettant aux lycéens volontaires d'accéder à  une expérience unique et enrichissante.

    Plus qu'un simple concours de rhétorique, il s'agira de donner aux élèves des clés afin qu'ils puissent défendre des causes qui leur tiennent à cœur et deviennent ainsi de véritables citoyens éclairés au service de la cité. Ce projet est également pédagogiquement stimulant, et leur sera d'une grande utilité pour leurs années de lycée. En effet, l'éloquence est à la croisée de nombreuses disciplines : français, littérature, philosophie mais aussi histoire et arts ; ce concours sera donc l'opportunité pour les élèves de lier et de réinvestir des connaissances diverses.

    Pour préparer le concours, un système de mentorat à la mairie du 9e arrondissement sera mis en place tout au long du mois de juin encadré par sept étudiants de Sciences Po Paris.

    Des ateliers individuels ou en très petits groupes seront ainsi donnés par des étudiants de Sciences Po, dans le cadre de leur parcours civique, sur les créneaux où les élèves n'auront pas cours."

    Les élèves du 9e actuellement scolarisés en classe de seconde et intéressés par ce concours sont invités à se porter volontaires par l'envoi d'un courriel de motivation à : webmairie9@paris.fr

    unnamed (3).jpg

  • Perry Féérique, un nouvel atelier de réparation de vélos au coeur de la Goutte d'Or

    Au 32 rue Laghouat, tout à côté de l'Olympic Café, un nouvel atelier de vélo a ouvert ses portes en février dernier : Perry Féérique.

    IMG_20210422_155222.jpg

    Dans cet atelier loué par la Semaest, Matteo et son acolyte vous accueille du lundi au samedi pour prendre soin de votre deux-roues. Vous pouvez même prendre rendez-vous avant de vous déplacer pour un accueil sans attente (matteo@perryfeerique.fr / 01 88 48 42 86), et il y a même possibilité de réserver un créneau directement en ligne (cliquer ici).

    IMG_20210422_160147.jpg

    L'accueil est sympathique et professionnel, et les délais de réparation sont raisonnables. Que de bonnes raisons pour emmener réparer sa bicyclette chez Perry Féerique !

    perry-feerique,velo,reparation,18e

    Perry Féérique

    32 rue Laghouat, Paris 18e

    Site internet : perryfeerique.fr/

    Mail : matteo@perryfeerique.fr

    Tel : 01 88 48 42 86

  • Des avocats fiscalistes vous aident à remplir votre déclaration des revenus

    Chaque année, au moment de la déclaration des revenus, des avocats du Barreau de Paris, spécialistes du droit fiscal, vous conseillent et vous aident à remplir votre déclaration de revenus, n'hésitez pas à en profiter !

    Les mairies d'arrondissement accueilleront le 6 mai prochain ces consultations gratuites auprès d'avocats fiscalistes pour vous aider avec votre déclaration de revenus. Pour bénéficier des conseils de professionnels de la fiscalité, il est impératif de prendre rendez-vous au plus vite.

    Précisons qu'il n'est pas obligatoire d'habiter dans l'arrondissement choisi, et que ces consultations sont gratuites et confidentielles. Pensez à vous munir de votre déclaration de revenus 2020 ainsi que de tous les documents permettant aux avocats fiscalistes de vous aider.

    La prise de rendez-vous peut se faire en ligne, en remplissant le formulaire dédié, ou en appelant le 39 75 (prix d'un appel local).

    Pour rappel, les dates limites de déclaration d'impôts sur le revenu :

    - pour les déclarations papier : 20 mai 2021 ;
    - par internet pour les départements numérotés de 50 à 974/976 : 8 juin 2021.

    impots,consultations,avocats-ficalistes

  • Vote en ligne de trois projets au Conseil de quartier Goutte d'Or - Château Rouge

    Suite à la rencontre publique du jeudi 18 mars 2021, les habitants du Conseil du conseil de quartier Goutte d'Or - Château Rouge sont invités à s'exprimer sur le financement de trois projets. Il s'agit de s'exprimer sur chacun des projets indépendamment.

    Des habitants et des associations du quartier sollicitent le budget du conseil de quartier sur trois projets présentés pendant la réunion du 18 mars. Vous pouvez dès aujourd'hui vous prononcer sur leur financement.

    Chacun se fera un avis sur le projet, mais nous marquons un intérêt particulier pour le projet présenté par Home Sweet Môme, une association très dynamique qui, avec ses animations, fait la joie des petits dans le 18e.

     

    Projet 1: "De nouveaux bacs pour les magnolias"

    Le collectif Magnolias et le jardin partagé l'Univert souhaitent proposer 3 nouvelles bordures pour les magnolias de la rue Saint-Bruno. Un premier pied vient tout juste d'être repensé par Johan (jardinier-artiste-bricoleur de l'Univert), et les retours des passants.es ont été très positifs. Depuis 2014, année de lancement du jardinage au pied des magnolias, l'objectif reste le même : faire vivre la nature en ville, de façon participative et collective (jardiniers.ères des environs, n'hésitez pas à rejoindre l'aventure!).

    Budget : 3 500 euros de fonctionnement
    Projet 1 : Pour voter, rendez-vous ici

    unnamed (2).jpg


    Projet 2 : "Le spectacle Taroo"

    Le groupe "village festif" souhaite solliciter le conseil de quartier pour le financement d'un spectacle. Taroo est un spectacle qui nous parle des préjugés, de ces maghrébins ou africains qui sont souvent ceux qui sont nos éboueurs ici. Ici ou ailleurs, ce sont les invisibles que nous voyons seulement quand il n'y a plus qu'eux qui travaillent, comme en temps de confinement. Taroo est un spectacle entre cirque, parkour, acrobatie, détournement d'objet et magie, avec pour seul objet : une poubelle. Durant la Fête, le spectacle, d'une durée de 15 minutes, aura lieu à trois reprises au cours d'une ou deux après-midi, dans le cadre du "village festif".

    Budget : 1 000 euros de budget de fonctionnement
    Projet 2 : Pour voter, rendez-vous ici

    unnamed.png


    Projet 3 : "Opération de solidarité : distribution de kits créatifs aux enfants"

    Dans ce contexte particulier où les enfants sont contraints, privés de leurs activités socio-culturelles, sportives et artistiques et conformément à l'article 31 de la Convention Internationale des Droits des Enfants "Les Etats parties reconnaissent à l'enfant le droit au repos et aux loisirs, de se livrer au jeu et à des activités récréatives propres à son âge et de participer librement à la vie culturelle et artistique" l'association souhaite offrir aux enfants des quartiers de la Goutte d'Or un kit créatif pour qu'ils puissent s'évader, rêver et créer notamment pendant ces vacances de printemps, une alternative aux écrans.

    Budget : 1000 euros de budget d'investissement.
    Projet 3 : Pour voter, rendez-vous ici

    unnamed (1).png

  • Visioconférence sur l’agriculture urbaine (9e)

    À l'occasion des "48 h de l'Agriculture Urbaine", le comité interquartiers sur la transition écologique du 9e, Eco9, vous invite à participer à une conférence samedi 24 avril. Cette visioconférence se déroulera en présence des entreprises Cueillette Urbaine, Sous les Fraises et le média Agri-city qui partageront leur vision d’une agriculture urbaine partagée et accessible aux habitants des quartiers.

    Il est impératif de s'inscrire avant vendredi 23 à midi (cliquer ici pour vous inscrire). Un lien pour participer à la visioconférence vous sera envoyé par mail vendredi dans l'après-midi.

    unnamed (1).jpg

     

  • Les "Fables du Calao", un parcours sonore dans la Goutte d'Or

    On a vu apparaître récemment de drôles d'oiseaux colorés un peu partout dans la Goutte d'Or. Ces calaos stylisés sont les jalons d'un parcours visuel et sonore proposé par le collectif MU, l’Institut des Cultures d’Islam et le cercle Kapsiki : "Les Fables du Calao".

    fables-du-calao,mu,18e,ici,exposition

    Depuis le 8 avril 2021, vous pouvez découvrir le parcours des "Fables du Calao", composé de 14 calaos (oiseaux emblématiques de la culture sénoufo, cette population d’Afrique de l’Ouest) en résine, de différentes couleurs. Les oiseaux sont perchés, un peu partout, en hauteur dans les rues de la Goutte d’Or, et sont installés pour une durée de deux ans. Les animaux sont les indicateurs de points d’écoute qui nous font découvrir des ambiances sonores et des histoires séculaires.

    fables-du-calao,mu,18e,ici,exposition

    Pour écouter ces histoires vous devez vous munir de votre smartphone connecté à l’application SoundWays et équipé d'écouteurs, mais vous pouvez également retirer un audio-guide à l’Institut des Cultures d’Islam, ouvert expressément.

    calao_def__0007_map-v7.jpg

  • Devinette confinée : les réponses de la semaine

    Aujourd'hui, nous vous donnons les réponses à nos deux petits jeux historiques de la semaine. 

     

    Quelle usine Agaz !

    Première petite devinette confinée, il s'agissait de localiser cette vue d'artiste repérée sur un en-tête de facture des établissements Agaz.

    2776579176.jpg

    devinette,reponses,histoire,18eLes établissements Agaz, qui produisaient les lampes éponymes au 1 rue Polonceau dans le 18e. Sur cette image, on reconnait le début de la rue de la Goutte d'Or et de la rue de la Charbonnière. Tous les bâtiments représentés ici ont disparu depuis longtemps maintenant. Les établissements Agaz ont laissé place à une petite place plantée de platanes et surplombée par le terrain de sport de la Goutte d'Or.

    rue_de_la_CharbonniSre.jpg

    Une lampe Agaz produite rue de Polonceu / Carte postale vers 1910, on aperçoit le bout du bâtiment des établissements Agaz à droite

     

    Le chemin de la croix

    La seconde devinette confinée portait sur le chemin d'une croix de pierre située à proximité de l'église Saint-Pierre. Il s'agit de la Croix Cottin.

    devinette,reponses,histoire,18e

    La famille Cottin est une des plus anciennes familles de propriétaires de Montmartre et de la Chapelle Saint-Denis, deux anciennes communes qui forment aujourd'hui le 18e arrondissement. C'est Philippe Cottin qui l'a fit ériger en 1763. Il était marguillier de la paroisse de la Chapelle Saint-Denys. Il mourut un an après avoir érigé la croix, en 1764.

    devinette,reponses,histoire,18e

    Cette croix en pierre a été initialement érigée dans le deuxième cimetière de la Chapelle Saint-Denis, qui était situé approximativement entre l'église Saint-Denys de La Chapelle et le marché de l'Olive (le premier était situé devant l'église Saint-Denys). À la fermeture de ce dernier, on l'a déplacée dans le cimetière Marcadet (le troisième cimetière de la Chapelle Saint-Denis, le quatrième et dernier existe toujours, il est à présent à Saint-Denis, vers la porte de la Chapelle).

    C'est en 1887 que la croix Cottin fait son dernier voyage pour monter sur la Butte Montmartre, on l'enlève alors d'un cimetière abandonné depuis plusieurs décennies.

    IiPbLNXFWv3dSs_MdDFykF3cgt8.jpg

    La croix Cottin dans le cimetière abandonné de la rue Marcadet en 1886

    devinette,reponses,histoire,18e

    Le cimetière Marcadet sur le cadastre de la Chapelle Saint-Denis en 1846, la croix Cottin était placée au centre.

  • Rue du Delta : encore une végétalisation réussie dans le 9e !

    Les  bordures de granit dessinent les plates-bandes désormais plantées, les cerisiers sont en fleurs, l'asphalte sur les trottoirs est impeccable, les arceaux pour vélos sont bien alignés : la rue du Delta est à présent transformée après travaux (voir notamment notre article du 3 septembre 2020 à ce sujet). Cette transformation tient beaucoup à une végétalisation très réussie, dont on ne doute pas qu'elle perdurera tant les précédentes réalisations de ce type par la Mairie du 9e sont toutes réussies. C'est suffisamment rare à Paris pour le souligner. La recette de cette réussite ? Elle tient en quelques points très simples : une vraie concertation préalable avec les habitants, allant jusqu'au choix des végétaux ; une utilisation de matériaux solides et durables, comme les bordures en granit ; un entretien et un nettoiement régulier ; une plantation dense des plates-bandes ; et surtout... de l'eau !

    En effet, chacun des aménagements végétalisés dans le 9e arrondissement comprend l'intégration d'un système d'arrosage. C'est là la condition indispensable à un développement rapide des jeunes plantes pour assurer une occupation végétale dense et durable dans le temps. Sans cela on ne peut que déplorer des plantations dont le développement tient seulement aux aléas climatiques. Et conséquemment aux hausses des températures récurrentes, cela n'est que rarement une réussite. À l'heure où l'on veut développer la végétalisation dans l'espace public parisien, à raison, il faut le dire : si on ne s'assure pas d'un arrosage effectif pour toutes plantations en amont de tout projet, municipal ou particulier, on ne pourra pas garantir la réussite de la végétalisation de la Capitale. Quand on sait le rôle essentiel des plantes pour faire baisser les températures en ville, la question de l'arrosage ne se résume pas à une question esthétique — faire de jolies plates-bandes — mais bien d'adaptation climatique.

    Nous ne faisons que rarement des compliments à une mairie, mais sur la question de la végétalisation des rues, il faut reconnaitre la réussite en la matière de la Maire du 9e Delphine Bürkli, ainsi que de son adjoint Sébastien Dulermo, un succès que nous saluons. Et nous serions ravis de faire pareils compliments aux autres Maires d'arrondissement, un jour peut-être. Bientôt, espérons-le.

    IMG_20210412_094232.jpg

    Début de la rue du Delta, le stationnement automobile n'est possible que du côté impair

    IMG_20210412_094353.jpg

    Cerisier en fleurs, promesse de jolis printemps à venir

    IMG_20210412_094537.jpg

    La plupart des plantes ne sont pas encore sorties de leur sommeil hivernal, mais on apprécie déjà celles sorties de leur léthargie

    IMG_20210412_094456.jpg

    Le stationnement pour deux-roues vient ponctuer les plantations

    IMG_20210412_094410.jpg

    IMG_20210412_094420.jpg

    Un buse d'arrosage 

    IMG_20210212_145320.jpg

    Travaux de mise en place de l'arrosage intégré

  • Un peu de courrier de .. 1933

    Nous vous proposons aujourd'hui un article proposé par un lecteur de ce blog qui a fouillé ses archives. Nous apportons quelques précisions en fin d'article.

    "Certains documents tombent sous les yeux, par hasard, au cours de fouille dans les archives de famille et, parfois, déclenchent une réaction de déjà vu. Tel ce courrier adressé à mon grand père en juillet 1933. Personne ne se souvient vraiment bien du Palais de la Nouveauté, moi pas plus que les autres. Pourtant ce dôme élégant au-dessus d'une entrée monumentale flanquée de colonnes, outre qu'il rappelle les magasins du Printemps ou des Galeries Lafayette, un must de l'époque, me faisait penser au boulevard Barbès, à l'angle de la rue de Sofia. 

    Palais de la nouveauté (1).jpeg

    "La plus importante maison d'ameublement du monde" ! Comme ils y allaient ! Pas modestes les communicants de l'époque.... À y regarder de plus près, le 7 boulevard Barbès n'est autre que l'actuelle BNPParibas. L'immeuble n'a pas tellement changé, à l'exception de son dôme qui a disparu. Pourquoi avoir étêté ces édifices majestueux ? Le même sort a été réservé aux grands magasins Dufayel, rue de Clignancourt, un peu au-dessous de la rue Christiani. Peut-être trop cher à entretenir... Sur le blog Paris Zig ZAG, on voit bien le dôme imposant et disparu .

    Capture d’écran 2021-01-18 à 10.14.26.jpg

    Quoi qu'il en soit, le service à la clientèle était des plus courtois, la  livraison semblait efficace et relativement rapide eu égard au mode de déplacement et de transmission des courriers. On est bien loin d'Amazon."

     

    Quelques précisions...

    Les Grands magasins Dufayel et le Palais de la Nouveauté sont en fait le même établissement. D'abord accolés, des deux noms ne restera plus que celui du Palais de la Nouveauté.

    Le Palais de la Nouveauté a fermé ses portes en 1939 (et non 1930 comme on le lit souvent, le courrier daté de 1933 reproduit plus haut vient lui aussi contredire cette affirmation).

    Le dôme de la rue de Clignancourt a disparu en 1957.

    Pour retrouver un grand nombre de photos et autres documents sur les magasins Dufayel, on ira avec intérêt voir le blog Commerces Immarescibles.

  • Devinette confinée : Le chemin de la croix

    Nous continuons cette semaine avec une nouvelle devinette confinée. Aujourd'hui nous grimpons en haut de la butte Montmartre pour aller voir une croix de pierre. Située à proximité de l'église Saint-Pierre, cette croix est initialement destinée à être dressée dans un cimetière. Elle est datée de 1763, mais elle n'a pas toujours été placée ici. Elle a même connu plusieurs emplacements. C'est là la question, où était cette croix auparavant ? Quels étaient ses précédents emplacements ?

    9nVqhHWPzidOPFmLCeCSxTMCuXs.jpeg

    Les réponses aux devinettes confinées seront données en fin de semaine.

  • Devinette confinée : Quelle usine Agaz !

    Nous commençons la semaine par une petite devinette confinée, version historique. Aujourd'hui, il s'agit de localiser cette vue d'artiste repérée sur un en-tête de facture des établissements Agaz.

    Le papier est daté du 25 juin 1910. Il précise que l'usine, le magasin d'exposition et les bureaux se situent à cette adresse. Côté dessin, les perspectives et les proportions sont, disons très libres, et la girouette est mal orientée. Les cheminées fument gaillardement, assurant ainsi l'image d'une usine qui tourne à plein régime !

    C'était dans nos quartiers, mais où était-ce ?

    question.jpg

    Les réponses aux devinettes confinées seront données en fin de semaine.