Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Action Barbès - Page 2

  • Publicité : du mobilier bien encombrant

    Alors qu'à chaque réunion concernant l'aménagement de l'espace public, les habitants réclament unanimement un désencombrement des circulation piétonnes, le déploiement du nouveau mobilier urbain publicitaire à Paris fait grincer des dents. Et pour cause, de nombreux habitants se désolent de voir l'espace public allègrement encombré et que la circulation piétonne soit encore plus gênée par ces implantations. Et ne parlons pas de l'omniprésence de la publicité dans notre ville !

    En premier lieu, ce sont les "sucettes publicitaires" qui concentrent le plus de griefs des habitants, mais elles ne sont pas les seules. D'un aspect encore plus massif que l'ancien modèle, ces sucettes jonchent nos trottoirs, barrant le chemin des piétons. Et lorsque le trottoir qui les accueille est relativement étroit et très fréquenté, c'est un véritable désagrément pour tous, pas seulement pour les déplacements, mais également sur le plan de la sécurité, la gêne pour la visibilité aux abords des passages piétons peut rendre la traversée très dangereuse à certains endroits.

    On ne saurait accepter ce déploiement publicitaire massif et presque anachronique en ces temps de prise de conscience écologique. Il faudrait réduire ce genre de mobiliers encombrants, mais a minima il faudrait réfléchir, avec les habitants, les associations de riverains et d'usagers de vélo, à des choix d'emplacement plus judicieux que ce que l'on constate dans nos quartiers, comme nous pouvons le voir ci-dessous avec quelques exemples parlants.

     

    IMG_6364.jpg

    À l'angle du boulevard de Magenta et de la rue de La Fayette, le panneau publicitaire encombre plus de la moitié du trottoir.

    IMG_6366.jpg

    Goulot d'étranglement à l'angle des rues La Fayette et de Saint-Quentin

    IMG_6376.jpg

    Rue Marx Dormoy, là encore un trottoir réduit de plus de moitié par une sucette publicitaire

    IMG_6367.jpg

    Devant la gare du Nord, pas de désencombrement en vue...

    IMG_6362.jpg

    place de Roubaix, les cyclistes doivent raser une colonne et une sucette qui leur masquent dangereusement la vue

    IMG_6363.jpg

    Boulevard de Magenta, comment peut-on autoriser l'implantation d'un mât publicitaire au milieu du débouché d'un passage piéton ?!

    IMG_6258.jpg

    Boulevard de la Chapelle (face au débouché de la rue d'Aubervilliers), avec le positionnement de la colonne très près du pilier du viaduc, c'est un "recoin à pipi" et/ou un lieu de dépôt sauvage d'encombrants qui s'annonce ici

    IMG_6360.jpg

    À tous ces mobiliers publicitaires, il faut ajouter les autres encombrements qui gênent aussi à la circulation piétonne (ici boulevard de Magenta)

    IMG_6379.jpg

    Rue Stephenson, c'est un poteau "sans tête" qui depuis des années est planté là, nul ne sait encore pourquoi

  • Réunion publique sur les pieds des magnolias de la rue Saint-Bruno

    Des habitants du quartier et le collectif des Magnolias organisent une réunion autour du projet de remise en beauté des pieds d'arbres de la rue Saint-Bruno. L'objectif de cette rencontre est de définir des nouveaux modèles de bordures et les modalités d'entretien des plantes de façon à embellir durablement cette rue.

    Celles et ceux qui souhaiteraient participer à la construction de ce projet et s'associer à la démarche de façon plus pérenne sont invités à se réunir le mardi 5 novembre à 18 h 30 à la Salle Saint Bruno.

    Si vous souhaitez participer, merci d'envoyer un email à l'équipe de la Démocratie locale à cq18@paris.fr ou par téléphone au 01 53 41 17 88.

    IMG_3704.jpg

    Au pied d'un magnolia de la rue Saint-Bruno, février 2019

    C'est où ?

    Salle Saint-Bruno, 9 rue Saint-Bruno, Paris 18e

    C'est quand ?

    Mardi 5 novembre 2019, à 18h30

  • Nouvelle réunion de concertation pour les Fermiers généreux

    Attention ! : changement d'horaire : de 14 h 30 à 17 h 30
     
    L'équipe de Vergers Urbains et des Fermiers Généreux organise un nouvel atelier de conception du projet des Fermiers généreux, ce mercredi 30 octobre sur le terre plein  du pont de La Chapelle (celui au-dessus des voies de chemin de fer de l'Est, NDLR).
     
    L'objectif sera de se projeter dans le lieu grâce à la réalisation d'un tracé au sol grandeur nature et in situ
     
    Tout le monde est invité, associations, collectifs et habitants, à y participer et à s'exprimer pour concevoir cet espace de végétalisation sur la Promenade urbaine.

    fermiers-genereux,10e,18e,promenade-urbaine,boulevard-de-la-chapelle

     
    C'est où ?
    Pont de La Chapelle, boulevard de La Chapelle, Paris 10e et 18e
    C'est quand ?
    Mercredi 30 octobre 2019, à 18 h 30 Attention ! : changement d'horaire : de 14 h 30 à 17 h 30
  • Attention travaux rue de Clignancourt !

    La rénovation de la première partie de la rue de Clignancourt, entre le boulevard de Rochechouart et la rue Christiani, arrive dans sa dernière phase avec la rénovation du revêtement de la chaussée, qui se déroulera du 28 octobre au 8 novembre. Pour cela, la circulation devra être interrompue sur le secteur. Pensez à prendre vos précautions pour vos déplacements !

    Ainsi donc, pendant la durée des travaux, de 8 h à 17 h, plusieurs voies seront fermées à la circulation. Il s'agit des rues suivantes :

    - rue de Clignancourt, dans le tronçon compris entre le boulevard de Rochechouart et la rue Christiani. La déviation se fera par le boulevard Barbès et la rue Poulet ;
    - rue André Del Sarte, dans le tronçon compris entre la rue de Clignancourt et la rue Feutrier. la déviation se fera par la rue André Del Sarte, la rue Ronsard, la rue Séveste et le boulevard de Rochechouart ;
    - rue Pierre Picard. La déviation se fera par la rue Charles Nodier, la place Saint-Pierre, la rue Séveste et le boulevard de Rochechouart.

    rue-de-clignancourt,travaux,18e,voirie

    c'est où ?

    Rue de Clignancourt

    C'est quand ?

    28 octobre au 8 novembre 2019

  • Nouvelle exposition photos sur le pont Saint-Ange

    Après une série historique inaugurale et une courte exposition le temps de la Nuit Blanche, l'espace d'exposition du pont Saint-Ange, sur la Promenade urbaine, accueille deux artistes dans le cadre des Rencontres photographiques du 10e. Deux expositions en une dont le vernissage a eu lieu le 21 octobre dernier en présences des artistes et des maires des 10e et 18e arrondissements.

    Tout d'abord, côté 10e, une série de photos d'Aglaé Bory, "Les garçons d'en bas", une série de portraits de jeunes habitants du quartier de la Grange aux Belles, des photos mises en abîme dans leur propre décor.

    IMG_6298.jpg

    IMG_6302.jpg

    IMG_6300.jpg

    Côté 18e, vous pouvez retrouver le travail de Laura Bonnefous : "Périphéries Intérieures". Une série de photos portant un regard particulier sur les marges de la ville et sur des personnages. Des clichés dans des tonalités claires, diaphanes, qui semblent projeter les lieux urbains hors du temps et faire devenir spectres les personnages saisis par son appareil.

    IMG_6290.jpg

    IMG_6293.jpg

    IMG_6295.jpg

  • "Mon Premier Festival" au Louxor

    Dans le cadre de l'évènement parisien  Mon Premier Festival, le cinéma Le Louxor propose du 23 au 29 octobre de nombreux films pour un jeune public. Les places sont au tarif unique de 4 €. Et il y aura également des séances spéciales, avec la présence des réalisateurs :
     
    AVANT-PREMIÈRE «  L’EXTRAORDINAIRE VOYAGE DE MARONA »
    Jeudi 24 octobre à 10h15
    Séance en présence de la réalisatrice Anca Damian
     
    AVANT-PREMIÈRE «  MARCHE AVEC LES LOUPS « 
    Dimanche 27 octobre à 11h
    Séance en présence du réalisateur Jean-Michel Bertrand
     
    SÉANCE SPÉCIALE «  OSS 117 : LE CAIRE, NID D’ESPION » 
    Samedi 26 octobre à 15h45
    Séance en présence du réalisateur Michel Hazanavicius
     

    59980.png

    C'est où ?

    Cinéma Le Louxor, 170 boulevard de Magenta, Paris 10e

    C'est quand ?

    Du 23 au 29 octobre 2019

  • Station La Chapelle : des perspectives d'ouverture d'un nouvel accès

    Ce mardi 15 octobre, habitants, associations et usagers étaient réunis à l'école élémentaire Louis Blanc (10e) pour voir les résultats d'une étude sur la station de métro La Chapelle. Une étude, simplement une étude, financée pour 70 % par Ile de France Mobilités et pour 30 % par la Ville. Ne crions donc pas victoire, le second accès n'est pas encore en chantier.

    La présentation de la RATP s'est faite devant les maires du 10e et du 18e, Alexandra Cordebard et Éric Lejoindre, et l'adjoint à la maire de Paris en charge des déplacements, Christophe Najdovski.

    Comme l'a martelé la RATP, il s'agissait donc de présenter une étude, c'est à dire proposer à la concertation un ou plusieurs scenarii de ce qui serait utile, souhaitable, possible voire nécessaire, et surtout compatible avec les contraintes présentes dans cette station de métro construite il y a plus d'un siècle. Une fois ce préalable admis, deux scenarii ont été décortiqués. 

    Le premier avec un seul accès de front au carrefour :

    - création d'un accès, entrée et sortie, côté ouest ;

    - démolition du bâtiment en brique qui donne sur le carrefour ;

    - création d'un nouvelle ligne de contrôle (tourniquets) ;

    - déplacement des guichets d'accueil et des locaux de service ;

    - suppression de l'entrée côté 18e avec les marches indispensables pour combler le dénivellement de 60 cm ;

    - suppression de la sortie côté 10e.

    S1 - copie.jpg

    (Images RATP)

    Avec cette option, la station regagne une partie de son aspect lors de sa construction, elle est plus conforme aux plans des stations aériennes, puisqu'à cet emplacement s'élevait un escalier monumental comme à Barbès-Rochechouart.

    1376815768-75-La-Chapelle-289-Marmuse.jpg

    (Image CPArama)

    Donc pas de sortie ou entrée latérale. Toutefois, des mesures conservatoires sont prises au niveau des emplacements où l'on renonce à ces ouvertures, pour le cas où des ascenseurs devraient être implantés. L'accessibilité du métro n'est pas une priorité pour la RATP qui en est dispensée vu l'ancienneté des ces stations, la loi de 2005 ne l'y obligeant pas. Malgré tout la question se pose, comme l'ont rappelé en fin de réunion Christophe Nadjovski et Alexandra Cordebard.

    s1 s1b - copie.jpg

    La RATP a fait réaliser des comptages et estime que cette entrée-sortie à l'ouest serait suffisante pour absorber de façon acceptable les flux de voyageurs. La station compte une circulation de quelque 80 000 voyageurs par jour, dont un grand nombre n'emprunte pas ces entrée et sortie parce qu'ils passent d'une ligne à l'autre, accèdent aux RER ou aux trains de la gare du Nord, sans quitter la station. Seuls 10 % viennent du quartier ou s'y rendent. La RATP toutefois ne sous-estime pas les difficultés de circulation dans la station, une plus grande fluidité est souhaitable, et elle y travaillera en modifiant et en déplaçant les locaux techniques, ceux qui peuvent l'être. Ce qui n'est pas le cas de tous.

    En plus de ce qui vient d'être décrit, le second scénario prévoit l'ouverture d'un accès à l'est, côté barreau Philippe de Girard :

    - création d'un accès similaire à l'est, pour assurer un passage à travers la station ;

    - création d'une nouvelle ligne de contrôle ;

    - la partie de la station appartenant à la Ville de Paris est ainsi investie (accord de la Ville de Paris) ;

    - déplacement de l'atelier de réparation de cycle ;

    - les locaux techniques sont réaménagés autour de ce passage traversant.

    La RATP précise que cette création d'un 2e accès implique un surcout en personnel. Certes, l'ouverture vers l'est peut changer à la fois les circulations piétonnes et l'image de cette partie du quartier, mais il implique aussi une surveillance, un entretien, des équipements.... On sent que cette seconde ouverture ne crée pas d'enthousiasme côté RATP, qui cependant propose à ce moment de la réunion d'écouter les habitants.

    s2 - copie.jpg

    La salle a pu s'exprimer largement et en très peu temps, et on a très vite compris que le scénario numéro deux a la faveur du public majoritairement, voire unanimement. Malgré l'absence de représentants de la police, de nombreuses questions ont évoqué l'insécurité et les difficultés de vie autour de la station depuis fort longtemps. Une situation qui s'aggraverait selon certains. Les maires ne manquèrent pas de rappeler qu'ils font pression régulièrement pour obtenir une attention particulière de la Préfecture, et qu'ils relaient les inquiétudes des habitants auprès des commissaires. Des questions très pointues ont été posées qui trouveront des réponses non moins expertes. On parla au passage de "recoins pipi" au pied des piliers, de la station Vélib' côté 18e qui a disparu (mais qui reviendra bientôt, dira plus tard Eric Lejoindre), souvent évoqué, le couloir dit "de la mort" sur le ton de la boutade ou de l'exaspération a été abordé. Couloir de 240 mètres qui relie la station La Chapelle à la Gare du Nord, et qui a du mal à absorber le flux de voyageurs aux heures de pointe. Les techniciens de la RATP expliquèrent les contraintes du sol, du sous-sol, des concessions souterraines, la taille des piliers... pour conclure qu'on ne peut pas faire de miracle. Néanmoins, les lignes de contrôles devraient être déplacées, côté Gare du Nord, pour éviter les retenues ou les engorgements.

    couloir - copie.jpg

    Pour finir, rappelons encore ici, que le projet de transformation de la station La Chapelle n'est pas (encore ?) une réalité tangible. Une étude a été financée et réalisée, elle a été présentée avec ses deux options. Mais pour qu'un projet voie le jour, qu'il soit discuté, amendé en concertation, peaufiné par des experts...  etc. il faudra que la décision soit prise, et surtout le financement trouvé. Et bien sûr, il y a au loin les Jeux de 2024 en vue... 

  • Une semaine du jeu au square Louise de Marillac

    L'association Quartierlud organise la semaine du jeu de l’Oasis urbaine au square Louise de Marillac, place de La Chapelle.

    Au programme de cette semaine ludique :

    - du 21 au 25 octobre, jeux de société et surdimensionnés ;

    - lundi 21, tournois et challenge mölky ;

    - mercredi 23, Jeu valide grandeur nature ;

    - jeudi 24, fabrication de pétanque soft ;

    - vendredi 25, personnalisation de jeu de société.

    72980283_690995041384695_5200756498359123968_n.jpg

     
     
    C'est où ?
    Square louise de Marillac, Paris 18e
    C'est quand ?
    Du 21 au 25 octobre 2019
     
     
     
     
     
     
     
  • Assemblée générale d'Action Barbès

    Petit rappel pour les adhérentes et les adhérents, l'Assemblée générale d'Action Barbès se déroulera demain samedi 19 octobre à 9 h 15 au cinéma Le Louxor.

    Nous ferons notamment les traditionnels bilans financier et moral et nous évoquerons les dossiers en cours. Nous procéderons également à l'élection des membres du Conseil d'administration de l'association. 

    Les personnes désirant adhérer pour la première fois sont les bienvenues, il suffira de s'acquitter de la cotisation annuelle fixée à 10 €.

    assemblée-générale,louxor

     

    C'est où ?

    Le Louxor,170 boulevard de Magenta, Paris 10e

    C'est quand ?

    Samedi 19 octobre 2019, à 9 h 15

  • Mettre les mains à la pâte...

    Nous vous encourageons souvent à visiter les lieux culturels de nos quartiers, expo photos, événements, théâtre... mais pourquoi ne pas vous lancer vous-même dans un art accessible ? C'est ce que proposent nos amies de Ange & Dam, des créatrices que nous suivons depuis de nombreuses années. Aussi bien lors des journées portes ouvertes des ateliers d'artistes dans les quartiers (par exemple, D'Anvers aux Abbesses !), que lors des vernissages dont elles nous informent. 

    Cette fois, nous franchissons un pas supplémentaire. Nous relayons l'annonce de Ange & Dam. Répondant aux nombreuses demandes de leur clientèle, et pour faire suite aux stages sur les "recylclettes", qui ont remporté un vrai succès, elles ont accepté d'organiser des cours de sculpture dans leur atelier sis au 50 de la rue Labat dans le 18e. Il ne s'agit pas que de sculptures, disons académiques... vous verrez, leur palette est très large. 

    Pour plus de détails et prendre contact avec les sculptrices, il vous suffit de cliquer sur ce lien.

    Les ateliers auront lieu de fin octobre à la mi-décembre. Conditions et tarifs sur le site. 

    atelier-sculptures.gif

     

  • Retour sur le comité de voisinage de la ZSP : "secteur Château-Rouge"

    Lundi 14 octobre dernier, se tenait dans les locaux du commissariat central du 18e, rue de Clignancourt, la réunion du comité de voisinage de la ZSP. Selon la nouvelle formule, cette rencontre était consacrée cette fois-ci uniquement au secteur Château Rouge - Goutte d'Or Nord. Étaient présents, outre des membres de la Police, des représentants de la Mairie du 18e et de ses services et de l'Hôtel de Ville, ainsi que des représentants d'une dizaine d'associations et de collectifs de riverains ainsi que quelques habitants. 

    Emmanuelle Oster, la Commissaire principale du 18e arrondissement, a introduit la réunion en présentant des résultats qu'elle qualifie de satisfaisants. Le nombre de faits constatés sur la période janvier-septembre est passé de 884 pour l'année 2018 à 850 pour l'année 2019. Dans le détail, les agressions aux personnes sont passées de 165 à 157, les atteintes aux biens (vols par effraction, cambriolages) de 553 à 468, les violences volontaires de 51 à 47, les vols avec violence de 54 à 48. Dans le même temps, les interpellations pour infraction sur la législation des stupéfiants sont passées de 47 à 85.

    La DPSP (Direction de la Prévention, de la Sécurité et de la Protection de la Mairie de Paris) a fait ensuite état de ses chiffres. Le quartier Château-Rouge concentre 33% des incivilités constatées sur l'ensemble de la ZSP 10-18 (qui comprend, rappelons-le, le quartier Gare du Nord-Lariboisière dans le 10e,  les quartiers Barbès - Goutte d'or, Château - Rouge - Doudeauville - Marcadet, La Chapelle - Max Dormoy - Pajol dans le 18e). 922 PV ont été dressés dans le quartier Château-Rouge : malpropreté, incivilités, nuisances sonores. Ce dernier point est une priorité de la DPSP, qui a dressé 102 PV pour nuisances sonores (commerces, mais aussi comportements individuels).

    La Mairie a réaffirmé que ses actions continuent toujours dans le cadre de l'opération "Tous mobilisés" à Château Rouge. Ainsi la zone "Paris respire" a été évoquée. À cet égard, nous avons redemandé un meilleur contrôle des entrées de la zone, des actions pour améliorer la situation sur les axes Stephenson - Doudeauville qui connaissent des véritables concerts de klaxons, et enfin nous avons aussi demandé la mise en place de panneaux en amont de la zone pour signaler aux automobilistes le secteur Paris respire.

    Aussi, les mesures à l'encontre des commerces ont été largement évoquées, avec de très nombreuses sanctions, du rappel à l'ordre à la fermeture administrative. Ainsi, tous les commerces sont contrôlés - et sanctionnés le cas échéant - sur le secteur, le plus souvent conjointement par la Police et les services municipaux, et ce sans distinction, des commerces de gros et demi-gros aux boutiques plus branchées, la loi devant s'appliquer également à tous.

    Du côté des ventes à la sauvette, la commissaire Oster a confirmé la pérennité du dispositif policier mis en place notamment sur le secteur rue Dejean, la Brigade Sauvette Contrefaçons ayant de son côté procédé à la saisie de plus de 2 000 articles cette année. 

    Le phénomène de la prostitution de rue et les désagréments qu'il entraine ont été évoqués par plusieurs représentants d'associations. Madame Oster nous a indiqué que la prostitution n'est pas réellement du ressort de la police d'arrondissement, laquelle ne peut agir qu'en verbalisant les clients depuis le changement de législation, ce qui ne produit pas l'effet dissuasif recherché par la loi selon elle. La prostitution, ou plutôt le proxénétisme, est en fait et avant tout l'affaire de la Brigade de Répression du Proxénétisme (BRB), qui par ailleurs s'intéresse davantage à la prostitution en appartement qu'à la prostitution de rue, laquelle concerne malheureusement plus particulièrement nos rues, voire nos cages d'escaliers...  La commissaire Oster a proposé que lors d'une prochaine réunion de la ZSP un représentant de la BRP soit présent pour répondre aux interrogations des habitants.

    Enfin, une bonne nouvelle pour nos quartiers, avec l'annonce de l'arrivée d'effectifs de police supplémentaires, qui seront affectés sur les heures du soir et de la nuit.

    IMG_3648.jpg

     

  • Promenade urbaine : fête de quartier autour des nouveaux kiosques éthiques

    Le 17 octobre prochain, Les Canaux, Maison des économies solidaires et innovantes, en partenariat avec la Ville de Paris, Valdelia, Studio Pourquoi Pas, WoMa, Initiatives Solidaires et Mediakiosk, organisent une fête de quartier autour des nouveaux kiosques éthiques installés en bout de la Promenade urbaine, sur le boulevard de La Villette. 

    Au programme :
      Buffet éthique et responsable
      Vente de plantes et accessoires végétaux
      Ateliers et démos de produits éthiques et solidaires
      Concerts

    Voilà une occasion de découvrir les nouveaux commerçants qui rythmeront la vie du quartier à cet endroit. Des commerçants "éthiques", c'est à dire qui proposent des produits biologiques, en circuit court, avec une offre locale, mais aussi une démarche d’insertion et dons des invendus : L'instant Créole, Mon jardin chocolaté, Espero, YAR, HanDelyce, Le mousse, Abracadapain, BOOLO, l'Insertion par Alimentation Durable, Désirée, Fleur Urbaine, Happyculteur, Le meuble Niobé, composturbain.com

    1218059326.jpg

    Les kiosques éthiques sont d'anciens kiosques à journaux entièrement aménagés à partir de matériaux recyclés par des entreprises locales de l’économie sociale et solidaire, spécialisées dans le réemploi.

    unnamed-1.png

     

    C'est où ?

    Boulevard de la Villette, sortie du métro Stalingrad

    C'est quand ?

    Jeudi 17 octobre 2019, de 17 h à 20 h