Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une fromagerie dans la Goutte d'Or

Le 15 décembre dernier, une nouvelle fromagerie, la Laiterie de Paris, a ouvert ses portes dans la Goutte d'Or, au 74 rue des Poissonniers. Mais cette fromagerie créée par Pierre Coulon n'est pas une fromagerie comme les autres. D'abord par la démarche de crowfounding (investissement participatif) pour assurer son financement, ensuite et surtout, parce que dans cette fromagerie on fabrique fromages et yaourts. En effet, Pierre Coulon fabrique, affine et vend des fromages de vache, chèvre et brebis sur place à partir de lait bio venu de fermes de Normandie, de Bretagne et du Sud-Ouest. On remarquera le Myrha affiné avec la bière éponyme produite par la brasserie de la Goutte d'Or.

image1laiterie.jpeg

La grande attente dans le quartier qui s'est exprimée à l'annonce de la venue de la Laiterie de Paris s'est confirmée depuis son ouverture, la clientèle se bousculant dans la petite boutique-atelier de la rue des Poissonniers. L'implantation de cette fromagerie au pied d'un immeuble d'un bailleur social avec l'aide de la mairie du 18e nous montre qu'avec un peu de volonté politique, il est possible d'assurer un peu de diversification dans l'offre commerciale.

Souhaitons bon vent et longue vie à la Laiterie de Paris !

image2laiterie.jpeg

instagramlaiterie - copie.jpg

(photo La Laiterie de Paris)

 

La Laiterie de Paris, 74 rue des Poissonniers (ouvert de 16h à 20h du mardi au vendredi et de 10h à 13h et de 15h30 à 20h le samedi), métro : Marcadet-Poissonniers.

Commentaires

  • Je confirme que c'est un excellent commerce qui rencontre déjà beaucoup de succès. Bon accueil et bon produits, c'est la recette magique!
    Hélas au même moment ou presque ouvrait à un jet de pierre de là, rue Marcadet, un nouveau fast-food bas de gamme dans un local appartenant à un bailleur social. Un pas en avant, un pas en arrière...

  • Je confirme l'opinion de Julien. Excellente initiative ce fromager. par contre quel désastre ce fast food ultra bas de gamme rue Marcadet, très mauvais aussi du point de vue sanitaire, que de la friture. Comment la Mairie de Paris a-t-elle pu autoriser l'ouverture d'un tel commerce, alors qu'elle voulait soi-disant diversifier les commerces? Incompréhensible...

  • Vous oubliez souvent que la "liberté du commerce" existe dans la loi française et que les mairies, d'ici et d'ailleurs, ne peuvent pas tout. SI certaines personnes aiment manger des trucs dégoulinants de graisse, il est logique que d'autres aient envie de leur en vendre. Le devoir des autorités est ensuite de veiller à ce que les normes sanitaires soient réunies pour une fabrication non pas saine pour la santé, mais au moins protégée contre des salmonelloses et autres intoxications alimentaires qui pourraient en découler. C'est ainsi que des boucheries, dans la Goutte d'or notamment, ont été frappées par des fermetures administratives (préfecture de police) en attendant qu'elles mettent leurs équipements aux normes sanitaires en vigueur.
    Evidemment on est tous ici favorables à de bons produits, à de bons prix, vendus dans de bonnes conditions, etc., etc.
    Encore une fois, la Mairie de Paris ne donne pas une autorisation d'ouverture d'un commerce. En revanche, la copro peut s'opposer à l'ouverture d'un type de commerce particulier en application de son règlement de copropriété si celui-ci comporte de telles restrictions. C'est comme cela que les poissonneries ont peu à peu disparu....
    Elle peut éventuellement exercer des pressions sur un bailleur social, et encore... Lui a pour mission de louer ses pieds d'immeubles, et il prend souvent ce qui se propose. Revenez sur terre, on est dans un système capitaliste, un local vide coûte... en tout cas, il ne rapporte pas, que le bailleur soit social ou pas.

Écrire un commentaire

Optionnel