Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Circulation & voirie - Page 5

  • Les lignes de bus se réorganisent (suite)

    Nous avons déjà évoqué le sujet de la réorganisation des lignes de bus parisiens le 26 septembre dernier dans le cadre de la concertation lancée par le Syndicat des Transports d'Ile de France (STIF) et la Ville de Paris.

    Une première réunion d'information suite à cette concertation s'est tenue il y a quelques jours et un document intermédiaire a été diffusé. Regardons ce que nous dit ce dernier pour les lignes de bus passant à Barbès et alentour. Prenons les en ordre croissant du numéro de ligne.

    30 : le projet introduisant un terminus à Pigalle est contesté et une variante est à l'étude avec une déviation du 54 par la gare de l'Est pour assurer le trajet qui ne serait plus desservi par le 30

    38 : passage en bus "articulés" avec une variante à l'étude pour prolonger le parcours jusqu'à la porte de La Chapelle pour absorber la ligne 65

    39 : modification du parcours entre gare du Nord et Palais Royal  avec avis favorables 

    42, 43 & 46 : pas de modification dans le secteur

    54 : pas de modification sauf incidence du projet ligne 30

    56 : pas de modification du parcours

    60 : déviation du parcours par la gare Rosa Parks avec un avis favorable mais une demande de renfort d'offre, la ligne étant très longue et surchargée 

    85 : terminus à Châtelet au lieu de Luxembourg  avec un avis plutôt favorable

    Donc, de nombreuses études encore en cours, affaire à suivre

    agora.jpg 

  • Retour sur le conseil de quartier Lariboisière

    De nombreux thèmes abordés lors de ce conseil de quartier Lariboisière (qui sera peut être le dernier avant les  élections à venir) et de nombreux élus présents. Une quarantaine d'habitants avait fait le déplacement jusqu'à l'école de la rue de Belzunce.

    Marché Saint Quentin

    Quelques chiffres sur ce marché couvert : une surface vente+réserve de 1300 m2 pour 34 commerçants. 703 300€ de travaux réalisés pas la Ville pour des mises aux normes, l'éclairage et diverses améliorations. Le gestionnaire de marché vient d'être reconduit pour une durée de six ans.

    paris,paris 10e,conseil de quartier,scmr,marché saint quentin,marché sauvette,semaest,square alban satragnebalcon vert

    Lire la suite

  • Placette Caplat-Charbonnière: début de végétalisation?

    Lors de la réunion avec le préfet le 18 janvier, on nous avait annoncé que des pots végétalisés de grande dimension seraient installés ce mois-ci sur la placette Caplat-Charbonnière. C'est chose faite depuis lundi. Une façon d'occuper l'espace, vous l'aurez compris. Nous avions fait plusieurs propositions comme un manège pour enfants, hélas l'espace semblait trop étroit et il fallait respecter un passage pour les pompiers, un espace de giration des camions....

    paris,paris 18e,végétalisation,espace public,marché sauvette

    Nota : nous espérons que le revêtement des pots de fleurs est totalement insensible aux tags. Mais le fabricant y aura certainement pensé ! 

     

     

  • Plan Piéton: quel impact sur le quartier ?

    Adopté lors du dernier Conseil de Paris en début de semaine, le Plan Piéton se décline en cinq chantiers qui devraient aboutir d'ici 2020:

    1 - Faciliter les continuités piétonnes et de nouveaux partages de la voirie.
    2 - Favoriser la diversité d’usage de la rue.
    3 - Élever les standards de confort des espaces publics.
    4 - Repenser l’orientation des piétons.
    5 - Conforter la culture piétonne de Paris.

    Nous n'entrerons pas dans les détails. Vous pouvez retrouver l'intégralité du plan piéton ici.

    On nous promet une large concertation. Voyons plus en détail les secteurs concernés dans le quartier.

    C'est surtout le point 1 qui nous concerne.  On pense inévitablement à la Promenade urbaine entre Barbès et Stalingrad.  On peut lire sur le site « gagner de la place en redessinant les carrefours, en élargissant les espaces situés de part et d'autre des traversées ». Voilà qui évoque la place de La Chapelle ! L'axe rue de la Chapelle-Marx Dormoy est même cité pour bénéficier d'une possible réduction de circulation à une voie.

     

     

    paris,paris 10e,paris 18e,plan piéton,circulattion,goutte d'or,chapelle-marx-dormoy

    Sous viaduc carrefour boulevard de la Chapelle rue de Tanger

    A retenir également la rubrique « grandes promenades à valoriser particulièrement pour celles dotées d'un terre-plein central ». On y trouve donc le boulevard de la Chapelle. Celui de Belleville-Charonne-Ménilmontant serait réservé pour une promenade sportive, verte et culturelle. L'idée d'une promenade de Nation à Stalingrad est aussi d'actualité (voir article du Parisien du 26 janvier) mais il semblerait que le tronçon Colonel Fabien-Stalingrad soit un peu oublié.

    Le quartier de la Goutte d'or est concerné par le chantier 2 : Favoriser la diversité d'usage de la rue. On peut lire sur le site de la Ville que dans les secteurs choisis « la vie de la rue a vocation à l'emporter sur la circulation ». Réjouissons-nous ! On envisage notamment des rues piétonnes et des espaces dédiés aux enfants. On lit également « utilisation plus diversifiée du domaine public » ; un peu vague mais puisqu'il y aura concertation...

    Dans le cadre du chantier 3, la liaison piétonne entre les gares de l'Est et du Nord est au programme.

    On peut regretter cependant que la création de plans de quartiers pour indiquer des circuits touristiques ne concernent que les musées situés à proximité du Trocadéro et du quai Branly, alors que de nombreux touristes venant de la gare du Nord cherchent comment se rendre à Montmartre.

    Plus d'information sur le site de l'Apur: Atlas de l'espace public parisien

  • Ecoutons en direct les biffins et les chiffonniers

    Après la réunion du 18 janvier avec le Préfet sur la situation à Barbès où nous avons notamment abordé les ventes sauvettes les jours de marché (voir notre article du 28 janvier), nous avons souhaité nous informer sur les biffins. Ainsi, nous avons rencontré le président de l’association Amélior, Samuel Lecoeur, accompagné de plusieurs représentants d’autres collectifs ou associations de biffins, Mohamed Zouari de Sauve Qui Peut, Martine de Rues Marchandes, et Sylvie Lewden de Aurore Carré des Biffins

    Après un bref historique de notre association depuis sa création, histoire de se connaître, un regard sur les dossiers que nous avons défendus, les succès avec le temps et la ténacité, nous avons aussi évoqué notre demande initiale de création d’un deuxième espace pour les Biffins, du côté de Barbès, pour résorber les sauvettes et prendre l’exemple du Carré des Biffins de la porte Montmartre crée en octobre 2009. Cette demande s’est faite lors d’un Comité de pilotage Barbès, une instance de concertation et d’observation des problématiques propres à Barbès, créée peu de temps avant, à notre demande et avec le soutien de Daniel Vaillant, alors maire du 18e. Mais nous avions essuyé un refus, au motif qu’on ne pouvait créer un second marché qui ne respecterait pas les règles du marché ordinaire de Barbès (inscription, carte de commerçants, taxes, TVA, etc.. )

    Lire la suite

  • Promenade urbaine : des étudiants ingénieurs s'y intéressent

    Invités par Laurent Decourtieux (Coordonnateur Département Espace public, Aménagement, Mobilité) à l'Ecole des ingénieurs de la ville de Paris (EIVP), nous avons assisté la semaine dernière à la soutenance d'étudiants qui ont planché sur la Promenade urbaine Barbès-Stalingrad. Nous avions déjà tissé des liens en 2014 avec ce professeur dont les élèves avaient alors travaillé sur un réaménagement de la place de La Chapelle. Puis à l'automne dernier, nous avions rencontré un autre groupe d'étudiants lors de la réunion de notre commission Promenade urbaine. Ensuite, nous les avions accompagnés pour une longue balade sur le parcours.

    Lire la suite

  • Conseil de quartier Lariboisière: ce sera le 1er février

    Des sujets bien différents seront abordés pour le premier conseil de quartier Lariboisière Saint-Vincent de Paul de l'année 2017.

    • l'avenir du marché Saint-Quentin mais aussi les commerces de proximité avec les actions de la Semaest
    • le plan sauvette mis en place depuis quelques mois sur Paris et qui concerne le quartier Barbès
    • les travaux d'aménagement de la rue d'Alsace dans le cadre du projet de Balcon Vert
    • la réorganisation du square Alban Satragne
    • un bilan de la Salle de consommation à moindre risque trois mois après son ouverture

    Et pour finir, un point sera fait sur les projets votés dans le cadre du budget d'investissement du conseil de quartier.

    Rendez vous à l'école élémentaire 3 rue de Belzunce à 19h le 1er février

     

    paris,paris 10e,scmr,square alban satragne,rue d'alsace,marché sauvette,marché saint quentin,semaest

  • Promenade urbaine: on attend la suite

    La période des voeux va bientôt se terminer et nous attendons avec impatience que l'agence chargée de la concertation sur les aménagements de la future promenade urbaine soit nommée par la Ville. On nous dit que ce serait imminent...

    Nous avions participé à la réunion quelque peu décevante de restitution du Civic Lab le 15 décembre dernier (voir notre article du 20 décembre).

    Lire la suite

  • Une bonne idée rue Manuel

    Les quartiers autour du carrefour Barbès sont des quartiers urbains très denses et peu végétalisés. Il y a bien quelques squares, hélas pas tous en très bon état quand ils ne sont pas envahis par les rats.

    Végétaliser et réduire la place de la voiture dans la capitale sont parmi les priorités de l'actuelle maire de Paris. On ne saurait l'en blâmer tant le manque de "verdure" est une évidence et la place de la voiture encore trop prédominante dans nos quartiers quand on constate que plus des deux-tiers des ménages dans nos 9e, 10e et 18e arrondissements n'ont pas de voitures* et que la moitié de l'espace public est occupé par ces mêmes voitures. La reconquête de l'espace public, - car il s'agit bien d'une reconquête - par les piétons et les vélos dans de bonnes conditions (végétalisation) est donc une nécessité, l'aspect santé publique par la diminution de la pollution atmosphérique n'étant pas à négliger non plus.

    Et si une bonne idée nous venait du 9e arrondissement ? ...

    Lire la suite

  • Un panneau décoratif?

    Sur le boulevard de la Chapelle, à l'emplacement du marché, il est une disposition qui pourrait apporter quelques occasions de verbaliser à bon compte et en peu de temps. Qu'on se le dise au sein des brigades d'agents verbalisateurs !

    Paris, paris 10e, paris 18e, marché barbès, stationnement-illicite

    Si l'on considère le panneau planté bien en vue sur le trottoir à mi-parcours de l'espace réservé au marché des mercredis et samedis, on peut lire ceci :

    • que tout automobiliste qui stationnera son véhicule sur ces emplacements entre minuit et 18h30 le mercredi et le samedi s'exposera à un enlèvement.

      Avant l'enlèvement, on peut déjà verbaliser en journée ...

    • que les véhicules d'approvisionnement sont attendus entre 5h et 14h30, voire 15h le samedi. Mais le reste du temps, c'est à dire entre minuit et 5h, et au-delà de 15h et jusqu'à 18h30, ils n'ont rien à y faire.

     

    Il nous semble qu'un espace dégagé de tout véhicule de marché ou pas, après 14h30 le mercredi et 15h le samedi, sur le terre-plein et les bas-côtés, faciliterait largement la tâche de la brigade des marchés à la Propreté de Paris, et que l'environnement y gagnerait beaucoup.

    Pourquoi afficher des règles, des injonctions, des menaces, si rien n'est fait pour qu'elles soient respectées ? Ou rarement, car il faut noter qu'un effort a été fait à l'automne. Mais, comme avec les enfants, si la règle n'est pas un minimum observée dans le temps, la bonne habitude d'un instant retombe dans l'oubli.

    Pour être précis et ne pas évoquer des délits imaginaires — qui nous seraient reprochés dare dare — , les véhicules de particuliers sont plutôt rares aux heures dites, en revanche il y a beaucoup de petites estafettes, qui arborent un carton derrière le pare-brise où il est marqué «véhicule du marché » sans qu'aucune autorisation n'apparaisse, comme cela est pourtant la règle. Quand on vous dit que ce marché a besoin d'être remis dans les rails pour que la réglementation soit respectée, que les marchands trouvent une place pour stationner quand ils sont en droit d'en disposer, que les clients circulent librement et en toute sécurité, qu'ils trouvent des produits de qualité proportionnellement à leur attente, et ainsi de suite.... Du travail sur la planche d'ici à l'été 2018, soit à la fin de la 1ère tranche de travaux de rénovation du sous viaduc prévue par la RATP et qui commencera en juillet 2017.