Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Une journée sans voiture dans le centre : dimanche 27 septembre

    journée-sans-voiture,stationnement,circulation

     

    L'annonce a été publiée dans Le Parisien du 29 juillet dernier :

     

    La Journée sans voiture, qui aura lieu le dimanche 27 septembre à Paris, de 11 heures à 18 heures, prend forme. Les cinq périmètres interdits à la circulation viennent d’être publiés au bulletin municipal officiel de la Ville (voir l’infographie ci-dessus).

    journée-sans-voiture,stationnement,circulation

    La maire de Paris, Anne Hidalgo, avait annoncé début mars sa volonté d'organiser cette journée symbolique. Est-ce un simple rappel que Paris sera le théâtre de la conférence internationale sur le réchauffement climatique, la COP21, en décembre ?  Et qu'il est bon de communiquer un peu sur la chose de manière positive. Il reste pourtant beaucoup de points à régler qui ne vont pas dans le bon sens. Comme la circulation des camions, des autocars, des porte-huit, et le stationnement de tous. L'interdiction des moteurs Diesel les plus polluants à partir de septembre ne résout pas tout. Elle ne semble concerner que les véhicules de plus de 15 ans. C'est dire qu'il reste une marge d'amélioration. De plus, nous avons tendu l'oreille, et l'on parle déjà de certaines dérogations... par exemple, pour de vieux camions qui transporteraient des fruits et légumes... vers les marchés des quartiers nord...

     

    Interdire la circulation aux véhicules automobiles dans les arrondissements du centre rendra irrespirable tout le reste de Paris, sauf à interdire également l'entrée des véhicules aux portes de Paris, au moins de les filtrer. Se promener sur les Champs Élysées, au milieu de la chaussée libre de toutes voitures, peut être un rêve, mais pour qui ? Les touristes, les visiteurs d'un jour ? Les Parisiens vivent plus souvent dans les arrondissements de la couronne que sur les Champs...

     

    Nous vous recommandons également la lecture de l'article paru vendredi 28 août dans Libération : " Une « Journée sans voiture » de seconde zone à Paris " (« une initiative qui manque cruellement d'ambition »).

     

  • Le regard de Jacques Attali sur les gares parisiennes

    Le 24 juin dernier, la direction du groupe SNCF annonçait les transformations de la Gare du Nord d'ici 2023 - annonce que nous avions relayée dans notre article du 6 juillet dernier sur les modifications de voirie aux abords de cette gare. Nous avions développé, plus en détail cette profonde mutation à venir de cette gare dans notre article du 5 août.

    Le 27 juillet, l'économiste et écrivain Jacques Attali a développé sur son blog et dans L'Express une vision très tranchée et critique des gares parisiennes, "les pires gares du monde". Le 10 août, le Directeur Général de l'entité SNCF Gares & Connexions a répondu à Jacques Attali dans L'Expansion. A cette réponse, Jacques Attali a, à nouveau, apporté sa réponse.

    Voici les extraits, tirés de ces 2 articles, des propos de Jacques Attali.

    gares,gare-du-nord,gare-de-l-est,jacques-attali

    © SNCF - Eurostar

     

    Sur les gares parisiennes en général

    " [Les gares] sont, depuis leur création, les mal aimées de la croissance. Dès qu’on a commencé à les installer, en 1830, elles n’ont pas trouvé de réelle identité. Au point même que les mots qu’on emploie depuis lors pour les décrire (« gare », « quai », « débarcadère »), restent empruntés au vocabulaire fluvial, sans qu’un lexique spécifique ne soit apparu pour l’univers des trains.

    Aujourd’hui, les gares parisiennes sont dans un état lamentable : leurs abords sont misérables, leurs accès sont sales, leurs signalétiques sont désastreuses, leurs lieux de restauration, mis à part le mythique « Train Bleu » de la gare de Lyon, sont, pour la plupart, glauques ou à tout le moins impersonnels. Il n’y a dans ces gares aucune commodité ; les toilettes y sont lointaines et incertaines. Quand il fait froid, on y gèle. Quand il fait chaud, on y étouffe, comme dans une serre. On n’y trouve pas non plus de moyens d’accès efficients aux outils modernes de communication. Aucun lieu pour recharger facilement son téléphone ou son ordinateur, ni pour consulter ses mails. Le wifi y est incertain, quand il existe, en tout cas il n’est jamais indiqué ni proposé. Plus encore, les rues environnantes sont de moins en moins sûres. Aucune ne vaut mieux que les autres. " [...]

    " On ne retrouve pas ce délabrement des gares parisiennes en province, où certaines sont exemplaires. Comme si, une fois de plus, les Parisiens voulaient prouver au monde qu’ils n’aiment pas recevoir ceux qui viennent les voir et leur apportent leur créativité et leurs ressources.

    Certes, des travaux sont en cours un peu partout [...]. Mais cela ne doit pas servir d’alibi commode à la situation actuelle. On peut comprendre qu’on ait voulu donner la priorité aux besoins des banlieusards. Mais les travaux ont tardé à commencer et semblent interminables. " 

    " Cela doit changer au plus vite. Il faut que les gares deviennent une priorité des Parisiens, qui devraient tout faire pour bien accueillir ceux qui veulent les visiter. Tous devraient liguer leurs efforts immédiatement : Etat, Région, ville, SNCF et surtout la société qui lui est de nouveau rattachée, Réseaux ferrés de France (RFF), pour qu’avant cinq ans toutes les gares parisiennes soient au niveau d’excellence des meilleures du monde. L’argent ne manque pas pour cela : il suffit de le vouloir. L’impact en termes d’emplois, de sécurité et de croissance, serait incomparable. Encore faut-il que toutes ces autorités veuillent bien mettre en commun un peu de l’énergie qu’elles emploient à se concurrencer. "

    " Je m'inquiète enfin quand je vois la SNCF limiter la mutation des gares à l'installation de pianos et au renfort des chefs qui prêtent, de loin, leur renommée.

    Tout ceci est très inquiétant. Rénover des gares devrait consister à en faire des lieux de vie, de rencontre, de confort, d'attention et de service aux voyageurs et aux autres. Quand et où verrons-nous cela? "

     

    Sur la Gare du Nord

    gares,gare-du-nord,gare-de-l-est,jacques-attali

     © Wilmotte

    " La Gare du Nord, première gare d’Europe et troisième du monde, d’où débarquent tous les jours des milliers de voyageurs venus d’une gare magnifique à Londres, Saint Pancras, ou d’autres, à Bruxelles, Amsterdam ou Cologne, moins rutilantes que Saint Pancrace mais incomparablement plus fréquentables que la Gare du Nord. "

    " Pour la gare du Nord, les responsables de la SNCF viennent seulement d’annoncer un plan de rénovation dont la première étape doit se terminer… en 2023 ! C’est beaucoup trop lent. Pendant ce temps, Paris va perdre plus encore de son attrait et les quartiers voisins des gares vont continuer de se dégrader. "

     

    Sur la Gare de l'Est

    gares,gare-du-nord,gare-de-l-est,jacques-attali

    " La Gare de l’Est est incommensurablement triste."

    " La rénovation de la Gare de l'Est est un échec : tant qu'elle restera aussi lugubre et que le quartier sera ce qu'il est, il ne pourra en être autrement. "

     

    oOo

     

    NDLR : Concernant les quartiers des gares du 10e, nous vous invitons à consulter l'article que nous avions rédigé lors de la campagne pour les élections municipales de mars 2014 : "Les abords des gares - un enjeu majeur de la prochaine mandature dans le 10e".

       

  • Métro ligne 4 : interruption partielle de trafic du jeudi 27 au dimanche 30 août 2015

    Nous relayons le message de la RATP :

    En raison de travaux de maintenance, et notamment le remplacement d'un aiguillage à la station Gare du Nord (dans le cadre de la mutation du métro de Paris à horizon 2030), le trafic de la ligne 4 est interrompu entre les stations Porte de Clignancourt et Réaumur – Sébastopol du jeudi 27 au dimanche 30 août 2015 inclus.

    Métro,ligne-4,trafic

     

    Pendant cette période d'interruption partielle du trafic de la ligne 4, des navettes de remplacement circulent à une fréquence comprise entre 2 et 10 minutes :

    Métro,ligne-4,trafic

     

    Vous pouvez retrouver ce message sur le site de la RATP.

     

  • Bars du quartier Clignancourt-Ramey : le point

    L'été aura-t-il eu raison de la charte "Silence, On Fête" ?

    Suite aux difficultés rencontrées au niveau des bars du quartier Clignancourt/Ramey, une médiation conduite par la mairie du 18e arrondissement a abouti à l'élaboration d' une charte de la vie nocturne, dénommée  "Silence, On Fête" , signée le 10 mars 2015 par la mairie et la majorité des bars du quartier. (voir notre article)

    paris,paris 18e,vie-nocturne,charte,silence-on-fête,médiation,nuisances-sonores

     

    En signant cette charte, les exploitants des bars s'engageaient à mettre en œuvre plusieurs actions permettant de concilier leur activité avec la tranquillité du voisinage, en renforcement des obligations réglementaires. En particulier, sur les 2 actions suivantes, probablement les plus intéressantes pour permettre une bonne cohabitation :

    - Assurer la fermeture effective des terrasses à minuit, y compris en période estivale.
    - Fermer les devantures tous les soirs à 22h30 au plus tard, y compris en période estivale.

    Les 2 réunions du comité de suivi prévu dans la charte, tenues les 4 mai et 3 juin 2015, ont permis de de constater que les exploitants signataires respectaient dans l'ensemble leurs engagements à ces dates, malgré quelques manquements identifiés. Il est à noter que, suite à la demande d'un des établissements de modifier dès juin 2015 les horaires de fermeture de terrasse prévues dans la charte, la mairie du 18e, en accord avec les associations présentes, a précisé qu'il était prématuré d'envisager des aménagements de la charte et qu'un retour d'expérience d'environ un an semblait indispensable. (voir nos articles du 8 mai et du  24 juin derniers).

    Le pari est-il gagné ? Rien n'est moins sûr...

    En effet, on constate que, tous les soirs depuis juin 2015 et l'arrivée de l'été, quasiment plus aucun établissement signataire de la charte ne met en œuvre les engagements de fermeture de la terrasse à minuit et de fermeture des devantures à 22h30 (les terrasses et les devantures restent généralement ouvertes jusqu'à 2h - heure de fermeture des établissements). Pour certains établissements, cette situation s'accompagne également parfois d'extension relativement importante des limites des terrasses autorisées.

    paris,paris 18e,vie-nocturne,charte,silence-on-fête,médiation,nuisances-sonores

    © Sipa Press

    Interrogé sur cette situation, Mario Gonzalez, élu du 18e en charge de la médiation, a étrangement expliqué qu'elle était due à la canicule (qui concerne pourtant une période limitée depuis juin 2015) et a assuré que la charte continuait à s'appliquer. Toutefois, la mairie devait faire un point plus précis sur la situation en juillet 2015 mais il n'a pas été donné de retour sur cette action.

    Il serait effectivement dommage que cette charte de la vie nocturne prenne déjà fin, moins de 4 mois après sa signature, car elle semble être une démarche intéressante pour  permettant de concilier l'activité nocturne des établissements du quartier avec la tranquillité des riverains.

    Une problématique qui est loin d'être réservée au quartier Clignancourt-Ramey, ni même à la capitale. Pas simple !

    paris,paris 18e,vie-nocturne,charte,silence-on-fête,médiation,nuisances-sonores

     

  • La fin des jeux de l'été ?

    Vous vous souvenez de notre jeu précédent "Cherchez l'erreur" dans la rue de Clignancourt... ? 

    Nous récidivons sur cet espace qui semble ne pas attirer le moindre balai efficace de la Propreté du 18e. Pourquoi donc ? Le lieu est passant mais rarement occupé, sauf par des détritus qui y séjournent plusieurs jours. C'est pourquoi nous le signalons aux responsables du 18e, une nouvelle fois, preuve à l'appui. Regardez ces deux photos : 

    P1150214 18 aout 2015.JPG

    Photo prise le 18 août 2015

     

    P1150217 19 aout 2015.JPG

    et celle-ci le 19 août....

     

    Notre correspondant qui les envoie ne manque pas d'humour et demande :

     

    " Une de ces photos a été prise hier, l'autre aujourd'hui ; dites-nous quelle équipe de nettoyage est la plus efficace.
     
    Question pour départager les ex-æquo : Avez-vous le droit de ne payer vos impôts locaux que les jours où les services municipaux travaillent ? "

     

  • Mégots : et si vous conserviez vos nouvelles bonnes habitudes !

    Les vacances finissent de battre leur plein. En guise de carte postale de cette période estivale qui s'achève, voici deux photos prises à la Grande Plage de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) :

    propreté,mégots,corbeille-de-rue,poubelles

    propreté,mégots,corbeille-de-rue,poubelles

    A Paris d'ailleurs, dans les aires de jeux, on ne voit plus d'un bon oeil la cigarette, comme le rappelle Le Parisien dans son article du 6 août et comme l'indique la Ville de Paris sur son site.

    Mais éteindre sa cigarette doit également s'accompagner du bon geste : c'est l'occasion de rappeler aux fumeurs que les mégots doivent être jetés à la poubelle. C'est bien mieux que de les jeter par terre sur la voie publique, et les laisser joncher le sol dans l'espace public. 

    Aussi les corbeilles Bagatelle (c'est le joli nom que portent les corbeilles parisiennes), installées depuis 2013, disposent-elles désormais d'un éteignoir à cigarette intégré, soudé sur le côté ! Il est donc facile d'éteindre votre cigarette et d'en faire disparaître le mégot...

    propreté,mégots,corbeille-de-rue,poubelles

    © Ville de Paris

     

    C'est mieux, pour la propreté et l'environnement ! Comme pour les grilles aux pieds des arbres : voir notre article du 16 juillet dernier. Cela permettra de réduire les 350 tonnes de mégots balayés à Paris chaque année (estimation faite par la Ville de Paris).

    A ce titre, rappelons l'infographie parue dans l'édition du 31 octobre 2012 du Parisien et toujours d'actualité :

    propreté,mégots,corbeille-de-rue,poubelles

    Cliquez en grand pour agrandir cette infographie

     

    Cela vous permettra d'éviter la sanction financière. Car, à partir de septembre 2015, le jet de mégot sur la voie publique est désormais sanctionné d'une amende de 68 € (contre 35 € préalablement)...

     

  • Oyez, oyez ! Avec le Secours populaire pour les oubliés des vacances !

    Le Secours populaire accompagnera le mercredi 19 août prochain près de 70 000 personnes, enfants et familles, venues d'Ile-de-France, de province et de l'étranger, lors de la "Journées des oubliés des vacances" : le temps d'une évasion et d'une escapade à Paris. Une journée exceptionnelle : le Pari(s) des solidarités, à l'occasion du 70e anniversaire de cette association à but non lucratif, reconnue d'utilité publique et déclarée Grande cause nationale. 

    Secours-Populaire, Journée-des-oubliés-des-vacances,

    Vous pouvez contribuer au succès de cette initiative pour les oubliés des vacances en devenant bénévole en cliquant et remplissant ce formulaire d'inscription détaillant les différentes missions dont certaines peuvent débuter dès le 14 août, pour cette Journée des oubliés des vacances.

    D'autres moyens de contact sont le téléphone (01 44 78 22 28) ou l'adresse email benevolat@secourspopulaire.fr

    Cet évènement du Pari(s) des solidarités a sa page facebook : cliquez ici.

    Pour ce 19 août, le Secours populaire a besoin de bénévoles :

     

    A défaut de pouvoir donner votre temps, vous pouvez aider financièrement en cliquant sur cette image :

    secours-populaire,journée-des-oubliés-des-vacances,pari(s)-des-solidarités

    Ce site carresolidaire.fr vous permettra de faire un don et de soutenir les actions du Secours populaire, notamment cette Journée des oubliés des vacances du 19 août prochain.

     

  • Un petit coin de canal

    Cette année encore, le Paris-plage du canal de La Villette n'a rien à envier à son prédécesseur des quais de Seine. Bien au contraire car les activités nautiques y sont possibles et elles sont nombreuses.

    paris,canal villette,paris-plage

    pour les plus jeunes

    paris,canal villette,paris plage

    et pour tous les âges, canoë, pédalo, planche...

    Avec le soleil et la chaleur, c'est un lieu bien agréable. Si vous avez un petit coup de chaud, profitez des brumisateurs qui ont un succès fou.

    paris,canal villette,paris plage

    ou encore retrouvez la marchande de glaces de votre enfance

    paris,canal villette,paris plage

    De nombreux points de restauration sont aussi installés. Et pour laisser l'endroit propre, la ville a renforcé l'information et le nombre d'urinoirs, sanisettes, corbeilles.

    paris,canal villette,paris plage

    Paris-plage est d'autant plus bienvenu que nombre de squares du 18ème sont actuellement fermés au public : les jardins d'Eole et Rosa-Luxemburg, sans doute pour éviter des occupations par des migrants et Jessaint actuellement occupé depuis plusieurs semaines.

     

    oOo

     

    Plan de Paris-Plages sur le Bassin de la Villette (prolongation jusqu'au 24 août) :

    paris,canal villette,paris plage

    Cliquez ici pour l'agrandir

     

  • Paris Print Club à la télé

    Ce nom ne vous est pas inconnu : nous avons relaté ici l'inauguration en mai de cette belle aventure implantée dans le 18e, 38ter, rue Doudeauville. C'est un atelier animé par un peu plus de vingt artistes et artisans associés, issus des divers métiers de l'édition d'art, tous diplômés des écoles d'art, des pro donc. 

    Pour mieux comprendre l'intérêt d'un tel atelier, grand, vaste, vivant... écoutez l'interview qu'a donné à BFM TV Tristan Pernet, un des fondateurs de l'association, fin juillet. Il parle plus précisément de son métier de sérigraphie mais présente également ses amis, le cadre, l'ambiance, le quotidien.

     

     

  • Flash back sur la Halle Pajol

    L'association amie ASA PNE, en fait, son président Olivier Ansart, nous transmet un lien vers un article de La Croix, qui reprend l'historique de la réhabilitation de la Halle Pajol, devenue une réalisation emblématique parmi celles des deux mandatures de Bertrand Delanoë. Un succès évident tant du point de vue de la rénovation urbaine que des performances écologiques.

    Le site n'offrait pas au début beaucoup d'atouts encourageants dans la perspective d'une transformation positive du quartier. Le résultat très positif, et reconnu assez unanimement, nous permet d'être optimiste en ce qui concerne le devenir du projet de Promenade urbaine de Barbès à Stalingrad.

    Lisez cet article pour vous en convaincre. Les habitants du quartier Pajol, eux-aussi, partaient de loin !  

    Lien vers l'article de La Croix du 31 juillet 2015

    La-Halle-Pajol-une-oasis-ecologique-au-caeur-de-Paris_article_main.jpg
    GUIZIOU Franck / hemis.fr (emprunté sur le site de La Croix)