Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dans le 18ème - Page 3

  • Placette Caplat-Charbonnière: début de végétalisation?

    Lors de la réunion avec le préfet le 18 janvier, on nous avait annoncé que des pots végétalisés de grande dimension seraient installés ce mois-ci sur la placette Caplat-Charbonnière. C'est chose faite depuis lundi. Une façon d'occuper l'espace, vous l'aurez compris. Nous avions fait plusieurs propositions comme un manège pour enfants, hélas l'espace semblait trop étroit et il fallait respecter un passage pour les pompiers, un espace de giration des camions....

    paris,paris 18e,végétalisation,espace public,marché sauvette

    Nota : nous espérons que le revêtement des pots de fleurs est totalement insensible aux tags. Mais le fabricant y aura certainement pensé ! 

     

     

  • Rencontre avec le commissaire Jacques Rigon, suite.

    paris,paris 10e,paris 18e,paris 20e,barbès,chapelle,marché,sauvette

    Lire la suite

  • Plan Piéton: quel impact sur le quartier ?

    Adopté lors du dernier Conseil de Paris en début de semaine, le Plan Piéton se décline en cinq chantiers qui devraient aboutir d'ici 2020:

    1 - Faciliter les continuités piétonnes et de nouveaux partages de la voirie.
    2 - Favoriser la diversité d’usage de la rue.
    3 - Élever les standards de confort des espaces publics.
    4 - Repenser l’orientation des piétons.
    5 - Conforter la culture piétonne de Paris.

    Nous n'entrerons pas dans les détails. Vous pouvez retrouver l'intégralité du plan piéton ici.

    On nous promet une large concertation. Voyons plus en détail les secteurs concernés dans le quartier.

    C'est surtout le point 1 qui nous concerne.  On pense inévitablement à la Promenade urbaine entre Barbès et Stalingrad.  On peut lire sur le site « gagner de la place en redessinant les carrefours, en élargissant les espaces situés de part et d'autre des traversées ». Voilà qui évoque la place de La Chapelle ! L'axe rue de la Chapelle-Marx Dormoy est même cité pour bénéficier d'une possible réduction de circulation à une voie.

     

     

    paris,paris 10e,paris 18e,plan piéton,circulattion,goutte d'or,chapelle-marx-dormoy

    Sous viaduc carrefour boulevard de la Chapelle rue de Tanger

    A retenir également la rubrique « grandes promenades à valoriser particulièrement pour celles dotées d'un terre-plein central ». On y trouve donc le boulevard de la Chapelle. Celui de Belleville-Charonne-Ménilmontant serait réservé pour une promenade sportive, verte et culturelle. L'idée d'une promenade de Nation à Stalingrad est aussi d'actualité (voir article du Parisien du 26 janvier) mais il semblerait que le tronçon Colonel Fabien-Stalingrad soit un peu oublié.

    Le quartier de la Goutte d'or est concerné par le chantier 2 : Favoriser la diversité d'usage de la rue. On peut lire sur le site de la Ville que dans les secteurs choisis « la vie de la rue a vocation à l'emporter sur la circulation ». Réjouissons-nous ! On envisage notamment des rues piétonnes et des espaces dédiés aux enfants. On lit également « utilisation plus diversifiée du domaine public » ; un peu vague mais puisqu'il y aura concertation...

    Dans le cadre du chantier 3, la liaison piétonne entre les gares de l'Est et du Nord est au programme.

    On peut regretter cependant que la création de plans de quartiers pour indiquer des circuits touristiques ne concernent que les musées situés à proximité du Trocadéro et du quai Branly, alors que de nombreux touristes venant de la gare du Nord cherchent comment se rendre à Montmartre.

    Plus d'information sur le site de l'Apur: Atlas de l'espace public parisien

  • De la rencontre avec le commissaire Jacques Rigon, chef du 2e district de Paris

    Le titre est ambigu ?  Il y a beaucoup à dire et nous avons décidé de traiter les sujets les uns après les autres, pour plus de clarté. Les problématiques de Barbès s’étalent aussi bien dans l’espace public que dans la presse et depuis peu, d’une manière un peu invasive, à la table du préfet, qui a décidé de prendre le taureau par les cornes. Ou comme il l’a dit lui-même « de changer de braquet » (voir notre article du 21 janvier dernier).
    Il a proposé de réunir la même assemblée tous les deux mois. Coordinateur de cette nouvelle politique offensive de la Préfecture, le commissaire Jacques Rigon nous a sollicités pour une rencontre en début de semaine. Première réunion pour faire le point, échanger nos connaissances, lui, nous dire les premiers chiffres des actions de la semaine dernière, et nous, lui communiquer nos observations d’habitants du quartier. Nous sommes convenus de nous revoir tous les quinze jours. Il semble en effet qu’on ait changé de braquet, peut-être même le vélo est-il plus sportif. 

    Lire la suite

  • Ecoutons en direct les biffins et les chiffonniers

    Après la réunion du 18 janvier avec le Préfet sur la situation à Barbès où nous avons notamment abordé les ventes sauvettes les jours de marché (voir notre article du 28 janvier), nous avons souhaité nous informer sur les biffins. Ainsi, nous avons rencontré le président de l’association Amélior, Samuel Lecoeur, accompagné de plusieurs représentants d’autres collectifs ou associations de biffins, Mohamed Zouari de Sauve Qui Peut, Martine de Rues Marchandes, et Sylvie Lewden de Aurore Carré des Biffins

    Après un bref historique de notre association depuis sa création, histoire de se connaître, un regard sur les dossiers que nous avons défendus, les succès avec le temps et la ténacité, nous avons aussi évoqué notre demande initiale de création d’un deuxième espace pour les Biffins, du côté de Barbès, pour résorber les sauvettes et prendre l’exemple du Carré des Biffins de la porte Montmartre crée en octobre 2009. Cette demande s’est faite lors d’un Comité de pilotage Barbès, une instance de concertation et d’observation des problématiques propres à Barbès, créée peu de temps avant, à notre demande et avec le soutien de Daniel Vaillant, alors maire du 18e. Mais nous avions essuyé un refus, au motif qu’on ne pouvait créer un second marché qui ne respecterait pas les règles du marché ordinaire de Barbès (inscription, carte de commerçants, taxes, TVA, etc.. )

    Lire la suite

  • Promenade urbaine : des étudiants ingénieurs s'y intéressent

    Invités par Laurent Decourtieux (Coordonnateur Département Espace public, Aménagement, Mobilité) à l'Ecole des ingénieurs de la ville de Paris (EIVP), nous avons assisté la semaine dernière à la soutenance d'étudiants qui ont planché sur la Promenade urbaine Barbès-Stalingrad. Nous avions déjà tissé des liens en 2014 avec ce professeur dont les élèves avaient alors travaillé sur un réaménagement de la place de La Chapelle. Puis à l'automne dernier, nous avions rencontré un autre groupe d'étudiants lors de la réunion de notre commission Promenade urbaine. Ensuite, nous les avions accompagnés pour une longue balade sur le parcours.

    Lire la suite

  • Budget participatif édition 2017

    paris,budget-participatifLa mairie de Paris a lancé le 24 janvier l'édition 2017 du budget participatif. Le sujet est désormais assez bien connu des Parisiens. Rappelons simplement qu'il s'agit pour les habitants de la capitale de présenter des projets d'investissement soumis aux votes des Parisiens pour un montant non négligeable, à savoir quelques 100 millions d'€.

    Nous vous avons donné notre avis à propos de l'édition 2016 le 12 octobre dernier, il n'est pas utile d'y revenir (Budget participatif 2016 : résultats des courses).

    Qu'en sera-t-il pour 2017 ? Les Parisiens auront-ils encore de nouvelles idées ou n'y aura-t-il qu'un simple recyclage des projets des années précédentes ? Nous verrons. Vous avez jusqu'au 21 février pour soumettre vos projets. Des réunions spécifiques seront organisées dans les mairies d'arrondissement (voir l'agenda). Nouveauté intéressante : la RATP est cette année associée au budget participatif, mais attention, seulement pour les projets directement liés au transport.

    Ajoutons pour être précis que pour cette édition 2017 du budget participatif, l'Hôtel de Ville a décidé d'allouer 2€ pour chaque € investi par les mairies d'arrondissement. Concrètement cela signifie que le montant alloué au budget participatif dans le 9e qui est de  607 603€ cette année passera avec l'abondement de l'Hôtel de Ville à 1 822 809€. Pour le 10e les montants sont respectivement de 801 000€ passant donc au total de 3 360 427 € et dont 1 436 140€ réservés aux projets situés dans des quartiers populaires. La Mairie du 18e a choisi d'y consacrer 955 000€, l'enveloppe du 18e arrondissement sera donc de 6 781 665 € dont 3 444 997€ réservés aux quartiers populaires. Ces enveloppes globales sont sensiblement les mêmes que pour 2016.

    Lire la suite

  • Situation à Barbès: le préfet réagit

    A la suite des nombreux courriers de riverains et d'Action Barbès envoyés au préfet de police de Paris en décembre, ce dernier a réagi et organisé une réunion le 17 janvier dernier à la mairie du 18e (voir notre article du 5 janvier).

    Le soir même, Le Parisien relatait dans son édition du soir en ligne l'essentiel de la réunion avec le Préfet sous la plume de sa journaliste Cécile Beaulieu. Vous pouvez le lire ici. On y retrouve les grandes lignes des actions que la police s'engage à mettre en œuvre avec détermination pour regagner la maitrise de l'espace public, redonner la liberté de mouvement aux habitants, faciliter les allers et venus des femmes dans ce même espace public souvent accaparé par une présence trop masculine, mettre un terme aux ventes de cigarettes en remontant et en faisant tomber les filières...

    Nous y étions.

    Lire la suite

  • Une illustration réjouissante !

    paris,18e,babrès,viaduc,tati

    Lire la suite

  • La Goutte d'Or a "Soif de Culture(s)"

     Le samedi 28 janvier à 10h, au cinéma Le Louxor, sera projeté le film "Soif de Culture(s)".

     
    Dans ce film documentaire, des artistes, des acteurs culturels et associatifs ou de simples habitants de la Goutte d'Or parlent de culture. Devant l'objectif des réalisatrices Nadia Djabali et Sylvie Haggaï, quarante-huit personnes résidant à la Goutte d'Or s'expriment "face caméra" sur leur vision de la place de la culture et de celle des artistes dans leur quartier.
     
    Riche de réflexions diverses, ce film nous offre un état des lieux et un regard critique très stimulants. Notons la réussite du montage qui fait alterner la parole des habitants et des travellings enjoués à travers les rues de la Goutte d'Or. Un documentaire à découvrir !
     
    Un temps d'échanges autour d'un café avec les réalisatrices  est prévu suite à la projection.
     
    Pour assister à cette projection, merci de confirmer votre présence en envoyant un courriel à : soifdeculture.s@gmail.com
     
    Soif de Culture(s), réalisé par Nadia Djabali et Sylvie Haggaï, 2016, durée : 1 h
     
    Cinéma LE LOUXOR
    170 Boulevard Magenta
    M° Barbès Rochechouart