Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

théâtre

  • Au théâtre de notre quartier, à l'Atelier...

    .... on célèbre Modigliani. Nous reprenons ci-dessous l'annonce de Montmartre Addict :

     

    On le sait, nombreux sont les peintres célèbres ayant vécu à Montmartre au tournant du XXe siècle, parmi lesquels les plus fréquemment cités sont sans nul doute Renoir, Toulouse Lautrec ou encore Picasso. On oublie trop souvent que Modigliani fait aussi partie de ceux qui ont forgé la légende de la bohème montmartroise, avant de rejoindre la rive gauche et le quartier de Montparnasse... Originaire de Livourne en Italie, c’est peu de temps après son arrivée à Paris en 1906 qu’Amedeo Modigliani s’installe à Montmartre, où il aura plusieurs adresses parmi lesquelles l’Impasse Girardon, le 13 rue Norvins, le 7 Place Jean-Baptiste Clément, l’Hôtel du Poirier Place Ravignan ou encore le fameux Bateau Lavoir*.

    *Source : Dictionnaire des peintres à Montmartre – André Roussard.

    modi_affiche_atelier_montmartre_1.jpg

    Modigliani est aujourd’hui de retour sur la Butte grâce à MODI, la pièce de Laurent Seksik, à l’affiche du Théâtre de l’Atelier. Et bien que l’action se situe à Montparnasse en 1917, il est à plusieurs reprises question de Montmartre et de son influence sur l’œuvre et la vie du peintre. Ivre d’absinthe et de plaisirs, un homme, aussi scandaleux qu’irrésistible, règne en Prince sur cette vie de Bohème : Modigliani. Le génie inclassable, aristocrate du trait d’esprit, rencontre en 1917 celle qui devient son modèle et sa muse, Jeanne Hébuterne. MODI, c’est l’histoire mythique d’un amour fou, intense jusqu’au sublime, au cœur de la Bohème, véritable phénomène artistique qui marque le tournant du XXème siècle.

    Pour interpréter Modigliani, on retrouve Stéphane Guillon, un rôle à priori à contre emploi et qui pourtant était d’évidence fait pour lui tant il brûle les planches par son talent. Stéphane Guillon est indéniablement LA révélation de cette pièce, incarnant un Modigliani sans doute aussi vrai que nature, à la fois tendre, drôle, impertinent, amoureux et désespérément tourmenté. Face à lui, Sarah Biasini (notre marraine 2017 de la Fête des Vendanges de Montmartre) est Jeanne Hébuterne ; un personnage qui lui va à merveille puisque tout comme Jeanne, elle est enceinte. Son sourire et son charme naturel la rendent désarmante de justesse, et le couple Guillon/Biasini fonctionne à merveille.

    Les dialogues sont truculents, et on assiste à un échange permanent de répliques aussi efficaces les unes que les autres, confrontant tour à tour Modi à sa maîtresse, Modi à sa belle-mère (magnifique Geneviève Casile) et Modi à son marchand (Didier Brice, parfait). Quant à la mise en scène (signée Didier Long), elle est tout aussi subtile, permettant de ressentir l’atmosphère parfois pesante de l’atelier du peintre, notamment grâce à un jeu d’ombre et de lumière vraiment intéressant.

    Vous l’aurez compris, il faut aller voir Modi pour toutes ces raisons, mais aussi parce que la pièce aborde le sujet délicat du statut d’artiste et de ses dérives, ainsi que d’un point de vue historique, le racisme et l’antisémitisme, largement pointés du doigt. Enfin, quand bien même vous puissiez ne pas apprécier l’humoriste Stéphane Guillon, vous découvrirez sur scène un très grand comédien.

     

     _/_/_/

    En prime, voici une courte vidéo glanée sur le site de Francetvéducation sur la fin tragique du peintre. Cliquez ici. Et un cadeau de Montmartre Addict, 

    RÉSERVEZ ICI

    ou par téléphone au 01 46 06 49 24

    (34€ au lieu de 44€ en catégorie 1 avec le code VOISIN)

  • Violences faites aux femmes: on en parle dans le 18e

    Le 25 novembre est traditionnellement la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Elle prendra sans doute une place particulière cette année après le déferlement de témoignages de harcèlement sexuel lus et entendus dans les médias. Il faudra juste que "le soufflé" ne retombe pas car si on a avancé dans le domaine des sanctions pénales et de la prévention, il y a encore beaucoup trop de résistances à vouloir  dénoncer et à voir la vérité en face. La mairie du 18e (mais d'autres également) propose chaque année de nombreux rendez-vous (théâtre, exposition, forum). Nous relayons ici l'évènement qui aura lieu le 10 novembre, date du lancement du programme. Il s'agit de la pièce de théâtre "Contes à rebours" de Typhaine D, un spectacle gratuit proposé à tous et aux enfants dès 12 ans.

    paris 18e, Paris, femmes, théâtre

    Comptes à rebours Typhaine D

    D'autres évènements suivront et nous y reviendrons. Si vous souhaitez tout savoir dès maintenant, c'est ici.

  • Œdipe Roi à Clignancourt

    En ces temps électoraux d’indécision collective il est bon de retrouver la parole des Anciens à la faveur de deux tragédies grecques centrées sur des héros qui ont consciemment ou non défié les dieux et voir le sort qui leur est réservé. A la Sorbonne Clignancourt mardi 28 mars vous pourrez donc assister à Œdipe Roi de Sophocle (20h) précédé de Prométhée enchaîné d'Eschyle (18h), dans des traductions originales et même avec quelques passages en grec ancien pour nous permettre d'entendre la beauté de cette langue qui a forgé la nôtre. Ces deux spectacles de la Compagnie Démodocos s'inscrivent dans l'unique festival de théâtre antique universitaire les Dionysies : www.dionysies.org

    Capture d’écran 2017-03-24 à 17.18.53.png

    Sorbonne Clignancourt, 2 rue Francis de Croisset métro Porte de Clignancourt

  • Un spectacle au Bois Dormoy

    affichecliomeyer.png

    Nous avons le plaisir de vous annoncer un spectacle au Bois Dormoy auquel vous êtes chaleureusement invités ! Au 2 Cité de la Chapelle, 75018 Paris

    Quand? Le dimanche 9 octobre à 16h

    Où? Au coeur du Bois

    Comment? L'entrée est libre au chapeau. Par ailleurs, par les temps qui courent, n'hésitez pas à bien vous couvrir.

    Pour qui? Tout public !

    Combien de temps? 1h15 environ.

    Le spectacle en quelques mots ...

     

    Lire la suite

  • Dix en Scène : La Gare du Nord prend la parole

    Le prochain rendez-vous de Dix en Scène propose une lecture-spectacle par dix écrivains réunis pour donner la parole aux êtres et aux choses qui peuplent la Gare du Nord.

    Un spectacle conçus et mis en scène par Danielle Marty.

    Ce sera à la mairie du 10e mercredi 25 novembre à 20h.

    paris,paris 10e,mairie-du-10e,théâtre,culture

     

  • Théâtre : L'autre chemin des dames à la mairie du 10e

    paris,gare-de-l-est,guerre-14-18,exposition,théâtre,cie-ecart

    Cette année, de nombreuses manifestations, expositions, articles vont rappeler le centenaire de la Grande Guerre. Le photographe Didier Pazery s'est intéressé au travail de l'association La Main de Massige qui a retrouvé des vestiges de soldats de 14-18 en déblayant des tranchées sur ce plateau de la Marne. Ses photographies seront exposées à la gare de l'Est à Paris du 23 juin au 30 novembre, dans le cadre d' Expo 14, visages et vestiges de la Grande Guerre.

    En attendant l'exposition, dans le cadre de la Journée Internationale des Femmes, la compagnie Ecart Théâtre présentera un spectacle " L'autre chemin des dames - La vie à l'arrière de 1914 à 1918 " mercredi 5 mars à 19h à la mairie du 10e. ici le carton d'invitation.

    Inspiré du roman de Marcelle Capy " Des hommes passèrent ", et de documents d'époque, les acteurs raconteront la vie d'un village pendant la guerre. Une façon aussi de rendre hommage aux femmes qu'on a souvent oubliées.

     

    --> Un exemple de ce qu'écrivait cette femme féministe et engagée dans "Une voix de femme dans la mêlée" (Lu sur le site du Parti de Gauche - Midi Pyrénées).

    Une gare. Un train de blessés stationne sur la voie et c’est au long du quai le va et vient des éclopés.

    Corps amaigris sous les capotes déteintes et fripées, képis aux visières tordues, visages hâves aux pommettes brûlées de fièvre, barbes incultes, yeux d’angoisse.

    Celui-ci porte son bras en écharpe ; celui-là traîne la jambe et s’appuie sur un bâton comme un vieillard ; cet autre a le front bandé.

    Dans un wagon, on en aperçoit un à demi-couché, le torse presque nu, emmailloté de bandelettes comme une momie.

    Voici un fantassin dont la figure se crispe, un turco qui pour fez un turban de linges, un artilleur qui brandit un bras dont la main est partie.

    Ce sont ces mêmes hommes qui passèrent aux jours de la mobilisation dans ces trains aux portières fleuries de branches, d’où montait une tempête de rires et de chants.

    Ils reviennent voûtés et vieillis, graves, muets. Ils ont vu ce qu’était la guerre. Ils ne la chantent plus.

    MARCELLE CAPY  Une voix de femme dans la mêlée

  • Le théâtre La Boussole s'installe rue de Dunkerque

    C'est discrètement qu'un nouveau théâtre s'est installé au 29 rue de Dunkerque en lieu et place d'un cinéma de films X. Piqués comme à notre habitude par la curiosité, nous avons rencontré Pierre Théron, responsable du lieu, qui a bien voulu nous faire visiter et répondre à nos questions.

    En réalité, il s'agit de deux salles dans une même copropriété : l'une sur la rue de Dunkerque et l'autre au 126 boulevard de Magenta. En juillet 2013, Pierre Théron visite les salles alors en vente. C'est un vrai coup de cœur et les négociations sont entamées très rapidement pour aboutir en octobre. Quatre mois et demi de travaux plus tard, il fait le choix d'ouvrir le jour de la Saint Valentin le 14 février. 

    théâtre La Boussole, gare du nord, culture

     

    Connaissez-vous l'histoire de ce cinéma?

    J'ai peu de renseignements aujourd'hui. Il a ouvert ses portes en 1930 avec une programmation de films populaires français alors que le Louxor proposait plutôt des films américains. Il n'existait alors qu'une seule salle. Dans les années soixante, on crée deux salles respectivement de 198 et 125 places. C'est vers 1980 que le cinéma va proposer des films érotiques dans la vague d'Emmanuelle, et pour finir des films X. Les personnes qui possèdent des documents d'archives sont évidemment les bienvenus !

    Tout est allé très vite. Un mot sur les travaux?

    Lorsque j'ai découvert ce lieu, j'y ai tout de suite vu le côté extraordinaire d'accessibilité (transports, places de parking) et l'attractivité de la gare du nord. De gros travaux n'étaient pas nécessaires pour ouvrir une première salle. Nous avons essentiellement remis aux normes et revu la décoration intérieure. A ce jour, une salle est ouverte d'une capacité de 198 fauteuils et nous attendons une autorisation de la préfecture pour ajouter des places au niveau du balcon. Restera à aménager une petite salle. Nous nous laissons quelques mois pour souffler car la mise en route a nécessité une bonne dose d'énergie. Nous avons en tête un projet mais il est encore trop tôt pour le divulguer.

     

    intérieur La Boussole.jpeg

    S'agit-il d'un projet totalement privé?

    Absolument. Nous n'avons aucune subvention. Un de nos objectifs est de former les spectateurs de demain et donc de travailler avec la jeunesse. Nous y réfléchissons; c'est un axe  qu'on veut développer avec la mairie du 10e.

    Peu d'informations sur l'ouverture ont circulé dans le quartier. Quelle est votre programmation ?

    N'oubliez pas que nous sommes dans une phase de démarrage. La publicité a un coût. Nous l'avons concentrée sur les médias habituels du théâtre et sur Internet.

    Deux spectacles sont actuellement à l'affiche. Une comédie satirique " La vie rêvée des profs ", interprétée par une troupe — Les soirées plaisantes — de 7 jeunes acteurs. Nous avons préféré prendre le risque d'une création. Par contre, "Blanche Neige et moi", comédie musicale pour les enfants, est une reprise. Pour la suite, les choix se feront aussi par des coups de cœur.

    Pour votre première semaine, avez-vous un retour encourageant ?

    On peut dire çà. Les entrées sont au rendez vous.

    Pour vous, le théâtre doit être ouvert sur l'extérieur. Qu'entendez vous par là?

    Le théâtre est un lieu de vie dans un quartier. Il faut ouvrir les portes et ne pas mettre de barrières à l'entrée.

    C'est ainsi que nous allons proposer une exposition photos d'Emanuele Scorcelletti prochainement ; le vernissage est prévu en mars. Cette exposition a beaucoup tourné dans le monde mais n'a jamais été présentée en France.

    Pierre Théron nous a aussi confié qu'il étudiait un tarif pour les habitants du quartier. Il n'est pas peu fier d'avoir créé trois emplois à temps plein avec deux jeunes habitant l'arrondissement. Son théâtre sera opérationnel dans son intégralité pour la rentrée de septembre.

    A savoir aussi : actuellement, les spectateurs ont droit à des chaises qui seront bientôt remplacées par des fauteuils actuellement bloqués en douane.

    Que cela ne vous empêche pas de découvrir ce nouveau lieu. Le site est accessible à ici. Soit à l'adresse suivante : http://www.theatre-la-boussole.com

  • Tous au théâtre dans le 9e

     

    ACTE 9.jpgDu 3 au 17 octobre,

    la Mairie du 9e crée ACTE 9
    en partenariat avec des établissements publics, des associations et des théâtres du 9e : 15 jours d’évènements gratuits où l’expression théâtrale sous toutes ses formes sera accessible à tous !


    Des théâtres du 9e ont accepté d’être partenaires de cet évènement exceptionnel.  Certains proposeront des places à tarif préférentiel (contremarques à retirer à la mairie du 9e).

     

    Tous au théâtre !

     

    Cliquez sur le rideau pour découvrir le programme !

  • Mairie du 9e : théâtre à la salle Rossini

    La pièce « D’un retournement l’autre » à la Mairie du 9e, mercredi 3 juillet.

     

    Point d’orgue de leur projet au Forum social mondial de Tunis en mars 2013, les associations Aurore Siloé (club de prévention spécialisée du 9e), Ultima Chamada et Attac France vous proposent une soirée de mobilisation autour des problématiques sociales actuelles.

     

    Au programme, mercredi 3 juillet, dans la salle Rossini de la Mairie du 9e :

     

    Dès 18h :       Rencontre avec les trois associations, et les jeunes habitants du 9e accompagnés au Forum social mondial de Tunis. Retour sur le projet avec une exposition de photos et de vidéos.

     

    A 19h30 :             « Des mobilisations d'ampleur pour un autre monde possible »

    Débats menés par ATTAC France.
    Du Forum social mondial à Tunis à l'occupation de la place Taksim, le printemps 2014 a été celui de nouvelles mobilisations. Quelles mobilisations communes et quelles solidarités ? Venez en débattre !

     

    A 21h :                « D’un retournement l’autre », pièce de Frédéric Lordon

    Représentation de cette comédie sérieuse sur la crise financière, en quatre actes et en alexandrins, par la compagnie Ultima Chamada.

    Une création de la compagnie, qui reprend un texte de l'économiste Frédéric Lordon pour expliquer avec humour et impertinence les événements qui ont plongé la France dans la crise. Déjà donnée à La Maison des Métallos et au Théâtre Sylvia Montfort, entre autres lieux.

     

    Entrée libre.


    Pour ouvrir le flyer, cliquez ici.

  • les arts de la rue dans le 10e pour tous les publics

    Printemps des Rues 2011

    La 14e édition du festival poursuit son exploration commencée l'année dernière sur le thème de l'objet, mêlant arts du cirque, marionnettes, théâtre, musique et danse.

    Plus de 15 compagnies - 40 représentations - se produiront durant ce week-end festif tourné vers la découverte et le partage: Dirk et Fien, Theatro Golondrino, cie O.P.U.S/cie du Fil (Burkina Faso), Kurt Demey et Rode Boom (Belgique), Le Samu, Frichti Concept (création), La Toupine, Tu T'attendais à quoi, Les Filles en Tropiques (création)...

    L'association Le Temps des Rues en partenariat avec l'association CRL10, organise chaque année cette manifestation entièrement gratuite pour tous les publics et les âges.

    Quand : le samedi 7 et le dimanche 8 mai

    Où : au canal Saint Martin
    Programmation complète www.leprintempsdesrues.com