Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

theatre

  • "La Cérémonie" au LMP

    Du 18 au 22 mai, le LMP met à l'affiche "La Cérémonie" de Manon Viel. La mise en scène est d'Adrien Popineau, avec sur scèneBarthélémy Héran, Juliette Delhomme, Dimitri Defontaine et Manon Viel.

    "Quatre amis d’enfance sont invités à un mariage auquel, finalement, ils ne parviennent à prendre part, se retrouvant ainsi dans une pièce voisine. Témoin de leurs fantasmes, de leurs désillusions mais aussi de leurs espérances, cette antichambre sera un lieu de parole, là où le monde qui les entoure peut être remis en cause. Ensemble, ils évoquent leur vision de l’amour amoureux et leur difficulté à se fondre dans le modèle sociétal actuel. Laissant leurs rêves et leurs âmes se mettre à nu, ils s‘engouffrent dans un suave mélange d’enfance et d’amour fou inachevé.

    C’est finalement leur propre cérémonie qui prend forme, loin des émotions qui se jouent à côté : celle de leurs retrouvailles."

    Renseignements et réservation : cliquer ici.

    unnamed (2).jpg

    C'est où ?

    Lavoir Moderne Parisien (LMP), 35 rue Léon, Paris 18e

    C'est quand ?

    Du 18 au 22 mai 2022, mercredi au samedi à 21 h, dimanche  à 17 h



  • "Beauté Fatale" au LMP

    Du 16 au 20 février, le Lavoir Moderne Parisien (LMP) met à l'affiche "Beauté Fatale". Cette pièce, d'après Mona Cholet, est mise en scène par Ana Maria Haddad Zavadinack, avec sur scène : Léa Douziech, Juliette Evenard, Chloé Lasne, Tamara Lipszyc et Joséphine Palmieri.

    "Beauté Fatale raconte l’injonction à la beauté faite aux femmes.

    Quelle est la limite entre se faire belle parce que c’est plaisant, et se faire belle parce que ne pas l’être est une souffrance ? Cinq comédiennes racontent, chantent, dansent les diverses façons dont elles vivent cette injonction à la beauté, comment elles l’apprivoisent, à quel point elle les violente."

    unnamed (27).jpg

    C'est où ?

    LMP, 35 rue Léon, Paris 18e

    C'est quand ?

    Du mercredi 16 au samedi 19 février à 19 h, et le dimanche 20 février 2022 à 15 h

  • "Désarticulée(s)" au LMP

    Le lavoir Moderne Parisien met à l'affiche Désarticulée(s) de et avec Jamila Bensaci. Cette pièce produite par la Compagnie Le Cercle des Espérances sera sur la scène du LMP mercredi 26 janvier au samedi 29 janvier.

    "Adoptée en France à l’âge de deux ans, Wassila a grandi dans l’ignorance totale de l’histoire de ses parents biologiques. Alors qu’elle cherche des réponses à ses questions, elle se voit remettre un journal dans lequel sa mère biologique Yamina raconte les années qui ont précédé sa naissance. Ces années (entre 1992 et 1997) correspondent à la guerre civile qui a profondément meurtri la population algérienne. Mais il faudra à Wassila du temps et du courage avant de dépasser toutes les barrières mentales qu’elle a dressées pour se protéger de la vérité sur son hérédité et d’enfin ouvrir et lire le journal."

    unnamed (23).jpg

    C'est où ?

    Lavoir Moderne Parisien, 35 rue Léon, Paris 18e

    C'est quand ?

    Du mercredi 26 janvier au samedi 29 janvier 2022, à 21 h, et le dimanche 30 janvier à 17 h

  • "Des femmes" au Lavoir Moderne Parisien

    Jusqu'au 28 novembre prochain, le Lavoir Moderne Parisien met à l'affiche "Des femmes". Cette pièce est écrite et mise en scène par Régis De Martrin-Donos, sur une idée originale de Fernanda Barth que l'on retrouve sur scène.

    Habitants du 18e, nous vous rappelons que vous bénficiez de tarif réduit dans ce théâtre. Mais peu importe où vous habitez, ne tardez pas à réserver votre place ! (cliquer ici)

    "Une bergère du Moyen Âge accusée de sorcellerie, une chanteuse dans sa loge de cabaret, une journaliste féministe, une femme préhistorique, une prostituée, une mère révoltée, une adolescente rebelle qui s’identifie à Dalida.

    Autant de portraits de femmes d’époques, de milieux, de situations et de sensibilités différentes. Tout les oppose. Et pourtant un lien mystérieux et fort les unit et les apparente. Qu’est-ce que le féminin, à travers les siècles, les classes et les rôles sociaux ?

    Une seule actrice inspirée et radieuse incarne tour à tour ces portraits vivaces, réunis par la même nécessité de prendre la parole et livrer leurs secrets, leurs doutes et leurs espérances. Écrit à partir de témoignages (Beauvoir, Dalida, Barbara, Claudel etc…) ou surgi de l’imagination d’un jeune auteur, ce spectacle célèbre les femmes et la féminité."

    lavoir-moderne-parisien,18e,théâtre

    C'est où ?

    Le Lavoir Moderne Parisien, 35 rue Léon, Paris 18e

    C'est quand ?

    Jusqu'au 28 novembre 2021

     

  • "La disparition du paysage" aux Bouffes du Nord

    Les Bouffes du Nord mettent à l'affiche Denis Podalydès dans La disparition du paysage (texte Jean-Philippe Toussaint, mise en scène et scénographie Aurélien Bory). Vous pourrez retrouver sur scène le sociétaire de la Comédie-Française du 18 au 27 novembre.

    "Un homme parle, immobile, réduit à l’immobilité après un attentat dont il a été victime. Il se souvient de la déflagration, puis tout s’est volatilisé, dispersé. Le voilà devant une fenêtre à Ostende, livré, condamné à ses pensées, ses souvenirs, ses observations minutieuses. Il aperçoit un chantier important en train de s’édifier : on construit apparemment un haut mur qui peu à peu envahit l’espace de la fenêtre, cache la vue, obscurcit et enferme la chambre où il est. Pensées et souvenirs s’obscurcissent à leur tour. La déflagration semble revenir. Il y eut un choc si violent, si total.

    L’homme, en réalité, était-il mort sur le coup ?

    Je connais Jean-Philippe Toussaint depuis quelques années, j’ai enregistré le texte de Football, mais je le lis depuis 1984 à peu près, accueillant chacune de ses œuvres avec émotion. J’aime son style, son humour, sa clarté même dans la mélancolie. En le lisant, je peux penser simultanément à Hergé, à Jean-Jacques Rousseau (pour la limpidité d’écriture), et au cinéaste Lee Chan-Dong, qui a fait Poetry et Burning.

    Il me fit don de ce texte il y a un peu plus d’un an dans un café à Paris, où il voulait me le remettre en mains propres. J’étais étonné de cette discrétion, comme si nous étions dans un film d’espionnage. Il ne l’avait pas publié (chez Minuit, comme tous ses livres), et ne le publierait pas encore : seulement, sans doute, quand je le jouerais. Bon, très bien, je le reçus comme le début d’une mission : faire passer ce texte dans la chambre d’écho d’un théâtre.

    Comment donner à entendre (à voir ?) ce flux de pensées, de sensations, de réminiscences ? Et comment faire avec la mort, toujours présente, déjà là, ombre et instant ?

    Il fallait un espace particulier, inédit. Aurélien Bory s’est intéressé au projet. Dans le café où nous nous sommes aussi rencontrés, il s’est mis à griffonner de petits croquis autour du thème de la fenêtre qui s’obture peu à peu. Quantité d’espaces différents ont affleuré dans l’imaginaire commun qui s’édifiait doucement.

    Cette réflexion est très stimulante. Je relis plusieurs fois le texte, disons la pièce. S’y manifeste une grande inquiétude, qui est notre commune et sourde inquiétude à tous. Inquiétude qui perd son nom, sa forme, son contour, tant elle s’accroît, se diffuse, tout en semblant parfois s’évaporer. Je suis à la fois plus sensible à l’acuité tranquille de la langue, et au soufflé de l’explosion. Elle balaye le monde en une seconde, et nous habitons cette seconde là, avec élégance, raffinement. 

    J’espère que nous nous acquitterons bien de la mission. C’est aussi, à mon sens, une des missions du théâtre : donner voix, corps, espace et temps à la prose des grands écrivains, à la littérature de notre temps bizarre.

    Denis Podalydès"

    bouffes-du-nord,10e,théâtre

     

    C'est où ?

    Théâtre des Bouffes du Nord, 37 bis boulevard de La Chapelle, Paris 10e

    C'est quand ?

    Du 18 au 27 novembre 2021

  • "Pas de Deux" au LMP

    Coïncidence : nos quartiers accueillent en même temps Dune, méga-production cinéma de science fiction, au Louxor, et Pas de Deux, prenante pièce de théâtre … de science fiction, au Lavoir Moderne Parisien !

    Pas de deux, dans une belle ambiance post apocalyptique, sableuse, brumeuse et rougeâtre met le chef survivant d’une armée disparue (Jérémie Bédrune) face à un prisonnier (Julien Favart, qui est aussi l’auteur). Responsable de sa défaite ? Interrogatoire façon Guantanamo ? Parfois, oui. Questions absurdes. Aussi. Joute verbale, malgré les coups ? Aussi, et habile, du cruel à l’humour !

    Deux hommes, privés de repères, peut-être les seuls survivants … Si c’est le cas, pourquoi s’affronter encore ? 1944 en Afrique, ou aujourd’hui en Afghanistan ? "J’ai choisi ces deux figures extrêmes pour explorer la multiplicité de l’homme" dit Julien Favart. Deviner l’autre ? Le convaincre ? L’anéantir ? En restera-t-il deux, un ou zéro à la fin ?

    Les deux acteurs doivent travailler comme en miroir, dans une asymétrie calculée. L’échange est aussi bien mental que physique, très physique  (de plus, au Lavoir, on est à quelques mètres des comédiens).

    Il faudrait féliciter l’ensemble de la Compagnie Graine de Soleil, pour le texte, donc, la mise en scène, la lumière (Marine Flores), la scénographie Zakariae Heddouchi (dans les conditions minimalistes du Lavoir. Ce n’est pas le Puy du Fou !) Appréciez aussi un accompagnement musical, en direct, discret et élégant de Jonathan Morali.

    Pas de Deux 2.JPG

    C'est où ?

    Le Lavoir Moderne Parisien – 35 rue Léon, Paris 18e

    01 46 06 08 05 /  lavoirmoderneparisien.com

    C'est quand ?

    Du mercredi au samedi, 20 h, le dimanche à 17 h. Durée : 1 h 30. Jusqu’au dimanche 26 septembre 2021.

    • Plein tarif : 19 €
    • Abonnés : 13,33 € et 10 €
    • Chômeurs, habitants du 18e, plus de 65 ans : 15 € 
    • Intermittent, minima sociaux : 12 € 
    • Moins de 26ans : 10 €
  • Lavoir Moderne Parisien : demandez le programme !

    Le Lavoir Moderne Parisien, dynamique petit théâtre de la rue Léon dans le 18e, vous propose sa programmation pour la saison 2021-2022. 

    Dans le programme ci-dessous, vous retrouverez les affiches qui s'annoncent pour l'année à venir au LMP. Le choix est varié et riche, et les tarifs sont très doux (avec des réductions pour les habitants du 18e arrondissement !), alors à vos agendas pour ne rien manquer de cette nouvelle saison au Lavoir Moderne Parisien.

     
  • Les Bouffes du Nord prennent La Mouche

    Du 7 au 25 septembre 2021, le théâtre des Bouffes du Nord met à l'affiche La Mouche, une pièce librement inspirée de la nouvelle de George Langelaan.

    L'adaptation et mise en scène sont de Valérie Lesort et Christian Hecq. En compagnie des auteurs on retrouvera sur scène les comédiens Christine Murillo et Jan Hammenecker.

    "Dans les années 60, au cœur d’un village, Robert vit avec sa maman Odette. La relation mère-fils est inquiétante et désopilante à la fois, un clin d’oeil à l’épisode « La soucoupe et le perroquet » de l’émission Strip-tease.

    La cinquantaine, dégarni, bedonnant, Robert passe le plus clair de son temps enfermé dans le garage où il tente de mettre au point la machine à téléporter. On assiste au quotidien de ce drôle de couple, ponctué par des expériences de téléportations plus ou moins réussies.

    Comme dans le film de Cronenberg, tiré lui-même de la nouvelle de George Langelaan, Robert va tenter de se téléporter, mais une mouche s’est glissée dans la machine, et l’apprenti scientifique va peu à peu se transformer en insecte géant. Ses transformations physiques et mentales ne seront pas sans rappeler celles de Gregor dans La Métamorphose de Kafka. Robert va se déshumaniser peu à peu pour devenir une bête capable de grimper au mur, poussée par une recherche insatiable de nourriture.

    Travail corporel, effets spéciaux, esthétique du temps des prémices de l’informatique, La Mouche est un laboratoire d’expérimentations scéniques et visuelles, un extraordinaire terrain de jeu."

    Valérie Lesort et Christian Hecq

    unnamed.jpeg

    C'est où ?

    Théâtre des Bouffes du Nord, 37 bis boulevard de La Chapelle, Paris 10e

    C'est quand ?

    Du 7 au 25  septembre au 2 octobre 2021

  • Culture déconfinée : les Bouffes du Nord rouvrent leurs portes !

    Les horaires sont adaptés au couvre-feu, la jauge est réduite, tout le protocole sanitaire est attentivement déployé, mais ça y est, les Bouffes du Nord rouvrent leurs portes à un public qui les attend depuis bien trop longtemps !

    C'est avec Le Viol de Lucrèce de Benjamin Britten, mis en scène par Jeanne Candel et dirigé par Léo Warynski, que le théâtre de la place de la Chapelle revient à partir du 19 mai. Le nombre de places est de fait limité, ne tardez pas à réserver la vôtre !

    Le Viol de Lucrèce

    Musique Benjamin Britten
    Livret Ronald Duncan
    D'après la pièce d'André Obey inspirée du poème de William Shakespeare

    Direction musicale Léo Warynski
    Mise en scène Jeanne Candel

    "En composant en 1946 Le Viol de Lucrèce, d’après une pièce d’André Obey, Britten et son librettiste, pacifistes convaincus et engagés depuis bien avant la guerre, s’adressent à une société européenne meurtrie par la guerre et la haine. En renonçant à la grande machine opératique, ils abordent pour la première fois la forme plus intimiste de l’opéra de chambre. Britten écrit en effet pour un petit effectif de musiciens et de chanteurs-acteurs expressifs dans un langage musical et théâtral où la force de la narration prime sur l’illusion scénique. Britten reprend à son compte le mythe de l’épouse vertueuse et suicidaire en écrivant une partition d’une puissance d’évocation exceptionnelle qui interroge le désir et son vertige d’angoisses sous toutes ses formes : l’amour réciproque, les envies coupables et la frustration. Britten invite à réfléchir sur la violence des rapports humains, sur la sexualité et ses zones d’ombre. Par la force de l’incarnation de son héroïne-victime, Britten nous place devant le tragique de la condition humaine."

    bouffes-du-nord,10e,théâtre

    C'est où ?

    Les Bouffes du Nord, 37 bis boulevard de La Chapelle, Paris 10e

    C'est quand ?

    Du 19 au 29 mai 2021 : le mercredi 19, les jeudis 20 et 27, les samedis 22 et 29 et le mardi 25 mai à 18 h

  • Un peu de théâtre confiné ?

    Pour les encore longues soirées d’hiver, un pièce de Sacha Guitry, qui en plus de distraire, rend hommage à Claude Brasseur récemment disparu. C’est une pièce enlevée, intelligente, qui met en scène les problèmes de famille et de transmission entre génération. Que du banal, mais bien écrit. Des acteurs, les Brasseur, père et fils, très en forme. 

    Visible sur France.tv jusqu’à fin mars, comme si vous étiez dans un fauteuil d’orchestre au théâtre Edouard VII, en 2008.

    Ça se tente, non ?

    -> Lien de connexion

    unnamed (3).jpg

  • Culture confinée : La Reine Blanche vous propose de visionner en ligne "Majorana 370"

    Le théâtre de la Reine Blanche (18e) vous propose de regarder les pièces en ligne, moyennant une petite participation utile à la (sur)vie de ce lieu. En ce moment, vous pouvez voir "Majorana 370" :

    "Carine a disparu en 2014, avec 238 autres personnes, dans le vol MH370 qui reliait Kuala Lumpur à Pékin.
    Son épouse, Cléia, se réfugie dans ses souvenirs, et dans l’évocation d’un groupe de jeunes physiciens qui travaillaient à Rome dans les années 20 et 30.
    Physicienne elle-même, elle est particulièrement fascinée par la figure d’Ettore Majorana, un génie visionnaire qui a lui aussi disparu mystérieusement, en 1938…"

    Disponible jusqu'au 31 décembre 2020, ce spectacle vous est accessible depuis chez vous pendant 24 heures après la réservation. Il vous en coûtera la modique somme de 5 € (plus 2 € de réservation), mais vous pouvez aussi contribuer un peu plus pour soutenir ce théâtre qui, comme tous les autres lieux de culture, souffre beaucoup de la crise actuelle. 

    Pour réserver, c'est par là.

    reine-blanche,théâtre,18e

  • Culture confinée : du théâtre en ligne avec les Théâtres Parisiens Associés

    Confinement oblige, les théâtres sont temporairement fermés, mais les Théâtres Parisiens Associés et leurs artistes se mobilisent pour continuer à vous offrir des spectacles et des pièces de théâtre en vidéo à travers une sélection de captations. Vous pourrez voir ou revoir sur vos écrans l'intégralité de pièces de théâtre et de spectacles des Théâtres Parisiens Associés. Vous pouvez notamment retrouver des pièces disponibles sur le site de rediffusion de France TV, mais pas que. Parmi ces spectacles, nous vous en avons sélectionné deux dans des registres bien différents. De quoi profiter des planches sur son canapé, en attendant de retrouver les planches en vrai.

    Tailleur pour dames, de Feydeau

    • avec : Pierre Arditi, Emmanuelle Devos, François Berléand, Laurent Gamelon, Chloé Lambert, Laurent Spielvogel, Marthe Villalonga, Marie-Anne Chazel

    Monsieur Moulineaux mène une vie paisible. Cet homme sans histoires apprécie le confort bourgeois que lui procure au quotidien la compagnie de son épouse Yvonne et de son domestique. Mais Moulineaux s'ennuie profondément. Afin de se distraire, il prend du bon temps au bal de l'opéra, mû également par le secret espoir de conquérir le coeur de l'élégante Suzanne Aubin. Or, Cupidon ne lui a guère souri. De plus, Yvonne commence à avoir des doutes sur les intentions inavouables de son mari. Elle décide de s'en ouvrir à sa mère, fraîchement arrivée de province. Pendant ce temps, monsieur Bassinet, vieil ami de Moulineaux, cherche à placer un entresol de la rue de Milan, encore aménagé en atelier de couture. Un petit pied-à-terre qui pourrait s'avérer fort commode...


    Adieu Monsieur Haffmann de Jean Philippe Daguerre

    • avec une présentation dans Passage des Arts
    • avec : Grégori Baquet, Alexandre Bonstein, Julie Cavanna, Franck Desmedt, Charlotte Matzneff

    Paris, en 1942. Le port de l'étoile jaune est décrété. Au bord de la faillite, Joseph Haffmann, un bijoutier juif, propose à son employé, Pierre Vigneau, de lui confier sa boutique s'il accepte de le cacher en attendant que la situation s'améliore pour la communauté juive de France. Pierre prendra-t-il le risque d'héberger clandestinement son "ancien" patron ? Et si oui, à quelle condition ? Pierre finit par accepter. Nommée six fois aux Molières, quatre fois récompensée, cette pièce de Jean-Philippe Daguerre a été adaptée au cinéma avec, dans les rôles principaux, Daniel Auteuil, Sara Giraudeau et Gilles Lellouche. Le film sortira en 2021.

    théâtre,confinement