Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bouffes-du-nord

  • "La disparition du paysage" aux Bouffes du Nord

    Les Bouffes du Nord mettent à l'affiche Denis Podalydès dans La disparition du paysage (texte Jean-Philippe Toussaint, mise en scène et scénographie Aurélien Bory). Vous pourrez retrouver sur scène le sociétaire de la Comédie-Française du 18 au 27 novembre.

    "Un homme parle, immobile, réduit à l’immobilité après un attentat dont il a été victime. Il se souvient de la déflagration, puis tout s’est volatilisé, dispersé. Le voilà devant une fenêtre à Ostende, livré, condamné à ses pensées, ses souvenirs, ses observations minutieuses. Il aperçoit un chantier important en train de s’édifier : on construit apparemment un haut mur qui peu à peu envahit l’espace de la fenêtre, cache la vue, obscurcit et enferme la chambre où il est. Pensées et souvenirs s’obscurcissent à leur tour. La déflagration semble revenir. Il y eut un choc si violent, si total.

    L’homme, en réalité, était-il mort sur le coup ?

    Je connais Jean-Philippe Toussaint depuis quelques années, j’ai enregistré le texte de Football, mais je le lis depuis 1984 à peu près, accueillant chacune de ses œuvres avec émotion. J’aime son style, son humour, sa clarté même dans la mélancolie. En le lisant, je peux penser simultanément à Hergé, à Jean-Jacques Rousseau (pour la limpidité d’écriture), et au cinéaste Lee Chan-Dong, qui a fait Poetry et Burning.

    Il me fit don de ce texte il y a un peu plus d’un an dans un café à Paris, où il voulait me le remettre en mains propres. J’étais étonné de cette discrétion, comme si nous étions dans un film d’espionnage. Il ne l’avait pas publié (chez Minuit, comme tous ses livres), et ne le publierait pas encore : seulement, sans doute, quand je le jouerais. Bon, très bien, je le reçus comme le début d’une mission : faire passer ce texte dans la chambre d’écho d’un théâtre.

    Comment donner à entendre (à voir ?) ce flux de pensées, de sensations, de réminiscences ? Et comment faire avec la mort, toujours présente, déjà là, ombre et instant ?

    Il fallait un espace particulier, inédit. Aurélien Bory s’est intéressé au projet. Dans le café où nous nous sommes aussi rencontrés, il s’est mis à griffonner de petits croquis autour du thème de la fenêtre qui s’obture peu à peu. Quantité d’espaces différents ont affleuré dans l’imaginaire commun qui s’édifiait doucement.

    Cette réflexion est très stimulante. Je relis plusieurs fois le texte, disons la pièce. S’y manifeste une grande inquiétude, qui est notre commune et sourde inquiétude à tous. Inquiétude qui perd son nom, sa forme, son contour, tant elle s’accroît, se diffuse, tout en semblant parfois s’évaporer. Je suis à la fois plus sensible à l’acuité tranquille de la langue, et au soufflé de l’explosion. Elle balaye le monde en une seconde, et nous habitons cette seconde là, avec élégance, raffinement. 

    J’espère que nous nous acquitterons bien de la mission. C’est aussi, à mon sens, une des missions du théâtre : donner voix, corps, espace et temps à la prose des grands écrivains, à la littérature de notre temps bizarre.

    Denis Podalydès"

    bouffes-du-nord,10e,théâtre

     

    C'est où ?

    Théâtre des Bouffes du Nord, 37 bis boulevard de La Chapelle, Paris 10e

    C'est quand ?

    Du 18 au 27 novembre 2021

  • Les Bouffes du Nord prennent La Mouche

    Du 7 au 25 septembre 2021, le théâtre des Bouffes du Nord met à l'affiche La Mouche, une pièce librement inspirée de la nouvelle de George Langelaan.

    L'adaptation et mise en scène sont de Valérie Lesort et Christian Hecq. En compagnie des auteurs on retrouvera sur scène les comédiens Christine Murillo et Jan Hammenecker.

    "Dans les années 60, au cœur d’un village, Robert vit avec sa maman Odette. La relation mère-fils est inquiétante et désopilante à la fois, un clin d’oeil à l’épisode « La soucoupe et le perroquet » de l’émission Strip-tease.

    La cinquantaine, dégarni, bedonnant, Robert passe le plus clair de son temps enfermé dans le garage où il tente de mettre au point la machine à téléporter. On assiste au quotidien de ce drôle de couple, ponctué par des expériences de téléportations plus ou moins réussies.

    Comme dans le film de Cronenberg, tiré lui-même de la nouvelle de George Langelaan, Robert va tenter de se téléporter, mais une mouche s’est glissée dans la machine, et l’apprenti scientifique va peu à peu se transformer en insecte géant. Ses transformations physiques et mentales ne seront pas sans rappeler celles de Gregor dans La Métamorphose de Kafka. Robert va se déshumaniser peu à peu pour devenir une bête capable de grimper au mur, poussée par une recherche insatiable de nourriture.

    Travail corporel, effets spéciaux, esthétique du temps des prémices de l’informatique, La Mouche est un laboratoire d’expérimentations scéniques et visuelles, un extraordinaire terrain de jeu."

    Valérie Lesort et Christian Hecq

    unnamed.jpeg

    C'est où ?

    Théâtre des Bouffes du Nord, 37 bis boulevard de La Chapelle, Paris 10e

    C'est quand ?

    Du 7 au 25  septembre au 2 octobre 2021

  • Culture déconfinée : les Bouffes du Nord rouvrent leurs portes !

    Les horaires sont adaptés au couvre-feu, la jauge est réduite, tout le protocole sanitaire est attentivement déployé, mais ça y est, les Bouffes du Nord rouvrent leurs portes à un public qui les attend depuis bien trop longtemps !

    C'est avec Le Viol de Lucrèce de Benjamin Britten, mis en scène par Jeanne Candel et dirigé par Léo Warynski, que le théâtre de la place de la Chapelle revient à partir du 19 mai. Le nombre de places est de fait limité, ne tardez pas à réserver la vôtre !

    Le Viol de Lucrèce

    Musique Benjamin Britten
    Livret Ronald Duncan
    D'après la pièce d'André Obey inspirée du poème de William Shakespeare

    Direction musicale Léo Warynski
    Mise en scène Jeanne Candel

    "En composant en 1946 Le Viol de Lucrèce, d’après une pièce d’André Obey, Britten et son librettiste, pacifistes convaincus et engagés depuis bien avant la guerre, s’adressent à une société européenne meurtrie par la guerre et la haine. En renonçant à la grande machine opératique, ils abordent pour la première fois la forme plus intimiste de l’opéra de chambre. Britten écrit en effet pour un petit effectif de musiciens et de chanteurs-acteurs expressifs dans un langage musical et théâtral où la force de la narration prime sur l’illusion scénique. Britten reprend à son compte le mythe de l’épouse vertueuse et suicidaire en écrivant une partition d’une puissance d’évocation exceptionnelle qui interroge le désir et son vertige d’angoisses sous toutes ses formes : l’amour réciproque, les envies coupables et la frustration. Britten invite à réfléchir sur la violence des rapports humains, sur la sexualité et ses zones d’ombre. Par la force de l’incarnation de son héroïne-victime, Britten nous place devant le tragique de la condition humaine."

    bouffes-du-nord,10e,théâtre

    C'est où ?

    Les Bouffes du Nord, 37 bis boulevard de La Chapelle, Paris 10e

    C'est quand ?

    Du 19 au 29 mai 2021 : le mercredi 19, les jeudis 20 et 27, les samedis 22 et 29 et le mardi 25 mai à 18 h

  • Bouffes du Nord : Concert des Talents Adami Révélations Classiques

    Le théâtre des Bouffes du Nord met à l'affiche le concert des Talents Adami Révélations Classiques le 14 octobre prochain.

    Rendez-vous incontournable de la saison musicale du Théâtre des Bouffes du Nord, le concert des Talents Adami Révélations Classiques réunit huit artistes classiques : quatre lyriques et quatre instrumentistes à l’aube de leur carrière.

    Véritable label reconnu aussi bien par les professionnels que les mélomanes, l’opération Talents Adami Révélations Classiques offre un tremplin à ces jeunes artistes. Propulsés sur des scènes prestigieuses partout en France, ils essaiment et marquent la vitalité d’une nouvelle génération de talents classiques.

    Les artistes lyriques :

    Marianne Croux, soprano (Talent Adami Révélation Classique 2017)
    Lise Nougier, mezzo-soprano (Talent Adami Révélation Classique 2019)
    Sahy Ratia, ténor (Talent Adami Révélation Classique 2019)
    Timothée Varon, baryton (Talent Adami Révélation Classique 2018)

    Les artistes instrumentistes :

    Rafael Angster, basson (Talent Adami Révélation Classique 2019)
    Raphaël Jouan, violoncelle (Talent Adami Révélation Classique 2018)
    Rodolphe Menguy, piano (Talent Adami Révélation Classique 2018)
    Alexandre Pascal, violon (Talent Adami Révélation Classique 2018)

     

    Billetterie en ligne : cliquer ici

    437086938.png

    C'est où ?

    Théâtre des Bouffes du Nord, 37 bis boulevard de la Chapelle, Paris 10e

    C'est quand ? 

    14 octobre 2020, à 20 h 30

  • Peter Brook et Shakespeare aux Bouffes du Nord

    Le théâtre des Bouffes du Nord accueille durant trois jours, les 19, 20 et 21 février, Shakespeare Romance, le fruit d'une recherche autour de La Tempête, menée par Peter Brook - un intime des lieux s'il en est - en collaboration avec Marie-Hélène Estienne, avec Hiran Abeysekera, Maïa Jemmet, Marcello Magni et Ery Nzaramba.

    Pendant une quinzaine de jours Peter Brook, insistant sur le verbe de Shakespeare dans sa langue originale, a mené aux Bouffes du Nord une recherche sur La Tempête. Il est accompagné d’un petit groupe de comédiens – Hiran Abeysekera, Maïa Jemmet, Marcello Magni, Ery Nzaramba, et de sa fidèle collaboratrice Marie-Hélène Estienne.

    À l’issue de ces deux semaines cette recherche sera proposée au public pour trois soirées exceptionnelles qui permettront pour un moment de suivre in vivo le travail de Peter Brook. Chacune de ces soirées sera suivie d’un échange avec le public.

    "Dans La Tempête, la dernière pièce de Shakespeare, se trouvent tous les thèmes qui sont au cœur même de son œuvre.

    Nous allons chercher à en percer les secrets, mais avant de nous mettre au travail nous devrons laisser de côté toutes les idées préconçues qui envahissent notre esprit.

    Comme des voyageurs à la découverte d’une terre inconnue, nous tenterons d’approcher Shakespeare avec la joie des chercheurs d’or.

    Chaque jour avec notre petit groupe d’acteurs, à travers des exercices et des improvisations nous explorerons la pièce. Jamais satisfaits de nous-même, au contraire, à travers l’élimination, nous essayerons d’entrer dans ce chemin qui oblige Prospero le magicien à nous demander à nous public de le libérer et cela à travers notre compassion.

    Dans les derniers jours nous ouvrirons notre travail au public, et partagerons avec lui ce que le théâtre, Shakespeare et ses merveilles peuvent nous apporter. Même pour un court moment, se servant d’une forme qui n’en a pas, la simplicité."

    Peter Brook et Marie-Hélène Estienne

    bouffes-du-nord,10e,théâtre

    C'est où ?

    Les Bouffes du Nord, 37 bis boulevard de la Chapelle, Paris 10e

    C'est quand ?

    Les 19, 20 et 21 février 2020, à 19 h

  • "La Mouche" aux Bouffes du Nord

    Les Bouffes du Nord mettent à l'affiche "La mouche", une pièce librement inspirée de la nouvelle de George Langelaan. L'adaptation et la mise en scène sont de Valérie Lesort et Christian Hecq, que l'on retrouve sur scène avec Christine Murillo et Stephan Wojtowicz.

    "Dans les années 60, au cœur d’un village, Robert vit avec sa maman Odette. La relation mère-fils est inquiétante et désopilante à la fois, un clin d’oeil à l’épisode « La soucoupe et le perroquet » de l’émission Strip-tease.

    La cinquantaine, dégarni, bedonnant, Robert passe le plus clair de son temps enfermé dans le garage où il tente de mettre au point la machine à téléporter. On assiste au quotidien de ce drôle de couple, ponctué par des expériences de téléportations plus ou moins réussies.

    Comme dans le film de Cronenberg, tiré lui-même de la nouvelle de George Langelaan, Robert va tenter de se téléporter, mais une mouche s’est glissée dans la machine, et l’apprenti scientifique va peu à peu se transformer en insecte géant. Ses transformations physiques et mentales ne seront pas sans rappeler celles de Gregor dans La Métamorphose de Kafka. Robert va se déshumaniser peu à peu pour devenir une bête capable de grimper au mur, poussée par une recherche insatiable de nourriture.

    Travail corporel, effets spéciaux, esthétique du temps des prémices de l’informatique, La Mouche est un laboratoire d’expérimentations scéniques et visuelles, un extraordinaire terrain de jeu."

    Valérie Lesort et Christian Hecq

    174860-_mg_2399_bd.jpg

    C'est où ?

    Théâtre des Bouffes du Nord, 37 bis boulevard de la Chapelle, Paris 10e

    C'est quand ?

    Du 8 janvier au 1er février 2020 (réservations)

  • Le Monde Festival "Imagine" aux Bouffes du Nord

    Pour la cinquième année consécutive, le Théâtre des Bouffes du Nord s'associe au festival du journal Le Monde qui aura lieu le week-end prochain : Le Monde Festival "Imagine". Cela se concrétise par une dizaine de débats, rencontres et des moments de spectacles, au croisement de la culture, de la création, des sciences, de l'imagination et des faits de société. D'autres débats auront lieu à l'Opéra Bastille et des films seront projetés en avant-première au cinéma Gaumont Opéra.

    Programme du Théâtre des Bouffes du Nord :

    Samedi 5 octobre :
    - 10 h : Rencontre avec Michel Barnier
    - 12 h : Afrique : le dilemme de la restitution des œuvres d'art
    - 14 h : Science : le pouvoir de l'imagination
    - 16 h : "Blackface", appropriation culturelle, décolonialisme : la liberté d'expression
    est-elle menacée ?

    - de 22 h à 6 h du matin : la Nuit du Monde Festival

    Dimanche 6 octobre :
    - 10 h : S'aimer, c'est se tromper ?
    - 12 h : Dialogue avec la rédaction du Monde
    - 14 h : Rencontre avec Delphine de Vigan
    - 16 h : Rencontre avec Fary
    - 17 h 30 : Rencontre avec Enki Bilal
    - 20 h : Drag, voguing : le queer sur le devant de la scène

     

    Le Monde Festival

     

    C'est où ?

    Théâtre des Bouffes du Nord

    C'est quand ?

    Samedi 5 et dimanche 6 octobre 2019

     

  • Les Naufragés aux Bouffes du Nord

    Les Bouffes du Nord mettent à l'affiche du 12 septembre au 2 octobre Les Naufragés, une pièce tirée du roman Les naufragés, Avec les clochards de Paris de Patrick Declerck, mise en scène par Emmanuel Meirieu, avec François Cottrelle et Stéphane Balmino.

    "Patrick Declerck a suivi pendant plus de quinze ans les clochards de Paris. Psychanalyste, il ouvre au Centre d'Accueil et de Soins Hospitalier de Nanterre la première consultation d'écoute destinée aux SDF. De cette expérience, il tirera son livre Les Naufragés.

    "C'est l’odeur dont je me souviendrais le plus longtemps, écrit-il, une odeur âcre, écoeurante, qui vous prend à la gorge, imprègne vos vêtements, une odeur d'aisselles et d’entrejambes, de pieds purulents qui ont pas été déchaussés depuis des semaines. J'ai suivi les clochards de Paris dans la rue, dans le métro, les centres d'hébergement, à l'hôpital. J'ai aidé à les soigner, je pense en avoir soulagé plusieurs, je sais n'en avoir guéri aucun. Je les ai haïs la plupart du temps. Ils puent la crasse et le mauvais vin, ils puent la haine, la rancœur, l'envie. Ils se volent entre eux, ils terrorisent les plus faibles, ils violent leurs femmes. Mais il n'y a pas eu que la haine. C'est pour ça que je suis resté longtemps à les regarder, à les écouter. C'est pour ça que maintenant que je les ai quittés, il y a des soirs où ils me manquent un peu. Les souvenirs se bousculent, les morts et les vivants, les morts vivants, tous ceux que j’ai croisés, le temps d’un mot, d’un pansement, d’un comprimé, d'un repas chaud."

    Je veux vous donner à écouter le témoignage de cet homme parti vivre avec les naufragés, les misérables, et continuer à raconter au théâtre les histoires oubliées de ceux qui ne sont rien."

    Emmanuel Meirieu

    unnamed-1.jpg

     

    C'est où ?

    Théâtre des Bouffes du Nord, 37 bis boulevard de La Chapelle, Paris 10e

    C'est quand ?

    Du 12 septembre au 2 octobre 2019, du mardi au samedi à 19 h

  • Au programme des Bouffes du Nord

    Le théâtre des Bouffes du Nord propose deux pièces dans les jours à venir : En Silence et La Collection.

    On pourra d'abord voir ce week-end, samedi 2 et dimanche 3 mars, la pièce En Silence, adaptée de la nouvelle de Yasunari Kawabata, avec un livret d'Alexandre Desplat et Solrey, la composition et direction musicale est menée par Alexandre Desplat, sur une mise en scène de Solrey, avec Camille Poul (soprano), Mikhail Timoshenko (baryton-basse) et Sava Lolov (narrateur) sur les planches.

    bouffes-du-nord,10e,théâtre,culture

    "L’écrivain Ômiya Akifusa, paralysé, est privé de son langage, des signes et des mots. Comment un créateur peut-il encore vivre quand il est privé de son expression artistique ? Que deviennent son histoire, son passé, son présent et comment l’Autre invente-t-il son devenir ? Tissée de questions sur la création, la transmission, la mémoire, la perte, cette nouvelle métaphysique de Yasunari Kawabata oscille entre apparition et disparition et met en jeu l’alternance du réel à l’au-delà, de l’intérieur à l’en dehors, du silence à la musique."

     

    C'est où ?

    Théâtre des Bouffes du Nord, 37 bis boulevard de la Chapelle, Paris 10e

    C'est quand ?

    Samedi 3 et dimanche 4 mars 2019

     



    À partir du 7 mars et jusqu'au 23 mars, c'est La Collectionécrite par Harold Pinter (traduite par Olivier Cadiot), que Les Bouffes donneront à voir. Cette pièce est mise en scène par Ludovic Lagarde, et sur scène on retrouvera Mathieu Amalric, Valérie Dashwood, Micha Lescot et Laurent Poitrenaux.

    bouffes-du-nord,10e,théâtre,culture

    "La Collection est une pièce fascinante et sombre. Le texte distille le poison du mensonge. James veut savoir la vérité sur ce qui s’est réellement passé une nuit dans un hôtel de Leeds entre Stella, sa femme, et Bill. Bill vit chez Harry à Belgravia, un quartier huppé de Londres, Stella et James à Chelsea, le quartier des artistes. Quelle est la vraie nature du lien qui lie Harry et Bill ? Que cherche vraiment James ? Que désire Stella ? Quels réglages passionnels guident chacun de ces personnages entre fantasme et jalousie ? Pinter nous conduit sur de multiples pistes comme autant de départs de fictions... une collection."

     

    C'est où ?

    Théâtre des Bouffes du Nord, 37 bis boulevard de la Chapelle, Paris 10e

    C'est quand ?

    Du 7 au 23 mars 2019

     

  • "Songs" aux Bouffes du Nord

    Du 5 au 20 janvier, le Théâtre des Bouffes du Nord met à l'affiche la pièce Songs, une pièce créée à partir de musiques anglaises du XVIIe siècle.
    La mise en scène est assurée par Samuel Achache et la direction musicale (et orgue) par Sébastien Daucé, avec Lucile Richardot (alto), Margot Alexandre et Sarah Le Picard (comédiennes), René Ramos-Premier (baryton - basse), Lucile Perret (flûte), Angélique Mauillon (harpe), Mathilde Vialle, Louise Bouedo et Etienne Floutier (violes), Thibault Roussel (théorbe) et Arnaud de Pasquale (clavecin).

    théâtre,musique,bouffes-du-nord,10e

    "Il faut imaginer un lieu qui ne serait pas de notre réalité. Comme une faille de notre monde, où de la musique devrait être jouée et chantée par une femme sans discontinuer. Dans cet endroit, par la musique, s'écoulent les mouvements de l'âme. Ce lieu pourrait être les archives de la mémoire, des chagrins. Un jour, arrive une autre femme. Dans la vraie vie, c'est le jour de son mariage."

    Samuel Achache

     

     

    C'est où ?

    Théâtre des Bouffes du Nord, 37 bis boulevard de la Chapelle, Paris 10e

    C'est quand ?

    Du 5 au 20 janvier 2019

  • Histoire des Bouffes du Nord à la librairie Nordest

    Fatigué de votre journée de grand nettoyage organisé par la Maire de Paris, sur des initiatives locales, vous aurez peut-être envie de passer à un sujet plus noble... Nous vous proposons une conférence rue de Dunkerque, paris 9e...
     
    A l'occasion de la parution de sa publication dans Histoire et Vies du 10e, "L'ENFANT DE LA CHAPELLE : LES BOUFFES DU NORD 1876-1974", la librairie Nordest vous invite à venir écouter 
     
    une conférence de DOMINIQUE DELORD sur l'Histoire des BOUFFES DU NORD
     
    SAMEDI 30 SEPTEMBRE A 18H30
     
     

    "Qu’ont été les Bouffes du Nord avant Peter Brook ?

    Pour évoquer le premier siècle d’activité mouvementée de ce théâtre (1876-1974), pratiquement non étudié jusqu’ici, Dominique Delord a choisi deux angles d’approche principaux : l’imbrication du théâtre dans le développement du quartier, à commencer par les péripéties de l’opération immobilière à laquelle il appartenait. Et ses directeurs, avec leurs notices biographiques, leurs orientations artistiques et commerciales, leurs spectacles et artistes. Les Bouffes du Nord, un théâtre populaire pleinement acteur de la vie culturelle de Paris."

     
    LIBRAIRIE NORDEST 34 bis, rue de Dunkerque 75010 Paris

    01 48 74 45 59  /  librairienordest@orange.fr  /  www.librairienordest.fr

     

  • Le bourgeois gentilhomme dans le quartier

    saison_bourgeois.jpgLaissons Denis Podalydès nous inviter au théâtre des Bouffes du Nord (métro Chapelle) au spectacle qu'il a mis en scène sous la direction musicale de Christophe Coin (la musique reste celle de Lully, pas de surprise de ce côté là).

    du 19 juin au 21 juillet 2012

    Places de 20 à 35 Euros.

    Billeterie et réservation en ligne.

     Le Bourgeois Gentilhomme

    Comédie-ballet de Molière, musique de Lully

    Mise en scène Denis Podalydès, direction musicale Christophe Coin

    paris,bouffes-du-nord,denis-podalydès,molière,lully,christophe-coin

    Dans « Le Bourgeois gentilhomme », Molière tire le portrait d'un aventurier de l'esprit n'ayant d'autre désir que d'échapper à sa condition de roturier pour poser le pied sur des territoires dont il est exclu… la découverte d'une terra incognita qui, de par sa naissance, lui est interdite. Pourquoi se moquer de Monsieur Jourdain ? Le bourgeois se pique simplement de découvrir ce qu'aujourd'hui nous nommons « la culture » et il s'attelle au vaste chantier de vivre ses rêves… Et qu'importe si ces rêves sont ceux d'un homme ridicule. En choisissant de redonner à la pièce sa forme originale d'une comédie-ballet mise en musique sur les partitions de Lully, Denis Podalydès convoque tous les arts. Avec cette fête de théâtre costumée par Christian Lacroix, il vise à cette apothéose des sens tant espérée par son héros interprété par Pascal Rénéric. Il s'agit bien évidemment de rire de la comédie. Mais, comment ne pas avoir de la tendresse pour cet homme sans qualité qui tente d'initier à lui tout seul la première révolution culturelle. Elevé après mille péripéties comiques au rang de Mamamouchi, Monsieur Jourdain vit son heure de gloire en musique et en danse, malade de sa bourgeoisie, gentilhomme imaginaire, à la fois exaucé et battu, dupé et triomphant, en ce moment théâtral si rare où le ridicule fait place à l'émerveillement pur.  (site du théâtre)