Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dans le 18ème - Page 4

  • La rue Richomme fait l'expérience des "Rues scolaires"

    Le 15 novembre dernier, à l'école Richomme, nous avons assisté à la réunion sur le projet de piétonnisation de la rue Richomme dans le cadre de l'opération d'expérimentation de "Rues scolaires". La rencontre présidée par Éric Lejoindre, le maire du 18e arrondissement, assisté de Gilles Ménède, adjoint à la propreté et à la voirie et Philippe Durant, adjoint aux jardins et espaces verts, a réuni une trentaine de participants, riverains et parents d'élèves. 

    IMG_6489.jpg

    Le projet vainqueur du Budget participatif 2017, la Rue-jardin Richomme - un projet proposé par Action Barbès -, se voit donc relancé à la faveur d'une autre opération de la Ville: les "Rues scolaires". Ce dispositif expérimental vise à mesurer la pollution atmosphérique dans les cours d'école avec et sans circulation automobile à proximité immédiate. Ces expériences qui se dérouleront sur plusieurs mois se feront seulement pour quelques écoles du 10e et du 18e arrondissements, certaines voyant la circulation interrompue seulement partiellement dans la journée, comme devant l'école Louis Blanc dans le 10e, alors que pour quelques autres c'est une interruption totale de la circulation qui sera testée.

    Ce sera donc le cas pour la rue Richomme qui sera fermée complètement à la circulation automobile de transit, ainsi que la rue Erckmann-Chatrian, seules les livraisons et l'accès pour les riverains seront possibles. Pour ce faire, un bloc de béton sera placé sur la chaussée pour fermer la rue à partir du 25 novembre prochain, et ainsi la transformer en voie sans issue. Un premier bilan d'étape sur les évolutions des taux de polluants se fera au début de l'année 2020.

    Cette expérimentation va permettre d'envisager la rue-jardin, avec une végétalisation encore à déterminer, mais également des aménagements destinés aux enfants (la rue Richomme ne dessert que des écoles et des crèches NDLR).

    Lors de la réunion, les parents d'élèves fréquentant les écoles du secteur et les riverains présents se sont prononcés unanimement en faveur de la piétonnisation de la rue et pour le déploiement du projet de la Rue-jardin Richomme. Les discussions ont porté notamment sur  l'emplacement du dispositif de fermeture. La mairie a fait montre de souplesse et envisagera toutes les propositions faites par les habitants pour déterminer le meilleur moyen d'empêcher la circulation automobile tout en évitant que s'y développe des mésusages. La question des épanchements réguliers au bas de la rue a été évoquée. Symptomatique du quartier, cette question a été débattue et plusieurs pistes pour y remédier ont été évoquées ; la question du stationnement sauvage a été aussi posée par la salle.

    Enfin, le maire du 18e a évoqué la nécessité de réviser le plan de circulation dans le quartier de la Goutte d'Or - une demande qu'Action Barbès porte depuis quelques temps. Un vaste projet qui nécessite non seulement des propositions des services de la Ville, mais également une large concertation avec les habitants et les acteurs du quartiers. 

    1934893231.jpg

  • "Des bulbes à tous les étages" au square Louise de Marillac

    Cette année encore, la Ville de Paris distribue gratuitement des bulbes de fleurs, avec l'opération "Des bulbes à tous les étages". Ce sont 40 000 sachets de bulbes de tulipes "Little Beauty"  et de gloires des neiges qui sont distribués depuis le 18 novembre dans les mairies d'arrondissement (jusqu'à épuisement des stocks). Chacun pourra enfouir ses bulbes dans un pied d'arbre végétalisé, une cour d'immeuble ou encore une jardinière accrochée au garde-corps de sa fenêtre, et verra ainsi poindre des fleurs au printemps prochain.
    Une journée spéciale de distribution de sachets de bulbes se déroulera au square Louise de Marillac ce samedi 23 novembre. Ce sera aussi l'occasion de rencontrer des agents de la Ville, spécialistes du végétal à Paris et de profiter de conseils de jardinage, d'idées d'installation de mobilier urbain végétalisé avec une exposition dédiée à la végétalisation en ville.

    DSC_6221.jpg

    Tulipes "Little Beauty" 
     
     
     
    C'est où ?
    Square Louise de Marillac, place de la Chapelle, Paris 18e
    C'est quand ?
    Samedi 23 novembre 2019, de 11 h à 17 h
  • Exposition exceptionnelle de Nikolaus Heidelbach chez Les Libraires associés

    La librairie Les Libraires associés vous convient à une nouvelle exposition consacrée à Nikolaus Heidelbach. Vous pourrez découvrir à cette occasion des dessins originaux de l'un des meilleurs illustrateurs allemands. L'exposition se tiendra du 21 novembre au 21 décembre.

    "Les albums de Tomi Ungerer m’ont appris qu’il est permis de dessiner pour les enfants sans se forcer à la douceur. J’aime beaucoup l’humour d’un Sempé. Et Jéronimus Bosch. Le livre d’enfant reste un domaine très conservateur, plein d’images conventionnelles et d’histoires kitsch. Le jeune public mérite mieux que cela."

    N. Heidelbach

    unnamed.jpg

    Par ailleurs, vous pourrez retrouver Les Libraires associés au Salon du livre jeunesse de Montreuil, du 27 novembre au 2 décembre, où ils animeront à nouveau l'Espace Livres rares (librairie éphémère de 50 m2) ; des invitations pour le salon seront disponibles à la librairie.

    unnamed.jpg

    Dessin de N. Heidelbach

     

    C'est où ?

    Les Libraires associés, 3 rue Pierre l'Ermite (sonner à l'interphone), Paris 18e

    C'est quand ?

    Du 21 novembre au 21 décembre 2019, de 14 h à 19 h

  • Adhérer à Action Barbès

    Vous voulez soutenir Action Barbès et son travail pour tenter d'améliorer le cadre de vie dans nos quartiers ? La rentrée est passée, mais il n'est jamais trop tard pour bien faire ! Alors pour nous rejoindre, c'est très simple, il suffit de télécharger et imprimer le bulletin ci-dessous (ou de le copier sur papier libre) et de le retourner accompagné de votre chèque de cotisation (tarif inchangé : 10 € par foyer).

    Bulletin d'adhésion 2019-2020

    Action Barbès CARTE ADH VIERGE 19 20 - copie.jpg

    Et si vous voulez vous investir dans la vie de l'association et/ou contribuer au blog, nous sommes toujours ravis d'accueillir les bonnes volontés ! 

    Et pour en savoir plus sur l'association, c'est par ici.Sans titre 3 - copie.jpg

  • Soirée "Jazz et Beaujolais nouveau" au Chien de la lune

    Jeudi 21 novembre, le restaurant Le Chien de la lune propose une soirée "Jazz et Beaujolais nouveau". Avec en concert, Jérôme Etcheberry et son Cancan Orchestra.
    La soirée débutera à partir de 19 h 30.
    Il est préférable de réserver, en téléphonant au : 01 42 62 40 60.

    0.jpg

    C'est où ?

    Le Chien de la Lune, 22 rue Jessaint, Paris 18e

    C'est quand ?

    Jeudi 21 novembre, à partir de 19 h 30

  • Rue Richomme : le projet de nouveau sur les rails

    Nous désespérions de voir se réaliser le projet élu du Budget participatif 2017 : une Rue-jardin-Richomme ; ce dernier semblant reporté sine die. Aussi, nous avons récemment écrit à l'Hôtel de ville pour avoir quelques explications sur cet abandon dont nous ne pouvions nous satisfaire.

    Mais contre toute attente, nous avons appris que finalement la Rue-Jardin-Richomme allait voir le jour plus rapidement que nous le pensions. En effet, à la faveur de l'opération des "Rues-scolaires", qui verra la piétonnisation totale ou partielle de quelques rues parisiennes desservant des établissements scolaires. Dans le 18e ce sont trois rues qui sont concernées, dont le rue Richomme ! Et très vite (dans quelques jours seulement) la circulation sera coupée de manière permanente pour une expérimentation de plusieurs mois sans voitures. La végétalisation, d'abord en bacs, suivra, et plus tard, les aménagements définitifs de la rue Richomme seront élaborés en concertation avec les associations, les habitants, les écoles et les parents d'élèves, enfin.

    rue-jardin-richomme,école,budget-participatif,18e

    Un compteur de voitures a été installé au début de la rue Richomme

    Une réunion de présentation de l'expérimentation du projet "rues scolaires" est organisée ce vendredi à l'école élémentaire rue Richomme. Ici, le projet "Rues scolaires" consiste donc en la piétonnisation d'un tronçon de la rue Richomme afin de permettre plus de sécurité aux abords de l'école notamment. Cette réunion publique, ouverte à toutes et tous, sera l'occasion pour la mairie du 18e de présenter le projet et de répondre aux interrogations.

    Rues scolaires - Richomme - copie.jpg

    C'est où ?

    École élémentaire, 9 rue Richomme, Paris 18e

    C'est quand ?

    Vendredi 15 novembre 2019, à 18 h 15

  • 11 novembre : relâche

    11 novembre : relâche

    relâche,11-novembre,blog

  • Exposition : "Un petit tour dans le 18e"

    La bibliothèque Vaclav Havel accueille une exposition photographique et sonore intitulée "Un petit tour dans le 18ème". 

    Le vernissage de cette exposition se déroulera ce samedi 9 novembre de 14h à 18h. À cette occasion un atelier "carte postale du futur" se tiendra de 14h à 15h30 : vous pourrez laisser libre cours à votre imagination pour enregistrer des cartes postales sonores accompagnées de portraits. Et un goûter est également prévu cet après-midi là.

    Mais si vous ne pouvez pas assister au vernissage, pas d'inquiétude, l'exposition,  financée grâce au "Fond de Participation des Habitants" (FPH), se tiendra jusqu'au 28 décembre.

    unnamed (1).jpg

    C'est où ?

    Bibliothèque Vaclav Havel, 26 esplanade Nathalie Sarraute, Paris 18e

    C'est quand ?

    Jusqu'au 28 décembre 2019

  • 3e édition des "Mercredis des Révolutions"

    Pour la troisième année, la Mairie du 18e arrondissement organise "Les Mercredis des Révolutions". Ce cycle de conférences d'université populaire propose depuis sa création une programmation toujours intéressante, et le cru 2019-2020 n'y déroge pas. Rendez-vous tous les premiers mercredis du mois de 18 h 30 à 20 h 30 à la mairie du 18e arrondissement pour écouter des historiens et des universitaires sur le thème pour le moins riche des révolutions. La première séance se tiendra mercredi 6 novembre prochain, l'entrée est libre et gratuite.

    "Comment se saisir aujourd’hui, dans un monde désenchanté, des expériences révolutionnaires du passé ? Comment ce passé révolutionnaire peut-il nous aider à penser un présent de plus en plus incertain ? 

    C’est à ces questions que, pour la troisième année consécutive, la Société d’histoire du 19e siècle et la mairie du 18e arrondissement, vous proposent de venir réfléchir dans le cadre d’une université populaire, ouverte à tous, gratuite et qui se réunit le premier mercredi de chaque mois dans la salle des mariages de la mairie.

    Autour de thématiques précises et renouvelées à chaque séance, un historien, chercheur de profession, et un « grand témoin » - acteur d’un événement, romancier, metteur en scène, auteur de roman graphique, etc. – viendront dialoguer avec vous. Des ponts seront esquissés entre le passé et le présent, entre l’histoire et l’action. Sans prétendre apporter de réponses définitives, nous essaierons, en confrontant l’expérience et la recherche historique universitaire, d’apporter un éclairage original aux interrogations et aux débats que traverse notre société. Bien évidemment cet éclairage nous le confronterons à votre expérience dans le cadre d’un échange libre entre les invités et l’assistance."

    Cette année cette université populaire se fera en partenariat avec le journal Politis et le site Parole d’histoire, ce dernier retransmettra chaque séance en podcast .

    mercredi-des-revolutions,mairie-du-18e,histoire,université-populaire

    Programme de la saison 2019-2020 

    Démocratie directe : de la Commune aux gilets jaunes

    6 novembre 2019

    • Quentin Deluermoz et Maurizio Gribaudi

    • Séance animée par Emmanuel Fureix

    Esclavage et révolution : les Antilles

    4 décembre 2019

    • Myriam Cottias et Ary Gordien

    • Séance animée par Romy Sanchez

    Décolonisation et révolution : l’Algérie

    8 janvier 2020

    • Benjamin Stora et Alexandra Badea

    • Séance animée par Philippe Darriulat

    Révolution et roman

    5 février 2020

    • Judith Lyon-Caen et Michèle Audin

    • Séance animée par Thomas Bouchet

    Dessiner la révolution, autour de la Commune de Paris

    4 mars 2020

    • Bertrand Tillier et Raphaël Meyssan

    • Séance animée par Jacqueline Lalouette

    Réprimer les révolutionnaires, de 1848 à aujourd’hui

    1er avril 2020

    • Louis Hincker et David Dufresne

    • Séance animée par Mathilde Larrère

    Les ouvriers en révolution

    6 mai 2020

    • François Jarrige et Omar Benlaala

    • Séance animée par Fabrice Bensimon

    Femmes en révolution, autour de mai 1968

    3 juin 2020

    • Ludivine Bantigny et Leslie Kaplan

    • Séance animée par Mathilde Larrère

  • Publicité : du mobilier bien encombrant

    Alors qu'à chaque réunion concernant l'aménagement de l'espace public, les habitants réclament unanimement un désencombrement des circulation piétonnes, le déploiement du nouveau mobilier urbain publicitaire à Paris fait grincer des dents. Et pour cause, de nombreux habitants se désolent de voir l'espace public allègrement encombré et que la circulation piétonne soit encore plus gênée par ces implantations. Et ne parlons pas de l'omniprésence de la publicité dans notre ville !

    En premier lieu, ce sont les "sucettes publicitaires" qui concentrent le plus de griefs des habitants, mais elles ne sont pas les seules. D'un aspect encore plus massif que l'ancien modèle, ces sucettes jonchent nos trottoirs, barrant le chemin des piétons. Et lorsque le trottoir qui les accueille est relativement étroit et très fréquenté, c'est un véritable désagrément pour tous, pas seulement pour les déplacements, mais également sur le plan de la sécurité, la gêne pour la visibilité aux abords des passages piétons peut rendre la traversée très dangereuse à certains endroits.

    On ne saurait accepter ce déploiement publicitaire massif et presque anachronique en ces temps de prise de conscience écologique. Il faudrait réduire ce genre de mobiliers encombrants, mais a minima il faudrait réfléchir, avec les habitants, les associations de riverains et d'usagers de vélo, à des choix d'emplacement plus judicieux que ce que l'on constate dans nos quartiers, comme nous pouvons le voir ci-dessous avec quelques exemples parlants.

     

    IMG_6364.jpg

    À l'angle du boulevard de Magenta et de la rue de La Fayette, le panneau publicitaire encombre plus de la moitié du trottoir.

    IMG_6366.jpg

    Goulot d'étranglement à l'angle des rues La Fayette et de Saint-Quentin

    IMG_6376.jpg

    Rue Marx Dormoy, là encore un trottoir réduit de plus de moitié par une sucette publicitaire

    IMG_6367.jpg

    Devant la gare du Nord, pas de désencombrement en vue...

    IMG_6362.jpg

    place de Roubaix, les cyclistes doivent raser une colonne et une sucette qui leur masquent dangereusement la vue

    IMG_6363.jpg

    Boulevard de Magenta, comment peut-on autoriser l'implantation d'un mât publicitaire au milieu du débouché d'un passage piéton ?!

    IMG_6258.jpg

    Boulevard de la Chapelle (face au débouché de la rue d'Aubervilliers), avec le positionnement de la colonne très près du pilier du viaduc, c'est un "recoin à pipi" et/ou un lieu de dépôt sauvage d'encombrants qui s'annonce ici

    IMG_6360.jpg

    À tous ces mobiliers publicitaires, il faut ajouter les autres encombrements qui gênent aussi à la circulation piétonne (ici boulevard de Magenta)

    IMG_6379.jpg

    Rue Stephenson, c'est un poteau "sans tête" qui depuis des années est planté là, nul ne sait encore pourquoi

  • Réunion publique sur les pieds des magnolias de la rue Saint-Bruno

    Des habitants du quartier et le collectif des Magnolias organisent une réunion autour du projet de remise en beauté des pieds d'arbres de la rue Saint-Bruno. L'objectif de cette rencontre est de définir des nouveaux modèles de bordures et les modalités d'entretien des plantes de façon à embellir durablement cette rue.

    Celles et ceux qui souhaiteraient participer à la construction de ce projet et s'associer à la démarche de façon plus pérenne sont invités à se réunir le mardi 5 novembre à 18 h 30 à la Salle Saint Bruno.

    Si vous souhaitez participer, merci d'envoyer un email à l'équipe de la Démocratie locale à cq18@paris.fr ou par téléphone au 01 53 41 17 88.

    IMG_3704.jpg

    Au pied d'un magnolia de la rue Saint-Bruno, février 2019

    C'est où ?

    Salle Saint-Bruno, 9 rue Saint-Bruno, Paris 18e

    C'est quand ?

    Mardi 5 novembre 2019, à 18h30