Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dans le 18ème - Page 7

  • Cinéma-débat : "Plug and Pray" à la bibliothèque de la Goutte d'Or

    Le cycle cinéma-débat de la bibliothèque de la Goutte d'Or propose une nouvelle rencontre, ce samedi 13 avril : Plug and Pray de Jens Schanze, suivi d’un débat avec Pierre-Alexandre Murena, chercheur en intelligence artificielle.

    bibliothèque-de-goutte-d'or,cinema-debat,18e

    "Jens Schanze est allé interviewer dans le monde entier les principaux experts de la robotique et de l’intelligence artificielle, afin de connaître leurs travaux et la vision qui les anime. Il s'entretient notamment avec Ray Kurzweil, aujourd'hui ingénieur en chef chez Google et promoteur du transhumanisme, qui travaille à la création d'un homme-machine immortel. En contrepoint le réalisateur s'intéresse particulièrement au témoignage de Joseph Weizenbaum, grand pionnier de l’intelligence artificielle. Joseph Weizmann met en garde contre les dangers que court l' humanité : les responsabilités croissantes accordées aux machines, l’illusion d’une symbiose avec elles pour transcender notre condition humaine risquent de nous conduire tout droit vers un monde inhumain."

    L'entrée et libre et gratuite, dans la limite des places disponibles.

     

     

    C'est où ?

    Bibliothèque de la Goutte d'Or, 2-4 rue Fleury, Paris 18e

    C'est quand ?

    Samedi 13 avril 2019, à 14 h 30

  • Les rues de Panama et Suez se transforment en rues aux enfants le temps d'un dimanche

    Dimanche 7 avril, les rues de Panama et de Suez se transformeront en "rues aux enfants". Cette animation orchestrée par l'association Home Sweet Môme sera ouverte gratuitement à tous les enfants (et aux parents !), de 14h à 20h, avec de très nombreuses activités au menu de cette journée : des jeux, des spectacles, de la musique, un atelier de réparation de vélo, une ferme pédagogique, une buvette... pour ne citer que celles-là.

    Home Sweet Môme, le "premier café des enfants du 18e arrondissement", organise régulièrement ce genre d'évènement dans le quartier de la Goutte d'Or et c'est toujours un succès, pour le bonheur des enfants et des parents. Un travail bénévole enthousiasmant qu'il faut saluer.

    Après un samedi sans voiture, ces deux rues gouteront surement à une nouvelle journée quelque peu inhabituelle.

    unnamed-1.jpg

     

    C'est où ?

    Rue de Panama et rue de Suez, Paris 18e

    C'est quand ?

    Dimanche 7 avril 2019, de 14 h à 20 h

     

  • Appel à projet pour l'Oasis urbaine

    À l'occasion de la réouverture après travaux du square Louise de Marillac, coeur de l'Oasis urbaine place de la Chapelle, la Mairie du 18e lance un appel à projets pour animer le square cet été.

    Il est possible de proposer son projet par mail à mairie18@paris.fr

    Pour plus de précisions, une réunion d'information  se tiendra le mercredi 3 avril à 18h30 à la mairie du 18e (pour s'inscrire cliquer ici).

    unnamed.jpg

     

    C'est où ?

    Marie du 18e, 1 place Jules Joffrin

    C'est quand ?

    Mercredi 3 avril à 18h30

  • Didier Daeninckx à la bibliothèque de la Goutte d'Or

    Samedi 6 avril, la bibliothèque de la Goutte d'Or accueille l'auteur Didier Daeninckx pour un échange autour de son oeuvre.

    "Plutôt que de se laisser définir simplement comme un auteur de romans policiers, Didier Daeninckx s'est affranchi du genre en déployant son œuvre dans une diversité littéraire constamment renouvelée : romans, essais, nouvelles, scénarios de BD, ouvrages pour enfants, etc.

    L'histoire contemporaine (Guerre d'Algérie, collaboration, Angleterre post-Thatcher par exemple), les faits divers, la corruption et les crimes politiques constituent le terreau de son œuvre et lui permettent de dénoncer les tares du système social."

    unnamed.png

    Didier Daeninckx s’entretiendra avec Jean-Raphaël Bourge, chercheur, président de l’association Action Barbès. L'entrée est libre et gratuite, dans la mesure des places disponibles.

    Pour préparer cette rencontre, la bibliothèque de la Goutte d'Or a fait une sélection des ouvrages de Daeninckx disponibles dans ses rayons (cliquer ici)

     

    C'est où ?

    Bibliothèque de la Goutte d'Or, 2/4 rue Fleury, Paris 18e

    C'est quand ?

    Samedi 6 avril 2019, à 16h30

  • Château Rouge - Goutte d'Or : Paris respire s'agrandit

    La zone Paris respire - Château Rouge va s'agrandir à partir du samedi 30 mars. Lancée au printemps 2018, le samedi de 10h à 18 h puis de 11 h à 19 h, c'est sur une petite zone (une des plus petites de Paris) que l'opération a difficilement trouvé ses marques. En effet, le périmètre très restreint a entrainé un chaos de circulation dans toutes les petites rues alentour. Trop petite et surtout trop peu surveillée, Paris respire a déçu les habitants du quartier. Avec d'autres associations et collectifs, nous avions demandé son extension et une meilleure surveillance. Ce sera chose faite à partir de la fin de cette semaine et donc tous les samedis, de 11 h à 19 h.

    chateau-rouge,goutte-d-or,paris-respire,18e

    Premier périmètre de Paris respire - Château Rouge

    Le nouveau secteur Paris respire va s'étendre largement, passant de cinq à vingt rues concernées ! Le périmètre est dessiné par le boulevard Barbès, la rue Labat, la rue Marcadet, la rue Émile Duployé, la rue Stephenson, la rue Saint-Bruno, la rue Saint-Luc et la rue de Polonceau ; il inclut tout ou partie des rues Affre, Cavé, Dejean, Doudeauville, Erckmann et Chatrian, Ernestine, des Gardes, Laghouat, Léon, Myrha, d'Oran, de Panama, Pierre Budin, des Poissonniers, Poulet, Richomme, Saint-Jérôme, Saint-Luc, Saint-Mathieu et de Suez.

    Sans ed - copie.jpg

    Le nouveau secteur Paris respire mis en place à partir du 30 mars 2019

    Dorénavant, tous les samedis de 11 h à 19 h, aucun véhicule motorisé (scooter compris) n'est autorisé à pénétrer dans ce secteur, à l'exception des véhicules de personnes handicapées, des véhicules de secours, les particuliers habitant le secteur, les déposes de taxi (pas les VTC) et les véhicules de nettoiement de la Ville. Des barrages fixes et filtrants et des rondes de la DPSP sont prévus.

    IMG_4027.jpg

    Nous espérons fortement que cette fois la surveillance du secteur sera plus efficace, et qu'on ne verra plus de véhicules non autorisés bravant l'interdiction, voire des livraisons en pleine opération comme cela est trop souvent arrivé. Et peut-être alors, les habitants de la Goutte d'Or connaitront enfin un peu de tranquillité le samedi. Et, rêvons un peu, pourquoi pas un jour une extension au dimanche ?

     

  • "Embellir Paris" sur la Promenade urbaine : le choix de l'absurde

    Nous nous réjouissions, un peu vite, que le site de la Promenade urbaine ait été choisi pour accueillir un projet du concours "Embellir Paris". Mais le résultat du concours qui vient d'être annoncé est loin d'être réjouissant, pour ne pas dire qu'il est atterrant tant il est absurde.

    En effet, après des années d'incertitudes et d'aléas, la Promenade urbaine prenait enfin forme, avec comme fil conducteur la mise en lumière du viaduc du métro, qui comprendra un éclairage fonctionnel avec des lampadaires de style Dupleix, la mise en valeur des piliers sculptés, l'éclairage des grandes traversées et la mise en lumière des voutes sous le tablier. Il semblait alors entendu qu'il fallait dégager le plus possible l'espace pour mettre en valeur l'ouvrage d'art ainsi illuminé, nous avions même obtenu l'assurance que le grand panneau publicitaire situé au niveau de la rue de Maubeuge soit retiré. Ajoutons une précision, et pas des moindres : l'illumination de l'ouvrage d'art et l'éclairage fonctionnel représentent un investissement de deux millions d'euros. Il semblait pourtant évident qu'un projet utilisant le sol comme d'une toile vierge se serait inscrit parfaitement dans la Promenade urbaine.

    IMG_3610.jpg

    Mais le jury, dont aucune des trois associations (Action Barbès, Demain La Chapelle et SOS La Chapelle) ayant activement suivi le projet et s'étant battues pour un projet de qualité n'a été associée, a fait un choix étrange, en combinant deux propositions sans rapport - une exposition photo et un alignement de panneaux de toiles colorées - qui va à l'encontre des principes qui semblaient arrêtés pour la mise en oeuvre de la Promenade urbaine, à savoir : mettre en valeur le viaduc, dégager les grandes perspectives, libérer l'espace et rendre l'endroit le plus clair possible. Mais encore une fois, la Promenade urbaine a du plomb dans l'aile.

    dffdfdff - copie.jpg

    En effet, sans juger de leur qualité artistique, les deux projets se servent du viaduc, très bel ouvrage d'art s'il en est, comme d'un support à masquer plutôt qu'à mettre en valeur. Celui des Intruses aurait eu toute sa place sur le pont Saint-Ange où justement est prévu un espace d'exposition photo. Mais dans la proposition actuelle, le viaduc est seulement un support que les photos masqueront en partie. Le choix du second lauréat, Génie (sic) du lieu - Screens of colours, est, redisons-le, juste absurde. Ce projet - qui ressemble bigrement à un catalogue de storiste, avouons-le - va tout simplement cacher totalement la vue sur le tablier et même masquer les lampadaires très élégants prévus ici. Le viaduc n'est ici plus qu'une corde à linge. Et ne parlons pas de la durabilité du projet qui nous paraît bien éphémère. En effet, les panneaux de toile, s'ils ne sont pas régulièrement entretenus, seront bien vite des lambeaux de tissus grisâtres. Et ne parlons pas du fait que ce projet va assombrir le dessous du viaduc la nuit, alors que son illumination était censée y remédier.

    101719.jpg

    Vous l'aurez compris, nous sommes atterrés par ce choix, totalement déconnecté de l'important travail de concertation qui a été entrepris autour de la Promenade urbaine. Le seul espoir qui reste est du côté du Conseil de Paris qui doit encore valider ce choix. Seuls des élus un peu sensés pourraient revenir sur ce choix catastrophique qui viendrait gâcher des années de travail collectif pour la Promenade urbaine.

  • Un point sur la ZSP

    Petit point d'étape lors de la dernière réunion du comité de voisinage de la ZSP 10-18 du 12 mars, une réunion qui s'est tenue comme habituellement au commissariat du 20e arrondissement, sous la houlette du commissaire Rigon et en présence de représentants de la police, de la Ville et des associations et collectifs d'habitants.

    IMG_3796.jpg

    Opération de police au métro Barbès, le 2 mars 2019

    D’abord quelques chiffres de la police : une baisse des cambriolages, mais une augmentation des vols avec violences, en augmentation surtout du côté de la Goutte d’Or. Concernant les dépôts sauvages et les ventes à la sauvette, les premiers chiffres de 2019 sont égaux à ceux de 2018.

    Côté Ville, la DPSP annonce à propos du stationnement gênant une hausse de 300 %  des contraventions sur le secteur Lariboisière et de 100 % sur Château Rouge avec des patrouilles "dynamiques". Le travail de patrouille est intensifié sur les squares, comme le square Alain Bashung par exemple.

    La mairie a fait le point sur la future police municipale : il est prévu l’arrivée de renforts (60 policiers) sur nos quartiers du 10e et 18e, en plus de l’actuelle BPSP, puis l’embauche de 150 inspecteurs de sécurité, présents surtout en soirée et le week-end.

    De plus, la future labellisation de la ZSP en quartier de « reconquête républicaine » est confirmée pour l’année prochaine, avec donc des policiers de la préfecture en plus sur les créneaux de fin de journée et soirée (P2R).

    Suite à notre demande notamment, nous aurons à la prochaine réunion les chiffres de la vidéo-verbalisation notamment des infractions sur les pistes cyclables gérée par la Ville, mais aussi sur les voies gérée par préfecture de police

    Concernant la SCMR, signalons un débat sur l’élargissement des horaires de la SCMR pour décompresser l'affluence. Lors de cette discussion, un consensus inattendu est apparu parmi les associations présentes sur le fait qu’une seule SCMR n’est pas suffisante et qu’il est nécessaire d’en ouvrir d’autres dans le 18e ou le 19e arrondissement, ainsi qu’ailleurs à Paris, pour déconcentrer les usagers. Une demande que nous formulons de longue date.

    La Mairie a fait part de son souhait d’ouvrir la SCMR actuelle aux non-injecteurs afin de l’ouvrir aux consommateurs de crack (tout en continuant à accueillir les injecteurs). Il est également prévu le renforcement des maraudes assurées par les associations spécialisées ainsi que des antennes mobiles.

    Nous avons plaidé pour que les nouvelles salles de consommation à moindre risque ne soient pas des salles seulement d’inhalation (solution rejetée par l'association Gaïa et les autres associations de réduction des risques opératrices) car trop compliqué à gérer à cause des effets du crack (des effets différents de ceux des produits injectés), et aurait pour conséquence de concentrer trop de « crackeurs » au même endroit, ce qui créerait plus de problèmes qu'il n'en résoudrait. Nous reviendrons sur ce sujet lors du prochain comité de voisinage dédié à la SCMR, car il faut le rappeler, une SCMR est avant tout une question de santé publique avant d'être une question de sécurité.

  • Avis de semences aux pieds des magnolias de Saint-Bernard

    Au coeur de la Goutte d'Or se trouve l'église Saint-Bernard de La Chapelle, entourée de magnolias. Et aux pieds de ces magnolias, des habitants tentent d'apporter un peu de vert dans ce quartier très minéral. Né en 2014, le collectif Les Magnolias rassemble des jardiniers amateurs du quartier. Mais les bras manquent souvent et les bonnes volontés sont toujours les bienvenues. Si vous avez envie de "gratter la terre", vous pouvez adopter un magnolia et assurer la végétalisation et son entretien (régulier !) au pied de l'arbre.

    Ce dimanche 24 mars, le collectifs organise une journée collective de plantation et de semis, une bonne occasion pour aller à la rencontre de ces habitantes et habitants qui mettent un peu de vert dans notre ville. Vous pourrez également discuter avec les membres du collectif du projet de réfection de l'entourage des pieds d'arbre qui en a bien besoin, car durement malmené par des visiteurs indélicats. 

    Le rendez-vous est fixé à 14h, venez nombreux pour ces petits travaux de printemps !

    MAGNOS_24 mars - copie.jpg

    C'est où ?

    Rue Saint-Bruno, Paris 18e

    C'est quand ?

    Dimanche 24 mars 2019, à 14h

  • Promenade urbaine : "Barbès-Jaurès : Inventaire avant travaux"

    Le projet de Promenade urbaine, qu'on ne présente plus ici, inspire Les Xérographes, la petite maison d'édition de la Goutte d'Or. En effet, Les Xérographes ont lancé l'idée d'un ouvrage collectif autour de la Promenade urbaine, un livre dont l'objectif est de faire le portrait d'un lieu en transformation.

    Le projet commence à se préciser, et les personnes intéressées peuvent prendre part à l'élaboration de ce projet. Ce samedi 23 mars, une séance de travail aura lieu chez Les Xérographes, sur le thème "Inventaire avant travaux", avec un appel à vos récits, vos images, vos usages du lieu. Tout le monde est le bienvenu pour participer à cet ouvrage-témoignage.

    barbès-jaurès-mars2019.jpg

     

    C'est où ?

    Les Xérographes, 19 rue Cavé, Paris 18e

    C'est quand ?

    Samedi 23 mars 2019, de 17 h à 20 h

  • Inauguration de la P’tite ferme de la Goutte d’Or

    Ce vendredi 22 mars, sera inaugurée la P’tite ferme de la Goutte d’Or. Gérée par l’association Les Fermiers de la francilienne, cette mini-ferme urbaine a trouvé sa place au fond du square Alain Bashung dans le quartier de la Goutte d'Or. ferme,goutte-d'or,square-alain-bashung,18eLa P’tite ferme de la Goutte d’Or c'est un potager, des abris pour son cheptel constitué de cinq poules, quatre lapins et deux moutons, ainsi que d’un parcours pédagogique extérieur. Une zone de compostage complète l’ensemble. Cette mini ferme est accessible en présence d’un animateur, notamment lors d’activités pédagogiques destinées aux écoliers et aux familles du quartier, avec la collaboration des associations locales. 

    Espérons que nous verrons bientôt réouvrir ce square aux portes désespérément closes (il n'ouvre que quelques heures par semaines à cause de la présence il y a quelques temps de mineurs non-accompagnés qui en avait faire leur chasse gardée), aux même horaires que  tous les squares parisiens, les habitants se désespérant de pouvoir fréquenter à nouveau ce petit coin de verdure, un petit coin presque de campagne à présent, si rare dans le coin.

    ferme,goutte-d'or,square-alain-bashung,18e

    (photo : Les fermiers de la francilienne)

      

    C'est où ?

    Square Alain Bashung, 16 rue de Jessaint, Paris 18e

    C'est quand ?

    Vendredi 22 mars 2019,  à 10 h

  • Budget participatif : adieu la rue-jardin, bonjour la rue-bagnole !

    Lors de la réunion du 13 mars dernier en mairie du 18e, on nous a annoncé officiellement l'anéantissement du projet du budget participatif "Une rue-jardin Richomme", un de ceux choisis en 2017 par les Parisiennes et les Parisiens du 18e.

    1742927545.jpg

    En 2017, nous avons proposé le projet de la rue-jardin Richomme au Budget participatif. L'idée d'une piétonisation de la rue et de sa végétalisation avait alors été très bien accueillie par les habitants et a emporté leurs suffrages. Nous nous réjouissions d'un projet qui allait offrir un peu d'espace piéton et de verdure, pour les enfants en particulier. En effet, des centaines d'enfants et de parents empruntent quotidiennement cette rue qui dessert essentiellement des crèches et des écoles. Le projet est donc très attendu par petits et grands.

    Mais voilà, la mairie du 18e nous a annoncé que la circulation automobile y serait maintenue - annihilant l'essence même du projet -, que les seuls travaux engagés seraient un réaménagement du carrefour des rues Richomme et Erckmann-Chatrian (juste une surélévation des passages piétons), et que la question de la végétalisation de la rue est renvoyée sine-die. Bref, la mairie a signifié aux habitants que leur vote n'a aucune valeur et que finalement la rue-jardin Richomme ne verra pas le jour. Adieu la rue-jardin, bonjour la rue-bagnole !

    Signalons que, contrairement à ce qui se pratique habituellement pour le budget participatif, Action Barbès, association porteuse du projet, n'a jamais été consultée par les services de la Ville durant l'élaboration de ce fiasco. Nous comprenons maintenant pourquoi nous avons été tenus à l'écart. 

    Il est proprement scandaleux que ce projet voté au budget participatif soit mis au rebut sans autre forme de procès. Ce reniement municipal jette également un lourd discrédit sur le budget participatif, qui se révèle être ici une mascarade de démocratie participative. Les voix des quartiers populaires valent-elles si peu pour qu'on les bafoue ainsi ? Et dire qu'on nous rabâche sans cesse "Priorité aux quartiers populaires !"... Ce que l'on constate c'est qu'à Paris, on peut piétonniser rien de moins que les quais de Seine, et c'est très bien, mais pas un petit bout de rue de la Goutte d'Or. On ne saurait l'accepter.

     

     

  • Réunion publique : Quels projets financés par les bailleurs sociaux ?

    Demain mardi 19 mars, la mairie du 18e organise une réunion afin d’échanger sur les projets financés par bailleurs sociaux au titre de la Politique de la ville.

    AFFICHE_TFPB_2019 - copie.jpg


    Cette rencontre, en présence de Maya Akkari, adjointe au Maire du 18e arrondissement en charge de la Politique de la ville, et  de Mario Gonzalez, adjoint au Maire du 18e arrondissement en charge des relations entre les locataires et les bailleurs, et également des bailleurs sociaux, permettra de discuter du choix des actions en faveur du lien social et de l’amélioration du service rendu aux locataires des bailleurs, dans le cadre de la convention signée par la Ville, la Préfecture et les bailleurs sociaux.

    Concrètement, cela peut se traduire, par exemple, par des travaux d'amélioration des parties communes des immeubles, de leur interface avec la rue, ou encore de végétalisation. Une partie du quartier de la Goutte d'Or est concernée, comme en témoigne la carte ci-dessous. En plus de la présentation des actions engagées en 2018, le contenu de ces échanges permettra de compléter la programmation 2019 et d’envisager les premières pistes de programmation pour 2020.

    GO - copie.jpg

     

    C'est où ?

    Mairie du 18e, 1 place Jules Joffrin

    C'est quand ?

    Mardi 19 mars 2019, à 18h30