Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10e - Page 2

  • RATP : des travaux plus importants s'annoncent

    Il n'y a pas si longtemps nous avons évoqué les nouvelles grilles de la station Barbès-Rochechouart, les nouvelles portes de sortie, et la proximité d'un nouveau chantier, cette fois, pour rénover et entretenir le viaduc, entre le carrefour Barbès et .... l'extrémité de la partie aérienne de la Ligne 2, à savoir la place du Colonel Fabien.

    Petit rappel historique

    C'est un ouvrage construit à la fin du 19e siècle. La ligne 2 ayant parcouru le premier tronçon entre Porte Dauphine et Etoile en décembre 1900, elle sera prolongée jusqu'à Anvers dès octobre 1902, puis ensuite dans les mois qui suivent jusqu'à Rue de Bagnolet (actuellement Alexandre Dumas), enfin  la rame pourra parcourir la totalité de son parcours pour la première fois en avril 1903, date de son ouverture complète puisque la station Nation, le terminus, sera alors terminée. 

    Lors d'une dernière rencontre, les agents de la RATP ont précisé que le type d'entretien dont va bénéficier l'ouvrage doit être exécuté tous les 18-20 ans. L'heure est venue.

     

    Voici le courrier adressé très largement dans le quartier, aux usagers demeurant entre le square d'Anvers, les rues avoisinantes et les abords du faisceau des voies de la gare du Nord (nous l'avons reçu dans la boite de l'association le 18 septembre) : 

    Paris, le 13 septembre 2017 

    Madame, Monsieur, 

    La RATP démarre ce mois-ci des travaux de réfection sur le viaduc de la ligne 2 entre les stations Anvers et Colonel Fabien. Jusqu’en septembre 2019, le chantier se déplacera tout au long du viaduc pour procéder à des travaux de peinture, de métallerie et de maçonnerie. 

    À partir du 25 septembre, le chantier débutera au niveau de la station de métro Barbès-Rochechouart. Des palissades seront mises en place autour de la zone de travaux, le long du boulevard de Rochechouart (face au magasin Tati) et du boulevard de la Chapelle, jusqu’à la rue de Maubeuge (face magasin Carrefour). L’emprise restera en place jusqu’au 31 mars 2018. 

    Les travaux se dérouleront de jour en dehors des voies et de nuit sur les voies (hors service voyageurs). 

    La station de métro Barbès-Rochechouart reste accessible pendant toute la durée des travaux et la RATP met tout en oeuvre pour minimiser l’impact du chantier dans votre quartier. 

    Nous vous remercions de votre compréhension et vous prions de croire, Madame, Monsieur, à l’assurance de nos salutations distinguées. 

    L’équipe projet 

     

    RÉFECTION DU VIADUC ENTRE ANVERS ET COLONEL FABIEN 

    DÉBUT DES TRAVAUX : SEPTEMBRE 2017 

    FIN DES TRAVAUX : SEPTEMBRE 2019

    INSTALLATION D’UNE EMPRISE CHANTIER 

    DU 25 SEPTEMBRE AU 30 MARS 2018

    paris,10e,18e,métro,station-barbés,travaux;ratp,viaduc

    Premier tronçon concerné

  • Le retour des forums des associations

    Avec la rentrée, ce sont les forums des associations qui fleurissent un peu partout, au moins un dans chaque arrondissement. Pendant plusieurs années, notre association a été parmi les fidèles d’entre les fidèles tant que cet événement avait lieu autour du square d’Anvers. Nous étions heureux d’y retrouver nos adhérents et aussi des lecteurs de notre journal, puis de notre blog, qui en profitaient pour renouveler leur adhésion. Et souvent aussi pour nous relater par le menu les soucis rencontrés dans telle ou telle rue. Un moment de convivialité qui parfois s’accompagnait d’un verre de vin et d’une tartine de rillettes ! 
     
    Puis, en 2014, la nouvelle équipe élue à la mairie du 9e a décidé de rapatrier ce rassemblement dans sa cour. La rue Drouot est très excentrée par rapport au reste de l’arrondissement. Tout comme l’est la mairie, c’est vrai. Justement, le forum des associations avait la vertu de rapprocher les élus du 9e — car l’événement ne se déroule pas sans leur présence — des quartiers nord de l’arrondissement, ceux-là même qui accueillent la majorité des écoles, collèges et lycées du 9e. Or, les associations présentes dans les forums proposent beaucoup d’activités qui s’adressent aux enfants, aux adolescents… Le faire sur place avait aussi du sens. 
     
    Le forum 2017 continuera à se tenir dans la cour de la mairie, 6, rue Drouot, de 11h à 18h, ce sera le 9 septembre, et comme les années précédentes, ce sera sans nous. 
     

    d2bfb34f-677c-4833-b3c2-de710ee05942.jpg

     
    Le forum du 18e baptisé Forum du temps libre et des loisirs aura lieu rue Pajol, au gymnase Micheline Ostermeyer, le 9 septembre aussi, de 10h à 18h.
     
    Quant au 10e, le Forum se tiendra encore dans le square Villemin, malgré nos demandes successives pour qu'il voyage un peu dans l'arrondissement. A noter, qu'il aura lieu le dimanche 10 septembre de 11h à 19h. 
     

    21150131_1314347955360877_4898389755654654824_n.jpg?oh=23fd4d056de31f4bb715fc187df92a41&oe=5A609E62

     
     
  • La Promenade urbaine s'affiche sur le site de paris.fr

    A la suite de la réunion publique sur la Promenade Urbaine du 1er juillet au Cinéma Le Louxor, organisée par la Ville de Paris, nous avons appris que désormais il était possible de s'informer sur ce dossier directement sur le site de la Ville. (En plus de notre blog.... of course !)

    paris,18e,10e,promenade-urbaine,viaduc,barbès,chapelle,stalingrad

    Enfin, nous le réclamions depuis longtemps, et estimions que le dossier devait avoir une place aussi visible que les autres projets parisiens, comme la rénovation des places de notre capitale, ou la piétonisation des quais de Seine... 

    Voilà qui est fait. Un clic sur ce lien : http://www.paris.fr/promenade-urbaine et vous en saurez davantage. 

    Nous pensons que la mission Pavex, qui est chargée à l'Hôtel de Ville de la préfiguration, de l'aménagement et de la valorisation de l'espace public parisien, aura à coeur de faire des mises à jour régulières, au fur et à mesure de l'avancement du projet. 

    paris,18e,10e,promenade-urbaine,viaduc,barbès,chapelle,stalingrad

  • Budget participatif dans le 10e

    Les projets du Budget participatif 2017 sont en ligne, consultez-les !

    Nous allons y regarder de près et notamment, dans quelques jours, vous présenter  ceux du 18e où deux projets, soutenus par notre association, ont retenu l'attention de la commission de l'arrondissement.

    Aujourd'hui un regard sur les propositions faites dans le 10e...

    Lire la suite

  • Il y avait bien longtemps que ces pieds-là ne nous intéressaient plus

     
    Avant de partir en vacances, pourquoi pas un petit regard sur nos chers pieds d’arbre. 
     
    Récemment Monsieur Féraud, le maire du 10e arrondissement, a déclaré qu’il faudrait refaire le pied des arbres du boulevard de Magenta, parce qu’ils ont été mal faits. C’était à la fin de la présentation du plan Propreté du 10e pour 2017 (voir notre article paru le 7 juillet.) "Mal faits", oui, c’est le moins que l’on puisse  en dire, et même mal faits à plusieurs reprises. Nous ne comptons plus les articles que nous avons commis sur ces fameux pieds d’arbres du Magenta. Jusqu’à satiété, et jusqu’à nous en désintéresser. (Si vous voulez vérifier par vous-même, tentez le moteur de recherche de notre blog avec le mot "pieds", c'est très révélateur).
     
    Mais les voici remis dans l’actualité. Disons que le maire pense à leur refaire une beauté. Toutefois, si cela nous est permis, nous suggérons aux autorités municipales de choisir une entreprise différente ou, au moins, un processus de comblement des pieds d’arbre différent. 
     
    Nous avons encore en mémoire les trottoirs du boulevard Barbès (18e) qui en matière de nombre de passages et de piétinement sont au tout premier rang des boulevards parisiens. C’était en avril de cette année (notre article sur le sujet) et voici une photo d’un des pieds d’arbres tout nouvellement comblé :
     

    paris,18e,bd-Babrès,arbre,pied-d-arbre

     
    C’est plutôt réussi, du point de vue de la voirie. Du point de vue de la santé de l’arbre…. nous supposons que la matière composite qui comble la cuvette est adaptée à la situation et qu'elle est perméable aux eaux de pluie. A vérifier… Nous comptons sur nos lecteurs experts en la matière pour compléter ce point.

     

  • De Rungis à Barbès, des produits de qualité ?

    Nous nous étions inquiétés à plusieurs reprises de la qualité des produits qui parfois étaient livrés nuitamment, mais pas seulement, et vendus sur les étals des marchands du boulevard de La Chapelle. Si vous vous approvisionnez en fruits et légumes, vous savez certainement que la plus grande vigilance est de rigueur au moment du choix, car tout n’est pas de la première fraîcheur. Certains diront que c’est un peu le revers de la médaille d’un marché qui propose des prix très intéressants, peut-être les plus bas de Paris. Malgré tout, nous insistons : la vigilance est de mise. 
     
    Nous avons croisé au cours de l’hiver plusieurs fois, du côté pile des étals, des palettes présentant des légumes moisis ou pourris, des fruits avariés, impropres à la consommation, et dont un tri même soigné avait du mal à leur donner un regain de fraîcheur. Ne pouvant nous adresser directement aux marchands en cause pour leur en faire la remarque sans recevoir une salve de mots doux, à tendance ostensiblement sexistes — nous avons tenté le coup une fois — , il nous restait à signaler cette qualité bien en-deça de ce que préconise la Mairie de Paris dans sa communication. Nous l’avons fait auprès de l’adjointe chargée du commerce, Olivia Polski.
     
    Lors d’une rencontre au cabinet d’Olivia Polski en février, nous avions expliqué que les quantités importantes de produits impropres à la vente venaient grossir les rebus, et a fortiori les quantités à collecter par les bennes de la DPE chargée du nettoyage d’après-marché. Notre idée est que certaines ventes à Rungis (ou ailleurs, mais où ?) sont faites un peu au-delà du raisonnable, peut-être à vil prix, une opportunité de s’en défaire sans surcoût pour le grossiste, et que les livraisons nocturnes que nous avions constatées, notamment avec des palettes comprenant des produits invendables, n’étaient pas étrangères à ce processus. Nous n’avons pas d’autres preuves que nos observations, mais la lettre du PDG de Rungis, qui répond à Olivia Polski, suite à notre signalement, ne nous convainc pas totalement de l’absurdité de notre hypothèse. 
     
    Que dit-il ? Que les produits vendus à Rungis bénéficient « d’un contrôle sanitaire qui relève des services de l’Etat et que ceux-ci contrôlent le risque pour la santé publique et pas l’état de maturité des produits » . Il ajoute — ce qui nous laisse penser que nous n’avons pas tout à fait tort — qu' « il est utile d’indiquer que, lorsque des produits sont à un stade de maturité trop avancé, pour ceux qui sont jugés consommables mais non commercialisables, ils peuvent être triés puis reconditionnés par des jeunes remis à l’emploi, pour être ensuite livrés aux épiceries solidaires, en bénéficiant des aides de l’Etat octroyées à l’association ANDES. » 
     
    Ce système est louable, il entre dans le cadre des efforts entrepris pour réduire le gaspillage. Mais le marché alimentaire de Barbès entre-t-il, lui, dans ce cadre ? Avons-nous à faire à des épiceries solidaires ? Cela ne semble pas le cas. Certes, ce sont des jeunes qui trient les fruits et les légumes à l'arrière des stands — encore que parfois nous y ayons vu aussi des vieilles personnes — mais les chiffres d'affaire réalisés ici, à notre connaissance, ne sont pas acheminés vers l'économie solidaire. Si cela est le cas, il faudrait le faire savoir... Et pour revenir au gaspillage, il est visible sur place, car tous les produits non consommables finissent en grand nombre dans le compacteur, alors qu'ils devraient être collectés dans les bacs à couvercle bleu dirigés en fin de marché vers la benne bio. Dans le compacteur, ou dans la benne, ce sont des tonnes de produits non consommables qui ne devraient jamais arriver jusqu'au marché. Le coût de leur destruction est imputé à la Ville, donc aux contribuables, injustement. 
     

    benne bio de Barbès soft.jpg

    De ce signalement et de nos efforts pour aller de l'avant, pour améliorer à la fois la qualité de l'offre sur le marché et l'allure générale de ce même marché, nous tirons une conclusion, c'est qu'il est bien difficile d'obtenir une information fiable et de faire bouger une situation bien enracinée. Quand nous avons appris que les travaux de la RATP sur son viaduc nécessiteraient le déplacement temporaire du marché, nous avons jubilé, oui, jubilé, et quelques élus avec nous, qui aujourd'hui ne s'en vanteraient pas.... C'était une opportunité de remettre de l'ordre et de la réglementation dans l'organisation même du marché. Certains diront que le délégataire de la Ville, le gestionnaire du marché, la Société Dadoun, fait ce qu'il peut dans un contexte complexe. Certes. Mais d'autres marchés, populaires eux-aussi, sont plus plaisants. 

    Pour information, la mission du gestionnaire est la suivante, selon le site de paris.fr : "Les gestionnaires - sociétés privées ou Bureau du Commerce Non Sédentaire de la Mairie de Paris - ont pour mission d'assurer l'exploitation, le fonctionnement et l'organisation des marchés découverts. Ils perçoivent les droits de place auprès des commerçants, selon des tarifs établis par une délibération en Conseil de Paris. Ils prennent à leur charge les installations de matériel, de type bâches, mis à la disposition des commerçants ainsi que les dépenses de fonctionnement de type électricité et consommation d'eau. Ils n'ont pas en charge le nettoiement, mais versent une contribution à la Ville pour la collecte des déchets issus des marchés." 

    Nous pensons néanmoins que le marché de Barbès s'est amélioré à la marge, notamment au niveau de l'occupation du trottoir par les camions des marchands le long de l'hôpital grâce à l'action soutenue de la Police (dans le cadre de l'opération Barbès Respire). Mais qu'en sera-t-il si cette action musclée, qui est allée jusqu'à l'enlèvement de certains camions, si elle faiblit un jour ? Notons aussi que la piste cyclable est redevenue "cyclable" ! C'est le nombre de marchands qui pose problème. C'est le trop grand nombre de camions relativement au nombre de stationnements dont ils disposent qui est LE problème. Nous dénonçons notamment l'extension du marché vers le carrefour de Tombouctou où les marchands volants ont un statut de permanents ou d'abonnés réguliers. Qu'avons-nous besoin dans notre quartier de marchands de textile, quand les plus grands soldeurs de Paris sont déjà là. 

    le marché de Barbès par Stéphane Ricout.jpg

    Nous sommes déçus que les politiques aient baissé les armes devant .... devant qui ? les commerçants eux-mêmes ? le gestionnaire ? l'association des marchands ?  ou une situation dégradée, complexe, tordue, dont ils ne voient pas d'issue proche et simple. Déçus, parce que sans amélioration du marché, il n y aura pas de promenade urbaine agréable, apaisée, propre.  

     

  • Le Louxor fait son festival

    Du 28 juin au 5 juillet

    CANNES_scarabee.jpeg

     

    12 films de Cannes 2017 au Louxor.
    voici la liste ci-dessous, avec quelques éléments d’informations. 
    La semaine va être festive et cinéphile, et bien entendu, le bar sera ouvert…
     
     

    UNE FEMME DOUCE
     Sergei Loznitsa / 28.06 / 20h
    (Sélection Officielle - Compétition)
    Séance suivie d’une rencontre avec Sergei Loznitsa

    VISAGES VILLAGES Agnès Varda et JR / 29.06 / 20h
    (Hors Compétition - Prix de l’Œil d’or)
    Séance présentée par Agnès Varda et JR

    FAUTE D'AMOUR (LOVELESS) ‎Andrey Zvyagintsev / 30.06 / 20h
    (Sélection Officielle - Prix du Jury)

    UN BEAU SOLEIL INTÉRIEUR Claire Denis / 01.07 / 19h
    (Quinzaine des Réalisateurs - Ouverture)
    Séance présentée par Christine Angot, scénariste

    120 BATTEMENTS PAR MINUTE Robin Campillo / 01.07 / 21h30
    (Sélection Officielle - Grand Prix)

    PETIT PAYSAN Hubert Charuel / 02.07 / 19h
    (Semaine de la Critique - Séance spéciale)
    Séance présentée par Hubert Charuel

    MISE À MORT DU CERF SACRÉ Yorgos Lanthimos / 02.07 / 21h30
    (Sélection Officielle - Prix du Scénario (ex-æquo))

    GABRIEL ET LA MONTAGNE Fellipe Barbosa / 03.07 / 19h
    (Semaine de la Critique - Séance spéciale)
    Séance présentée par Fellipe Barbosa

    MAKALA Emmanuel Gras / 03.07 / 21h30
    (Semaine de la Critique - Grand Prix)

    CARRÉ 35 Eric Caravaca / 04.07 / 19h
    (Sélection Officielle - Séance spéciale)
    Séance présentée par Eric Caravaca

    VERS LA LUMIÈRE Naomi Kawase / 04.07 / 21h30
    (Sélection Officielle - Compétition)

    JEUNE FEMME Leonor Seraille / 05.07 / 20h
    (Un Certain Regard - Caméra d'Or)
    Séance présentée par Leonor Serraille
    Séance spéciale AVANT-PREMIÈRES ! avec les CIP - 5€

    Plus d'infos :
     http://www.cinemalouxor.fr/evenements/
     
  • Il y a du nouveau sur la Promenade Urbaine !

    Notre impatience pour obtenir des nouvelles de notre promenade urbaine s’est vue récompensée, la semaine dernière, par une rencontre à l’Hôtel de Ville avec les responsables de ce dossier difficile au cabinet de la Maire de Paris. 
     
    L’information prioritaire, et celle que vous attendiez tous, est l’annonce d’une réunion publique qui aura lieu le 1er juillet, au Louxor. Mise en musique par la Direction de la voirie et des déplacements, cette réunion sera l’occasion d’informer les habitants des avancées du dossier, de présenter les schémas étudiés par les experts de la voirie, après comptage des flux de circulation, après étude des éventuels reports en cas de réduction de voie, après analyse des usages des uns et des autres, piétons, cyclistes, automobilistes, sans oublier les besoins des commerces, des équipements culturels, de l’hôpital Lariboisière, etc… Nous pourrons en débattre tous ensemble au Louxor. 
     
    Nous avons retenu une information essentielle aussi, un de ces principes que nous avions mis en avant dans la réflexion en amont sur les aménagements à réaliser, c’est l’accessibilité pour tous tout au long de la promenade. La Ville nous a certifié que partout, de Barbès à Stalingrad, les piétons, y compris les personnes à mobilité réduire, pourraient cheminer sans entrave. Il est de fait que certains lieux de passage sont jusque-là hasardeux, voire dangereux. Les consignes ont été données de rendre ce parcours en tout point accessible. Nous pensons, entre autres, aux accès de la station Chapelle ou aux abords de la déchetterie. 
     
    Nous rappellerons dans le blog la date de la réunion publique au Louxor afin que personne dans le quartier ne rate ce rendez-vous ! Et plus tard, bien plus tard... nous pourrons toujours nous rencontrer sous le viaduc dans un café coloré comme celui de la photo ci-dessous, non ? 
     

    paris,10e,18e,promenade-urbaine,barbès-stalingrad,chapelle

     

  • Pour se détendre : un dessin animé au Louxor

    Nous vous transmettons en direct une charmante incitation à vous changer les idées mardi soir. Ces quelques mots sympathiques émanent de Stéphanie, une personne incontournable dans l'organisation du cinéma. Et vous pouvez la croire, quand elle dit que le film vaut le détour  ! 

    Bonjour à tous et à toutes,
     
    Mardi prochain (20 juin) à 20h Benjamin Renner (Ernest et Célestine, César 2013 du film d’animation) viendra présenter au LOUXOR en avant-première LE GRAND MÉCHANT RENARD et autres contes, adapté de sa BD parue chez Delcourt et primée à Angoulême.
     
    L’argument du film est irrésistible : un renard famélique et lâche décide de couver des œufs pour croquer les poussins à leur naissance. Mais ces derniers, à peine sortis de l’œuf, prennent le renard pour leur maman… (le programme est complété par deux autres courts de qualité égale).
     
    Le film vaut le détour et, s’il est idéal pour une sortie « famille » ou groupe, nous le recommandons aussi hors de cette case jeune public et nous espérons que le GRAND public viendra; il ne sera pas déçu.
     
    Bref, j’espère vous y voir et je compte sur vous pour faire tourner l’info, le film le mérite vraiment.
     

    RENARD.jpg

  • Le dimanche, sous le viaduc, on enlève...

    L'espace sous le viaduc du métro de la Ligne 2 pourrait être une promenade agréable comme elle le fut à son origine, et comme on peut encore le voir sur des cartes postales anciennes. Les temps ont bien changé depuis lors et de promenade, agréable ou pas, rien ! Ce sont même des voitures qui occupent le plus souvent ce grand espace, le dimanche particulièrement. Nous vous en parlons ici régulièrement. Nous en avons parlé également au commissaire chef du 2e district de Paris de la police de proximité qui manage l'opération Barbès Respire. Il nous a expliqué que, pour lui, il n'y avait pas de petits sujets ou de grands sujets pour rétablir le calme et la sécurité dans ce quartier, mal traité depuis des années. 

     

    20170521_152708_resized.jpg
    Enlèvement de voiture le dimanche 21 mai vers 15h. Crédits photos Guillaume Antoine.

     

    Cela pourrait paraître anodin de laisser des automobiles stationnées là le dimanche. Tout comme est anodin de ne pas ramasser des encombrants laissés par un plombier indélicat, parce que le service des enlèvements ad hoc n'a pas été alerté, en temps et en heure. Le bidet reste trois jours ! Le sac de gravats aussi.... Phénomène anodin aussi la paroi couverte d'affichages sauvages. De fil en aiguille, rien ne parait plus essentiel, ni propreté élémentaire, ni comportement simplement respectueux d'autrui ou du bien commun. En laissant s'enkyster les dysfonctionnements de l'ordre et de l'espace publics, on se retrouve dans la situation actuelle : des rats dans les squares, des sans-logis sous les ponts (ou sous les porches), des camions sur les trottoirs, des motos sur les aires de stationnement de vélos, des marchands à la sauvette partout où ils peuvent s'installer.... Le résultat est navrant, et quand la coupe est pleine, on assiste à une explosion de vindicte, une amplification hors limite dans les médias, des prises de position sur place par des candidats législateurs en manque de visibilité... La chienlit, aurait dit de Gaulle.

    20170521_152722_resized.jpg

    Donc, oui, nous apprécions l'opération Barbès Respire qui suit son bonhomme de chemin, qui veille au retour à la normale, point par point, après des saisies, des enlèvements, des rappels à la règlementation, des verbalisations, des déferrements, etc. Nous souhaitons que les politiques soutiennent le plus longtemps possible — en donnant les moyens et en les maintenant dans la durée — ce dispositif qui donnera des résultats petite touche par petite touche. 

    A noter à propos de l'enlèvement des véhicules automobiles stationnés sous le viaduc : il faut que la mairie, la voirie... s'engagent à fermer l'espace réservé au marché les jours sans marché autrement qu'avec des barrières dont les cadenas ne tiennent pas 15 jours ! Innovez, Messieurs! Trouvez ou copiez des solutions qui durent et sécurisent de façon plus efficace cet espace. 

    Ajoutons à ces avancées lentes de reconquête de l'espace public, la perspective de la promenade urbaine, notre belle Arlésienne bien à nous !