Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Marché de Barbès : un projet nécessaire mais rejeté en 2015

    Dans le cadre du Budget participatif de 2015, notre association avait proposé un projet au titre ronflant

    « Aérer le marché de Barbès au centre ! »


    Le projet n'a pas passé la commission d'arrondissement du 18e au motif que toute place libérée dans ce périmètre attire les sauvettes, les deals, et cela dans la bouche des représentants de la Direction de la Prévention et de la Protection des Parisiens (DPP), qui ne sait pas comment s'en débarrasser une fois installés. Certes, mais dans ce cas-là, laissons les choses en l'état. Ne nettoyons plus les trottoirs car ils seront rapidement de nouveau salis. Ne verbalisons pas les automobilistes mal stationnés, car ils seront remplacés par d'autres. Et pour pousser le jeu à l'absurde, ne lavons pas nos assiettes, car demain nous y mangerons à nouveau ! Raisonnablement on ne peut pas agir ainsi.

     

    La présence en demi-teinte de la DPP 

    Ce n'est pas la seule déception que nous ayons eue en provenance de la DPP. Ses agents ne sont pas compétents pour toutes les fonctions de prévention ou de sécurité. Ce ne sont pas des policiers. Chacun sait que les pouvoirs de police à Paris sont entre les mains de la Préfecture de Police. Pourtant sur le marché, où ils sont présents très régulièrement pour ne pas dire deux fois par semaine, leur rôle n'est pas bien clair. N'ont-ils pas pour mission d'empêcher la vente à la sauvette dans l'allée centrale du marché car elle perturbe gravement le cheminement des clients ? Or, les marchands d'herbes aromatiques et ceux de chaussettes s'y sentent assez à l'aise. Au point d'être présents certains jours en une ligne continue.... D'aucuns disent que la vente de persil, coriandre, etc. rapportent assez bien aux grossistes. Difficile à vérifier. Mais les marchands dument installés sur des étals autorisés ne semblent pas protester. A qui profite donc cette vente que rien ni personne ne perturbe ?

     

    De quoi s'agissait-il exactement dans cette proposition ?

    Lire la suite

  • Où en est le 2 rue de Valenciennes ?

    L'actualité ne nous a pas laissé beaucoup de place pour traiter un sujet qui a eu son premier coup de projecteur en décembre 2012, quand des familles à la recherche d'un toit l'occupèrent, avec l'aide de deux associations de soutien aux mal-logés. Cela se passait dans un immeuble resté vide pendant près de deux ans ans et situé 2, rue de Valenciennes, dans le 10e arrondissement. (Cliquez ici nos articles sur le sujet)

    L'occupation a eu ses hauts et ses bas, frôlant l'évacuation manu militari à la demande du propriétaire, qui finira par renoncer, tant le soutien local était grand. La Ville décide ensuite d'user de son droit de préemption. Des négociations s'engagent alors entre le propriétaire, qui se résout à vendre, et la Ville. Il faut se mettre d'accord sur l'évaluation du bien. Les avis divergent, d'autant que l'immobilière chargée de vendre avait une offre, ou prétendait avoir une offre supérieure à l'offre de la Ville. Chacun, propriétaire et Ville, ne voulant pas céder un euro de trop, les négociations furent longues et tortueuses mais aboutirent en septembre dernier à un compromis de vente.

    Le Conseil de Paris, à la suite du conseil d'arrondissement du 10e (2 novembre 2015), a ensuite enterriné la vente au cours des séances des 15, 16 et 17 novembre 2015 et permis la conclusion d'un contrat de bail avec La Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP) pour y réaliser 16 logements sociaux. (voir détail dans Le Parisien)

    Les élus communistes, du 10e et de l'Hôtel de Ville qui ont été très militants dans ce dossier, se réjouissent du dénouement heureux de ce chapitre, et au premier rang, Ian Brossat, adjoint de la maire chargé du logement social, qui voit là une oportunité supplémentaire de se rapprocher de son objectif de transformer 250 000 m2 de bureaux en logements pendant les cinq ans que compte la mandature. Rappelons que le 10e arrondissement est encore déficitaire en logements sociaux avec seulement 12%. 

    La procédure est bien enclenchée et l'on pouvait lire dans Le Moniteur du 5 février la publication d'un avis de marché qui portait sur le 2, rue de Valenciennes et 147, rue du faubourg Saint-Denis.

    Capture d’écran 2016-03-24 à 12.17.48.jpg
    Source : cadastre.gov.fr

    On y apprenait que le marché porte sur la transformation de l'immeuble en 15 appartements et un commerce, pour une surface habitable et utile de 928 m2. L'enveloppe prévisionnelle des travaux est de 2 100 000 euros HT. La durée d'exécution des travaux est évaluée à 48 mois à compter de la date d'attribution du contrat, sachant que l'attribution des marchés publics est lente sur Paris, les premiers habitants du lieu ne seront pas en place de si tôt.

    L'appel d'offre de sélection de l'architecte étant lancé, celui-ci devrait être connu en mai prochain, nous a confirmé le cabinet de Ian Brossat. 

    Si les petits cours d'eau font les grandes rivières, les petites acquisitions feront le grand parc social de Paris. Reste à savoir si à ce rythme il y a des chances de résorber les quelque 100 000 dossiers qui ne diminuent pas d'année en année. Paris reste attractif, qui en doute encore ? Les touristes peut-être... en ce moment.

     

  • Festival 10 de Choeurs

    Ce sera la 9ème édition des rencontres chorales de Paris, un évènement que nous relayons chaque année et que nous recommandons.

    paris,paris 10e,concert,culture,crl10,festival,chorales

    Du 30 mars au 3 avril, jeunes chanteurs et voix féminines seront mises à l'honneur cette année. Plusieurs lieux pour des rendez-vous musicaux gratuits: le Conservatoire Hector Berlioz, la mairie du 10e, les églises St Martin des Champs et St Joseph-Artisan, la chapelle de l’hôpital St Louis et l'espace Jemmapes.

    Pour le programme, cliquez ici.

     

    Cette année, le festival fera la part belle aux chœurs impliquant de jeunes chanteurs. Il accueillera notamment le Chœur National des Jeunes - L'Ecole issu du mouvement A Cœur Joie. Les voix féminines seront également mises à l'honneur durant cette édition. - See more at: http://www.crl10.net/blog/10-de-choeurs-2016?utm_medium=email&utm_campaign=Centres+d%27animation+Paris+10+%2F%2F+mars+%26+...&utm_source=YMLP&utm_term=u2hn_10dechoeurs.jpg#sthash.6JNroaWe.dpuf
    Cette année, le festival fera la part belle aux chœurs impliquant de jeunes chanteurs. Il accueillera notamment le Chœur National des Jeunes - L'Ecole issu du mouvement A Cœur Joie. Les voix féminines seront également mises à l'honneur durant cette édition. - See more at: http://www.crl10.net/blog/10-de-choeurs-2016?utm_medium=email&utm_campaign=Centres+d%27animation+Paris+10+%2F%2F+mars+%26+...&utm_source=YMLP&utm_term=u2hn_10dechoeurs.jpg#sthash.6JNroaWe.dpuf
    Cette année, le festival fera la part belle aux chœurs impliquant de jeunes chanteurs. Il accueillera notamment le Chœur National des Jeunes - L'Ecole issu du mouvement A Cœur Joie. Les voix féminines seront également mises à l'honneur durant cette édition. - See more at: http://www.crl10.net/blog/10-de-choeurs-2016?utm_medium=email&utm_campaign=Centres+d%27animation+Paris+10+%2F%2F+mars+%26+...&utm_source=YMLP&utm_term=u2hn_10dechoeurs.jpg#sthash.6JNroaWe.dpuf
  • Espace public aux abords de la Gare de l'Est : IKEA prend ses aises avec ses autocars...

    Si vous êtes lecteurs réguliers de notre blog, vous savez que nous militons pour un meilleur partage, plus équilibré, de l'espace public, et que nous dénonçons régulièrement les nuisances liées aux cars de tourisme, qui stationnent souvent illicitement dans nos quartiers parisiens (cliquez ici pour la série de nos articles sur ce sujet des autocars).

    A ce titre, nous avions présenté un voeu aux élus du 10e lors du conseil d'arrondissement du 15 juin 2015, concernant principalement la problématique des abords de la Gare du l'Est. Le sujet avait déjà été abordé lors du conseil d'arrondissement du 1er décembre 2014.

    Début mars, nous avions également montré à quel point les autocars prenaient, dans cette zone inter-quartiers au coeur du 10e, de grandes libertés et leurs aises en matière de stationnement illicite, anarchique, photos à l'appui avec vue plongeante sur ces autocars garés parfois en triple, voire quadruple file.

    Dans ce contexte déjà très difficile, et sans avancée positive, voici qu'un nouvel acteur ajoute au désordre ambiant et constant dans cet espace public : l'entreprise IKEA et son magasin Paris Nord 2.

    Lire la suite

  • Nouvelle collecte solidaire dans le 10e

    Comme chaque mois, avec Eco-systèmes, vous pourrez apporter appareils  électro ménager hors d’usage ou dont vous ne vous servez plus, objets divers, jeux, livres ... dans plusieurs lieux du 10e. Le plus proche pour notre quartier sera place Franz Liszt.

    Rendez-vous demain, samedi 26 mars, de 10h à 14h.

    paris,solidarité,environnement,paris-10e,emmaüs,recyclage,collecte-solidaire

     

  • Diversité commerciale au conseil de quartier Goutte d'Or - Château Rouge

    Le prochain Conseil de quartier Goutte d’Or - Château Rouge se tiendra :

    Le Mercredi 30 Mars 2016

    à 19h

    à l’Ecole Pierre Budin

    5 Rue Pierre Budin, 75018 Paris

    Le thème qui sera abordé : « Pour la diversification des commerces dans le quartier : Agir individuellement et collectivement  »

    paris,conseil-de-quartier,goutte-d-or,commerce,école-budin,paris-18e,château-rouge

    Un sujet qui mobilisera très certainement les habitants, et plus particulièrement ceux du quartier du marché Dejean. Même si ce n'est pas le thème central du conseil de quartier, il faudra bien aborder les problèmes de réglementation et de propreté. Nous pensons notamment aux arcades de la Goutte d'or et à l'envahissement de l'espace public par le Leader Price (voir notre article).

    Lors de ce conseil de quartier seront également portés au vote deux projets d’investissement soutenus par l’équipe d’animation du conseil de quartier :
    - La végétalisation de la place entre les rues Goutte d’Or et Polonceau, projet proposé par une habitante
    - la continuité de la végétalisation de la rue Maxime Lisbonne entreprise par la collectif du même nom.

    Par ailleurs, au niveau de la composition de l'équipe d'animation du conseil de quartier ; 

    Un tirage au sort permettra d’accueillir 1 femme, 1 homme et 2 associations au sein de l’équipe. Ils remplaceront des personnes démissionnaires. Si vous souhaitez vous engager au sein de votre conseil de quartier, n’hésitez pas à postuler en contactant le service Démocratie Locale par téléphone 01 53 41 17 88 ou par mail veronique.lecomte1@paris.fr !

     

  • Rue de Compiègne on craque

    Que se passe-t-il dans cette petite rue de Compiègne coincée entre le boulevard de Magenta et la rue de Dunkerque à deux pas de la Gare du Nord ? Rappelons qu'à la fin de l'été a été mis en place un nouveau plan de circulation aux abords de la gare. La rue de Compiègne était alors mise à double sens le 1er septembre. Pour plus de détails voir notre article du 7 septembre 2015. Dans le même temps, le boulevard de Denain était alors réservé aux seuls taxis, livraisons et riverains. Dès les premières semaines, nous avons vite constaté que l'interdiction de stationnement dans cette rue n'était pas respectée. Nous écrivions alors qu'il fallait attendre un peu que l'information circule et passer ensuite à la verbalisation.

    Mais la situation ne s'arrange pas. La dépose minute gratuite de 20 minutes dans le parking en sous-sol de la rue est le plus souvent délaissée par les conducteurs qui préfèrent rester en surface. Parallèlement, des riverains nous signalent que le gestionnaire du parking pose parfois une barrière interdisant l'accès, sans doute en raison d'un nombre de places insuffisant. Manque de civisme, signalétique pas suffisamment explicite, verbalisation insuffisante aussi, tout cela donne un cocktail qui devient "explosif" pour les nerfs des riverains confrontés à des concerts de klaxon.

    Un collectif d'habitants a été reçu par le maire du 10e, Rémi Féraud, puis par le commissaire central de l'arrondissement, Julien Miniconi. Ce dernier envoie des "troupes " pour verbaliser, comme nous avons pu le constater à plusieurs reprises, mais ne peut évidemment pas mettre des policiers en faction tout la journée. Par ailleurs, il nous semble que la verbalisation peut se faire grâce à une caméra située à proximité. 

    paris,10e,gare-du-nord,plan-de-circulation,embouteillage
    Enlèvement d'un véhicule par la préfecture de police le 17 mars

     

    Le maire a proposé la pose de plots pour séparer physiquement les deux voies de la chaussée et rendre impossible le stationnement (en principe !). Mais ces plots tardent à venir alors que cela ne semble pas être une modification très importante à mettre en oeuvre. Les services de voirie se font attendre... 

    paris,10e,gare-du-nord,plan-de-circulation,embouteillage

    Dimanche 20 mars vers 15h

    Contactés par une de nos adhérentes, nous avons fait le choix de relayer ce problème. Vidéo à l'appui qui se passera de commentaires. Cliquez ici pour télécharger cette vidéo. 

     

  • On n'a pas raté la journée des droits des femmes cette année ?

    Allez, on se rattrape ! Tenez... 

    agression.jpg

  • Vieux films et matériel de projection : un lieu à découvrir

    Ancien associé du libraire de la rue Pajol (voir notre article sur la Bande des cinés), c'est un passionné de la pellicule qui a ouvert sa boutique il y a une quinzaine d'années au 12 rue des Roses dans le 18e, pas très loin du marché de l'Olive. 

    paris,paris 18e,cinéma,culture

    Ici, le fil conducteur c'est le son et l'image. Pas du 35mm, pour les connaisseurs, mais  du super 8 et du 16. Des piles de bobines jusqu'au plafond, du matériel de projection et quelques objets, le tout dans un semblant de désordre et un manque d'espace. Nous avons pu poser quelques questions à l'occupant du lieu.

    paris,paris 18e,cinéma,culture

     

    Comment trouver vous ces bobines ?

    C'est une marchandise rare donc tous les moyens sont bons. La chine ne suffit pas.

     

    Existe-t-il d'autres lieux comme celui-ci ?

    Un collectionneur américain en aurait recensé trois dans le monde. En France, c'est le seul lieu où on peut trouver à la fois projecteurs et pellicules. Je fournis différentes cinémathèques. Et je fais des envois dans le monde entier. Il y a des francophones un peu partout et j'ai aussi des films dans toutes les langues.

     

    Un peu d'histoire et de technique ?

    Il ne faut pas oublier que si la pellicule est un support obsolète, elle n'en demeure pas moins la source pour les films de plus de 10 ans. On n'y pense pas forcément, mais pour avoir un DVD, la pellicule est indispensable.

    Les laboratoires ont arrêté la fabrication totalement il y a deux ans. La pellicule 35 ne sert plus désormais qu'à l'archivage. Les gros distributeurs de film tirent une copie de leurs films en pellicule par précaution pour leurs archives.

    Au début du cinéma, fabriquer la pellicule, c'était cher et compliqué mais on a toujours les premiers films des Frères Lumières alors qu'on ne trouve plus les films des années 70, faute de bonne conservation. On a perdu pas mal d'archives de l'INA pour cette raison.

    Ensuite est venu le temps des cassettes vidéo qui vieillissent mal (le réfrigérateur peut être un bon conservateur !)

    paris,paris 18e,cinéma,culture

    Vous ne vous contentez pas de vendre, j'imagine ?

    Bien sûr que non. Je projette les films (au moins 10 000 déjà visionnés), je prends des photos et réalise une fiche technique pour le site. Un travail long qu'aucune cinémathèque ne fait .

     

    Guère possible de pousser plus loin la conversation car la boutique voit passer pas mal d'amoureux de la pellicule et le téléphone n'arrête pas de sonner...

    N'hésitez pas à vous promener sur le site BD-CINE.com et à regarder la courte vidéo proposée.

     

  • Gainsbourg rue Chaptal

    On célèbre cette année le 25e anniversaire de la mort de Serge Gainbourg. Tout a été dit sur sa maison de la rue de Verneuil dans le 6e mais sa jeunesse dans le 9e est, elle, plus ou moins passée sous silence.

    La mairie de cet arrondissement a souhaité combler cette lacune et, avec l'accord de sa fille Charlotte, a voulu déposer une plaque au 11bis rue Chaptal, là-même où Gainsbourg a passé 15 ans de sa vie soit entre 1932 et 1947, son enfance.

    Paris,Gainsbourg,musique,histoire

    Devant une foule assez nombreuse mais pas très jeune, en présence de Jacqueline, soeur de l'artiste, de Jane Birkin et de Charlotte Gainsbourg, la maire du 9e a rendu hommage à l'auteur, compositeur, interprète et souligné l'attachement que Serge Gainsbourg a toujours gardé pour cet arrondissement malgré les terribles souvenirs de l'occupation qui a forcé la famille à quitter Paris. Voici l'immeuble où sera apposée la plaque.

    paris,gainsbourg,musique,histoire

    Ici plus d'informations sur la famille Gainsbourg : les origines familiales de Gainsbourg.

    Associée à cette plaque, la mairie du 9e organise jusqu'au 10 avril une exposition "De Gainsbourg à Gainsbarre", photos réalisées par Serge Gainsbourg. Voici l'affiche.

    paris,paris-9e,gainsbourg,musique,histoire,exposition,de-gainsbourg-à-gainsbarre,mairie-du-9e

     

    Et un peu de musique - Une belle chanson de Gainsbourg jeune.

    Notes historiques :

    La rue Chaptal est un endroit très riche en histoire. Nos amis de l'association 9e Histoire nous ont fait passer quelques informations qui ne manquent pas d'intérêt. Les voici.

    1  !!! 2 rue Chaptal
    Lieu : Café Gavarni - Personnages : Louis De Funès - Événements : De Funès pianiste dans un café fréquenté par la pègre - Date : 1942 - Guerre de 39-45

    6 rue Chaptal
    Lieu : Nouvelle Athènes (lotissement typique)/Bâtement remarquable - Événements : Exemple typique de lotissement de la Nouvelle Athènes - Date : 1825 - Restauration

    9 rue Chaptal
    Lieu : Galerie Goupil (second siège, après le boulevard Montmartre) - Personnages : Adolphe Goupil/Vincent Van Gogh - Événements : Vincent van Gogh travaille comme vendeur à la galerie Goupil, lors de son arrivée à Paris - Date : 15 mai 1875 – 1876 - Troisième République

    10 rue Chaptal
    Lieu : Société des Auteurs compositeurs et éditeurs (fondée en 1850)/Siège de la SACEM (inscription ACE) - Événements : Société des Auteurs Compositeurs et Éditeurs, ancêtre de la SACEM - Date :  !!! 1937 - Front Populaire

    14 rue Chaptal
    Lieu : Demeure de Maurice Barrès - Personnages : Maurice Barrès - Événements : Demeure de Maurice Barrès, chantre du nationalisme français - Date : 1886 - Troisième République

    14 rue Chaptal
    Lieu : Troisième siège du Hot Club de France (quintette à cordes)/Club de Jazz - Personnages : Django Reinhardt/Stéphane Grappelli/Louis Vola/Joseph Reinhardt/Roger Chaput - Événements : Haut lieu de l’introduction du Jazz en France - Date : - Quatrième République

    16 rue Chaptal
    Lieu : Demeure d’Ary Scheffer/Musée de la Vie romantique - Personnages : Ary Scheffer/Arthur de Gobineau/Pierre-Jean de Béranger/Jean-Auguste Ingres/Eugène Delacroix/Franz Liszt/Ernest Renan/Charles Dickens/Ivan Tourgueniev/Félicité Lamennais/Frédéric Chopin/Alphonse de Lamartine/George Sand/Auguste Bartholdi - Événements : Le peintre Ary Scheffer reçoit dans son salon le Tout-Paris artistique de l’époque - Date : 1830 – 1856 - Restauration

    16 rue Chaptal
    Lieu : Demeure d’Ernest Renan/Musée de la Vie romantique - Personnages : Ernest Renan (gendre d’Ary Scheffer)/Cornélia Scheffer - Événements : Demeure d’Ernest Renan léguée par son beau-père - Date : 1856 – 1871 - Second Empire
     
    17 rue Chaptal
    Lieu : Premier salon de Nina de Callias - Personnages : Paul Verlaine/Mathilde Mauté de Fleurville (14 ans)/Charles de Sivry (demi-frère de Mathilde Mauté) - Événements : Mathilde Mauté croise Verlaine une première fois chez Nina de Callias - Date : 1867 - Second Empire
    17 rue Chaptal
     Personnages : Nina de Callias (Nina de Villard)/Charles Cros/Émile Goudeau/Paul Verlaine/Édouard Manet - Événements : Salon fréquenté par de nombreux artistes ; prise comme modèle par Manet pour la "Dame aux éventails" - Date : 1868 – 1870 - Second Empire
    17 rue Chaptal
     Personnages : Nina de Callias/Raoul Rigault/Gustave Flourens/Ernest Lavigne/Edmond Bazire (rédacteur à "la Marseillaise")/Ferdinand Révillon (directeur des douanes sous la Commune) - Événements : Nina de Callias se réfugie quelques temps à Genève après la Semaine sanglante, de crainte qu’on lui reproche d’avoir reçu certains Communards - Date : 1871 - Troisième République
     
    32 rue Chaptal
    Lieu : Pension Landry - Personnages : Paul Verlaine - Événements : Le jeune Paul Verlaine est placé en pension par ses parents - Date : 1853 – 1862 - Second Empire