Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cars-de-tourisme

  • Espace public aux abords de la Gare de l'Est : IKEA prend ses aises avec ses autocars...

    Si vous êtes lecteurs réguliers de notre blog, vous savez que nous militons pour un meilleur partage, plus équilibré, de l'espace public, et que nous dénonçons régulièrement les nuisances liées aux cars de tourisme, qui stationnent souvent illicitement dans nos quartiers parisiens (cliquez ici pour la série de nos articles sur ce sujet des autocars).

    A ce titre, nous avions présenté un voeu aux élus du 10e lors du conseil d'arrondissement du 15 juin 2015, concernant principalement la problématique des abords de la Gare du l'Est. Le sujet avait déjà été abordé lors du conseil d'arrondissement du 1er décembre 2014.

    Début mars, nous avions également montré à quel point les autocars prenaient, dans cette zone inter-quartiers au coeur du 10e, de grandes libertés et leurs aises en matière de stationnement illicite, anarchique, photos à l'appui avec vue plongeante sur ces autocars garés parfois en triple, voire quadruple file.

    Dans ce contexte déjà très difficile, et sans avancée positive, voici qu'un nouvel acteur ajoute au désordre ambiant et constant dans cet espace public : l'entreprise IKEA et son magasin Paris Nord 2.

    Lire la suite

  • Moins de touristes dans Paris mais...

    Toujours des autocars en triple file devant la Gare de l'Est ! 

    Paris souffre d'un déficit de touristes dans les lieux de spectacles, dans les théâtres, les hôtels et les restaurants, mais les mauvaises habitudes ne se perdent pas pour autant... 

    En voici la preuve, malgré une baisse visible du nombre des cars, ils continuent à ne pas respecter l'espace public. 

    paris,gare-de-l-est,espace-public,paris-10e,autocars-tourisme,tourisme,auocars,cars-de-tourisme

    Tranquillement, de front, ces chauffeurs attendent leurs passagers. 

    paris,gare-de-l-est,espace-public,paris-10e,autocars-tourisme,tourisme,auocars,cars-de-tourisme

    paris,gare-de-l-est,espace-public,paris-10e,autocars-tourisme,tourisme,auocars,cars-de-tourisme

    Merci à notre adhérent pour ces photos très explicites du sans gêne de certains chauffeurs. 

    oOo

    Pour mémoire, cliquez ici pour l'ensemble de nos articles sur la problématique des autocars.

     

  • Occasionnellement dans la voie de bus

    Pendant les vacances scolaires, c'est bien connu, les parents se débarrassent de leur progéniture en les confiant à des autocars.


    Nous avions déjà évoqué le sujet des cars affrétés par BNP PARIBAS pour lesquels une neutralisation temporaire du couloir à bus de la rue de Clignancourt est facilement obtenue. On est là sur les hauteurs de la rue de Clignancourt avant la nouvelle placette Jeanne Bohec (carrefour avec Myrha, Poulet et Christiani, voir un prochain article ici pour relater l'inauguration dans les jours qui viennent).

    Les autocars stationnent donc dans la file de droite ; c'est légal, rien à dire.

    paris,clignancourt,stationnement,autocars,paris-18e,cars-de-tourisme,bnpparibas

    Le problème, voyez-vous, c'est que les enfants revenant de colonies de vacances ont des parents, et que ceux-ci viennent chercher leurs enfants et leurs bagages à la descente du car.... en voiture.

    Ne connaissant pas l'arrêté de neutralisation temporaire du couloir à bus, ils n'y stationnent pas, car c'est interdit. Ils choisissent donc de stationner en double file à gauche de la rue, simplement parce que l'amende pour un stationnement illicite est moins chère que l'amende pour un couloir à bus. Et qu'ils ne restent pas longtemps !

    paris,clignancourt,stationnement,autocars,paris-18e,cars-de-tourisme,bnpparibas

    paris,clignancourt,stationnement,autocars,paris-18e,cars-de-tourisme,bnpparibas
    Là encore, la solution serait d'une simplicité biblique : les nombreux "gilets verts" du comité d'entreprise de BNP PARIBAS qui encadrent les gamins pourraient signaler aux parents qu'ils peuvent stationner du même côté que les cars, en amont ou en aval. Ils pourraient même inclure cette information dans les convocations envoyées aux parents.

    On éviterait ainsi une circulation en zigzag évidemment génératrice de dangers et de pollution.

    Nous demandons, pour le bon usage de la voirie, que cette communication soit adressée au comité d'entreprise de la BNP par les services de la Préfecture de Police, ceux-là même qui donnent l'autorisation temporaire de stationner dans la voie de bus. Disons "d'une pierre deux coups" ! 

      

  • Les autocars vus par le Collectif des riverains de Clichy-Rochechouart

    Nous avons beaucoup signalé le stationnement anarchique et envahissant des autocars de tourisme dans Paris (voir la longue série de nos articles sur le sujet). A l'heure actuelle, le climat anxiogène créé par les attentats de novembre a fait décroître le nombre des autocars qui stationnent sur les voies de nos quartiers. L'hiver aussi traditionnellement en voit moins. Mais ils reviendront au printemps. 

    Quelles mesures ont été prises par la mairie de Paris, en dehors des mesures antipollution bien gentilles qui ne vont pas changer radicalement la situation ? 

    Nous avons lu un article qui confirme notre position sur le site de l'association Le Collectif des riverains des boulevards de Clichy et Rochechouart. Nous le reproduisons ici dans son intégralité. Il se peut qu'il date de quelques années mais il est bien valide ...

    oOo

    Les mois d'été apportent une décrue notable de la circulation automobile. Mais en 2010, les habitants n'auront pas apprécié longtemps. Les conducteurs d'autocars ont en effet repris les habitudes mauvaises que l'on croyait révolues.

    L'aire de dépose/repose derrière le Lycée Decour est parasitée par des véhicules qui ne jouent pas le jeu. En stationnement sur place une grande partie de la journée, ils interdisent la rotation normale des véhicules. De mauvaises habitudes ont été prises aussi aux abords de la place de Clichy et des gares du Nord et de l'Est. Ils subissent en permanence un stationnement sauvage.

    Les débordements ont atteint aussi les boulevards Clichy/Rochechouart : Stations de taxis, aires de livraison, de transport de fond, allées transversales, trottoirs, passages piétons, carrefours.... tout est bon pour se poser, s'arrêter, dormir, attendre, sous l'impassibilité des véhicules de police devant ces infractions au code de la route.    

    Et tournent les moteurs, vrombissent les climatiseurs. Un petit monde à part s'impose, indifférent aux touristes dans les hôtels, aux commerçants dans les boutiques, aux passants, à tous les riverains. Pourquoi n'ont-ils pas droit à la tranquillité, pourquoi doivent-ils subir la pollution des gros diesel déversant leurs particules, pourquoi les plus belles perspectives urbaines doivent-elles se transformer en parking.

    La Ville de Paris doit tirer le bilan de sa tentative de discipliner la venue des cars de tourisme dans la capitale. Il est négatif. Et même le service rendu aux visiteurs est déplorable. Comme d'autres villes elle doit trouver des modes de transport alternatifs et efficaces, et laisser les monstres laids, bruyants et polluants à bonne distance.

    Le Collectif attend depuis 1997, la table ronde promise sur le sujet.

    paris,autocars-tourisme,pollution,circulation
    Boulevard de Rochechouart, dépose derrière le lycée Jacques-Decour.
    Les chauffeurs attendent les personnes transportées sur place. 

    paris,autocars-tourisme,pollution,circulation

     oOo

    En effet, une table ronde serait la bienvenue, avec à l'ordre du jour la recherche de vraies solutions alternatives au transport des touristes dans la capitale, et une étude combative avec les autres grandes villes européennes qui accueillent elles-aussi des flux touristiques importants.

     

  • Travaux de voirie au nord de la rue de Maubeuge : ce qui change

    Depuis plusieurs mois, nous avions annoncé des modifications au nord de la rue de Maubeuge vers le boulevard de La Chapelle (énième changement pourrait-on ajouter !) : voir notre article du 6 juillet.

    Notre vigilance habituelle nous a permis d'être sur place au moment des travaux.

    paris,paris 10e,gare du nord,voirie,rue de maubeuge,autocars-tourisme

    Lire la suite

  • Stationnement des autocars de tourisme : la réponse des élus

    Au pré-conseil d'arrondissement du 10e, lundi dernier, nous avons présenté un vœu sur le stationnement des autocars de tourisme. Rappelons que nous avions déjà présenté un voeu sur ce sujet en décembre 2014.

    Voici les réponses des différents élus qui ont pris la parole à ce sujet.

    En toute logique, c'est Elise Fajgeles, adjointe chargée des transports et de la voirie, qui s'est tout d'abord exprimée. Elle a reconnu que les groupes de travail dans les arrondissements, annoncés pour janvier par Christophe Najdovski, n'avaient pas encore été mis en place.

    Par contre, la ville a constitué  deux groupes de travail à l'échelle parisienne:

     - stationnement et dépose-reprise (1ère réunion en mars)

     - évolution du transport de tourisme (en mai)

    En ce qui concerne le stationnement et la dépose-reprise, une visite de terrain a eu lieu dans le secteur des "îles" (de la Cité et Saint Louis) soit dans les 4e et 5e arrondissements et a donné suite à une première série de propositions.  La seconde réunion aura lieu dans le secteur Barbès (nos nombreux messages à l'adjoint aux Transports à la maire de Paris n'y sont peut-être pas pour rien).

    Pour l'évolution du transport, on a réfléchi aux moyens de sortir du diesel.

    Pendant ce temps, la préfecture procède à des campagnes de verbalisation.  La mairie du 10e a demandé que les secteurs Barbès et des deux gares soient considérés comme prioritaires pour la prochaine campagne de verbalisation.

    Quant à la possible demande de la SNCF sur des espaces à donner aux autocars près de la gare de l'Est, il n'est pas question de la lui accorder.

    Didier Le Reste, élu communiste, a rappelé l'ambivalence entre une capitale touristique et son nécessaire développement d'un côté et la qualité de vie des parisiens de l'autre. Il faut des zones dédiées aux autocars, mais où ? Et comment acheminer les touristes ? La SNCF a son rôle à jouer sur cette question, puisque les cars sont en partie alimentés par les gares, et devra participer ainsi à la lutte contre la pollution.

    L'opposition, par la voix de Deborah Pawlik, s'est fait entendre. Donnons-lui raison sur un point, la lenteur des réponses.

    Pour conclure ces échanges, Rémi Féraud, maire du 10e, toujours prudent, a ajouté que la diminution des autocars serait un long processus.

    "Il faut que les élus et les associations soient prises en compte dans la réflexion et pas seulement à l'Hôtel de Ville" a t-il dit.

    Action Barbès est prête !

     

  • Petite conversation avec un conducteur d'autocar

    Depuis plusieurs semaines, nous interpelons l'Adjoint à la Maire de Paris chargé des Transports ainsi que le Préfet de police au sujet des stationnements illicites dans certains quartiers des 9e, 10e, 18e; interpellations quasi-quotidiennes avec photos éloquentes. Nous avons écrit, il y a peu, un article sur le sujet.

    En prenant nos photos, il n'est pas rare que nous engagions une conversation avec les conducteurs d'autocars de tourisme. Avec plus ou moins de bonheur, il faut bien le dire, surtout si l'on se permet de leur demander d'éteindre le moteur ! Parfois, il arrive que s'engage une discussion intéressante. Ainsi dernièrement, rue de Maubeuge, avec un conducteur qui nous a dit voyager pas mal à l'étranger.

    paris,paris 10e,paris 18e,paris 9e,transport,autocars-tourisme,-tourisme

    Quand on lui parle du manque de places de stationnement dans Paris, il ne nous contredit pas. Se garer en périphérie, sur des parkings réservés, il ne demande pas mieux. A Rome, il se gare au grand parking sous le Vatican et ensuite, les touristes se débrouillent. «  Mais en France, ajoute-t-il, rien n'est jamais possible ! »

    Il peste également contre les PV distribués aux autocars étrangers, notamment ceux des pays de l'Est et qui ne servent à rien puisque jamais ils ne sont payés.

    Il explique que les opérateurs de tourisme organisent des visites au pas de charge, 30 minutes à la Tour Eiffel, 30 minutes par-ci, 30 minutes par-là. "Et puis, fait-il remarquer judicieusement, il faut savoir ce que veut la Ville, on ne peut pas vouloir accueillir toujours plus de touristes et ne pas penser à la problématique du stationnement."

    Enfin notre conversation s'achève sur un soupir de sa part : « Moi je n'attends qu'une chose, c'est rentrer chez moi et surtout ne pas prendre ma voiture ! »

     

  • Au Conseil d'Arrondissement du 10e : notre "NON !" à l'occupation abusive et à la préemption de l'espace public

    Demain, lundi 15 juin se dérouleront les derniers conseils d'arrondissement de l'année scolaire, dans les 9e, 10e et 18e arrondissements. Vous pouvez cliquer sur l'arrondissement qui vous intéresse pour prendre connaissance des délibérations qui y seront débattues et votées :

    Conseil d'arrondissement du 9e à 18h45, à la suite du Comité d'Initiative et de Consultation d'Arrondissement - CICA -).

    Conseil d'arrondissement du 10e à 18h30, avec une première partie correspondant à un pré-conseil pendant lequel les associations et les conseils de quartier peuvent poser des questions ; aussi notre association présentera-t-elle le voeu ci-dessous

    Conseil d'arrondissement du 18e à 18h30, avec une retransmission sur internet, en direct et en intégralité en cliquant sur ce lien.

     

    oOo

     

    Notre voeu présenté en mairie du 10e

    Depuis plusieurs mois, nous évoquons la valse des autocars de tourisme dans nos quartiers et leur stationnement intempestif.

    En ligne avec nos nombreux signalements de stationnement illicite dans l'espace public, nous présenterons en pré-conseil du 10e un voeu que nous invitons à consulter en cliquant sur le fichier ci-dessous : 

    paris-10e,paris-9e,paris-18e,paris,autocars,cars-de-tourisme,autocars-tourisme,conseil-d-arrondissement,voeu 

    Cliquez sur le voeu ci-dessus pour le télécharger

     

    Pour illustrer cette occupation abusive de l'espace public devant la Gare de l'Est, cette triple-file d'autocars stationnant sur la chaussée, qui pourrait certainement être utilisée et aménagée à meilleur escient (e.g. pistes cyclables, végétalisation, piétonnisation)...

    paris-10e,paris-9e,paris-18e,paris,autocars,cars-de-tourisme,autocars-tourisme,conseil-d-arrondissement,voeu

    Notons qu'au Conseil d'Arrondissement du 9e, la maire Delphine Bürkli et son exécutif municipal présenteront également un voeu destiné à la Préfecture de Police et à la maire de Paris sur la gestion des cars de tourisme à Paris.

     

  • Opération autocars à Paris : Chapelle-Clignancourt-Barbès oubliés ?

    A grand renfort de communication, la ville de Paris a annoncé des actions importantes de verbalisation pour les autocars de tourisme polluants ainsi que pour le stationnement illicite de nombre d'entre eux. Cas fréquents dans notre quartier entre La Chapelle et Pigalle.

    paris,paris 10e,paris 18e,paris 9e,autocars tourisme,9e

    Pont Saint-Ange le 24 mai dans l'après-midi - situation identique coté 18e

    Nous attendions légitimement des changements dans le secteur de la Chapelle au niveau du Pont Saint-Ange; plus proche de Montmartre, rue de Clignancourt et boulevard de Rochechouart ainsi que devant la gare de l'Est.

    Que nenni !

    paris,paris 10e,paris 18e,paris 9e,autocars tourisme,9e

                                              Rue de Clignancourt le 24 mai vers 11h30

    Incitée via Twitter par Christophe Najdovski, Action Barbès a depuis plusieurs semaines et quasi quotidiennement pris des photos d'autocars garés sur des secteurs interdits et les a envoyés à l'adjoint chargé de la circulation et des transports avec copie au préfet. Aucun résultat visible à ce jour. La ville a-t-elle les moyens de son ambition ? Aura-t-elle la volonté politique de froisser les autocaristes ? Signalons tout de même, l'appui de Julien Miniconi, commissaire du 10e, à qui nous signalons également en temps réel la situation. Pour le moment, pas d'écho dans le 18e. Nous savons que le commissaire de cet arrondissement, Nelson Bouard, a quitté récemment ses fonctions et qu'une femme devrait prendre la direction des services de police de l'arrondissement.

    paris,paris 10e,paris 18e,paris 9e,autocars tourisme,9e

    8 boulevard de Clichy dimanche 24 mai. Ça coince...

    La ville de Paris a fait le choix d'augmenter le tarif de stationnement des autocars (107,30€ la demi-journée et 64,50€ en cas de pré-réservation sur internet). Plan antipollution oblige, censé réduire le nombre d'autocars circulant dans la capitale. S'ajouteront à cette mesure des interdictions de circulation pour les véhicules les plus polluants, progressivement, avec l'objectif d'éradiquer le Diesel dans les rues de Paris à l'horizon 2020. Il faudra pour cela que la cadre légal existe.

    Une réflexion, nous a-t-on dit, serait lancée à la recherche de lieux de stationnements possibles. Des discussions avec les associations et les conseils de quartier dans les arrondissements concernés par ce problème devaient se mettre en place. Elle tarde à venir.

    En attendant, la valse des autocars continue...

    paris,paris 10e,paris 18e,paris 9e,autocars tourisme,9e

                                              Pont Saint-Ange le 21 mai dans l'après-midi

    Ajoutons que nombre de chauffeurs laissent les moteurs tourner. Nous avons réussi toutefois à en faire arrêter quelques-uns, mais tous les conducteurs ne sont pas sensibilisés à cette question, loin de là. Une campagne de communication pourrait peut-être faire évoluer les mentalités, y compris auprès des agents de police habilités à verbaliser ?

     

  • Cars à Paris : une histoire sans fin ?

    Finalement, la question de la présence des cars de tourisme à Paris, c'est un peu comme le serpent de mer, ça n'en finit pas !

    Objet d'une attention particulière pendant la campagne électorale de 2014, la présence des autocars de tourisme ne cesse de polluer la vie des Parisiens, au sens strict du terme.

    Mais regardez ces deux reportages, l'un de 1985, l'autre de 1997. Avons-nous progressé depuis ? Guère en vérité. Ce que nous montrent aussi ces deux vidéos, c'est l'absurdité de certains arguments, toujours les mêmes, du genre vous allez tuer le commerce, ou alors vous allez gêner la venue des touristes. On voit ce qu'il faut en penser aujourd'hui avec le recul.

    1985

    1997

     

    Souhaitons que les choses aillent plus vite et que des décisions disons "radicales" soient prises en la matière. Car quelque chose ne va pas. Comme pour les vidéos ci-dessus, prenons Montmartre, endroit incontournable du tourisme parisien. Beaucoup de touristes viennent en cars et cela représente donc beaucoup de cars. Pour les garer, quatre malheureuses places devant le lycée Jacques Decour boulevard de Rochechouart dans le 9e et quatre autres boulevard de Clichy devant .... Le Moulin Rouge dans le 18e (cela ne s'invente pas!). Chacun peut le constater de visu mais c'est officiel dans le livret du stationnement des cars comme l'indiquent les cartes ci-dessous. Vous trouverez cet intéressant document en cliquant ICI. Et notez bien que ces emplacements sont clairement mentionnés pour la "dépose/reprise"; il y a des opérations qui durent .... 

    paris,cars-de-tourisme,pollution,pollueurs

    paris,cars-de-tourisme,pollution,pollueurs

    Que fait la mairie de Paris ? Deux adjoints d'Anne Hidalgo sont en principe chargés de la question : Jean François Martins pour son volet Tourisme et Christophe Najdovski pour le volet Transport. Force est de constater que les choses vont extrêmement lentement devant une question assez brûlante comme l'épisode de pollution que nous venons de connaître. Notons au passage l'étrange silence de ces adjoints sur le sujet des cars de tourisme pendant ces jours pénibles de pollution intense.

    Il faut commencer par avoir moins de cars dans Paris, en limiter l'entrée en leur offrant des aires de stationnement reliées à des modes de transports doux. D'autres villes en Europe ont fait cela. La création de zone à trafic limité comme le prévoit le plan vélo de la mairie du 9e aux alentours des Grands Magasins boulevard Haussmann peut apparaitre comme une solution mais elle ne fait que repousser le problème ailleurs. On nous dit que les lobbies autocaristes sont puissants et très actifs? Cela nous ramène à 1985 et 1997. Allez mairie de Paris, un peu de courage !