Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vélo - Page 2

  • Plan vélo dans le 9e

    Depuis la mise en route de Vélib' en 2007, la part du vélo dans les transports à Paris a fait un bond spectaculaire. La mairie de Paris affirme que le nombre de vélos a triplé deparis,vélo,transports,piste cyclablepuis 2001 mais ce moyen de transport ne représente aujourd'hui que 3% des déplacements. Pour la mandature 2014-2020, le programme électoral commun entre les socialistes et les écologistes pour Paris prévoit de faire passer ce chiffre à 15% à l'horizon 2020, d'où la nécessité d'un plan vélo pour la capitale. Celui-ci a été mis au point entre l'Hôtel de Ville, les arrondissements, les acteurs concernés comme par exemple les associations de cyclistes et bien sûr les Parisiens. "Le volet du plan vélo pour le 9e arrondissement a été élaboré en concertation avec les conseils de quartier, l'association Mieux se Déplacer à Bicyclette (MDB) et les élus d'opposition" nous dit la mairie du 9e. On peut néanmoins pondérer cette affirmation en disant que ce sont les seuls bureaux des conseils de quartier qui ont été sollicités, il n'y a pas eu, à notre connaissance, de réunions plénières d'habitants sur le sujet.

    Spécificité actuelle du 9e

    Situé au pied de Montmartre, le 9e n'est pas un arrondissement simple pour le vélo. Autant les parcours Est-Ouest sont assez faciles car assez plats, autant les trajets Sud-Nord sont difficiles. Monter la rue de Rochechouart ou la rue des Martyrs, la rue Milton ou la rue de Clichy n'est pas chose aisée.

    A l'inverse, le 9e est essentiellement composé de petites rues assez tranquilles souvent très agréables à prendre en vélo à l'exception des affreuses rues La Fayette, de Chateaudun ou encore de Maubeuge. Et puis descendre la rue Henri Monnier et la rue Saint Georges tout shuss est quand même amusant même si risqué.

    Enfin remarquons qu'à ce jour, le 9e est encore assez pauvre en pistes cyclables. Certes, celle qui longe les boulevards de Clichy et de Rochechouart est bien faite, mais pour le reste, une piste rue La Fayette  et partiellement rue de Chateaudun entre le carrefour Kossuth et la rue La Fayette, et c'est tout. Les vélos doivent se contenter des couloirs de bus qui restent quand même extrêmement dangereux ou de couloirs à contre-sens dont certains ne le sont pas moins à cause de l'étroitesse de certaines rues (rue Richer par exemple).

    Que prévoit le plan vélo du 9e ?

    Le plus innovant ....

    Lire la suite

  • Encourager le vélo, un leurre écologique ?

    Depuis de années, on peut lire dans les bulletins d'information des municipalités, dans la presse, et entendre également dans les discours politiques, que la pratique de la bicyclette est favorable à la sauvegarde de l'environnement, un geste écologiste qui produit moins de CO2 que tout déplacement facilité par un autre véhicule surtout à moteur thermique. 

    Nous-mêmes ici, nous avons maintes fois parlé des "circulations douces" en incluant le vélo au même titre que les transports en commun ou la marche à pied. Pourtant à y regarder de plus près, tout n'est pas aussi simple, et le vélo après étude plus fine s'avérerait être un magnifique cache-misère et une solution de substitution pour les politiques peu courageux qui hésitent à s'attaquer de front aux lobbies de l'automobile. 

     

    paris,voitures,pollution,bicyclette,vélo
    Place de la République

     

    En effet, les analyses montrent que le cycliste est plutôt un ancien marcheur ou un usager des transports en commun, et rarement un ancien automobiliste. Or, passer de la marche à la bicyclette ne réduit en rien l'émission globale de gaz carbonique à l'échelle de Paris. Les aménagements de voirie, la création de pistes cyclables et la mise à disposition de Vélib' sont donc bien moins payants que la réduction de la place de la voiture dans la cité, paris,voitures,pollution,bicyclette,véloau niveau de l'amélioration de l'air ! C'est pourtant ce qui fut fait tout au long de ces dernières années. Serait-ce pour se donner bonne conscience ? 

    Nous ne parlerons pas ici des personnes qui vivent hors agglomération : là, le choix des moyens de déplacement est plus limité, et souvent ils vont opter pour le plus rapide... qui est aussi souvent le plus polluant.

    Toutefois, le bon côté de la pratique de la bicyclette, ce sont ses vertus au niveau de la santé du cycliste. C'est bon pour la forme, bon pour les muscles et ralentit le vieillissement du cycliste, à condition que celui-ci conduise prudemment, car les rues de Paris ne sont pas toutes sécurisées pour les piétons et les vélos. Attention donc à vous et aux autres ! 

    paris,voitures,pollution,bicyclette,véloPour en savoir plus : Le retour de la bicyclette.
    Une histoire des politiques de déplacement en Europe
    de 1817 à 2050, de Frédéric Héran,
    La Découverte, 2014, 256 p. – Sortie le 22 mai 2014

    Un lien vers un site qui prône la vie sans voiture : http://carfree.free.fr

  • Le boulevard Saint-Martin dans les deux sens

    J'ai tenté pour vous ma première expérience de circulation cycliste sur le tronçon République - boulevard de Sébastopol. Voici ce que cela donne :

    paris,république,johann-Strauss,piste-cyclable,vélo,travauxDe la place de La République à la place Johann Strauss, il faut emprunter le couloir de bus, impraticable lors de mon passage. Il était encombré par les véhicules de livraison, de déménagement, par des autocars de tourisme. 

    paris,bd-st-martin,piste-cyclable,bicyclette,vélo,travaux,aménagements

     

     

     

     

    Ensuite, c'est plus calme : l'itinéraire "recommandé" avec fléchage au sol, pour l'instant, passe par la rue René Boulanger devenue une aire piétonne. Quand on est assis à la terrasse d'un des nombreux cafés du coin, on voit bien quelques voitures s'aventurer dans le sens ouest-est, mais on leur fera crédit en pensant que les conducteurs sont des riverains... 

    paris,bd-st-martin,piste-cyclable,bicyclette,vélo,travaux,aménagementsparis,bd-st-martin,piste-cyclable,bicyclette,vélo,travaux,aménagements

    La piste arrive ensuite au niveau de la porte Saint-Martin et une fois traversée la rue du faubourg Saint-Martin, elle conduit jusqu'aux boulevards de Sébastopol et de Strabourg, métro Strasbourg-Saint-Denis.

    paris,bd-st-martin,piste-cyclable,bicyclette,vélo,travaux,aménagements


    Me voila repartie dans l'autre sens (ouest-est et pour ceux pour qui les points cardinaux restent flous, disons Opéra-République). Très peu de véhicules passent par là, sans doute par méconnaissance de cette nouvelle possibilité. La piste cyclable non protégée (au grand dam des associations de cyclistes) est donc rassurante. Des véhicules non autorisés sont garés, mais on admettra qu'en ces temps de travaux, la tolérance peut être de mise. Il faudra voir par la suite.   

    paris,bd-st-martin,piste-cyclable,bicyclette,vélo,travaux,aménagements

    Après avoir traversé la chaussée, on reprend la rue René-Boulanger dans l'autre sens, devant le théâtre de la Renaissance. C'est là à l'angle qu'il est bon de déguster une bière toute fraîche en fin d'après midi. Mais, ce jour-là, il était trop tôt... et je n'avais pas le temps pour un apéritif.

    paris,bd-st-martin,piste-cyclable,bicyclette,vélo,travaux,aménagements

    Un circuit très court. Il est donc peu raisonnable d'avoir un avis tranché. Attendons la fin des travaux qui battent leur plein sur le boulevard Saint-Denis pour se faire une idée.  

    paris,bd-st-martin,piste-cyclable,bicyclette,vélo,travaux,aménagements

    Pour en savoir plus, la lettre d'info de la ville.

  • Une balade à vélo dans le 18e

    Pensez-vous que le 7 juillet, nous pouvons espérer bénéficier d'un temps estival pour cette balade à vélo que propose la mairie du 18e ? Bien que des participants en ciré breton puissent aussi constituer un peloton à l'allure originale et très exotique dans les rues de Montmartre et de la Goutte d'Or...

    paris, 18e,bicylettes,vélo,promenade,montmartre,goutte-d-or,barbès

    Profitant de l'organisation de cette manifestation festive et sportive tout à la fois, nous revenons volontiers sur la dernière réunion du comité vélo, qui s'est tenue à la mairie du 18e, le 12 juin dernier. Nous n'y étions pas faute de disponibilité mais grâce à nos bonnes relations avec l'association MDB  et son représentant dans le 18e, Pascal Rigaux, nous avons rapidement su ce qui s'était dit. En aparté, nous regrettons que ces réunions du comité VÉLO ne captivent pas davantage de participants. Les cyclistes sont de plus en plus nombreux dans les rues de Paris et s'ils doivent se faire entendre, influer sur les décisions qui seront prises, il faudrait aussi qu'ils se mobilisent et soient présent quand l'opportunité se présente.

    En bref on peut vous révéler quelques détails des échanges, notamment sur les réalisations en matière de stationnement vélo dans le 18e :
    A fin 2007, il existait 1055 places (en comptant 1/3 des places en stationnement vélo + 2RM, le Saint-Germain)
    En 2009 ont été créées 183 places supplémentaires.
    Puis en 2010 : 258 nouvelles places.
    En 2011, de nouveau 132 places de plus.
    Soit un total de 1628 places.
    La volonté de la mairie de Paris est de créer 1 place vélo pour 2 places 2RM
    Il existe une carte floue qui montre les emplacements de stationnement vélo (en vert les anciens, en rouge les nouveaux), nous dit Pascal Rigaux dans ses notes, mais nous n'avons pas pu trouver cette carte, ni sur le site de la mairie du 18e, ni sur celui de la mairie de Paris, où une rubrique entière est consacrée au stationnement, mais celui des voitures, sous toutes ses formes : le tarif préférentiel, le stationnement résidentiel, comment le payer, où trouver un parking ouvert, les zones de livraison, le jour, la nuit, etc..... Le vélo reste bien le parent pauvre de la circulation, surtout si la bicyclette est la vôtre. Vélib' est un peu plus dans la lumière, où il va fêter ses cinq ans.

    Pascal Rigaux a effectué un relevé des aires de stationnements vélo dans une grande partie du 18e : ce relevé est disponible sur Openstreetmap : ici

    Il a également été question des résultats d'une enquête sur la perception du tourne-à-droite par le public. Elle dit que :
    - 50% des cyclistes connaissent le tourne-à-droite
    - 17% des cyclistes pensent qu'ils sont prioritaires sur les piétons.
    C'est beaucoup...
    - 40% des piétons pensent que ce n'est pas une bonne idée
    - 60% des piétons pensent que c'est dangereux
    - une réunion avec la préfecture de police et le CERTU est prévue pour analyser les résultats du test dans le 10e, notamment pour les cas complexes avec 2 rues successives sur la droite.

    Pour assurer un maximum de sécurité, il sera bon de réfléchir à chacun des cas qui se présenteront. Sécurité des cyclistes mais aussi bien sûr sécurité des piétons. Or, devant le Louxor, il s'avère que le sort de la piste cyclable n'est pas définitivement réglé. Nous ne savons pas ce que la section territoriale de voirie du 10e a décidé, ce que les élus privilégieront, si quelque autre autorité en décidera.... c'est le flou total. En ce qui nous concerne, nous connaissons bien le carrefour, nous savons apprécier les flux de piétons qui longent le Louxor selon les jours et les heures, nous imaginons les sorties des spectateurs après les séances de début de soirée. Autant que les files d'attente, qui en effet doivent être situées boulevard de La Chapelle, ce sont les sorties qui sont à craindre. La DVD et les élus peuvent-il imaginer une piste cyclable sur le trottoir du Max Linder, qui pourtant ne possède qu'une salle et un trottoir plus large que celui du Louxor, ou devant le Gaumont des Grands Boulevards ? Il y a là une vraie question. MDB est contre le maintien de la piste dans la voie de bus, situation actuelle à cause du chantier,  car sa largeur est de 3,40m, trop étroit pour que le bus dépasse le cycliste en toute sécurité. Il reste à élargir la voie de bus dans le dernier tronçon du boulevard de Magenta. Quid de l'espace, des possibilités, du coût ???

  • Comité Vélo du 18e arrondissement ce soir à 18h30 à la mairie

    mardi 12 juin 2012 - 18h30 Mairie du 18e

    Nous ne pouvons assister à toutes les réunions qui se tiennent et nous le regrettons souvent. Là encore nous avions des choses à dire, puisque nous comptons des cyclistes parmi nos adhérents, des accroc' de la petite reine y compris dans notre conseil d'administration.
    Même si AB est absente de cette réunion, nous espérons que les élus du 18e et les responsables de la voirie liront notre point de vue et tiendront compte de nos observations. Nous souhaitons donc ici souligner que les cyclistes sont très mal traités dans le carrefour Barbès, alors qu'ils sont nombreux à se rendre du Nord au Sud le matin et du Sud au Nord le soir, empruntant le boulevard Barbès et le boulevard de Magenta, mais se heurtant à un écueil sur ce fameux carrefour. Les transitions entre piste cyclable et voie de bus sur le boulevard Barbès semblent assez bien réalisées et commodes, notamment à la descente devant l'immeuble de la BNP. Les cyclistes doivent toutefois redoubler de vigilance dans la voie de bus car les voitures qui pénètrent dans la rue Bervic - la dernière à droite avant le carrefour - pour éviter le feu, ne sont pas toujours d'une courtoisie et d'une délicatesse à toute épreuve.

    paris,9e,magenta,travaux,piste-cyclableEn passant dans le 9e, les difficultés se concentrent sur le trottoir entre le boulevard de Rochechouart et le faubourg Poissonnière, sur cette placette créée de toute pièce lors de l'inversion du sens de circulation du faubourg il y a quelques années. C'est le capharnaüm actuellement, entre la foule des passants, les palissades, les poubelles, la sanisette, la cabine téléphonique.... mais on n'est plus dans le 18e, nous ne nous étendrons pas trop sur le sujet. Un bloc béton rouge et un panneau indiquent bien que la piste est neutralisée momentanément, mais rien n'y fait. Certains ne sont pas du tout interpellés par ces obstacles, pourtant visibles, ils passent sur la piste encombrée et se "frittent" avec les passants.

    image-bicyclette.jpg

    Sur le boulevard de La Chapelle, la situation est dure. La piste est certes protégée de la rue de Tombouctou (et même avant) à la rue Caplat. Après c'est le "grand n'importe quoi". Il faut savoir que la circulation étant toujours, ou presque, difficile sur ce côté du boulevard de La Chapelle, les 2RM circulent très souvent sur la piste cyclable (l'espace de circulation est trop étroit pour pouvoir doubler les voitures  qui sont sur deux files jusqu'au barreau Patin. Aux abords de la placette, des voitures stationnent régulièrement à cheval sur la piste. A partir du parking Vinci, les piétons circulent aussi sur la piste. Et apothéose, près du carrefour, l'emprise de Vano (suite à l'incendie de juin 2011) et ses palissades occupent tout le trottoir et neutralisent la piste. Ajoutez des vendeurs à la sauvette...
    Du point de vue de la sécurité, c'est franchement limite. Y compris quand, dans le carrefour, les cyclistes passent d'un côté de la chaussée à l'autre, pour monter le long de la trémie du métro, boulevard de Rochechouart. Il y a flottement au milieu des "tourner à gauche" automobiles.

    Quelles propositions peuvent-elles être faites aux cyclistes qui empruntent régulièrement cet axe pour relier l'est et l'ouest ? Dans l'autre sens, le problème incombe au 10e, nous n'en parlerons pas, mais ce n'est guère plus brillant, tant que dureront les travaux du Louxor. Chaussée étroite, flot de piétons indisciplinés ou désorientés.... Il est bien mal aisé pour le cycliste de tracer sa route de façon sereine et sûre.

    Nous comptons sur le représentant de MDB, Mieux se déplacer à bicyclette, pour défendre les cyclistes et leur sécurité, comme il le fait toujours. Et aussi pour leur dire de bien ouvrir les yeux..

  • Le boxe à vélo

    Une information de la newsletter de Paris.fr a retenu notre attention cette semaine. Paris.fr nous convie à découvrir des mobiliers urbains intelligents. Intelligents et parfois saugrenus. Mais celui-ci nous plait bien, à condition peut-être qu'il soit solide et ne multiplie pas les parois vitrées qui trop souvent tentent les vandales et sont onéreuses sur le long terme.

    Voyez-vous mêmes :

    viewmultimediadocument?multimediadocument-id=109028&role=2

    Le site du fabricant propose d'autres modèles, et notamment le Trambox, qui nous paraît plus robuste, sans doute moins "ville lumières", mais il est peut-être temps de concillier les budgets avec la réalité, le coût avec le service rendu.

  • Les vélos aussi, parfois, sont abandonnés

    Epaviste. Sorti de son contexte, le mot ne parle pas vraiment. C'est pourtant le nom donné à un agent de la préfecture de police de Paris qui est chargé de repérer les vélos abandonnés, non indentifiables, le plus souvent non réparables, sur la voirie parisienne. La Propreté de Paris travaille en collaboration avec la préfecture et procède à l'enlèvement des épaves signalées.

    Le mieux est de regarder cette vidéo dans lequel tout est dit et montré.


    Epaves de vélo : la brigade est dans la rue! par mairiedeparis

    Pourquoi ne pas essayer de mettre en place une procédure analogue pour les épaves de véhicules automobiles. Par manque de moyens sans doute. Nous avons déjà évoqué deux véhicules abandonnés dans notre quartier, le 16 novembre dernier. Si vous en croisez d'autres, pensez à les signaler aux services de police (commissariat de votre quartier), faute de quoi il n'y a aucune chance qu'elles ne rouillent pas sur place.

    Enlevement-epave-gratuit.jpg


  • Faites du vélo dans le 18e

    Paris, 18e, vélo, balade, promenade Rendez-vous à 10h30 pour une balade à vélo (le vôtre, un vélib…) devant la mairie, place Jules Joffrin, pour une promenade dans l’arrondissement. En fin de parcours vers 12h, jus-viennoiserie en mairie.

    Et l'après midi, de 14h à 17h : ateliers et découvertes au mail Belliard (entre les rues Belliard /Leibniz /Damrémont). Expo de Récup’art, déco de leurs vélos par les enfants, montage-démontage, bourse aux vélos, gravage d’identification, initiation aux cycles atypiques…

    Un regard sur l'itinéraire proposé :

    Paris, 18e, vélo, balade, promenade
    une vraie journée autour de la bicyclette !

  • Vélorution et masse critique

     

    - Suis-je tombé sur un blog en langue étrangère ? quels sont ces mots bizarres ? vous demandez-vous...
    - Que nenni ! Pas de contrepèterie non plus. Mais une information très sérieuse et d'actualité.

    Action Barbès s'intéresse depuis des années aux problèmes de circulation, à la gestion des flux automobiles dans notre quartier, au sens large, aux conséquences de tel ou tel rétrécissement de chaussée, à l'impact de tels stationnements rotatifs ou non, etc. La pratique du vélo fait partie de ce dossier.

    Nous sommes tombés par hasard sur l'annonce de ces quatre jours (1-2-3-4 juillet 2010) relayée par le site de la Ville. En effet, l'occasion est belle pour promouvoir cette circulation douce, doucissime quand elle est pratiquée dans de bonnes conditions. C'est la qu'intervient la masse critique, un terme emprunté aux sciences, qui vise ici à désigner un nombre suffisant de cyclistes pour que tous puissent circuler dans un climat apaisé qui se révèle sécurisant, y compris pour les moins expérimentés aux déplacements à vélo en zones urbaines.

     


    Convergence2010-3-213cd.jpg

    Le grand rassemblement ludique des cyclistes à l’occasion de la fête du vélo le 6 juin (source : MDB-IdF)

    Lire la suite

  • Place du vélo et doubles-sens cyclables au conseil de quartier Lariboisière-St-Vincent-de-Paul

    Une assemblée clairsemée... le 30 mars, à l'école de la rue de Belzunce, 10e.

    Comme toujours, piétons et cyclistes s'opposent parce que sur le boulevard de Magenta, les pistes cyclables sont sur les trottoirs. Qui a donc la priorité? On n'a pas fini d'en débattre !

    piste cyclable bd de Magenta impairs.JPG

    Les piétons protestent contre la vitesse des cyclistes, le non respect des feux ; les usagers des bus se plaignent de devoir franchir la piste cyclable, lorsqu'ils descendent aux arrêts... Toujours la même rengaine. Oui, les piétons ont bien la priorité sur les trottoirs. Mais l'enjeu, ce n'est pas la « guerre » entre piétons et vélos, c'est le partage de l'espace public, le vivre ensemble, comme il est souvent dit et rarement vécu. Ce n'est pas chose facile. Chacun a raison, chacun voit midi à sa porte. Comment progresser dans ces circonstances ?

    On met en avant, parfois, le taux d'accidentologie. Est-il significatif ? Tous les accidentés ne font pas état de leur accident... Pas de statistiques fiables dès lors.

    En revanche, dans le cas précis des doubles-sens cyclables, l'expérience d'autres villes montrent que ces aménagements sont sûrs. Dans le jargon des municipalités et de la prévention routière, ils ne sont pas « accidentogènes ».

    Alexandra Cordebard, première adjointe au maire du 10e, rappelle que chacun se doit de respecter les règles. « L'espace a été regagné pour les piétons, mais il fut un temps pas si lointain, où ces derniers trouvaient difficilement leur chemin au cœur d'embouteillages monstrueux. Il faut maintenant rationaliser les parcours cyclistes pour leur faire économiser les détours et ainsi leur éviter des conflits avec les autres usagers de la voirie. La volonté assumée de la Ville est bien de favoriser les circulations douces. »

    rue de Maubeuge vers Bd Chapelle - future zone 30.JPGL'un des thèmes de la réunion était le double-sens cyclable, qui devra faire son apparition dans toutes les voies où la vitesse de circulation des automobiles est limitée à 30 km à l'heure. Dans notre quartier, pas de zone 30, donc pas de double-sens cyclable en vue. Du moins pour le moment. On pourrait imaginer une zone 30 autour de Lariboisière, par exemple, comme l'a suggéré Action Barbès, qui met toute son énergie à pacifier la circulation aux abords de l'hôpital et notamment sur le boulevard de La Chapelle.

    L'équipe d'animation avait aussi convié un responsable de la société Decaux en charge de Vélib' pour faire un point. Celui-ci n'est jamais arrivé, malgré une présence promise. Chacun y donnera le sens qu'il veut...

    Les habitants non plus n'étaient pas au rendez-vous. Seulement une petite trentaine, dont toute l'équipe d'animation qui appelait, ce soir-là, au renforcement des troupes... Une seule personne s'est proposée pour intégrer l'équipe : un jeune homme, habitant de la rue de Rocroy, curieux des affaires du quartier, prêt à s'impliquer dans la vie de ses habitants.  Elu dans l'instant, bien sûr.

    De quoi interpeller... Il est vrai qu'il faut se rendre disponible, avoir du temps libre, pour s'impliquer dans une action. Pas simple pour de jeunes parents, pas simple non plus lorsqu'on a des activités professionnelles qui exigent toujours plus, et que l'on rentre tard.

    Côté motivation :  plus de grands réaménagements dans notre quartier, plus de grands projets en cours, des projets qui tardent, pas vraiment de concertation non plus sur les aménagements courants, on se contente de dispenser de l'information et on garde en tête des questions ... sans réponse. Les maires d'arrondissement ont peu de pouvoir et les décisions sont prises à l'Hôtel de ville. Un cocktail démobilisateur?

    Y aurait-il également un manque de visibilité sur les pouvoirs du conseil de quartier ? Autant de raisons qui n'aident pas à la vitalité démocratique.

    Espace public, espace partagé, vivre ensemble.... beaucoup de travail de sensibilisation en perspective !!!

    partage espace public - Stationnement illicite angle Rcroy-Magenta.JPGpartage espace public - Stationnement illicite angle Rcroy-Magenta 2.JPG

     

     

     

    Ci-contre, deux vues des trottoirs au carrefour du  boulevard de Magenta et de la rue de Rocroy... un samedi, mais quand même.