Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

paris-10e - Page 3

  • Demain conseil de quartier Lariboisière

    Au programme du Conseil de Quartier Lariboisière / Saint-Vincent de Paul de lundi 11 avril, la propreté dans notre quartier. Un thème récurrent qui attire toujours les foules en principe!

    On parlera également de projets d'investissement qui seront soumis au vote des habitants.

    Rendez-vous dès 19h au 3 rue de Belzunce pour échanger et débattre.

    Page Facebook de l'évènement

    paris,paris-10e,conseil-de-quartier,propreté,lariboisière-saint-vincent-de-paul

     

  • Salle de conso : une réunion en mairie

    La mairie du 10e a annoncé la tenue d'une réunion à propos du projet de salle de consommation à moindre risque (SCMR). Ce sera le mardi 12 Avril à 19h30 comme l'indique la lettre adressée par la mairie du 10e aux habitants du quartier.

    Les prises de parole prévues sont le maire du 10e évidemment, la présidente de la Mildeca Danièle Jourdain-Meninger, les adjoints de la Maire de Paris Colombe Brossel (sécurité) et Bernard Jomier (santé), la directrice de Gaia-Paris Elisabeth Avril, sur le contenu du projet et son fonctionnement, le représentant de la Préfecture de police M. Boulanger, la responsable de l'INSERM chargée de la double évaluation, sanitaire et sociale pour les usagers et citoyenne pour les riverains Marie Jauffret-Roustide (voir notre article de juin 2014), la responsable du centre d'addictologie AP-HP de Fernand-Widal Florence Vorspran, pour les liens entre la SCMR et les structures déjà existantes, plus un grand nombre de responsables ou partenaires du projet  tels que l'Agence Régionale de Santé, la Ville de Paris, d'autres arrondissements, ...

    Le principe d'organisation sera comme les réunions précédentes de 2013 : des interventions de tribune, un 1er échange avec la salle, un retour en tribune pour les autres interventions, puis un 2ème échange avec la salle. En essayant de tenir sur deux heures, et d'avoir un équilibre global entre les interventions et les échanges avec la salle.

    La mairie du 10e reconduit donc le schéma de la réunion de 2013 dont on ne peut pas dire qu'elle avait été un succès. Cela est d'autant plus inquiétant que depuis cette date les esprits se sont considérablement échauffés comme en atteste, sur un autre sujet, la lamentable réunion tenue à Dauphine à propos de l'implantation d'un centre pour SDF dans le 16e (voir l'article de Libération sur le sujet).

    Alors, le dialogue est-il encore possible ? Nous avons déjà posé la question ici (voir notre article du 14 février dernier), ce qui nous a valu une volée de bois vert. Pour notre part, nous pensons que les esprits sont bloqués. On parle beaucoup de radicalisation en ce moment, et bien sur ce sujet (la SCMR) comme pour bien d'autres, celle-ci est à l'oeuvre et est mauvaise conseillère. Oui, l'ouverture de la SCMR pose des questions et, sans doute même, des problèmes. Personne ne le nie. Mais les postures adoptées par les opposants au projet, doublées d'une récupération politicienne, font que nous sommes dans une situation de blocage que, probablement, rien ne viendra changer tant que la preuve ne sera pas faite que cette SCMR n'est pas le diable qu'on veut en faire.

     

  • Des écrivains à la médiathèque Françoise Sagan

    "Ecoute, on lit", c'est un  évènement culturel proposé par l'association L'île Lettrée en deux lieux proches du square Alban Satragne, la médiathèque Françoise Sagan et le centre Pari's des faubourgs.

    On pourra y rencontrer de nombreux auteurs comme Boualem Sansal, Sophie Bessis, Marie Desplechin, Marc Victor, Michèle Audin...

    Rendez-vous les samedi 9 et dimanche 10 avril au 8-12 rue Léon Schwartzenberg. Plus d'informations sur le site de L'Île lettrée.

    paris,culture,médiathèque-françoise-sagan,paris-10e

     

  • Actions de la Semaest dans le 10e : le bilan

    Le groupe de travail local mis en place avec la Semaest sur les secteurs Lancry et Entre Deux Gares ne s'était pas réuni depuis juin 2013. Il était donc temps de dresser un bilan des actions de cette société d’économie mixte de la Ville de Paris, chargée de veiller sur le commerce de proximité dans le cadre de l'opération Vital'Quartier. Elle a bien d’autres missions dont la lutte contre la mono-activité et notamment par le rachat de murs commerciaux, comme nous allons le voir plus bas.

    Nous nous intéresserons plus particulièrement au secteur Entre Deux Gares pour lequel on peut noter le peu de locaux rachetés par rapport au secteur Lancry.

    Quelle évolution depuis 2007?

    Certaines activités ont diminué comme les call-box, les agences d’intérim, ou encore le prêt-à-porter, bien que cette baisse sur le terrain ne soit pas très visible. Pour preuve la dernière ouverture d’une boutique de vêtements de cérémonie à l’angle de la rue Guy-Patin et du boulevard de Magenta, dans un pied d’immeuble occupé précédemment par une société d'assurance. 

    paris 10e,paris,commerce-de-proximité,semaest,monoactivité

    Sur le papier, le nombre de locaux vacants a beaucoup augmenté mais il faut tenir compte des locaux commerciaux de la gare du Nord en travaux au moment de la collecte des informations.

    Quelques chiffres

    Dans les services à la personne, on note une forte augmentation de ce qui est appelé "soins de beauté" et qu'on pourrait aisément rebaptiser "salons de massage"! On est passé de 6 à 16. Une hôtellerie plus haut de gamme s'est implantée privilégiant les 3 étoiles. La téléphonie a doublé (de 11 à 22). Augmentation également significative de la restauration rapide assise. 

    On a perdu plusieurs boutiques d'alimentation générale et de ventes de journaux (de 13 à 7). Sans compter les artisans du bâtiment comme les travaux d'électricité et le carrelage-peinture.

    Quelles acquisitions de la Semaest ?

    Depuis 2013, 12 locaux ont été acquis par la Semaest, mais seulement deux dans le secteur Entre Deux Gares. Elle déplore une réelle difficulté à trouver des locaux à acheter. Un local (activité de supports de communication) a été acquis rue de Château-Landon et un second au 96, rue de Maubeuge, l'épicerie fine que nous évoquions le 15 février dans le blog, cliquez ici. Un peu maigre.

    Le périmètre d'intervention s'agrandit

    Un souhait formulé depuis longtemps par des associations et des conseils de quartier est réalisé : la zone d'intervention de Vital’Quartier 2 comprend désormais le triangle formé par les rues de Chabrol au sud, Alsace à l'est et La Fayette au nord. 

    Les interventions dans la salle

    Des membres des différents conseils de quartier concernés par Vital'Quartier et des responsables associatifs conviés à ce groupe de travail ont pu poser leurs questions en fin de réunion. Chacun a volontiers reconnu le travail de la Semaest, notamment dans la rénovation des façades des commerces  — les photos projetées, type Avant/Après ont clairement démontré le progrès en terme d’esthétique —et pour l'extension du périmètre d'intervention. Les habitants ont exprimé à plusieurs reprises leur ferme conviction qu’une méthode plus efficace serait la préemption de baux commerciaux, en plus des murs, car la conversion de certains commerces se fait sans que la ville en ait connaissance, et ainsi elle ne peut limiter les phénomènes de mono-activité, ou bien seulement à la marge. Il a été rappelé le vote d’un texte de loi ouvre cette possibilité et qu’elle est pratiquée dans d’autres villes de France. 

    En fait, la ville ne souhaite pas reprendre des baux pour des raisons financières — trop onéreux et des contraintes en gestion — comme l'expliquait déjà Olivia Polski, l’adjointe d’Anne Hidalgo chargée du commerce, dans une réunion en mairie du 18e, même si la Loi Pinel le permet.  Certains dans la salle ont proposé qu'une préemption de baux à titre expérimental soit tentée. Pas de réponse positive à cette demande.

    Pour consulter le document dans son intégralité, cliquez ici.

     
  • Le Conseil de Paris vote un branle-bas de combat pour le marché de Barbès

    Suite à nos articles du 22 février et du 4 mars sur le marché alimentaire Barbès, nous évoquions hier notre récent projet destiné à "aérer" ce marché pour recréer un marché agréable à fréquenter et limiter les débordements. Malheureusement, notre projet fut débouté par la Direction de la Prévention et de la Protection (DPP) de Paris.

    Suite à nos alertes, ce sujet du marché Barbès fut également à l'ordre du jour du Conseil de Paris au début de la semaine. Dans notre article du 14 mars dernier, nous avons évoqué en détail le voeu présenté par le groupe Les Républicains et citoyens indépendants.

    Prenez la peine de lire vous-même le texte du voeu que le Conseil de Paris a voté le 30 mars dernier, suite au débat lié à ce voeu de l'opposition municipale : 

     

    Conseil de Paris 

    Séance des 29, 30 et 31 mars

    Vœu de l’exécutif sur la situation du marché Barbés 

     

    Considérant l’attachement de la Maire de Paris au maintien d’une offre alimentaire de qualité sur l’ensemble du territoire parisien, au travers notamment de ses 71 marchés découverts et 9 marchés couverts ;

    Considérant les améliorations qui vont être apportées dans le cadre des nouvelles délégations de service public par lesquelles sont gérés les marchés alimentaires découverts, notamment les nouvelles exigences en matière de qualité des installations ;

    Considérant les dysfonctionnements constatés sur le marché Barbés, qui entrainent des nuisances tant pour les riverains – du fait notamment de livraisons nocturnes abusives et de stationnement illicite- que pour les commerçants et les clients du marché – de par la présence de vendeurs à la sauvette et de problèmes sanitaires ; 

    Considérant que des contrôles sont déjà régulièrement menés, et ont permis de sanctionner les commerçants contrevenants ; 

    Considérant la visite sur place de l’adjointe à la Maire de Paris chargée du commerce avec le Maire du 18e et son adjointe ;

    Considérant cependant que l’aggravation de la situation rend indispensable une mobilisation de tous,  au-delà des services de la Ville, afin de permettre une action ferme et coordonnée ;

    Considérant que, dès le 11 mars,  l’adjointe à la Maire de Paris chargée du commerce a réuni les services de la Ville, le commissariat du 18e arrondissement, le délégataire, ainsi que les représentants de l’Adjointe à la Maire de Paris chargée de la sécurité, de la prévention, de la politique de la ville et de l’intégration, des Maires des 18e et 10e arrondissements et de l’association Action Barbés;

    Considérant que les services de la Ville ont entrepris dans ce cadre une démarche pour réorienter et coordonner leurs actions, en renforçant les contrôles des commerçants sur le marché ;

    Considérant qu’il est également indispensable que le délégataire, chargé de la gestion de ce marché par délégation de service public, travaille à l’amélioration de la qualité de la présentation des stands des commerçants ;

     

    Sur proposition de l’exécutif, le Conseil de Paris émet le vœu qu’une action d’ampleur, coordonnée entre les services de la préfecture de police et ceux de la Ville, permette que soit efficacement sanctionné l’ensemble des manquements (hygiène, livraisons, stationnement et vente à la sauvette). Cette action sera amenée à être reconduite autant que nécessaire, afin d’assurer dans le temps le bon fonctionnement du marché.

     

     -o-o-o-

     

    Enfin de bonnes résolutions ! Maintenant, nous allons suivre sur le terrain ce qui va être entrepris et les résultats que ces mesures engendreront. 

    Affaire à suivre plus que jamais...

     

  • Marché de Barbès : un projet nécessaire mais rejeté en 2015

    Dans le cadre du Budget participatif de 2015, notre association avait proposé un projet au titre ronflant

    « Aérer le marché de Barbès au centre ! »


    Le projet n'a pas passé la commission d'arrondissement du 18e au motif que toute place libérée dans ce périmètre attire les sauvettes, les deals, et cela dans la bouche des représentants de la Direction de la Prévention et de la Protection des Parisiens (DPP), qui ne sait pas comment s'en débarrasser une fois installés. Certes, mais dans ce cas-là, laissons les choses en l'état. Ne nettoyons plus les trottoirs car ils seront rapidement de nouveau salis. Ne verbalisons pas les automobilistes mal stationnés, car ils seront remplacés par d'autres. Et pour pousser le jeu à l'absurde, ne lavons pas nos assiettes, car demain nous y mangerons à nouveau ! Raisonnablement on ne peut pas agir ainsi.

     

    La présence en demi-teinte de la DPP 

    Ce n'est pas la seule déception que nous ayons eue en provenance de la DPP. Ses agents ne sont pas compétents pour toutes les fonctions de prévention ou de sécurité. Ce ne sont pas des policiers. Chacun sait que les pouvoirs de police à Paris sont entre les mains de la Préfecture de Police. Pourtant sur le marché, où ils sont présents très régulièrement pour ne pas dire deux fois par semaine, leur rôle n'est pas bien clair. N'ont-ils pas pour mission d'empêcher la vente à la sauvette dans l'allée centrale du marché car elle perturbe gravement le cheminement des clients ? Or, les marchands d'herbes aromatiques et ceux de chaussettes s'y sentent assez à l'aise. Au point d'être présents certains jours en une ligne continue.... D'aucuns disent que la vente de persil, coriandre, etc. rapportent assez bien aux grossistes. Difficile à vérifier. Mais les marchands dument installés sur des étals autorisés ne semblent pas protester. A qui profite donc cette vente que rien ni personne ne perturbe ?

     

    De quoi s'agissait-il exactement dans cette proposition ?

    Lire la suite

  • Festival 10 de Choeurs

    Ce sera la 9ème édition des rencontres chorales de Paris, un évènement que nous relayons chaque année et que nous recommandons.

    paris,paris 10e,concert,culture,crl10,festival,chorales

    Du 30 mars au 3 avril, jeunes chanteurs et voix féminines seront mises à l'honneur cette année. Plusieurs lieux pour des rendez-vous musicaux gratuits: le Conservatoire Hector Berlioz, la mairie du 10e, les églises St Martin des Champs et St Joseph-Artisan, la chapelle de l’hôpital St Louis et l'espace Jemmapes.

    Pour le programme, cliquez ici.

     

    Cette année, le festival fera la part belle aux chœurs impliquant de jeunes chanteurs. Il accueillera notamment le Chœur National des Jeunes - L'Ecole issu du mouvement A Cœur Joie. Les voix féminines seront également mises à l'honneur durant cette édition. - See more at: http://www.crl10.net/blog/10-de-choeurs-2016?utm_medium=email&utm_campaign=Centres+d%27animation+Paris+10+%2F%2F+mars+%26+...&utm_source=YMLP&utm_term=u2hn_10dechoeurs.jpg#sthash.6JNroaWe.dpuf
    Cette année, le festival fera la part belle aux chœurs impliquant de jeunes chanteurs. Il accueillera notamment le Chœur National des Jeunes - L'Ecole issu du mouvement A Cœur Joie. Les voix féminines seront également mises à l'honneur durant cette édition. - See more at: http://www.crl10.net/blog/10-de-choeurs-2016?utm_medium=email&utm_campaign=Centres+d%27animation+Paris+10+%2F%2F+mars+%26+...&utm_source=YMLP&utm_term=u2hn_10dechoeurs.jpg#sthash.6JNroaWe.dpuf
    Cette année, le festival fera la part belle aux chœurs impliquant de jeunes chanteurs. Il accueillera notamment le Chœur National des Jeunes - L'Ecole issu du mouvement A Cœur Joie. Les voix féminines seront également mises à l'honneur durant cette édition. - See more at: http://www.crl10.net/blog/10-de-choeurs-2016?utm_medium=email&utm_campaign=Centres+d%27animation+Paris+10+%2F%2F+mars+%26+...&utm_source=YMLP&utm_term=u2hn_10dechoeurs.jpg#sthash.6JNroaWe.dpuf
  • Espace public aux abords de la Gare de l'Est : IKEA prend ses aises avec ses autocars...

    Si vous êtes lecteurs réguliers de notre blog, vous savez que nous militons pour un meilleur partage, plus équilibré, de l'espace public, et que nous dénonçons régulièrement les nuisances liées aux cars de tourisme, qui stationnent souvent illicitement dans nos quartiers parisiens (cliquez ici pour la série de nos articles sur ce sujet des autocars).

    A ce titre, nous avions présenté un voeu aux élus du 10e lors du conseil d'arrondissement du 15 juin 2015, concernant principalement la problématique des abords de la Gare du l'Est. Le sujet avait déjà été abordé lors du conseil d'arrondissement du 1er décembre 2014.

    Début mars, nous avions également montré à quel point les autocars prenaient, dans cette zone inter-quartiers au coeur du 10e, de grandes libertés et leurs aises en matière de stationnement illicite, anarchique, photos à l'appui avec vue plongeante sur ces autocars garés parfois en triple, voire quadruple file.

    Dans ce contexte déjà très difficile, et sans avancée positive, voici qu'un nouvel acteur ajoute au désordre ambiant et constant dans cet espace public : l'entreprise IKEA et son magasin Paris Nord 2.

    Lire la suite

  • Nouvelle collecte solidaire dans le 10e

    Comme chaque mois, avec Eco-systèmes, vous pourrez apporter appareils  électro ménager hors d’usage ou dont vous ne vous servez plus, objets divers, jeux, livres ... dans plusieurs lieux du 10e. Le plus proche pour notre quartier sera place Franz Liszt.

    Rendez-vous demain, samedi 26 mars, de 10h à 14h.

    paris,solidarité,environnement,paris-10e,emmaüs,recyclage,collecte-solidaire

     

  • Au programme des Conseils d'Arrondissements du lundi 14 mars... Le marché Barbès y sera évoqué dans le 18e !

    paris,paris-9e,paris-10e,paris-18e,conseil-d-arrondissement,marché-barbès,conseil-de-paris,

    Ce lundi 14 mars à 18h30 se tiennent les 2e conseils d'arrondissement de l'année. Vous pouvez cliquer sur les liens ci-dessous pour télécharger les différents ordres du jour dans chacun de "nos" arrondissements :

     

    Ordre du jour dans le 9e

     

    Ordre du jour dans le 10e

     

    Ordre du jour dans le 18e

    oOo

     

    Dans le 18e : vœu de l'opposition municipale sur le marché Barbès

    Suite à notre "éclat de voix" du 22 février et l'article qui a suivi dans Le Parisien du vendredi 4 mars dernier, le marché alimentaire Barbès sera évoqué par l'opposition municipale, le groupe Les Républicains et citoyens indépendants, dans le cadre d'un vœu, présenté à la maire de Paris et au Préfet de Police. Cette question orale sera donc débattue ce lundi 14 mars dans le 18e, mais aussi au Conseil de Paris des 29, 30 et 31 mars 2016.   

    Cliquez ici pour accéder à cette question orale présentée par l'opposition.