Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

travaux - Page 4

  • Place Turgot : c'est parti pour deux mois

    Ici pour embellir-web.JPGNous vous parlons souvent des travaux dans le quartier, ceux-ci sont attendus depuis longtemps par les riverains et les usagers de la place, surtout à cause du sol glissant en hiver, après la chute des feuilles des acacias. Ajoutez à cela les racines des arbres qui soulèvent les pavés, et vous aurez toutes les conditions requises pour des glissades mal contrôlées et parfois dangereuses.

    La Mairie avait donc choisi en 2008, lors de la séance annuelle d'observation des lieux requérant une rénovation, de consacrer un budget de voirie à la place Turgot. La requalification de la rue de Rochechouart, faite tronçon par tronçon, était en cours ou venait de se terminer, quand il est apparu évident qu'on ne pouvait refaire la chaussée et les trottoirs le long de la place et au carrefour Condorcet, sans un regard bienveillant sur la placette sans nom. Et oui ! Elle n'a pas de nom... En réalité, il n'y a pas même de place. C'est la rue Turgot qui descendait à toute allure jusqu'à la rue de Rochechouart. Au centre de ce triangle, qu'y avait-il... un îlot sans doute.

    Lire la suite

  • La Mission Cinéma pilote le dossier Louxor

    Mission cinéma : comment pilote-t-elle le projet Louxor en 2010 ?

    PHOTOS - travaux LOUXOR 2010 09.JPGDepuis que le Comité de pilotage Barbès existe, Action Barbès a rencontré plusieurs fois le délégué général de la Mission Cinéma, Michel Gomez. C'est par son intermédiaire que les visites du Louxor ont pu avoir lieu jusqu'en juin dernier. Il nous connaît et a accepté de nous recevoir fin septembre pour nous expliquer les grandes lignes de la mission qui est confiée à son agence et comment il compte s'y prendre pour la mener à bien. Interview de Michel Gomez en compagnie de Fanny Cohen, chargée de mission très impliquée dans le projet Louxor.

    Lire la suite

  • Le sous-sol du Louxor

    Sans doute est-ce parce que les implantations liées aux travaux du Louxor occupent un espace qui ne passe pas inaperçu près du carrefour Barbès que Le Parisien du 6 septembre consacre un nouvel article au sujet sous la plume d'Eric Le Mitouard.

    Nous ne reviendrons pas sur le flou qui a accompagné ce dossier depuis plusieurs années pour désigner comme une restauration ce qui en réalité ne sera d'une démolition reconstruction, certes partielle. Nous vous renvoyons pour cela à la lecture de la rubrique Louxor en marge de gauche.

    Non. Nous relevons simplement dans l'article les explications de Philippe Pumain, l'architecte désigné par la Ville de Paris, qui prévient que la consolidation de l'édifice fera appel au foncement de pieux de 20 mètres de profondeur. Pourquoi ?

    Les études préalables (géotechniques, notamment par sondage) faites sur le bâtiment ont laissé penser qu'il était préférable de retrouver le « bon sol » pour reporter les charges de la construction sur des terrains sains, or celui-ci est assez profond. En effet, nous sommes encore à cet endroit sur les pentes de la colline de Montmartre et son sous-sol est largement constitué de calcaire grossier et de gypse, comme beaucoup de zones du bassin parisien qui ont par ailleurs favorisé son développement, l'un ayant servi de pierre de construction, l'autre de plâtre. Une plaquette éditée par la Ville de Paris (Inspection générale des carrières) donne des informations précises sur le sous-sol parisien et les travaux préconisés pour conforter les parcelles.

    Lors d'une première rencontre, on nous avait d'abord annoncé quelque 60 mètres, puis 30 mètres, les chiffres entre temps se sont affinés, semble-t-il, puisque Philippe Pumain annonce aujourd'hui au journaliste 20 mètres. Souhaitons que ces consolidations de la parcelle du Louxor contribuent à conforter les parcelles mitoyennes aussi.

    viewmultimediadocument?multimediadocument-id=53475&role=2

    « Le gypse constitue l'un des minéraux les plus solubles dans l'eau. Suite à des infiltrations d'eaux (fuites de canalisation, infiltration d'eaux pluviales...), à une variation du niveau des nappes ou à des circulations d'eau souterraine dues notamment aux pompages, le gypse est susceptible de se dissoudre et de créer des cavités parfois très volumineuses. Ces cavités souterraines peuvent être à l'origine d'effondrements, parfois très importants. » (paris.fr)

    On comprend aisément qu’il faille prendre des précautions….

     

  • Travaux dans le haut de la rue du Faubourg Saint-Denis

    PHOTOS - travaux st denis 3.jpg

     

    Ils étaient attendus par les habitants du quartier depuis l'an dernier. La commission urbanisme du conseil de quartier Louis Blanc Aqueduc avait activement travaillé sur le réaménagement de cette section de la rue comprise entre la rue de Dunkerque au sud et le boulevard de la Chapelle au nord. Florence Bargier de la DVD (Direction de la voirie et des déplacements) était venue présenter le projet final lors de la plènière du conseil de quartier le 8 avril.

     

    Objectifs de ce réaménagement :

    • faire une place aux vélos dans le couloir de bus à contresens (nord-sud) et donc élargir ce couloir,
    • donner davantage d'espace aux piétons et sécuriser les traversées,
    • verdir la rue en plantant des arbres, là où les réseaux des concessionnaires de la Ville ne l'interdiront pas (câble, eau, chauffage urbain, etc.)

    Pour plus de détails cliquez sur la lettre d'information de paris.fr

    Evidemment, ces travaux qui vont durer cinq mois ne sont pas sans conséquence sur la circulation. Ainsi les bus venant du nord sont déviés par les rues du Château-Landon et de l'Aqueduc. Ces travaux s'ajoutent à ceux de la porte de La Chapelle qui doivent permettre d'accueillir le tramway T3. Ainsi, le bus 350 qui passe par la rue du fg St Denis ne peut plus desservir la porte de La Chapelle. Les usagers des transports en commun vont devoir patienter.

    Reste à réaménager le secteur entre la place de La Chapelle et la porte de La Chapelle, donc les rues de La Chapelle et Marx-Dormoy.

    Action Barbès compte bien poursuivre les réunions de sa commission circulation et insister pour que la Ville tienne ses engagements de campagne.

    chapelle 2.jpg
    Ci-dessus une vue de la place de La Chapelle, peu encombrée, ce qui n'est pas si courant... En réalité, elle est libérée de son trop-plein de circulation à l'occasion de la fête de Ganesh en ce dernier dimanche du mois d'août.
  • Chantier Louxor : ça pousse.

     

    Si vous êtes partis en vacances au début du mois, vous risquez de trouver des changements en rentrant. Particulièrement si vous allez au marché de La Chapelle, ou si vous préférez au marché de Barbès, mercredi ou samedi prochain.

    Nous en étions restés juste avant le 15 août à la présence d'une grue et de grands portiques bleus. Mais voyez vous-même comme la perspective a changé. L'installation s'est faite ce vendredi, avec des interruptions de la circulation sur le boulevard de La Chapelle, certes momentanées, mais occasionnant des perturbations non négligeables. Les automobilistes, non prévenus, étaient décontenancés par l'impossibilité de continuer leur route. Piégés aussi car il faut bien dire qu'une fois arrivés au carrefour Barbès, il n'existe guère de solutions rapides pour aller au carrefour suivant, La Chapelle. Les ouvriers faisaient leur travail au mieux. Un responsable du chantier a indiqué qu'une autorisation préfectorale avait bien été délivrée; en effet, elle était apposée sur le grillage. Nous regrettons seulement qu'une indication n'ait pas été mise en amont, ou bien qu'un policier n'ait pas été détaché pour mettre un peu d'huile dans ces grandes manoeuvres.

    P1020454web.jpg

     

    P1020463_2.jpg

     

     

     

     

     

    P1020465_2.jpg

     

     

     

    Les piétons, quant à eux, étaient priés de traverser et de longer la station de métro, une précaution louable. Même si le cheminement sur le trottoir côté station n'a rien d'une promenade de santé, tant les odeurs d'urine sont asphyxiantes en été.

    Il fallait bien que ces équipements atterrissent à leur emplacement. Voilà qui est fait. Le tout est impressionnant, il en rend notre station de métro toute modeste, malgré son grand âge, plus de cent ans. Quant au Louxor, il disparaît presque.

    Nous espérons que des mesures seront prises pour prévenir le flux routier, au moins l'organiser, lors des chargements ou déchargements de grande importance. Il s'agissait bien cette fois d'un convoi exceptionnel.

  • Louxor : grue boulevard de La Chapelle

    Louxor grue côté chapelle.jpg

    Profitant d'une relative tranquillité dans le carrefour, les ouvriers s'affairent aux abords du chantier du Louxor. Voyez vous-même l'implantation d'un premier portique qui, selon nous, devrait accueillir les installations de chantier, algéco ou modules analogues. Notre photographe sur place nous tient informés de la progression du chantier. A suivre.

     

    Nous notons pourtant une bizarrerie dans la communication de la Ville.

    En effet, l'affiche placardée au-dessus de l'entrée principale émane de la direction du patrimoine et précise en toutes lettres sous la rubrique Nature des travaux autorisés : réhabilitation d'un bâtiment de R+4 étages sur 2 niveaux de sous-sol à usage de cinéma avec restauration des menuiseries, ravalement des façades, démolition et reconstruction de plancher, à tous les niveaux, sur un immeuble concerné par une inscription à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques en date du 05 octobre 1981. Et clame dans la partie orange avec un certain sang froid : Le patrimoine, c'est capital. Oui, on peut le dire comme cela.

    Sauf que  la conservation du patrimoine, à nos yeux, exclut les destructions qui vont avoir lieu et qui sont annoncées en toutes lettres : on restaure les menuiseries, mais on démolit les planchers. Et pas mal de choses en sus. On ne fera pas une fois de plus ici la liste. Il s'agit bien d'une réhabilitation et non d'une restauration, même si la Mairie de Paris l'affiche sur la marquise.

    Louxor Affiche travaux web P1020458.jpg

     

    Louxor la VdP restaure web-P1020456.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    La Mairie de Paris restaure le Louxor, dixit la DPA.

     

    Le patrimoine, c'est capital.

    Le dossier peut être consulté sur rendez-vous à la Ville de Paris, Direction de l'Urbanisme, sous-direction du Permis de construire et du Paysage de rue. Pôle accueil et service à l'usager, 17, boulevard Morland, 75181 Paris, cedex 04. Téléphone : 01 42 76 32 34

  • Travaux d'été et dépôts sauvages

     

    Depuis quelques jours, nous avons eu la vision d'un dépôt que nous aurions envie de qualifier de "sauvage" puisque rien ne s'est passé pendant ce temps. Chacun de nous est censé savoir que lorsque des objets sont déposés sur la voie publique au pied de son immeuble, il suffit d'appeler le 3975, et la mairie de l'arrondissement concerné envoie aussitôt (dans les 12 heures) ses hommes qui sont habilités à enlever un maximum de 3 mètres cubes.

    PHOTOS - fenêtres du faubourg 2 web.JPG

    PHOTOS - fenêtres du faubourg 1 web.JPG

     

    Que s'est-il donc passé devant le 168 rue du Faubourg Poissonnière pour que ces fenêtres et ce récepteur de douche cohabitent plusieurs jours devant le restaurant japonais Jyushu et flirtent avec les motos qui stationnent régulièrement là ? Nous ne le saurons certainement jamais, puisque nous n'allons pas nous transformer en Sherlock Holmes...

    Mais il n'est pas inutile de rappeler qu'il suffit de s'adresser au bon endroit, de donner sa bonne adresse pour que ce genre de chose ne se reproduise plus.

    Lorsque l'on sait que la particularité d'une fenêtre est de donner de la lumière et que pour donner de la lumière elle est faite de vitres et que les vitres jusqu'à preuve du contraire sont cassables, il est vraiment regrettable de voir cet amas potentiellement dangereux traîner sur le trottoir pendant plusieurs jours.

    Une autre réflexion s'impose : si ces fenêtres en nombre sont sur le trottoir, c'est qu'elles ont été enlevées et remplacées par des fenêtres neuves. N'appartient-il pas à l'entreprise qui a fait ce travail d'enlever ces fenêtres et de les déposer où il se doit.

    Évidemment, chacun sait que l'entreprise devra payer... Alors !

    Rappel :

    • Un service d’accueil répond à vos questions dans les quatorze divisions de Propreté de Paris > 01 53 34 11 11 pour les 9e et 10e et 01 53 09 22 60 pour le 18e
    • Les gravats ne doivent en aucun cas être mis dans les bacs à ordures ménagères mais déposés en déchetterie ou enlevés par des entreprises spécialisées.
    • Les professionnels sont responsables de l’élimination de leurs gravats.

     

  • La ligne 85 détournée !

     

    Pour une brève période, l'autobus 85 ne pourra suivre son itinéraire habituel dans le 9e. Du 19 au 30 avril, il suivra, en effet, une partie du boulevard de Magenta, à partir du carrefour Barbès, puis la rue de Maubeuge, qu'il rejoint sinon en bas de la rue Rodier.

    bus 85.JPG

    Pourquoi ce détour ?

    Il s'agit de mettre aux normes d'accessibilité aux personnes à mobilité réduite l'arrêt du 85 situé au 33 rue Rodier, soit l'arrêt proche de la rue de la Tour d'Auvergne. Le trottoir sera surélevé et le caniveau refait à la suite de cette surélévation.

    Seuls les véhicules de la poste, de la propreté de Paris, et d'urgence seront autorisés à circuler sur le tronçon compris entre la rue Condorcet et la rue de la Tour d'Auvergne.

    Et les piétons, bien sûr !

     

  • Le collecteur des Coteaux

     

    2010 03 23 art moderne avenue Trudaine.JPGCe n'est pas une œuvre d'art, ce n'est qu'un silo à sable, ou autre matériau nécessaire à la consolidation des maçonneries du réseau d'assainissement que la Ville de Paris modernise. Ici il s'agit du collecteur des Coteaux aval. Dans le 9e, il passe par les rues d'Abbeville, Condorcet, Victor-Massé et de Douai, car il relie le quai de Jemmapes à la place Clichy.  L'accès à ce réseau se faisant devant les immeubles des 24 et 26 avenue Trudaine, il s'ensuit de petits inconvénients pour les riverains, notamment au niveau de la neutralisation de quelques places de stationnement avenue Trudaine et rue Lallier, jusqu'à la fin du mois d'avril, selon les affiches placardées sur les portes d'immeuble au début des travaux..

    Une histoire des égouts de Paris est accessible sur le blog d'amateurs passionnés : le blog de Ptolémaeus et le blog des égouts de Paris. Ils donnent une idée de la difficulté rencontrée au cours des décennies passées pour évacuer les eaux souillées de la capitale. La tendance a été longtemps de déverser en aval de Paris ce qui déplaisait. Une ballade au printemps le long des berges de la Seine à la hauteur d'Asnières ou de Courbevoie devait combler les narines plus que nécessaire...

    Parmi les grands constructeurs d'égout, on retiendra bien sûr l'ingénieur Eugène Belgrand.

    Les égouts se visitent toute l'année du samedi au mercredi de 11h à 16h d'octobre à fin avril et de 11h à 17h de mai à fin septembre. Ils sont fermés les jeudis et vendredis. Se rendre au pont de l'Alma, rive gauche, face au 93, quai d'Orsay. Paris 7e.


    On visite ?


    Visitez les égouts de Paris
    envoyé par mairiedeparis. - L'actualité du moment en vidéo.

  • Travaux en vue rue de Rochechouart

    Dans le cadre du réaménagement de la rue de Rochechouart, déjà initié au moment de l'amélioration des abords de la nouvelle école maternelle au numéro 70, puis poursuivi cet été à proximité du centre Valeyre, c'est le tour du dernier tronçon de la rue vers le nord de l'arrondissement.

    Une réunion publique se tiendra demain en mairie du 9e, à 19h30, dans la salle du conseil (porte D, 2e étage). Les services de la voirie ont planché sur un élargissement des trottoirs de la rue de Rochechouart entre la rue de Dunkerque et le boulevard de Rochechouart. Il est question aussi de "requalifier" le carrefour à l'extrémité de l'avenue Trudaine.

    Examinés sur place, les trottoirs sur ce dernier tronçon ne sont ni étroits, ni encombrés par des étalages, comme c'est le cas à d'autres endroits plus bas dans la rue. En revanche, la ligne d'autobus 85 est fréquemment bloquée par le manque de fluidité de la place du Delta (pour ne pas dire plus). Pourquoi ne pas créer une voie de bus de 3 m en site protégé sur cette partie de la voie entre la rue de Dunkerque et la place ? Ou même plus large et y intégrer un espace cycliste, si la largeur de la voie le permet ?

    Autre proposition : déplacer l'arrêt de bus actuellement situé au début de la rue de Clignancourt vers le dernier numéro de la rue de Rochechouart. En effet, les bus quand ils s'arrêtent rue de Clignancourt gênent les automobilistes venant du boulevard de Rochechouart qui tournent à droite. L'encombrement gagne alors la file du bd de Rochechouart devant Tati. Ce serait une mesure de bon sens.

  • Les travaux

    54a2a0cad4e614a2a37b6711ebbc5563.jpgSuccombons aux délices des journalistes qui n’aiment rien tant que les bilans, souvent avant même que les actions soient terminées ! Mais là, nous avons matière puisque la mandature est pratiquement arrivée à son terme et que nous pouvons porter un jugement sur les aménagements de voirie que notre arrondissement a connus depuis l’arrivée de l’actuelle majorité aux commandes. Sans a priori, regardons les plus importants changements.

    Lire la suite

  • Les rues de Maubeuge et Sainte Cécile en travaux

    Derniers grands travaux de voirie dans l’arrondissement avant les élections, où en sont les aménagements des rues de Maubeuge et Saint Cécile ?

     

    Rue de Maubeuge

    medium_Maubeuge_02.07_5.JPG

     

    La première tranche de travaux entre le place Kossuth et la rue de Rochechouart sont en phase terminale. Une vingtaine d’arbres (des platanes) ont été plantés, deux abris bus sont en cours d’installation et deux feux pour passage piétons aussi. Il est indéniable que le réel élargissement des trottoirs bénéficie aux piétons ainsi que la mise en place de plots tout au long de ceux-ci pour éviter aux voitures de s’y installer. Il est non moins incontestable que ce sont les automobilistes qui vont pâtir du nouvel aménagement : places de stationnement en diminution sensible avec beaucoup d’emplacements réservés aux livraisons, passage de deux à une voie unique pour la circulation, la seconde voie étant réservée aux bus et aux vélos.

    medium_Maubeuge_02.07_6.JPG

     

    medium_Maubeuge_02.07_7.2.JPG

     

    La seconde tranche de travaux entre la rue de Rochechouart et la rue du Faubourg Poissonnière est bien entamée. Les travaux devraient se terminer fin mars 2007 avec des aménagements dans la continuité de la première tranche. On ne circule plus, pendant les travaux que sur une seule voie, bus et voitures mélangés. Reste à savoir ce que cela donnera côté circulation quand tout sera terminé quand on sait l’importance du trafic automobile entre la gare du Nord et les Grands Boulevards ?

     

     

    medium_Maubeuge_02.07_3.JPG

     

     

    Rue Sainte Cécile

    La tranquille rue Saint Cécile et ses résidents ne sont pas gâtés pour le moment !

    medium_Ste_Cecile_02.07_1.JPG

     

    Les travaux lancés par BNP Paribas pour la rénovation de l’îlot sont engagés et ceux du réaménagement de la rue entre le Faubourg Poissonnière et la rue du Conservatoire aussi. Le projet consiste à couper la circulation sur les quelques 50m du tronçon. Il semble néanmoins qu’une voie soit en préparation (accès pompiers ?) mais l’ensemble devrait être piétonnier. De nombreux emplacements pour des arbres sont prévus ainsi que des réverbères dans le style parisien. Le tout devrait être terminé début mars 2007.

    medium_Ste_Cecile_02.07_3.JPG

     

    medium_Ste_Cecile_02.07_4.JPG