Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

paris - Page 3

  • Quartier des gares: une première réunion

    paris, Paris 10e, gare du nord, gare de l'est, plan vélo, RATP

    Pour cette première réunion sur les réaménagements à venir dans le quartier des gares du Nord et de l'Est, seuls la rue du 8-Mai 1945, le boulevard de Strasbourg dans sa partie nord et la rue du Faubourg Saint-Denis entre les deux gares étaient concernés. Une seconde réunion d'ici à l'été concernera essentiellement le projet de Balcon vert et la rue d'Alsace.

    Lire la suite

  • Fermeture provisoire de la déchetterie Jessaint

    En raison des travaux du viaduc, l'espace tri Jessaint est fermé depuis le 9 mars et le restera jusqu'au 24 juin. C'est une fermeture qui sera sans doute plus ennuyeuse pour les entreprises qui viennent y déposer des gravats que pour les habitants du secteur. Nous répétons depuis plusieurs années, suite à nos nombreuses observations, que cette déchetterie est très fréquentée par des camionnettes qui déversent largement plus que le m3 autorisé. Et tous les habitants sont loin de posséder un tel véhicule...

    paris,paris 18e,déchetterie,jessaint,pont de jessaint

    Pour le projet de Promenade urbaine, nous avions demandé, dès le début de la concertation, la transformation de ce lieu en recyclerie, ce qui a été refusé.

    D'ici la réouverture du lieu, il faut se rendre à l'espace tri du 17-25 avenue de la Chapelle ou encore porte de Pantin.

    Juste en face, le pont de Jessaint a enfin été condamné. Seuls les pigeons continuent à s'octroyer le droit d'y passer! Cet espace devrait être transformé dans le cadre de la Promenade urbaine mais ce n'est pas pour demain.

    paris,paris 18e,déchetterie,jessaint,pont de jessaint

  • Château Rouge : inauguration en fanfare de Paris Respire

    Le 10 mars dernier, Château Rouge était en fête pour inaugurer la nouvelle zone de Paris Respire qui clôt le quartier aux véhicules à moteur chaque samedi de 10h à 18h.

    DX2lK62XcAAyfcO.jpg

    Cette inauguration s'est déroulée en présence de la maire de Paris Anne Hidalgo, de Mao Peninou adjoint à la propreté, de Christophe Najovski adjoint en charge des transports, de Colombe Brossel adjointe chargée de la sécurité, de Galla Bridier adjointe chargée des seniors et élue du 18e, d'Éric Lejoindre le maire du 18e arrondissement et Pierre Bournazel le député de la 18e circonscription de Paris.

    IMG_0144.JPG

    Tout au long de la journée, des groupes musicaux du quartier ont animé la rue Dejean devant le café Le Titanic tandis qu'une fanfare déambulait dans les rues du quartier pour des passants et des habitants heureux de voir Château Rouge sous un air festif qu'on ne lui connaissait pas jusque-là. 

    image5.jpeg

    image3.jpeg

    Rue Dejean, on pouvait se restaurer à un stand de paëlla géante tenu par l'association des commerçants et un stand de crêpes et churros tenu par Select Food et Positive Planète ; rue de Suez, le restaurant indien Navel offrait sa cuisine à la dégustation des passants.

    image2.jpeg

     L'Échomusée quant à lui proposait de se faire tirer le portrait devant le Café social.

    image10.jpeg

    Cette première journée sans voiture à Château Rouge est une des actions menées dans le cadre de l'opération actuellement conduite par l'Hôtel de ville pour améliorer le secteur et que nous suivons de près. Et si on peut constater une baisse significative des ventes à la sauvette ces dernières semaines, principalement par l'action de la préfecture, et une amélioration de la propreté, il faut que les efforts engagés par la mairie et la préfecture soient constants et s'inscrivent dans la durée pour que Château Rouge redevienne un quartier où il fait bon vivre. 

  • Norouz, le Nouvel an iranien

    Ces derniers temps, et depuis que s'est engagé notre travail commun avec deux associations du quartier de la Chapelle, nous nous sommes souvent réunis au Sohan café, 30 Bd de la Chapelle que tient et anime avec dynamisme Lisa, iranienne installée à Paris depuis de longues années (voir notre article du 7 décembre 2017).

    Nous souhaitons donc la remercier publiquement de son accueil chaleureux et avec elle célébrer le Nouvel an iranien : Norouz. C'est le nouvel an du calendrier persan mais aussi le premier jour du printemps. Norouz signifie nouveau jour (no=nouveau et rouz-jour) et aussi le retour de la lumière !

    Ce n'est pas une tradition musulmane mais étant donné la popularité de cette célébration au cours des siècles, on l'évalue à au moins 3000 ans, et encore de nos jours, les plus réticents ont fini par lui donner toute sa place, y compris l'Iran contemporaine et sa république islamique. On retrouve cette tradition dans beaucoup de pays qui ont été influencés par l'Empire perse dans l'histoire. (voir pour plus de détails ici) .

    Ce 21 mars, Lisa organise la fête dans le 13ème arrondissement au Petit Bain, 7 Port de la Gare, de 19h à minuit. Le Sohan café aurait été trop petit pour accueillir les 150 personnes attendues.

    paris,sohan café,iran

    Puisqu'il s'agit ici de l'Iran, nous saisissons l'opportunité de dire combien nous avons été choqués en début de mois par les incidents qui ont troublé la manifestation en faveur de la lutte pour les Droits des femmes. Nous avons lu dans la presse que le 8 mars à Paris, des manifestantes portant des pancartes de soutien aux femmes iraniennes qui courageusement prétendent abandonner le voile islamique auraient été molestées par un groupe défendant une tendance inverse. Cette agression à l'encontre d'un droit fondamental, celui d'afficher une opinion dans le cadre d'une manifestation autorisée, nous paraît grave, et de bien mauvais augure pour la quiétude de notre démocratie. Nous avons lu une tribune sur le net, écrite par Christine Le Doaré, féministe de longue date et militante du mouvement LGBT, que nous vous proposons tant elle nous semble intéressante, mesurée et digne d'intérêt (à lire ici).

     

  • Exposition collective à l'Espace Canopy

    L'Espace Canopy, 19 rue Pajol, propose jusqu'au 25 mars une exposition collective de 12 artistes d'Ateliers-Est. La galerie est ouverte le samedi et le dimanche de 14h à 19h et en semaine le jeudi de 17h à 21h et le vendredi de 17h à 20h.

    paris, paris18e, espace-canopy, Ateliers-est, Pré Saint Gervais

    Ces artistes présentent photographies, sculptures, peintures, projection..., des domaines très variés.

    L'exposition s'intitule "Sans tain". Voici ce que l'on peut lire sur le choix de ce titre :

    Le miroir sans tain fait varier les perceptions selon le côté où l’on se trouve et selon les sources de lumières : ce qui est opaque pourra devenir transparent et inversement. Il permet d’obtenir une vision à sens unique et réciproque, agissant comme un révélateur de réalité projetée ou cachée. Un jeu des perceptions et des réalités, montrées ou tues par l’intervention de la lumière.

    C’est à des univers plastiques et fantasmagoriques complexes que renvoie l’exposition « Sans tain » :

    La naissance de la photographie, l’éblouissement du faisceau lumineux et de la télévision, la place du sujet regardeur au sein de l’œuvre-même dans laquelle il devient acteur, la place de l’artiste dans la création et dans son œuvre, la réalité cachée, l’image mentale trouble voire psychanalytique, l’univers poétique de la traversée du miroir, la confusion des intérieurs et des extérieurs, une certaine forme de voyeurisme, l’univers du polar.

  • Pause musicale russe à la Sorbonne Clignancourt

    Le chœur et orchestre Sorbonne Universités (COSU) vous invite à une pause musicale à l'heure du déjeuner pour découvrir son prochain concert de musique russe. Ce sera le  jeudi 22 mars à 12h45, 2 rue Francis de Croisset, porte de Clignancourt, à la bibliothèque du centre Clignancourt.

    Comme habituellement, cet évènement est gratuit mais on vous demande de vous inscrire ici.

    paris,paris 18e,cosu,sorbonne clignancourt,musique russe

    photo de Léo Andrés

    Et si vous souhaitez prolonger cette plongée dans l'univers musical russe, le concert se tiendra à l'amphithéâtre Richelieu de la Sorbonne le jeudi 29 mars à 20h (voir le programme ici)

  • ZSP élargie: un mois plus tard

    Le dispositif se nomme désormais "Cellule d'écoute et d'évaluation", une cellule qui se réunira une fois par mois. Nous vous renvoyons à notre article du 14 février sur la précédente réunion pour connaître la liste des participants. Ont été associés pour la première fois, des représentants du collectif "riverains-Lariboisière-gare du Nord" opposé au maintien de la salle de consommation rue Paré, et du collectif Marcadet. La réunion du 5 mars fut intéressante mais longue... On peut regretter l'absence d'élus ou de représentants des mairies concernées : certes, dans le 10e se tenait le conseil d'arrondissement  mais dans le 18e, tel n'était pas le cas. Personne non plus pour représenter la DPSP 10e. Côté police, nous avons fait la connaissance des nouveaux commissaires adjoints : Jérémy Ransinangue pour le 10e et Mathieu Debatisse pour le 18e (arrivé le matin même !).

    paris,paris 18e,paris 10e,zsp-barbès-chateau-rouge-lariboisière,police de securité du quotidien

    Lire la suite

  • --Les couleurs de Van Dongen réchauffent le musée de Montmartre

    Van Dongen (1877-1968), un peintre dont la notoriété est loin d'approcher celle d'un Picasso (1881-1973), bien que leurs vies artistiques aient fréquenté un même lieu à leurs débuts et que leurs longévités n'aient rien à se jalouser, 91 ans pour l'un et 92 pour l'autre, pas mal pour l'époque. Ils étaient contemporains et même voisins (coloc' on dirait aujourd'hui !) à l'époque du Bateau-Lavoir. Venus de Hollande, ou d'Espagne, ils ont appartenu à l'Ecole de Paris et à la légende du Montmartre bohème des années folles.

    Kees van Dongen est né dans la banlieue de Rotterdam, et vient à Paris en 1897 pour la toute première fois. Il s'installera deux ans plus tard, avec celle qui deviendra rapidement sa femme, une jeune Hollandaise (Augusta Preitinger), elle aussi artiste, rue Ordener puis rue Girardon. On la découvre lisant dans l'atelier du peintre parmi les œuvres exposées. Certains titres d'article ont qualifié Kees van Dongen d'artiste anarchiste... Certes, encore en Hollande, il a illustré l'ouvrage du communiste libertaire Pierre Propotkine et s'est manifesté par une certaine radicalité, mais il semble que son engagement politique ne soit pas allé très loin, ou plutôt n'ait pas duré très longtemps. Sa rencontre avec les milieux anarchistes parisiens et sa collaboration avec L'Assiette au beurre — très engagée dans les années 1905-1909 contre le colonialisme — sont davantage des témoignages de son insoumission aux normes surranées d'une société liberticide de la fin du 19e siècle.

    Van-Dongen, assiette-au-beurre

    Il participe à L'Assiette au beurre dès 1901, ne peint pratiquement pas entre 1896 et 1903, préférant à la peinture « l'art démocratique de l'imprimé », qu'il s'agisse de L'Assiette ou d'autres publications auxquelles il donne des contributions plus édulcorées, comme Le Frou-FrouLe Rab'laisLe Rire ou L'Indiscret. Ainsi, il écrit à un ami en 1901 : « À quoi cela sert-il de produire des tableaux qui ne servent qu'au luxe, quand nous sommes entourés partout de pauvreté ? Je préfère travailler autant que possible pour le bien commun, plutôt que pour quelques fripons délibérés ou involontaires. C'est pourquoi je dessine pour des magazines et j'ai abandonné la peinture ; je n'en fais qu'un peu, de temps en temps, et pour moi-même. »

    Cité par Jean-Michel Bouhours, Nathalie Bondil, Martine d'Astier et Anita Hopmans, Van Dongen, Hazan,   p112.

    Lire la suite

  • Visite de chantier sur la ligne 2: les travaux avancent

    Où en sont les travaux de réfection de la ligne 2 entre Anvers et Jaurès ? Nous avons pu nous aventurer sur le chantier en compagnie de Sylvie Pouget de l'agence de développement RATP Paris, Frédéric Legard chef de projet pour la RATP et de Joël Pierre chargé d'études Génie civil qui œuvre sur le chantier depuis septembre 2017.

    Nous avons déjà commencé par une petite explication au tableau dans la base vie située rue du Département. Rien de tel pour mieux comprendre les travaux en cours. Il fallait aussi s'équiper d'un casque, de chaussures de sécurité et d'un gilet comme pour les visites organisées pendant les travaux de la station Château Rouge.

    L'organisation du chantier

    Il y a en fait 4 chantiers organisés en plusieurs phases.

    Un principal pour la partie extérieure du viaduc (zone de métallerie à traiter) avec un échafaudage de chaque côté et repérable par son emballage de plastique blanc. On accède ainsi à la zone de métallerie à traiter. C'est pour la journée.

    2ème chantier : dans les stations. Même principe, mais on est obligé d'installer des échafaudages plus larges comme on a pu le voir au carrefour Barbès, des installations qui empiètent forcément sur la chaussée.

    3ème chantier : traitement de la zone de métallerie, mais côté voie et donc possible seulement la nuit sur une plage horaire très réduite (environ 3h).

    4ème chantier : on travaille dans les espaces à l'intérieur des stations au niveau des grilles au sol. Et c'est aussi la nuit puisqu'il ne doit pas y avoir d'usagers.

    Les 4 chantiers avancent en même temps avec une soixantaine de personnes à la tâche et une quinzaine pour l'encadrement. Ces dernières semaines, la période de gel a ralenti l'avancement des travaux qui sont actuellement évalués entre 18 et 24 mois.

    Le carrefour Barbès devrait être rendu prochainement à la circulatio; le chantier s'est déplacé vers le carrefour Tombouctou-Maubeuge et on devrait s'attaquer à la station Chapelle mi mai. La déchetterie devra fermer ses portes.

    paris,paris 10e,paris 18e,ratp,ligne 2,métro aérien

    Les médaillons en céramique seront remplacés

    Pourquoi tout ce bruit ?

    Si vous êtes passé à proximité du viaduc vers Barbès, vous avez sans doute dû vous boucher les oreilles tant le bruit était parfois assourdissant. C'est la phase de sablage qui en est la cause, phase qui permet de mieux décaper les parties métalliques afin de mieux les traiter ensuite ; une action qui n'est pas possible sur tout le parcours. Si vous avez l'œil averti, vous remarquerez peut-être des différences...

    paris,paris 10e,paris 18e,ratp,ligne 2,métro aérien

    Machine qui permet de retraiter le sable

    paris,paris 10e,paris 18e,ratp,ligne 2,métro aérien

     

  • Quartier des gares Nord et Est: quels projets pour demain?

    La mairie du 10e organise une réunion publique sur le quartier des gares du Nord et de l'Est le mercredi 14 mars à 19h. Certains projets sont en cours comme le Balcon Vert qui a fait l'objet de nombreux articles dans ce blog (voir celui du 30 mai 2017) et la transformation de la gare du Nord.

    paris,paris 10e,balcon-vert,gare de l'est,gare du nord,hôpital lariboisière,réseau express vélo

    D'autres devraient voir les premiers coups de pioche comme pour la destruction du bâtiment situé à l'angle des rues Paré et Maubeuge dans le cadre du nouveau Lariboisière (voir article du 30 mars 2017).

    paris,paris 10e,balcon-vert,gare de l'est,gare du nord,hôpital lariboisière,réseau express vélo

    Il sera aussi question des réaménagements de la rue du 8 mai 1945 et du boulevard de Strasbourg devant la gare de l'Est, du réseau Express Vélo et de la future rocade des gares.

     

    Informations pratiques :

    Réunion publique

    Mercredi 14 mars à 19h

    Salle des fêtes de la Mairie du 10e

    72 rue du faubourg Saint-Martin

    paris,paris 10e,balcon-vert,gare de l'est,gare du nord,hôpital lariboisière,réseau express vélo