Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

paris - Page 4

  • Salle de conso: Montréal franchit le pas

    Longtemps hésitant sur le sujet des salles de consommation, le gouvernement canadien a tranché en février dernier pour lutter contre de trop nombreuses overdoses mortelles. Après l'ouverture d'une salle à Vancouver en 2003, trois lieux ont été identifiés à Montréal pour accueillir des toxicomanes dans des arrondissements centraux. Ils ouvrent aujourd'hui. Pour des quartiers plus éloignés, on réfléchit à la création d'une unité mobile.

    Un de nos adhérents a bien voulu se rendre dans la rue de la clinique Cactus, un des lieux choisis, pour prendre une photo. On peut le voir ci-dessous, il ne s'agit pas d'un lieu isolé.

    Paris, Montréal, toxicomanie, scmr

    L'idée de plusieurs lieux d'accueil dans une même ville ou région est sans doute à retenir en France. Nous avons regretté le plan de l'ancienne ministre de la santé Marisol Touraine que nous trouvions trop timide. Reste à espérer que le nouveau gouvernement aura davantage d'ambition en la matière.

  • Pour se détendre : un dessin animé au Louxor

    Nous vous transmettons en direct une charmante incitation à vous changer les idées mardi soir. Ces quelques mots sympathiques émanent de Stéphanie, une personne incontournable dans l'organisation du cinéma. Et vous pouvez la croire, quand elle dit que le film vaut le détour  ! 

    Bonjour à tous et à toutes,
     
    Mardi prochain (20 juin) à 20h Benjamin Renner (Ernest et Célestine, César 2013 du film d’animation) viendra présenter au LOUXOR en avant-première LE GRAND MÉCHANT RENARD et autres contes, adapté de sa BD parue chez Delcourt et primée à Angoulême.
     
    L’argument du film est irrésistible : un renard famélique et lâche décide de couver des œufs pour croquer les poussins à leur naissance. Mais ces derniers, à peine sortis de l’œuf, prennent le renard pour leur maman… (le programme est complété par deux autres courts de qualité égale).
     
    Le film vaut le détour et, s’il est idéal pour une sortie « famille » ou groupe, nous le recommandons aussi hors de cette case jeune public et nous espérons que le GRAND public viendra; il ne sera pas déçu.
     
    Bref, j’espère vous y voir et je compte sur vous pour faire tourner l’info, le film le mérite vraiment.
     

    RENARD.jpg

  • Fête de la musique 21 juin dans le square Jessaint

    Ouvert largement au public pour l'occasion, le square de Jessaint accueillera un orchestre de percussions pour la fête de la musique du 21 Juin.

    fete de la musique, square de Jessaint, Paris 18e

  • Pique-nique solidaire rue Bossuet

    Comme chaque année, l'association Quartier Partagé propose aux habitants de venir partager un moment de convivialité le 18 juin à partir de 12h rue Bossuet. Dès 11h30,  des jeux et des animations seront proposés aux enfants et des musiciens et choristes égaieront l'évènement. Il vous reste à prévoir le panier pique-nique et à espérer que le soleil ne fasse pas faux bond.

     

    Paris, paris 10e, quartier partagé

  • Ca pousse rue Manuel

    Nous avons suivi avec intérêt les travaux d'aménagement de la rue Manuel, une petite rue calme du 9e (voir notre article du 12 janvier). Depuis, plantes et fleurs ont poussé et c'est plutôt réussi. Sûr que c'est bien mieux que les palettes et planches de bois qu'on trouve un peu trop dans les mêmes quartiers... Voyez vous-même sur la photo ci-dessous.

    Paris, paris 9e, espaces verts,

  • La rue Pierre Budin se végétalise

    Pour ceux qui suivent les réunions des conseils de quartier et particulièrement celui de la Goutte d'Or - Château rouge, ceux-là se souviendront qu'elles se tenaient à l'école élémentaire de la rue Pierre Budin, il y a un certain temps, dans le 18e, au-delà de la rue Doudeauville. 

    Souvent, il y a été question des nuisances multiples que subissait cette rue, située entre la rue des Poissonniers et la rue Léon. Nous apprenons via les annonces de la mairie du 18e et de son service de démocratie locale, que les habitants de cette rue se lancent dans sa végétalisation. Voici ce qu'ils écrivent dans une lettre adressée aux riverains. Nous reproduisons in extenso, avec leur accord. 

    Rue Pierre Budin, le 26 mai 2017

    Chers Riverains,

    Nous avons entrepris des démarches de végétalisation de notre rue dans le bit de tenter de dissuader les personnes qui souvent urinent sur nos trottoirs. 

    A ce jour, cinq grandes jardinières nous ont été accordées par Mairie de Paris. Elles seront installées par l'Association Extramuros le mercredi 28 Juin devant les numéros 9,11,12 et 13 de la rue. Nous comptons donc organiser les plantations avec les enfants de l'école dans l'après-midi ainsi qu'un événement festif et musical en fin de journée. 
    Les plantes et la terre sont financées par le Conseil de Quartier Goutte d'Or et l'inauguration par le FSIH.

    L'objectif est aussi que nous nous rencontrions tous et nous échangions sur nos plantations; fassions des échanges de plantes, et que cette initiative prenne de l'ampleur pour faire de la rue Pierre Budin un bel exemple de participation et d'entraide entre voisins. 

    Si ce projet vous séduit, nous aurions besoin de bras le 28 juin dans l'après-midi car nous allons être livrés des plantes et de la terre, ainsi que de quelques gâteaux ou plats pour l'inauguration. 

    Nous vous invitons à prendre contact avec nous par email à l'adresse suivante : sandrine.staub@laboutiquerp.com 

    Sandrine, Catherine et Angeline
    12 rue Pierre Budin
    75018 Paris

    Page facebook: Les Budineuses 

    rue-Pierre-Budin

  • Un petit vide-grenier demain ?

    Le conseil de quartier Faubourg Montmartre (9e) vous propose un vide-grenier dans la rue Cadet demain, en même temps que sa fête de quartier annuelle. 

    Voyez le détail sur l'affiche ci-dessous : 

    b7590546-f9a3-4224-8135-0eaa114ae520.jpg

  • Enième accident place Saint-Gorges, 9e arrondissement

    C'est un de nos fidèles lecteurs du blog via notre page FaceBook des Amis d'Action Barbès qui nous a informés de ce regrettable accident place Saint-Georges il y a quelques jours. D'autant plus regrettable que c'est le troisième en trois ans. Et, cette fois, des blessés ont été transportés à l'hôpital. C'était dans la nuit du samedi 27 mai, à 3h30 du matin... 

    paris,9e,place-saint-gorges,trafic,accident

    Tout le monde ne connaît pas la place Saint-Georges et certains roulent trop vite. C'est sans doute la cause la plus probable de cet accident. Il faut contourner la statue par la droite et pour cela ne pas dévaler la pente à grande allure. La statue venait d'être remise en état et la fontaine en eau il y a une dizaine de jours seulement, alors qu'elle ne coulait plus depuis 10 ou 15 ans. Et cela six mois après un autre accident...

    paris,9e,place-saint-gorges,trafic,accident

     

    Notre lecteur demeure tout près, sans qu'il ait eu besoin de nous le dire, nous l'imaginons. Bon connaisseur du terrain, il préconise un ralentisseur. A priori cela ne semble pas déraisonnable. Nous avons voulu demander l'avis de l'adjoint à la maire du 9e, Sébastien Dulermo. Il a, parmi d'autres, la délégation de la voirie.          

    Voici en partie sa réponse : 

    "Cette place a été rénovée en 2011. Si je prends ma casquette d'ingénieur voirie, cette place a été bien aménagée, même si je n'aurais pas mis de pavés, pour le coût et le bruit par rapport à la circulation des bus.

    L'installation d'un ralentisseur n'est pas compatible avec la circulation du bus 74. Ce qui aurait pu être installé lors du réaménagement c'est un plateau surélevé — comme il en existe un rue La Fayette pour faciliter la traversée en sortant du square Montholon — mais vu le dénivelé ça n'aurait pas eu un grand effet."

    Pour être très technique et bien faire comprendre la difficulté du cas, M. Dulermo ajoute que "Pour que ce soit confortable pour les usagers du bus il faut que le ralentisseur (le plateau) fasse plus de 12 m de long, auxquels s'ajoutent la longueur des rempants... " Et tout cela dans une courbe pour contourner la statue et sa fontaine.

    Autre contrainte, l'Architecte des Bâtiments de France, ce lieu étant classé, il est compliqué d'installer des équipements parfois "inesthétiques".

    La Mairie s'oriente vers l'installation de quatre coussins berlinois, ces bosses qui vont par deux, et sont suffisamment larges pour qu'au moins l'une des roues de votre voiture soit contrainte de passer dessus ! Ils seraient installés aussi bien dans la montée que dans la descente. On attend un chiffrage de la Direction de la voirie.  "Ces coussins ont l'avantage d'être compatibles avec la circulation des bus (l'essieu plus large des bus fait qu'ils n'ont pas besoin de ralentir) mais ont la contrainte d'être accidentogène pour les deux roues." souligne l'adjoint à la voirie. 

    Voilà, vous en savez autant que nous. Et si vous passez par là, en voiture, prenez le temps d'admirer la statue de Saint-Georges ! Euh, non, ce n'est pas Saint-Georges, pas de dragon non plus, c'est la statue de Gavarni, Paul Gavarni (1806-1866), un dessinateur qui s'était spécialisé dans la représentation de figures carnavalesques. La fontaine centrale d'origine était destinée à faire boire les chevaux, mais elle a été tarie lors du percement de la ligne de métro et plus tard, en 1911, remplacée par un monument à Gavarni avec sur son socle des figures en relief qui rendent hommage au Carnaval de Paris. 

  • Les vélos dévalent les boulevards Barbès et de Magenta

    Qui les arrêtera ? 

    Nous avons trouvé assez pertinent un commentaire d'une lectrice de notre blog à la suite de l'article sur le plan vélo du 18e. Le voici in extenso à nouveau : 

    "Je ne peux m'empêcher d'être interpellée par la demande des cyclistes d'emprunter la voie de bus Boulevard Barbès. En tant que piétonne circulant matin et soir sur les trottoirs du boulevard Barbès (et jamais sur la piste cyclable !) pour emmener mon fils de 2 ans à la crèche, j'ai constaté que les cyclistes se sont déjà largement octroyé ce droit, ainsi que celui de ne pas respecter les feux de circulation. Aussi lorsque l'on emprunte le passage piéton qui fait face à la rue de la Goutte d'Or, il est extrêmement fréquent de devoir éviter un cycliste lancé à pleine vitesse alors qu'il aurait dû s'arrêter au feu rouge en amont, je ne me sens absolument pas en sécurité sur ce passage piéton, et je crains régulièrement que mon fils soit renversé. Je précise que je traverse exclusivement quand le "bonhomme" est vert. Je suis bien entendu plus que favorable aux circulations douces et au plan vélo, mais j'ai parfois l'impression que tout ceci se fait au détriment des piétons et de leur sécurité."

    Qu'en pensez-vous ? Pas faux ? Pourquoi les cyclistes ne respectent-ils pas les feux rouges quand ceux-ci les concernent et représentent les seuls remparts à la sécurité des piétons ? Nous savons maintenant que c'était une erreur de placer la piste cyclable sur le trottoir, même si elle est encadrée par des arbres, sur le Magenta seulement. Ils sont trop distants les uns des autres pour marquer de façon claire l'existence de la piste aux yeux des piétons. De surcroît, la pente, dans le sens Nord-Sud, est un aiguillon supplémentaire pour rouler vite. C'est un miracle que les conflits entre piétons et cyclistes ne soient pas plus fréquents et plus dramatiques. Nous savons que les cyclistes vont crier au scandale à la lecture de cet argument.... mais ne serait-il pas bon de verbaliser de temps en temps les rouleurs sans discernement qui, tous les matins, prennent leurs trajets domicile-bureau via ces modestes bandes de macadam pour des épreuves de cyclisme de vitesse sur piste ?

    Capture d’écran 2017-05-31 à 22.03.25.jpg

  • L'accès au métro Barbès reste désespérément fermé pour les personnes à mobilité réduite!

    Le métro parisien, exploité par la RATP, n'est pas soumis à l'obligation de mise en accessibilité complète prévue par la loi Handicap de 2005, en raison de son ancienneté et de sa configuration. Seuls la ligne 14 et les prolongements de lignes sont intégralement accessibles. Toutefois, il est prévu sur le réseau de métro existant la réalisation de différents travaux pour améliorer cette situation sur plusieurs aspects (installation d’escaliers mécaniques et ascenseurs, mise en place d’équipements adaptés pour les personnes en situation de handicap sensitif et cognitif, action pour rendre accessible l’information voyageurs, etc.)

    La station de métro Barbès-Rochechouart est ainsi l'une des rares stations du métro parisien à disposer d'ascenseurs permettant d’accéder aux quais en hauteur de la ligne 2. Afin de rejoindre de plein pied ces ascenseurs, un accès adapté (avec portail qui est ouvert à la demande) pour les parents avec poussette, les personnes en fauteuil roulant mais également les personnes avec cabas (nombreux lors des jours de marché), les personnes présentant des difficultés pour marcher — de fait l'ensemble des personnes à mobilité réduite — existe côté rue Guy-Patin. Cet accès dédié est clairement indiqué avec les pictogrammes poussettes et fauteuil roulant, côtés entrée et sortie, comme l'illustrent nos photos. Comme pour tous ces accès adaptés, le principe est de solliciter l'ouverture auprès de l'agent en gare via un interphone.

    Or, depuis plusieurs mois, vous avez sans doute constaté la fermeture permanente de cet accès (avec la mise en place d'un cadenas). D'après les informations données par la RATP, cette fermeture est liée aux dégradations récurrentes subies sur le portail. Probablement en raison de réclamations d'usagers, un panneau y a récemment été installé avec l'indication "cet accès est uniquement pour le passage des poussettes pliées. Pour le passage de bagages ou de poussettes dépliées, veuillez utiliser l'accès principal de la station côté boulevard de Rochechouart".

    paris 18e,paris,ratp,pmr,station barbès,handicap

    Au-delà du fait que rien n'est prévu pour les personnes en fauteuil roulant (en contradiction avec le pictogramme présent), les concepteurs de ce panneau ne semblent absolument pas connaitre la station Barbès ! En effet, l'accès principal depuis le boulevard de Rochechouart se fait par un escalier de près de 20 marches. Et pour rejoindre les ascenseurs d'accès à la ligne 2, il faut encore redescendre le même nombre de marches ! On ne peut vraiment pas dire que ce soit adapté pour le passage des poussettes dépliées (qui sont généralement occupées !)  et pour des personnes se déplaçant difficilement. Une situation donc très pénalisante.

    Il est indispensable que la RATP remette en service sans attendre cet accès adapté, en trouvant une solution la plus efficace pour éviter les dégradations.