Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rue-de-rochechouart

  • Des nouveautés dans le commerce du haut 9e

    Nous avons dans ce blog aussi nos « marronniers » ! Un regard sur les commerces qui changent dans nos rues en est un, qui permet de voir le temps qui passe et dans quel sens évolue l'activité commerciale. Le dernier pour Rochechouart datait de décembre 2017. Amusez-vous, un jour de pluie, à chercher les articles commerce via notre moteur de recherche dans la marge de gauche. Vous serez surpris de constater tous les changements. Vous y découvrirez aussi les dispositifs mis en place par la Ville pour tenter de maitriser la mono activité et la vacance commerciale en rachetant, quand cela est possible, des locaux mis à la vente en pied d'immeuble. Ce sont les opérations "Vital'quartier" menées par la Sémaest. Le blog tirait un bilan déjà le 20 janvier 2012.

    On ne regrettera pas vraiment l'enseigne de la supérette au 72 rue de Rochechouart, qui nous avait franchement déplu il y a quelques années. Gros lettrage, couleurs criardes. Puis elle s'était un peu améliorée à l'occasion d'un changement de gérant. On s'habitue à tout... Cet été, Super Market remplacé par Sitis Market a disparu.

    Roch'72 mai 2008.jpg

     D'une supérette à l'autre.
    Roch'72 avant extension Faggio.jpg

    Et on saluera le dynamisme du restaurant italien qui l'a cannibalisé. Et oui ! D'un passage étroit donnant sur une petite cour à l'arrière du bâtiment, la salle de la pizzeria Faggio a quasiment triplé. Les affaires sont bonnes. En revanche, les commentaires sur les réseaux sociaux, laissent entendre que la qualité aurait baissé en quelque trois ans. Le bureau d'Action Barbès qui s'y est retrouvé à la rentrée, a apprécié ses pizzas. 

    Capture d’écran 2018-11-18 à 15.01.44.jpg

    Faggio de nuit

    Sur le trottoir, en face, on notera avec curiosité les transformations du 75. Un local qui change de destination assez souvent. Il est passé d'une épicerie à une agence immobilière, puis un salon de massage pour devenir un restaurant Osteria. Tout cela en moins d'une décennie. En résumé, les commerçants ne font sans doute pas vraiment fortune, mais le local est attractif, il ne reste pas vide !

     EPicerie arabe à côté de Peugeot.jpg

    Agence immo Mai 2012.jpg

    ROch'75 Salon de massage Mai 2014.jpg

    Roch'75 Osteria .jpg

    Au 71 la librairie spécialisée en bandes dessinées a baissé son rideau, le bail est à céder. Au 73, l'immeuble du garage ex-Peugeot, le dépôt vente de Mamie dort depuis un certain temps aussi. Verra-t-on ici ou là un nouveau restaurant ? Il semble que cette activité prenne le pas sur les autres commerces depuis quelques années. Y compris avec L'Epuisette qui a remplacé les bureaux de Peugeot dans ce même immeuble. Peut-être les seuls à dégager des marges alléchantes.

    20181101_115553#1.jpg

    20181101_115630#1.jpg

    Traversons l'avenue Trudaine et ses platanes dorés, pour observer deux changements. A gauche, un restaurant dans lequel le conseil d'administration avait dîné plusieurs fois : Le Zaganin, au 81 rue de Rochechouart. Disparu au cours de l'été, et remplacé par Avis de tempête, ADT pour les intimes). Nous n'avons pas encore eu le temps de tester la carte et le cadre. A priori, ambiance jeune, des animations, de l'actualité sportive et des menus qui n'oublient pas les huîtres et les produits de la mer. Peut-être une bonne adresse pour anticiper les fêtes de fin d'année.

    Sur le trottoir des numéros pairs, au 90, un local a fini par faire l'objet d'un miracle. Après tant d'années, on ne croyait plus voir un jour une vie quelconque derrière la vitrine. Nous avions même obtenu auprès de l'adjoint au logement les raisons de ce long abandon : un imbroglio juridique. Pour l'instant nous nous réjouissons de sa reconversion, sans en savoir davantage. A suivre.

    Capture d’écran 2018-11-14 à 12.51.39.jpg

    paris,9e,commerce,rue-de-rochechouart,avenue-trudaine

    Et quand vous le pouvez, pensez à faire vos courses dans les commerces de quartier si vous tenez à les conserver en forme. Il sera trop tard quand les enseignes de grandes distributions auront gagné la partie. C'est déjà le cas dans nombre de villes moyennes.

     

  • Locaux commerciaux mal-en-point : une situation qui s’éternise

    Il y a quelques années, le haut de la rue de Rochechouart a accueilli des arbres, tout jeunes, au nombre de quatre, sur le côté des numéros impairs, après l’élargissement du trottoir. L’opération avait eu lieu en deux temps : la rue de Rochechouart avait déjà bénéficié d’un aménagement de chaussée, appelé requalification, jusqu’au niveau de la rue Thimonnier, face au magasin Carrefour. Il convenait de réaliser la partie non encore aménagée et de se conformer aux conseils des Architectes des Bâtiments de France (ABF) qui prônent un certain respect des perspectives, et surtout veillent à que rien ne nuise à la beauté des monuments historiques ou classés quand on s’en approche. C’est ce que l’on appelle les espaces protégés. Ici, a priori, rien de tel à l’horizon, sauf peut-être le Sacré-Coeur au débouché de la rue. 

    rue de rochechouart

    Ci-dessus la largeur initiale de la rue, avec deux côtés en stationnement et deux voies de circulation.

    Enregistrer

    Lire la suite

  • Péché Mortel rue de Rochechouart

    Titre qui pique la curiosité... 

    La nôtre l'a été aussi samedi soir en passant devant la boutique de bières, pardon, la "cave à bières" de la rue de Rochechouart, La Binouze, dont nous vous avez déjà parlé (lire notre article du 8 décembre 2015). Un attroupement masquait totalement la façade. Trottoir plein, débordement sur la chaussée... Bus de la Ligne 85 ralentissant prudemment devant un tel attroupement. 

    On se serait cru au sommet du Tourmalet et pourtant ce n'était que le point culminant de la rue de Rochechouart. Regardez : 

    20160227_170655 - Version 2.jpg

    Une demi-heure plus tard, il y avait encore deux fois plus de monde.

    Que s'est-il donc passé ? Une dégustation hors du commun ? Un rendez-vous entre cyclistes ? Un peu des deux. 

    Il semble que la page Facebook de La Binouze nous donne la clé : le lancement d'une bière canadienne, brassée par Dieu du Ciel (le nom de la brasserie de Montréal, tout un poème !), enfin disponible à Paris. On ne pouvait pas rater ça. 

    Journée internationale de la Péché Mortel.
    On participe avec -15% sur le coffret de 4 bouteilles, uniquement aujourd'hui! Attention stock limité !
    On se retrouve ce soir aux trois 8 pour goûter les déclinaisons. 

    #‎dieuduciel‬ ‪#‎pechemortel‬ ‪#‎montreal‬ ‪#‎caveabiere‬ ‪#‎beergeek‬

    Pas question de vous inciter à consommer des boissons alcoolisées mais un tel rassemblement de cyclistes buveurs de bières est assez rare pour que le blog l'immortalise... ^_^

     

  • Connaissez-vous la Binouze ?

    C'est à consommer avec modération ! Disons le dès maintenant pour ne pas oublier de le préciser en fin d'article comme la loi le préconise...

    Une balade dans le quartier à la nuit tombée nous a conduit en haut de la rue de Rochechouart où brille une nouvelle enseigne en néon. 

    paris,9e,la-binouze,cave-à-bières,rue-de-rochechouart,commerce

    Il s'agit d'une cave à bières. Ces établissements ont le vent en poupe depuis quelques années en France, et partout en Europe, semble-t-il, un mouvement qui nous vient des États-Unis et né il y a une dizaine d'années. La bière, il est vrai, est une boisson facile à réaliser. Il faut du malt, du houblon, de l'eau et de la levure. Quand on sait que la boisson finale contient environ 90% d'eau.... cela associé à l'engouement pour cette boisson simple et sans chichi, on comprend pourquoi l'offre s'est diversifiée et les microbrasseries se sont mises à fleurir. 

    Bien sûr, il y a bière et bière, même si le processus de fermentation est simple, toutes ne sont pas aussi réussies. De plus, il y une infinité de goût différents, des plus légères aux plus fortes en degré, en passant par les amères ou les douces, les blanches ou les brunes. Ici, dans la cave La Binouze plus de 400 références sont présentes. Y compris celles de la Brasserie de la Goutte d'Or ! 

    12219494_490260941147056_5113962799961030935_n.jpg?oh=eeb7174425770edb6931dded60721c1a&oe=56D6265F

    La boutique est ouverte 7 jours sur 7 ce qui fait dire à Benjamin qui nous a reçu, qu'il n'est pas toujours là. Parfois vous pourrez rencontrer un autre vendeur. Nous recommandons aux amateurs de bières de suivre la page FaceBook de La Binouze pour ne pas rater les nouveautés qui entrent régulièrement dans la catalogue de la cave. C'est toujours un événement ! Et vous trouverez à coup sûr celle que vous cherchez, des Belges les meilleur marché aux Écossaises les plus chères (fourchette de prix de 2,20€ à 25€). L'immense majorité des bières est en bouteille, mais la tendance canette alu commence à faire son trou.

    Maintenant à vous d'aller vous rendre compte par vous-même. 

    paris,9e,la-binouze,cave-à-bières,rue-de-rochechouart,commerce