Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

paris 18e - Page 5

  • Le temps des Recyclettes est revenu chez Ange et Dam

    Nouvelle exposition chez nos artistes Ange et Dam de la rue Labat avec le vernissage le 18 novembre de 18 à 21h suivi de deux journées Portes Ouvertes samedi et dimanche dans le cadre des ateliers d'artistes d'Anvers aux Abbesses.

    Paris, paris 18e, sculpture, ange&dam

    N'hésitez pas à découvrir ces artistes, l'accueil y est toujours chaleureux.

  • Pause musicale à la Sorbonne Clignancourt

    Après la présentation de la saison 2016-2017 qui a eu lieu le mois dernier, le Choeur et orchestre Sorbonne Universités (COSU) reprend ses pauses musique à l'heure du déjeuner. Premier rendez-vous jeudi 17 novembre à 12h30 à la Sorbonne Clignancourt au 2, rue Francis de Croisset, métro Porte de Clignancourt.

    paris,paris 18e,sorbonne,musique,cosu

    Au programme des quatuors de Webern et de Williams Vaughan.

    Laissez-vous tenter, c'est gratuit ; et n'oubliez pas de vous inscrire ici.

  • Brigade de lutte contre les incivilités : quels changements pour nos arrondissements?

    La Brigade de lutte contre les incivilités, vous en avez forcément entendu parler tant la Ville a communiqué sur le sujet depuis la rentrée. Dire qu'elle est attendue comme le messie serait un peu excessif mais nous savons que les habitants du quartier espèrent qu'elle va inverser la tendance.

    Alors, nous avons voulu en savoir plus et le mieux était de s'adresser directement au responsable de la Direction de la prévention, de la sécurité et de la protection (DPSP - nouvelle entité qui regroupe cette brigade), Matthieu Clouzeau.

    Lire la suite

  • Quartier Clignancourt-Ramey : Point sur la charte de la nuit

    Habituellement, les réunions pour faire le point sur la Charte de la nuit dans le secteur Clignancourt-Ramey réunissent autour de Mario Gonzalez (élu chargé de la médiation à la mairie du 18e) associations, collectifs de riverains et commerçants signataires de la Charte. Après avoir rencontré les gérants de bars, l'élu avait choisi, cette fois, de n'inviter que des riverains.

    Si les habitants invités ont reconnu qu'il y a bien eu quelques améliorations, ils ont ajouté que la charte n'était malheureusement plus respectée. Mario Gonzalez en a convenu en admettant que plusieurs cafés ne jouaient plus le jeu. Depuis l'été, des commerces ont changé de gérants, d'autres ont fait l'objet de sanctions avec demande de fermeture administrative. En bref, on sent une certaine exaspération du côté de la mairie face à quelques professionnels récalcitrants. Les horaires de fermeture de devanture ne sont plus d'actualité chez certains d'entre eux, les tables débordent sur le trottoir. Et comme les moyens de contrôle sont limités, les problèmes perdurent.

    Alors quelles propositions ?

    On pourrait décider de mettre un terme à la charte et revenir à la case départ. C'est à dire une fermeture selon la règle générale à Paris, soit 2 heures du matin (au lieu d'1 heure si l'on respecte la charte locale, ce qui ne semble pas être le cas). Au risque, par ailleurs, que certains cafés ne bénéficient plus d'autorisation de terrasse. Pas forcément la bonne solution.

    Autre possibilité, attendre la mise en place de la brigade de lutte contre les incivilités dans l'arrondissement. En effet, les agents pourront alors verbaliser le manque de civisme de certains clients (on pense aux épanchements d'urine et aux jets de mégots) mais également certains commerçants pour non respect des fermetures de devantures et débordement de terrasses et, sans doute à terme, les nuisances sonores. Et nouveauté importante, la brigade patrouillera une partie de la nuit et les week-end.

    Cela semble presque plus raisonnable, car l'hiver est moins propice aux débordements sonores, les devantures restant fermées. Nous avons toutefois noté que les riverains sont très sensibles à la musique que diffusent les bars; les basses traversent parois et plafonds, que les devantures soient ouvertes ou fermées. Il faudra en tenir compte dans la suite des négociations. 

    Nul doute que ces sujets seront débattus, en décembre, lors du prochain Conseil de la nuit auquel nous participons.

  • Métro aérien: le bruit est-il une fatalité?

    Un adhérent nouvellement arrivé dans le quartier nous a interrogés sur les nuisances sonores du métro de la ligne 2 afin de savoir s'il était envisageable de les réduire.

    Paris, paris 10e, paris 18e, RATP

    Nous avons relayé ces questions à Didier Perret de l'Agence du développement pour Paris de la RATP que nous croisons dans les réunions du Comité de pilotage Barbès. Voici en intégralité sa réponse.

    Effectivement, faire circuler un métro génère des bruits et des vibrations, et en raison de la densité d'habitations à proximité de nos réseaux, cette question est bien évidemment au cœur de nos préoccupations.
    Pour cette raison, depuis plusieurs dizaines d'années, la RATP s'est dotée d'une cellule composée d'ingénieurs acousticiens et d'experts sur les questions environnementales. Un laboratoire d'essais et mesures interne RATP vient compléter ce dispositif d'analyse.
    Concrètement, et c'est aussi la force d'une entreprise intégrée comme la RATP qui regroupe toutes les activités - exploitation, maintenance du matériel roulant, gestionnaire des infrastructures, Maîtrise d'Ouvrage et Maîtrise d'Œuvre des projets, nous intervenons à tous les niveaux :
    • Sur les infrastructures, avec des expertises techniques et acoustiques qui conduisent à réaliser de la maintenance des infrastructures à un niveau d'exigence qui permet la prise en compte des problématiques environnementales - dispositifs spécifiques, pas de maintenance adaptés ...
    • Sur le matériel roulant, avec des cahiers des charges qui intègrent ces questions de bruit et vibration – acquisition de matériel roulant moins sonore.
    • Sur les projets, avec l'intégration en phase conception de projets des solutions identifiées par retour d’expérience, ou bien lors de partages avec les autres gestionnaires d’infrastructures et exploitants de réseaux urbains.

    Par cette approche globale, la RATP s’inscrit dans une dynamique de réduction continue des impacts de ses activités sur son environnement, et concernant plus particulièrement la ligne 2 du métro, un matériel roulant dernière technologie et des maintenances rigoureuses - infrastructures voie et matériel, permettent de limiter le plus possible les bruits et vibrations lors de la circulation des rames. Pour compléter cette organisation, et parce que les riverains de nos lignes sont des témoins privilégiés d’éventuels dysfonctionnements, nous disposons d’une cellule spécifique qui assure un suivi des plaintes qui concernent le bruit et les vibrations.

    Pour faciliter les démarches clients, le point d’entrée reste le service clientèle de la RATP (http://www.ratp.fr/contact/client) ou par téléphone.

     

    Maintenant, vous en savez autant que nous, et si des dysfonctionnements sont à signaler, n'hésitez pas. 

     
  • Ateliers gratuits au Civic Lab place de la Chapelle

    Installé depuis le mois de septembre place de la Chapelle près du square Louise de Marillac, le Civic Lab qui participe à la préfiguration de la promenade urbaine (PU) entre Barbès et Stalingrad propose des ateliers

    le 2 novembre à 14h00.

    Nous avons eu l'occasion d'utiliser les locaux pour la réunion de notre commission PU du 19 octobre dernier, locaux encore en cours d'installation.

    Vous aurez le choix entre un atelier de récup'créative ou comment créer des objets à partir de matériaux de récupération, un atelier de réparation d'électroménager ou encore un "mini makerspace" pour découvrir la création avec une imprimante 3D.

    Paris, paris 18e, civic lab, recyclage

  • Action Barbès : un nom connu au-delà du quartier...

    En toute modestie, nous devons reconnaitre qu'Action Barbès est très souvent sollicitée. Il ne se passe guère de semaine (mis à part pendant l'été et encore) sans que des journalistes ou des étudiants (ENA, Sciences PO, écoles de commerce, étudiants en sociologie...) ne nous sollicitent pour un entretien ou une interview.

    Ah, j'en entends déjà certains dire qu'on cherche à mettre en avant une notoriété flatteuse. Et bien pour une fois, nous nous sommes dits qu'on pouvait l'écrire. Bien sûr, tout cela est aussi fonction de l'actualité. Avec l'ouverture de la salle de consommation à moindre risque, avant et après, un intérêt et une curiosité pour notre position jusqu'en Belgique,  avec le projet de Promenade Urbaine qui a aussi traversé l'Atlantique et qui nous a permis de rencontrer des architectes de New-York et de Chicago (voir article d'octobre 2014), sur la "gentrification" du quartier notamment au moment de l'ouverture de la brasserie Barbès...

    Nous essayons autant que faire se peut de répondre favorablement à tous et notamment de rencontrer les étudiants qui ont souvent besoin d'informations pour leur travail et croyez-nous, tout cela est chronophage.

    Alors, voilà c'était la minute d'autosatisfaction de l'équipe d'Action Barbès. Allez, promis, il n'y en aura pas d'autre!

  • Musiques actuelles au centre FGO Barbara

    Nous avons beaucoup écrit ces derniers jours sur les problèmes récurrents du secteur Barbès. Changeons de registre, il y a aussi de bonnes choses qui se passent dans le quartier.

    Jusqu'au 6 novembre, le centre Barbara propose un cycle de musiques actuelles avec plusieurs concerts mais également une exposition "Barbès Méditerranée" de Bruno Lemesle (vernissage le 3 novembre).

    paris,paris 18e,goutte d'or,centre fgo barbara 

    paris,paris 18e,goutte d'or,centre-fgo-barbara

    Demandez le programme!

  • Commerces à Barbès: des riverains excédés

    Entre la brasserie Barbès et la rue des Poissonniers, rien ne va plus. On pourrait aisément pousser jusqu'à la rue Poulet, mais sur ce secteur, la situation problématique n'est malheureusement pas nouvelle. Nombre de nos adhérents habitant cette portion du boulevard nous ont alertés cet été tant la situation s'est dégradée. Forte occupation des trottoirs, étalages non autorisés, ventes de toute sorte, nuisances sonores dues aux vendeurs de téléphonie qui n'hésitent pas à utiliser des micros (c'est nouveau) et, cerise sur le gâteau, état des lieux déplorable le soir.  La situation se tend, c'est indéniable.

    Afaf Gabelotaud, adjointe chargée du commerce dans le 18e, nous a reçus au début du mois.

    Lire la suite

  • Squares de la Goutte d'or: les petits attendent leurs espaces de jeux

    Agacés par l'impossibilité d'utiliser de nombreux squares dans le quartier de la Goutte d'or, des parents nous ont envoyé des remarques avec photos à l'appui. Nous avons donc relayé ce mécontentement auprès des élus du 18e. Voici ce que nous écrivions tout récemment et la réponse de Philippe Durand, adjoint chargé de ce dossier qui, nous devons le reconnaitre, n'a pas tardé. Nous le remercions ici.

     

    Lire la suite