Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Propreté - Page 5

  • Des envies de changer le décor...

    ..... on réinvestit dans quelques nouveaux meubles ou placards, un lit d'appoint, un canapé rouge ? Il faut se débarrasser de toute urgence des objets désormais encombrants ? Ne les déposez pas sur le trottoir s'il vous plait ! La ville met à votre disposition un service de collecte gratuite, avec un ramassage pratiquemment tous les jours dans votre rue. Pour cela il suffit de signaler la nature de votre dépôt, c'est à dire l'objet que dont vous souhaitez vous débarrasser. 

    Capture d’écran 2015-10-20 à 23.54.24.jpg

    On vous dit comment : 

    Se rendre sur le site de la Ville de Paris ---->>> ici

    Localisez le lieu d'enlèvement en donnant votre adresse dans la barre ad hoc

    Puis choisissez la date et un créneau dans les horaires de dépôt autorisés, précisez le type d'objets que vous déposerez, et quand tout vous paraît conforme, validez. C'est fini. 

     

    C'est simple, non ? Alors, plus de matelas sur le trottoir cette année....

  • Une nouvelle opération de prévention - propreté

    Pour initier des échanges, apporter des informations et des réponses aux questions sur les seringues abandonnées sur la voie publique et conseiller les bons gestes à adopter. 

    Les 21 et 23 SEPTEMBRE 2016

    ENTRE 17H00 & 19H00

    Deux stands seront présents:

    - au croisement des rues Saint-Vincent de Paul et Ambroise Paré

    - au niveau de la station de métro Barbès-Rochechouart, à la sortie Guy Patin

    Les stands seront animés par les agents de la propreté de la ville de Paris et avec des professionnels de la Réduction Des Risques.

    Lire la suite

  • Habitants de Chapelle et Barbès, vous n'êtes plus les seuls !

    Nous avons reçu un témoignage en images qui tend à nous faire croire que nous ne sommes pas seuls à déplorer une dégradation de la situation environnementale de nos quartiers. Les mêmes causes créent les mêmes effets, dit le bon sens populaire. On peut le vérifier sur ce diaporama, vu sur YouTube, fait par un collectif baptisé "Beaux Boulevards". 

    Lire la suite

  • Le square de Jessaint se transforme doucement

    Après de longs mois de fermeture, le square de Jessaint reprend vie même s'il n'est pas encore ré-ouvert à tous. Nous avions participé à la réunion de présentation du projet le 8 avril dernier dans le 18e (voir notre article ici). Projet qui est mis en action par Emmaüs Solidarité. Une cabane est déjà installée et la terre a été livrée.

    paris,paris 18e,emmaüs-solidarité,espaces verts

    paris,paris 18e,emmaüs-solidarité,espaces verts

    Rappelons que dans un premier temps, ce jardin ne sera pas accessible à tous; il faut en effet attendre que soit lancé le projet de réaménagement, qui se fera avec des participants du dispositif "premières heures", un dispositif destiné à favoriser un retour vers l'emploi. Encore un peu de patience pour en profiter...

  • Un toilettage bien nécessaire autour des pieds d'arbres du bd de La Chapelle

    S'il nous était permis de donner un conseil aux sections territoriales de voirie de nos arrondissements du 10e et du 18e, ce serait de ne pas attendre que les plaintes des habitants et des commerçants s'accumulent sur le bureau, mais plutôt de programmer un comblement régulier des pieds d'arbres. Particulièrement pour les arbres situés sur les promenades — les boulevards ou les avenues — très fréquentées, ou comme dans notre cas, pour les arbres qui longent un marché découvert. 

    paris,18e,marché-barbés,marché-de-la-chapelle,pieds-d-arbres

     

    En effet, le dernier passage des autorités aux pieds de ces arbres datent du printemps 2011 (notre article de l'époque

    Lire la suite

  • Conseil de la Nuit: les dernières informations

    La mairie de Paris a organisé, le mercredi 29 juin 2016, la 3e assemblée plénière du Conseil de la Nuit à l'Hôtel de Ville, en présence des nombreux acteurs participant aux ateliers organisés dans ce cadre. Pour en savoir davantage voir nos articles du 21 janvier 2015 et du 28 octobre 2015.

    Cette assemblée, présidée par Frédéric Hocquard, conseiller de paris délégué de la Nuit, a tout d'abord été l'objet d'une table ronde réunissant des représentants de la Préfecture de Police, de la Préfecture de la Région Ile-de-France et de la Direction de la Prévention et de la Protection (DPP) de la Ville de Paris afin d'échanger plus particulièrement sur l'axe PRÉVENTION, MÉDIATION, RÉGULATION. En introduction de cet échange, Matthieu Clouzeau, directeur de la DPP, a présenté  la brigade de lutte contre les incivilités qui sera mise en place progressivement de septembre à décembre 2016. Brigade qui aura vocation à mieux assurer la tranquillité dans l'espace public et à lutter contre les incivilités, et qui regroupera au sein de la DPP — qui, à cette occasion, sera renommée Direction de la Prévention, de la Sécurité et de la Protection (DPSP) — l'ensemble des agents agissant dans la lutte contre les incivilités (aujourd’hui répartis dans plusieurs services de la Ville : DPP, DEVE, DPE, etc..) ainsi que des effectifs complémentaires. Le service dédié de la DPP disposera ainsi de 1900 agents, contre 1000 aujourd’hui. Ce regroupement s'accompagne d'un maillage territorial plus fin (10 "entités territoriales" contre 6 actuellement) et d'un renforcement des moyens aux jours et horaires où la DPP n'est actuellement pas assez présente (nuit, soir, week-end). Les effectifs seront notamment doublés pour la brigade d'intervention de Paris (BIP) qui a vocation à intervenir la nuit, en particulier pour les éventuelles nuisances liées à des activités nocturnes. Le sujet étant sensible, F. Hocquard a rappelé que cette brigade est distincte d'une police municipale. Pour plus d'informations, voir sur le site de la ville ici.

    Lire la suite

  • Certaines invitations sont malheureuses...

    Nous ne ferons pas de harcèlement sur les pieds d'arbres, mais laissez-nous vous dire que notre article récent sur le sujet a su rencontrer son public.... Gros succès chez nos lecteurs du blog et de notre page Facebook. 

    Aujourd'hui nous ne partagerons avec vous qu'une photo que nous adresse notre adhérent vigilant de la rue de Clignancourt. 

    Ne trouvez-vous pas que certaines affichettes auraient intérêt à se faire oublier dans certaines circonstances ? 

    paris,rue-de-clignancourt,propreté

  • Comparaison n'est pas raison

    Certes, le proverbe n'a pas tort mais comment ne pas comparer les traitements tellement différents de ces deux pieds d'arbre ? L'un situé rue de Clignancourt et que vous connaissez bien car nous vous l'avons déjà présenté ici : 

    P1190631 (Custom).jpg

    et celui-ci croisé avenue de Villiers il y a quelques jours où il vit des jours heureux, arrosé copieusement par les pluies de mai et juin, cette année.

    20160610_114320.jpg

     

     Comparons justement : 

    Les deux arbres sont de jeunes plantations; ils bénéficient donc de supports en bois pour les protéger et protéger le carré de terre fraîche autour de leurs racines.

    Cet espace encadré d'une structure en bois permet le tassement de la terre et le bon enracinement. Il est là également avant que les services de la Ville ne finalisent leur oeuvre en installant, selon les lieux, le retour de la grille ou un comblement par un matériau composite. 

    Dans le passé, on nous a expliqué que des pavés faisaient cet office et permettaient pendant deux années au minimum le tassement de la terre et parfois des ajouts de terre. Nous avons eu ces exemples sous les yeux près de l'entrée du parking Vinci Chapelle, boulevard de la Chapelle, et également rue Saint-Bruno au pied des magnolias pendant longtemps (voir ci-dessous). Avec les seringues entre les pavés pour celui qui jouxtait la sanisette... 

    P1060771.jpg

    Pour finir la comparaison, nous avons aussi les pieds d'arbre du marché sous le viaduc qui ont reçu il y a maintenant cinq ou six ans un comblement fait d'un mélange de mortier semi-poreux jaunâtre. Malheureusement ce comblement s'abaisse aussi avec le temps et le piétinement, peut-être plus fréquent et plus dense à cause de la présence du marché, et maintenant ces pieds aussi font grise mine. 

    P1040265.jpg
    Pied d'arbre sous le viaduc du boulevard de la Chapelle après la réfection en 2011. Et maintenant....

    paris,pieds-d-arbres,voirie,trottoirs,barbès

    Nous posons donc la question suivante aux services de la Ville chargés de la bonne santé de nos arbres parisiens. Quels sont vos critères pour choisir telle ou telle solution ? 

    C'est un sujet que nous avons évoqué au Comité de pilotage Barbès qui s'est tenu début juin au secrétariat général de l'hôtel de Ville. La demande d'une remise en ordre a été formulée pour les arbres du boulevard de La Chapelle, mais aussi pour le boulevard Barbès, et le maire du 10e a ajouté qu'une révision ne ferait pas de mal à ceux du Magenta.

    20151126_105424.jpg

    Arbre en haut du boulevard de Magenta après une ondée.

    Ces jours-ci, sur ce sujet et par un pur hasard, nous avons reçu un signalement d'une de nos lectrices pour les arbres face au 10-12 boulevard de Rochechouart qui sont dangereux pour les chevilles.... Voyez vous-mêmes ! 

    IMG_2200.jpg

    Le pied d'un arbre du boulevard de Rochechouart, face au 10-12.
    Attention terrain miné ^_^

    IMG_2201.jpg

  • Retour sur le dernier comité de pilotage Barbès

    La dernière réunion du Comité de pilotage Barbès (Copil pour les intimes) datait d'octobre 2015 et avait été décevante. Nous nous en étions fait l'écho dans un article du 21 octobre.

    Cette fois, les représentants d'Action Barbès en sont sortis plutôt satisfaits. Les intervenants étaient un peu moins nombreux autour de la table, ce qui a permis des échanges suffisants. Une grande partie de la réunion a porté sur les problématiques du marché, sur les actions menées, sur les travaux à engager rapidement et sur les futurs travaux de la RATP entre les stations Colonel Fabien et Anvers. 

    Le marché alimentaire de Barbès

    Les actions de l'association menées auprès des élus du 18e et de l'Hôtel de Ville, appuyées par une large communication sur notre blog et les réseaux sociaux (voir notre article du 22 février) ont permis de faire bouger les lignes.

    En effet, après une période de rappels à la réglementation et des avertissements, les responsables de la Direction de l'Attractivité et de l'Emploi (DAE) en coordination renforcée avec la Direction de la Prévention et de la Protection (DPP) n'ont pas chômé ces dernières semaines. Des suspensions et des radiations ont été prononcées à l'encontre des commerçants qui ne respectaient pas la règlementation des marchés parisiens et d'autres sont en cours.

    Côté Préfecture de police, la commissaire du 18e Valérie Goetz, a précisé l'effort du Préfet en terme d'effectifs pour lutter contre les sauvettes dans l'arrondissement depuis mars dernier. Les jours de marché, mercredi et samedi, des effectifs des 10e et 19e arrondissements participent aux actions, et permettent une amélioration de la situation. Ce soutien supplémentaire risque d'être de courte durée avec le début de l'Euro de football, un événement qui réclame une présence policière importante. Ajoutons le début du ramadan — qui a commencé le 6 juin — dont on sait dans le quartier qu'il génère quelques tensions chaque année. On n'ignore pas les effets reports de ce dispositif (les sauvettes sont également à la station Chapelle et plus loin, vers Stalingrad). « Mais aucun des effets pervers de la police ne peut être un motif suffisant pour suspendre les dispositifs en cours » a martelé Rémi Féraud, maire du 10e.

    Sur les livraisons de nuit, totalement interdites, une action de prévention a été menée auprès des commerçants et de leur président. Puis, on est passé à la répression. Une douzaine de verbalisations, et déjà 3 camions enlevés la nuit. Naturellement pas les plus imposants, car il faut dans ce cas prévoir une grue de grande capacité de levage, a précisé la Commissaire.

    A ce stade, pas de solution quant au stationnement des camions sur le trottoir côté 10e.

    Par contre un élément de taille a été transmis par la RATP au sujet des travaux à effectuer sur le viaduc entre Colonel Fabien et Anvers. Il s'agira de revoir la protection anti corrosion qui se fait tous les 18 ans environ, un chantier long qui s'étalera en deux phases : de Colonel Fabien à Stalingrad mi 2017 à mi 2018 et d'Anvers à Chapelle mi 2018 à mi 2019. Les deux phases peuvent être inversées si nécessaire. Une réfection qui va nécessiter le déplacement du marché pendant une année, puisque le sous-viaduc sera occupé par le chantier. Les élus du 10e et du 18e seraient favorables à un démarrage des travaux sur le tronçon Anvers-Chapelle pour avancer sur la promenade urbaine et sur la remise à plat du fonctionnement du marché. Une concertation avec Olivia Polski, adjointe à la maire de Paris chargée du commerce, devrait se mettre en place rapidement pour trouver un nouvel emplacement au marché, provisoire bien sûr.

    Voirie

    Philippe Chotard, Secrétaire Général de l'Hôtel de Ville, a estimé nécessaire de reprendre d'ici là les pieds d'arbres sous le viaduc ainsi que le comblement des trous des anciennes douilles de structure des stands. Pas du superflu!  « et par la même occasion traitons aussi les pieds d'arbres sur le boulevard Barbès et le haut du Magenta » ont ajouté les élus.

    Ont été évoquées également les sempiternelles questions de malpropreté, les stations Vélib' sans vélo face à Tati sous le viaduc et au carrefour Tombouctou, la rue de la Goutte d'Or et le célèbre Leader Price (nous avons appris que l'espace sous les arcades n'appartient pas à la Ville mais à Paris Habitat, le bailleur social de la Ville qui gère l'ensemble immobilier au-dessus). Nous avons également demandé une prochaine réunion de bilan de la Zone de sécurité prioritaire (ZSP). 

  • Quoi de neuf pour la propreté dans le 10e

    Une cinquantaine d'habitants avait fait le déplacement jusqu'à la mairie du 10e malgré un soir de pluie. Pour présenter le plan de renforcement de la propreté, annoncé dans la presse depuis quelque temps, Mao Peninou, adjoint à la maire de Paris, Rémi Féraud maire de l'arrondissement, Elise Fajgeles adjointe chargée de cette délégation et Jean-Paul Bidaud des services de propreté des 9e et 10e.

    paris,paris 10e,propreté

    La réunion a commencé par un diagnostic et une présentation détaillée des moyens mis en œuvre dans l'arrondissement. (voir notre article du 22 avril sur le conseil de quartier Lariboisière consacré au thème de la propreté  et  l'intégralité du document des services ici).

    Lire la suite