Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Circul'Livre au marché Saint-Quentin

    Deux dates à retenir pour Circul'Livre au marché de Saint-Quentin. Depuis quelques années déjà, le stand de Circul'Livre se tient tous les premiers dimanches du mois dans le marché de Saint-Quentin :

    le prochain tombe le 2 octobre, entre 11h et 13h,
    non loin de l'entrée rue de Chabrol.

    En plus de la permanence mensuelle de votre Circul'Livre, vous pourrez retrouver les animateurs au cours de la fête de Circul'Livre organisée sur tout Paris : une déambulation aura lieu entre les stands du marché, ponctuée de lectures sur le thème de la cuisine. Quasiment un passage obligé quand on s'installe dans un marché alimentaire...

    CIRCUL'LIVRE en FËTE
    c'est samedi 1er octobre
    de 10h30 à 12h30

     

    paris,10e,circul'livre,marché-saint-quentin,fête

  • Autolib' : de nouvelles informations locales

    Poser des questions, c’est bien. Donner les réponses, c’est mieux.

    Mardi 27, nous nous demandions comment l’abri vitré pour les futurs abonnés d’Autolib’, que l’on peut découvrir en photos dans notre article, pourrait trouver un espace suffisant sur l’étroit trottoir du haut de la rue du Faubourg Poissonnière.

    Elise Fajgeles adjointe chargée de l'espace public , interrogée sur le problème, nous a répondu avec la rapidité qui lui est familière (et nous l’en remercions ici) :

     "Toutes les stations ne sont pas équipées de la même façon. Celles avec abris en verre sont des stations d'accueil et d'information où l'on pourra notamment s'abonner. Bien entendu, j'ai veillé à ce que dans l'arrondissement, elles soient installées là où la largeur des trottoirs le permet.

    Pour le moment, j'ai donné un accord préalable sur quelques emplacements : avenue Claude Vellefaux, rue du Faubourg Saint-Martin (derrière la gare de l'Est et un peu au-dessus de Louis Blanc), rue de Metz et rue de Paradis. Elles doivent être validées au fur et à mesure des instructions techniques.

    Les travaux commencent doucement (3 par 3) pour une mise en service partout dans Paris début octobre.

    J'ai acté hier le principe d'une réunion publique début novembre. Je vous tiens tous au courant très vite."

    Nous relaierons la date et le lieu de la réunion de novembre sur le blog d’Action Barbès. N’hésitez pas à poser d’autres questions. Nous nous emploierons à les transmettre.

  • Gardez un oeil sur votre téléphone mobile

    Malgré toute votre attention, il est toujours possible qu'on vous le dérobe. Alors soyez prudent et prenez les devants. Voici la démarche :

    - le blocage à distance de l'appareil est possible, mais uniquement à partir de son numéro d'identification, ce que les opérateurs appellent le numéro IMEI. Il est indispensable de le noter et de se tenir prêt à pouvoir le fournir.

    - en cas de vol, vous déposez plainte auprès du commissariat le plus proche. Lees services de police transmettront à votre opérateur la déclaration de vol accompagnée d'une fiche de renseignement sur votre téléphone mobile permettant, sous 4 jours ouvrés, le blocage de la carte SIM et de l'appareil.

    Et alors le numéro IMEI, on le trouve où ? Facile !!

    - au dos du mobile, sous la batterie
    - sur le carton d'emballage du téléphone lors de son achat,
    - en l'affichant sur l'écran de l'appareil en composant  *#06#

    ETOILE  DIESE ZERO SIX DIESE

     

     


  • Conseil de quartier ce soir rue de Belzunce à 19h

    Pour mémoire, ce soir,

    conseil de quartier Lariboisisère-Saint-Vincent-de-Paul

    Logement dans le 10e

    Quels constats, quel enjeux ?

    Ecole élémentarie, 3, rue de Belzunce, Paris 10e

    de 19h à 21 h.

    Les comptes rendus des réunions des conseils de quartier sont sur leur site DéMocraTIC du 10e.

  • Autolib', suite ...

    Nous vous avons parlé il y a quelques jours du début des travaux pour la mise en place d'Autolib'. Voir ICI.

    Les travaux vont bon train et on peut d'ores et déjà avoir une petite idée de la manière dont les stations en surface se présenteront avec les quelques photos ci-dessous.

    Paris,Barbes,autolib,transports

    Chaque borne correspond à une voiture, rechargement électrique compris !

    Paris,Barbes,autolib,transports

    Une borne. Même principe que Vélib'

    Paris,Barbes,autolib,transports

    Chaque station comporte un abri. Portes coulisssantes en verre de chaque côté.

    Paris,Barbes,autolib,transports

    La taille de l'abri implique que les stations devront être installées sur des trottoirs larges

    Cette implantation trouve un espace suffisant sur les trottoirs de l'avenue Trudaine. En revanche, nous avons en mémoire que quelques places de stationnement ont été "fléchées" (réservées) tout en haut du faubourg Poissonnière, côté 10e, pour accueillir des emplacements Autolib'. Nous nous demandons comment ce trottoir qui de surcroit possède des marches le long de la chaussée va pouvoir intégrer ce dispositif. Nous nous renseignons.

  • Larisboisière-Saint-Vincent-de-Paul : réunion publique le 28

    Un sujet de toute première importance pour qui habite Paris, le 10e ou un autre quartier,  sera traité au prochain conseil de quartier Lariboisière Saint-Vincent-de-Paul le 28 septembre de 19h à 21h, école Belzunce, 3, rue de Belzunce, à savoir :

    Le logement dans le 10e

    Quels constats, quels enjeux ?

    Pour ce 33e Conseil de quartier St-Vincent de Paul – Lariboisière, l’équipe d’animation vous propose de faire le point sur les dossiers en cours et, sur le thème du logement, d'aborder les sujets suivants:

    •  La répartition des logements sociaux dans notre quartier et leurs règles d’attribution.
    •  L’attractivité du quartier des Gares : accroissement des « meublés touristiques », évolution démographique, impact sur les prix. 
    •  Augmentation des logements vacants, présentation du dispositif « Louez Solidaire ».

    Mme Yanna de Paris Habitat IdF présentera "Louez Solidaire". En tant qu'élu chargé du logement dans le 10e arrondissement, Paul Simondon sera présent, ainsi que Tony Dreyfus, député du 10e et les élues référentes du conseil de quartier.

    Le 8 septembre dernier, la Chambre des notaires de Paris a publié son rapport sur le prix de l'immobilier au 2e trimestre de 2011. On y lit le prix moyen du m² dans le 10e arrondissement : 7 420 € soit une évolution de 23,8 % sur un an. Mais... les notaires estiment que les prix amorcent enfin une baisse, car d'après leurs indicateurs avancés, les prix auraient baissé de 1,2 % en juillet. C'est une amorce, certes, mais bien faible au regard des hausses de ces dernières années.

    Un article des Echos reprenait quelques prix ce même jour sous la plume de Martine Denoune en ces termes :

    Dans tous les arrondissements, les prix sont désormais les plus hauts jamais enregistrés. Tous les arrondissements enregistrent une forte hausse annuelle des prix variant de +16,4% dans le 6ème arrondissement à +26,9% dans le 9ème. Au sein des quartiers, les prix médians font le grand écart en oscillant entre 5.860 euros le mètre carré à la Goutte-d'Or dans le 19ème arrondissement et 13.680 euros le mètre carré dans le quartier Saint-Thomas-d'Aquin dans le 7ème.

    On pardonnera à Martine Denoune de ne pas placer la Goutte d'Or dans le 18e. Peut-être n'est ce pas son quartier... 

     
  • Tags et graffitis : un peu too much !

    Vous aussi, vous avez remarqué que murs et portails, piliers du métro, palissades du Louxor et d'autres surfaces encore, ont ces temps-ci tendance à se cacher derrière des graphismes pas toujours esthétiques.

    Dès avant les vacances, et alertés par le message d'un de nos adhérents qui nous signalait le phénomène, nous avions interpellé la Direction de la Propreté du quartier pour reccueillir des informations, signaler les dégâts...

    Le 12 août, la DPE 9e-10e nous écrivait : "

    " ...effectivement, la nouvelle société prestataire pour le nettoyage des tags au nord de Paris n'est pas aussi performante que la précédente.

    Nous essayons de faire pression un maximum mais nous ne pouvons pas nous substituer à cette entreprise.

    La situation a même été évoquée lors d'un dernier conseil de Paris. "

    De fil en aiguille nous en sommes venus à poser la question directement au maire du 10e, Rémi Féraud, en plein mois d'août (les élus ne s'arrêtent jamais... de lire leur messagerie), qui nous confirmait le 18 août le changement de prestataire, choisi et confirmé par la commission d'appel d'offres de la Ville. A ce stade il ne pouvait pas nous donner beaucoup de détails, sinon que le prestataire ne travaille pas seulement pour le 10e. Un complément d'informations nous serait adressé à la rentrée.

    Comme promise, chose due : nous avons reçu ce lundi du cabinet de Rémi Féraud un lien vers le site de la Mairie de Paris, où un article mis en ligne le jour même balaie tous les aspects du "dégraffitage". Lecture instructive.

    le lien relatif aux graffitis et à l'affichage sauvage : cliquez ici.

    Nous sommes restés attentifs et nous continuons à observer notre environnement : la situation ne semble pas s'améliorer de manière très visible. Toutefois, il est difficile, sauf à les photographier en permanence, de bien faire la différence entre un tag déjà ancien et un tag nouvellement peint, là où l'entreprise a déjà "degraffité". Les palissades du Louxor, par exemple, où le film des mosaïques était très propre pendant les premiers mois de leur installation, sont depuis la fin du printemps maculées de lettres cabalistiques sans grand intérêt. Des affiches commencent à apparaître aussi. Il est essentiel que le nettoyage intervienne rapidement, car il est acquis que le tag appelle le tag... l'affiche appelle l'affiche.

    paris,barbès,graffiti,tag,affichage-sauvage,dpe,propreté-de-paris,htp-anti-graffiti

    paris,barbès,graffiti,tag,affichage-sauvage,dpe,propreté-de-paris,htp-anti-graffitiXavier Simonin, directeur adjoint de cabinet du maire du 10e, nous dit que les retards sont dus à la période de transition, comme il est précisé sur le site de la Ville :

    L'entreprise HTP, comme lors du précédent contrat, doit en principe éliminer tout graffiti détecté ou signalé dans un délai de 10 jours ouvrables. Il faut toutefois noter qu'il y a eu une période de transition entre les deux marchés d'élimination de graffitis. L'entreprise met tout en oeuvre pour traiter les graffitis faits sur les murs parisiens lors de cette période transitoire et ceux apparus depuis. Ceci peut expliquer ponctuellement des délais d'intervention plus longs.

    Reste à savoir combien de temps durera cette période de transition.

    Il n'en reste pas moins que la société HTP propose un accueil téléphonique pour signaler un  graffiti ................... numéro vert  0 800 00 46 26

    En complément de cet accueil téléphonique, vous pouvez également signaler un graffiti à l'aide du formulaire en ligne.

    N'hésitez pas...

    paris,barbès,graffiti,tag,affichage-sauvage,dpe,propreté-de-paris,htp-anti-graffitiPar ailleurs, tous les tags ne relèvent pas de cette société désignée par la Ville. La RATP gère ses propres tags, et les copropriétés des immeubles "attaquées" par ce mal, aussi.

     paris,barbès,graffiti,tag,affichage-sauvage,dpe,propreté-de-paris,htp-anti-graffiti

     

     

     

     

     

  • La programmation des cinéastes

    32eafc049a2e7436645b64947322d22e.jpgL’ACID est une asso­cia­tion de cinéas­tes qui depuis 18 ans sou­tient la dif­fu­sion en salles de films indé­pen­dants et œuvre à la ren­contre entre ces films, leurs auteurs et le public. C'est une des opérations qui va chercher le public pour lui faire découvrir des films vers lesquels il n'irait peut-être pas spontanément. Un exemple qui pourrait inspirer le prochain exploitant du Louxor (voir article ici même, hier, présentant l'appel à candidatures de la ville de Paris).

    Le cinéma des cinéastes, rue de Clichy, 18e, participe à ces rencontres entre public et auteurs les 24 et 25 septembre.

    Toutes les projections seront suivies de rencontres avec les cinéastes, comédiens, compositeurs, scénaristes…

    Samedi 24 septembre

    13h30 : Palazzo Delle Aquile de Stefano Savona, Alessia Porto, Ester Sparatore
    16h : Les Vieux chats de Sebastián Silva et Pedro Peirano
    18h : Goodnight Nobody de Jacqueline Zünd
    20h : Bovines d’Emmanuel Gras
    21h30 : Rives d’Armel Hostiou + Concert de Fantazio

    Dimanche 25 septembre

    11h : Courts métrages : Dancing Odéon de Kathy Sebbah, Pandore de Virgil Vernier et les films des Talents Cannes Adami
    13h30 : Black Blood de Miaoyan Zhang
    16h : Noces Ephémères de Reza Serkanian
    18h : Le Grand’Tour de Jérôme le Maire, Vincent Solheid et Benjamine De Cloedt.
    20h30 : Rue des cités de Carine May et Hakim Zouhani (vu par Libé en juin)

    La force du tra­vail de l’ACID repose sur son idée fon­da­trice : le sou­tien par des cinéas­tes de films d’autres cinéas­tes, fran­çais ou étrangers. Chaque année, l’ACID orga­nise plus de 250 débats, concerts et lec­tu­res de scé­na­rios dans des salles en France, des fes­ti­vals et des lieux par­te­nai­res à l’étranger, offrant ainsi la pos­si­bi­lité aux spec­ta­teurs de ren­contrer les cinéas­tes et les équipes des films sou­te­nus. On imagine que le Louxor pourra accueillir de telles manifestations, et nous nous en réjouissons à l'avance. 

    Pourquoi mettre en avant la programmation d'une salle, située près de la place Clichy, ici sur le blog de Barbès ? Pour plusieurs raisons. Il s'agit d'une salle de 3 écrans, en circuit indépendant, classée Art et essai, située dans un environnement sociologique pas très éloigné du nôtre, bénéficiant toutefois de la proximité du Wepler avec ses nombreux écrans... Cela fait bien sûr une grosse différence. On jette un regard à l'affiche des voisins... Pourtant, à bien y réfléchir, on retrouve une partie des caractristiques du futur Louxor. De là à penser que le point d'équilibre économique de cette salle peut servir d'exemple, il n'y a qu'un pas. Donc, nous observons.

  • Louxor : on attend les déclarations de candidatures .....

    paris,barbès,louxor,dsp,exploitantAinsi donc, le 2 septembre dernier, la Ville de Paris a publié son appel à candidatures dans le cadre de la future Délégation de Service Public (DSP) pour la gestion du Louxor. Cet appel à candidatures est accessible sur le site de la Ville de Paris et a été publié dans des magazines spécialisés tel le Film Français.

    La procédure, très officielle puisqu'il s'agit d'une délégation de service public (DSP), très formelle, très cadrée, est en même temps un peu compliquée. Dans un premier temps, la Ville demande aux exploitants potentiels de se déclarer candidats. C'est l'objet de cet appel à candidatures, sorte de préqualification, dans lequel il leur est demandé de se présenter, d'expliquer leur motivation, de décrire leur expérience et de prouver leur solidité financière. Les candidats retenus suite à cette première sélection seront invités par la suite à répondre à un cahier des charges précis. Pour cette première phase, les déclarations de candidatures sont à remettre au plus tard le 19 octobre prochain à 12h à la Mission Cinéma.

    Action Barbès avait rencontré Michel Gomez, Délégué général de la Mission cinéma, en septembre 2010, il y a donc juste un an. Le compte rendu de cette rencontre est sur le blog, cliquez ici. Il nous avait annoncé l'appel d'offre pour septembre 2011, tout est donc dans les temps.

    On est ici dans un univers peu commun. En général, les délégations de service public s'accompagnent d'un budget de fonctionnement, voté par l'institution qui délégue son pouvoir, état, collectivité territoriale, ville, surtout quand il s'agit d'un espace culturel. Or, dans le cas du Louxor, la Ville offre un établissement très performant, trois salles avec équipement numérique au "top", mais avec l'exigence que l'exploitant équilibre lui-même ses charges et ses recettes... On lui accorde 7 ans pour le faire. Ce ne sera peut-être pas trop. C'est là un premier défi, tant pour la Ville de Paris qui risque de voir le nombre de candidats se restreindre dans ce contexte, que pour les candidats eux mêmes qui devront prendre un risque financier important. Interrogé lors de la réunion d'information du 5 juillet, Michel Gomez nous avait déclaré que, déjà, des candidats s'étaient manifestés de façon discrète. Nous verrons bien.

    L'appel à candidatures stipule que le délégataire "veillera à la dimension d’animation locale et d’ouverture sur le quartier". Il est certain que l'implication du tissu associatif local sera hautement nécessaire, car le public ciblé par la programmation art et essai, même à hauteur de 70% des films projetés, ne peut venir que des zones géographiques situées autour du carrefour Barbès et accessibles à pied. On voit mal des couples prendre le métro ou le bus pour venir à Barbès, un nom qui continue à faire peur à de trop nombreux Parisiens, y compris ceux qui aiment les salles obscures. C'est là un deuxième défi que seules l'ouverture et l'exploitation du Louxor diront s'il était relevable ou pas.

    Chose intéressante et rassurante à la fois, suite à la publication de cet appel à candidatures, Action Barbès a été contacté par un groupement d'exploitants/producteurs afin de parler de cette fameuse animation locale de quartier, pensant à juste titre que c'est sans doute là la clé du succès de ce projet.

    A suivre ....

  • La propreté toujours !

    P1000511web.JPG

    Que de fois avons nous parlé de la propreté ! D'annonces d'opérations de nettoyage approfondi faites par la Ville de Paris en petites manifestations au carrefour Barbès initiées par l'association, le sujet est hélas éternel.

    Deux points de vue s'affrontent : ceux qui disent que la ville est sale parce que la municipalité ne fait pas ce qu'il faut et ceux qui accusent les Parisiens d'être sales.

    On ne va pas ici trancher ce débat mais ce qui est sûr c'est que la Mairie de Paris, après avoir presque tout essayé, a décidé de sévir, c'est à dire de verbaliser.

    Depuis hier, jeter une canette de bière, un mégot, cracher par terre, .... en coûtera 35€ au contrevenant. Une campagne de sensibilisation a été lancée dans tout Paris et le journal Le Parisien d'hier nous en parle. Dans la matinée de mercredi, c'est le haut de la rue des Martyrs qui a servi de point d'accueil aux services de la propreté et de la sécurité pour diffuser l'information. Gageons que les râleurs ne vont pas manquer. Voici quelques photos prises hier matin rue des Martyrs.

    P1000512web.JPGP1000509web.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

    P1000510web.JPG

    P1000513web.JPGP1000508web.JPG