Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

PLU

  • Et si nous parlions du CINASPIC ?

    Rien à voir avec un serpent venimeux, rien non plus de cinématographique. Il risque de passer un peu d'eau sous les ponts avant que ce terme n'entre dans le langage courant. Mais il mérite toute notre attention. Il s'agit de "Construction ou Installation Nécessaire Aux Services Publics ou d’Intérêt Collectif" !

     

    Qu'est-ce que c'est ?

    Pourquoi aborder aujourd'hui cette terminologie encore ignorée de tous ? Parce que nous sommes allés consulter les documents mis à disposition dans les mairies (en l'occurrence à la mairie du 10e samedi dernier) dans le cadre du projet de modification du Plan local d'urbanisme (PLU). Ce vocable désigne des surfaces d'au moins 500 m2 ­— on est encore à l'étape de leur localisation possible —, qui pourraient servir de stockages de proximité aussi bien pour les approvisionnements que pour les déchets (in et out, si l'on peut dire !).

    Une fois défini le concept, que pourrait-on en faire ? Curieux de certains « fléchages »  (ce sont les nombreuses annotations relevées sur les cartes du PLU), nous nous sommes penchés sur la question. Depuis plusieurs années, la Ville cherche à limiter les nuisances liées au transport routier, la circulation des camions, leur moteur Diesel, leur pollution, leur stationnement, etc. Dans cette catégorie, on trouve d'un côté les très nombreux véhicules du service de collecte des ordures ménagères, au milieu, les autobus de transport en commun, les autocars de tourisme, et de l'autre côté, les véhicules de livraison de toutes sortes et notamment d'approvisionnement des magasins de la grande distribution, qui se sont multipliées ces derniers temps dans Paris intra-muros (Carrefour, Casino, Leader Price, Dia, etc.).

    Concernant le transport de personnes, le Syndicat des transports d'Ile-de-France (STIF), associé à la RATP, a programmé un passage progressif des autobus vers des motorisations plus respectueuses de l'environnement. Les autocars de tourisme sont dans le collimateur des autorités municipales : par exemple, les tarifs de stationnement ont été augmentés considérablement, mais cela n'empêche pas tous les stationnements illicites que nous signalons régulièrement à la fois au cabinet du Préfet et à l'adjoint chargé des transport à la Mairie de Paris (voir notre blog). Autre mesure qui va dans le même sens, l'interdiction à venir des véhicules de plus de 15 ans, particulièrement polluants.

    Lire la suite

  • Modification du Plan Local d'Urbanisme

    paris,urbanisme,pluLa modification du Plan Local d'Urbanisme (PLU) est entrée depuis quelques jours dans sa seconde phase, l'enquête publique. Nous vous avons parlé de ce sujet dans un article du 11 février dernier : Révision du PLU, où en est-on ?

    L'enquête publique se déroule depuis le 9 juin et sera terminée le 10 juillet. La mairie de Paris a mis en ligne les documents de synthèse. Ce sont de gros pavés qui contiennent beaucoup d'informations intéressantes.

     

    Chaque citoyen peut aller commenter documents et cartes dans sa mairie d'arrondissement aux heures indiqués dans l'avis d'enquête publique publié sur paris.fr (tous les jours même le samedi matin).

    Des sessions en présence d'enquêteur sont également organisées. Le planning est le suivant :

     . 9e  : jeudi 2 juillet de 16h30 à 19h30

    . 10e : samedi 20 juin de 9h à 12h et mercredi 8 juillet de 14h à 17h

    . 18e : samedi 27 juin de 9h à 12h et vendredi 10 juillet de 14h à 17h

     

    Le PLU est un document essentiel pour la ville. Il détermine une bonne partie de son avenir. Il est souvent très intéressant d'aller regarder le zonage des différents quartiers, de sa propre rue. Cette révision sera, elle, déterminante pour le développement des logements sociaux à Paris voulu par Anne Hidalgo ainsi que pour la végétalisation de la capitale.

    A suivre de près donc.

     

  • Un bilan décevant du voeu présenté par le Conseil de Quartier Montmartre au dernier Conseil d'arrondissement du 18e

    En lien avec la modification du Plan Local d'Urbanisme (PLU), le conseil de quartier (CQ) Montmartre a présenté lors du dernier conseil d'arrondissement du 18e, le 26 janvier 2014, un vœu intitulé "Pour la protection du commerce de proximité dans le quartier Montmartre - modification du PLU prévue en 2015". L'objectif était de compléter la demande d'extension de la protection commerciale et artisanale dans le cadre de la modification du PLU transmise par le Maire du 18e à Mme POLSKI, adjointe à la maire de Paris chargée du commerce, de l'artisanat et des professions libérales et indépendantes. Cette demande a été élaborée sans concertation avec les conseils de quartier, notamment celui de Montmartre pourtant bien engagé dans cette réflexion (cf. notre article du 18 janvier).

    Le bilan de la présentation de ce voeu est particulièrement décevant.

    Tout d'abord sur la forme : les représentants du CQ Monmartre ont eu la mauvaise surprise de constater que le conseil d'arrondissement ne votait pas sur le voeu proposé mais sur sa réponse au voeu, élaborée par l'exécutif sans échange avec le CQ. Après coup, M. Daviaud, élu référent du CQ Montmartre, a précisé que cela s'expliquait par une évolution récente du règlement intérieur du conseil d’arrondissement relative aux vœux des conseils de quartier, qui inclut la présentation directe du voeu par le CQ lui-même (ce qui est une bonne chose) et l'élaboration par la mairie de son propre voeu à partir de celui du CQ dans la rédaction qui lui semble la plus opportune au regard des objectifs recherchés et des contraintes administratives, réglementaires ou autres (ce qui peut être acceptable sous réserve d'un échange adapté avec le CQ).

    Et surtout, sur le fond : le voeu élaboré par la mairie et voté par le conseil d’arrondissement correspond uniquement à la reprise exacte des demandes de protection  transmises par le maire du 18e à Mme Polski, sans aucun des compléments demandés par le CQ dans son voeu. Au delà de la déception que ces compléments n'aient pas été pris en compte, le point le plus regrettable a été l'absence de débats sur ces demandes. Aucune précision, aucune justification n'est venue expliquer ce choix.

    Seul point positif : le vote de ce voeu (ici celui finalement voté) par le conseil d'arrondissement devrait renforcer la demande déjà formulée par le maire et ainsi favoriser l'extension de protection commerciale et artisanale à plusieurs rues du 18e, notamment dans le quartier Montmartre,  dans le cadre de la modification du PLU.

    Toutefois, afin de permettre aux conseils de quartier de ne pas revivre une telle déception,  il reste à espérer qu'une information soit rapidement faite auprès des équipes d'animation des CQs afin que chacun ait le mode d'emploi des voeux présentés par ces derniers au conseil d'arrondissement, comme s'y est engagé la mairie du 18e suite à ce bilan décevant.

     

  • Révision du PLU : où en est-on ?

    paris,plu,environnement,logement,démocratie localeLa première phase de concertation dans le cadre de la révision du Plan Local d'Urbanisme (PLU) de Paris s'est achevée fin décembre. Les propositions, les avis, les commentaires .... et les critiques ont été recueillis sur la plate forme imaginons.paris mais aussi au cours des réunions d'information qui se sont tenues dans les 20 mairies d'arrondissement (voir notre article du 18 octobre).

    Une réunion de restitution des informations ainsi collectées au cours du dernier trimestre 2014 était organisée le samedi 24 janvier au Pavillon de l'Arsenal dans le 4e arrondissement. Bien sûr, la réunion s'est tenue en présence de Jean-Louis Missika, adjoint d'Anne Hidalgo chargé de l'Urbanisme, de la Direction de l'Urbanisme de la Mairie de Paris et également de l'agence Strateact' chargée, elle, de la plate forme participative pour le compte de cette même Mairie de Paris.

    La salle, bien remplie de personnes manifestement motivées (on y a reconnu par exemple la présence de l'association SOS Paris mais aussi des membres de Conseils de quartier), a été très attentive à toutes les informations issues de cette première concertation.

    Quelques chiffres d'abord

    Au cours de ses trois mois d'ouverture, ...

    Lire la suite

  • Vivre à Paris

    paris,plu,commerce-de-proximité,logementDepuis plusieurs années, Paris est la ville la plus visitée au monde ! Objet d'une polémique au cours des dernières élections municipales, cette information est confirmée par le rapport publié par l'Office de tourisme de Paris : près de 30  millions de visiteurs à Paris intra-muros en 2013. Il est clair que cette affluence a un impact sur la vie quotidienne des Parisiens. Pour ceux qui aiment les chiffres, cela représente en moyenne 82 000 visiteurs par jour soit 3,5% de la population qui est d'environ 2,3 millions d'habitants. C'est considérable. Nos arrondissements et principalement le 9e et le 18e sont touchés par ce phénomène avec les Grands Magasins et Montmartre par exemple, mais aussi le 10e où se trouvent les deux gares Nord et Est. L'économie de la ville s'en ressent. A certains égards, l'impact est positif, pas de doutes, mais cette formidable quantité de visiteurs a aussi des effets pervers sur la vie des Parisiens (pour plus d'informations, se reporter au document Le tourisme à Paris, chiffres clé publié par l'office du tourisme - édition 2014 pour les chiffres 2013)

    D'abord sur le logement, .....

    Lire la suite

  • Montmartre : protection du commerce de proximité au conseil de quartier

    paris,18e,montmartre,conseil-d-arrondissement,voeu,conseil-municipal-du-18e,conseil-de-quartier,artisanat,commerces,protection,pluLe dernier Conseil de Quartier de Montmartre, tenu le 2 décembre 2014 sur le thème "modification du PLU : quels enjeux pour Montmartre" s'est déclaré unanime sur la nécessité de prévoir une extension de la protection particulière de l'artisanat (définition) à la totalité de Montmartre, seul outil disponible à ce jour pour permettre une protection du commerce de proximité. En effet, cette protection, bien qu'imparfaite, peut permettre de maintenir autant que possible un type de commerces assurant une vie de quartier satisfaisante et limiter l'implantation de magasins de grandes marques. Devant cette unanimité, il avait été convenu qu'un vœu, à l'initiative du conseil de quartier, serait proposé en ce sens au prochain conseil d'arrondissement (voir notre article du 10 décembre dernier). 

    L'équipe d'animation du conseil de quartier Montmartre, réunie le 6 janvier 2015, a ainsi élaboré un voeu intitulé "pour la protection du commerce de proximité dans le quartier Montmartre- modification du PLU prévue en 2015", sur la base d'une proposition réalisée par ACTION BARBES, membre du collège association de l'équipe d'animation. Ce voeu sollicite ainsi une extension du périmètre de protection particulière de l'artisanat à minima aux rues suivantes :

    • . rue des Abesses en intégralité;

    • . rue Lepic en intégralité;

    • . rue des Martyrs, au nord du boulevard de Rochechouart;

    • . rue Caulaincourt, entre la rue Joseph de Maistre et la rue du Mont Cenis;

    • . rue Durantin entre la rue Ravignan et la rue Tholozé;

    • . rue Tholozé;

    • . rue Custine entre la rue Ramey et la rue du Mont Cenis;

    Lire la suite

  • Retour sur le conseil de quartier Montmartre du 2 décembre

    Le dernier Conseil de Quartier Montmartre, tenu le 2 décembre 2014, portait sur la modification du Plan Local d'Urbanisme et ses enjeux pour Montmartre. Ce Conseil de Quartier s'inscrivait dans la phase actuelle de concertation mise en oeuvre par la Ville de Paris dans le cadre de la modification du PLU (lire précédent article du 18 octobre). Il est à noter que M. NEYRENEUF, maire adjoint à l'urbanisme, a commenté que seul le conseil de quartier Montmartre avait mis ce thème à l'ordre du jour, lors que plusieurs autres quartiers sont susceptibles d'être plus concernés par les modifications de ce PLU.

    Mme CHARPENTIER de la Direction de l'Urbanisme de la Ville de Paris avait été invitée par l'équipe d'animation à faire une présentation portant principalement sur les caractéristiques de la modification du PLU et sur un rappel des dispositions actuelles du PLU sur le quartier de Montmartre.

    Cette modification du PLU est ainsi justifiée par 2 motifs principaux : prendre en compte les évolutions législatives et assurer la cohérence avec les nouveaux documents de planification et comprend 3 objectifs principaux : produire du logement pour tous, améliorer la protection de l'environnement et renforcer l'attractivité de Paris. Mme CHARPENTIER a précisé qu'une modification du PLU, différente d'une révision qui offre plus de possibilités d'évolution, doit être menée dans le respect du Projet d'Aménagement et de Développement Durable (PADD) et des protections existantes dans le PLU (c'est à dire que la modification ne peut supprimer ce qui existe déjà). Le calendrier prévoit une restitution de la phase de concertation en janvier 2015 suivie de l'enquête publique en mars 2015 et une approbation prévue du PLU modifié à l'automne 2015. Elle a encore souligné que ce calendrier s'inscrit dans celui de la mise en place de la Métropole parisienne, qui devrait prendre en charge la compétence Urbanisme à partir du 1er janvier 2016.

    Lire la suite

  • Cars de tourisme et modifications du PLU

    Action Barbès se saisit de toutes les occasions pour faire passer ses messages et le processus de concertation lancé par la mairie de Paris à propos des modifications du Plan Local d'Urbanisme (PLU) est une de ces occasions. Nous vous avons déjà présenté la chose par deux fois, ici concernant le processus lui-même et pour le projet de promenade urbaine entre Barbès et Stalingrad.

    La présence de trop nombreux cars de tourisme dans la ville est un réel problème. Occupation abusive de l'espace public, pollution en tous genres, .... des mesures s'imposent, non pas pour empêcher les touristes de venir visiter Paris, bien au contraire, mais pour leur offrir à eux et aux Parisiens un environnement digne de la capitale.

     

    paris,plu
    Cliquez sur la photo pour l'agrandir

     

    Nous avons donc mis en ligne sur le site imaginons.paris, une contribution de manière à sensibiliser la Direction de L'Urbanisme de la Ville de Paris et les élus, naturellement, sur cette question : Réduisons la présence des cars à Paris

     

    paris,plu

     Cliquez sur la photo pour l'agrandir, ou ci-dessous pour la lire :

    Notre contribution sur la carte interactive

    Ce soir en conseil d'arrondissement du 10e, Action Barbès présentera un voeu sur le sujet.

  • Conseil de quartier Montmartre

    Qu'on le sache et qu'on le fasse savoir ! Le conseil de quarter Montmartre se tiendra le

    Mardi 2 décembre à 19h

    à l'école élémentaire au 15, rue Houdon

    Le sujet : modifications du Plan Local d'Urbanisme

    Affiche CQ Montmartre 2 12 2014.png

     Cliquer sur l'image pour télécharger l'affiche en format PDF

     

    A cette réunion sera évoquée la présence des cars de tourisme dans Paris. Action Barbès a déposé une contribution sur le site imaginons.paris dans le cadre de la révision du PLU et présenté un voeu au conseil d'arrondissement du 10e.

     

  • Promenade urbaine et modifications du PLU

    Nous vous avons déjà parlé du processus de modification du Plan Local d'Urbanisme (PLU) lancé par la mairie de Paris. Action Barbès profite de l'occasion qui lui est donnée par le site imaginons.paris pour mettre en ligne sa proposition de réhabilitation du boulevard de la Chapelle entre Barbès et Stalingrad en promenade urbaine.

    Voici un lien avec cette contribution. (vous pouvez aussi cliquer sur la photo pour accéder à la contribution).

    paris,promenade-urbaine,barbès-stalingrad,design-trust-for-public-space

    Notre contribution est en deux endroits. Sur la carte interactive de Paris où vous trouverez un petit repère juste au dessus du métro La Chapelle et dans la rubrique "Débats en ligne", thème "Ville attractive et innovante" chapitre "contributions libres sur la ville innovante et attractive".

    paris,promenade-urbaine,barbès-stalingrad,design-trust-for-public-space

    La mairie de Paris ayant décidé de lancer cette consultation des Parisiens préalablement à l'enquête publique qui aura lieu au printemps 2015, il faut en profiter.

    Rappelons le processus. D'ici fin 2014, le site imaginons.paris et les réunions dans les 20 arrondissements recueillent les propositions (et le plus souvent les récriminations) des Parisiens. La Direction de l'Urbanisme, en plus des instructions données par les élus dans le cadre de cette révision, analysent ces informations et en fait une synthèse. La restitution de ses travaux par Anne Hidalgo aura lieu dans les premières semaines de 2015.

    Alors, notre contribution est en ligne. Il vous suffit de vous connecter et de commenter. Chacun à la parole. A vos claviers.

  • Modification du Plan Local d'Urbanisme

    paris,plu,logements-sociaux,environnement,commercesLe bon vieux Plan Local d'Urbanisme (PLU) est de retour !

    Afin de mettre en oeuvre les priorités de son programme électoral, Anne Hidalgo et l'exécutif parisien ont besoin d'une révision du PLU datant déjà de 2006, modifié légèrement deux fois depuis, pour les sujets suivants :

    • le logement,
    • l'environnement,
    • l'attractivité de la capitale.

    Il ne s'agit pas de revoir tout le PLU mais de se limiter aux trois thèmes ci-dessus. Pas question par exemple de toucher à ce qui concerne le patrimoine et les protections accordées par le PLU ou bien encore à la hauteur des bâtiments. L'idée est d'adapter le PLU, toujours pour ces trois sujets, aux lois nouvelles, notamment la loi ALUR de 2014 pour le logement, et aux différents plans directeurs établis par la Région Île-de-France (par exemple le Schéma Directeur horizon 2030). On en profitera aussi pour regarder ce qui n'a pas fonctionné dans le PLU version 2006 afin d'améliorer les choses.

    Passons rapidement les thèmes en revue.

    Anne Hidalgo a fait du logement et plus particulièrement de l'accession au logement pour tous sa priorité. Personne ne conteste le fait que se loger à Paris est devenu très difficile voire impossible pour beaucoup de gens. La loi ALUR oblige à terme la capitale à avoir 25% de logements sociaux dans son parc immobilier et la maire s'est engagée sur 30% à l'horizon 2020. Le marquage sur des cartes, immeuble par immeuble, permet d'inclure des contraintes spécifiques lors d'opérations immobilières comme ce fut le cas par exemple pour l'ancienne école Advancia rachetée à la Chambre de Commerce et d'Industrie par un promoteur. Sans oublier les reconversions de bureaux en habitations.

    Le souci de préservation de l'environnement est heureusement devenu une réalité aujourd'hui. De la végétalisation de la ville à la réalisation de logements basse consommation ou de bâtiments à énergie positive, il faut aussi que le PLU modifié s'en préoccupe.

    L'attractivité de la capitale est un atout majeur de son économie. Que ce soit pour le tourisme - Paris, ville la plus visitée au monde - ou pour les commerçants / artisans qui font la vie des quartiers, là encore le PLU modifié a son rôle à jouer.

    La mairie de Paris a donc lancé le processus de modification du PLU, processus qui est très lourd, d'autant qu'elle a voulu, avant la nécessaire et obligatoire enquête publique, lancer une concertation auprès des Parisiens pour recueillir leurs propositions. Des réunions ont lieu dans chaque arrondissement - c'était le 10 octobre dans le 10e, ce sera le 4 novembre dans le 9e et le 12 novembre dans le 18e - afin de dialoguer avec les élus et la Direction de l'Urbanisme. Et comme nous sommes à l'ère du numérique, un site dédié - imaginons Paris - a été ouvert. Il contient non seulement toutes les informations nécessaires, notamment le calendrier pour cette modification du PLU, mais aussi la possibilité de faire des propositions, de commenter les propositions des autres, ... enfin beaucoup de fonctionnalités pour ce site qui, disons-le, est assez bien fait.

    C'est un travail très compliqué que cette révision du PLU. Intégrer toutes les contraintes (lois, schémas directeurs, ...) ainsi que la réalité physique de la ville (immeubles, espaces verts, voies, ....) est quand même un casse-tête pour le citoyen. Mais nous vivons dans un monde complexe et nous devons assumer cette complexité. Donc chaque citoyen peut se saisir du sujet, soit individuellement, soit, peut-être plus facile, via une association ou un conseil de quartier.

  • La poissonnerie de la rue des Martyrs

    La poissonnerie bleue de la rue des Martyrs est fermée. Vous l'aviez noté aussi ! Une belle poissonnerie, installée depuis bien longtemps et fréquentée par tous les amateurs de poissons du quartier. 
    Que s'est-il passé ? 
    Un départ en retraite sans repreneur ?? 

    paris,martyrs,commerce,poissonnerie,protection,plu

    Nous nous sommes renseignés auprès de l'élu du 9e chargé du commerce (notamment du commerce, car ses délégations sont plus vastes) : "Elle a effectivement fermé fin novembre, par suite d'un litige privé entre le bailleur et le commerçant. Le local est concerné par la disposition du PLU qui protège les locaux artisanaux rue des Martyrs. Seul un artisan est donc susceptible de reprendre ce local. A notre connaissance, pas moins d'une quinzaine de poissonniers ont manifesté un intérêt et deux offres seraient en cours d'examen par le propriétaire bailleur, en vue d'une reprise effective qui serait programmée en février." Merci à Frédéric Hervo pour ces informations.
     
    Concernant la protection de l'artisanat local, Pauline Véron, ajointe au maire de Paris et élue du 9e, nous disait également qu'elle se félicitait de cette clause qu'elle avait contribué à faire inscrire au Plan local d'urbanisme (PLU) lors de sa dernière mouture, car elle renforce les moyens de la municipalité pour veiller au maintien des commerces de bouche, notamment, mais de l'artisanat parisien en général. 
    Nous sommes heureux de cette issue, car les poissonneries ne sont plus très nombreuses. Doit-on y voir à nouveau un signe de l'intolérance des habitants à l'égard de nuisances, cette fois olfactives ?