Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Montmartre : protection du commerce de proximité au conseil de quartier

paris,18e,montmartre,conseil-d-arrondissement,voeu,conseil-municipal-du-18e,conseil-de-quartier,artisanat,commerces,protection,pluLe dernier Conseil de Quartier de Montmartre, tenu le 2 décembre 2014 sur le thème "modification du PLU : quels enjeux pour Montmartre" s'est déclaré unanime sur la nécessité de prévoir une extension de la protection particulière de l'artisanat (définition) à la totalité de Montmartre, seul outil disponible à ce jour pour permettre une protection du commerce de proximité. En effet, cette protection, bien qu'imparfaite, peut permettre de maintenir autant que possible un type de commerces assurant une vie de quartier satisfaisante et limiter l'implantation de magasins de grandes marques. Devant cette unanimité, il avait été convenu qu'un vœu, à l'initiative du conseil de quartier, serait proposé en ce sens au prochain conseil d'arrondissement (voir notre article du 10 décembre dernier). 

L'équipe d'animation du conseil de quartier Montmartre, réunie le 6 janvier 2015, a ainsi élaboré un voeu intitulé "pour la protection du commerce de proximité dans le quartier Montmartre- modification du PLU prévue en 2015", sur la base d'une proposition réalisée par ACTION BARBES, membre du collège association de l'équipe d'animation. Ce voeu sollicite ainsi une extension du périmètre de protection particulière de l'artisanat à minima aux rues suivantes :

  • . rue des Abesses en intégralité;

  • . rue Lepic en intégralité;

  • . rue des Martyrs, au nord du boulevard de Rochechouart;

  • . rue Caulaincourt, entre la rue Joseph de Maistre et la rue du Mont Cenis;

  • . rue Durantin entre la rue Ravignan et la rue Tholozé;

  • . rue Tholozé;

  • . rue Custine entre la rue Ramey et la rue du Mont Cenis;

 

paris,18e,montmartre,conseil-d-arrondissement,voeu,conseil-municipal-du-18e,conseil-de-quartier,artisanat,commerces,protection,plu

Toutefois, l'équipe d'animation du conseil de quartier a eu une mauvaise surprise le jour même de la réunion, calée après beaucoup d'efforts, pour mettre la touche finale au voeu. En effet, M. le Maire du 18e avait transmis le 5 janvier 2015, la veille donc, à Mme POLSKI, adjointe à la Maire de Paris chargée du commerce, de l'artisanat et des professions libérales et indépendantes, un courrier listant les rues pour lesquelles la mairie du 18e sollicite une extension de la protection commerciale et artisanale dans le cadre de la modification du PLU.

Capture d’écran 2015-01-17 à 04.13.51.jpg
Cliquer sur l'image pour ouvrir le courrier

 

M. DAVIAUD, élu référent membre de l'équipe d'animation, a expliqué que ce courrier faisait suite à une demande tardive de l'Hôtel de Ville transmise le 22 décembre 2014 et sollicitant une proposition de la part des mairies d'arrondissement pour le 6 janvier 2015. En effet, le délai était court et courrait pendant les fêtes de fin d'année. Ces propositions étaient à élaborer selon les critères de classement des voies retenus par l'Atelier Parisien d'Urbanisme (APUR) et transmis aux mairies d'arrondissement, décrits ci-dessous :

  • . Sur les voies protégées par la protection simple, la densité est actuellement de 11 commerces/100 m de voie en moyenne. Les tronçons de voies ayant une densité supérieure à 8 commerces pour 100 m de voie sur une longueur égale ont été examinées et ont permis de sélectionner les nouveaux axes à protéger qui [...] sont proposés [aux maires d'arrondissements]

  • . La protection renforcée vient compléter la protection simple en cas de construction ou reconstruction d’un immeuble. Elle s’applique actuellement sur de grands axes parisiens.

  • . Sur les voies protégées par la protection particulière de l’artisanat, la densité est actuellement de 18 commerces/100 m de voie en moyenne et un peu plus de 5 artisans pour 100m. La démarche suivie pour repérer les axes nouveaux pouvant être protégés a reposé sur trois conditions complémentaires : une densité de commerces supérieur à 10 commerces pour 100m de voies, une densité d’artisans supérieur à 5 et un nombre suffisant de commerces alimentaires traditionnels (bouchers, boulangers, crémiers, poissonniers, traiteurs, etc.).

 

Dans ces conditions, la mairie du 18e n'a pas été en mesure de consulter les conseils de quartier. ACTION BARBES constate que cette absence de concertation est fortement regrettable, d'autant plus que le conseil de quartier Montmartre s'est engagé activement dans une réflexion sur ce sujet.

Devant cette situation, l'équipe d'animation du CQ Montmartre a souhaité maintenir l'émission du voeu lors du prochain conseil d'arrondissement du 18e prévu le 26 janvier, avec la demande qu'un additif au courrier transmis le 5 janvier soit effectué. L'objectif est clairement d'intégrer les rues complémentaires identifiées par l'équipe d'animation dans les demandes de protection particulière de l'artisanat (seules les rues des Abbesses et Caulaincourt sont listées dans le courrier de M. le Maire à Mme POLSKI).

Capture d’écran 2015-01-17 à 04.30.12.jpg

Cliquer sur l'image pour ouvrir le voeu.

 

Il reste à espérer que ce voeu sera approuvé et que la mairie du 18e fera tout son possible pour que ces rues fassent l'objet d'une protection renforcée dans le cadre de la modification du PLU.

Les commentaires sont fermés.