Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dans le 10ème - Page 4

  • Publicité : du mobilier bien encombrant

    Alors qu'à chaque réunion concernant l'aménagement de l'espace public, les habitants réclament unanimement un désencombrement des circulation piétonnes, le déploiement du nouveau mobilier urbain publicitaire à Paris fait grincer des dents. Et pour cause, de nombreux habitants se désolent de voir l'espace public allègrement encombré et que la circulation piétonne soit encore plus gênée par ces implantations. Et ne parlons pas de l'omniprésence de la publicité dans notre ville !

    En premier lieu, ce sont les "sucettes publicitaires" qui concentrent le plus de griefs des habitants, mais elles ne sont pas les seules. D'un aspect encore plus massif que l'ancien modèle, ces sucettes jonchent nos trottoirs, barrant le chemin des piétons. Et lorsque le trottoir qui les accueille est relativement étroit et très fréquenté, c'est un véritable désagrément pour tous, pas seulement pour les déplacements, mais également sur le plan de la sécurité, la gêne pour la visibilité aux abords des passages piétons peut rendre la traversée très dangereuse à certains endroits.

    On ne saurait accepter ce déploiement publicitaire massif et presque anachronique en ces temps de prise de conscience écologique. Il faudrait réduire ce genre de mobiliers encombrants, mais a minima il faudrait réfléchir, avec les habitants, les associations de riverains et d'usagers de vélo, à des choix d'emplacement plus judicieux que ce que l'on constate dans nos quartiers, comme nous pouvons le voir ci-dessous avec quelques exemples parlants.

     

    IMG_6364.jpg

    À l'angle du boulevard de Magenta et de la rue de La Fayette, le panneau publicitaire encombre plus de la moitié du trottoir.

    IMG_6366.jpg

    Goulot d'étranglement à l'angle des rues La Fayette et de Saint-Quentin

    IMG_6376.jpg

    Rue Marx Dormoy, là encore un trottoir réduit de plus de moitié par une sucette publicitaire

    IMG_6367.jpg

    Devant la gare du Nord, pas de désencombrement en vue...

    IMG_6362.jpg

    place de Roubaix, les cyclistes doivent raser une colonne et une sucette qui leur masquent dangereusement la vue

    IMG_6363.jpg

    Boulevard de Magenta, comment peut-on autoriser l'implantation d'un mât publicitaire au milieu du débouché d'un passage piéton ?!

    IMG_6258.jpg

    Boulevard de la Chapelle (face au débouché de la rue d'Aubervilliers), avec le positionnement de la colonne très près du pilier du viaduc, c'est un "recoin à pipi" et/ou un lieu de dépôt sauvage d'encombrants qui s'annonce ici

    IMG_6360.jpg

    À tous ces mobiliers publicitaires, il faut ajouter les autres encombrements qui gênent aussi à la circulation piétonne (ici boulevard de Magenta)

    IMG_6379.jpg

    Rue Stephenson, c'est un poteau "sans tête" qui depuis des années est planté là, nul ne sait encore pourquoi

  • Nouvelle réunion de concertation pour les Fermiers généreux

    Attention ! : changement d'horaire : de 14 h 30 à 17 h 30
     
    L'équipe de Vergers Urbains et des Fermiers Généreux organise un nouvel atelier de conception du projet des Fermiers généreux, ce mercredi 30 octobre sur le terre plein  du pont de La Chapelle (celui au-dessus des voies de chemin de fer de l'Est, NDLR).
     
    L'objectif sera de se projeter dans le lieu grâce à la réalisation d'un tracé au sol grandeur nature et in situ
     
    Tout le monde est invité, associations, collectifs et habitants, à y participer et à s'exprimer pour concevoir cet espace de végétalisation sur la Promenade urbaine.

    fermiers-genereux,10e,18e,promenade-urbaine,boulevard-de-la-chapelle

     
    C'est où ?
    Pont de La Chapelle, boulevard de La Chapelle, Paris 10e et 18e
    C'est quand ?
    Mercredi 30 octobre 2019, à 18 h 30 Attention ! : changement d'horaire : de 14 h 30 à 17 h 30
  • Nouvelle exposition photos sur le pont Saint-Ange

    Après une série historique inaugurale et une courte exposition le temps de la Nuit Blanche, l'espace d'exposition du pont Saint-Ange, sur la Promenade urbaine, accueille deux artistes dans le cadre des Rencontres photographiques du 10e. Deux expositions en une dont le vernissage a eu lieu le 21 octobre dernier en présences des artistes et des maires des 10e et 18e arrondissements.

    Tout d'abord, côté 10e, une série de photos d'Aglaé Bory, "Les garçons d'en bas", une série de portraits de jeunes habitants du quartier de la Grange aux Belles, des photos mises en abîme dans leur propre décor.

    IMG_6298.jpg

    IMG_6302.jpg

    IMG_6300.jpg

    Côté 18e, vous pouvez retrouver le travail de Laura Bonnefous : "Périphéries Intérieures". Une série de photos portant un regard particulier sur les marges de la ville et sur des personnages. Des clichés dans des tonalités claires, diaphanes, qui semblent projeter les lieux urbains hors du temps et faire devenir spectres les personnages saisis par son appareil.

    IMG_6290.jpg

    IMG_6293.jpg

    IMG_6295.jpg

  • "Mon Premier Festival" au Louxor

    Dans le cadre de l'évènement parisien  Mon Premier Festival, le cinéma Le Louxor propose du 23 au 29 octobre de nombreux films pour un jeune public. Les places sont au tarif unique de 4 €. Et il y aura également des séances spéciales, avec la présence des réalisateurs :
     
    AVANT-PREMIÈRE «  L’EXTRAORDINAIRE VOYAGE DE MARONA »
    Jeudi 24 octobre à 10h15
    Séance en présence de la réalisatrice Anca Damian
     
    AVANT-PREMIÈRE «  MARCHE AVEC LES LOUPS « 
    Dimanche 27 octobre à 11h
    Séance en présence du réalisateur Jean-Michel Bertrand
     
    SÉANCE SPÉCIALE «  OSS 117 : LE CAIRE, NID D’ESPION » 
    Samedi 26 octobre à 15h45
    Séance en présence du réalisateur Michel Hazanavicius
     

    59980.png

    C'est où ?

    Cinéma Le Louxor, 170 boulevard de Magenta, Paris 10e

    C'est quand ?

    Du 23 au 29 octobre 2019

  • Station La Chapelle : des perspectives d'ouverture d'un nouvel accès

    Ce mardi 15 octobre, habitants, associations et usagers étaient réunis à l'école élémentaire Louis Blanc (10e) pour voir les résultats d'une étude sur la station de métro La Chapelle. Une étude, simplement une étude, financée pour 70 % par Ile de France Mobilités et pour 30 % par la Ville. Ne crions donc pas victoire, le second accès n'est pas encore en chantier.

    La présentation de la RATP s'est faite devant les maires du 10e et du 18e, Alexandra Cordebard et Éric Lejoindre, et l'adjoint à la maire de Paris en charge des déplacements, Christophe Najdovski.

    Comme l'a martelé la RATP, il s'agissait donc de présenter une étude, c'est à dire proposer à la concertation un ou plusieurs scenarii de ce qui serait utile, souhaitable, possible voire nécessaire, et surtout compatible avec les contraintes présentes dans cette station de métro construite il y a plus d'un siècle. Une fois ce préalable admis, deux scenarii ont été décortiqués. 

    Le premier avec un seul accès de front au carrefour :

    - création d'un accès, entrée et sortie, côté ouest ;

    - démolition du bâtiment en brique qui donne sur le carrefour ;

    - création d'un nouvelle ligne de contrôle (tourniquets) ;

    - déplacement des guichets d'accueil et des locaux de service ;

    - suppression de l'entrée côté 18e avec les marches indispensables pour combler le dénivellement de 60 cm ;

    - suppression de la sortie côté 10e.

    S1 - copie.jpg

    (Images RATP)

    Avec cette option, la station regagne une partie de son aspect lors de sa construction, elle est plus conforme aux plans des stations aériennes, puisqu'à cet emplacement s'élevait un escalier monumental comme à Barbès-Rochechouart.

    1376815768-75-La-Chapelle-289-Marmuse.jpg

    (Image CPArama)

    Donc pas de sortie ou entrée latérale. Toutefois, des mesures conservatoires sont prises au niveau des emplacements où l'on renonce à ces ouvertures, pour le cas où des ascenseurs devraient être implantés. L'accessibilité du métro n'est pas une priorité pour la RATP qui en est dispensée vu l'ancienneté des ces stations, la loi de 2005 ne l'y obligeant pas. Malgré tout la question se pose, comme l'ont rappelé en fin de réunion Christophe Nadjovski et Alexandra Cordebard.

    s1 s1b - copie.jpg

    La RATP a fait réaliser des comptages et estime que cette entrée-sortie à l'ouest serait suffisante pour absorber de façon acceptable les flux de voyageurs. La station compte une circulation de quelque 80 000 voyageurs par jour, dont un grand nombre n'emprunte pas ces entrée et sortie parce qu'ils passent d'une ligne à l'autre, accèdent aux RER ou aux trains de la gare du Nord, sans quitter la station. Seuls 10 % viennent du quartier ou s'y rendent. La RATP toutefois ne sous-estime pas les difficultés de circulation dans la station, une plus grande fluidité est souhaitable, et elle y travaillera en modifiant et en déplaçant les locaux techniques, ceux qui peuvent l'être. Ce qui n'est pas le cas de tous.

    En plus de ce qui vient d'être décrit, le second scénario prévoit l'ouverture d'un accès à l'est, côté barreau Philippe de Girard :

    - création d'un accès similaire à l'est, pour assurer un passage à travers la station ;

    - création d'une nouvelle ligne de contrôle ;

    - la partie de la station appartenant à la Ville de Paris est ainsi investie (accord de la Ville de Paris) ;

    - déplacement de l'atelier de réparation de cycle ;

    - les locaux techniques sont réaménagés autour de ce passage traversant.

    La RATP précise que cette création d'un 2e accès implique un surcout en personnel. Certes, l'ouverture vers l'est peut changer à la fois les circulations piétonnes et l'image de cette partie du quartier, mais il implique aussi une surveillance, un entretien, des équipements.... On sent que cette seconde ouverture ne crée pas d'enthousiasme côté RATP, qui cependant propose à ce moment de la réunion d'écouter les habitants.

    s2 - copie.jpg

    La salle a pu s'exprimer largement et en très peu temps, et on a très vite compris que le scénario numéro deux a la faveur du public majoritairement, voire unanimement. Malgré l'absence de représentants de la police, de nombreuses questions ont évoqué l'insécurité et les difficultés de vie autour de la station depuis fort longtemps. Une situation qui s'aggraverait selon certains. Les maires ne manquèrent pas de rappeler qu'ils font pression régulièrement pour obtenir une attention particulière de la Préfecture, et qu'ils relaient les inquiétudes des habitants auprès des commissaires. Des questions très pointues ont été posées qui trouveront des réponses non moins expertes. On parla au passage de "recoins pipi" au pied des piliers, de la station Vélib' côté 18e qui a disparu (mais qui reviendra bientôt, dira plus tard Eric Lejoindre), souvent évoqué, le couloir dit "de la mort" sur le ton de la boutade ou de l'exaspération a été abordé. Couloir de 240 mètres qui relie la station La Chapelle à la Gare du Nord, et qui a du mal à absorber le flux de voyageurs aux heures de pointe. Les techniciens de la RATP expliquèrent les contraintes du sol, du sous-sol, des concessions souterraines, la taille des piliers... pour conclure qu'on ne peut pas faire de miracle. Néanmoins, les lignes de contrôles devraient être déplacées, côté Gare du Nord, pour éviter les retenues ou les engorgements.

    couloir - copie.jpg

    Pour finir, rappelons encore ici, que le projet de transformation de la station La Chapelle n'est pas (encore ?) une réalité tangible. Une étude a été financée et réalisée, elle a été présentée avec ses deux options. Mais pour qu'un projet voie le jour, qu'il soit discuté, amendé en concertation, peaufiné par des experts...  etc. il faudra que la décision soit prise, et surtout le financement trouvé. Et bien sûr, il y a au loin les Jeux de 2024 en vue... 

  • Assemblée générale d'Action Barbès

    Petit rappel pour les adhérentes et les adhérents, l'Assemblée générale d'Action Barbès se déroulera demain samedi 19 octobre à 9 h 15 au cinéma Le Louxor.

    Nous ferons notamment les traditionnels bilans financier et moral et nous évoquerons les dossiers en cours. Nous procéderons également à l'élection des membres du Conseil d'administration de l'association. 

    Les personnes désirant adhérer pour la première fois sont les bienvenues, il suffira de s'acquitter de la cotisation annuelle fixée à 10 €.

    assemblée-générale,louxor

     

    C'est où ?

    Le Louxor,170 boulevard de Magenta, Paris 10e

    C'est quand ?

    Samedi 19 octobre 2019, à 9 h 15

  • Promenade urbaine : fête de quartier autour des nouveaux kiosques éthiques

    Le 17 octobre prochain, Les Canaux, Maison des économies solidaires et innovantes, en partenariat avec la Ville de Paris, Valdelia, Studio Pourquoi Pas, WoMa, Initiatives Solidaires et Mediakiosk, organisent une fête de quartier autour des nouveaux kiosques éthiques installés en bout de la Promenade urbaine, sur le boulevard de La Villette. 

    Au programme :
      Buffet éthique et responsable
      Vente de plantes et accessoires végétaux
      Ateliers et démos de produits éthiques et solidaires
      Concerts

    Voilà une occasion de découvrir les nouveaux commerçants qui rythmeront la vie du quartier à cet endroit. Des commerçants "éthiques", c'est à dire qui proposent des produits biologiques, en circuit court, avec une offre locale, mais aussi une démarche d’insertion et dons des invendus : L'instant Créole, Mon jardin chocolaté, Espero, YAR, HanDelyce, Le mousse, Abracadapain, BOOLO, l'Insertion par Alimentation Durable, Désirée, Fleur Urbaine, Happyculteur, Le meuble Niobé, composturbain.com

    1218059326.jpg

    Les kiosques éthiques sont d'anciens kiosques à journaux entièrement aménagés à partir de matériaux recyclés par des entreprises locales de l’économie sociale et solidaire, spécialisées dans le réemploi.

    unnamed-1.png

     

    C'est où ?

    Boulevard de la Villette, sortie du métro Stalingrad

    C'est quand ?

    Jeudi 17 octobre 2019, de 17 h à 20 h

  • Réunion publique sur le projet d'une nouvelle entrée au métro La Chapelle

    Ce mardi 15 octobre, la Mairie du 10e et la Mairie du 18e organisent une réunion publique pour vous présenter la restitution des études menées par la RATP sur le réaménagement de la station de métro La Chapelle.

    Ces études avaient pour but de déterminer les possibilités d'amélioration des accès du métro La Chapelle. En effet, actuellement, les entrées et sorties de cette station entraînent des complications dans la circulation des passagers. Pour rappel : alors qu'il n'existe que deux accès à la station (côté Ouest), la RATP a séparé l'entrée, côté 18e, et la sortie, côté 10e, ajoutant ainsi des problèmes de circulation, déjà très difficile ici, pour les usagers. C'est pourquoi de très nombreux riverains, Action Barbès également, demandent depuis plusieurs années la création d'une ou plusieurs nouvelles ouvertures à l'Est de la station. Cette réunion donnera peut-être un peu d'espoir aux usagers du métro et de la Gare du Nord. Car rappelons aussi que cette station permet un accès direct à la Gare du Nord via un couloir souterrain.

    2019_8_Réunion publique - Métro La Chapelle.jpg

    C'est où ?

    Ecole Louis Blanc, 49 bis rue Louis Blanc, Paris 10e

    C'est quand ?

    Mardi 15 octobre 2019, à 19 h

  • "Venez et voyez" : portes ouvertes à l'ESI Chez Monsieur Vincent

    L’Espace Solidarité Insertion (ESI) "Chez Monsieur Vincent"  organise une journée Portes ouvertes le mardi 15 octobre, de 17 h 30 à 19 h 30. Ce sera pour le grand public l'occasion de découvrir le travail de ce lieu d'accueil de jour. Situé au 10 rue de Rocroy, l’ESI est ouvert pour accueillir toutes les personnes en situation de précarité et de très grande exclusion.

    image001.jpg

    C'est où ?

    « Chez Monsieur Vincent »,10 rue de Rocroy, Paris 10e

    C'est quand ?

    Mardi 15 octobre 2019, de 17 h 30 à 19 h 30.

  • Retour sur la réunion pour "Les Fermiers généreux"

    Une réunion était organisée vendredi dernier, 4 octobre, au centre Paris Anim’ La Chapelle par les Fermiers Généreux, pour réfléchir à la conception du futur espace de jardin partagé sur la Promenade Urbaine, entre Stalingrad et la Chapelle.

    1937900689.jpg

    Après la courte présentation du projet par l’association, les riverains présents étaient invités à joindre chacune des trois tables l’une après l’autre afin de réfléchir aux plantes que pourraient accueillir le jardin, à la conception de l’espace "Food lab", et enfin "Lab’au" réservé au bricolage.

    Nous avons appris que les travaux ont pris ici du retard à cause d’un problème de canalisation, et le jardin qui devait être installé cet été, ne le sera finalement que cet automne. Cet espace s'organisera comme suit :

    • Un jardin de 600 mètres carrés sur le Pont de la Chapelle (au-dessus des voies de la Gare de l’Est) avec des cultures hors sol, ainsi qu’une mini-serre pour faire pousser des semis ;
    • Quatre containers de 15 mètres carrés dont au moins un kiosque ;
    • Une liaison entre les deux espaces par les bacs à fleurs comme ceux qui ont été dégradés en zone d’exposition près du métro la Chapelle.

    Nous avons attiré l’attention sur le fait qu’il ne fallait pas répéter les erreurs de l’espace d’exposition temporaire de cet été, en incluant le moins possible de bancs qui ne puissent être remisés la nuit, tout comme pour le mobilier extérieur des containers.

       Quelques précisions sur les containers :

    • Deux containers consacrés au "Food lab’" avec un espace de cuisine et un autre davantage prévu pour consommer et se réunir ;
    • Deux containers consacrés au "Lab’au" avec une "bricothèque", et une "grano-thèque" où chacun pourra venir chercher ses semis et graines.

    L’espace jardin sera bien fermé la nuit par une clôture modulable d’un mètre cinquante (deux mètres vingt la nuit), par contre, ce ne sera pas le cas de l’espace accueillant les bacs et les containers. Action Barbès avec bien d'autres riverains ont exprimé leurs craintes au vu des mésusages répétés du lieu, encore actuellement et malgré les travaux sur la zone de stockage en face de Paris Anim’. Les incendies répétés – le dernier en date samedi dernier - sur le boulevard montrent qu’il y a besoin de sécuriser les lieux, notamment la nuit.

    Nous avons aussi exprimé notre inquiétude quant aux containers, solution à laquelle nous nous étions opposés lors des discussions avec la Mairie, préférant les kiosques parisiens pour rester sur du mobilier qualitatif. Les représentants des Fermiers généreux nous ont expliqué que les kiosques n’étaient pas assez grands pour la cuisine mais qu’il pourrait y en avoir un pour le « Brico-lab » ou la « Granothèque ». Les containers seraient sur le modèle de celui mis en exposition tout l’été. La partie en bois sera à base de chêne, résistant au feu.

    Alors qu’encore ce weekend les vitres de l’immeuble de logements sociaux (Elogie Siemp) du 20 boulevard de la Chapelle - à côté du Centre Paris Anim’ - ont été dégradées, nous doutons de la viabilité dans le temps de ce type de containers, surtout vitrés, dans le contexte actuel de dégradation des équipements publics et privés du quartier. 

    photo 22 Bd de la chapelle.jpg

    En dehors de la partie "thèque" qui pourrait bénéficier de fonds publics, il n’y a pas de financement de la Mairie pour la partie jardin qui se fera donc grâce à l’implication des bénévoles et des habitants-es. Des levées de fonds, via financement participatif, devrait aussi être lancées.

    Mais malgré ces réserves, dont on espère qu'elle seront levées grâce à une mise en oeuvre judicieuse, nous souhaitons que ce projet connaisse un bel avenir et que sur le pont de La Chapelle poussent légumes et fleurs.

  • La Nuit blanche dans nos quartiers

    Ce samedi 5 octobre, c'est la Nuit blanche 2019 ! Et cette année, plusieurs évènements auront lieu dans nos quartiers, enfin essentiellement dans le 18e arrondissement. Mais c'est dans tout Paris et même au-delà que l'on pourra passer une nuit blanche à se cultiver et se divertir. 

    nuit-blanche,2019,10e,18e

    Quelques artistes et évènements à retrouver dans nos quartiers :

    Stefania Crisan
    Église Saint-Bernard de la Chapelle
    GEAMĂNA - Installation/Vidéo/Performance

    "Stefania Crisan est une artiste, originaire de Roumanie, diplômée de l’école d’art de Metz. Elle vient d’obtenir le prix Point D'Or de cette école.

    Le projet GEAMĂNA condense installation, vidéo et performance. Cette œuvre propose d’interroger la possibilité de soigner un lac en Roumanie. Par ses gestes de contact avec la terre et par le chant, l’artiste fait parler ce paysage et tente de redonner un mouvement, d’inverser l’entropie de ce milieu. Cette œuvre incarne une dimension politique, la question du sublime, et soulève un questionnement sur la place du sacré aujourd’hui."

    Performance et chant ̋"everse_the_entropy ̋": 20 h - 20 h 30

    Chant à chaque heure fixe : 20 h / 21 h /... / 02 h

     

    Pont Saint-Ange
    Fracas silencieux II - Exposition

    "Après avoir participé à la création du centre chorégraphique micadanses en 2002, Delphine Micheli collabore avec de nombreux chorégraphes. En parallèle, elle réalise des portraits et des reportages pour la presse culturelle et féminine. 

    Cette série Fracas silencieux II est extraite de deux pièces Les rois La promesse de Nicolas Maloufi et Epargnez-moi le dédain… de Cyril Leclerc."

     

    Randa Maroufi
    Institut des Cultures d'Islam
    Barbès - série "Les Intruses" - Vidéo

    "L’Institut des Cultures d’Islam présente une vidéo inédite de Randa Maroufi sur le tournage du projet Barbès (série « Les Intruses »). Installées jusqu’à l’été 2020 sous le métro aérien, ses photographies mettant, en scène une occupation exclusivement féminine de l’espace public, s’animent le temps d’une soirée exceptionnelle dans la cour intérieure de l’Institut."

     

    CAFE A - Maison de l'Architecture

    "Soirée Caliente spécial Nuit Blanche !! Les nuits tropicales du Café A vous amenent jusqu'à la Colombie, les Caraïbes et l'Amérique Latine le temps d'une soirée pour danser de la cumbia, la salsa, le son cubain et les sonoritées afro-latinos avec lives et Dj set !!"

    TITO DEL MONTE (Cumbia de Colombia)

    "Leur répertoire : la Cumbia traditionnelle Colombienne.

    Leur combinaison : les folles mélodies du violon accompagnées d’un chanteur-percussionniste aux rythmiques tropicales, et une contrebasse puissante et hypnotique ! Et la sauce concoctée par ces trois excellents musiciens, ancien de la maison JIM MURPLE MEMORIAL, prend ! Tito Del Monte c'est de la chaleur, de la convivialité, du partage, le plaisir de jouer pour faire danser et chaque examen de passage l'atteste, l'assurance de se déverrouiller le bassin sur une cumbia rythmée et de finir les chemises mouillées."

     

    Halle Pajol - Auberge de jeunesse HI Paris Yves Robert
    Electro Landscape - Installation

    "Plasticienne à la vision onirique, l’artiste travaille sur le thème de l’adaptation du vivant. 

    Hébergée par l’un des premiers écoquartiers parisiens, l’installation propose une ville imaginaire où une végétation de plantes hybrides évolue dans une atmosphère surréaliste. Le spectateur qui traverse le champ des caméras se verra incorporé à l’aventure et son image projetée sur les écrans de la ville."

     

  • Réunion publique pour la conception du projet des Fermiers généreux

    Ce vendredi 4 octobre, une réunion publique pour la conception du projet des Fermiers généreux sur la Promenade urbaine (sur le pont de la Chapelle) se tiendra au centre Paris Anim’ La Chapelle. Les habitants, collectifs et associations sont conviés à ce rendez-vous pour envisager ensemble la configuration et les usages de ce futur espace de jardinage partagé.

    unnamed-6.jpg

     

    C'est où ?

    Centre Paris Anim’ La Chapelle, 26 boulevard de La Chapelle, Paris 18e

    C'est quand ?

    vendredi 4 octobre 2019, à 18 h 30