Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dans le 10ème - Page 4

  • Recyclons nos sapins de Noël

    Les fêtes de fin d'année sont passées et revoilà l'épineuse question du sapin à débarrasser. La réponse n'est pas sur le trottoir, il est toujours bon de le rappeler. 

    Pour cela il existe presque deux cents points de collecte dans tout Paris pour recycler les sapins de Noël, ces points de collecte sont ouverts jusqu'au 20 janvier 2022.

    Les sapins sont broyés sur place, et ce broyat est ensuite utilisé dans le cadre de l’exploitation des jardins. Pas de transport, c’est aussi moins de pollution ! Le broyat obtenu est utilisé par les jardiniers de la Ville comme paillage, pour protéger les sols et plantations des jardins de l’évaporation de l’eau ou du froid. Le broyat de conifères étant particulièrement acide, il n'est pas adapté à l'utilisation en compost ; en revanche, ses propriétés anti-germinatives sont parfaites pour limiter la prolifération des herbes folles de manière écologique, il agit comme désherbant naturel.

    Parmi tous ces points, retenons-en trois qui concernent nos quartiers :

    • Square d'Anvers (9e) – 3, place d’Anvers
    • Square Cavaillé-Coll (10e), Place Franz-Liszt
    • Square Saint-Bernard-Saïd Bouziri (18e) – rue Affre

    sapin-de-noel,recyclage,9e,10e,18e

  • "Neige", un peu de Barbès sur l'écran du Louxor

    À partir de ce mardi 4 janvier, le Louxor projète Neige, un film de Jean-Henri Roger et Juliet Berto, sorti en 1981 (avec Jean-François Stévenin, Juliet Berto, Robert Liensol). L'intrigue du film se déroule dans un décor bien connu de nos lecteurs, entre Barbès et Pigalle.

    Ce soir, la séance sera suivie d'une rencontre avec Alain Nahum, premier assistant sur le tournage du film et de Jane Roger, distributrice et fille de Jean-Henri Roger. (réservation)

     

    "Anita, elle est barmaid à « La Vielleuse », elle a un grand cœur. Willy lui, Anita il l’aime et c’est pas tous les jours facile. Jocko est antillais, pour vivre son exil, son « truc » c’est l’église de la Sainte-Trinité dont il est le Pasteur. Tous les trois, ils vivent sur les 800 mètres de boulevard entre Barbès et Pigalle. Bobby c’est le môme du quartier, il fait profession de « dealer ». Anita l’a presque élevé et elle ferait tout pour le protéger. Anita et ses deux copains, ils vont vite apprendre le prix du gramme d’héroine.

    « Le film est sorti en mai 1981, le contexte politique de l’époque a-t-il eu une influence sur le film ?
    Il n’y a pas de lien direct entre le contexte politique, le film et son tournage. Le succès de Neige a accompagné la victoire de la gauche au moment de la sortie du film. Tout simplement parce que le film répondait à un désir des gens. La disparition complète de ces personnages et de ces lieux populaires dans le cinéma français était vécu comme un manque. Aussi, le désir de mettre en avant cette galerie de personnages de la rue a rencontré le désir de changement politique. Parfois, la situation nous échappe, il y avait Court circuits de Patrick Grandperret, un film cousin de Neige, lui à la Semaine de la Critique, nous à la Quinzaine des réalisateurs, la sélection aurait pu être inverse, tout comme la réception par le public. Nous étions de la même bande, de la même tribu. Pour Neige, il y a eu un processus d’identification, ce film était dans l’air du temps, les gens voulaient ce film là, à ce moment là. Ils en avaient marre de cette occupation de l’espace par les mêmes gens et les mêmes films. 

    Pour ce qui des personnages et du quartier. Ce qui nous agite avec Juju (Juliet Berto, actrice et co-réalisatrice ndlr), c’est en quelque sorte de réhabiliter, de rééquilibrer cet ensemble, de faire en sorte que ces personnages secondaires deviennent des personnages principaux. Qu’un quartier populaire, dénigré, devienne le référent d’un film, et pas d’une manière folklorique, ni en bien ni en mal, tout simplement le décor, un lieu, parce que cette histoire se passe là, en prise avec une réalité. Voilà comment se caractérise le désir politique. 

    (...) Vous fréquentiez le Louxor ?
    Non, pas vraiment. C’était un cinéma qui passait du cinéma de genre ou communautaire. Mais si on me propose une projection de Neige au Louxor, je ne dis pas non et je pense sincèrement que ça aurait de la gueule ! (rires). D’ailleurs, on a failli occuper le Louxor en 1997 avec le mouvement des cinéastes en soutien aux sans-papiers ! Nous avions réalisé un film et nous cherchions un QG, l’idée du Louxor est venue après une rencontre avec l’ancien propriétaire, Fabien Ouaki, mais Jean-François Bizot (ancien patron d’Actuel et de Radio Nova ndlr) l’a convaincu que ce n’était pas une bonne idée ! (rires).»
    Jean-Henri Roger - Entretien avec Laurent Laborie, Paris Louxor, le 16 janvier 2013"

    neige,film,louxor,projection

    C'est où ?
    Cinéma Le Louxor, 170 boulevard Magenta, Paris 10e
    C'est quand ?
    du 4 au 11 janvier 2022
  • Bonne année 2022 !

    Et une de plus, une nouvelle année qui s'ouvre à nous. Une nouvelle année qui hélas commence, encore, avec un épisode de la crise du Covid. Mais cela ne doit pas altérer notre envie d'agir pour que nos quartiers vivent mieux, plus harmonieusement et sereinement.

    Ce début d'année est le moment de se projeter dans l'avenir, d'espérer voir se concrétiser le souhait des habitants à vivre dans un espace public apaisé, sécurisé et convivial, ou tout du moins d'en prendre le chemin. Cela implique évidemment une mobilisation concertée des responsables politiques et administratifs pour assurer la sécurité de chacun, le droit à la tranquillité publique et offrir un cadre de vie de qualité pour tous les quartiers parisiens.

    Espérons qu'en cette année électorale nos élus, de tous bords, soient un peu plus à l'écoute de leur concitoyens, et montrent leur sens du service public dans leur action. Espérons surtout que les élus, parisiens, franciliens et. nationaux, ne se servent pas des problèmes que nous rencontrons dans nos quartier, pensons à la crise du crack, comme d'un prétexte à s'affronter, tout le monde y perdrait, à commencer par les habitants.

    Pour notre part, nous continuerons en 2022, comme durant les vingt années précédentes, à agir avec mesure et détermination pour contribuer à l'amélioration du cadre de vie de nos quartiers.

    Nous souhaitons à tous nos adhérents et nos lecteurs une excellente année 2022 pleine de bonheur et d'accomplissement.

    2022,voeux,action-barbès,9e,10e,18e

    Le boulevard de La Chapelle vu depuis la rue Fleury

     

    Adhésion à Action Barbès

    Adhérer à Action Barbès, c'est se donner la possibilité de faire évoluer positivement le cadre de vie de nos quartiers des 9e, 10e et 18e arrondissements, ou c'est tout simplement un bon moyens de soutenir nos actions et nos projets, de renforcer notre voix auprès des autorités.

    Vous voulez en savoir plus sur Action Barbès ? C'est par ici.

    Que ce soit pour une première adhésion ou pour la renouveler, vous avez trois possibilités pour régler votre cotisation, qui reste inchangée, toujours fixée à 10 € par foyer :

    • Par CB en ligne (via Helloasso) : cliquer ici  ;
    • En espèces auprès d'un membre du conseil d'administration ;
    • Par chèque : à l'ordre d'Action Barbès, à envoyer accompagné du bulletin d'adhésion 2021-2022 complété à l'adresse suivante :

    Action Barbès

    28 rue Affre

    75018 PARIS

     

    PS : Il y a quelques places disponibles pour former le prochain conseil d'administration d'Action Barbès, si vous souhaitez vous investir un peu plus activement dans l'association, n'hésitez pas à nous envoyer un mail pour directement faire acte de candidature (mail à actionbarbes@gmail.com) ou pour en savoir plus sur l'investissement au sein du CA.

     

  • Pause hivernale

    Le blog d'Action Barbès marque une pause à l'occasion des vacances de fin d'année. Nous vous retrouvons pour de nouveaux articles en 2022.

    Nous souhaitons à toutes et tous de joyeuses fêtes de fin d'année !

    image0000091.jpg

     

  • "Créez une boite solidaire pour les personnes sans-abri"

    À l'occasion des fêtes de fin d'année, la ville de Paris et la Fabrique solidaire organisent une collecte de "boites de Noël solidaires" destinées aux personnes sans-abri. L'idée est d'offrir un colis de Noël qui sera ensuite distribué à une personne sans-abri.

    Pour composer votre boite, vous devez glisser dans une boîte à chaussures vide :
    • Un accessoire chaud : gant, bonnet, chaufferette, etc…
    • Un loisir : un jeu de cartes, un magazine, etc…
    • Un petit mot
    • Un produit d'hygiène (non entamé et non périmé) : crème pour les mains, savon, etc…
    • Une petite douceur (non entamée et non périmée) : du chocolat, quelques bonbons, etc…
    Ensuite, décorez votre boîte, indiquez s'il s'agit d'une boîte pour un homme (H) ou pour une femme (F). Votre boite est prête, vous pouvez l'apporter à un point de collecte proche de chez vous, par exemple : 
     
    10e (jusqu'au 20 décembre)
    Mairie du 10e
    72 rue du Faubourg Saint-Martin
    Du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 17 h
    Jeudi, de 8 h 30 à 19 h 30
     
    18e (jusqu'au 18 décembre)
    Maison de la Vie Associative et Citoyenne du 18e
    15 passage Ramey
    Mardi, mercredi et vendredi, de 10 h à 18 h 30
    Jeudi, de 13 h 30 à 19 h
    Samedi, de 10 h à 14 h

    La Cantine du 18e
    46 rue Ramey

    Du mardi au samedi, de 12 h à 22 h

    Le Centre Social Belliard
    145 rue Belliard

    Du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 30
     

    noël,solidaire,mairie-du-10e,boite

     

  • "Ici je vais pas mourir": projection-débat au Brady

    Lundi prochain, le cinéma Le Brady projète le documentaire "Ici je vais pas mourir" consacré à la salle de consommation à moindre risque du 10e, et particulièrement au parcours d'usagers de la salle. Cette projection sera suivie d'un débat, organisé par le collectif d'habitants Mieux agir contre le crack, avec Jamel Lazic, chef de service de la salle de consommation à moindre risque de Lariboisière, Anne Souyris, Adjointe à la Maire de Paris en charge de la santé, Elina Dumont, comédienne, auteure et ex-usagère de crack, et Cécile Dumas, la co-réalisatrice.

    Pour réserver, cliquez ici.

    media.jpg

    C'est où ?

    Cinéma Le Brady,  , Paris 10e

    C'est quand ?

    Lundi 13 décembre 2021, à 20 h 30

  • Opération "Bébés Restos du Cœur Hiver" dans les Mairies d'arrondissement

    La Ville de Paris et les Mairies d'arrondissement avec Les Restos du Cœur organisent jusqu'à ce samedi 11 décembre une grande collecte destinée aux moins de 3 ans afin de récolter :

    • Des vêtements d'hiver neufs ou en très bon état de 0 à 36 mois (chaussettes, collants, bodies, pyjamas, polaires, pantalons, robes, pulls, chemises, turbulettes, blousons, manteaux, doudounes, chaussures de 16 à 28)
    • Des produits d'hygiène (couches, shampoing, gel lavant bébé, lait de toilette, savon, coton, crème pour le change, sérum physiologique, lingettes).
    • Du matériel de puériculture (porte-bébés, Babycook, biberons neufs, chauffe biberons, transat.

    Attention : les jouets, les sièges auto, les réhausseurs, tours de lits, tire-lait et les produits alimentaires ne font pas l'objet de cette collecte.

    Les dons sont à déposer à l'accueil des Mairies d'arrondissement.

    bebes,restos-du-coeur,9e,collecte

    C'est où ?

    Mairies d'arrondissement

    C'est quand ?

    Jusqu'au samedi 11 décembre 2021

  • Étrennes et calendriers : attention aux arnaques !

    Fin d'année et mesures de prudence obligent, nous rediffusons cet article de 2018 aux conseils toujours utiles.

    L'approche de la fin de l'année est l'occasion pour la Mairie de Paris de rappeler aux Parisiens que les agents municipaux ont la stricte interdiction, par avis préfectoral, de solliciter quelque gratification que ce soit, sous peine de sanction disciplinaire. Cette interdiction vaut également pour les employés des sociétés privées assurant la collecte des déchets pour le compte de la Mairie de Paris.

    885589136.jpg

    D’autres intervenants ont l’habitude de quêter afin de recevoir des « étrennes », souvent en échange d’un calendrier : il appartient aux habitants de choisir ou non de donner leur obole, ce qui évidemment ne changera en rien la manière de servir de ces professionnels : le facteur vous distribuera toujours votre courrier, les pompiers viendront à votre secours ….

    Mais surtout, il faut prendre garde aux arnaqueurs de tout poil, très actifs en cette période ; avant de faire preuve de générosité, vous devez exiger la présentation d’une carte professionnelle et vérifier qu’elle n’est pas fantaisiste.

  • SCMR : une série de reportages à voir sur France 5

    Le Magazine de la santé, l'émission de Marina Carrère d'Encausse consacrée à la santé sur la chaine France 5, diffuse cette semaine une série de reportages très intéressante sur la SCMR du 10e arrondissement. Nous avons pu voir l'ensemble des cinq reportages de la série en avant-première. 

    Dans cette série, on peut entendre le témoignage de personnels de la salle, on peut suivre notamment l'équipe de maraude qui travaille dans un périmètre large autour de la salle et de la gare du Nord.  Le volet de ce jour est consacré notamment à l'insertion du dispositif dans le quartier. Mais ce qui est suffisamment rare pour être souligné dans cette série, c'est le témoignage d'usagers de la salle de consommation à moindres risques, les premiers concernés. Des profils divers, certains empêtrés dans l'addiction, la maladie et la très grande précarité sociale, tandis que d'autres, comme Franck, montrent l'espoir d'une vie meilleure. À travers ces visages, au-delà de la caricature du "drogué", c'est un peu d'humanité qui transparait à travers des profils très abimés par la vie et les drogues.

    Loin des polémiques stériles, comme son titre l'indique : "Salle de shoot, réduire les risques malgré la polémique", cette série de reportages montre le fonctionnement réel de la salle, permettant à chacun de mieux appréhender le quotidien de ce dispositif de santé publique, d'en comprendre les objectifs, et plus généralement de prendre conscience de la complexité de ce que représente la prise en charge sanitaire et sociale de l'addiction.

    Vous pouvez voir ces reportages en direct en fin d'émission (du lundi au vendredi, à 13 h 40), et également pendant un mois en replay sur le site de France TV. Un travail de journaliste au long cours, dont il faut souligner la qualité.

     

    Teaser des reportages

  • Conférence : "Les statuettes de "Vénus", un reflet fidèle de la femme préhistorique ?"

    Le 27 novembre prochain une conférence historique sur un sujet intéressant sur l'évolution de la recherche en histoire : "Les statuettes de "Vénus", un reflet fidèle de la femme préhistorique ?" sera donnée à la Maison de la vie associative et citoyenne du 10e. L'entrée est libre, sur présentation du pass sanitaire, à noter dans vos agendas !

    "L'étude des sociétés parues avant l'invention de l'écriture est complexe, tout est à supposer et rares sont les certitudes. Le piège de l'exercice réside en ce que l'archéologue risque à tout moment de projeter ses propres idées, celles de sa société, de son époque sur ces peuples passés. Ainsi, la réception des statuettes féminines du paléolithique ne cesse d'évoluer selon les décennies, la vision d'un archéologue blanc chrétien du XIXe n'est pas la même que celle d'une féministe américaine des années 1950.

    Ces siècles d'interprétations nous invitent à nous interroger : selon quel prisme considérer les statuettes, celui de la sexualité, de la mythologie ou du matriarcat ? Ou tous à la fois ?

    Et finalement, cet art mobilier est-il une image réfléchie ou affaiblie de la femme du Paléolithique supérieur ?"

    conférence,10e

    C'est où ?

    La Maison de la vie associative et citoyenne, 206 quai de Valmy, Paris 10e

    C'est quand ?

    Samedi 27 novembre 2021, à 11 h

  • Adhérez à Action Barbès !

    Notre association va bientôt se réunir pour son assemblée générale annuelle, c'est le bon moment d'adhérer à Action Barbès pour l'année 2021-2022 ! Adhérer à Action Barbès, c'est se donner la possibilité de faire évoluer positivement le cadre de vie de nos quartiers des 9e, 10e et 18e arrondissements, ou c'est tout simplement un bon moyens de soutenir nos actions et nos projets, de renforcer notre voix auprès des autorités.

    Vous voulez en savoir plus sur Action Barbès ? C'est par ici.

    Que ce soit pour une première adhésion ou pour la renouveler, vous avez trois possibilités pour régler votre cotisation, qui reste inchangée, toujours fixée à 10 € par foyer :

    • Par CB en ligne (via Helloasso) : cliquer ici  ;
    • En espèces auprès d'un membre du conseil d'administration ;
    • Par chèque : à l'ordre d'Action Barbès, à envoyer accompagné du bulletin d'adhésion 2021-2022 complété à l'adresse suivante :

    Action Barbès

    28 rue Affre

    75018 PARIS

     

    Il y a quelques places disponibles pour former le prochain conseil d'administration d'Action Barbès, si vous souhaitez vous investir un peu plus activement dans l'association, n'hésitez pas à nous envoyer un mail pour directement faire acte de candidature (mail à actionbarbes@gmail.com) ou pour en savoir plus sur l'investissement au sein du CA.

     

    action-barbès,cotisation,adhésion,18e,10e,9e

     

  • Une maille pour apprendre, une maille pour donner

    Les samedis 27 Novembre et 4 décembre, Quartier partagé vous propose l'Atelier le Tricot en Partage. Vous savez tricoter ou vous souhaitez apprendre ou progresser ? Alors vous êtes le bienvenu dans cet atelier solidaire. Les réalisations (écharpes ou bonnets) seront offertes aux personnes dans le besoin suivies par les associations de Quartier Partagé.

    Inscription préalable, par mail : quartierpartage@gmail.com ou par téléphone : 07 86 73 07 83.

    unnamed (15).jpg

    C'est où ?

    La Maison de la vie associative et citoyenne, 206 quai de Valmy, Paris 10e

    C'est quand ?

    Samedis 27 Novembre et 4 décembre 2021, à 14 h