Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

barbès - Page 10

  • Une soirée colorée autour du carrefour Barbès

    Juste des photos pour illustrer la liesse, une peu bruyante et enfumante, des supporters algériens, tellement heureux de fêter la victoire de leur équipe nationale, qui jouait hier soir à Blida, contre le Burkina Fasso. Ils ont gagné leur sélection pour le Brésil en juin 2014.

    Image.jpg

    La station de métro dès 18h semblait fermée, au moins pour le côté de l'escalier monumental. Il aurait fallu jouer plus que des coudes pour pouvoir passer tant les supporters étaient nombreux.

    Image 2.jpg

    La circulation dans les rues autour du carrefour a été interrompu, comme le laissent supposer les photos que nous a adressées un de nos adhérents (Crédits Photos Andres Criscaut ). 

    Image 1.jpg

    Image 4.jpg


    Barbès reste le point de rendez vous des Algériens de Paris...

     

    Aucune présence policière sur ces photos, mais les forces de l'ordre étaient bien visibles quelques minutes avant la fin du match, pour limiter les débordements. On n'est jamais trop prudent. Vers 18 h, nous avions croisé Emmanuel Papillon, le directeur du Louxor, sur le pas de sa porte — ou de son temple, si l'on peut dire — regardant avec sérénité les supporters occuper la station de métro. "Ce n'est pas la première fois !" nous a-t-il lancé avec bonne humeur. 

    Quelques temps plus tard, les Bleus de l'équipe de France réussissaient l'exploit : remporter leur match retour contre l'Ukraine en marquant trois buts. Les équipes d'Algérie et de France ont gagné hier soir leur billet pour le Brésil. Il y avait de quoi faire la fête ! 

    Image 5.jpg

  • L'Homme Tranquille avec Lionel Jospin demain au Louxor

    Ou bien Lionel Jospin en homme tranquille au Louxor ? 

    Malgré une brève apparition dans Le Nom des Gens en 2010, il ne s'agit pas de retrouver Lionel Jospin, à la place de John Wayne, dans un remake de L'Homme Tranquille. Vous n'y êtes pas. L'ancien premier ministre de Jacques Chirac — nous aimons bien nous souvenir que la France pendant quelques années a placé aux commandes de l'Etat des leaders de partis opposés, c'était la cohabitation — se propose de présenter le film, dans le cadre des Universités populaires du Louxor, en partenariat avec France Culture. 

    Une fois par mois, le jeudi après-midi, l'équipe du Louxor convie une personnalité extérieure au milieu du cinéma : écrivain, plasticien, homme politique, journaliste, chanteur, sportif... et lui propose d'animer une séance. Demain ce sera Lionel Jospin. Enarque et professeur en économie, Lionel Jospin rejoint le parti socialiste en 1971. Il a été député du 18e et deux fois ministre au cours du premier septennat de François Mitterrand, puis premier ministre comme nous venons de le rappeler, entre 1997 et 2002.

    Tarif unique : 3€

    Séance à 14 heures.

    Poster - Quiet Man, The 01

    L'Homme tranquille - VO - Numérique
    Comédie, Drame, Romance (2h09min) U.S.A. / 1952
    Réalisateur: John Ford

    Avec: Maureen O'Hara, John Wayne, Barry Fitzgerald, Ward Bond, Victor McLaglen

    Après avoir tué son adversaire au cours d'un combat, un boxeur décide de rentrer dans son pays natal, l'Irlande. Il épouse Mary-Kate Danaher malgré le frère de sa belle, opposé a ce mariage.

     

  • Virgin Barbès devient Joseph Gibert de Barbès

    Et pourquoi pas à Barbès ? 

    Gibert Jeune et Gibert Joseph sont déjà sortis du quartier latin dans le passé.

    GIBERT%2BJEUNE%2B-%2BLibrairie%2B%25C2%25ABGrands%2BBoulevards%25C2%25BBGilbert Jeune n'est-il pas déjà dans le 3e, au 15 boulevard Saint-Denis, dans un immeuble de plusieurs étages où il arrive qu'on se perde un peu dans le parcours avant d'arriver aux livres scolaires d'occasion tant il est sinueux.

    Et Gibert Joseph est installé au 21 Rue Marie-Andrée Lagroua Weil-Halle, dans le 13e, tout près de l'université Paris Diderot. 

    Mais Joseph Gibert n'est pas Gibert Jeune ! Le plus jeune des deux frères, Régis, avait conservé la librairie historique ouverte par son père en 1886 boulevard Saint-Michel, et dirigée conjointement avec son frère pendant presque quinze ans. Puis, Joseph, le fils aîné créait sa propre affaire en 1929 au 30 boulevard Saint-Michel. 

    C'est sans doute une aventure risquée de s'implanter dans le 18e après les déboires de Virgin, mais la présence de nombreux équipements municipaux destinés à l'hébergement des étudiants, celle des annexes de la Sorbonne et de Paris Diderot, enfin l'ouverture prochaine de l'université Condorcet sont des circonstances favorables. Le "père Gibert" avait bien profité, lui, de l'école rendue gratuite et obligatoire par Jules Ferry... 

    paris,barbès,gibert,virgin,librairie

    Gibert Joseph dispose aussi d'un site web http://www.gibertjoseph.com qui, d'après les spécialistes économistes, aurait cruellement fait défaut à l'activité de Virgin, qui n'avait pas misé assez sur le développement de la vente en ligne. 

    Alors, pourquoi pas à Barbès ! Ca, c'est justement ce qu'on entendait sur France Bleue, repris par Métro, la semaine dernière et par Livre Hebdo il y a quelques jours. Contrairement à ce que nous avions lu, il semble que Rougié & Plé ne soit pas associé. Ce spécialiste de la fourniture des métiers d'art avait répondu, avec quelques autres, à l'appel à candidature lancé par la Mairie de Paris, qui avait exigé que le propriétaire des locaux Paris Habitat choisisse une enseigne culturelle. Les informations sont donc réjouissantes, et d'après celles venues directement de la mairie, nous devions pourvoir choisir nos cadeaux de Noël, au moins les livres et les agendas, chez Gibert plutôt que chez Amazon.com dès le mois de décembre. Attendons toutefois le communiqué de presse promis par la Ville.

  • Le travail discret de la police

    Plus que d'habitude des lecteurs de notre blog se sont exprimés à la suite de l'article sur la présence policière ou son absence momentanée, selon certains, dans le quartier de la Goutte d'Or. Le blog est ouvert aux échanges, nous sommes heureux qu'il remplisse cette fonction, y compris avec des personnes que nous ne connaissons pas. Cette fonction nous a valu quelques adhérents tout récemment !
    Beaucoup se demandent si les policiers sont bien utiles dans les tâches qui leur sont attribuées. Nous avons pu lire qu'ils "somnolent" au fond de leurs cars... et qu'ils ne font pas bien peur aux délinquants de tout poil. On pourrait le croire.
     
    Pourtant, tout ne se voit pas dans le travail de la police. Le commissaire Bouard — commissaire divisionnaire du 18e et chargé de la ZSP Barbès-Château-rouge — ne se lasse pas de le répéter et nous aurions tendance à le croire. Aux accusations de ne pas descendre de leurs véhicules, il répondait à la salle du Conseil de quartier Chapelle, encore récemment, que les policiers n'arrêtent pas les délinquants en les interpellant depuis une portière. Et les chiffres sont là qui en témoignent. Donc, ne soyons pas trop simplistes dans nos jugements.
     
    Toutes les interventions de la police ne font pas l'objet d'un communiqué de presse, certaines seulement, et comme la ZSP revient souvent à la une des journaux, les succès obtenus dans l'une des toutes premières ZSP mises en place sont lisibles sur le site de la Préfecture accessible aux journalistes. Voici pour vous donner un exemple ce que l'on pouvait y lire le 12 septembre dernier dans un PPFlash : 
     
    Interpellation pour proxénétisme aggravé dans le 18e 

    10 septembre, un individu soupçonné de proxénétisme aggravé a été interpellé par la brigade de répression du proxénétisme (BRP). 
     
    Les investigations menées depuis mai dernier par la BRP ont permis d’établir qu’un studio situé rue Saint-Mathieu, dans le secteur de la ZSP Barbès-Château Rouge (18e), était dédié à l’activité de trois prostituées nigérianes qui racolaient boulevard Barbès et y conduisaient leurs clients. Le locataire en titre des lieux, un homme d’une quarantaine d’années,  avait mis ce logement à leur disposition depuis septembre 2012 et ce jusqu’en juillet dernier. A partir de mai 2013, le proxénète présumé avait également loué un autre studio, boulevard Ornano, toujours dans le 18e arrondissement - hors ZSP -, où il avait installé deux autres prostituées. Toutes devaient lui reverser chaque jour 50 euros. 
    Les investigations se poursuivent et montrent le travail effectué dans les ZSP et dans leur périphérie pour contenir tout effet « report ».
     
    Voici un bref calcul, admettons qu'un petit studio, un peu miteux, coûte 600-700 € dans ce coin, sachant qu'il n'y a pas de trêve le dimanche dans ce métier, deux fois 50 € pendant 30 jours nous font 3000 €, auxquels il faut soustraire les charges de loyer; résultat estimé  : plus de 2000 € par mois par studio. Hors impôt... car nous doutons que le "proxénète présumé" se soit donné la peine de remplir une déclaration de revenus. 
     

  • Prostitution : il faut que ça change

    La prostitution, un métier ?
    Un court-métrage pour lutter contre les idées reçues.
     
    Le collectif a lancé jeudi dernier sur la toile un court-métrage choc de 7 minutes. Frédérique Pollet-Royer, réalisatrice engagée, a écrit et réalisé ce court-métrage destiné en priorité à un public jeune pour dénoncer par l’absurde les propos visant à légitimer et à rendre acceptable la prostitution. Nous répondons à l'initiative de Osez Le Féminisme en contribuant à la large diffusion de ce court-métrage ! (N'hésitez pas à cliquer sur la croix en haut à droite pour "zapper" la pub...)

     


    ROSEN SURVIVANTE DE LA PROSTITUTION AVEC http... par osezlefeminisme

    > Signez et relayez l'appel signé par plus de 1000 jeunes !

    L'appel paru dans Libération en septembre dernier a recueilli plus de 1000 signatures ! Avez-vous pensé à le signer ? Retrouvez-le et signez-le sur le site du collectif jeunes 

    Huit organisations de jeunesse s’associent pour mener campagne pour l'abolition de la prostitution.

    Dans un appel intitulé « Génération Abolition de la Prostitution » signé par plus de 1000 jeunes et à l’aide de plusieurs supports d’information et d’argumentation, l’Union Nationale des Etudiants de France (UNEF), le Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS), l’Union Nationale Lycéenne (UNL), Osez Le Féminisme ! (OLF), Les EfFRONTté-e-s, le Mouvement des Jeunes Communistes Français (MJCF), l’Union des Etudiants Communistes (UEC) et La Mutuelle Des Etudiants (LMDE) s'expriment collectivement et publiquement pour la première fois en faveur de l’abolition du système prostitueur.

  • Station Barbès : on repart pour 4 semaines de travaux

    Le calme est revenu depuis septembre après le démontage des échafaudages pour la rénovation des verrières. Ah, les verrières.... elles ont agité le quartier pendant l'été.  Devenues transparentes, l'inquiétude était grande qu'elles ne le restent et que l'intimité bien légitime des riverains n'en souffre. Tout s'est bien terminé, une feuille collée sur les vitres les rend opaques tout en laissant passer la lumière.

    paris,métro,barbès,rochechouart,travaux

    Toutefois, depuis, des problèmes de signalisation sont apparus. Des câbles d'alimentation en partie non protégés ont, semble-t-il, été endommagés lors des travaux de l'été. Ce qui entraine depuis lors quelques soucis de signalisation. D'où l'urgence de l'intervention.

    Quelle incidence sur la vie des riverains ?

    Des échafaudages vont être installés des deux côtés de la station (moins importants que les précédents) dès le lundi 28 octobre au matin avec prolongation la nuit. Pour travailler en toute sécurité sur les câbles, on comprend vite qu'il faudra procéder à des coupures de courant de traction et si on ne veut pas suspendre la circulation des rames de la ligne 2, les agents travailleront la nuit. Nous n'avons pas encore connaissance du calendrier exact et de l'intensité des nuisances mais le chef de travaux qui nous a contactés s'est engagé à nous le faire parvenir dès que possible. Nous vous tiendrons informés sur le blog au fur et à mesure que tomberont les informations. 

  • Rappel - Assemblée Générale d'Action Barbès SAMEDI

    N'oubliez pas ! Samedi 5 Octobre à 10h45,

    Assemblée Générale d'Action Barbès au Louxor.

    Pour les adhérents mais pas seulement

    Lire les infos ICI

  • Où sont passés les policiers de la Goutte d'Or ?

    De notre envoyée spéciale dans la Goutte d'Or en préparation du conseil de quartier Chapelle Marx-Dormoy du 2 octobre, où nous nous sommes rendus pour comparer l'ambiance d'un quartier à l'autre, sur le même thème, celui de la sécurité.

    Quoi de plus simple et efficace que d'arpenter les rues du quartier pour se faire une idée des lieux, des personnes qui les animent, des commerces qu'on y trouve. En réalité, cette fois-ci, il ne s'agit ni de tourisme, ni de sociologie, mais d'un regard sur le dispositif sécuritaire mis en place par le ministère de l'Intérieur dans le cadre de la Zone de sécurité prioritaire (ZSP) Barbès-Château rouge, à l'automne 2012.

    Voici le parcours dans son entier : les rues d'Oran, Doudeauville, Léon, Ernestine, des Poissonniers, Dejean, Laghouat, Myrha, Affre, Cavé, des Gardes, Saint-Luc, Saint-Bruno, Saint-Mathieu, Stéphenson, Richomme, Tombouctou, de Chartres, de la Charbonnière, Caplat, Square Léon et rue Léon, Islettes et bien évidemment les boulevards Barbès (jusqu'à Château-Rouge) et de la Chapelle. Comme dans les bons guides, nous vous indiquons non pas la distance mais le temps de parcours : en tout environ quarante-cinq minutes.

    Notre correspondante ajoute : « Me croirez-vous si je vous dis que je n'ai rencontré aucun fourgon ou voiture de police ou de CRS. Pas plus d'ailleurs de policiers.
    Une seule : au repos et vide, les rétroviseurs repliés : rue Doudeauville, devant le 39 en face de l'UMJ Paris-Nord (Unité médico-judiciaire). J'exclus évidemment les voitures garées et en attente devant le commissariat rue de la Goutte d'Or. Cela voudrait-il dire que tout va bien dans le meilleur des mondes ? Qui pourrait le croire ! »

    41uBMlN%2BP-L._SY445_.jpgDaniel Mermet, mardi 24, a consacré son émission de l'après midi sur France Inter à Raphaël Liogier, qui vient de publier chez Textuel : "Ce populisme qui vient", conversation menée par Régis Meyran (112 pages, 15 euros). Dans cette analyse déstabilisante et recommandée, nous pouvons lire à la page 80 : "C'est tout de même préoccupant, par exemple, que la police soit obligée de se contenter d'observer les trafics sur la place de la Charbonnière (Paris 18e), qui, en début de soirée, se métamorphose en véritable marché aux voleurs, comme disent les habitants du quartier !"

    Pour écouter l'émission si vous avez le temps et le désir... 

    Depuis maintenant plusieurs jours, il semblerait que la police ne s'est plus contentée d'observer et sans doute d'en tirer des conclusions, puisqu'elle a complètement disparu de ce champ d'observation. Serait-elle victime d'une "trêve des confiseurs" avant l'heure. Ou préparerait-elle une action ciblée ?

    Pour le promeneur lambda, il est quasiment impossible de passer place de la Charbonnière en début de soirée (plus d'une centaine de personnes occupent l'espace et l'entrée des rues adjacentes). Et lorsque l'on arrive au niveau du métro Barbès, le nombre "gonflé" de vendeurs de cigarettes, de Subutex...  et de pickpockets, interpellant le passant en toute liberté, nous déconcerte et nous accable.

    Les travaux Vano et autres n'ont pas repris pour le moment. L'endroit est toujours aussi encombré par les cartons et les réserves de cigarettes bien au chaud. 

    paris,18e,barbès,goutte-d-or,prévention,sécurité,zsp,police,commissaire-bouard,chapelle-marx-dormoyRetour en force lors de l'agression qui a eu lieu devant le Louxor le jeudi 26 septembre en soirée.

    Nous étions au conseil de quartier La Chapelle Marx-Dormoy le 2 octobre à 19h, 2 rue de la Guadeloupe, car nous y avions noté la présence du commissaire divisionnaire Nelson Bouard, qui venait répondre aux questions des habitants du quartier. Nous avons donc écouté silencieusement — nous n'étions pas dans nos rues ! — ses réponses à une foule, venue en grand nombre, beaucoup plus nombreuse que d'habitude, nous a-t-on dit, et soucieuse de manifester sa colère et ses difficultés de vie dans un environnement dégradé, encombré, tendant vers l'insécurité.

    Les questions récurrentes : pas de policiers dans la rue, trop peu d'écho quand on appelle la police, des attroupements permanents dans certaines rues, de la prostitution, des toxicomanes inquiétants, des SDF installés de façon quasi-permanente en certains lieux devenus très sales et impossibles à nettoyer par la DPE, des bandes de jeunes voyous qui font la loi dans certaines rues,  des taxis clandestins qui occupent l'espace porte de La Chapelle, les marchés à la sauvette qui laissent rues et trottoirs dans un état de saleté repoussant, des agressions sur les personnes âgées et les femmes, surtout aux abords des DAB, etc. Un lot impressionnant de griefs, décrits et argumentés, qui n'avait rien à envier à la Goutte d'Or...

    Les réponses du commissaire : les policiers patrouillent en voiture mais s'arrêtent chaque fois qu'il le faut, pour preuve l'augmentation du nombre des interpellations et des déferrements. "On n'arrête pas un délinquant sans sortir du véhicule !" Les policiers sont intervenus de façon ciblée sur les sauvettes près de la place de la Chapelle à la fin du printemps, début de l'été, obtenant des résultats, mais dès que l'action de la police se porte sur un autre site, ils reviennent... Le commissaire explique les saisies nombreuses de camions qui servent de stockage et que les habitants ont dénoncés : pour ouvrir le véhicule, il faut la présence d'un occupant, et quand il est saisi, il est vite remplacé par un autre. Mais ce travail s'exerce de façon continue, avec le soutien des Douanes aussi. Celles-ci "frappent au portefeuille" et les amendes se veulent dissuasives. Bien sûr il y a saisie des denrées et souvent du véhicule. Pour les SDF, le personnel de la propreté n'a pas pour mission de les déloger et par conséquent nettoie "autour" (Ce furent aussi les propos de Félix Beppo, l'élu du 18e chargé de la propreté, également présent). La police en revanche démantèle régulièrement des cabanes ou abris de fortune. De même qu'elle démantèle les camps d'étrangers venus de l'Europe de l'Est qui se reconstituent régulièrement aux abords de la porte de La Chapelle, et dont les jeunes indisposent les automobilistes coincés dans les embouteillages, quand ce n'est pas carrément pour ouvrir une porte et dérober ce qui est à portée. 

    Vous connaissez toutes les plaintes des habitants quand ils sont réunis dans des conseils de quartier dont le thème est la sécurité. Nous vous avons plusieurs fois relaté les propos entendus. La situation n'évolue guère. Chacun, cependant, pense qu'il est plus mal loti que son voisin, et vit l'enfer plus que d'autres. Or notre présence dans des quartiers différents, différents mais proches et situés dans nos trois arrondissements de prédilection, nous permet de témoigner que les problèmes cités ci-dessus sont présents un peu partout et surtout qu'ils se déplacent au fur et à mesure des interventions policières. Ce fut le cas pour la toxicomanie, quand les squats de la Porte de la Chapelle ont été fermés, ou pour la prostitution lorsque le racolage passif a été plus sévèrement sanctionné il y a quelques années. Le phénomène évolue ou se déplace. On a assisté, dans certains quartiers, à l'explosion du nombre des salons de massage qui ne trompent personne, et à la prostitution en appartement ailleurs. Là elle est encore dans la rue. Pour combien de temps ?

    Les SDF sont nombreux, les migrants aussi, les sans papiers idem... et les trafics de tous ordres prospèrent sur ce terreau. Ne perdons pas notre humanité dans cette époque difficile. 

  • Assemblée Générale de l'association Action Barbès

    L'Assemblée Générale annuelle de l'association Action Barbès se tiendra
     
    le samedi 5 octobre 2013 à 10h45 précises
    dans une des salles du cinéma Le Louxor (170, bd de Magenta).
     
    Bien que le droit de vote lors d'une l'Assemblée Générale d'une association soit réservé à ses adhérents, chacun peut y assister et éventuellement adhérer à cette occasion.
     
    Vous pouvez télécharger :
     
     
     
     

  • Le chantier Vano continue

    Vous avez été plusieurs, pendant l'été, à vous inquiéter de l'arrêt du chantier "Vano" ou plutôt de la future brasserie. A en juger par les commentaires que nous recevons, l'attente est grande. Nous sommes donc allés aux nouvelles auprès d'Afaf Gabelotaud, chargée du commerce dans le 18e : elle a répondu illico à nos questions.

    paris,vano,barbès,commerce,brasserie,propreté

    L'inactivité était-elle due aux vacances simplement ? Peut-être un ajustement entre les différentes entreprises qui interviennent... L'ouverture est-elle toujours prévue pour le début de l'année prochaine?
    Par ailleurs, nos photos en témoignent, le nettoyage derrière les palissades de chantier a de toute évidence été négligé!  Cartons, emballages de cartouches de cigarettes, canettes...Ne peut-on pas rappeler de façon énergique au responsable du chantier ses obligations en matière d'environnement?
     
    Voici la réponse de l'élue :
     
    "Le site doit être livré en octobre, comme prévu, aux futurs preneurs pour leurs travaux d'aménagement (brasserie et Foot Locker), pour une ouverture en février pour la brasserie et plus tôt fin d'année pour le magasin. Les entreprises actuelles sont missionnées par les assurances pour refaire à l'identique.
    J'ai signalé, en début de semaine, avec insistance le manque honteux d'entretien sur le chantier. J'espère que le message est passé."

    L'élue nous a incitée à la solliciter de nouveau si aucune amélioration n'est visible. Vous pouvez également vous exprimer sur le blog à ce sujet. Et même nous envoyer vos photos si le coeur vous en dit. Nous collationnons...   

    paris,vano,barbès,commerce,brasserie,propreté paris,vano,barbès,commerce,brasserie,propreté 

    Pour compléter nos informations, nous avons également contacté le cabinet de Mao Peninou, adjoint de Bertrand Delanoe, chargé de la propreté. Quelques chiffres nous ont été donnés.
     
    "Au premier semestre 2013, grâce notamment à l'action de 2 agents du CAPP affectés tout spécialement à la ZSP : 635 PV ont été dressés dont 497 sur les épanchements urinaires.
     
    A peu près 30 agents sont mobilisés chaque jour pour l'entretien de la ZSP : le carrefour Barbès est à cet égard balayé jusqu'à 4 fois par jour.

    La benne pour la saisie des marchandises vendues à la sauvette est en service dès 8 heures du matin désormais en semaine."

    Des efforts soutenus, donc, même si l'aspect du quartier ne le laisse pas supposer. Dommage. 

    paris,vano,barbès,commerce,brasserie,propreté

  • Les affiches des "Parisiens" de Kanako sont en vente

    Non seulement l'exposition "Les Parisiens" qui a fait l'attraction sur le boulevard de Rochechouart — les touristes en promenade entre Montmartre et la Nouvelle Athènes se sont fait tirer le portrait devant elles — a été prolongée jusqu'à ce mardi, mais les affiches que vous avez tant aimées sont en vente sur le site de l'expo www.lesparisiens.paris.fr

    Les 48 dessins de l'artiste japonaise Kanako sont pleins de charmes et témoignent d'une observation fine et gentiment critique..

    Pour acquérir une affiche (au prix de 15 € l'une) ou un set de dix cartes postales (au prix de 10 €), rendez-vous sur le site, à la rubrique E-Shop. Amis touristes, c'est juste un conseil pour varier de la traditionnelle carte du Sacré-coeur !

    C'était le "teaser" de l'expo... la musique est un peu pénible à la fin, non ? "I feel so close to you right now", oui, mais pas trop quand même... 

  • Rénovation des verrières à Barbès : délais respectés

    Les travaux de rénovation de la station Barbès sur la ligne 2 continuent et nous avons souhaité faire un point d'étape avec le responsable RATP Richard Hermann.

    Comme prévu, les usagers pourront de nouveau reprendre le métro dès le 31 août au matin à la reprise du service. Pour autant, tout ne sera pas terminé.  La pose de vitrages à l'horizontal est achevée; reste la pose en vertical puis la pose du fameux film translucide demandé par plusieurs riverains — peut-être même les riverains en général , si l'on en juge par le nombre de commentaires que cet article a généré dans notre blog —afin d'éviter la vue plongeante dans les appartements. Pour la partie vitrée le long des escaliers, là, on reste à l'identique.

    paris,barbès,métro,ratp,ligne-2,verrières,travaux
    Vue de la terrasse du Louxor
     

    Et du côté des nuisances sonores?

    Pour le mois de septembre, finitions de peinture, pose de luminaires et travaux de métallerie. Pas vraiment bruyant. Il faudra encore passer quelques nuits fenêtres fermées pour la partie échafaudages (la RATP informera la population). Ceux-ci seront démontés en journée, mais il faudra bien les évacuer et là, l'entreprise est obligée de bloquer la circulation pour charger les racks sur des camions. On imagine bien ne pas pouvoir interdire la circulation le jour dans le secteur Barbès.