Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

saint-bernard

  • Budget participartif : Éclairage de l’église Saint-Bernard de La Chapelle

    Le budget participatif 2016 va entrer dans sa phase finale avec la mise au vote des projets finalistes qui se déroulera du 16 septembre au 2 octobre prochain. Sur près de 3200 projets déposés, 622 — dont 37 au niveau parisien et 585 au niveau des arrondissements — ont été retenus pour le vote final ; 146 projets concernent les quartiers populaires. Les projets classés « Quartiers populaires »  bénéficient d’une enveloppe globale distincte de 30 millions d’euros.

    Cette année, Action Barbès n’a pas proposé de projet, toutefois elle en soutient deux déposés par un de ses adhérents de la Goutte d’Or, et ceux-là ont été retenus pour cette dernière étape. Il s’agit du projet n° 32 « Éclairage de l’église Saint-Bernard de la Chapelle » et du projet n° 27 « Une rue-jardin Richomme » . Tous deux bénéficient de l’estampille « quartiers populaires ». Nous reviendrons dans un prochain article sur le projet de la rue Richomme pour mieux nous intéresser ici à celui concernant l’église Saint-Bernard.

    paris,goutte-d-or,budget-participatif,saint-bernard

    Lire la suite

  • Projet autour de l'église Saint Bernard (suite)

    paris,saint-bernard,goutte d'or,architecture,patrimoine

    Nous vous avons parlé en janvier dernier du projet d'extension de l'école Saint Bernard : Des projets de construction auprès de l'église Saint Bernard.

    Situé en zone protégée car très proche de l'église, le projet suscite beaucoup de débats et de contestation. L'association Cavé Goutte d'Or dont on connait la persévérance en ce qui concerne la protection du patrimoine à la Goutte d'Or mène le combat, étant soutenue en cela par les élus écologistes d'Europe Ecologie Les Verts (EELV) du conseil d'arrondissement. Un voeu aurait d'ailleurs du être voté lors de la dernière réunion de ce conseil (texte du voeu). Il ne l'a finalement pas été mais le sujet sera abordé au cours du prochain conseil de Paris.

    Après avoir libéré la parcelle de l’école Saint-Bernard de la réserve de logements sociaux que voulait lui imposer la Mairie de Paris, Cavé Goutte d’Or travaille désormais à la possibilité d’agrandir l’école sans porter atteinte aux perspectives monumentales de l’église Saint-Bernard. Vous trouverez la position et les propositions de cette association dans l'article Les plans de Cavé Goutte d'Or pour agrandir l'école Saint Bernard.

  • Voici des nouvelles de la rue Affre, Goutte d'Or

    paris,18e,goutte-d-or,voirie,aménagement,affre,saint-mathieu,saint-bernard,cavéLundi dernier, nous vous avions cordialement invités à participer aux échanges entre habitants, mairie et service de voirie à propos de cette petite voie de la Goutte d'Or, qui a besoin d'un réaménagement car elle ne répond pas aux normes pompiers (largeur, accès, passage) et n'offre pas aux piétons un cheminement très sûr. Jusque là, beaucoup de rues ont bénéficié de ces aménagements nécessaires. Une des plus récentes est la rue Laghouat. La rue Saint-Luc est elle-aussi touchée par une réfection de chaussée, pour ne citer que celles-ci à proximité. La rue Myrha, aussi, bien sûr mais là, on touche à l'urbanime et à l'habitat et ce n'est pas tout à fait terminé. 

    Souvenons-nous également que tous les abords de l'église Saint-Bernard ont été "relookés" pendant l'été 2005. Dominique Lamy, adjoint chargé des transports et des déplacements (au sens large) était déjà l'animateur des consultations avec les habitants et Action Barbès faisait déjà aussi des comptes rendus pour ses adhérents...

    paris,18e,goutte-d-or,voirie,aménagement,affre,saint-mathieu,saint-bernard,cavé

    Les objectifs du projet sont simples 

    il faut rendre la rue plus confortable, aussi bien pour les habitants que pour les passants, sécuriser leur cheminement sur les trottoirs, conserver des stationnements aux véhicules automobiles d'un côté  et créer des espaces pour les deux roues de l'autre, harmoniser les perspectives, autrement dit : aligner la totalité de la chaussée entre les rues Myrha et Saint-Mathieu, et enfin, intégrer la possibilité d'un double sens pour les cyclistes dès que le quartier de la Goutte d'or pourra bénéficier d'un statut de zone 30 (30 km-heure). Et cerise sur le gâteau : on pense à planter cinq arbres sur la partie comprise entre la rue Cavé et la rue Saint-Mathieu. 

    paris,18e,goutte-d-or,voirie,aménagement,affre,saint-mathieu,saint-bernard,cavé

    Les changements prévus

    Le développement de l'usage des deux-roues motorisés (2RM) conduit à créer des stationnements spécifiques en mordant sur des espaces traditionnement dédiés aux véhicules des particuliers dans les rues que la mairie aménage. Ici sur le tronçon Myrha-Cavé, on s'oriente vers la suppression de 10 places pour les voitures et la création de 15 places pour les 2RM. C'est une évolution assumée par la Ville, même si parfois elle n'est pas du goût des propriétaires de voiture. C'est le stationnement automobile côté impair qui disparaît ainsi. C'est également une obligation si l'on veut respecter les normes dites pompiers. 

    Même type de transformations sur l'autre partie de la rue, entre Cavé et Saint-Mathieu, c'est à dire suppression du stationnement côté impair avec agrandissement du trottoir et, en plus, plantation de 5 arbres côté école donc, et un  alignement avec l'autre partie de la rue. Mais ici deux options demandent à être discutées : soit on privilégie le stationnement des 2RM, soit on préserve de l'espace pour les automobiles. Entre les deux options, c'est 15 places de motos contre 10 places de voitures. Tout en sachant que les motos se serrent à l'occasion et les voitures, non ! Mais aussi que les motos encombrent les trottoirs faute de suffisamment d'aires de stationnement qui leur soient réservées...

    Quel est le calendrier ?

    Tout cela se discute, en effet. Discuter, discuter, oui, mais rapidement.... car pour bénéficier des subventions de l'Agence Nationale de Rénovation Urbaine(ANRU), le chantier du premier tronçon (Myrha-Cavé) doit être lancé avant la fin de l'année. La suite se fera en deux phases pendant l'année 2013.

    paris,18e,goutte-d-or,voirie,aménagement,affre,saint-mathieu,saint-bernard,cavé

  • Le square des Droits de l'Homme à l'ombre de Saint Bernard

    La mairie du 18e nous invite le samedi 23 juin à l'inauguration du square Saint BERNARD-Saïd BOUZIRI. Il se peut que vous ignoriez qui était Saïd Bouziri, décédé en juin 2009, le 23 justement, alors que longtemps il a habité ce même quartier de la Goutte d'Or, pratiquement quarante ans...

    Nous avons emprunté dans sa quasi-totalité l'hommage à ce militant important des droits humains et des droits des étrangers, que nous avons trouvé sur le site de Génériques, dont il était président.

    a_la_une.jpg

    Né le 4 juin 1947 à Tunis et décédé à Paris le mardi 23 juin 2009, Saïd Bouziri, arrive en France en 1966 pour poursuivre des études d'économie à Lyon puis à Paris. Il s'engage au lendemain des évènements de mai 1968 dans la défense des droits des Palestiniens et des immigrés.
    Alors même que des étrangers sont exclus du droit d'association, Saïd Bouziri, étudiant-travailleur participe à la fondation des Comités Palestine puis du Mouvement des Travailleurs Arabes et du Comité de Défense de la vie et des droits des travailleurs immigrés.

    En 1972, il est visé ainsi que sa femme par une mesure d'expulsion du territoire pour atteinte à l'ordre public. Leur grève de la faim en février de cette année une des premières organisées par des immigrés depuis la guerre d'Algérie a un grand retentissement. Titulaire des mois durant d'un titre de séjour renouvelable, Saïd Bouziri se lance néanmoins dans l'organisation active des grèves de la faim pour la régularisation des années 1972-1973, puis dans l'appel, le 14 septembre 1973, à une grève générale des travailleurs immigrés de la région parisienne contre la vague raciste du midi de la France puis participe de manière active au comité de soutien au mouvement de grèves des loyers des foyers Sonacotra (voir notamment sur ces grèves le témoignage d'Assane Ba dans le colloque des 30 ans du Gisti).

    Après André Legouy, c'est un autre infatigable militant de la cause des étrangers qui disparaît. Il était notamment trésorier de la Ligue des droits de l'Homme et président de l'association Génériques.

    Combats pour les droits de l'homme souhaite s'associer aux hommages qui lui sont rendus.

    Durant la deuxième moitié des années 1970, Said Bouziri milite dans le quartier qu'il a habité jusqu'à son décès : la Goutte d'Or, en créant une association culturelle d'animation du quartier et une librairie rue Stephenson.
    Après avoir été l'un des fondateurs des journaux Sans Frontière (1979-1986) puis Baraka , il est aussi l'un des pionniers des radios libres : en juin 1981, il créée avec ses amis Radio Soleil Goutte d'Or .
    Membre du Conseil d'administration du Fonds Action Social (FAS), du Conseil national des populations immigrées et du Conseil d'administration de la Fonda, Saïd Bouziri participe en 1987 à la création de l'association Génériques dont il deviendra le deuxième président.
    Responsable de la Commission immigrés de la Ligue des Droits de l'Homme puis trésorier national (il venait d’être réélu à cette fonction le 2 juin dernier lors du dernier congrès de la LDH), Saïd Bouziri a animé jusqu'à ses derniers moments la campagne de la votation citoyenne , en faveur de l’octroi du droit de vote aux étrangers aux élections locales.

    Les insignes du Chevalier de l’ordre national du mérite lui ont été décernées le 1er décembre 1994.
    Engagé dans la vie syndicale de son entreprise jusqu'à sa retraite, Said Bouziri a gardé toute sa vie et quelles que soient ses responsabilités nationales une sensibilité particulière aux plus démunis dont les sans-papiers et à l'action de terrain. C’est ainsi qu’il a animé aux côtés notamment de l’anthropologue Emmanuel Terray le quatrième collectif des sans papiers qui a mobilisé de nombreux travailleurs irréguliers d’Asie.

    Directeur de publication de la revue Migrance, revue spécialisée dans l’histoire de l’immigration, Saïd Bouziri donnait en juin 2009 le dernier le coup d’envoi à une grande exposition accueillie aux archives municipales de Lyon et qui s’intitulait : "Générations, un siècle d’histoire culturelle des Maghrébins en France", visible plus tard à la Cité nationale de l’histoire de l’immigration à Paris.

    affiche-generations-a4-v2def.1246203835.jpg

    Biographie communiquée par Génériques

  • Demandez le programme...

    affiche_2011_moyenne-9905a.jpgL'inauguration de la fête de la Goutte d'or a eu lieu hier en grande pompe pour célébrer sa 26e édition, sur la grande scène installée sur le parvis de l'église Saint-Bernard. Ce sont traditionnement les enfants qui ouvrent les festivités avec la grande parade et les jeunes talents qui animent les premières scènes ouvertes.

    Et ce soir ? Que nous réserve la Goutte d'Or ?

    Ce soir, à partir de 19h30, du rock, du hip hop instrumental avec les groupes Mamienco (rock des seventy's, musique du monde, grunge) la TAqtiq du Toast (du rap en live, drôlerie et intelligence), et la 25ème heure (acoustique, funk, hip hop), accompagnés par le Centre musical Fleury Goutte d'Or Barbara.


    Ne pas oublier au cours de l'après midi, de 15h30 à 17h30, les spectacles que donneront les écoles et collège du quartier sur la grande scène du parvis de l'église Saint-Bernard.

    Demain, samedi et dimanche, ça continue !!

    Le programme détaillé sur le site de la Goutte d'Or en fête