Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

patrimoine

  • Un beau site web

    On entend souvent dire qu'internet est l'endroit où l'on trouve les pires choses, que bien souvent c'est un défouloir pour personnes en mal d'exister. Il y a un peu de vrai dans cette affirmation mais on trouve aussi sur internet des sites sur lesquels on peut longuement s'attarder, soit pour apprendre, soit par plaisir.

    Comme nous vous l'avons souvent répété, notre association aime le patrimoine. Non par nostalgie mais parce que l'Histoire et la Culture sont des domaines essentiels à nos vies.

    Mais où voulons-nous en venir ? Nous aimons partager. Nous avons trouvé sur internet un site de très grande qualité : Vergue. Il contient, comme il le dit lui-même, des trésors photographiques restaurés et libres de téléchargement. Les photographies sont toutes entièrement consacrées à Paris, de 1830 pour les plus anciennes, jusqu'à 1939. Elles sont admirablement commentées. C'est un régal. 

    Courez-y vite !

  • Mairie du 10e: 120 ans déjà

    L'association Histoire et Vies du 10e propose une visite gratuite guidée de l'exposition "La mairie du 10e a 120 ans" jeudi 13 octobre de 18h à 19h30. Inutile de réserver. Et si vous ne pouvez vous y rendre, l'exposition sera visible jusqu'au 28 octobre.

    Paris, paris 10e, histoire et vie du 10e, patrimoine

  • Toujours de l'émotion autour de l'église Saint-Bernard

    Nous avons écrit en janvier dernier un article sur le projet d'extension de l'école située près de l'église Saint-Bernard dans le quartier de la Goutte d'Or. Cette extension suscite beaucoup d'émotion, des positions favorables et de nombreuses oppositions. Les permis de construire se sont succédés, sans beaucoup de modifications notables, puisque le résultat est toujours combattu par un groupe d'habitants très engagés dans la sauvegarde du patrimoine, parmi eux l'association Cavé-Goutte d'Or et également AQSB, les Amis du Quartier Saint-Bernard.

    P1050529 Travaux rue Saint Luc - Version 2.jpg

    La faible actualité du blog nous permet d'afficher le tract que nous a fait parvenir AQSB et qui reprend de façon simple et illustrée l'enjeu de ce dossier : cacher en partie l'église classée pour agrandir l'école, ou augmenter la surface utile de l'établissement scolaire sans nuire au patrimoine ? Deux projets... à vous de vous faire une opinion. 

    Lire la suite

  • Projet autour de l'église Saint Bernard (suite)

    paris,saint-bernard,goutte d'or,architecture,patrimoine

    Nous vous avons parlé en janvier dernier du projet d'extension de l'école Saint Bernard : Des projets de construction auprès de l'église Saint Bernard.

    Situé en zone protégée car très proche de l'église, le projet suscite beaucoup de débats et de contestation. L'association Cavé Goutte d'Or dont on connait la persévérance en ce qui concerne la protection du patrimoine à la Goutte d'Or mène le combat, étant soutenue en cela par les élus écologistes d'Europe Ecologie Les Verts (EELV) du conseil d'arrondissement. Un voeu aurait d'ailleurs du être voté lors de la dernière réunion de ce conseil (texte du voeu). Il ne l'a finalement pas été mais le sujet sera abordé au cours du prochain conseil de Paris.

    Après avoir libéré la parcelle de l’école Saint-Bernard de la réserve de logements sociaux que voulait lui imposer la Mairie de Paris, Cavé Goutte d’Or travaille désormais à la possibilité d’agrandir l’école sans porter atteinte aux perspectives monumentales de l’église Saint-Bernard. Vous trouverez la position et les propositions de cette association dans l'article Les plans de Cavé Goutte d'Or pour agrandir l'école Saint Bernard.

  • Savoir "lire" la place Saint Georges

    Au fond, la place Saint Georges dans le 9e n'est pas si éloignée que cela de Barbès. Pas plus loin que La Chapelle ou la halle Pajol dans le 18e par exemple. Nous vous avons parlé des malheurs de cette charmante place il y a quelques jours, avec un coup de colère contre certains automobilistes. Dans cette histoire de détérioration du rond point central, les plus lésés sont les habitants car la mairie de Paris ne répare jamais les dégâts tant que la question n'est pas réglée avec les assurances. Alors patience. Quant à chercher à limiter la vitesse des voitures avec un ralentisseur par exemple, la mairie nous explique que ce n'est pas possible à cause des bus.

    Heureusement, l'association 9e Histoire, amie d'Action Barbès, nous propose quelque chose de plus attrayant. Le vendredi 29 avril à 10h, elle organise "Lire les façades autour de la place Saint Georges". Sous la conduite de Claude Mignot, Président de 9e Histoire, il s'agit d'une promenade dans le quartier Saint-Georges. Le propos n’est pas d’en évoquer l’histoire mais d’apprendre à mieux regarder et à mieux « lire » ces façades, qui se ressemblent, mais qui sont toutes différentes.

    Voilà une belle initiative même si la date n'est pas forcément bien choisie, un week-end aurait été plus astucieux. Enfin, ne râlons pas.

    paris,patrimoine,architecture

    L'hôtel Thiers place Saint-Georges au printemps

     

    Voici le programme des événements 9e Histoire d'Avril à Juillet pour information.

     

  • 19 et 20 septembre 2015 : Journées européennes du patrimoine

    La 32e édition de ces journées ("JEP 2015") se déroulera ce prochain weekend : samedi 19 et dimanche 20 septembre, sur le thème:

    " Patrimoine du XXIe siècle, une histoire d'avenir "

    Les problématiques environnementales et climatiques trouveront écho dans ce thème, à travers notamment la prise en compte des enjeux de durabilité et d'adaptabilité de l'architecture ancienne ou contemporaine, alors que le XXIe siècle s'ouvre devant nous.

    Ces Journées européennes du patrimoine seront ainsi l'occasion de sensibiliser le public à la conférence Paris Climat 2015 de décembre prochain ("COP21").

    paris,9e,10e,18e,patrimoine,journées-européennes-du-patrimoine,jep

    Comme chaque année, vous aurez un vaste choix pour vos visites, que vous pouvez déjà programmer avec la sélection que nous avons déjà enregistrée et que vous pouvez consulter en cliquant sur ces liens:

     

    Dans le 9e

    Il existe par ailleurs un programme spécifique, à la mairie du 9e, avec notamment une ferme pédagogique, que vous pouvez découvrir en cliquant ici.

     

    Dans le 10e

    Par ailleurs, dans cet arrondissement, la société historique Histoire & Vies du 10e organise par ailleurs son propre programme de visites, que vous pouvez consulter ici : visites des bâtiments restaurés du quartier Saint-Vincent de Paul (Gare de l'Est, Médiathèque Françoise Sagan et église Saint-Vincent de Paul) et de la mairie du 10e

    A noter également :

    . A la médiathèque Françoise Sagan : samedi 19 septembre, une conférence à partir de 16h (entrée libre) de l'architecte du patrimoine et historien de l'architecture, Jean-François Cabestan, qui a travaillé sur sa rénovation, et 2 visites guidées à 11h30 et 14h30 (sur inscription via ce mail).

    . A l'hôpital Saint-Louis : dimanche 20 septembre, une découverte de ses trésors cachés de 12h à 18h : programme complet en cliquant ici.     

     

    Dans le 18e

     

    ... Ou, sur le site des JEP 2015, en faisant vous-même une recherche à partir du programme en spécifiant vos critères.  

     

  • La nuit la plus longue de l'année éclairée par la lune

    Voici une carte postale de pré-vacances. Il faut lancer la mode ! A l'heure où chacun compte ses sous pour trouver de quoi partir un peu, ce concept a peut-être de l'avenir.

    Sans être un pro et sans le numérique, ce genre de photo, prise de nuit, de surcroit avec un point de lumière vive à proximité, ne se serait jamais réalisée de manière satisfaisante. Puissance des techniques nouvelles...

    Il s'agit donc d'une vue de la rue Lepic (Paris 18e), montrant l'angle de la rue de l'Armée d'Orient — c'est la petite rue où Michel Galabru a son théâtre de poche — vers 22 heures le dimanche 21 juin, le soir de la Fête de la musique. La lune venait de sortir, et se positionnait "non loin" de deux autres étoiles ou planètes, des points lumineux en résumé, seuls parmi l'immensité de bleu marine, euh, de bleu profond. Ajoutez à cela quatre réverbères à la mode d'antan... ah, que c'est beau Paris !

    Capture d’écran 2015-06-29 à 09.35.50.png

    Bon, d'accord, on ne voit que le réverbère et la lune, mais deux autres étoiles étaient bien là...

  • Les toits de Paris

    Logo toits de Paris.pngLa salle Rossini à la mairie du 9e était pleine à craquer ce jeudi 5 février pour le lancement du comité de soutien à la candidature de la Ville de Paris au classement au patrimoine mondial de l'UNESCO des toits de la capitale.
     
    Revenons cinq mois en arrière
     
    Tout a commencé au cours du conseil d'arrondissement du 9e le 15 septembre 2014 lorsque la nouvelle maire Delphine Bürkli (UMP) et l'exécutif ont déposé un vœu afin de demander le classement des toits de Paris au patrimoine mondial de l'UNESCO, voeu adopté à l'unanimité de ce conseil. Sur le même sujet et dans la foulée, un second vœu a été porté au Conseil de Paris par les trois représentants du 9e et le Premier adjoint Bruno Julliard (PS). Ce voeu a été adopté à l'unanimité le 1er octobre. Il demande à la maire de Paris la mise en place d'un "groupe de travail visant à définir une stratégie patrimoniale à appliquer, en vue de présenter, le cas échéant, la candidature des toits de Paris au patrimoine mondial de l’UNESCO" (lire le texte complet du voeu). Mais voilà que les choses se gâtent puisque Anne Hidalgo doute de l'intérêt de ce classement comme l'indique l'article paru sur LCP/AN "Toits de Paris, Hidalgo ne veut pas mettre la capitale dans le formol".
     
    Le parcours du combattant débute alors pour cette initiative car, évidemment, de nombreuses étapes sont à franchir avant que l'UNESCO en approuve le principe. Cela commence par un soutien du ministère de la Culture qui devra inscrire ce projet sur la liste indicative des biens français au patrimoine mondial, avant d’être ensuite sélectionné par l’État français pour être présenté à l’UNESCO. Tel est donc l'objectif du comité de soutien lancé en ce 5 février.
     
    De quoi s'agit-il ?
     
    Le site de l'UNESCO explique très bien à la fois l'objet d'un classement au patrimoine mondial et la procédure à suivre pour obtenir un tel classement. Disons qu'en gros il s'agit de préserver afin de transmettre aux générations futures les œuvres culturelles les plus remarquables de l'humanité. C'est à ce titre que les berges de la Seine ont été classées au patrimoine mondial au milieu des années 80. (Vous pouvez accéder à la liste des monuments et sites classés par l'UNESCO en cliquant sur ce lien).

    paris,toits de paris,urbanisme,patrimoine

    Les toits de Paris - Paris vu des toits - Source : site Les toits de Paris vous invitent à prendre de la hauteur

     
     
    Pourquoi cette demande de classement ?
     
    "Les toits de Paris forment un paysage urbain unique grâce à ses formes, à ses monuments, à ses contrastes" a déclaré Delphine Bürkli en présentant son vœu au conseil de Paris le 1er octobre dernier. Il s'agit de mettre en valeur un patrimoine encore inconnu et en même temps de faire le nécessaire pour sa sauvegarde.
     
    Mais d'autres motifs semblent pointer leur nez et la maire du 9e n'en fait pas mystère : "Je veux ainsi que cette candidature soit l’occasion d’imaginer l’urbanisme de demain, avec de nouveaux usages à définir sur les toits des immeubles nouveaux" ajoutant "c'est aussi une dimension touristique de Paris qui est à réinventer".
     
    Il ne s'agit pas ici de faire un procès d'intention mais de bien regarder la réalité en face. Personne ne doute du profond désir, de la volonté des élus parisiens de préserver ce patrimoine que sont nos toits. Cela ne nous empêche pas de voir que l'urbanisme et le tourisme restent en arrière fond du projet. L'urbanisme parce que Paris étouffe dans ses murs, que la densité de la ville est extraordinaire et que pour sortir un peu de ce carcan, c'est en hauteur, ou plus exactement en volume, que des solutions peuvent être trouvées. L'actuel processus de modification du Plan Local d'Urbanisme en est un autre signe. Le tourisme car une énorme bagarre a lieu depuis des années entre différentes grandes villes d'Europe pour le leadership des visites de touristes. Paris demeure en tête mais cette position reste fragile vis-à-vis de Londres par exemple. Classer les toits ne serait-il un argument de plus pour la capitale du romantisme mondial ?
     
    Comment arriver à ce classement ?
     
    Au delà des arguments culturels, artistiques, techniques qui seront développés par les experts et notamment les architectes et historiens du patrimoine paris,toits de paris,urbanisme,patrimoinedont le travail commence, il est évident que la communication jouera un grand rôle. Dans sa déclaration d'ouverture, le Président du comité de soutien ne l'a pas caché et de nombreuses manifestations (expositions, conférences, ...) seront organisées pour obtenir le soutien du public. En attendant, et puisque nous sommes au tout début d'une longue marche qui pourrait durer des années, le comité de soutien a mis en ligne un site "Les toits de Paris vous invitent à prendre de la hauteur" qui regroupe les premières informations et quelques photos et a déjà son logo, assez joli ma foi !

     

    En attendant, régalons nous avec  Sous les toits de Paris chanté par Albert Préjean

     

  • Mais qui est SOS Paris ?

    Dès 2001, Action Barbès a tout de suite été sensible à la valeur du patrimoine puisque la protection du cinéma Le Louxor était, dès le début, une des raisons de sa création. Notre intérêt pour la sauvegarde de ce patrimoine et de sa problématique spécifique a  décuplé au contact de l'historien de très grande importance qu'est François Loyer puisque c'est lui qui nous a conseillés et aidés dans notre tentative, hélas vouée à l'échec, de sauver l'intérieur du cinéma, une fois celui-ci racheté par la Ville de Paris (voir dans la colonne de droite de ce blog dans la catégorie Histoire Louxor).

    paris,patrimoine,sos-parisLes polémiques à propos de la sauvegarde du patrimoine parisien se sont multipliées ces derniers mois. Que ce soit le projet d'extension du stade Roland Garros et du sort réservé au serres d'Auteuil, celui de création de la tour Triangle porte de Versailles ou bien encore celui de LVMH à l'emplacement de l'ancienne Samaritaine rue de Rivoli, sans oublier celui de restructuration de la poste centrale de la rue du Louvre pour ne parler que des projets les plus médiatisés, les articles de presse et les prises de positions n'ont pas manqué. Au centre de tout cela, outre les acteurs impliqués, on retrouve l'association SOS Paris. Nous avons voulu en savoir plus et comme son Secrétaire Général, Jan Wyers, habite le 9e, il nous a été facile de l'interviewer.

     

    Action Barbès (AB) : Quand SOS Paris a-t-il été créé et dans quels buts ?

    Jan Wyers SOS Paris (JW) : En 1973, avec comme but la protection du patrimoine et le cadre de vie des Parisiens. C’était la période Pompidou : la tour Montparnasse, les voies sur berges, le projet d’autoroute urbaine traversant Paris du Nord au Sud en passant sous des gratte-ciel …

    Lire la suite

  • Elysée Montmartre : les travaux ont commencé

    paris,élysée-montmartre,frecnh cancan,histoire,patrimoine22 mars 2011  -   Il y a plus de 3 ans déjà, sous un soleil matinal,  un incendie ravageait l'Elysée Montmartre. Depuis 1988, Garance production animait cette salle,  une des plus belles de Paris, inscrite à l’inventaire des monuments historiques. Garance production expulsé par le propriétaire quelques mois après l'incendie, il y eut bataille juridique, puis dépôt de bilan récemment.


    Une renaissance, on n'osait l'espérer… Mais depuis quelques semaines, un échafaudage cache la façade familière, les panneaux nous informent :


    RÉHABILITATION D'UN BÂTIMENT À USAGE DE SALLE DE SPECTACLES AVEC RECONSTRUCTION DE PLANCHERS,
    RÉFECTION DE L'ENSEMBLE DES STRUCTURES ET DES TOITURES SUITE À UN INCENDIE 
    AVEC MISE AUX NORMES DE SÉCURITÉ ET D'ACCESSIBILITÉ   
    RÉFECTION DES FAÇADES ET DEVANTURES  -  COMMERCES

    paris,élysée-montmartre,frecnh cancan,histoire,patrimoine


    C'est le même duo qu'au Trianon voisin, Julien Labrousse et Abel Nahmias, qui a racheté le site de 3 500 m² et se lance une nouvelle fois dans la reconstruction d'un lieu emblématique.


    Projet ambitieux, ils sont conscients que "la barre est haute" pour recréer une salle digne de son passé tumultueux… L'édifice a vu se produire tout ce que le XIXe siècle a accueilli d'artistes et de fêtes populaires : d'abord salle de bal dédiée au French cancan, au théâtre, puis aux concerts, l'Elysée Montmartre a accueilli entre autres la célèbre danseuse La Goulue, la 100e représentation de « l'Assommoir » d’Émile Zola, en 1879, puis encore des combats de catch entre le Bourreau de Béthune et l'Ange blanc.

    Alors, deux années de travaux, un architecte "jeune et précis", une étroite collaboration avec les Architectes des Bâtiments de France (ABF), un conseiller artistique, sont les principaux garants d'une recréation fidèle de la salle telle qu'elle était au début du XXe siècle.
    Malheureusement, la charpente métallique récupérée du Pavillon de France édifié par Gustave Eiffel pour l’Exposition universelle de 1889, n'a pas résisté aux flammes.

    Un livre existe déjà sur l'histoire du lieu, il sera enrichi grâce aux apports d'un documentaliste-iconographe et devrait bientôt trouver éditeur.

    La programmation des événements et concerts sera assez proche de ce qu'elle était, peut-être là aussi plus ambitieuse, mais il n'y aura plus les "nuits", trop dommageables au site.

    Rendez-vous dans quelques temps, quand le projet sera finalisé, les maquettes permettront d'imaginer la prochaine vie de l'ancien temple du French cancan.

    paris,élysée-montmartre,frecnh cancan,histoire,patrimoine

    Photo site dixhuitinfo.fr