Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

projets

  • Budget participatif : où en sommes-nous ?

    logo budget participatif.pngCette année, Action Barbès n'a pas soumis de projet dans le cadre de la version 2016 du budget participatif. Peut-être suite à une légère déception quant au sort d'un projet retenu et voté en 2015 et qui en fait ne verra pas le jour dans les conditions initialement prévues. Mais inutile de se lamenter sur le passé et nous nous sommes quand même penchés sur l'actualité du moment.

    Beaucoup d'informations sont disponibles soit sur le site de la Ville de Paris, soit sur les sites des trois arrondissements qui nous concernent.

    Résumons en un tableau :

      9e 10e 18e
    Montant alloué 1 822 809€ 4 076 222€ 6 700 000€
    Projets soumis au vote 20 36 63
           

     Voici les liens qui vous permettent de prendre connaissance des projets pour chaque arrondissement :

    Le descriptif détaillé de chaque projet se trouve sur le site du budget participatif sur le quel vous pouvez faire une sélection par arrondissement.

    Lire la suite

  • Budget participatif : dernière ligne droite

    paris,budget-participatif,projetsLe 15 mars à minuit, il sera trop tard ! C'est en effet à cette date que la plate forme recevant les projets soumis aux votes des Parisiens dans le cadre du budget participatif version 2015 sera fermée.

    Action Barbès a beaucoup travaillé et a donc soumis plusieurs projets dans ce cadre. Nous vous proposons ici un petit récapitulatif pour vous éviter de chercher sur le site Mme la maire, j'ai une idée les projets présentés par notre association. 

    Restructurer le carrefour Maubeuge Rochechouart (9e)

    Le projet concerne la voirie avec une réorganisation du carrefour permettant d'améliorer la sécurité des piétons. Ce projet est désormais à l'étude et donc les commentaires sont fermés.

    Fresque boulevard de La Chapelle (10e)

    Il s'agit ici de palier la laideur du mur actuel et de donner un peu de couleurs à cette partie du boulevard.  Ce projet est désormais à l'étude et donc les commentaires sont fermés.

    Boulevard de Denain plus sûr pour les piétons (10e)

    Malgré la création de la zone de rencontre lors du réaménagement du parvis de la gare du Nord, le boulevard de Denain reste très encombré de véhicules en tous genres ne respectant pas les interdictions. Limiter son accès pas une végétalisation intelligente de l'espace qui permettrait une meilleure sécurité des piétons, voilà l'objet du projet.
    Ce projet est désormais à l'étude et donc les commentaires sont fermés.

    paris,budget-participatif,projetsRepenser et aménager les abords inter-quartiers de la gare de l'Est (10e)

    Il s'agit là d'un projet très ambitieux puisqu'il concerne beaucoup d'acteurs : les habitants des quartiers alentour, les usagers des transports en commun, que ce soit bus ou train et il doit s'inscrire dans le cadre des projets d'aménagement Paris Nord-Est sans oublier la CDG express remis récemment sur les rails. Commentaires encore ouverts.

    Réaménagement du carrefour Chapelle-Tombouctou (18e)

    L'extension du marché et l'interdiction de tourner à gauche boulevard de La Chapelle pour un retour vers Barbès instaurés en 2012 ne sont pas un franc succès. Le réaménagement de ce carrefour apparait tout à fait nécessaire, comprenant une réappropriation de l'espace pour les piétons et une continuité du terre-plein pour en faire une zone de glisse urbaine. Commentaires encore ouverts.

    Je veux du vert sous le viaduc (18e)paris,budget-participatif,projets

    Tout est dans le titre ! Les exemples de réussite de ce type de projets ne manquent pas.  Ce projet est désormais à l'étude et donc les commentaires sont fermés. 

    Réaménagement des rue de Clignancourt et Ramey (18e)

    Cela concerne essentiellement la voirie pour faire de cet espace une zone paisible végétalisée et sécurisée pour les piétons. Commentaires encore ouverts.

    paris,budget-participatif,projetsLibérer le sous-viaduc du stationnement automobile (18e)

    Le problème se pose principalement le dimanche. Là encore il s'agit de faire en sorte que les piétons se réapproprient l'espace sous le métro. Commentaires encore ouverts.

     

  • Marche exploratoire dans le 9e

    Une marche exploratoire était organisée samedi 21 février dernier dans le quartier Anvers Montholon jouxtant Barbès.

    Qu'est-ce qu'une marche exploratoire ?

    Les Parisiens ont aujourd'hui deux façons de pouvoir développer des projets d'amélioration de leurs quartiers. Via le budget participatif d'arrondissement ou le conseil de quartier. La première possibilité a l'inconvénient de soumettre le projet au vote des Parisiens ce qui fait peser une grande incertitude sur sa réalisation mais permet une enveloppe budgétaire relativement large. La seconde façon, à l'inverse, permet au conseil de quartier de décider et donc de réaliser le projet mais avec une enveloppe bien plus réduite. Pour le 9e, le montant du budget participatif version 2015 permet de réaliser des projets pour un montant total de 400 000€ (voir notre article du 5 février) alors que le budget annuel du conseil de quartier n'est que de 8 000€.

    La marche exploratoire a donc pour but de repérer sur le terrain, en arpentant le quartier, les endroits où des améliorations pourraient être apportées, faire l'objet d'un projet soumis soit dans le cadre du budget participatif d'arrondissement, soit au conseil de quartier.

    Mode opératoire

    L'organisation de cette marche exploratoire de deux heures est une nouveauté dans le 9e. ...

    Lire la suite

  • C'est bon pour le moral...

    Comment de fil en aiguille on peut arriver à une petite vidéo qui vaut ce qu'elle vaut mais qui fait du bien à notre ego de Parisien. Il y a quelques jours nous lisons dans Le Parisien un article relatant les résultats d'un institut de sondage qui met Paris à la 4e place des villes du monde pour son attrait — en langage business on dit plutôt attractivité — face aux investisseurs internationaux et à la première place en Europe. Pour recouper ce type d'information, certes, agréable, mais suspecte, étant donné toutes les critiques qu'on peut lire et entendre sur le sujet (déclin de l'attractivité de Paris, désamour des étrangers, fuite des sièges d'entreprise, etc.).  De plus, la campagne pour les élections municipales de 2014 s'annonçant, toute bonne nouvelle doit être examinée à la loupe. Toute mauvaise aussi, si elle émerge de l'opposition municipale !

    Explication : Le Parisien titre le 24 mai Paris séduit les investisseurs

    La capitale est plus qu’un joli décor de carte postale pour les argentiers du monde entier. Paris est mieux perçu auprès des investisseurs internationaux en 2013, se hissant en un an de la 6e à la 4e place d’un classement mondial, publié hier, sur l’attractivité des principales métropoles mondiales. Ce sondage, réalisé par l’institut OpinionWay pour le compte de l’associationParis - Ile-de-France Capitale économique, doit permettre d’évaluer la cote de la Ville Lumière auprès de plus de 500 entreprises dans une vingtaine de pays. En se classant derrière New York, Shanghai et Londres, Paris reprend la première place du top de l’Europe occidentale, devant Francfort, distancé malgré le dynamisme de l’économie allemande. Trois critères sont déterminants pour les investisseurs : la stabilité politique et la sécurité juridique, la croissance économique ainsi que l’accès et la taille des marchés. Quand on leur demande dans quelle métropole ils ont l’intention de se développer ou d’implanter de nouveaux sites dans les trois prochaines années, ils placent ainsi Paris au 7e rang mondial (1re place européenne). Une bonne nouvelle pour la mairie de Paris qui a investi, notamment dans l’économie numérique, afin d’attirer des capitaux.

    C'est réconfortant, cela fait plaisir. Notre situation n'est donc pas si catastrophique, malgré toute la misère que l'on voit, on peut encore espérer des temps meilleurs... La crise a sans doute une fin. Bien. Mais quelle valeur attribuer à ce résutat? Que dit le moteur de recherche à ces mots clé "Paris séduit les investisseurs" ?

    Il nous propose une vidéo de Paris.fr (on n'est jamais mieux servi que par soi-même !) qui  a été tourné à Cannes — pas pour le festival de cinéma mais avant — pendant le MIPIM, le rendez-vous traditionnel des décideurs et des investisseurs de l'immobilier national et international

    Les terrasses du Martinez et du Miramar peuvent faire rêver, les voiliers dans le port de plaisance aussi, mais les perspectives de construction également. Christian Sauter, adjoint au maire chargé de l'emploi, du développement économique et de l'attractivité internationale, annonce 660 000m2 de bureaux ou de locaux d'activité dans les différentes zones d'aménagement que propose Paris. Qui dit activité, dit emploi en général... 

    Il s'agit d'un clip de communication, on en est bien conscient. Toutefois il donne une idée des efforts de la ville pour maintenir un haut niveau d'activités dans la capitale, et une idée des projets que pilotent les sociétés d'économies mixtes (Semapa, Semavip, etc) ou les sociétés publiques locales d'aménagement (SPLA Paris Batignolles par ex.). Ces projets sont bien connus des Parisiens qui demeurent à proximité des zones ciblées, moins du reste de la population. C'est l'occasion d'y jeter un regard.


    Paris séduit les investisseurs au MIPIM de... par mairiedeparis

    Voici quelques informations supplémentaires sur les projets évoqués dans la vidéo : 

    • la nouvelle porte des Lilas - pilote la Semavip
    • Le projet des Batignolles entre la rue Cardinet le périphérique, les voies de Saint Lazare et l'avenue de Clichy - pilote Paris-Batignolles-Aménagement (ci-dessous)

    paris,urbanisme,projets,emploi,activités

    • Les entrepôts MacDonald - pilote la Semavip
    • La ZAC de la porte de Gentilly - pilote Sempariseine
    • La rénovation de Front de Seine Paris 15e - pilote Sempariseine
    Les zones aménagées outre de proposer des mètres carrés destinés aux bureaux et autres activités, majoritairement tertiaires, incluent également du logement, social ou non, et cela est une excellente nouvelle. D'autant que les zones d'aménagement sont dispersées sur l'ensemble du territoire parisien, un facteur qui favorise la mixité sociale.
  • Dernier Conseil de quartier Lariboisière avant l'été

    Le conseil de quartier Lariboisière-Saint-Vincent-de-Paul du 15 juin avait attiré une quarantaine d'habitants du quartier. Une première, il n'y avait pas de sujet précis à l'ordre du jour. Thème choisi : quels projets pour votre quartier ? Les budgets d'investissement du conseil de quartier restant inutilisés, l'équipe d'animation avait  souhaité créer une commission dans laquelle des projets proposés pourraient être élaborés. Elle avait donc lancé quelques pistes dont nous donnions la liste le 14 juin ici même. (Végétalisation autour de l'hôpital Lariboisière, agrémenter le Parvis de la Gare du Nord, restaurer les horloges de l'église Saint-Vincent-de-Paul, repenser l'aménagement du square Cavaillé-Coll, éclairer l'escalier monumental de la rue d'Alsace, participer financièrement à la commission de solidarité inter quartiers.)

    Parmi les participants, certains ont proposé d'autres projets :

    - l'installation d'une terrasse de café, qu'Elise Fajgeles, l'élue du 10e chargée de l'espace public a rebaptisée buvette, sur les gradins du square Cavaillé-Coll. Pourquoi cette idée ? Il n'a échappé à personne, surtout pas aux riverains des rues Fénélon et Bossuet, pas plus qu'aux habitants du quartier qui ont de jeunes enfants, que le square est difficilement accessible aux familles. En effet, la salle a confirmé, ne devrait-on pas dire, la salle s'est plainte de l'état déplorable du square : il est occupé par des groupes peu enclins à soigner leur environnement. Comment dire les choses ? Que ce soient des dealers, des jeunes du quartier, ou des personnes sans domicile fixe, le résultat est un peu le même... la propreté du lieu souffre. Il y a manifestement là une occupation illicite de l'espace public, au moins la nuit. Il semble que la Ville soit consciente de l'état du square, mais elle renvoie le maintien de la sécurité dans le square aux autorités de police, qui sont compétentes dans ce domaine. Elise Fajgeles a noté la proposition, mais dans le même temps, a souligné la difficulté d'une telle implantation qui relève des autorisations de plusieurs services de la Ville et d'une concertation préalable entre elles...

    vers Maubeuge panneaux.JPG- une meilleure signalétique rue de Maubeuge à partir du boulevard de La Chapelle pour les automobilistes : c'est un très ancien combat d'Action Barbès, avant même que ne soit mis en sens unique le barreau Patin sous le viaduc du métro, l'association demandait à la section territoriale de voirie du 10e, mais aussi à chaque commission extra-municipale des déplacements, d'indiquer clairement que la rue de Maubeuge n'était qu'une desserte locale. En effet, prendre la rue de Maubeuge n'est utile que pour accéderaux urgences de Lariboisière ou aux parkings Vinci. Et bien sûr, nécessaire aux riverains des rues Ambroise-Paré et Guy-Patin.

    - la restauration des grilles de l'église Saint-Vincent-de-Paul, elles sont rouillées par endroit, et il est vrai que cet entretien est à la charge de la Ville.

    - un éclairage type historique, avec lanternes 19e siècle, comme de nombreuses rues du centre de Paris en disposent, pour rendre plus esthétiques les abords de l'église et diminuer son côté glauque.

    L'appel de l'équipe d'animation à réfléchir sur les sujets proposés par les uns ou les autres est pourtant resté sans écho. Le but serait de créer une commission, un petit groupe de personnes motivées, en plus des animateurs, déjà bien sollicités par la préparation des réunions plénières. Il faut confronter les idées, débattre, donner vie à un projet, se l'approprier, laisser tomber celui-ci et se saisir de celui-là, plus consensuel, plus nécessaire, moins compliqué... Un travail de groupe en somme. Malheureusement beaucoup de riverains étaient venus pour exprimer un problème personnel et attendait donc une réponse des élus présents. Qui un problème de bruit, qui un problème de circulation...

    Pourquoi est-il si difficile d'impliquer les habitants dans leur quartier ?

    Les habitants ont cependant voté un don de 5 000 € à la commission solidarité inter quartiers, somme qui sera débitée du budget d'investissment du conseil de quartier Lariboisière-Saint-Vincent-de-Paul. Rappelons ici que la Mairie de Paris abonde ce budget de quelque 8 000 € par an.

  • Conseil de Quartier Lariboisière-Saint-Vincent-de-Paul

    Votre conseil de quartier Lariboisière-Saint-Vincent-de-Paul est bien mardi 15 juin 2010 dès 19h.... à l'Ecole située 3 rue de Belzunce, Paris 10ème. Nous le rappelons ici, car malgré les efforts des conseillers de quartier, des contacts pris avec la société Tempo, qui assure la distribution des flyers dans la quartier, le soin apporté à définir la liste des adresses et des commerçants qui acceptent de faire les relais... il n'a pas été possible de trouver les petits tracts du conseil de quartier avec la date de la réunion de ce mardi 15 juin sur aucune des vitrines habituelles du quartier. Que s'est-il passé ?

    Le thème sera :

    Quels projets

    pour le quartier ?

     

    L'équipe d'animation a choisi de poser la question haut et fort : Quels projets pour le quartier?

    Dans le cadre de cette séance consacrée aux projets que vous pourriez souhaiter voir se développer dans le quartier, voici quelques exemples concrets:

    • Végétalisation des murs de l'Hôpital Lariboisière
    • Avenir de l'hôpital Fernand-Widal
    • Parvis de la Gare du Nord
    • Attaches vélos
    • Signalisation
    • Square Cavaillé-Coll
    • Horloges de l'Eglise Saint Vincent de Paul
    • Escalier de la rue d'Alsace, le "Balcon Vert" & signalétique
    • Investissements inter Conseil de Quartier sur des sujets de solidarité

    Venez nombreux.