Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Un chocolatier rue de Dunkerque

    Andrés Zakhour est installé depuis octobre 2015 dans une petite boutique au 54 de la rue de Dunkerque (9e). Ce jeune chocolatier a commencé sa carrière au Vénézuela son pays d'origine et est arrivé en France après un séjour en Angleterre.

    paris,paris 9e,commerce-de-proximité

    En parlant avec cet artisan, on comprend vite sa passion pour le chocolat et sa volonté de faire découvrir des variétés anciennes de cacao. Il vient d'obtenir une médaille de bronze décernée par l'International Chocolate Awards.

    Pour se fournir en matière première, il essaye de prospecter au moins une fois par an et se fournit exclusivement en Amérique du sud et centrale (Colombie, Pérou, Nicaragua, Costa Rica). Il achète essentiellement à des coopératives sauf en Colombie où il doit négocier directement avec un producteur. Ce chocolatier s'est surtout spécialisé dans la production de tablettes de chocolat noir (une huitaine de variétés différentes). Il travaille autant que possible en bio et équitable, mais ce qu'il recherche en premier lieu, ce sont des variétés anciennes. Il tient à payer le cacao à un juste prix aux petits producteurs afin que ceux-ci vivent correctement de leur travail : de 6 à 14 € le kg alors que le cacao bio et équitable est en moyenne acheté à 2,70€ le kg. Il dément la pénurie de cacao dont on parle en ce moment. Pour lui, ce sont les  spéculateurs qui sont à la manoeuvre pour faire grimper les prix.

    paris,paris 9e,commerce-de-proximité

    Andrés Zakhour a l'air d'être un artisan heureux et bien intégré dans le quartier où il a certes une clientèle de passage mais aussi des fidèles.

    Et pour les jardiniers en herbe, sachez qu'il donne volontiers ses écorces de cacao qui sont un bon engrais. Il doit en jeter entre 5 à 10 kg par semaine et préfèrerait qu'on en fasse bon usage. Si vous êtes intéressé, n'hésitez pas à lui envoyer un message à l'adresse suivante:  arachocolat@gmail.com. Et pour en savoir davantage, allez découvrir son site web ici.   

  • Braderie au Garage d'Alfred, 32 rue de la Chapelle

    Juste une brève si vous voulez jeter un regard sur ce qui se vend là : c'est 32, rue de la Chapelle, avec entrée libre pour tous. 

    Nous reprenons le descriptif de l'annonce de Merci Alfred, qui pour l'occasion devient Alfred la brocante ! Histoire d'être sûr de ne pas nous tromper sur l'offre... 

    LE VIDE-GARAGE D'ALFRED  -  32, rue de La Chapelle 75018 Paris 
    Entrée libre. Conso offerte pour toute entrée. Restauration sur place par nos chefs résidents. Live radio In Media Res.

    Les sublimes tabourets de bar et chaises d'extérieur trop belles de la Compagnie Française de l'Orient et de la Chine, les fauteuils design de l'atelier Maximum conçus à partir de rebuts industriels, sans oublier la vaisselle ou les plantes trop craquantes de Bergamotte : tout doit disparaître.

    Et comme l'économie circulaire, c'est pile la démarche du Garage, on a invité d'autres potes à venir vider leurs placards : la marque de fringues indémodables Loom, la friperie vintage LineUp… Même les filles My Little Paris seront là pour vider leur dressing. Ça s'appelle le "Vide-Garage"

    Plus de détails sur la page Facebook d'Alfred, c'est samedi de 10h à 18h. 

  • Beethoven, Charpentier, Haydn: pause musicale à la Sorbonne Clignancourt

    Comme à notre habitude, nous relayons les moments musicaux proposés par le Choeur et Orchestre Sorbonne Universités (COSU). Le prochain rendez-vous est le 23 novembre à 12h45 à la bibliothèque du centre Clignancourt 2, rue Francis de Croisset, avec trois compositeurs au programme : Beethoven, Haydn et Charpentier. C'est un évènement ouvert à tous et gratuit, il faut juste s'inscrire un peu avant ici.

    paris, paris 18e, sorbonne clignancourt, concert,

    photo de Léo Andrés

     

    Pour les amateurs voici le programme :

    Charpentier Prélude du Te Deum
    Haydn Kaiser Quartet op.76 n°3
    Beethoven Septuor op.20

  • Retour sur l'AG d'Action Barbès

    La plupart des adhérents venus pour l'assemblée générale d'Action Barbès du 9 décembre ne connaissaient pas la librairie des Libraires associés et l'ont découvert avec curiosité et plaisir. Nul doute que certains y reviendront dans d'autres circonstances.

    paris,paris 10e,paris 9e,paris 18e,libraires-associés

    Le sujet de la salle de consommation a pris un long moment avec des questions de la salle, mais aussi des remarques sur l'état du quartier qui ne s'améliore pas depuis son ouverture. C’est la partie du "contrat" avec la mairie du 10e qui n’est pas vraiment remplie.

    La promenade urbaine a également fait l'objet d’échanges fournis après le rappel des différentes réunions publiques ou en comité restreint, dans le quartier ou à l'hôtel de ville. Nous avons vivement incité nos adhérents  à participer à la prochaine réunion publique dont nous attendons la date. Il s'agira de voir comment et quand les travaux de voirie commenceront et si l'expérimentation à une seule voie de circulation entre Chapelle et Stalingrad est programmée comme il a été annoncé. Par ailleurs, il faudra nécessairement revenir sur la situation future du marché. A savoir, création d'un espace convivial au centre du marché, réduction du linéaire pour permettre une plus grande sécurité et un cheminement confortable des personnes à mobilité réduite et, bien sûr, le retour à un marché alimentaire. En outre, nous savons que les marchés parisiens font l'objet d'un nouveau cahier des charges tous les 4 ans et que le prochain doit être rédigé l'an prochain. Nous devrons donc être vigilants.

    Dernier grand dossier qui a aussi suscité des réactions, l'opération Barbès-Chapelle Respire. Nous avançons grâce à une volonté affirmée du côté de la préfecture de police et du chef de district J.Rigon de donner des moyens et d'obtenir des résultats. A suivre...

    paris,paris 10e,paris 9e,paris 18e,libraires-associés

    Le conseil d'administration élira prochainement son nouveau bureau. Au travail!

  • Fête du livre animé chez les Libraires associés

    Pour la 10e année du salon du Livre animé, les Libraires associés répondent une fois de plus à l'appel le 23 novembre de 17 à 21h au 3, rue Pierre L'Ermite avec une exposition "L'Art du pli" et la présence de plusieurs artistes,.

    paris,paris 18e,livre-animé,livres,goutte d'or

    D'autres lieux proches de Barbès proposeront également des animations comme la médiathèque Françoise Sagan, avec notamment une conférence de Jacques Desse de la librairie Les Libraires associés sur l'histoire des tous premiers livres animés pour la jeunesse (1817-1840) le 21 novembre à 18h. Ou encore la projection du long-métrage inédit "La Face cachée du pop-up", au cinéma Le Brady le 22 novembre (un petit aperçu de moins de trois minutes ici). Côté 18e, la bibliothèque de la Goutte d'Or proposera atelier et exposition et plusieurs librairies participeront à cette fête du livre animé comme La Régulière rue Myrha et Gibert Joseph boulevard Barbès.

    Pour connaître l'intégralité des manifestations, cliquez ici et .

  • Vernissage chez les sculpteures Ange et Dam

    C'est toujours un plaisir de pousser la porte du petit atelier de la rue Labat (18e) des sculptrices Ange et Dam. Elles participeront comme chaque année aux Portes ouvertes d'Anvers aux Abbesses du 17 au 19 novembre. Mais si vous voulez découvrir les Recyclettes en avant première, le vernissage aura lieu le jeudi 16 novembre à partir de 18h avec la traditionnelle soupe indienne au 50, rue Labat.

    paris 18e, Paris, D'anvers aux Abbesses, art, portes-ouvertes

    Pour retrouver les informations sur les Portes ouvertes d'Anvers aux Abbesses, cliquez ici.

  • Promenade urbaine de Barbès à Stalingrad, des idées....

    Nous avions initié le concept de promenade urbaine de Barbès à Chapelle, puis jusqu'à Stalingrad pour faire bonne mesure, dès la campagne des municipales en 2013. Nos propositions d'aménagement étaient restées vagues parce que nous ne sommes ni aménageurs, ni urbanistes et que nous faisons confiance a priori aux services de la ville, Direction de la voirie ou/et Atelier d'urbanisme, pour concevoir un espace de qualité, ambitieux dans la vision et adapté aux quartiers que la promenade traversera. 

    Conscients que nous sommes dans les quartiers populaires du Paris ouvrier du XXe siècle, nous avions émis l'idée de lui conserver une ambiance urbaine et non de faire sous le viaduc une fausse campagne (encore moins de l'agriculture urbaine qui nécessite de vastes espaces), avec des "verdissements" qui ont tendance à s'étioler rapidement. Même confiés à des associations d'habitants volontaires pour leur entretien, ils peinent à prospérer tant le jardinage demande de constance et de persévérance dans un univers minéral. Certes il pleut à Paris, mais cela ne suffit pas, malheureusement. Bien sûr il existe quelques exceptions que nos lecteurs assidus ne manqueront pas de nous signaler ! Reconnaissons malgré tout que tout le soin nécessaire à l'entretien d'un jardin ou même d'un carré de verdure dans un cadre urbain n'est pas acquis. Certains jardins partagés dans le 18e, pour rester dans le quartier, sont loin d'être des réussites, en dépit de l'attachement qu'ils peuvent susciter à proximité. Et nous ne parlons pas de certains pieds d'arbres entourés de planches de récupération assez grunges... Si végétalisation il devait y avoir, il faudrait alors y mettre les moyens et donc ne pas compter sur une association du voisinage dont la pérennité n'est jamais assurée dans le temps ...

    paris,18e,promenade-urbaine,barbès,stalingrad,chapelle

    Là, on rêvait encore....

    Lire la suite

  • Tranquillité publique et futurs aménagements au menu du CQ Chapelle-Marx Dormoy

    Les habitants du quartier Chapelle-Marx Dormoy sont invités à participer au conseil de quartier du jeudi 16 novembre à 19h à l'école élémentaire  5 rue de Torcy. Face aux problèmes que rencontre ce quartier depuis des mois et à une situation qui s'est fortement dégradée, on imagine qu'il y aura foule pour débattre avec le maire de l'arrondissement. Seront également présents Gérald Briant (chargé des affaires sociales) et Jacques Rigon, commissaire du 2e district (que nous connaissons bien pour le rencontrer régulièrement dans le cadre de l'opération Barbès-Chapelle Respire).

    A l'ordre du jour de cette plénière, on parlera des futurs aménagements urbains envisagés dans le quartier: la Promenade urbaine et aussi l'Oasis urbaine sur la place de la Chapelle, votée dans le cadre du budget participatif. Ces deux projets sont forcément complémentaires. Une grande part du conseil de quartier sera réservée aux questions relatives à la tranquillité publique.

    paris,paris 18e,conseil de quartier,chapelle-marx-dormoy,espace public

     

  • Conseil de quartier Goutte d'or- Château rouge: des idées pour le quartier?

    L’équipe d’animation du conseil de quartier Goutte d’Or – Château rouge  invite les habitants à un atelier participatif « Des idées pour votre quartier ? Organisons nous pour utiliser nos budgets ». Dans le cadre du budget participatif, 4 projets ont été retenus:

    - Aménagement des pourtours de l’Eglise St Bernard
    - Une rue-jardin Richomme (projet proposé par Action Barbès)
    - Apaiser la rue Cavé
    - Végétalisation du pont de la rue Doudeauville
     
    L'idée est de réfléchir dès maintenant à des projets pour l'édition 2018.

    Rendez-vous mercredi 15 novembre à 19h à l'école élémentaire 11, rue Cavé pour échanger et proposer.
     

    paris,paris 18e,goutte d'or,conseil de quartier,budget-participatif

  • Au théâtre de notre quartier, à l'Atelier...

    .... on célèbre Modigliani. Nous reprenons ci-dessous l'annonce de Montmartre Addict :

     

    On le sait, nombreux sont les peintres célèbres ayant vécu à Montmartre au tournant du XXe siècle, parmi lesquels les plus fréquemment cités sont sans nul doute Renoir, Toulouse Lautrec ou encore Picasso. On oublie trop souvent que Modigliani fait aussi partie de ceux qui ont forgé la légende de la bohème montmartroise, avant de rejoindre la rive gauche et le quartier de Montparnasse... Originaire de Livourne en Italie, c’est peu de temps après son arrivée à Paris en 1906 qu’Amedeo Modigliani s’installe à Montmartre, où il aura plusieurs adresses parmi lesquelles l’Impasse Girardon, le 13 rue Norvins, le 7 Place Jean-Baptiste Clément, l’Hôtel du Poirier Place Ravignan ou encore le fameux Bateau Lavoir*.

    *Source : Dictionnaire des peintres à Montmartre – André Roussard.

    modi_affiche_atelier_montmartre_1.jpg

    Modigliani est aujourd’hui de retour sur la Butte grâce à MODI, la pièce de Laurent Seksik, à l’affiche du Théâtre de l’Atelier. Et bien que l’action se situe à Montparnasse en 1917, il est à plusieurs reprises question de Montmartre et de son influence sur l’œuvre et la vie du peintre. Ivre d’absinthe et de plaisirs, un homme, aussi scandaleux qu’irrésistible, règne en Prince sur cette vie de Bohème : Modigliani. Le génie inclassable, aristocrate du trait d’esprit, rencontre en 1917 celle qui devient son modèle et sa muse, Jeanne Hébuterne. MODI, c’est l’histoire mythique d’un amour fou, intense jusqu’au sublime, au cœur de la Bohème, véritable phénomène artistique qui marque le tournant du XXème siècle.

    Pour interpréter Modigliani, on retrouve Stéphane Guillon, un rôle à priori à contre emploi et qui pourtant était d’évidence fait pour lui tant il brûle les planches par son talent. Stéphane Guillon est indéniablement LA révélation de cette pièce, incarnant un Modigliani sans doute aussi vrai que nature, à la fois tendre, drôle, impertinent, amoureux et désespérément tourmenté. Face à lui, Sarah Biasini (notre marraine 2017 de la Fête des Vendanges de Montmartre) est Jeanne Hébuterne ; un personnage qui lui va à merveille puisque tout comme Jeanne, elle est enceinte. Son sourire et son charme naturel la rendent désarmante de justesse, et le couple Guillon/Biasini fonctionne à merveille.

    Les dialogues sont truculents, et on assiste à un échange permanent de répliques aussi efficaces les unes que les autres, confrontant tour à tour Modi à sa maîtresse, Modi à sa belle-mère (magnifique Geneviève Casile) et Modi à son marchand (Didier Brice, parfait). Quant à la mise en scène (signée Didier Long), elle est tout aussi subtile, permettant de ressentir l’atmosphère parfois pesante de l’atelier du peintre, notamment grâce à un jeu d’ombre et de lumière vraiment intéressant.

    Vous l’aurez compris, il faut aller voir Modi pour toutes ces raisons, mais aussi parce que la pièce aborde le sujet délicat du statut d’artiste et de ses dérives, ainsi que d’un point de vue historique, le racisme et l’antisémitisme, largement pointés du doigt. Enfin, quand bien même vous puissiez ne pas apprécier l’humoriste Stéphane Guillon, vous découvrirez sur scène un très grand comédien.

     

     _/_/_/

    En prime, voici une courte vidéo glanée sur le site de Francetvéducation sur la fin tragique du peintre. Cliquez ici. Et un cadeau de Montmartre Addict, 

    RÉSERVEZ ICI

    ou par téléphone au 01 46 06 49 24

    (34€ au lieu de 44€ en catégorie 1 avec le code VOISIN)