Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Promenade urbaine de Barbès à Stalingrad, des idées....

Nous avions initié le concept de promenade urbaine de Barbès à Chapelle, puis jusqu'à Stalingrad pour faire bonne mesure, dès la campagne des municipales en 2013. Nos propositions d'aménagement étaient restées vagues parce que nous ne sommes ni aménageurs, ni urbanistes et que nous faisons confiance a priori aux services de la ville, Direction de la voirie ou/et Atelier d'urbanisme, pour concevoir un espace de qualité, ambitieux dans la vision et adapté aux quartiers que la promenade traversera. 

Conscients que nous sommes dans les quartiers populaires du Paris ouvrier du XXe siècle, nous avions émis l'idée de lui conserver une ambiance urbaine et non de faire sous le viaduc une fausse campagne (encore moins de l'agriculture urbaine qui nécessite de vastes espaces), avec des "verdissements" qui ont tendance à s'étioler rapidement. Même confiés à des associations d'habitants volontaires pour leur entretien, ils peinent à prospérer tant le jardinage demande de constance et de persévérance dans un univers minéral. Certes il pleut à Paris, mais cela ne suffit pas, malheureusement. Bien sûr il existe quelques exceptions que nos lecteurs assidus ne manqueront pas de nous signaler ! Reconnaissons malgré tout que tout le soin nécessaire à l'entretien d'un jardin ou même d'un carré de verdure dans un cadre urbain n'est pas acquis. Certains jardins partagés dans le 18e, pour rester dans le quartier, sont loin d'être des réussites, en dépit de l'attachement qu'ils peuvent susciter à proximité. Et nous ne parlons pas de certains pieds d'arbres entourés de planches de récupération assez grunges... Si végétalisation il devait y avoir, il faudrait alors y mettre les moyens et donc ne pas compter sur une association du voisinage dont la pérennité n'est jamais assurée dans le temps ...

paris,18e,promenade-urbaine,barbès,stalingrad,chapelle

Là, on rêvait encore....

A l'époque nous avions opté pour des ambiances citadines, en vogue et reconnues de plus en plus en milieu urbain, comme le street art. En brodant autour de cette culture avec des événements, des expositions, des performances... en partenariat avec les équipements culturels du parcours (Louxor, Centre FGO Barbara, Bouffes du Nord, Point Emphémère). Proposition complètement occultée lors des premières réunions de concertation. Si nous comprenons que cette proposition ne rencontre pas l'adhésion de tous, nous avons cependant insisté pour que les lieux culturels soient autant que faire se peut sollicités — ce qui a été fait.

Depuis lors, la Mairie de Paris a confié la réflexion à un collectif d'associations et de professionnels, sensés collecter les idées des habitants et préparer une synthèse. Parallèlement les services de la ville s'attachent à approfondir le dossier et comme ils l'ont fait une première fois en juillet au Louxor et une seconde fois début octobre aux Bouffes du Nord, assurent la concertation, avant de lancer la réalisation du projet de quelque huit millions d'euros. Nous avons rendu compte de ces deux réunions publiques dans ce blog. Ici et .

Pour autant, il n'est pas interdit de continuer à imaginer des aménagements possibles sur ce parcours. C'est ce qu'a fait une des associations de riverains avec laquelle nous entretenons de bonnes relations et avec qui nous avons échangé régulièrement. Nous avons donc demandé à SOS Chapelle l'autorisation de publier quelques unes de ses esquisses. Qu'en pensez-vous ? C'est l'occasion de donner votre opinion, et éventuellement de proposer d'autres idées. A vous ! 

paris,18e,promenade-urbaine,barbès,stalingrad,chapelle

Nous aimons bien la place de la Chapelle reconfigurée, avec des sorties latérales à la station de métro Chapelle, proposition qui a reçu une fin de non recevoir formulée par la représentante de la RATP aux Bouffes du Nord en octobre. Les associations SOS Chapelle et Demain Chapelle demandent à la RATP de revoir sa copie. Nous les soutenons dans cette démarche.

Pour encourager le micro-commerce, ci-dessous des petites boutiques, des échoppes, confiées à des petits commerçants dans des espaces encadrés, voire même avec un soutien du type de celui dont bénéficient les repreneurs de bail de la Sémaest, dans les opérations Vital'quartiers.

paris,18e,promenade-urbaine,barbès,stalingrad,chapelle

paris,18e,promenade-urbaine,barbès,stalingrad,chapelle

Ou plus élaboré... chacun doit pouvoir trouver sa mesure et sa clientèle, pour faire vivre le quartier et agrémenter la promenade. Et pour rester dans la mouvance de l'économie sociale et solidaire, on peut penser aussi à des boutiques d'échanges : de graines, de plantes, de bouquins, d'électroménagers, d'outils, etc.

paris,18e,promenade-urbaine,barbès,stalingrad,chapelle

Nous remercions Philippe Girault, de Sos Chapelle de nous avoir autorisé à publier ses dessins. 

Nous attendons maintenant la prochaine réunion de consultation qui doit avoir lieu un peu avant les fêtes de fin d'année, nous a-t-on dit, et espérons que la ville aura avancé sur les modifications de voirie, sur la place de La Chapelle et sur le marché alimentaire.

Commentaires

  • Je partage à 100% votre avis sur la végétalisation et les contraintes qu'elle créé. Je me permets deux remarques :
    1/ je me souviens que vous vouliez dans ce projet mettre en valeur l'architecture du viaduc qui est remarquable. C'est une très bonne idée. Je crains que l'installation d'échoppes en dessous ne vienne contrarier la chose. Les projets qui illustrent votre article ne sont pas probants pour moi.
    2/ Bordeaux a magnifiquement réussi l'aménagement des bords de Garonne. C'est une promenade urbaine. Peut-être des idées à prendre de ce côté là

  • Je ne partage pas du tout votre avis sur la végétalisation. Je pense au contraire que plus il y a de nature, moins il est nécessaire de l'entretenir. Je pense par exemple que des plantes vivaces pourraient être plantées et l'installation de ruches encouragées. Nous venons de la campagne et lorsque je me rendais chez des amis à Montmartre, mon fils et moi adorions le Jardin sauvage. Par contre, paradoxalement, j'aime le projet de SOS La Chapelle avec la plantation d'arbres. Des espace d'échanges de graines ou des boutiques de réparation de vélos pourraient en effet être encouragées.

    D'ailleurs sur toute la zone La Chapelle, Marx Dormoy, rue Ordener, Boulevard Ornano, et aussi à Chapelle Charbon, nous aimerions quelques amis et moi que des arbres soient replantés. S'il vous plaît, relayez nos combats.
    Et aidez nous pour que
    - le parc de Chapelle Charbon initialement de 6,5 hectares ne soit pas réduit à 4,5 hectares
    http://asa-pne.over-blog.com/2017/10/chapelle-charbon-lettre-a-anne-hidalgo.html
    - vive enfin ce grand parc urbain et ne soit pas un énième chantier de densification
    http://www.liberation.fr/debats/2017/02/13/pour-un-nouveau-grand-parc-urbain-dans-le-nord-de-paris_1547601

    Merci à vous de relayer au mieux les aspirations des habitants dans notre quartier beaucoup trop dense. Je suis sûre qu'au fond vous êtes d'accord avec nous :-)

  • Petites boutiques d'échange, de réparation de vélos, de couture, que sais-je = excellente idée, peut-être en moins colorées que ci-dessus.
    Pour les plantes, suis aussi très dubitative.

Écrire un commentaire

Optionnel