Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Comité de pilotage Barbès: 12e édition déjà

Les années passent, des problèmes persistent. Nous ne nous décourageons pas puisque la mise en place du comité de pilotage Barbès (dit Copil) a eu lieu en 2007. Tiens 10 ans déjà ! Nous avons donc retrouvé la salle Rivière de l'Hôtel de ville pour  une réunion sous l'égide de Philippe Chotard, secrétaire général.

paris,paris 10e,paris 18e,ratp,marché barbès,zsp

Beaucoup de monde autour de la table  pour aborder deux thèmes, le marché Barbès et l'opération de police dans le quartier : les maires des 10e et 18e, le directeur adjoint de la police de proximité de Paris, le chef de district (que nous rencontrons régulièrement), les commissaires des 10e et 18e, des responsables de différentes directions (DPE, DPSP, DVD...) et de l'agence de développement de Paris RATP.

Opération "Barbès Respire"

C'est le nom donné par le chef de district Jacques Rigon à cette opération d'envergure commencée le 23 janvier. Nous ne reviendrons pas dans le détail des mesures déjà décrites dans les articles du 4 février (sur les ventes illicites de cigarettes) et du 7 février. Les opérations continuent à un bon rythme que ce soit en terme d'arrestations, de verbalisations, de contrôles dans les commerces pour faire respecter la législation.

Un problème important, le nombre de jeunes mineurs livrés à eux-mêmes pour lesquels il faut trouver des places en foyer pour les protéger. Mais ces adolescents (et même enfants puisque certains ont à peine 10 ans) ne restent pas tous et retournent à la rue avec tous les dangers imaginables. Evidemment pour survivre, ils doivent trouver de l'argent et ils sont amenés à pratiquer des vols à la tire. La Ville de Paris tente de trouver des solutions en partenariat avec l'association "Hors la rue".

A savoir aussi, une opération de police a été menée par la commissaire du 18e dans les magasins Tati dont le responsable se plaignait de vols à la tire et de planques de drogues diverses dans ses boutiques.

Travaux RATP ligne 2

Les travaux de réfection du viaduc de la ligne 2 devraient commencer en septembre donc avec un léger retard et se terminer à l'été 2018 pour la 1ère phase. Des échafaudages seront installés dont certains la nuit. Quelques travaux auront aussi lieu la nuit. Les riverains devraient être informés. La rue du Département dans le 18e accueillera les bases de vie, qui se trouveront ainsi à mi chemin entre Anvers et Jaurès. 

Vous aurez sans doute remarqué la fermeture du portillon PMR de l'entrée Guy Patin. Suite aux trop nombreuses dégradations de celui-ci — on pourrait presque dire qu'il a été forcé systématiquement après chaque réparation — la RATP a décidé de le condamner pour le moment. Nous avons souligné ce que cela engendre comme difficulté d'accès pour les personnes handicapées ou avec un enfant en poussette. Une bonne nouvelle toutefois : à partir d'avril et jusqu'à septembre, les grilles du métro Barbès seront changées et les peignes seront remplacés par des portes. On le demandait depuis 2001 (au moment de la rénovation de la station) : morale de la fable, il ne faut désespérer de rien !

Marché de Barbès

Nous avons rappelé notre souhait d'un marché plus aéré avec un espace convivial en son centre. Par ailleurs, la délégation de service public (DSP), d'une durée de 4 ans, se terminera fin septembre 2019 et nous avons demandé à ce que la Ville tienne compte de nos demandes pour la prochaine DSP. A ce jour, nous ne pouvons pas vous en dire davantage. Rémi Féraud a précisé que le réaménagement après les travaux du métro sera forcément contraint par les travaux du nouveau Lariboisière avec un démarrage probable été 2018. 

A notre demande de réflexion sur des lieux spécifiques pour des marchés de "biffins" organisés par des associations, P. Chotard nous a répondu que les espaces sont difficiles à trouver. Par ailleurs, a-t-il continué, comment connaître les biffins, comment les recenser ? Certains sont rétifs à toute forme de prise en charge par une structure pour entrer dans un cadre légal. Le problème s'est posé à Montreuil.

Il n'en demeure pas moins que la ville de Montreuil autorise l'organisation d'un tel marché. 

Pour le maire du 18e, confronté aux occupations de la porte Montmartre, il y a des publics différents de vendeurs. Etre biffin ne peut pas être un objectif, à ses yeux. Il faut penser à sortir de la biffe. Les actions ont des limites et il ne faut pas oublier la concurrence déloyale envers les commerçants. Ce ne sont pas des problèmes internes à Paris et il faut donc élargir la réflexion, estime-t-il.

Propreté d'après marché

Deux opérations de nettoyage ont lieu le long des grilles du métro (mercredi et samedi) à 17h. Mais il y a souvent des réinstallations de vendeurs à la sauvette plus tard ce qui n'aide pas à donner des rues propres. Le maire du 10e trouve que le trottoir du boulevard de la Chapelle le long de l'hôpital est souvent sale (sacs plastiques qui volent). Mais nous voyons aussi que les vendeurs sauvette s'y installent également l'après-midi. Action Barbès a bien noté une amélioration au sein du marché même si tout n'est pas encore au top. Nous avons constaté les opérations de verbalisation des véhicules stationnés le long du terre plein (automobiles et camions du marché) et leur enlèvement au moment du nettoyage par les agents de la "fonctionnelle" (brigade spéciale de l'après-marché). Une action efficace pour qu'enfin les véhicules de la DPE puissent nettoyer correctement. Nous suggérons qu'il serait nécessaire revoir les quantités d'aliments amenés sur place, dont des cageots entiers sont jetés au compacteur ou à la benne car ils sont périmés, et même à Barbès... invendables. Les composteurs ne sont pas en mesure d'absorber les quantités de cartons et cagettes et la DPE a un surcroît de travail.

La réunion s'est terminée par quelques informations sur la Promenade urbaine (qui n'était pas à l'ordre du jour). A savoir, les différents scénarios de la Direction de la voirie et des déplacements (DVD) ne sont pas finalisés et les discussions avec la Préfecture n'ont pas encore été engagées en ce qui concerne d'éventuelles modifications de circulation. Une réunion de présentation devrait avoir lieu au printemps. 

Commentaires

  • Merci pour ce rapport. Il semble que les choses commencent a bouger un peu... Apres les casses des manifestations récentes a Barbes, ils semble que la police ait décidé de mettre les bouchées doubles... enfin! Quand aux biffins, ils n'ont pas leur place dans les rues de Paris. S'ils sont "rétifs à toute forme de prise en charge par une structure pour entrer dans un cadre légal"... Qu'ils restent donc dans l’illégalité, et ils continueront a être pourchassés...

  • Merci encore pour toutes ces infos. Mais encore une fois, je ne vois quasi aucune avancée concernant les vendeurs à la sauvette de cigarettes ( toujours aussi nombreux) et le marché des biffins toujours présent et empêchant de circuler normalement toute l'après midi du samedi et mercredi. De plus, depuis 2 semaines, de moins en moins de force de lOrdre... Comme si l'effet d'annonce reprise médiatiquement par pas mal de média a suffit à satisfaire politiques et préfecture....qu'en pense les autres habitants? Mon sentiment est il partagé où est ce une vue de l'esprit?
    Bonne soirée à tous.

Écrire un commentaire

Optionnel