Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2017: quoi de neuf à Barbès

2017 commence. Voilà ce que nous pourrions écrire sur la situation actuelle en ce début de nouvelle année :

Le marché des biffins sous le viaduc Barbès-La Chapelle qui se tient les après-midi de marché et celui dit "des voleurs" place de la Charbonnière qui, lui, se tient tous les soirs ont occupé une grande place dans l'actualité de cette semaine.

La question est complexe et les solutions difficiles à trouver. Peut-on se contenter des actions ponctuelles de la police dont le résultat n'est que de déplacer les problèmes ? Bien sûr que non. Avoir déplacé le marché des biffins de Belleville à Barbès comme cela semble être le cas n'a rien résolu du tout. Même si les autorités, Mairie de Paris et Préfecture de police, se targuent de quelques résultats, on sent bien que celles-ci sont désarmées devant la situation. Le problème est social. Le développement de ces marchés de la misère est un symptôme évident de la crise que nous traversons.

En attendant, il faut aussi dire que ce sont les riverains du boulevard de La Chapelle, ceux des rues adjacentes et d'une manière générale tout ceux qui fréquentent ce quartier qui souffrent. Le plus difficile à supporter et le plus inquiétant aussi est l'état de saleté dans lequel ces marchés laissent l'espace public.

Comme nous avons une fâcheuse tendance à Action Barbès à tout archiver depuis 2001, nous avons retrouvé le texte que vous venez de lire dans une newsletter de décembre...2013 !

Incroyable, non ? Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'on est en pleine actualité.

Alors qu'est-ce qui a vraiment changé depuis tout ce temps ? Soyons honnêtes, on a eu de bonnes choses: après la mise en place de la ZSP en 2012 (mais plus de réunion depuis presque deux ans), l'ouverture du cinéma Le Louxor (avril 2013), puis celle de la brasserie Barbès (avril 2015) et encore celle de la salle de consommation à moindre risque (octobre 2016).

Le problème, c'est que la situation globale du quartier s'est plutôt dégradée. Nous avons d'ailleurs écrit de nombreux articles sur le sujet récemment (le 24 novembre, le 28 novembre,). Puis, nous avons décidé de nous adresser directement au préfet de police après notre rencontre du 2 décembre avec les maires des 10e et 18e. (voir notre article du 17 décembre).

Ce courrier est toujours à la disposition de nos lecteurs, que nous engageons vivement à suivre la même voie : envoyez-le à Monsieur le Préfet. (Télécharger cette lettre)

Nous avons eu de nombreux retours de riverains qui annonçaient avoir envoyé ce courrier et l'avoir diffusé auprès de leurs voisins. De très nombreux commerçants de la Goutte d'or ont eux aussi signé cette lettre qui a été envoyée par un de nos adhérents avant les fêtes. Et nous savons que d'autres commerçants suivront (trêve de fin d'année oblige).

**** Nous venons de recevoir une réponse du préfet de police. A lire demain sur notre blog ! 

 

Commentaires

  • Et que va t'on encore avoir comme réponse du préfet ? 10 ans que ce problème s'aggrave, 10 ans purée ! sérieusement, comment les autorités ne peuvent pas régler un problème qui dure depuis 10 ans !!!!! il n'y a qu'en France que l'on voit cela ! Il va nous dire quoi le Préfet ? On aura le droit à de belles promesses déjà faites dans le passé et au final il n'y aura rien de fait ! ce laxisme est pitoyable ! ce mercredi 4 janvier, 16.00, le marché de la misère s'installe encore dans ma rue ( Guy Patin ), j'appelle la police à 16.10, il est 16.40, toujours aucune intervention ! Il faut 30 minutes pour que la brigade de proximité soit disant créée pour le quartier intervienne ???? Le commissariat que j'ai contacté à maintes reprises pour faire évacuer ce marché sauvage n'a aucune connaissance de cette brigade... Encore un mensonge ?

  • Et vous dites que le problème est social ? Bien quand je vois que les gens qui viennent étaler leurs merdes sous nos fenêtres, en dégradant les véhicules et l'espace public (urine, détritus permanents), viennent en voiture et ont des téléphones portables... Euh pardon mais quand on est dans la misère, on a pas un véhicule d'une valeur de 20000 euros et un smartphone... J'ai meme les numéros d'immatriculation de ces voitures. Il s'agit tout simplement de mafias et quoi arrête de nous bassiner avec la crise et le problème social ! Il sait tout simplement de faire respecter la loi point barre ! mettez le meme problème dans le 7e ou le 16e, la police agira en quelques minutes ! manque d'égalité de traitement devant la justice par rapport à d'autres quartiers parisiens ! Pitoyable gestion et clientélisme électoral des maires socialistes du 10e et du 18e...

  • Oui, trop c'est trop. Le ton monte. Les gens ne sont pas de droite ni de gauche. 0n est simplement fatigué. Fatigué du laxisme, du non respect de droits fondamentaux. Dommage. Les citoyens face aux inégalités de droit normalement agissent en fonction de leur rage...

  • Désolé pour les fautes mais je suis très énervé !

  • Effectivement ce désordre est une honte Ces problèmes existent depuis plus de 20 ans.
    Nos élus sont responsables de cette situation. Ici tout est permis, c'est le super marché des trafics en tout genre; cela devient insupportable. Des individus entrent dans les couloirs d'immeubles pour vendre des produits illicites etc. Je m'arrête car la liste serait longue. Inutile d'appeler la police, elle arrive 30 minutes plus tard ou bien n'intervient pas.

Écrire un commentaire

Optionnel