Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le retour du ticket jaune

    Dans le calme de l’été 2008, un ticket de métro avait fait la une de notre blog, alors dédié au  « neuvième » (28 juillet 2008). Il est ressorti récemment sous forme d’un ouvrage de 176 pages, brillament illustrées, aux Editions Télémaque.

    Image+3.png

    Sa sortie est prévue pour le mois de novembre 2010. Pour en savoir plus, une visite sur le site s'impose.

     

  • Et les motos s'entassent

    Voulez-vous une photo impressionnante des véhicules à deux-roues motorisés (2RM) momentanément expulsés de la place Turgot pour cause de travaux ?

    En voici une toute récente :

    des motos partout-web.JPG
    Vue sur la place à partir de la rue Turgot le vendredi 22 octobre 2010

    Les services de la voirie ont ménagé un espace devant l'immeuble d'angle (2 rue Turgot) pour que les habituels usagers de la place trouvent un emplacement pour y stationner leurs scooters et motos. Cette invraisemblable accumulation de deux-roues, en un même endroit et relativement ordonnée, montre bien qu'il est temps de repenser la voirie et le stationnement des deux-roues. Il ne suffira pas de dire qu'il est interdit, ni même de placarder des interdictions de stationner sur la place, pour que celle-ci reste libérée de cette occupation disgracieuse.

    Un groupe d'habitants a arpenté les rues aux abords de la place la semaine dernière pour observer les lieux de concentration de cycles, répertorier les aires de livraison peu utiles (absence de commerçants à proximité par exemple), imaginer des stationnements pour vélos et d'autres pour motos. En effet, le plan vélos prévoit qu'il sera de plus en plus rare de mélanger les deux catégories de cycles sur un même espace, car les besoins ne sont pas les mêmes : les cycles doivent trouver un support d'accroche, alors qu'un marquage peint au sol est suffisant pour les motos. Les propositions faites par les habitants ont été recueillies par Stéphane Gonzalez de la mairie du 9e et les services de la section de voirie en étudient maintenant la pertinence et la faisabilité.

    Il nous semble qu'une répartition entre les voies alentour plus équitable est indispensable. La rue Turgot ne doit pas à elle seule héberger tous les cycles rejetés de la place. De même, l'aire de stationnement qui est prévu le long de la place sur la rue de Rochechouart sera vite débordée, s'il reste la seule alternative. Les rues Lentonnet et Thimonnier pourraient accueillir des stationnements deux-roues. Pour l'instant elles en sont dépourvues.

    PHOTOS - 2009 01 31 motos place Turgot le long de Roch'.JPG
    Vue de l'aire de stationnement pour cycles le 31 janvier 2009....
  • Place Turgot : c'est parti pour deux mois

    Ici pour embellir-web.JPGNous vous parlons souvent des travaux dans le quartier, ceux-ci sont attendus depuis longtemps par les riverains et les usagers de la place, surtout à cause du sol glissant en hiver, après la chute des feuilles des acacias. Ajoutez à cela les racines des arbres qui soulèvent les pavés, et vous aurez toutes les conditions requises pour des glissades mal contrôlées et parfois dangereuses.

    La Mairie avait donc choisi en 2008, lors de la séance annuelle d'observation des lieux requérant une rénovation, de consacrer un budget de voirie à la place Turgot. La requalification de la rue de Rochechouart, faite tronçon par tronçon, était en cours ou venait de se terminer, quand il est apparu évident qu'on ne pouvait refaire la chaussée et les trottoirs le long de la place et au carrefour Condorcet, sans un regard bienveillant sur la placette sans nom. Et oui ! Elle n'a pas de nom... En réalité, il n'y a pas même de place. C'est la rue Turgot qui descendait à toute allure jusqu'à la rue de Rochechouart. Au centre de ce triangle, qu'y avait-il... un îlot sans doute.

    Lire la suite

  • La rentrée avec mon Molière dans le 18e

    Une annonce culturelle destinée aux jeunes et aux moins jeunes du 18e et des environs :

    Le festival la Rentrée avec mon Molière, initié par l'association CO·DE·BAR et soutenu par la Mairie du 18e, est un projet combinant interventions dans des écoles du 18e et représentations théâtrales.

    Dans le cadre de ce festival,

    le Mariage forcé de Molière se jouera
    à la Reine Blanche
    le mardi19 octobre, à 19h00.

    Le festival ayant vocation à se tourner plus particulièrement vers les jeunes, le spectacle sera gratuit pour les moins de 18 ans, le tarif pour les adultes n'étant que de 7 €.

    La pièce, très vivante et relativement courte (une heure environ), est replacée dans les années 1980 et accompagnée d'une musique originale composée pour l'occasion.


    Pour réserver, visitez la page du spectacle d'un clic.

  • Le bruit : un fléau de notre temps

    Laissez un moment vos boules Quies pour venir écouter les intervenants du prochain conseil de quartier Lariboisière Saint-vincent-de-Paul, le 20 octobre, à 19 heures, 3 rue de Belzunce, école élémentaire.

    DESSIN - Alarme haut-parleur.pngL'équipe d'animation a choisi comme thème de réflexion : le bruit !!!!!!!!!!!!!

    Facile à cerner : les sirènes des voitures de police, qui pour se frayer un chemin dans le trafic font sonner leur trompe au maximum, celles des voitures d'urgences, ambulances, SAMU... mais aussi des bruits plus insidieux comme ceux des climatisations de boutiques, pour peu que l'équipement extérieur soit à proximité d'une fenêtre....

    L'équipe d'animation a invité Jacques Rigon, commissaire principal du 10ème et Philippe Mercier, ingénieur et spécialiste du bruit de voisinage à l'Observatoire du bruit de l'Agence de l'écologie urbaine.

    Venez nombreux : vous direz quels sont les bruits qui vous incommodent...

    On peut regretter que la réunion publique sur l'aménagement des voies sur berges se tienne le même jour alors que la date du CQ Lariboisière avait été fixée bien avant. Difficile dans ce cas de donner son avis.

  • Un théâtre de proximité : les Bouffes du Nord

    Il n'est plus utile de présenter les Bouffes du Nord, même si sa discrétion architecturale contribue à le faire passer inaperçu. Il occupe l'angle de la rue du faubourg Saint Denis et le boulevard de La Chapelle, et accueille les spectateurs depuis 36 ans maintenant.

    Un théâtre privé à des tarifs publics

    C'est un théâtre atypique. Il appartient à un propriétaire privé qui le loue pour 150 000 euros par an. Il touchait jusqu'en 2009 une subvention du ministère de la culture de 1,3 millions d'euros et rien d'autre. Ses frais de fonctionnement s'élèvent à 1,8 millions. Les bonnes années, le complément est à peine couvert par la billeterie, car les tarifs pratiqués pour les 500 places du théâtre sont ceux du théâtre subventionné.

    On peut comprendre que les nouveaux directeurs s'inquiètent devant la tendance bien réelle de l'état à diminuer ses subventions (diminuées de moitié en 2010...)

    Changement de direction. Changement de cap ?

    Peter Brook a piloté le théâtre pendant longtemps et a toujours réussi à faire la soudure grâce aux recettes des tournées, y compris à l'étranger, du Centre national de créations théâtrales. Les nouveaux directeurs, Olivier Mantéi et Olivier Poubelle, sont respectivement directeur-adjoint de l'Opéra-Comique et entrepreneur de spectacles, exploitant Le Bataclan, La Flèche d'Or ou la Maroquinerie. On comprendra que leurs spécialités sont plus tournées vers les musiques, l'un classique, l'autre populaire et contemporaine. Un changement de programmation est donc probable. A nous d'en suivre l'évolution.

    Le programme de la saison 2010-2011 est consultable sur le site du théâtre. C'est à deux pas, à vous de jouer !

     

  • La Mission Cinéma pilote le dossier Louxor

    Mission cinéma : comment pilote-t-elle le projet Louxor en 2010 ?

    PHOTOS - travaux LOUXOR 2010 09.JPGDepuis que le Comité de pilotage Barbès existe, Action Barbès a rencontré plusieurs fois le délégué général de la Mission Cinéma, Michel Gomez. C'est par son intermédiaire que les visites du Louxor ont pu avoir lieu jusqu'en juin dernier. Il nous connaît et a accepté de nous recevoir fin septembre pour nous expliquer les grandes lignes de la mission qui est confiée à son agence et comment il compte s'y prendre pour la mener à bien. Interview de Michel Gomez en compagnie de Fanny Cohen, chargée de mission très impliquée dans le projet Louxor.

    Lire la suite

  • Le chien d'or de la Place de l'Assommoir

    Nuit blanche, nuit insolite

    La Goutte d'Or partage ses ors avec le chien perdu d'Aurèle sur la place de l'Assommoir pour la nuit blanche 2010. Est-ce un chien de garde ? Comme cela, à première vue, sans être spécialiste en races canines, mais après  un bref passage sur le net, nous dirions volontiers qu'il s'agit d'un Bull terrier. Que les experts nous en disent plus, s'il s'en trouve à être passés par là.

    photo chien.jpgLa rencontre est inattendue, mais c'est le propre des nuits blanches de provoquer des rencontres avec un art non conformiste.

    Ici sur cette petite place de la Goutte d'Or, l'artiste Aurèle a son atelier. L'idée du chien perdu est redondante dans son travail : il développe et décline ce thème depuis une rencontre, une autre, avec une affichette dans les rues de New York il y a de nombreuses années. Un avis de recherche. Un Wanted dans la langue locale. Chien perdu, recompense, 100 $... Perdu, lost, mais aussi espoir de retour. Des mots qui sont ceux de nos vies, des maux qui sont ceux des hommes.

    "Aurèle cherche à intervenir dans le désordre du monde, il cherche à donner un meilleur futur aux générations à venir. Son sphynx des temps modernes reflète l'inquiètude de l'animal/homme perdu face aux guerres, aux épidémies et à la pollution de notre planète. Que sera donc demain ? Et comme il est honnête et droit, il est toujours prêt à repartir en quête et à tout recommencer si nécessaire. Bob, the lost dog est ainsi devenu le symbole d'une prise de conscience..., celle que l'on voit s'amorcer chaque jour un peu plus à l'échelle de la planète." peut-on lire dans le catalogue.

    Le LostDogGold était aussi à Shangaï en octobre 2009 à l'expo universelle. Combien de temps restera-t-il ici ? La Mairie de Paris ne l'a pas encore dit.

    Pour survoler le programme de cette neuvième édition :


    Nuit Blanche 2010 en avant-première
    envoyé par mairiedeparis. - Regardez plus de courts métrages.

  • Paris et son Histoire

    DOCS --- culture - Invitation expo 10 ans.jpg Une exposition d'Histoire et Vie du 10e dans la mairie du 10e

    Une exposition est organisée par la société historique du 10e, Histoire et vie du 10e, avec laquelle Action Barbès a émis des vœux à plusieurs reprises dans le cadre des dispositifs de démocratie locale mis en place dans le 10e, en première partie du conseil d'arrondissement.

    Son titre ? Une traversée historique du 10e.

    Elle se tient jusqu’au

    16 octobre du lundi au vendredi de 9h à 17h,

    et une nocturne est prévue le jeudi jusqu’à 19h30.

    L’entrée est libre.

     

    Par ailleurs, il faut signaler que l'excellente émission La Fabrique de l'Histoire a consacré ses émissions quotidiennes de la semaine au Grand Paris. Vous pouvez les écouter sur le site de France Culture. Il y est notamment fait référence aux Promenades Urbaines organisées à l'occasion du 150ème anniversaire de l'annexion de 1860.