Web
Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dans le 9ème - Page 2

  • Pause estivale pour le blog

    Comme tous les étés, le blog d'Action Barbès prend congé, reprise du blog le lundi 26 août.

    Nous souhaitons un bel été à toutes et tous.

    IMG_E4656.jpg

     

  • Conférence dans le 9e : "Facebook et la nouvelle fabrique de l'opinion"

    La Mairie du 9e arrondissement et le journal Le 1 proposent une série de rencontres autour de la littérature et de l’actualité, intitulée Le 1 dans le NEUF. La prochaine rencontre se déroulera le lundi 1er juillet et aura pour thème "Facebook et la nouvelle fabrique de l'opinion".

    Lors de cette rencontre, Eric Fottorino dialoguera avec Thomas Huchon, journaliste spécialiste des réseaux et réalisateur du documentaire "La Nouvelle Fabrique de l'opinion", Jean-Bernard Schmidt, co-fondateur du média vidéo Spicee, et Léopold Audebert, étudiant à l'école de journalisme de Sciences Po ayant participé à l'enquête menée par Thomas Huchon sur Facebook.

    L'entrée est gratuite, mais il faut impérativement s'inscrire auparavant (cliquer ici).

    unnamed.png

     

    C'est où ?

    Mairie du 9e, 6 rue Drouot

    C'est quand ?

    Lundi 1er juillet 2019, à 19h

  • Rappel : Apéritif de quartier d'Action Barbès

    Nous vous rappelons qu'Action Barbès a le plaisir de convier ses adhérentes et ses adhérents à un apéritif de quartier au café Le Beaujolais (167 rue du Faubourg Poissonnière, à 100 m du métro Barbès), aujourd'hui mercredi 26 juin 2019 à partir de 19 h 30.
    Ce moment de convivialité sera l'occasion pour les membres de l'association de se retrouver autour d'un verre et de pouvoir échanger sur les sujets qui intéressent nos quartiers et sur les projets d'Action Barbès.
    Et pour celles et ceux qui voudraient nous rejoindre, voilà une bonne occasion pour le faire (il suffit juste de nous prévenir de votre présence par mail).

    IMG_1723.jpg

    C'est où ?
    Le Beaujolais, 167 rue du Faubourg Poissonnière, Paris 9e
    C'est quand ?
    Mercredi 26 juin 2019, à 19 h 30
  • Apéritif de quartier d'Action Barbès

    Pour finir cette année 2018-2019, Action Barbès a le plaisir de convier ses adhérentes et ses adhérents à un apéritif de quartier au café Le Beaujolais (167 rue du Faubourg Poissonnière, à 100 m du métro Barbès), mercredi 26 juin 2019 à partir de 19 h 30.
    Ce moment de convivialité sera l'occasion pour les membres de l'association de se retrouver autour d'un verre et de pouvoir échanger sur les sujets qui intéressent nos quartiers et sur les projets d'Action Barbès.
    Et pour celles et ceux qui voudraient nous rejoindre, voilà une bonne occasion pour le faire (il suffit juste de nous prévenir de votre présence par mail).

    IMG_1723.jpg

    C'est où ?
    Le Beaujolais, 167 rue du Faubourg Poissonnière, Paris 9e
    C'est quand ?
    Mercredi 26 juin 2019, à 19 h 30
     
     
  • Le printemps des commerces

    Nous avions remarqué depuis quelques années combien le haut de la rue de Rochechouart avait changé de physionomie. Une animation nouvelle y règne, particulièrement en soirée, et occupe largement les trottoirs. Ce ne sont pas moins d’une demi-douzaine de restaurants ou cafés qui s’y sont installés, entre la rue Pétrelle et l’avenue Trudaine.

    Disparue la quincaillerie Amaria, le concessionnaire Peugeot, la miroiterie en face, et juste avant l’école maternelle le petit cours des halles, remplacé par un fleuriste assez éphémère, puis un réparateur de scooters, et bientôt…. allez savoir ! Le restaurant italien Fagio s’est étendu avec succès à la place de la supérette. Quels seront les prochains ? Que deviendra la boutique du photographe Desallais ? Déjà on ne se souvient plus trop de ce qui a occupé l’espace de la Cave à bières….

    Le faubourg Poissonnière, quant à lui, avait connu ses propres transformations, d’un autre genre. Au cours de la décennie passée ce sont des commerces de vêtements de cérémonie qui ont colonisé le quartier, d’abord le boulevard de Magenta puis le haut du faubourg. Avec une tentative d’en enrayer le cours par la Ville en créant les opérations Vital Quartier (un petit florilège de nos articles sur le sujet par ici). Mais depuis deux ans, des commerces de bouche résistent ou même se créent. Par exemple la boulangerie d'Aurélie Ribay dont nous avions salué l’arrivée (voir notre article du 5 septembre 2018). Mais aussi la boutique de bagles et de jus de fruit, à côté de la boucherie de M. David, successeur de M. Leboine. D’autres ont moins de réussite, et ne tardent pas à fermer, tels les remplaçants de Monsieur Schnellbaum qui, pendant plus de dix ans, a offert ses services funéraires au 169. Ainsi en va-t-il du commerce dans Paris. Ça bouge ! N'oublions pas Ferdinand, le fromager du 42 rue de Dunkerque, qui attire une clientèle de connaisseurs.commerce,9e,10e

    En ce printemps, on ne peut passer à côté de l’ouverture de la brasserie Bellanger (140 rue du Faubourg Poissonnière), il y a seulement quelques semaines. Notre regard observateur avait déjà repéré l’importance des travaux en façade, alors que dans le passé, seuls les stores et le nom du café changeaient, tout en restant, plus ou moins, dans leur jus. Pêle-mêle on avait connu la Brasserie des artistes, le Paris Nord, le Paris Juste, d’autres peut-être.

    commerce,9e,10e

    L’arrivée de la Brasserie Bellanger n’est pas passée inaperçue dans le petit monde des médias en ligne qui réagissent à ces événements. Ainsi la création de Charly et Victor (ouverte le 26 avril dernier et menu ici) a été commentée dans LesRestos.com, doitinparis.com, newtable.com, timeout.fr, cequepensentleshommes.fr, Sortir à Paris, Le Figaro très brièvement et L'Express en dévoilant une inspiration probable trouvée dans le modèle Big Mamma, les signalent aussi.

    L’investissement est important, la volonté de surfer sur la vague de la qualité alimentaire et des circuits courts est indéniable, sans doute aussi le business plan table-t-il davantage sur une rentabilité due au nombre plus qu'à la marge. Ajoutez à cela une bonne dose de communication efficace. On peut donc compter sur des prix abordables pour le client du quartier ou l’usager des gares. Au vu de l’accueil sur la toile, notre conseil est : n’hésitez pas, allez-y, testez... car, comme vous le savez, c’est le seul moyen d’avoir un avis.

    commerce,9e,10e

  • Élections européennes : la propreté grande perdante à Paris

    Les élections européennes se sont déroulées dimanche dernier et, logiquement, ce scrutin marque la fin de la campagne politique. Et pourtant, des semaines, des mois encore, nous subirons dans les rues de Paris la saleté de tous les affichages sauvages auxquels se sont adonnés la plupart - mais pas tous - des partis politiques en lice. Et pendant des semaines, des mois encore, nous verrons les bobines des candidats, aujourd'hui heureux ou malheureux du sort réservé par les urnes, mais qui ne se soucient guère de l'effet détestable de la saleté engendrée par ce type d'affichage illégal.

    Il est assez incompréhensible que les partis politiques continuent encore ce genre d'action un peu dépassée, pourtant très impopulaire auprès des électeurs, alors que pour beaucoup, faute de militants, ils doivent faire appel à des sociétés spécialisées dans ce vandalisme publicitaire. D'ailleurs, il n'est pas rare de voir des affiches de candidats concurrents soigneusement alignées côte à côte par ces mêmes afficheurs qui comptent plusieurs partis-clients.

    Alors que les municipales de 2020 s'annoncent, nous espérons que les candidats au siège de maire de Paris sauront respecter la ville qu'ils prétendent diriger et ne saliront pas les murs et le mobilier urbain de la ville (sans parler des dégradations qu'occasionnent ces collages sur les supports), et que la majorité municipale actuelle sévisse effectivement et systématiquement contre cette pratique, quitte à adresser des amendes... à son propre parti !

    Petit florilège européen :

    IMG_3733.jpgIMG_3804.jpgIMG_4521.jpgIMG_4524.jpgIMG_4606.jpgIMG_4607.jpgIMG_4630.jpgIMG_4632.jpgIMG_4650.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    IMG_4605.jpgIMG_4634.jpgIMG_4649.jpgIMG_4523.jpg

     

     

     

     

  • N'oubliez pas, ce dimanche 26 mai, on vote !

    N'oubliez pas, ce dimanche, 26 mai 2019, nous votons pour désigner nos représentants au Parlement européen. Et n'oubliez pas que les bureaux de vote fermeront leur porte à 20 heures.

     

    34 listes de candidats

    À l'issue de la période du dépôt des candidatures (le 3 mai à 18 heures). 34 listes de candidats à l'élection des représentants au Parlement européen ont été officiellement enregistrées. Chacune de ces listes candidates comporte 79 noms, avec une alternance de candidats de chaque sexe. Pour connaitre les listes en lice, cliquer ici.

     

    Le fonctionnement du scrutin

    L'élection est un scrutin proportionnel qui suit la règle de la plus forte moyenne, sans panachage ni vote préférentiel. Les sièges sont répartis entre les listes ayant obtenu au moins 5% des suffrages exprimés. Les sièges sont attribués aux candidats d'après l'ordre de présentation sur chaque liste.
    2019 a marqué un changement majeur : le retour à la circonscription unique. Chaque parti doit désigner une liste nationale unique de 79 candidats. À l’issue des élections, les représentants élus peuvent rejoindre ou créer un groupe politique au niveau européen.

    Elections-europeennes-du-nouveau-pour-2019_largeur_760.jpg

    NB : Le lien vers la vérification de votre inscription sur la liste électorale de votre commune de résidence est à prendre avec beaucoup de circonspection.... Nous avons testé. Voilà une réponse du site : "Nous n’avons malheureusement pas réussi à vous identifier sur la liste électorale de Paris 9e Arrondissement 75." Une information qui nous surprend pour une personne installée depuis quelque 40 années dans le même quartier.

     

  • Samir Lebcher : "Barbès c’est fini pour moi"

    Lundi 13 mai dernier, en fin de journée, alors qu'il ferme son kiosque, Samir Lebcher est victime d'une agression violente. À l'origine de cette agression, un jeune pickpocket qui sévit habituellement à la sortie de la station de métro Barbès-Rochechouart.

    kiosque,samir-lebcher,9e,10e,18e,securité

    Le kiosque de Samir Lebcher, désormais clos

    L'affaire a suscité une vive émotion et a fait grand bruit, la presse nationale s'empressant de relater "l'agression du kiosquier de Barbès" et les responsables politiques d'exprimer leur solidarité avec Samir Lebcher, comme la Maire de Paris qui s'est exprimée sur Twitter à ce propos. Il faut dire que cette agression n'est pas "juste" une agression de plus à cet endroit, elle est surtout le symbole d'une dégradation de la sécurité en ce lieu pourtant - hélas - habitué aux situations tendues. En effet, ce n'est pas anodin que ce soit précisément Samir Lebcher qui soit la victime de cet acte violent, car à travers lui c'est le dernier rempart de la "normalité" du lieu qui est attaqué. Durant les très nombreuses années où, d'abord Michel le père, et ensuite Samir le fils, les Lebcher ont tenu le kiosque de Barbès, au milieu des vendeurs de cigarettes (et autres substances) et des pickpockets, jamais ils n'avaient été agressés physiquement.

    Samir Lebcher n'a pas souhaité répondre aux très nombreuses sollicitations des médias suite à l'agression dont il a été victime, préférant se préserver de cette exposition médiatique. Cependant, il a choisi de revenir sur cet évènement sur le blog d'Action Barbès.

    Action Barbès : Bonjour Samir, tout d'abord comment vas-tu une semaine après cette agression ?

    Samir Lebcher : Bonjour, dans l’ensemble ça va. Ce qui me préoccupe et me pèse, c’est plus l’accumulation psychologique des années passées à Barbès que l’agression elle-même. Comme une impression d’y avoir fait tout sauf mon travail de kiosquier.

    AB : Peux-tu revenir sur le déroulement de ce qui s'est passé lundi dernier, et nous dire dans quel contexte s'est déroulé cet évènement ?

    SL : Ce lundi était une journée avec une ambiance marquée par une circulation encore plus dense que d’habitude, avec beaucoup de bruits, il y avait aussi beaucoup de nervosité du côté des marchands de cigarette et des pickpockets, bref une ambiance électrique. En début d’après-midi je suis intervenu pour empêcher un pickpocket de voler dans le sac d’une cliente, ce qu’il n’a visiblement pas apprécié puisqu’il a ensuite donné des coups sur le coté du kiosque. Il a ensuite rodé autour du kiosque tout l’après-midi en proférant des menaces à mon encontre. Je l’ai signalé à des agents de police passant par là. Vers 19h au moment de la fermeture, alors que je sortais du kiosque, je reçois un violent coup de poing à l’œil par le pickpocket resté en embuscade pour se faire vengeance. Il a ensuite tenté de me projeter au sol et de continuer à me frapper mais j’ai réussi à le faire fuir, l'action a duré une dizaine de minutes. Aucune force de police n’était présente à ce moment-là.

    AB : Mercredi 15 mai lors de la réunion du comité de voisinage de la ZSP, nous avons exprimé notre vive émotion suite à ton agression et interpellé les responsables policiers et politiques sur leur engagement sur le terrain au métro Barbès. Comment vois-tu le travail policier ces derniers temps, avais-tu remarqué une présence plus régulière ?

    SL : Oui en effet, il a beaucoup plus de présence policière, avec différents services mobilisés ces derniers temps. Mais leur absence, ne serait-ce que de dix minutes, laisse le terrain libre aux délinquants qui reprennent leurs affaires de plus belle. Il faudrait une présence policière permanente et continue pour que cet espace public retrouve un jour un peu de sérénité. Et plutôt que de se concentrer sur le bout de la chaine, les vendeurs de cigarettes, peut-être que le mieux serait d’enquêter efficacement sur les ramifications étrangères de ces réseaux bien implantés.

    AB : La Maire de Paris, mais également les maires d'arrondissement et de nombreux élus, et de nombreux riverains, ont exprimé leur solidarité à ton égard. Comment reçois-tu cette manifestation de soutien? 

    SL : j’ai été très touché par ces nombreux messages de soutien, en particulier celui d’Anne Hidalgo. Mais depuis le temps que j’alerte les élus sur la dégradation constante de la situation au métro Barbès, j’aimerais plus des actions que des mots. Et là je parle plus pour le quartier et les habitants que pour moi.

    AB : Tu es actuellement en arrêt suite à cette agression et ton kiosque est fermé. Comment s'annonce pour toi l'avenir à Barbès ?

    SB : Il ne s’annonce tout simplement pas. Cette agression m’a amené à m’interroger sur le rapport coût/bénéfice de mon activité à Barbès, en tenant compte des questions financières bien sûr mais également de mon bien-être au travail, et j’en ai conclu que pour mon avenir, mon bonheur et celui de ma famille il est préférable d’arrêter là. Je ne rouvrirai donc pas le kiosque à l’issue de mon arrêt maladie. Finalement, cette période est une bonne occasion pour moi de réfléchir à ma reconversion, j’ai déjà plusieurs pistes sérieuses, mais je me laisse le temps de la réflexion. Ce que je sais c’est que Barbès, c’est fini pour moi.

    Propos recueillis le 19 mai 2019

  • La Mairie du 9e célèbre le bicentenaire de Jacques Offenbach

    Ce dimanche 19 mai, la Mairie du 9e célèbre le bicentenaire de la naissance de Jacques Offenbach qui habita le 9e arrondissement de Paris durant une grande partie de sa vie.

    Une journée riche et festive en perspective si l'on en croit le programme qui s'annonce :

    11h: Vernissage de l'exposition en l'honneur de Jacques Offenbach à la Mairie du 9e, en partenariat avec la ville de Cologne, suivie d'un cocktail.

    14h: Le Charivari - Défilé costumé accompagné de la fanfare venue spécialement de Cologne, les Rote Funken, au départ de la place Saint-Georges puis rue Saint-Georges, rue Saint-Lazare, rue Bourdaloue, rue Fléchier, rue des Martyrs, rue Victor-Massé, rue Henri-Monnier, place Gustave-Toudouze, rue Notre-Dame-de-Lorette.

    14h30: Hommage à Offenbach devant le 23 rue des Martyrs:

    Delphine Bürkli, Maire du 9e arrondissement de Paris et Madame le Maire adjointe de Cologne rendront hommage à Jacques Offenbach et apposeront une plaque commémorative au 23 rue des Martyrs.

    A partir de 16h, animations et buffet gratuits sur la Place Saint-Georges

    Dès 16h, le cortège rejoindra la Place où l'attendra une série d'animations offertes par les conseils de quartier Pigalle-Martyrs et Blanche-Trinité.

    16h : Buffet participatif avec la contribution des commerçants du quartier et des habitants.

    16h30 : Démonstration de danse d'époque avec la troupe de danseurs de Carnets de bals qui remettent valse, polka, mazurka au goût du jour, tout autour de la place.

    Dans l’hôtel Dosne-Thiers :

    De 16h à 18h pour les enfants : photographie professionnelle en costume d'époque. Dans le grand salon vert, un studio photo éphémère sera installé pour un beau portrait dans l'esprit XIXe siècle.

    De 16h à 18h - Découverte des métiers d'art et du costume
    Dans le majestueux salon Thiers, venez découvrir le patrimoine artistique vivant de notre quartier en rencontrant les artisans du costume de scène

    De 16h à 19h - Concerts : Au 1er étage, dans le grand salon de réception, un concert sera donné en hommage à Offenbach.

    unnamed.jpg

    C'est où ?

    Mairie du 9e / rue des Martyrs /Place Saint Georges / Hôtel Dosne-Thiers

    C'est quand ?

    Dimanche 19 mai 2019

  • Paris En Selle lance une consultation en vue des Municipales 2020

    La jeune (elle a été créée en 2015) et très dynamique association d'usagers du vélo Paris En Selle lance une consultation pour mieux connaitre les attentes des cyclistes parisiens en matière d'aménagement de l'espace public pour favoriser les déplacements à deux roues. Cette consultation s'inscrit dans la préparation des municipales de 2020, dont la campagne à l'investiture a déjà bien commencé. Paris En Selle fera ensuite des préconisations en matière d'aménagements urbains auprès des candidats à l'Hôtel de ville.

    consultation,vela,municipales,paris-en-selle

    Le sondage est accessible jusqu'au 31 mai 2019 et il n'est pas nécessaire d'être adhérent de Paris En Selle pour y répondre. Pour y répondre il suffit de suivre ce lien et de se laisser guider par le questionnaire qui ne prend que quelques minutes à remplir.

    IMG_3720.jpg

    La piste cyclable-voie de secours boulevard de La Chapelle fait aussi office de parking