Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dunkerque

  • Le passage du gué de Dunkerque

    2013-11-10_13-04-55_87.jpgLa réduction de chaussée au niveau du passage pour piétons situé rue de Dunkerque au croisement avec la rue de Rochechouart est tout à fait bienvenu. Pendant longtemps nous avons dit ici ou là que ce passage était très fréquenté par les familles du fait de la présence d'écoles à proximité et qu'il était dangereux. En effet, quand les automobilistes voient le feu passer au vert rue de Rochechouart, ils sont nombreux à tourner à droite dans la rue de Dunkerque sans bien faire attention aux piétons qui ont un feu vert pratiquement dans la même phase. De fait, plus la traversée est étroite pour les piétons, plus elle est sûre. 

    Tout serait parfait avec cette nouvelle oreille d'ours — c'est le nom de cet élargissement de trottoir qui fait la transition entre le passage des piétons et l'espace dédié aux stationnements — si le passage sur la chaussée ne se transformait pas en gué chaque fois que la Propreté de Paris ouvre les vannes d'eau, sur la rue de Rochechouart légèrement en amont. La déclivité de la rue, la surélévation de la plate forme et les trottoirs abaissés au droit du passage piétons, tout cela fait qu'il faut des bottes pour traverser la rue de Dunkerque à cet endroit.

    C'est un peu ennuyeux. L'ensemble des contraintes et règles auxquelles la Voirie doit se soumettre sont-elles d'ordre à empêcher la réalisation de tout aménagement correct ? Nous avons d'autres exemples en stock, mais nous ne voulons pas accabler les ingénieurs de la voirie. 

  • Au revoir Arsène...

    Au revoir, Arsène
    Il n'est pas dans nos habitudes de dire au revoir à l'un des habitants de notre quartier. Mais une fois n'étant pas coutume nous n'hésitons pas à le faire.
    Pourquoi ? vous demanderez-vous, Arsène plutôt qu'un(e) autre.
    Tout simplement parce que Arsène, artisan-cordonnier, dont la boutique est au 40 rue de Dunkerque, apprécié de tous, était et restera une figure de ce quartier. Malade depuis un certain temps, il continuait à recevoir des visites dans l'arrière-boutique de son échoppe, où il s'est éteint il y a peu de jours.
    Né à Istanbul en 1920, il arrive à Paris en 1954. Il s'installe d'abord dans le vingtième arrondissement puis dans notre quartier dès 1968.
    Pour ceux qui voudraient en savoir un peu plus sur Arsène et son parcours et aussi sur la vie de ce quartier, il suffit d'aller à la Mairie du neuvième arrondissement, demander le guide "Trudaine-Rochechouart dans tous ses éclats", réalisé sous les auspices de cette même mairie, et offert à tout habitant de cet arrondissement.

    800px-Blaue_moschee_6minarette.jpg